clotarius

Longue vue Perl 120mm

Recommended Posts

Bonjour, je n'arrive pas a trouver des informations sur cette longue vue Perl de 120mm . Année de fabrication, Qualité de l'optique et nombre de lentilles, focale etc.

longueur 77 cm quatre oculaires X20 X30 X40 X60

PERL PLUM objective coated D=120mm NO 69328  JAPAN

 

Merci

20190505_124824.jpg

20190505_124846.jpg

20190505_124901.jpg

20190505_124931.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

D'aprés les photos, l'objectif est un doublet achromatique espacé d'air traité anti-reflet car deux cales sont visibles sur le bord entre les deux lentilles (une en bas et l'autre en haut à droite).Un jeu de deux prismes de Porro, situé entre l'objectif et la tourelle d'oculaires, réduit un peu la longueur de la longue-vue et redresse la vision à l'endroit.

Vraisemblablement il s'agit d'un objectif avec une focale d'environ 800 mm. Souvent les jumelles et longues-vues ont une ouverture proche de 5 ou 6.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci olivier55. effectivement il y a deux lentilles au début et j'aperçois une autre lentilles minimum au milieu du tube. une idée sur l'époque?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Difficile à dire pour l'époque de fabrication.Aucune idée.Désolé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est un système optique classique : objectif-prismes de Porro-oculaires.

Share this post


Link to post
Share on other sites

tout métal et tourelle d'oculaires

çà sent les années 70

bref de la qualité à mon avis

testé sur le ciel?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Son nom commercial SS3B 120, années entre 71 et 77. Objectif doublet achromatique traité antireflet classique. Attention à la fragilité de l'assemblage entre le module redresseur et le système de mise au point, les tbes sont assemblés avec un filetage très fins, déboîtement possible en cas de léger choc.

Share this post


Link to post
Share on other sites

il est possible de réaliser un montage astro moins fragile en enlevant les prismes et en remplaçant par un renvoi coudé

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, et désolé pour ce long silence j'étais absent. merci pour vos réponses et conseils judicieux. Apparemment Patrick vous avez la même et effectivement le filetage est fragile. Êtes vous content de cette longue vue?

J'ai effectué un montage rapide avec un renvoi coudée de 2" de mon télescope et forcement il est trop grand et je suis obligé de levé l'oculaire au maximum pour pouvoir faire la mise au point. Je n'ai pas pu la testé sur le ciel pour l'instant la météo est très mauvaise.

une idée sur le matériel à acheter pour la transformer?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Achaim

       

      Enfin....(premières impressions)
      après ma demande de conseils qui avait tourné au vinaigre sur le forum  entre les protaka et moi pas protaka meme si c est le top ....j' en était arrivé a la EDF 125  et aussi sur les conseils de pierro A    .....
      Après quelques économies j ai pu acter 
      Premiere impression au déballage 
      La lulu est très bien confinée dans son carton avec la mousse qui va bien et pourrait tout a fait remplir une caisse en bois fabrication maison ,mais  j ai pris une valoche ne sachant pas( lulu chère , surtout pas bobo ☺️) , mais du cp puisque ds le bois sa n aurait pas été nécessaire..
      La bête par elle même impressionne avec son po maxi ....c est du lourd , je vais pouvoir mettre mes apn enchaîné dessus .....le support de chercheur est présent ainsi que le test optique 
      Pour moi num  0036 a 0.96,5...
      Étonnant ....ce doit être plutôt le numéro d une série je pense 
      Malgres l annonce a 8 kg ...comme mon tube , je la trouve plus lourde , impression sûrement due a la charge repartie sur un plus petit volume ...
      Ma lulu ts 80  me fait la gueule à côté 
      Pas pu jeter un oeil dedans encore 
      On laisse mijoter le désir , mais vu que c est plus pour l observation que la photo , et bien je vous ferai part de la suite en photos justement , voir ce qui se cache derrière la bete , et son comportement ....
      Voilà donc la finalisation pour moi du débat houleux d il y a quelques mois ....
      Reste plus qu a ....
       
       
       
    • By Stfcap
      Bonjour,
       
      J’attends l’arrivée d’une Asi183MC Pro. J’ai cru comprendre qu’elle n’est pas idéale pour ma lunette APM/LZOS 130/780. Mais cette cam était une trop bonne affaire pour la laisser passer...
       
      Apparement, avec ses pixels de 2,4 μm le capteur est dédié aux poses longues et optimisé pour les focales courtes. Mais je ne compte pas acheter un réducteur Riccardi x0.75. Je préfère l’aplanisseur x1 pour conserver un peu de polyvalence : visuel/photo planétaire + CP.
       
      Alors voilà... Avant de pouvoir effectuer les premiers essais, je cherche à comprendre quelques lois de base de l’astrophoto. Et je pars de loin...
       
      Les caractéristiques annoncées pour cette lunette sont :
      - Pouvoir séparateur : 1,06 (source astroshop.de)
      - Résolution : 0,88" (source Pierro-Astro)
      Mais en fait, on parle si je ne m’abuse de la même chose... Dites moi si je me trompe quelque part :
       
      La résolution max de l’instrument dépend de son diamètre pour une longueur d’onde donnée. En l’occurrence, qui peut le plus peut le moins donc on calcule avec celle du bleu à savoir 450 nm. Et on obtient avec la formule adaptée : 0,252x450/130 = 0,88"
       
      Le pouvoir séparateur annoncé par Astroshop correspondrait quant à lui à la résolution moyenne ? C’est à dire, en calculant avec la longueur d’onde du vert à savoir 550 nm ? On obtient en effet : 0,252x550/130 = 1,07"
       
      Bref, passons à une étape supérieure (ne vous moquez pas svp) :
      Échantillonnage de mon setup : 206x2,4/780 = 0,63"
       
      D’après le théorème de Nyquist-Shannon, l’échantillonnage idéal = résolution moyenne /2. Et il faut faire attention à ce que l’échantillonnage effectif ne soit pas supérieur à l’échantillonnage idéal. Mais en l’occurrence pour un seeing de 1 seconde d’arc : 0,63 > 0,5... Donc, que faut-il en déduire ?
       
      Apparement le plus important serait la règle suivante :
      Résolution limite = résolution du setup 
      Mais si le seeing > résolution du setup... Alors le seeing = résolution max. Jusque là c’est logique.
       
      Toujours selon la règle de Nyquist-Shannon : l’échantillonnage doit correspondre à 1/3 du seeing. Certains disent que ça marche bien jusqu’à 1/2 du seeing...
      Donc quand le seeing se situe entre 2 et 3", je dois appliquer un échantillonnage de 1 seconde d’arc par pixel. Soit, avec ma focale, imager avec un capteur doté de pixels de : 780/206=3,79 µm... En l’occurrence ce n’est pas le cas.
       
      Donc logiquement, avec un capteur doté de pixels de 2,4", je devrais pouvoir sortir des résultats corrects quand le seeing se situe entre 0,63x3=1,89" et 0,63x2=1,26". En dessous je serai en sur-échantillonnage ? Je me trompe ?
       
      Cela voudrait dire que je n’ai pas un setup adapté pour un seeing < à 1,26" ? La seule conséquence serait un temps de pose plus long que nécessaire ?
       
      Et comment dois-je imager alors quand le seeing est supérieur à 1,89" ? Dans ce cas, j’ai cru comprendre que la seule solution possible pour ne pas être en sous-échantillonnage, serait finalement d’imager en Binning 2x2. Et donc de ne pas profiter du plein potentiel du capteur...
       
      En effet, 206x2,4x2/780 = 1,27"... Dans ces conditions en théorie mon setup devrait sortir des résultats corrects quand le seeing se situe entre 1,27x3 = 3,8" et 1,27x2 = 2,54" ?
       
      Et quid alors d’un seeing situé entre 2,54 et 1,89" ? Binning1 ou binning2 ?
      Je crois plutôt que j’ai fait une erreur de raisonnement quelque part...
       
      Quoi qu’il en soit, je me dis que jusque là ça peut quand même marcher plutôt régulièrement, même en région parisienne où le seeing tourne souvent entre 2 et 3. Mais il est alors impératif de soigner la mise en station afin que l’erreur soit inférieure à l’échantillonnage (ah oui quand même ! Pas facile !). Sinon, j’aurai des étoiles en patates. Difficile à obtenir, mais heureusement, l’asiair pro est très intuitif et facilite grandement les choses. Cela ne me semble donc pas impossible à réaliser avec l’azeq6 et l’asi290mini en guidage.
       
      Bref, ce raisonnement est-il dans le bon ordre ?
      Je peux peut-être combiner des shoots en binning1 avec d’autres en binning2 ?
      Éventuellement ajouter l’a7s dans l’équation pour profiter de ses gros pixels et ainsi réduire les temps de pause ?
       
      Merci de vos éclaircissements !
      Stéphane
    • By Meade45
      Bonjour!
       J'ai entre les mains une petite APO TS 80/560 dont la destinée est d'être posée en // de mon tube.
      Elle fera ainsi du guidage mais aussi de l'imagerie grand champ.
      Mais avant cela, comment faire pour l'aligner au poil sur l'axe du tube dessous , ne possédant que les simples colliers livrés avec ?
      Faut-il jouer au pifomètre sur les fixations?
      Merci pour le retour de vos expériences.
      Guy
       
    • By ndesprez
      Bonsoir,
      La question est simple : c'est fait comment dedans ?
  • Upcoming Events