RIGEL33

Un demi-halo solaire dans le Lot et Garonne

Recommended Posts

Image prise à mains levées le 4 avril 2019 à Allons à la Ferme de l’Argenté

Canon 400D avec objectif 18-200 mm, ISO 400

 

1 pose d’1/400 s – focale à 18 mm, ouvert à f/11

img_0440.jpg

Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.

 

1 pose d’1/400 s – focale à 22 mm, ouvert à f/13

img_0441.jpg

Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Très joli Corine :)

A très bientôt alors pour l'autre moitié ;)

Bonne soirée,

AG

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By banjo
      bonjour,
      désolé pour la qualité de cette animation carrément dans les nuages juste pour l'évènement , les conditions étaient désastreuses ,j'essaye de récupérer d'autres morceaux 
      Paul

       

       

    • By Pulsar59
      Hello,
       
      Ayant terminé de monter et réglé un Sol'Ex pour mon club, j'ai testé la bête dans un ciel bien nuageux
      Coup de chance peut-être une trouée de 30 minutes m'a fait bénéficier d'un seeing exceptionnel avec mes meilleures images Ha et continuum à ce jour.
      Toujours triplet 80x480, filtre Hoya ND16, Altaïr 290MM, ASEQ6.
      Scans 12X, expo 4,35 ms
      Compositage et mosaïquage de 2 panneaux.
      Images continuum, négatif et Ha.
      Ne pas hésiter à les afficher 100%.
       
       



    • By soleil rouge
      Plusieurs taches solaires avec belles éjections et survol solaire , lunette 150 mm halpha et etalon PST optimisé et barlow 2.5 et 2x .
      camera DMK 41 . 14 Mai 2022.
       



    • By Bernard_Bayle
      Bonjour tout le monde .
       
      Hier j'ai voulu voir ce que donnaient plusieurs types de Filtres en Solaire .

      La Turbulence était assez soutenue , disons ce que l'on a la plus part du temps ( il n'y a qu'à voir l’image Filtre Vert )
      et donc avec ce type de Turbu de ne pas s’éloigner des Filtres IRxxx (ici 642nm )  et Rouge .
       
      Après des discussions récentes avec  @wilexpel , @polo0258, @Sonne
      j'ai voulu vérifier et effectivement , il faut un IR.Cut avec un Continuum .
       


      Bernard_Bayle
    • By Chrishapha2019
      Bonjour a tous
       
      Aujourd'hui malgré un ciel couvert ou diffusant j'ai encore eu de la chance et pu profiter de quelques belles trouées pour faire quelques expériences. Notamment sur un détail théorique qui me turlupinait :
       
      Comme je suis en train d'utiliser la technique décrite par Angelo Secchi je cherche à comprendre pourquoi je n'arrivait pas encore à voir les spicules comme il les a décrit et peinte sur ses célèbres gravures dans le livre 'Le Soleil" (dont j'ai les copies).
       
      Et j'en ai enfin trouvé la raison :   l'Anamorphose.  C'est le fait qu'un réseau de diffraction utilisé dans un montage "classique" rétrécit ou agrandit l'image de la fente du spectro.  Cette propriété est utilisée avec avantage dans Sol'Ex de Christian BUIL mais dans le cas du spectroscope à protubérances à fente large cette anamorphose détruit les images.
       
      J'avais depuis longtemps remarqué en pratique que mes images des protus étaient assez aplaties et plus le réseau utilisé avait de traits/mm et plus l'effet est marqué.
      Or Angelo Secchi  (ni  Jules JANNSEN) en 1868 n'avait de réseau!! mais utilisait un train de prismes.  Et ils les utilisait en mode dit  " de déviation  minimum" ; c'est à dire qu'il n'y a pas d'anamorphose (donc d'images déformées).
       
      Du coup après avoir potassé les bouquins de spectro je vois qu'il y a une configuration particulière qui permet de ne pas produire d'anamorphose :  le montage de LITTROW.
       
      VOici en images les résultats (c'est plus parlant).
       
      J'utilise le même réseau dans les 2 cas ; j'ai juste modifié la config du réseau...
       

       
       
      le MONTAGE   CLASSIQUE d'abord ....
       

       
      Les protus sont un peu noyées dans la chromosphère... et on perd de nombreux détails....  (c'est ce que j'ai utilisé pendant 24 ans!!)
       
       
      Et en mode LITTROW  :
       

       
       
      Les spicules sont bien visibles (en visuel c'est complétement dément tellement ça ressemble au gravures!)..  et les protus ne sont plus écrasées et montrent toute leur forme.
       
       
      Le réseau  1800 traits/mm :
       
      Lorsque le ciel est assez diffusant j'utilise ce réseau qui disperse davantage et donne plus de contraste.  En montage "classique" le bord de la chromosphère est élargie par effet doppler et les spicules deviennent très visibles. Cependant comme l'angle de travail augmente l'anamorphose augmente aussi et les images sont encore plus écrasées : les protubérances basses (comme celles du 15 mai que j'ai observé) sont noyées dans les spicules.  En montage de Littrow on retrouve toute leurs formes et leur taille. A l'oculaire le contraste était saisissant  ; les protus très brillantes!!  et les spicules décrivaient une allure de champs de blé...difficile à bien rendre en photo.
       
       

       
       
       

       
       
      Enfin le réseau 2400 traits/mm..
       
      Je ne l'utilise que très rarement tellement les images sont comprimées et il est de plus assez difficile d'obtenir des images très nettes en fente large du fait de l'effet Doppler omniprésent.  Cependant en mode Littrow  le contraste était au maximum .  L'aspect était très proche de celui avec le 1800 t mais les images  ne sont pas nettes. De plus le défaut habituel du Littrow se manifeste : courbure des raies.
       
       
       

       
       Pour le réseau 600 traits/mm je dois refaire des images pour confirmer la validité du montage sur ce réseau.
       
      Le spectroscope de  Angelo SECCHI , celui de Jules JANSSEN et celui de Norman LOCKYER  avaient des prismes d'un nombre variable  . D'après ce que j'ai trouvé dans les archives en parcourant les descriptions des auteurs , les gravures etc ...1 de leur prisme donnait la même dispersion à peu de chose près qu'un réseau de 100 t/mm.  Secchi lui même indique dans son livre qu'il eut reçu un réseau par  ROWLAND qui avait environ 500t/mm et qui équivalait à 6 prismes.
       
      Bref tout ça pour dire que pour avoir une idée de ce que ces précurseurs ont pu voir à travers leurs instruments à l'époque il suffira d'utiliser un réseau de 600 à 1200 t/mm en mode Littrow.
       

       
       
      Maintenant il ne me reste qu'a refaire des essais sur des protubérances plus grandes
       
       
      à suivre
       
       

       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
  • Upcoming Events