lyl

Danjon & Couder, les achromats en 1935

Recommended Posts

Posted (edited)

Histoire de faire une conclusion intermédiaire à ce sujet.

Nous avons donc des informations sur la faisabilité à des longueurs et f/D un peu plus raisonnable que f/15 grâce aux informations historiques issues de Couder et Danjon.

Le mieux est de se retreindre à des lunettes calée planétaires, le choix est pléthorique pour les mixtes et les grands champs

Voici une petite liste (à l'intention des fabricants :P )

La formule pour Ouverture=f/D pour un diamètre D donné (en cm) et une Rapidité de la combinaison de verre serait : O= D* 112/ (100 + R )

 

Arrondi, attention, il y a besoin de maintenir un minimum de f/D pour l'aberration sphérique (comme Taka l'a fait sur la FC 100DL)

1, BaK2-F5, R12, 90mm => f/10 90cm

(faisable à f/9 mais pas conseillé si planétaire, du à la dispersion dans le jaune)

2, BaK2-LF5, R16, 100mm => f/10 100cm

3, BaK2-KzFs5, R25, 110mm => f/10 110cm

---------------------------------------------------------------------------------

4, Bak2-KzFs5, R25, 120mm => ~f/11 130cm

5 Psk53a-Kzfs5 (en Steinheil de préférence, Psk verre fragile), R31, 130mm => ~f11 145cm

Une 6" 152mm en R31 => f/13 198cm

En plus petit, il y a des possibilités de doublets collés en Bak2/SF8 80mm et Bk7/Sf5 70mm tous à f/10.

 

Seuil haut, seuil bas ?

J'ai mis le f13 à titre anecdotique, vu la longueur ça ne concerne que du poste fixe (même la 145cm, pas sûr que l'on soit dans le transportable.

 

Comme à chaque fois il faut du f9 ou f/10 minimum, il n'y a pas trop d'avantages au verre ED ou mieux, sauf en triplet. Ceci jusqu'à 110mm inclus. Au-delà en diamètre, à voir.

 

Les Orion 100f9 ED (FPL53) d'il y a quelques années étaient bien judicieuses finalement : la boucle est bouclée.

----------------------------------------------------------------------

Mercredi 5 :

Je rajoute des combinaisons un peu mieux mais uniquement pour f/D >=11 ou 12 car  l'aberration sphérique est importante en doublet (c'est connu)

Bak4 - Kzfs5, R26 je pense, à f/11 ça passe et la dispersion spécifique planétaire est bien présente.

Mais surtout, je dois vérifier Bak2, Bak4, Psk53a + KzFs4 pour voir le f/D minimum et si le saut à un coût acceptable.

 

Psk53a + KzFs4, R54, mais f/12 (du à aberration + astigmatisme), intéressant pour 165mm mini

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
Il y a 10 heures, rvuti9 a dit :

Le L/4 istar selon istar n'est que pour éviter les retours de commande. Faut dire que c'est déja bien, un L/2 ferait encore une image de diffraction d'une étoile à fort grossissement, c'est le standard commercial chinois de base et normé.

Ils peuvent faire mieux, c'est sur.

 

Chez Romano Zen, les objectifs de ses lunettes sont annoncés à lambda 8 minimum. Il peut réaliser des objectifs achromatiques de grand diamètre pas plus cher qu'Istar Optical.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur demande ? je ne connaissais pas ça de Romano.

Share this post


Link to post
Share on other sites

une 152mm en F/13 repliée çà me plairait

rappel : çà veut dire quoi le R31?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

C'est que l'objectif n'a pas besoin d'un f/D aussi long pour la correction du chromatisme

un f10 R31 fait pareil que le BK7-F2 chinois à f13.1, la dispersion est ~ 71% plus serrée. (1.312)

Ales Krivanek a inventé le concept.

Fait attention pour les repliés, il vaut mieux du f/15 pour l'optique primaire, le ZeroChromat a un premier étage à f/19 qui est réduit par le correcteur comme un petzval peut-être.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Chez Romano Zen, les objectifs de ses lunettes sont annoncés à lambda 8 minimum. Il peut réaliser des objectifs achromatiques de grand diamètre pas plus cher qu'Istar Optical."

 

Et bien non, le doublet zen 150mm vaut 1220€ hors vat soit 1464 avec, hors envoi, doublet f2 k7.

http://lnx.costruzioniottichezen.com/joomla/index.php?option=com_content&view=section&id=34&Itemid=28

 

pour l'istar 

http://www.istar-optical.com/achromatic-doublets.html

707usd le 150mm soit 620€ plus le port 50usd et éventuellement la taxe import 10% plus tva 20% soit au maximum 900€, pour les chanceux cela peut ne faire que 660 au total, 620€ en allant aux us (pour de l'optique faite en tchéquie !).

Je n'ai pas vu sur le site ce L/8 revendiqué, sauf pour les miroirs.

C'est plus cher parce que réalisé à l'unité ou quelques unités.

Pour l'histoire c'est L/6 sur mon doublet istar 150F10 et c'est semble-t'il la meilleure qualité offerte.

Ils sont réalisés par batch d'une douzaine du même item à priori puis mis en stock.

S'il est en stock bravo il est chez vous sous 1-2 semaines autrement faut attendre 2-3 mois comme chez zen en poussant la commande.

Pour l'un comme l'autre ce sera encore du polissage machine, polissage bien fait au final dans les 2 cas sans doute.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

J'ai lu la page de Romano, je pense qu'il fait comme Istar avec les doublets BK7-F2 ; je m'explique.. Romano parle de la dispersion 1/2000 avec la combinaison, c'est donc qu'il fait comme dans le temps, le réglage de l'aberration sphérique sur la raie sodium, faudrait lui demander car avec ça, il ne cherche pas le cache-misère du bleu comme certains constructeurs...

 

Je te posais la question sur les filtres rvuti9 car c'est la technique habituelle sur les grands achromats : on sélectionne.

Le fait qu'il y ait du chromatisme, c'est normal et c'est pas un problème si l'aberration sphérique est minimisé pour ce que tu veux en faire.

 

A f/10 comme je le disais plus haut, c'est déjà très flexible, si en plus le fabricant met un l/6 voire l/8 à la fabrication, tu montes facilement à bon voire excellent, rien à voir avec l'efficacité commerciale d'un l/4 qu'on promet à x2 le diamètre pour le grossissement.

 

Au-delà sur les géants achromats de 3 fois la taille comme à Strasbourg, j'ai examiner la tête du spot pour Mars entre 616 et 635nm.

Il n'y a pas de surprise, ça rentre dans le disque de diffraction, un poil en dessous, donc on est à probablement 1.5 / 1.6 fois le diamètre en grossissement.

 

Sur l'article de la réparation il est mentionné deux oculaires : un 4.5 et un 9mm, le 4.5 ayant servi à examiner les tâches de diffraction et sert probablement pour les étoiles doubles. Je suis quasi certaine que le 9mm à f/14.25 sert en planétaire soit 770fois. pour 486mm.

 

f/D=10 : bon choix pour la précision, par contre il faut un peu l'habitude de travailler avec le chromatisme quand tu prends en dessous de la recommandation f/D de D&C pour le résidu chromatique, c'est une technique.

 

A l'achat, je m'assurerai quand même du calage de l'objectif, prendre un calage à 550nm et aberration sphérique au même endroit sans le bon f/D et c'est la ruine.

Chez Unitron, Cave, Clavé etc... bref les anciens des années 60 ils ne se souciaient pas que ça bave en bleu et avaient les filtres au catalogue. Couder cite le jaune clair comme filtre standard.

Comme le montre Couder & Danjon, pour de la précision planétaire, on colle l'aberr. sphérique sur la raie D et le calage du minima suivant ce qu'on veut :

- mixte pour équilibrer la couleur du spot et les aberrations résiduelles 565-575 ou

- carrément sur-corriger pour le même ressenti mais sur les planètes qui sont "plus chaudes". 580 ou plus.

 

Et là ça roule même avec des diamètres plus élevés pour lesquels on n'a pas le f/D qui neutralise complètement le résiduel.

Strasbourg est à plus de trois fois le surdimensionnement de ta 150 mais ça passe à f/14 qui divise le sur-diamétrage par 1,42 soit deux fois. Toi qui à l'habitude, tu dois penser que c'est tout à fait gérable.

 

Ça me rappelle l'exercice de filtrage serré que j'avais fait sur la Vixen 102M :P

Brut filtré puis après le rééquilibrage blanc et jaune.

Impossible de voir ce niveau de détail qui est à la limite de diffraction de la lulu sans mettre de filtre.(passe bande)

poney-av.jpgponey.jpg

 

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, rvuti9 a dit :

Et bien non, le doublet zen 150mm vaut 1220€ hors vat soit 1464 avec, hors envoi, doublet f2 k7.

 

Dans mon idée, les objectifs de grand diamètre pour une lunette astronomique correspondent à plus de 200 mm.

Soit 3900 euros H.T. pour un objectif achromatique de 200 mm et 5000 euros H.T. pour un objectif achromatique de 250 mm.Dans les deux cas, la focale est à choisir.

Les sortes de verres utilisées sont sans doute BK7 et F2.

 

Il y a 3 heures, lyl a dit :

Sur demande ? je ne connaissais pas ça de Romano.

 

Non. Tous les objectifs sont fournis d'office en lambda 8 minimum.

http://lnx.costruzioniottichezen.com/joomla/index.php?view=article&catid=45%3Acategoria-catadiottrici&id=51%3Arifrattori&option=com_content&Itemid=30

 

Mais je ne connais pas bien ce que cela vaut car certains fabricants jouent aussi sur la couleur de leur laser pour tromper l'ennemi à ce qu'il paraît.C'est difficile de se faire une idée précise sur la qualité optique d'un objectif ou d'un miroir car je n'ai pas les connaissances suffisantes pour savoir interpréter les RMS, les lambdas, les Strehls,......

http://lnx.costruzioniottichezen.com/joomla/index.php?option=com_content&view=section&id=38&Itemid=73

 

Mais je reste convaincu que Romano Zen fait de belles optiques.

 

Il y a 1 heure, rvuti9 a dit :

(pour de l'optique faite en tchéquie !).

 

Je me demandais aussi où cela est fabriqué comme toi.Dans leur site, il est mentionné que la fabrication des optiques est réalisé en Asie et non République Tchèque.Les objectifs ressemblent à ceux produits par l'entreprise chinoise DKD.

"Lenses are ground and polished in Asia to iStar’s exact quality specifications. "

http://www.istar-optical.com/faq.html

 

https://dkdoptics.en.ecplaza.net/products/telescope-lenses_2811539

 

Il y a 2 heures, rvuti9 a dit :

Pour l'un comme l'autre ce sera encore du polissage machine

 

Tous les  fabricants usinent leurs optiques à la machine même Roland Christen. Ils ne font que la finition à la main.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 7 heures, oliver55 a dit :

Mais je reste convaincu que Romano Zen fait de belles optiques.

J'ai pris un miroir plan chez lui, un petit, tout est soigné : le matériau, l'épaisseur (mise en temp.), le chanfrein au minimum, l'aluminure, la planéité à l/8 mesuré à 532nm :  c'est laser pas cher certes  (1064nm avec cristal doubleur) mais c'est plus fin que de faire ça au He-Ne à 632,8nm. C'est fait au Shack-Hartmann, comme les masques de mesure de dans le temps. La précision de mesure est élevée (1/200 lambda), autant dire largement au-dessus du nécessaire.

Le test et son outillage moderne.

http://atom.lylver.org/AstroSurf/PDF/Texereau/1933AnOSt...3..113C.pdf voir page 126 le masque utilisé par Couder.

http://www.jeandijon.com/test_de_hartmann.htm

http://astrosurf.com/cavadore/optique/shackHartmann/Shack-Hartmann.htm

 

Une belle optique : l/12 à l/16 par Jean Texereau,  ci-dessous un extrait de 1950 avant qu'il précise sa compréhension.

JT-tautochronisme2b.jpg.fcbe50601d46071f101bc360f900d146.jpg

et deux ans plus tard pour la lunettes de 215mm de la SAF

115-lunettes-telescopes.jpg.79657bfdb0a0b637c2146f28b1c1f3fa.jpg

----------------------------

Le chromatisme : il y a une limite malgré tout par rapport à l'ouverture recommandée pour gérer le chromatisme.

Strasbourg fonctionne à 573nm pour le calage, elle monte à x1,6 environ pour les plages de résolution et probablement que le grossissement à x3.17 n'est que pour les étoiles doubles. Ce malgré le tautochronisme réussi et limité à l/12.

 

La Meudon elle, énorme est au limite 80,6 cm, avec le doublet réglé à 594nm pour pouvoir observer en planétaire : on dépasse la raie du sodium 588, alors que le conseil de D&C qui est de 580 est déjà bien éloigné de la balance achromatique à 555nm. Les plages de couleur sont rikiki et l'aberration sphérique aussi bonne soit elle à f/20 doit être gérée ténue.

 

Les réfracteurs n'ont pas dépassé 1m de diamètre (40"). La lulu de l'expo universelle de Paris (125cmf/30 je crois) n'a jamais pu être montée pour des raisons de flexion du tube.

81cm à f/20 et on arrive par ratio vers 20cm f/10 pour la difficulté de gestion de la chroma, autant que ce soit bien calé sinon l'aberration sphérique, le décalage des points où le spot se forme, pourrit l'image complètement, empêchant le grossissement.

cf https://www.webastro.net/forums/topic/173177-achromat-scopetech-stl80a-l/?do=findComment&comment=2662267

meudon1.JPG.7438382bbcdb9b4916c4fb43921aea5d.JPG

 

La 215mm/f14 de la SAF : http://atom.lylver.org/AstroSurf/PDF/Texereau/1952LAstr__66__413T.pdf

elle a été crée spécifiquement pour aider la Commission de la planète Mars de 1952

Des informations précieuses sur son calage à 581nm et les marques mesurées à 638nm signifie beaucoup pour ce que doit faire un objectif achromatique pour l'étude.

Grossissement d'étude prévu : jusqu'à 600x pour les doubles je pense

une gamme étagée de 376, 310, 273, 200 etc pour le courant : soit x1,75 D comme optimal.

la215-f14.JPG.e79b8bac33d671471681ec4534bcbbcc.JPG

Le chromatisme limite, on ne peut pas le contredire, c'est une question de bien gérer ça suivant diamètre, f/D, calage.

On sait maintenant gérer une combinaison de verres autres que BK7-F2.

La combinaison R16 de BAK2-LF5 est vraiment particulière avec sa plage e-HeNe très tassée (546-633). Pleine justification vu le prix très contenu par rapport à la combi BK7-F2 pour gagner un peu là-dessus en grossissement planétaire.

---------------------

Prix public au kg de matière brute Ohara (les seuls auxquels j'ai accès)

S-BSL7 (BK7) = 17,30€, S-TIM2 (F2) = 54,50€, Total 71.8

S-BAL12 (BAK2) = 51,00€, S-TIL25 (LF5) = 51,00€, Total 102

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Quand tu parles des Orion 100ED f/9, ça vaut également pour les skywatcher 100ED actuelles ?

 

Ce sont des équivalents, non ?

Edited by babk

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Citation
Il y a 23 heures, lyl a dit :

 

Comme à chaque fois il faut du f9 ou f/10 minimum, il n'y a pas trop d'avantages au verre ED ou mieux, sauf en triplet. Ceci jusqu'à 110mm inclus. Au-delà en diamètre, à voir.

 

Les Orion 100f9 ED (FPL53) d'il y a quelques années étaient bien judicieuses finalement : la boucle est bouclée.

 

Il y'avait une comparaison dans Astrosurf Magazine entre la Telementor (D=63; F=840 F/D 13,3) et la FS60 (D=60; F=355 F/D 5,9). La conclusion était sans appel en faveur de la FS60... Après tout ce qui vient d'être décrit je comprends le choix de Takahashi de sortir la FOA60 (D=60; F=530 F/D 8,8), un peu déçu que tous les échanges ci-dessus ne soient pas sortis lorsque je me posais des questions sur l'acquisition d'une FC100DC.

Si la Orion 100f9 ED n'est plus commercialisée, la skywatcher avec les mêmes caractéristiques l'est (mais peut-être la réalisation n'est elle pas aussi soignée ?).

Edited by PhFL

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

La grande soeur en 120mm PRO a été mesurée : compatible planétaire, calage jaune sodium

http://r2.astro-foren.com/index.php/de/10-beitraege/02-ed-optiken-halb-apos-und-frauenhofer-systeme/530-b007-sky-watcher-ed-120-900-halb-apo

 

Les versions ESPRIT/EQUINOX sont calées photo (vert/bleu) : non compatible.

http://r2.astro-foren.com/index.php/de/10-beitraege/02-ed-optiken-halb-apos-und-frauenhofer-systeme/645-b011a-skywatcher-100-900-ed-apo-ohne-mit-glasweg

 

--------------

il y a 10 minutes, PhFL a dit :

tous les échanges ci-dessus ne soient pas sortis lorsque je me posais des questions sur l'acquisition d'une FC100DC.

N'exagère pas trop, ça reste très bon sur la plage 600-640

Ca complique un peu les oculaires et le grossissement max. mais on est déjà haut. Il me semble que c'est au bout de la plage pour le solaire qu'on était vraiment sous les besoins de fort contraste.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 2 heures, PhFL a dit :

Il y'avait une comparaison dans Astrosurf Magazine entre la Telementor (D=63; F=840 F/D 13,3) et la FS60 (D=60; F=355 F/D 5,9). La conclusion était sans appel en faveur de la FS60...

Elle est très connue, c'est une visuel f/D court et photo.

FS60C_Gl-Vergleich.png 

http://r2.astro-foren.com/index.php/de/9-beitraege/01-aeltere-berichte-auf-rohr-aiax-de-alles-ueber-apos/91-a022-farbreiner-durch-glasweg-glasweg-diskussion-09-01-2011

Elle est calée à 550nm, pas d'information quant à une mise au point dans le jaune-orange pour le planétaire, mais je ne suis pas convaincue du tout à regarder les chiffres au-delà de la raie d. (jaune)

Avec le glassweb (prisme ?) c'est mieux mais la meilleure map/calage change vers 510.

Faut voir ce que ça donne en changeant la map.

W Rohr :

Citation

À cause de l'aberration sphérique, de nombreux télescopes ont maintenant le faisceau le plus élevé en jaune, souvent en rouge et plus rarement en onde 510 nm. Donc, il se pourrait que
vous vous concentrez là. Cependant, il est tout aussi probable que l’on se concentre sur la couleur qui domine l’impression générale, en tenant compte de la longueur de la couleur.
erreur et erreur gaussienne. Ainsi, la comparabilité des APO ne serait plus possible et ceux-ci devraient être traités complètement individuellement:
Mais cela mettrait le fabricant dans la main, les comparaisons avec la concurrence timide et voudrait plutôt mettre en avant son produit.

 

Edited by lyl
traduction glassweg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et oui comment faisait les anciens avec ces tubes bavant bleu?

Ils faisaient, mais la vision avec des filtres colorés est plutôt survenue avec les années 40-50 où on intéressait plus à ce qui se produisait sur la planète plutôt que du liseret bleu à l'oculaire.

C'était plutôt pour examiner l'état d'une atmosphère planétaire, il se trouvait que cela permettait aussi l'amélioration du contraste image. 

Les fameuses plumes de mars qu'on attribut souvent à quelque chose de récent ont été rapportées depuis les années 20 selon mes archives, attribuées comme nuages de poussières, aujourd'hui pour la plupart plus comme aurorae d'altitude. Des personnes comme Audouin ont mesuré ces altitutes quand placées au terminateur, avec des lunettes bavant bleu. Il y a beaucoup d'anecdotes comment cela qui peuvent étonner.

C'est pour ça que les caractéristiques de tubes méritent d'être connu pour comparer avec les data d'aujourd'hui (en passant on ne connait pas trop aussi ceux des tubes en usage d'aujourd'hui).

 

Je ne crois pas qu'un polissage machine permet d'atteindre ce L/8 qui n'est peut-être qu'un L/4 (wave, front wave).

Même en retouchant manuellement, en 4-5H, localement, à ce prix! si c'est 4-5H pour faire L/8?

 

Istar c'est en tchéquie, pour avoir reçu le doublet depuis l'europe tchèque. Ils ont une industrie verrière aussi. Que fait CFF?

Pour des remarques sur ces 100ED, que je trouve assez moyennes en perf. j'en ai eu 6 entre les mains, une nouvelle fois pour dire qu'elles se situaient en retrait par rapport à une istar 100F12 sur planètes. Je me méfie aussi de ces comparatifs, commerciaux, style FC60 avec ce que vous voulez. Les tests visuels s'effectuent trop souvent avec des personnes en fait observant peu visuellement, cad occasionnellement. C'est sur qu'ils seront surpris par ces contrastes forts des gros et moyens détails.

Ce qui permet d'introduire encore cette affaire de couplage entre l'oeil et l'optique qui est primordial ainsi que cette affaire de qualité de polissage des surfaces de lentilles (le rms).

On dit souvent que le clark de 610mm de Flagstaff a été adapté à la vision de Mr Lowell. Pour y avoir jeté un oeil il y a bien quelque chose de particulier qui n'est pas que l'ajustement à une vision dite standard. Je crois qu'ils ont réalisé ce tour de force à l'époque.

 

Myriam si tu veux lancer une fab de lunettes achro ou apo, il y a déja le prix bien sur cad qu'il faut le F2K7 pour l'achromat 100-110 F10-F12, en apo doublet FPL51 idem F10-F12.

Il y a chez TS une 102F11 doublet avec fpl51 qui fonctionne très bien, mieux que ce 100ed fpl53 chinois rugueux.

Pour 650 bucks. Un très bon compromis.

100-110mm c'est presque la 1" de résolution théorique et des images trop souvent stables et ce n'est pas un tube de débutant.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Coucou Myriam, je réagis tardivement à ce post passionnant, merci pour ce partage !

D&C c'est en effet  la bible, une ref ! Etant l'heureux proprio d'une 135 taillée en 1948 par André Couder, je peux vous assurer que ça ne rigole pas.  Verre de Parra-Mantoi, formule Littrow 135/15, les images planétaires délivrées par cette lunette me surprennent à chaque utilisation. Par ex, durant le printemps, j'ai pu observer Mars en plein jours à 578x à la 135 Couder, et des détails étaient visibles sous forme de taches d'albédo, ce qui est normal sur un disque de 5" d'arc. Mon fiston, qui n'est pas astronome a également réussi à distinguer ses taches sombres, ainsi que la blanche calotte polaire.  Idem sur Vénus à 578x, le disque était vraiment propre sans liseré bleu aucun.  Quant à la surface lunaire et solaire, quand c'est calme, l'image est vraiment propre, et le petit diamètre se fait oublier …

Je pourrais poursuivre mon éloge sur les vieux réfracteurs, en vous parlant de la lunette du père Josset, qui elle aussi, lorsque la turbulence est calme, excelle en planétaire à fort grossissement. Mais ça, je vous laisserai le soin de venir le constater par vous-même, lorsque la grande dame rouge sera remontée. Hélas la patience est de mise …

Au plaisir, Yo

50590599_1699418126840069_2438389011388039168_o.jpg

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 1 heure, rvuti9 a dit :

Et oui comment faisait les anciens avec ces tubes bavant bleu?

Des réfracteurs à f/D plus long comme la Zeiss E110 qui est calée à 550nm et a une f/D de 2,5/ 3 au-dessus du requis D&C. C'est ce qui a fait une sorte de norme commerciale.

On parle bien de cas particulier pour un usage spécifique. Il ne s'agit surtout pas d'imposer mais d'informer. Ça va dans ton sens en confirmant qu'on peut prendre un f/D un peu plus court dans certaines limites et à condition de gérer la couleur.

il y a une heure, YOYOASTRO a dit :

à 578x à la 135 Couder

C'est impressionnant, je vais regretter de ne pas t'avoir passé le 3.8mm pour la Télémator. Profites-en pour demander à ton pote si tout va bien avec le 5mm du coup. J'arrange ça le cas échéant.

Le littrow fonctionne étonnamment bien sur les long f/D, la coma est sous contrôle. En plus les associations de verres pour faire de bons littrow sont très connues, peu de pertes, au contraire. Ca se passe plutôt bien sur la plage planétaire avec les strong flint .

Edited by lyl
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Citation
Il y a 3 heures, rvuti9 a dit :

Je me méfie aussi de ces comparatifs, commerciaux, style FC60 avec ce que vous voulez. Les tests visuels s'effectuent trop souvent avec des personnes en fait observant peu visuellement, cad occasionnellement. C'est sur qu'ils seront surpris par ces contrastes forts des gros et moyens détails.

 

Le test entre la Tak FS60 et la Zeiss Telementor évoqué plus haut a été publié dans astroturf Magazine et effectué par quelqu'un que tout le monde connaît ici, je ne pense pas que l'on puisse le ranger dans la catégorie des "commerciaux". Je suis d'ailleurs étonné qu'il ne soit pas intervenu dans le sujet.

Philippe

Edited by PhFL

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Philippe, c'est du dialogue de sourd, je ne peux pas contester un test dont je n'ai pas vu quoique ce soit si je n'ai pas l'assurance sur des formules optiques ou des contrôles.

Il s'agit pour moi d'en opposer un autre en répondant : prouvez-ce que vous dites sur la particularité du sujet autour duquel on tourne.

 

Ici, c'est le pivot sur la conception et les calages des instruments.

 

Ce que je lis c'est que BabyTak est excellent pour du visuel général et de la photo.

 

Mais les indicateurs généraux sont extrêmement mauvais plus loin que le jaune vers le rouge, certes ce n'est pas un vrai test d'utilisation planétaire.

 

Toute info pertinente est la bienvenue.

 

De mon côté, pour la Télémator, j'ai tout un panel de paire d'yeux qui ont vu la même chose que moi dedans, plus un petit paquet de test qui m'ont montré un excellent Ronchi simple passe certes, donc je peux pas dire plus que l/10 dont Texereau parle en test extra-focal, c'était en jaune 570 et rouge 635. Mes yeux ont leur limite aussi et mes photos pas top. (beaucoup de lignes)

JT-tautochronisme.JPG.385b47bf49671cba6536d7775103dcae.JPG  C63-840-570cc.jpg.62c4042f92692e647b62cad03fff4d0f.jpgC63-840-635-o_3.jpg.6a1e965549a90a90e7eb5bf1bbcc3825.jpg

 

Je ne vais certainement pas dire que la Telemator est parfaite en grand champ : ce n'est pas sa tasse de thé (coma, astigmatisme) et ce n'est pas le même réglage de focus entre le champ profond et le planétaire ou même le solaire.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je parlerais d'une réaction à chaud sur l'instant.

Il faudrait effectivement les mettre en action en parallèle sur des planètes pour comparer.

Je me souviens d'une 60mm clavé qui était loin d'être en reste.

A l'époque on avait comparé la 60 polarex unitron F15 avec du bleu et la 60 clavé F12 avec pas de bleu. 

Point de vue résultats, détails accessibles, c'était itou. Nous parlons bien de visuel pas de ccd.

 

A ce sujet je vous transmet, un lien de discussion sur CN concernant cette FC100 tak.

https://www.cloudynights.com/topic/657405-mars-and-solis-lacus-at-45-arc/

La FC100 n'est pas discuté mais plutot les data obtenus avec.

380x avec 100mm c'est possible, faire attention cependant à ce qui est rapporté, ici fantaisiste sur mars de 4.5".

 

Et celui-ci

https://www.cloudynights.com/topic/658211-impossible-mars/

qui aborde cette idée d'ouverture minimale nécessaire dans un contexte précis, ici 4.5" de mars c'est trop limite pour une 100mm et l'observant.

Le design en jeu peut conduire à une limite différente selon,  mais pour dire qu'on ne voit pas trop où elle peut se situer pratiquement sur un sujet donné en considérant tous ces développement de design donné plus haut.

Le critère reste toujours le contraste à percevoir au minimum.

Ici c'est la capacité oculaire, contraste accessible 0,7%, résolution 10cycles/°, éclairement quelques dizaine de mlux, vision mésopic.

Il ne peut pas faire mieux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faut vraiment être de la partie pour comprendre vos échanges et je m'y perds...mais vous êtes des pointures dans le domaine.

Me concernant, et s'agissant d'un instrument polyvalent visuel et photo (et oui, vu le prix, il faut qu'elle assure l'apo LZOS 152/1200 et pour tout), il faut que le strehl soit le plus haut sur la plus large bande de longueurs d'ondes visible/photo possibles, même si finalement c'est assez moyen partout, mais je ne crois pas vu ce que je sors.

Me concernant donc, Il est hors de question de commencer à mettre des filtres pour m'isoler d'un mauvais strehl dans telle ou telle longueur d'onde, que ce soit en visuel ou photo. Cependant, je pense avoir pris l'instrument qui me convient le mieux, aspect robustesse, simplicité, maitrise de la matière et réputation du concepteur.... et surtout INEXPERIENCE de l'utilisateur.

Il y a chez eux un esprit qui me plait. Pourquoi faire mieux quand ce que l'on offre est déjà plus que suffisant. Tout le reste, chez les autres, n'est que de l'agitation et de l'enfumage.

Il n'y a qu'une chose qui me gène, c'est la courbure de champ, mais je fais avec en faisant de la photo avec champ réduit CCD 224MC. Le grand champ, c'est bon pour les téléobjectifs Canon genre 300mm à 600mm F/D 4 avec sa flopée de lentilles ED (Je suis fan de canon mais pas en astro (Cohérence où es-tu?).

Peut-être qu'un jour je mettrais ce qu'il faut pour corriger, ou peut-être jamais.....

Je pense que je ne passerai jamais à la 175mm ou à la 200mm chez LZOS et je me dis de me satisfaire de mon diamètre bâtard de 150mm. Au-dessus c'est le réflecteur, bien que je sache qu'il y a une 175mm en stock quelque part......

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bah au moins je peux émettre un avis : à gauche un équivalent perçu avec la Telemator pour l'opposition de l'an dernier et plus à droite, le niveau de détails un peu mieux avec le MN de 152mm. Sacré tempête de sable qui nous a gênée jusqu'au bout.

post-57146-0-17725500-1555608547.jpgpost-57146-0-05089900-1555329773.jpg

 

-----------------------

Stanislas est encore à se plaindre alors qu'il a déjà .90 raie C sur le strehl calage central à 546nm vert et de la marge de calage d'après le diagramme d'aberration. Tu peux glisser vers le jaune-orange 588 et ça fera quelque chose de carrément mieux, c'est sûr car tu as le f/D 8 qui va améliorer en bougeant d'un poil sur le focus. La bosse du dromadaire ci-dessous va passer sur l'orange et le strehl va monter en conséquence. (pas forcément à 1 mais peut-être à .95+). Comment passer d'un dromadaire à un chameau en changeant le focus. Elle est moche ton aberration sphérique sur la LZOS mais c'est un sacré zoom que d'afficher 25um à f/8 : le deltaF pour faire lambda/8 = 35um.

Et pour info, la marge apo : lambda/4 70um ça rendre bien dedans, on est vers 36 là mais c'est pas tout à fait affiché FC

LZOS152-1200TripletKurve600.jpgLZOS152f8.JPG.cec52091576ac730ef39b56325f33e2e.JPG

Hop : désertification/tellurisation du strehl :P sur une Télémator pour profiter de la faible aberration sphérique en changeant la mise au point.

strehl-C63-840.jpg

 

Edited by lyl
recalcul des arrondis

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les petits croquis de mars Myriam c'est pour un disque de 4,5" d'arc, pas les 24" à l'opposition.

C'est une autre histoire avec 4-4,5". Il faut aussi voir que le contraste image est déja très haut avant traitement des images et cela aide beaucoup pour avoir l'impression de voir. En fait c'est peut etre 10fois moins contrasté, style contraste sur venus dans la couleur bleue en plus marqué.

 

Pour syrtis major sans doute 10-15% restant sur les 40-50% normalement perçu sur disque bien plus grand pour syrtis major.

Dans ce style d'image à cette date on y voyait le bassin d'hellas au dessus de syrtis major et le notch au dessus de mare acidalium, chryse xanthe. 2 blancheurs apparaissant au premier regard que l'internaute brit n'a pas bien vu et avec grande difficulté, sans parler des fioritures entourant les formations principales qui n'ont rien de vrai.

Dans ces comparatifs, j'insiste pour dire qu'il y a lieu de faire attention à ce qui est rapporté. Cet internaute Mike n'est pas mauvais en voyant ce qu'il a fait par ailleurs sur mars mais il a visiblement présumé de ces capacités, tube et perso.

C'était le 1er lien CN.

 

Le 2eme lien CN pour dire qu'il faut encore 150mm pour garder de la pertinence dans ce contexte de mars à 4.5".

La 127EDT utilisée entre deux se montrait en dessous de cette limite minimale nécessaire de diffraction ou instrumentale ici 150mm.

On pourra tjs améliorer en choisissant un optimum de design plus adéquat, pousser les polissages de verres et le calage des verres, mais cela me semble à la marge plutôt déjà en ayant un doublet "visuel".

 

Je souhaiterais poser le problème d'une autre façon selon une autre approche, par exemple mars.

La vision de syrtis major hors période de poussières

contraste visuel 40%, dedans des tâches plus sombres 50% (la peau de léopard).

Détail à 60MM kms et plus,

Notre lunette de 150mm,

callée, designée, F/D,

un oculaire, un renvoi coudé, un oeil au bout.

 

au foyer image: quel contraste disponible en fonction du diamètre du disque martien?

Bref une fonction transfert de contraste globale, sans parler de seeing pour le moment.

Bien sur, cela peut être une ftm sur réseau de traits, de points, etc...d'une optique, cependant est-ce utilisable pour la pratique et la prédiction de ce qui peut être escompté? Quantifiable?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi ce que j'en dis, c'est pas comme la Lune/Jupiter ou Saturne pour laquelle je dispose d'une carte/photo et je peux préparer une observation ou comparer après.

La Mars je découvre, c'est un ressenti sur la complexité des images que j'ai vue, uniquement pour le plaisir. Je prends mon temps.

Ça ci-dessous, c'est en dessous du grossissement sûr que je peux utiliser qui est de 300x sur mon MN68 (152mm) et c'est plus petit (voir la légende) que pendant l'opposition. J'en voyais certes plus en quantité de détails mais ne me demande pas de mettre les références cartographiques. Quand c'est aussi peu détaillé, je ne regarde même pas ni ne cherche de carte de référence. ( Mars depuis un an c'est peanuts comme centre d'intérêt. )

C'est quand même une 215mm dédiée celle-là

Mars2.JPG.94a92d501ed2b64a2cd6379225ef1a53.JPG

 

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

24Mai 52, la planète est basse sur l'horizon semble-t'il mais image 2 cad bonne.

16" on doit faire mieux, reste à voir le statut de l'atmosphère aussi.

A 273x il y a aussi du glaring possible.

A apronfondir mais à chaud c'est possible de faire plus.

Il reste aussi l'attitude de l'observant qui ne retient que ce qui lui parait sur, sans ambiguité. C'est peut être la réponse.

Ceci dit c'est aussi une affaire de contraste perceptible et le contrast transfer du tube est-il quantifiable?

A ce que je pense que l'on admet communément, c'est que le contraste image vu, c'est celui sur la planète, le même.

C'est évidemment faux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

De mon côté, c'était beaucoup de turbulence et de détails, image confuse somme toute, pas le temps de mémoriser.

Quand c'est comme ça je réduis le grossissement, je cerne les grands motifs et on va dans le détail par étape. J'ai été plus limitée par l'instabilité du à la proximité de l'horizon et aux sensations de "fumées de cheminée" quand la planète s'approche au dessus de Perpignan. Malgré l'orange-rose dominant (probablement à cause de près de l'horizon) c'est assez riche en teintes et ça surprend. Avec les filtres ça simplifie, même sur un catadioptre. J'en ai pris à haute transmission chez Baader, c'est vraiment un plus mais j'ai pas encore bien exploité.

 

Le même jour, Saturne bien au dessus et vers les Corbières (pas de lumière parasite) c'était à couper le souffle. les anneaux sont complexes et on comprend la transparence du plus interne. Des bandes de toutes couleurs sur la planète et une sensation de rotation différente de ceux-ci en quelques minutes.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By tosi philippe
      Bonsoir à tous, ici juste une brute de 30 sec à 3200 iso pour montrer la qualité du ciel de San Pedro de Atacama...du jamais vu pour ma part !
      Objectif Sigma Art 24-105mm F/4 + Sony A7S Astrodon
      Je n'en reviens toujours pas...
      Phil
       

    • By tosi philippe
      Bonsoir à tous, 30 min de pose pour les nébuleuses et juste 10 min pour Oméga prés de Paranal... 
      Nikon 200-500 mm F/5.6 position 500 mm
      60 x 30 sec à 3200 iso sur A7S Astrodon + Clip duo narrow ban Ha/OIII
      Traitement Siril, PI et CS6.
      Phil
       

       
       

    • By Superfulgur
      Ca peut pas marcher à chaque fois… Nuages et brumes toute la nuit pour cette image de Abell 39 au télescope de 1 mètre C2PU, tant pis, en tout cas ça me donne envie de la refaire sous un bon ciel…
       
      Télescope de 1 mètre C2PU, F 3.3, Nikon D810 A, 30 x 30 secondes à 4000 ISO, traitement Pig Inside par @frédogoto. Magnitude limite 20.8, vivement le printemps prochain...
       
      S
       
       

    • By astroespo
      Bonjour à tous,
      j'envisage l'achat d'une paire de jumelles APM 150 apo. Quelqu'un les a t'il testées ?
      Je voudrait les monter sur une monture à fourche goto, genre Meade 12", est ce suffisant et possible, ou y a t'il d'autres possibilités ? 
    • By tom
      Meilleurs voeux à tous les astronomes !

      20 années d'astronomie derrière moi et voilà venu le moment de lancer un nouveau projet pour s'amuser pendant les 20 prochaines années.
      J'ouvre ce post en toute modestie pour partager mes expériences et  quelques réponses sur les questions que l'on peut se poser sur ce genre de sujet sans fin à savoir : et si je refaisais mon set up ?!
      Je partage ici parce que j'ai appris énormément de choses sur ce forum en tant d'années et que ça me paraît être un juste retour des choses d'y participer à mon tour.
       
      Pour gagner un peu de temps dans ce feuilleton, ce projet a été lancé il y a déjà 3 ou 4 mois... et promet de se poursuivre pour encore au moins la même chose. Il se finira le jour de la première lumière. C'est à dire après les réglages, la/les collimations, les corrections de tilt, la mise au point électronique...etc. Je m'engage officiellement à ce que toute image non optimisée ne soit pas considérée comme première "vraie" lumière... ça promet de durer un moment.. donc. Installez vous bien et c'est parti.
       
      EPISODE 1 - Cahier des charges
      Pour entrer directement dans le vif du sujet, le setup que j'utilisais jusqu'alors avec grand plaisir était le suivant :
      Lunette : Televue 85 + réducteur televue : focale de 480mm ccd : atik 16HR - échantillonnage de 2,7'' (donc sous-échantillonné) monture : Taka EM200 temma2jr + guidage diviseur optique (marque ZWO) et Atik Titan Logiciels : prism V10 (acquisition et prétraitement) L'ensemble était relié au pc en ethernet via un silex 4000U2 avec une stabilité logicielle de l'ensemble exceptionnelle depuis 4 ou 5 ans et de bons résultats en imagerie (cf. images ci-dessous)  
      Alors pourquoi en changer si ce setup fonctionne bien ???
      je le connais par coeur et l'astronomie c'est beaucoup moins amusant quand tout fonctionne du premier coup. je sous-échantillonne depuis des années c'est un set-up pour faire du grand-champs, avec un capteur principal qui fonctionne très bien, mais qui n'est pas adapté au grand champs (petite taille, gros pixels), donc il me faut plus de focale. l'évolution des capteurs me donne envie d'essayer les CMOS en pose rapide et pourquoi pas de combiner ces poses avec des poses longues en ccd. et puis le diamètre évidemment : j'en veux plus.  
      Il a donc bien fallut se lancer et écrire un cahier des charges pour commencer à réfléchir un peu plus précisément. Voici donc mes contraintes :
      La contrainte principale et absolue est que je veux rester sur un setup mobile pour voir du pays et des amis . Cette contrainte conditionne énormément de choses à commencer par l'encombrement et le poids d'autant plus que je fais de l'imagerie et non du visuel. Deuxième chose : je conserve l'atik16HR... fidèle, efficace, très peu bruitée. Elle peut être diablement efficace en longue pose sur des nébuleuses planétaires en ciel profond et elle n'a pas dit son dernier mot.
       
      Le cahier des charges de départ du projet est donc :
      - Tube léger : maximum 12kg (hors train optique mais y compris les anneaux) - Diamètre : le maximum tout en respectant la contrainte numéro 1 - Modulable : pose rapide / Nébuleuses planétaires / Galaxies - Evolutif : correcteur/réducteur/barlow...etc - Assez rapide pour l'imagerie (F/D<5) mais avec une collimation stable… très très stable - Backfocus mini : 60-65mm pour pouvoir placer un diviseur en cas de besoin - Mise en température rapide et stabilité thermique du tube  
      La suite au prochain épisode.



  • Images