jldauvergne

Le bras de fer contre la turbu continue

Recommended Posts

Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Instructif le filtre méthane! On fait vraiment le distinguo de ce qui vient de la GTR et qui n'est pas forcement tres rouge! Je viens de m'en acheter un, je ferais des prises pour suivre ça de prés, si la météo me le permet, pour une fois..

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore du très bon Jean-Luc, on lâche rien :)

Ce n'est pas encore la lutte finale ;)

Bonne journée,

AG

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo Jean Luc même avec des condition difficile tes images sont tres belle et très technique :x

 

Bonne soirée et bon ciel

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est chouette de suivre l'évolution de la GTR, c'est plus parlant que la tempête sur Mars l'été dernier.

Là au moins on a des détails, enfin pour ceux qui ont la chance d'être perché sur un balcon :ph34r:^_^

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vraiment bien et incroyable, je n'obtiens même pas la même qualité à 14°, elle est pas trop mal mais pas de ce niveau de détail ! Je pense que le seeing était meilleur à ce moment là (le satellite sur le globe est bien piqué, bien rond, ce qui n'est pas le cas pour les suivantes)

voiri.jpg.b70a80dc0a31d8f9ad6f54de64dffed0.jpg

  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, wilexpel a dit :

Vraiment bien et incroyable, je n'obtiens même pas la même qualité à 14°, elle est pas trop mal mais pas de ce niveau de détail ! Je pense que le seeing était meilleur à ce moment là (le satellite sur le globe est bien piqué, bien rond, ce qui n'est pas le cas pour les suivantes)

étonnant. Il y a de la dérotation sur la tienne ou pas ? J'en ai enquillé 5 il me semble. Ca peut expliquer la différence. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui peut jouer aussi c'est la qualité globale du front d'onde. Mon tube a un bon état de surface et un Strehl élevé, il subit la turbu sans ajouter de défauts du tube. Avec le C14 ça part de moins haut et les petits défaut du tube s'ajoutent au ciel. Par contre si le ciel était plus stable, le C14 repasserait probablement devant car on serait plus limité par la diffraction. 
Ce qui trompe aussi c'est que la ftm de chaque optique est très différente, le Mewlon a plus de contraste sur les détails de taille moyenne. Ca donne une image plus flatteuse mais pas forcément plus définie. C'est assez flagrant cet effet entre ton image finale et la mienne. Ca m'a pas mal surpris sur mes propres images aussi quand j'ai traité. Si le seeing laisse le contraste monté, c'est une explosion. Ca fait ça au Pic aussi en utilisant un R-IR. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, wilexpel a dit :

Non pas de dérotation pour l'image présentée !

bon bah voilà, cherche pas :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Même si on sent que la bataille a été plus rude, ça reste très très honorable!!! Ta remarque concernant l'ADC et la coma est très intéressante. Même si elle est particulièrement sensible pour le DK elle pourrait poser problèmes à d'autres designs. En gros il faudrait un ADC dont le premier prisme est fixe, et une deuxième partie mobile pourvant translater. Mais mécaniquement ce n'est probablement pas facile à réaliser (conservation du capteur orthogonal à l'axe optique,...)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, AlSvartr a dit :

Mais mécaniquement ce n'est probablement pas facile à réaliser (conservation du capteur orthogonal à l'axe optique,...)

Non pas si compliqué. Si tu connais bien la position 0° de ton ADC, tu centres la planète comme ça. Ce qu'il faut c'est une petite rotule pour la caméra (ça existe il me semble cher Thors Lab), et tu fais en sorte que Jupiter soit toujours centrée après réglage de l'ADC. 
Idéalement il faudrait une rotule avec un seul degré de liberté et un niveau à bulle pour ne pas mettre de tilt involontaire sur l'autre axe. Donc idéalement il faudrait un accessoire custom oui. Ca éviterait soit dit en passant d'avoir à recollimater en fonction de la force de l'ADC utilisée. Et sur un Mewlon à 6 schtroumph de collimation ça ne serait pas du luxe :)
J'ai déjà tenté de lancer une bouteille à la mer pour que quelqu'un fasse cet accessoire miracle, mais ça n'a pas pris. Il n'y a pas un gros marché, mais quand même :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, jldauvergne a dit :

Donc idéalement il faudrait un accessoire custom oui. Ca éviterait soit dit en passant d'avoir à recollimater en fonction de la force de l'ADC utilisée

 

Et de plus, sauf erreur, vu que l'on garde le champ limité par la diffraction dans l'axe optique "original", le risque d'astig est aussi minimsé non?

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, AlSvartr a dit :

Et de plus, sauf erreur, vu que l'on garde le champ limité par la diffraction dans l'axe optique "original", le risque d'astig est aussi minimsé non?

arf c'est une bien bonne question. L'astig n'est il pas lié au fait que l'épaisseur de verre traversée par le front d'onde n'est pas la même partout ? Dans ce cas récupérer l'axe risque de ne pas changer grand chose ? Ceci dit en entrant dedans à f/24, même à 18° l'astig est négligeable. 
Moi c'est plus la planéité et la coma qui me soucient avec l'ADC. Quelle idée d'observer sous 20° aussi ? En même temps ce serait de le discrimination d'interdire aux pingouins de faire de l'astro.  

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, jldauvergne a dit :

arf c'est une bien bonne question. L'astig n'est il pas lié au fait que l'épaisseur de verre traversée par le front d'onde n'est pas la même partout ?

 

Je vois plutôt comme origine (pour le mewlon en tout cas) le fait que le primaire ne présente plus forcément de symétrie de révolution autour du "nouvel" axe optique tilté. Et comme le secondaire est sphérique il ne peut pas rattraper ça. Mais bon c'est juste une intuition...

 

Faudrait se faire une petit simu dans OSLO ou Zemax. Vais voir si j'au un peu de temps ce soir.

Edited by AlSvartr
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

 

La solution consiste à utiliser deux paires de prismes en contre-rotation.
C'est décrit ici par ex. (pp 8-9)

Ne cherchez pas dans le commerce, ca n'existe pas. Il faut le faire soi-même :-/

 

J

Edited by legalet
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Jocelyn pour le lien. Pas clair ce design de contres prismes, autant pour les postions extrêmes ( pas de correction ou avec correction) c’est plus ou moins clair, autant pour les positions intermédiaires c’est moins clair. Ça nécessite  une rotation de l’ensemble de manière à ce que la bissectrice des « directions » des prismes dans le plan est verticale?

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Prego, Simon. 

Je n'en sais pas plus sur les détails que ce qui est dit dans le papier.
Par contre, pour l'avoir vu fonctionner, ca marchait nickel. Pas de déviation en fonction du degré de correction (en plus, le degré de correction - i.e. le réglage des deux paires de prismes - était calculé automatiquement par le logiciel; le grand luxe..).

J'avais pensé en fabriquer un mais ca commençait à faire un peu trop de monde au cul du C11..

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Superbe  post  et  de  bien  belles  images   Jean-Luc   ,  même  si  les  conditions  étaient  en  retrait   c'est  le  top  !  chouette  l'anim   et  très  belles  CH4    ;)

 

Michel  

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By STEF N
      En 2021, une série d’éclipses et d’occultations va se produire parmi les satellites galiléens de Jupiter (phémus) ..
      L’observation de ces phénomènes peut fournir des données de grand intérêt.
      Pour en savoir plus sur ces phénomènes et comment participer à la campagne d'observation 2021,  nous proposons d'assister à un atelier  en Web conf avec les spécialistes du sujet.

      Programme et inscription sur proam-gemini.fr
    • By jfleouf
      Salut les amis,
       
      Après leur rapproché spectaculaire en Décembre 2020, Jupiter et Saturne s'éloignent doucement mais surement l'une de l'autre. Petit retour en image sur l'événement de la fin 2020:
       
      Votre serviteur en pleine observation.

       
      Et la vue rapprochée (bon, c'est pas du Legault mais ça me fait un souvenir):

       
      Il est pas mal l'horizon depuis ma maison
       
      La grande conjonction est passée, mais le spectacle n'est pas terminé pour autant. Si Saturne est maintenant noyée dans les lueurs du crépuscule (peut-être encore visible sous un ciel très pur, impossible depuis chez moi...) c'est au tour de Mercure d'entrer dans la danse. Il faut viser juste pour profiter du spectacle juste après le coucher du soleil, et bien sur avoir un horizon Ouest / Sud-Ouest bien dégagé. Et là, même mon bon horizon de la maison n'est pas suffisant. Je fais donc quelques minutes de voiture pour aller au bord d'un lac dans une réserve naturelle à deux pas de la maison (au moins je sais que cette zone ne verra pas d'augmentation de la pollution lumineuse dans un avenir proche !)
       
      J'ai attaqué le 12 Janvier avec l'espoir secret de voir Saturne, mais j'ai du me contenter de Mercure et Jupiter.
       
      Mercure bien visible, Jupiter un peu faiblarde.

       
      Les deux belles un peu plus visibles sur celle-ci:

       
       
      Le 13 Janvier mon objectif était d'attraper le trèèèès fin croissant de Lune en dessous des deux planètes. Raté. Il aurait fallu des conditions atmosphériques parfaites. La moindre bande de nuages sur l'horizon et je pouvais dire adieux à la Lune. J'ai quand même eu droit à un joli coucher de soleil:

       
       
       
      Et finalement ce soir (14 janvier), un croissant de Lune bien plus facile à capter et toujours les deux planètes.
       

       
      Version annotée:

       
      Et version la tête en bas

       
      Toutes les images en pleine résolution accessibles dans cette galerie de mon site : https://www.jfgout.com/Misc-Astronomy-Events/Conjunctions/
       
      Bon ciel !
       
      jf
       
      EDIT: Correction de la petite boulette relevée par @PhVDB
    • By Bill46
      Je n'ai pas retrouvé de fil sur le sujet, mais il est possible qu'il y en ait eu un. Je me permets d'en ouvrir un sur les lunes irrégulières de Jupiter (en dehors donc des satellites galiléens).
       
      Une information intéressante : la redécouverte de 4 des 5 lunes "perdues" de Jupiter par un astronome amateur. Je résume en traduisant l'essentiel de cet article écrit par Jeff Hecht et publié dans Sky & Telescope le 11.01.2021 : https://skyandtelescope.org/astronomy-news/amateur-astronomer-finds-lost-moons-of-jupiter/
       
      C'est une première : un astronome amateur, qui se prénomme Kenneth (son nom de famille n'est pas donné), a retrouvé 4 des 5 lunes perdues de Jupiter. Ces satellites font partie des 23 nouveaux petits objets gravitant autour de la planète géante rapportés par Scott S. Sheppard (Carnegie Institution for Science) et al. en 2003. Certains d'entre eux ont par la suite été perdus puis retrouvés, notamment en 2017, sauf 5 à fin novembre 2020. C'est là qu'est intervenu un amateur inspiré par la redécouverte des satellites S/2003 J16 et S/2003 J9 signalée dans les circulaires du MPC début novembre. Il s'est pour cela servi de la base de données canadienne du Solar System Object Image Search (SSOIS) où il a pu identifier les objets sur des images prises avec le télescope de 3,6 m du CFHT à Hawaï. Après avoir téléchargé les données des champs susceptibles de contenir les petites lunes et repéré les étoiles fixes de référence, il a utilisé la technique de la superposition d'images pour faire "clignoter" les objets en mouvement, mesuré leurs coordonnées et enfin calculé leur orbite à l'aide du logiciel Find Orb gratuitement disponible sur internet. Comme le précise l'un de ses collègues qui l'a aidé dans cette tâche, cela parait simple en soi, mais il a fallu pas mal de temps et de ressources pour récupérer les données, les traiter, les mesurer, effectuer les calculs... Et d'insister que ce genre de résultat n'aurait pas été pensable il y a quelques années si les données issues de grands télescope n'étaient pas aujourd'hui librement accessibles, tout comme des logiciels pour les analyser, bien que des progrès restent à faire, notamment dans les interfaces d'accès aux données.
       

       
      S/2003 J23 s'est déplacé sur ces deux images  de 300 secondes de pose chacune - la trace est celle d'un satellite artificiel (CFHT / OSSOS / B. Gladman).
       
      Le 6 décembre 2020, Kenneth retrouve d'abord S/2003 J23 sur des images prises entre mars et décembre 2003, et en février 2017. Puis il s'attaque à S/2003 J2, que l'on pensait être la lune la plus lointaine de Jupiter, et à S/2003 J12, la plus proche circulant sur une orbite rétrograde. Il s'avère en fait que les orbites de ces deux objets sont relativement banales et se situent entre celles du groupe d'Ananke et de celui des lunes rétrogrades. Au bout de dix jours, Kenneth avait redécouvert S/2003 J4. La recherche de la cinquième lune manquante, S/2003 J10 est quant à elle jusqu'à présent non concluante. Entretemps, et sans que Kenneth ne le sache, Sheppard avait également déjà ré-observé S/2003 J2 et J23, mais sans que cela soit annoncé par le MPC.
       

       
      S/2003 J2 est à peine visible, à la magnitude 24,5, sur ces images qui montrent également quelques galaxies lointaines (CFHT / OSSOS / B. Gladman).
       
      Sheppard dit avoir été impressionné par les résultats obtenus par Kenneth à partir d'anciennes images, d'autant que ces objets sont très faibles et que leurs orbites les amènent à parcourir de vastes zones dans le ciel, jusqu'à 5° autour de Jupiter (soit 80° carrés), et que les champs d'observation des grands télescopes sont en général très petits : "autant rechercher une aiguille dans une botte de foin"...
       
      La plupart des lunes extérieures de Jupiter sont de petite taille et tournent sur des orbites rétrogrades (elles se déplacent autour de la planète dans la direction opposée à sa rotation), hautement excentiques et inclinées sur le plan de l'écliptique. Ces satellites sont vraisemblablement issus de processus de captures, il y a bien longtemps. Ces lunes appartiennent à 4 familles distinctes, chacune dominée par un objet relativement volumineux. Les plus petits semblent être des fragments issus de collisions passées, et il en reste certainement beaucoup à découvrir.
       

      Sur le même sujet, 12 nouvelles lunes de Jupiter découvertes en 2017 par l'équipe de Scott Sheppard :
       
       

       

       
      Le tracé des orbites des petites lunes irrégulières de Jupiter au 1er janvier 2021 (en bleu les orbites progrades, en rouge les rétrogrades)
       
    • By jm-fluo
      Bonjour à tous
      Depuis quelques jours les nuages sont présents à l'horizon au moment du coucher du Soleil et après ciel super dégagé !!
      Mars encore super haute, 2h après le coucher du soleil :-)
       
      Photo 1 :  réalisée avec le EF 24 mm Canon pose 1/60s f/4,0 et 100 iso  (les nuages à l'horizon)
      Photo 2 : réalisée avec le EF 80-200 F/2,8 L Canon sur la focale 80 mm pose 1/32s f/2,8 et 3200 iso (Jupiter et saturne ?? il faut vraiment chercher :-)
      Photo 3 : un zoom de la photo 2 (sur jupiter et saturne ?? il faut vraiment y croire :-) (dans les angles de la photo, en haut à droite et en bas à gauche)
      Photo 4 : réalisée avec le EF 80-200 F/2,8 L Canon sur la focale 200 mm pose 2s f/2,8 et 1600 iso ( Pour Mars et là j'en suis sûr :-))
       
      Boitier Canon EOS 5D2
       
      Bon ciel et bonne année à tous :-)




    • By Daniel B
      Bonjour le groupe!
      Ce soir, j'ai tenté d'observer et de photographier la triple conjonction Jupiter-Saturne_Mercure. Très délicat parce que Mercure est à raz de l'horizon alors que ce dernier est noyé dans les rougeurs du couchant. J'ai d'abord repéré les trois planètes aux jumelles (bon, Jupiter à l'oeil nu), puis j'ai tenté une série de photos au 200 mm. Ce n'est que sur l'ordi que j'ai constaté que j'avais bien attrapé Mercure, à 17h03 heure normale de l'est (au Québec), soit 22h03 TU, tout juste avant que la planète ne disparaisse derrière les arbres. Alors voici la photo, à gauche sans traitement et à droite avec des renforcements locaux de contraste autour de Saturne et Mercure pour aider à les repérer. Fiou!
       
      Daniel

  • Upcoming Events