beaudoin

Avis de connaisseurs de lunettes un peu anciennes ?

Recommended Posts

Excellent ! Alors un Coutard (les triangles ouverts sont bien présents)... de formule optique à préciser ? Voici de l'eau au moulin (je suis rentré, trop curieux de savoir) plutôt en faveur du littrow :

La lentille frontale fait environ 6mm d'épaisseur au bord et 12mm au centre. Elle est bien bombée, cela se voit (un peu) sur la photo ci-dessous. La lentille arrière est plan-concave.

frontale-small.jpg.bca6415d9b632868e92b802ccc62872f.jpg5cf91363c137e_arrire-small.jpg.9c87fd22dee4f953d06cd3295dd220bf.jpgbarillet-small.jpg.e1553360374458b9515b882500af23b3.jpg

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Attention, j'ai ce genre de marque sur une vixen 60/700. Il s'agit d'une méthode pour repérer le centrage et le montage des verres. Le doublet avait été démonté par un astram dans le passé. Il doit s'agir d'une méthode classique pour ne pas se tromper:

le trait pour mettre les verres dans la bonne orientation

Le v pour mettre les verres dans le bons sens (faces et ordre des verres) . A priori le V ouverture du V vers la face avant. Le premier verre frontal aura le haut du V à moitié, le deuxième; à l'intérieur,  le bas du V avec la pointe, la pointe vers l'oculaire

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lyl et co. : j'ai ressorti l'objectif de l'ancien coro... c'est exactement le même doublet que celui de cette lunette !! Même diamètre (113mm externe donc... 110mm utile), même config plan/concave // biconvexe bombé, non traitée. Ca peut être des Coutard en littrow ? Avec un peu de courage il y aurait moyen de faire une paire de jumelles 250x110mm spécial planétaire ahah... Ou à défaut mettre le meilleur des deux dans la lunette (plus simple !)...

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faut mesurer le rayon de courbure des faces de chaque lentille pour être sur de la combinaison optique utilisée pour cet objectif.

Si c'est un Littrow, les rayons R1 R2 et R3 sont identiques et le rayon R4 est plan.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Merci Oliver. Ça me semble être très clairement ça ! Les deux faces de la lentille avant épousent parfaitement la cavité de la lentille arrière, dont l'autre face est plane. Est ce que Coutard en aurait fait ?

Edited by beaudoin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faudrait demander cela à Staffy sur le forum d'en face.C'est une vraie "encyclopédie" du matériel d'astronomie.Il possède une quantité importante de documents et de publicités d'époque.Il compile aussi tous les documents de matériels qu'on lui donne.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah génial ! Par contre je ne suis même pas inscrit en face... Aurais-tu la gentillesse de lui demander de jeter un œil à ce fil ? Il peut aussi me contacter en privé s'il ne peut pas intervenir ici (adresse mail sur ma page d'accueil astrosurf.com/beaudoin). Bon cela dit ici on a aussi quelques pointures qui font avancer sacrément le schmilblick (surtout stf8 ahah😁)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un littrow complètement égal pour les rayons ça parait étrange avec les reflets intérieurs.

De combien est l'espacement ?

Bon il y a des possibilités mais pour faire un coronographe, il faut que la coma soit bonne au ras du soleil.

Avec du BK7, c'est moyen, on prendrait plutôt du verre lourd au baryum.

Enfin en BK7 ça serait plus volontiers F9 comme compagnon dans cette formule, avec un espace mince et traité anti-reflet de base.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir

 

Je demanderai à un ami de regarder et de nous dire quelle est cette lunette?

Il a la passion des réfracteurs anciens... Il les connaît également pour les avoir manipulé. ;) 

A plus

 

Pierre-Jean

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Myriam. Faces complètement égales je n'en mettrais pas ma main au feu, mais identiques à l'œil nu contre une règle graduée. Les cales d'espacement sont des petits morceaux de papier cartonnés très fins (0.1-0.2mm maxi). 

Les deux objectifs, lunette et coro se ressemblent comme deux gouttes d'eau en tout cas, la tranche de celui du coro est juste peinte en noir. Je mettrai ce dernier dans le barillet de la lunette pour le tester, je verrai vite si la focale est la même 😉

Merci Pierre-Jean, c'est super gentil !

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si les courbures sont identiques, des anneaux de newton / irisation circulaire apparaissent suivant l'éclairement.

On va laisser Pierre-Jean demander, je ne peux faire que des supputations.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ok très bien ! J'espère que l'on va y voir plus clair avec l'aide de Pierre-Jean et d'Oliver qui ont des contacts. Myriam, tu fais bien plus que des supputations, puisque si j'ai à peu près compris, nous serions bel et bien en présence d'une formule littrow (parfaitement symétrique ou non). Cela devrait quand même aider à retrouver le nom de l'opticien qui a taillé ces cailloux...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, beaudoin a dit :

Cela devrait quand même aider à retrouver le nom de l'opticien qui a taillé ces cailloux...

 

Pas sûr! Certains n'ont réalisé que quelques instruments pour leur plaisir.

 

L'utilisation de cales en papier et l'absence de traitement anti-reflet confirment une fabrication avant 1970.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

A toutes fins utiles : une combinaison vraiment pas chère pour faire un littrow comme dans le temps sans reflets gênant de l'entreverre :

r1=r2=912.2mm, SK15 (fcrown=731mm), 12 au centre, 0.2 écart au centre, 0.145 pour les cales en papier. r3=884.6, r4 plat, SF5, 11 épais.

RC=3.87 pour 110f15, un peu en dessous d'un montage fraunhöfer BK7-F2 mais tellement plus simple à ajuster.

Par contre il faut quand même faire traiter les verres pour le long terme, le SK15 prend facilement des tâches d'eau.

Avantage : deux verres bien rigides pour faire du diamètre. Une seule face pour finir d'ajuster tout (r3)

Prix au kg : SK15 =45€ + SF5 40€, vraiment proche de BK7-F2 (17,3+54.5)

coma réduite à 18' de l'axe, plus gros que le bord du Soleil/Lune, rend bien en champ profond, mais nécessite f/15 sinon la coma augmente. Il faut collimater proprement 18' ça fait 8mm, probablement à 1 ou 2mm de précision pour l'axe.

littrow-sol.jpg.31077bc5c5ebedb11d5aa2bd630f179f.jpg

Edited by lyl
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Donc d'après vos doutes les fameux derniers 110 F/15 de Coutard n'étaient pas des littrow ? Astrocapel, toi qui en as un, il n'a pas cette formule optique ?

 

C'est sûr que ce n'est pas Doucet qui l'a taillé et sûr aussi qu'il ne l'aurait pas pris chez un gars qui n'aurait pas fait de la perfection.... Cela ne donne certes pas le nom de celui-ci ^^

 

Moi je pense qu'au vu de ses connaissances c'est Myriam qui les a taillés et qu'elle n'ose pas le dire... !

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

En tout cas c'est séduisant même en "à faire soi-même", plus facile que la parabolisation d'un miroir.

Question qualité de fabrication de l'objectif, c'est probablement supérieur.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

D'accord Myriam ! Bravo d'avoir probablement retrouvé la formule : je peux demander à en refaire un si je le casse ;)

On va voir si les ultra spécialistes d'instruments anciens connaissaient Doucet et s'ils en savent plus sur sa lunette et son coro ! Voire savoir qui aurait taillé leurs excellents objectifs ! (son père dit qu'il n'a jamais taillé de lentille...)

 

Edited by beaudoin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Héhé, on vient de me passer la formule des Zeiss littrow du catalogue pré-WW2 : c'est du BaLk3 + F2, je vais regarder ça, tu as peut-être la même.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Beaudoin a écrit : « Astrocapel, toi qui en as un, il n'a pas cette formule optique ? »

 

DSCN1616.JPG.aeb4ac77ab606dff25595c7ac5efd072.JPG

 

A vrai dire, je ne me suis jamais trop posé la question. Même pas pensé à poser la question à Coutard quand je suis allé à Gentilly en avril 1963 pour en prendre livraison… J’ai toujours la facture, mais rien de mentionné.

 

Poussé par la curiosité pour savoir s’il y a similitude d’origine entre ton objectif et le mien, j’ai sorti les verres de leur barillet pour prendre quelques cotes au pied à coulisse. Voilà ce que ça donne :

 

Elément avant biconvexe : épaisseur du bord, en sommet de chanfrein : 6.5 mm. Epaisseur en partie centrale : 11.3 mm

Elément arrière concave : épaisseur du bord : 10.5 mm

Diamètre des 2 éléments : 112.7 mm

 

Quand on observe les franges d’interférence entre faces 2 et 3 sous une lampe basse consommation ordinaire, on en compte une quarantaine, très espacées au centre puis progressivement très serrées vers le bord.

 

Ci-dessus une photo du fameux V sur le champ de l’objectif, pour que tu juges s’il est fait de la même main que celui qui est sur le tien. L'élément biconvexe est au dessus.

 

Poussé par la curiosité, je vais essayer de bricoler un sphéromètre avec les moyens du bord pour avoir une idée des rayons des 4 faces.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ces mesures !!! D'après ce que tu me montres, d'après mes petites connaissances sur Mr Doucet et vu les specs similaires (sans oublier les traits, y compris celui horizontal), ton objectif et les miens sont des Coutard identiques... 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

J'arrive à une reconstitution proche de la fidélité mais ça se modélise en BALKN3 + F13. Comme je fais d'habitude avec les Zeiss, on peut afficher les 3 spots d'un seul graphe. planétaire (raie d), grand champ et solaire. La coma dégrade à partir de 12' d'arc, On est à .92 strehl H-alpha dans la couronne solaire.

Plage 510-616 en diff.limited

à voir si les courbures seront celle de la simulation

r1=r2=686.5, r3=687.2 (très proche, 1/1000 d'écart)

littrow-ww2.jpg.a3cd350771b7a57706ef7534a5ceea7a.jpg

Zeiss-preWW2--littrow-110fxx.len

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

donc il existe des littrow collés et d'autres calés c'est çà?

je croyais qu'ils n'étaient que collés comme sur les vieilles jumelles

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

-> Clairaut sont les doublets collés, début historique. Coller c'est augmenter la transmission et éviter les reflets. La gestion des reflets a été un grand soucis en optique.

Clairaut : corrige principalement le chromatisme, c'est rare d'annuler quoique ce soit d'autres.

 

Littrow c'est représentatif d'une méthode longtemps utilisée pour les objectifs d'observatoire, On cherchait à corriger les deux aberrations principales. (chromatisme et aberration sphérique : le piqué)

Fraunhöfer est arrivé ensuite quand il y a eu besoin de tordre le cou à la coma sur les instruments grand champ : il a résolu les équations à plusieurs inconnues, même démarche que Gauss, ils sont de la même époque à 10 ans près. Le soucis c'est que les équations ont été résolues avant que du bon verre flint soit disponible. Fraunhöfer a alors travaillé avec PL.Guinand pour ses réalisations.

 

La méthode littrow a donc perduré longtemps parce que l'astronomie et les petits instruments ne se sont démocratisés que tardivement. Elle a évoluée, la gestion des courbures de l'entreverre a été reprise, comme une demi-mesure de l'évolution proposée en 1815 par Fraunhöfer.

 

Littrow : ça décrit la méthode de fabrication avec une limitation des images fantômes de l'entreverre et la correction de l'aberration sphérique.

Le but principal est de fabriquer le crown en premier et en biconvexe, ça se contrôle mieux : tu règles sa focale.

Le reste va en découler comme j'ai écris plus haut.

Avec une bonne combinaison de verre tu peux limiter la coma et faire l'arrière plat sur le flint, sinon l'arrière est courbé dans un sens ou un autre pour combiner la correction chromatique et aberration sphérique.

 

Il reste alors à fignoler r3 pour corriger l'aberration sphérique qui est la plus délicate. C'est le choix des verres et de la focale du crown qui a déterminé la focale finale et la correction chromatique.

Avec une lampe au sodium tu finis le réglage au foucault, au ronchi ou avec un masque Hartmann pour les grandes lentilles.

Edited by lyl
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo pour ce super boulot collectif !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now