xavierc

Nuit du 30 au 31 mars 2019

Recommended Posts

 Dobson 508/1920
 Seine et Marne sur le terrain des ballots de foin.
 17 dessins : 8700 à 8716.
 
 Nous aurons droit au passage à l'heure d'été cette nuit, le CROA en heures locales en tient compte.
 
 Arrivé à 19h, je monte de jour puis au crépuscule le Dobson 508 qui n'était pas sorti après octobre 2018, meteo culpa.
 J'ai pensé à faire quelques photos lors du montage :
 1.jpg
 2.jpg
 3.jpg
 4.jpg
 5.jpg
 6.jpg
 7.jpg
 
 Je suis prêt à 20h07 précisément, discutant par moments avec Thierry du Whatsapp Webastro arrivé vers 19h30 et déjà là hier avec son télescope 350.

8.jpg
 9.jpg

Puis Anthony arrive avec une lunette 80 pour la photo. Il était déjà venu observer avec moi une fois ici l'automne dernier en plus quand j'avais sorti le 508.
 En attendant la nuit totale, Thierry et moi pique-niquons.
 
 Cette nuit, je montre par moments des gros objets célèbres au 508 et alterne avec des dessins d'objets plus confidentiels.
 Je pointe d'abord M42, on devise sur les couleurs perçues, du bleu cyan, du vert, et un peu de rouge dans la structure dite de l'arc en ciel pour moi.
 
 La nuit sera sèche.
 
 En cherchant dans les Gémeaux une nébuleuse planétaire que je ne trouverai pas (syndrome David Vincent) (trop ponctuelle, et le passe-filtre ne facilite pas le blinking du filtre OIII pour aider à la repérer), je tombe sur un ANR, amas non répertorié, découvert par Yann Pothier.
 
 Observation 8700 : Y1.
 Yann 1 ou Pothier 1. A 138x, c'est une ligne d'étoiles assez faibles à considérablement faibles.
 Y1obs8700.jpg
 
 Puis je tente à quelques encâblures une nébuleuse diffuse pas prévue au programme mais bien là.
 
 Observation 8701 : IC444.
 85x, 138x. Elle m'apparait très faible, très diffuse. Le halo de cette nébuleuse est assez évident et absent des étoiles de même brillance alentours.
 Le bord Est est plus net.
 IC444obs8701.jpg
 
 Antoine, vu au bois de Vincennes lors d'une sortie Lune-étoiles doubles de cet hiver, est arrivé avec un de ses amis, Ludovic, et un Dobson 200.
 
 Je dessine une galaxie des Gémeaux.
 
 Observation 8702 : NGC2365.
 201x, 276x, 85x. Je la repère à 85x. Elle est faible, assez diffuse, son centre est flou. La turbulence est forte.
 NGC2365obs8702.jpg
 
 Tant que je suis dans les Gémeaux, je montre M35 et NGC2392 l'Eskimo dit aussi le Clown, mais la turbulence est forte. Le premier montre une variété de couleurs importante et des dizaines d'étoiles, le second sa couleur verte, sa centrale et son premier anneau autour, plus quelques irrégularités de brillance, mais on est loin du potentiel de l'instrument.
 
 Je quitte les constellations hivernales et continue avec des galaxies de la Grande Ourse.
 
 Observation 8703 : NGC2959/61.
 Ce couple facile à 201x se compose de la très faible NGC2961 et de la faible et diffuse NGC2959 à centre plus brillant considérablement faible.
 NGC2959_61obs8703.jpg
 
 J'en profite pour montrer le couple M81/M82, d'abord en vue large où ils sont de justesse dans le même champ, puis à 201x sur chacun.
 Je vois plein de nodosités sur M82 mais les spires de M81 ne sont pas identifiées lors de cette vue furtive.
 En tous cas, les observateurs sont scotchés.
 
 J'irai aussi détecter les spires de M51 dans le Dobson 200 à un faible grossissement de 40x faute d'oculaire de focale intermédiaire entre le 25 et le 6mm.
 Il me semble aussi que c'était cette nuit que je la pointerai tard pour Thierry qui restera collé à l'oculaire quelques minutes.
 Il pense ne pas la revoir de si tôt comme ça.
 
 Observation 8704 : NGC2976.
 85x, 201x. Assez faible à 85x, cette galaxie bleue-verte d'éclat hétérogène est une belle surprise, avec des régions HII vues VI1 à 4.
 NGC2976obs8704.jpg
 
 Je rends visite aux galaxies du Lion vers Gamma.
 
 Observation 8705 : NGC3213.
 Elle est très faible et diffuse à 201x.
 NGC3213obs8705.jpg
 
 La turbulence diminue.
 
 Observation 8706 : NGC3226/27.
 85x, 201x. Les Siamoises sont observées au 508 après avoir été dessinées au Strock 254 le 4 mars.
 Elles sont évidentes dès 85x.
 NGC3226 révèle son centre considérablement faible, un peu flou, et le reste faible à très faible.
 Le centre de NGC3227 est assez faible, le pourtour étant de brillance identique à celui de sa voisine.
 Elles sont très diffuses, au point qu'il est difficile de voir où elles s'arrêtent ou si elles se touchent.
 NGC3226_27obs8706.jpg
 
 A 1h10 le phare de la Tour Eiffel est enfin éteint.
 Une vague de départ survient, ne laissant que Thierry et moi sur le terrain, ou plus exactement dormant dans sa voiture pour le premier.
 
 Observation 8707 : NGC3222.
 Glânée à 201x près des Siamoises, elle est confondable avec une étoile floue car petite, un peu faible.
 NGC3222obs8707.jpg
 
 Observation 8708 : NGC3190/93.
 201x, 402x. Ce beau couple brillant dans Hickson 44 est bleuté! Les 2 galaxies sont notées assez faibles.
 La troisième du lot sortait du champ pour le dessin, je l'ai donc dessinée à part.
 NGC3190_93obs8708.jpg
 
 Le changement d'heure survient à 2h, il est du coup 3h du matin.
 10 minutes plus tard, j'ai un peu mal aux pieds à force d'être perché sur l'escabeau.
 Un peu de marche permet de les masser et de soulager la petite douleur.
 
 Observation 8709 : NGC3187.
 201x. La plus difficile du groupe Hickson 44 n'est vue qu'en vision décalée, VI2 à 3.
 NGC3187obs8709.jpg
 
 Observation 8710 : NGC3185.
 La dernière du groupe Hickson 44 est un peu à l'écart et parfois oubliée, mais pas cette fois.
 A 201x, elle m'apparait diffuse, avec un centre très faible et un pourtour VI1.
 NGC3185obs8710.jpg
 
 Je m'offre une tranche de galaxies de la Vierge.
 
 Observation 8711 : NGC4224.
 85x, 201x. Faible, diffuse, elle est vue dès 85x.
 NGC4224obs8711.jpg
 
 A 4h Thierry est relevé, il ne fait pas semblant quand il dort.
 
 Observation 8712 : NGC4233.
 201x. Celle-là est petite, condensée et faible.
 NGC4233obs8712.jpg
 
 Les chiens de la ferme s'excitent.
 
 A 5h, le Dobson est dirigé à cheval entre printemps et été, vers les galaxies du Serpent.
 
 Observation 8713 : NGC6027-6027a/d.
 C'est le Sextet de Seyfert, observé à 201x et 276x.
 Il est exigeant en qualité de ciel. Quelques membres (NGC6027, 6027a et 6027b) sont séparés à 201x, très faibles à VI3 selon les composants.
 Il est déjà sombre à 276x.
 L'ensemble est petit. A refaire sous un meilleur ciel ou une meilleure nuit, j'espérais attraper 5 membres.
 NGC6027obs8713.jpg
 
 Je remarque un passage de légers voiles pas gênants.
 
 Observation 8714 : NGC6004.
 201x et 85x. Cette galaxie vue à 85x est diffuse, faible à très faible.
 NGC6004obs8714.jpg
 
 Thierry observe Jupiter.
 
 Observation 8715 : NGC6003.
 Cette galaxie précédente dans le catalogue NGC ressemble à une faible étoile floue qu'il faut grossir 201x pour reconnaître sa vraie nature.
 NGC6003obs8715.jpg
 
 A 5h50 je suis fatigué pour la première fois de la nuit, je ne pensais pas tenir aussi longtemps suite à la nuit d'astro presque complète d'hier.
 Thierry part peu après.
 
 Observation 8716 : NGC5994/96.
 A 201x, ce duo de galaxies du Serpent montre la faible et diffuse NGC5996 de forme irrégulière, accompagnée de NGC5994 vue qu'en vision indirecte VI3 (50% du temps), mais l'aube commence aussi à se manifester.
 NGC5994_96obs8716.jpg
 
 A 6h15, l'aube est bien présente, la Lune en croissant est levée depuis peu.
 Je trouve la force de remballer (45 minutes tout de même) avant d'aller dormir 2h dans la voiture.
 
 Je suis étonné d'avoir pu dérouler autant d'objets, même s'il y en avait des moins détaillés, tout en présentant dans un gros télescope quelques grosses stars célestes au groupe. Bref une nuit prolifique!

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Ah ben comme tu dis, une nuit sacrément prolifique :)

Et un superbe télescope ;)

Bonne soirée,

AG

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est excellent et une belle moisson printanière ! J'obtiens à peu près le même résultat sur le septet que toi avec le 445mm depuis les alpes, donc tu as certainement de la séparation sous le coude pour la prochaine fois sous un ciel moins commun.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Septet/sextet, tu as glissé Yann? ^_^

 

Septet de Copeland/Sextet de Seyfert.

 

Ce groupe de galaxies est déjà trop vers le couchant lors des vacances d'août à Valdrôme, mais je le tenterai aux Estivales avec un horizon ouest que j'espère plus dégagé.

 

Sinon ça va faire plaisir à Yann, car inspiré par le dernier numéro de printemps d'Astrosurf Magazine, j'ai pu détailler Shakbazian 16 aux NAT.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Enfin le retour du Gros.

Bravo Xavier, une fois de plus, une récolte très impressionnante !

 

Bon alors:

  • le "Galactic duet" (= les Antennes)
  • le Trio (Triplet) du Lion
  • le Quintet de Stephan
  • le Sextet de Seyfert
  • le Septet de de Copeland.

Il me manque un quatuor et y-a-t-il d'autres ensembles galactiques connus comme  des "ensembles musicaux" ?

 

Yves

Edited by Yves Piette

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By xavierc
       Dobson Strock 254/1200
       Seine et Marne site des ballots de foin.
       
       4 dessins : 9049 à 9052.
       
       Me voilà enfin de retour après une grosse période de mauvais temps!
       
       Il fait froid mais ça explique aussi le ciel dégagé.
      Je suis venu après un cycle de sommeil suite à la randonnée roller dominicale à Paris.
       La Voie Lactée d'hiver est perceptible  dans les Gémeaux, la Licorne et le Cocher.
      Le terrain est un peu défoncé par un engin agricole qui y a laissé de profondes traces de roues, mais la terre est assez meuble pour ménager un espace plat pour le rocker du Strock.
       
      Je débute la soirée sur une nébuleuse diffuse connue et un amas ouvert dans la Licorne.
       
      Observation 9049 : NGC2261.
       La Nébuleuse Variable de Hubble offre un aspect changeant d'une année à l'autre grâce à un jeu d'ombres portées, que me réserve-t-elle cete fois?
       Elle est facile, considérablement faible à faible à 75x, où sa forme triangulaire est déjà visible.
       Je la décortique à 109x, 150x et même 218x, tout ça sans filtre, car ces derniers ne répondent pas super, leur apport reste assez faible en Oxygène 3 et considérablement faible en HBêta.
       Je vois des nodosités dedans, qu'en vision décalée VI1 à 5.
       Rappel sur l'échelle Ciel Extrême utilisée : 1 équivaut à la visibilité de l'objet 100% du temps, 5 à moins de 10%.
       
       
       Observation 9050 : Basel 7.
       Cet amas ouvert est assez discret à 75x, mais cache son jeu, car devient assez fourni avec l'augmentation du contraste en grossissant à 109x. Le fait de grossir éteint plus vite le fond de ciel que la perte de lumière sur les étoiles.
       
       
      A 1h j'ai les mains gelées, car je n'avais pas encore mis les gants, ce qui est vite réparé.
      Je regarde ensuite quelques galaxies de Persée, mais je constate un peu tard que des voiles dégradent les images par là.
       
      Observation 9051 : NGC1186.
       109x, 150x. Cette galaxie difficile est trop sombre à 150x. Son coeur permet de la repérer bien que très faible à VI1. Le pourtour est allongé et vu mal, VI3 à 5. L'ensemble est peu contrasté. Mais comme dit auparavant, je remarque des voiles par là, le plus gros est plus bas ce qui n'exclut pas des voiles plus diaphanes sur cette galaxie.
       
       
      J'ai le nez qui coule au point que ça tombe sur la feuille de dessins. Encore heureux que je ne dessine pas à l'encre!
       Des chouettes se font entendre aux alentours.
       
      Observation 9052 : NGC1171.
       A 109x, elle m'apparaît condensée, très faible à perceptible et reste visible malgré la dégradation de l'image par encore de maudits voiles.
       
       
      J'aperçois une lumière de magnitude -6 à l'horizon ouest, c'est quoi encore que cette pollution? Heureusement qu'elle ne sera plus là la nuit suivante.
        Du givre sur la bâche et une nappe de brume dans le champ au Nord-Ouest indiquent l'humidité glaciale de cette nuit.
       Je remballe à 2h car je travaille dans la journée.
    • By Loup Lunaire
      Bonjour,
       
      Je me décidé de me lancer un peu dans la spectro histoire d'augmenter ma recherche incessante en astronomie. Une jupe de récupération et un filtre de couleur inutilisé font l'affaire.
      Plus tard, pourquoi de vous proposer des astrodessins du spectre des étoiles ?.
      Il faut que je vois avec l'imageur pour la procédure (distance capteur-réseau).
       
      Bon ciel spectro
       
       

    • By Anthony59
      Bonjour,
       
      PS: je ne sais pas si le sujet est à plus sa place ici que dans la rubrique "coin des débutants". Si il n'est pas au bon endroit, je m'en excuse d'avance et je demande au modérateurs de bien vouloir le déplacer s'ils le jugent nécessaire.
       
       
      En voyant les œuvres d'art de certains "astrodessinateur", j'ai de plus en plus l'envie de m'y mettre.
      EN fait j'ai l'impression que le dessin apporte beaucoup plus que la simple observation visuel et/ou que l'astrophoto (que j’apprécie néanmoins beaucoup également):
      - Il n'y a pas d'investissement (j'ai tout ce qu'il faut à la maison, j'ai juste à me bricoler une lampe rouge à intensité variable et c'est bon)
      - C'est beaucoup plus rapide à mettre en oeuvre qu'une station équatoriale et tout le matériel photo. Je pourrais donc pratiquer même en vacances avec ma petite 72ED sur un trépied vidéo.
      - Ca oblige et apprend à mieux observer (il faut chercher les détails pour les coucher sur le papier
      - Un dessin à une touche plus personnelle qu'une photo.
      - Dessiner ce qu'on voit à l'oculaire est beaucoup plus représentatif de la réalité que les photos (en particulier pour les débutants qui s'attendent à voir les mêmes images dans un télescope que celles prises par Hubble),...
       
      Bref j'y vois beaucoup d'avantages. 
      Cependant je suis nul en dessin. Alors vous me direz: "Pas besoin de savoir dessiner, c'est juste des points et des taches floues".  En attendant que le ciel veuille bien se dégager (ca fais plusieurs semaines que j'attends ),  j'ai essayé de trouver des dessins sur le net et de les reproduire mais ça ne ressemble pas toujours au modèle. j'ai aussi parcouru les sites qui parle d'astrodessin (et de la technique surtout) mais il faut dire qu'il sont assez rares. Je me pose donc plein de questions:
      - avec un dobson classic 200mm, ne va-ton pas passer plus de temps à retrouver l'objets qui file plutôt qu'à dessiner?
      - Quelle valeur de dureté utiliser pour quel objet (par exemple: nébuleuse en 2B + estompe, Etoiles en sec ou en gras,...), brefs des petites questions pratiques.
       
      Bref ci les astro-artistes du forum ont des conseils et des pistes, je suis preneur.
       
      Merci d'avance pour vos conseils et Bon ciel
       
      Anthony
    • By Loup Lunaire
      Bonjour les astrodessinateurs,
       
      Un petit dessin pour commencer ce mois de février.
      Je me suis concentré en direction du terminateur avec Albategnius et Hipparque plongé dans le noir glacial. Au fur et à mesure du dessins des lignes apparaissaient et mis à jour sa surface.
       
      Bon dessin lunaire
       
       
       

       
       

  • Images