xavierc

Nuit du 30 au 31 mars 2019

Recommended Posts

 Dobson 508/1920
 Seine et Marne sur le terrain des ballots de foin.
 17 dessins : 8700 à 8716.
 
 Nous aurons droit au passage à l'heure d'été cette nuit, le CROA en heures locales en tient compte.
 
 Arrivé à 19h, je monte de jour puis au crépuscule le Dobson 508 qui n'était pas sorti après octobre 2018, meteo culpa.
 J'ai pensé à faire quelques photos lors du montage :
 1.jpg
 2.jpg
 3.jpg
 4.jpg
 5.jpg
 6.jpg
 7.jpg
 
 Je suis prêt à 20h07 précisément, discutant par moments avec Thierry du Whatsapp Webastro arrivé vers 19h30 et déjà là hier avec son télescope 350.

8.jpg
 9.jpg

Puis Anthony arrive avec une lunette 80 pour la photo. Il était déjà venu observer avec moi une fois ici l'automne dernier en plus quand j'avais sorti le 508.
 En attendant la nuit totale, Thierry et moi pique-niquons.
 
 Cette nuit, je montre par moments des gros objets célèbres au 508 et alterne avec des dessins d'objets plus confidentiels.
 Je pointe d'abord M42, on devise sur les couleurs perçues, du bleu cyan, du vert, et un peu de rouge dans la structure dite de l'arc en ciel pour moi.
 
 La nuit sera sèche.
 
 En cherchant dans les Gémeaux une nébuleuse planétaire que je ne trouverai pas (syndrome David Vincent) (trop ponctuelle, et le passe-filtre ne facilite pas le blinking du filtre OIII pour aider à la repérer), je tombe sur un ANR, amas non répertorié, découvert par Yann Pothier.
 
 Observation 8700 : Y1.
 Yann 1 ou Pothier 1. A 138x, c'est une ligne d'étoiles assez faibles à considérablement faibles.
 Y1obs8700.jpg
 
 Puis je tente à quelques encâblures une nébuleuse diffuse pas prévue au programme mais bien là.
 
 Observation 8701 : IC444.
 85x, 138x. Elle m'apparait très faible, très diffuse. Le halo de cette nébuleuse est assez évident et absent des étoiles de même brillance alentours.
 Le bord Est est plus net.
 IC444obs8701.jpg
 
 Antoine, vu au bois de Vincennes lors d'une sortie Lune-étoiles doubles de cet hiver, est arrivé avec un de ses amis, Ludovic, et un Dobson 200.
 
 Je dessine une galaxie des Gémeaux.
 
 Observation 8702 : NGC2365.
 201x, 276x, 85x. Je la repère à 85x. Elle est faible, assez diffuse, son centre est flou. La turbulence est forte.
 NGC2365obs8702.jpg
 
 Tant que je suis dans les Gémeaux, je montre M35 et NGC2392 l'Eskimo dit aussi le Clown, mais la turbulence est forte. Le premier montre une variété de couleurs importante et des dizaines d'étoiles, le second sa couleur verte, sa centrale et son premier anneau autour, plus quelques irrégularités de brillance, mais on est loin du potentiel de l'instrument.
 
 Je quitte les constellations hivernales et continue avec des galaxies de la Grande Ourse.
 
 Observation 8703 : NGC2959/61.
 Ce couple facile à 201x se compose de la très faible NGC2961 et de la faible et diffuse NGC2959 à centre plus brillant considérablement faible.
 NGC2959_61obs8703.jpg
 
 J'en profite pour montrer le couple M81/M82, d'abord en vue large où ils sont de justesse dans le même champ, puis à 201x sur chacun.
 Je vois plein de nodosités sur M82 mais les spires de M81 ne sont pas identifiées lors de cette vue furtive.
 En tous cas, les observateurs sont scotchés.
 
 J'irai aussi détecter les spires de M51 dans le Dobson 200 à un faible grossissement de 40x faute d'oculaire de focale intermédiaire entre le 25 et le 6mm.
 Il me semble aussi que c'était cette nuit que je la pointerai tard pour Thierry qui restera collé à l'oculaire quelques minutes.
 Il pense ne pas la revoir de si tôt comme ça.
 
 Observation 8704 : NGC2976.
 85x, 201x. Assez faible à 85x, cette galaxie bleue-verte d'éclat hétérogène est une belle surprise, avec des régions HII vues VI1 à 4.
 NGC2976obs8704.jpg
 
 Je rends visite aux galaxies du Lion vers Gamma.
 
 Observation 8705 : NGC3213.
 Elle est très faible et diffuse à 201x.
 NGC3213obs8705.jpg
 
 La turbulence diminue.
 
 Observation 8706 : NGC3226/27.
 85x, 201x. Les Siamoises sont observées au 508 après avoir été dessinées au Strock 254 le 4 mars.
 Elles sont évidentes dès 85x.
 NGC3226 révèle son centre considérablement faible, un peu flou, et le reste faible à très faible.
 Le centre de NGC3227 est assez faible, le pourtour étant de brillance identique à celui de sa voisine.
 Elles sont très diffuses, au point qu'il est difficile de voir où elles s'arrêtent ou si elles se touchent.
 NGC3226_27obs8706.jpg
 
 A 1h10 le phare de la Tour Eiffel est enfin éteint.
 Une vague de départ survient, ne laissant que Thierry et moi sur le terrain, ou plus exactement dormant dans sa voiture pour le premier.
 
 Observation 8707 : NGC3222.
 Glânée à 201x près des Siamoises, elle est confondable avec une étoile floue car petite, un peu faible.
 NGC3222obs8707.jpg
 
 Observation 8708 : NGC3190/93.
 201x, 402x. Ce beau couple brillant dans Hickson 44 est bleuté! Les 2 galaxies sont notées assez faibles.
 La troisième du lot sortait du champ pour le dessin, je l'ai donc dessinée à part.
 NGC3190_93obs8708.jpg
 
 Le changement d'heure survient à 2h, il est du coup 3h du matin.
 10 minutes plus tard, j'ai un peu mal aux pieds à force d'être perché sur l'escabeau.
 Un peu de marche permet de les masser et de soulager la petite douleur.
 
 Observation 8709 : NGC3187.
 201x. La plus difficile du groupe Hickson 44 n'est vue qu'en vision décalée, VI2 à 3.
 NGC3187obs8709.jpg
 
 Observation 8710 : NGC3185.
 La dernière du groupe Hickson 44 est un peu à l'écart et parfois oubliée, mais pas cette fois.
 A 201x, elle m'apparait diffuse, avec un centre très faible et un pourtour VI1.
 NGC3185obs8710.jpg
 
 Je m'offre une tranche de galaxies de la Vierge.
 
 Observation 8711 : NGC4224.
 85x, 201x. Faible, diffuse, elle est vue dès 85x.
 NGC4224obs8711.jpg
 
 A 4h Thierry est relevé, il ne fait pas semblant quand il dort.
 
 Observation 8712 : NGC4233.
 201x. Celle-là est petite, condensée et faible.
 NGC4233obs8712.jpg
 
 Les chiens de la ferme s'excitent.
 
 A 5h, le Dobson est dirigé à cheval entre printemps et été, vers les galaxies du Serpent.
 
 Observation 8713 : NGC6027-6027a/d.
 C'est le Sextet de Seyfert, observé à 201x et 276x.
 Il est exigeant en qualité de ciel. Quelques membres (NGC6027, 6027a et 6027b) sont séparés à 201x, très faibles à VI3 selon les composants.
 Il est déjà sombre à 276x.
 L'ensemble est petit. A refaire sous un meilleur ciel ou une meilleure nuit, j'espérais attraper 5 membres.
 NGC6027obs8713.jpg
 
 Je remarque un passage de légers voiles pas gênants.
 
 Observation 8714 : NGC6004.
 201x et 85x. Cette galaxie vue à 85x est diffuse, faible à très faible.
 NGC6004obs8714.jpg
 
 Thierry observe Jupiter.
 
 Observation 8715 : NGC6003.
 Cette galaxie précédente dans le catalogue NGC ressemble à une faible étoile floue qu'il faut grossir 201x pour reconnaître sa vraie nature.
 NGC6003obs8715.jpg
 
 A 5h50 je suis fatigué pour la première fois de la nuit, je ne pensais pas tenir aussi longtemps suite à la nuit d'astro presque complète d'hier.
 Thierry part peu après.
 
 Observation 8716 : NGC5994/96.
 A 201x, ce duo de galaxies du Serpent montre la faible et diffuse NGC5996 de forme irrégulière, accompagnée de NGC5994 vue qu'en vision indirecte VI3 (50% du temps), mais l'aube commence aussi à se manifester.
 NGC5994_96obs8716.jpg
 
 A 6h15, l'aube est bien présente, la Lune en croissant est levée depuis peu.
 Je trouve la force de remballer (45 minutes tout de même) avant d'aller dormir 2h dans la voiture.
 
 Je suis étonné d'avoir pu dérouler autant d'objets, même s'il y en avait des moins détaillés, tout en présentant dans un gros télescope quelques grosses stars célestes au groupe. Bref une nuit prolifique!

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Ah ben comme tu dis, une nuit sacrément prolifique :)

Et un superbe télescope ;)

Bonne soirée,

AG

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est excellent et une belle moisson printanière ! J'obtiens à peu près le même résultat sur le septet que toi avec le 445mm depuis les alpes, donc tu as certainement de la séparation sous le coude pour la prochaine fois sous un ciel moins commun.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Septet/sextet, tu as glissé Yann? ^_^

 

Septet de Copeland/Sextet de Seyfert.

 

Ce groupe de galaxies est déjà trop vers le couchant lors des vacances d'août à Valdrôme, mais je le tenterai aux Estivales avec un horizon ouest que j'espère plus dégagé.

 

Sinon ça va faire plaisir à Yann, car inspiré par le dernier numéro de printemps d'Astrosurf Magazine, j'ai pu détailler Shakbazian 16 aux NAT.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Enfin le retour du Gros.

Bravo Xavier, une fois de plus, une récolte très impressionnante !

 

Bon alors:

  • le "Galactic duet" (= les Antennes)
  • le Trio (Triplet) du Lion
  • le Quintet de Stephan
  • le Sextet de Seyfert
  • le Septet de de Copeland.

Il me manque un quatuor et y-a-t-il d'autres ensembles galactiques connus comme  des "ensembles musicaux" ?

 

Yves

Edited by Yves Piette

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By xavierc
       Dans le virage du fond du parking.
       Nuit du 1er au 2 août 2019
       Dobson 508/1920
       
       10 dessins : 8884 à 8893.
       
       Plein de public se masse au sud vers le télescope d'Aymeric.
       De nombreux passages de nuages orographiques vont perturber les observations de cette nuit.
       
       Je pointe un amas globulaire du Scorpion dès le crépuscule.
       
       Observation 8884 : M80.
       85x, 201x. Ce dernier m'avait déçu la dernière fois que je l'avais regardé au Dobson 508, car la turbulence forte affectait sa résolution.
       Cette fois-ci elle est coopérative à 3 sur 5 à 201x. Brillant et bleuté ciel, il est bien résolu. L'amas est aussi vu au chercheur 9x50 comme une étoile floue assez faible.
       Pendant le premier passage nuageux, je rends visite à Jean-Bernard C., qui observe en compagnie de Malik et Jean-Baptiste de mon ancien club de Thorigny.
       Je reviens en vitesse finir le dessin de l'amas globulaire car il est à la limite de passer dans les arbres, j'aurai 5 minutes pour finir mon dessin.
       
       
       Maintenant, ce sont l'est et le nord du ciel qui sont couverts. Fichtre!
       Je vais observer une galaxie des Chiens de Chasse, encore assez levé à cette heure, car c'est la seule zone dégagée du ciel.
       
       Observation 8885 : NGC5093.
       A 201x, je note son centre considérablement faible et le pourtour très faible et diffus.
       
       
       A 23h40 ça se redégage ailleurs, je tente rapidement une galaxie du Cygne.
       
       Observation 8886 : NGC7013.
       85x, 201x. Je la vois facilement à 85x et note une teinte bleutée. A 201x, assez brillante, elle est diffuse et montre des traces de spires, chouette!
       
       
       Dans le même coin, je galère à trouver des petites nébuleuses planétaires, ponctuelles dans des champs riches, car un peu dérangé par un cinéaste qui voulait filmer en caméra infrarouge ma description de ces objets pour un documentaire sur la pollution lumineuse.
       Ca plus les nuages, je n'y arrive pas. Il me laisse au bout de 10 minutes d'attente infructueuse.
       Je suis dépité par cette météo changeante au point d'aller dormir une heure dans la voiture.
       
       J'ai bien fait, au retour à 2h je suis remotivé et les nuages sont bien plus éparses.
       Allons nous mettre sous la dent quelques galaxies du Verseau.
       
       Observation 8887 : NGC7198.
       Celle-là est minuscule à 85x et demeure petite à 201x, faible et condensée.
       
       
       Observation 8888 : NGC7215.
       Je l'aperçois à 85x, faible, et remarque à 201x une sorte de barre non résolue dedans.
       Les nuages la recouvrent parfois pendant l'observation.
       
       
       L'aboiement de chevreuils au sud-est brise le silence de la nuit.
       
       A 3h le ciel s'améliore tout de bon. Aymeric qui était prêt à remballer se ravise du coup.
       
       Observation 8889 : NGC7189.
       Diffuse mais évidente à 85x, bien que faible, elle m'autorise à grossir 201x et même 402x pour séparer les condensations limites de sa barre centrale.
       
       
       Je poursuis mes observations avec une galaxie de Pégase.
       
       Observation 8890 : NGC7156.
       Elle est facile et considérablement faible à 85x. J'ai l'impression à 201x qu'elle est spirale, de la structure est vue à la limite (VI4 à 5).
       Le noyau flou est plus facile, vu 75% du temps en vision indirecte (VI2).
       
       
       Plus aucun nuage salit le ciel à 3h30. Enfin!
       Je retourne sur les galaxies du Verseau dont des objets du catalogue Arp.
       
       Observation 8891 : NGC7393.
       Aussi membre numéro 15 du catalogue Arp, elle est faible à 85x. Sa forme est difficile à appréhender, même à 201x et 276x, courbée et ramassée sur elle-même, et une extension longiligne se devine à la limite de la vision décalée (VI5).
       
       
       Observation 8892 : PGC69935/PGC70130/PGC1066529.
       J'ai pointé ce trio de galaxies PGC grâce à son appartenance au catalogue Arp sous le numéro 314.
       2 galaxies sont vues dès 85x : PGC69935 considérablement faible à faible, dévoilant des nodosités VI3 à 5, et PGC70130 faible à très faible et très diffuse.
       La troisième PGC1066529 de magnitude 16 vue VI5 est incertaine, mais finalement placée au bon endroit comme confirmé par des photos consultées l'après-midi suivant.
       
       
       Observation 8893 : NGC7416.
       Vue à 201x, elle est considérablement faible dans l'aube.
       
       
       Je finis à l'aube avancée 5h en compagnie d'Aymeric encore levé, nous sommes les seuls dans ce cas par ici.
       
       Des éclairs d'orages lointains au Nord se manifestent pendant que je range le matériel, fatigué.
    • By xavierc
       Dans le virage du fond du parking.
       Nuit du 31 juillet au 1er août 2019
       Dobson 508/1920
       
       11 dessins : 8873 à 8883.
       
       Après une bonne sieste, je suis opérationnel à 23h15. Le ciel est plus dégagé des voiles que ce qu'annonçaient les prévisions météo, on ne va pas s'en plaindre.
       J'observe une nébuleuse planétaire d'Ophiucus pour entamer la nuit.
       
       Observation 8873 : PK10+18.2.
       85x, 631x, 402x. L'idée de cette observation vient une fois de plus des fiches de Michel Nicole le québecois.
       Répondant bien au filtre O3, elle est bilobée dès 85x, justifiant son surnom de Nébuleuse du Papillon.
       Son étoile centrale est faible, la nébuleuse en partant est très faible.
       Elle est trop sombre à 631x. Le filtre O3 n'apporte aucun détail supplémentaire, je préfère la nébuleuse planétaire au naturel.
       
       
       Je regarde ensuite 2 galaxies de la même constellation.
       
       Observation 8874 : NGC6509.
       85x, 201x. Vue à 85x, elle se révèle diffuse à 201x, faible, et montre son centre un peu plus visible en vision décalée.
       
       
       La seconde assez esthétique sera montrée à 3 personnes dont Didier L.
       
       Observation 8875 : UGC11093.
       201x. Faible, elle est bien plus effilée en vision indirecte qu'au premier abord.
       
       
       Je pointe ensuite un amas globulaire du Sagittaire, un Messier en plus, que je montre à Aymeric.
       
       Observation 8876 : M75.
       85x, 201x, 402x. Je l'aperçois dans le chercheur, très faible et ponctuel.
       A 85x c'est une autre histoire, il est brillant, condensé, bleuté. Son coeur est bien plus brillant que le reste, le pourtour reste considérablement faible.
       Il est partiellement résolu à 201x, et surtout 402x. En vision indirecte, le coeur fourmille d'étoiles à la limite de détection.
       La turbulence est assez forte à 402x, de 4 à 3 sur 5 sur l'échelle Ciel Extrême.
       
       
       Des voiles arrivent à 1h40.
       Je tente la nébuleuse planétaire NGC6210 dans Hercule à l'écart des voiles, afin de tenter d'y voir plus que lors de mon premier dessin au 508, mais elle est trop turbulente pour ce but.
       
       Je me rabats sur des galaxies de la même carte de champ histoire ne pas être venu pour rien.
       
       Observation 8877 : NGC6181.
       85x, 201x, 276x. Facile à 85x, elle est considérablement faible à 276x et dévoile quelques nodosités VI4 à 5 donc à la limite de perception.
       
       
       J'entends les cloches du troupeau de moutons aperçu de jour sur l'Aup au sud de la station.
       
       Observation 8878 : NGC6168.
       Celle-là à peine soupçonnée à 85x me donne plus de fil à retordre, je la vois VI4 à 3 (25% à 50% du temps en vision indirecte) et allongée à 201x.
       
       
       M33 fut cette nuit vue faible en vision directe à l'oeil nu, un bon niveau 2 sur l'échelle de Bortle donc.
       
       Voici la suite et fin du groupe de galaxies des Poissons autour de NGC193, entamé aux Estivales de Webastro.
       
       Observation 8879 : NGC194 et 199.
       201x. NGC194 est considérablement faible, et NGC199 faible à très faible.
       Un voile arrive dessus à 3h.
       
       
       Le temps d'un coup de barre, 10 minutes après les voiles sont partis de cette zone.
       
       Observation 8880 : NGC186.
       201x. NGC186 me montre son noyau considérablement faible, le reste est allongé très faible à VI1.
       
       
       Observation 8881 : NGC193 et 204.
       201x. Ce couple est similaire. NGC193 faible et diffuse est accompagnée de NGC204 faible à très faible et diffuse.
       
       
       Un peu de buée arrive à 3h30.
       J'ai besoin d'une vraie pause, d'où 25 minutes de sieste allongé sur le siège passager avant de la Dacia, incliné au max.
       
       Observation 8882 : NGC202/3.
       201x. Je termine par cet autre couple ma visite au groupe de NGC193. NGC203 est faible à très faible et montre facilement son allongement, et NGC202 est faible.
       
       
       A 4h10 un peu de hoquet me transforme en grenouille, peut-être à cause d'une ingestion trop rapide de biscuits?
       J'en ai raison grâce à mes talents d'apnéiste, on n'est pas pour rien de la génération "Le Grand Bleu"!
       
       Je termine la nuit sur la comète ASASSN C/2018 N2 dans le Bélier.
       Jean-Bernard et Aymeric la regardent aussi.
       
       Observation 8883 : ASASSN C/2018 N2.
       201x. Positionnée à 4h40, elle est très diffuse, considérablement faible, et son déplacement est perceptible en quelques minutes. J'estime sa magnitude à 14 à la louche.
       
       
       Je connais par contre un échec sur une autre comète, Panstarrs C/2017 T2 dans le Taureau car il fait trop jour.
       A refaire dès le lever des Hyades la prochaine fois.
       
       Je laisse Aymeric pointer NGC253 du Sculpteur au T508 mais elle est trop faible dans l'aube avancée pour la détailler à sa juste mesure à 5h, le fond de ciel bleuit.
    • By guillau06
      Bonjour,
       
      Hier soir avec deux amis astronomes, nous nous sommes retrouvés dans un lieu magique, cette soirée restera dans le top 3 des meilleurs soirée astro que j'ai pu faire (et elles sont nombreuses...)
       
      Arrivée sur les lieux vers 16h, l'endroit qui se situe dans les Alpes du sud, impose le respect.
       

       
      Installation du matériel, après avoir chercher un endroit bien placé pour voir la polaire, car les sommet sont hauts, 3143m pour le plus imposant , qui est aussi le plus haut sommet des Alpes maritimes, le "Gélas".
      Voici donc le bivouac  
       

       
       
      Repérant des chamois au loin, je décide de les approchées pour leurs tirés le portrait, j'ai réussi a être a 50m d'eux , mais je me suis fait griller , reste quand même ces deux photos.
       

       

       
      Le soleil déclinant , les couleurs commencent a devenir extraordinaire, ajouter a cela un fin croissant de lune, et le tableau et parfait (Précision importante , je n'ai absolument pas retoucher des couleurs des photos de la lune.)
       

       

       

       
       
       
      Ensuite, les étoiles commencent a apparaitre, le spectacle commence , la nuit PARFAITE pas de vent , pas d'humidité, pas trop froid, bref une nuit de rêve...
       

       

       

       
       
       
      Le coucher se fait a 4h du matin, pour un levé a 6h, dans la voiture...dur dur!
       
      Mais, la lumière du matin me fait vite oublier la fatigue....
       

       
       
      Bon c'est pas dans mes habitude de faire des CROA, mais c'était vraiment TOP, alors je partage
      Bien sur, j'ai fait des photos du ciel profond, qui promettent d’être sympa, la suite prochainement.
       
      Bon ciel
      Guillaume
       
  • Images