zirkel 2

Oculaires Zeiss vintage

Recommended Posts

Bonsoir,

 

Un copain de la fête du Soleil chez P.Bourge a dégoté dans une brocante voisine une boîte complète d'oculaires Zeiss (CZJ) orthoscopiques. 😀

Si ça vous parle...

IMG_20190623_113306.jpg

  • Like 4
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Sous 6mm c'est extrêmement rare : jamais vu

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir Myriam,

 

Je ne connaissais pas du tout, ils sont fournis avec un tas de bagues en laiton à la fonction inconnue...

Le précédent propriétaire utilisait ces oculaires sur 3 instruments aux focales différentes...

2 Lunettes : 48mm et 86mm

1 télescope : 203mm

Edited by zirkel 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

et çà donne quoi en observant dedans?

parce que c'est le but tout de même!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir

 

C'est moi l'heureux nouveau propriétaire. Pour les observations avec ces oculaires, il faut d'abord que je me dégote une bague de conversion 24,5/31,75 (c'est en cours). Mais une chose est sure : le relief d’œil est rikiki sur les courtes focales.

 

Il y a deux séries d'oculaires. La premières est effectivement une série d'oculaires Carl Zeiss Jena  "Orthskop Okular" focales 25, 9, 7, 5, 4 et 3 mm et "Huyghens'sches Okular" 18mm. Ces 7 oculaires sont en coulant 24,5 mm.

 

L'autre série comporte 5 oculaires en laitons de formule Huygens. Ces oculaires ne portent pas de marques excepté les nombres 165, 225, 335, 500  et 750. Ils sont au coulant 35mm (je ne connaissais pas) et il y a une bonnette en verre fumé qui se visse dessus pour l'observation solaire (à éviter).

 

Enfin parmi les bagues se trouve un adaptateur 24,5/35 mm et un œilleton au coulant 27mm.

 

Dernière chose, au fond de la boite, j'ai trouvé une lentille cylindrique qui s'ajuste dans l’œilleton. Est-ce une tentative de correction de l'astigmatisme de l'ancien utilisateur ?

 

Si vous avez des infos sur l'origine des oculaires en 35mm, je suis preneur.

 

A bientôt

Jean-Christophe  

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une petite photo de la série en 35mm dans leur état d'origine.

IMA_5947.thumb.JPG.454fe57f6b917445ca62fcabcd47ce53.JPG

 

Et après un bon nettoyage (qui viens de m'occuper toute l'après midi), une photo de toute la boite.

IMA_5960.thumb.JPG.b826b3abd2ade95598ee37b544612c41.JPG

 

A bientôt

Jean-Christophe

 

  • Like 2
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce serait beau dans une vitrine.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posté(e) il y a 7 minutes

Ce serait beau dans une vitrine.

 

Ou plutôt dans le porte oculaire d'une belle lunette ancienne toute en laiton. Un jour peut être ...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu veux dire à mettre comme pièce d'exposition (la lunette):D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posté(e) il y a 44 minutes

Tu veux dire à mettre comme pièce d'exposition (la lunette)

 

C'est clair que si j'avais un tel instrument, il trônerai en expo dans le salon. Maintenant le but est aussi de faire revivre ces instruments anciens. Comme les collectionneurs de voitures, si elles sont la plupart du temps bien alignées dans un garage ou un showroom, il leur arrive de temps en temps de reprendre la route ou de faire quelques tours de pistes (cf "Le Mans Classique").

 

Par exemple, je possède une lunette Unitron 100mm F/15. Ce n'est pas l'instrument que j'utilise le plus (J'ai une Skywatcher 100ED plus performante), par contre c'est l'instrument qui me suit lors des rassemblements astro.

 

Bon arrêtons le hors sujet, je relance l'appel aux infos sur les oculaires en 35mm.

 

A bientôt

Jean-Christophe

Edited by J-Christophe
orthographe

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir

 

Un petit compte rendu à chaud d'une séance de test des ces oculaires orthoscopiques Zeiss.

 

Instrument : lunette skywatcher ED100

cible : Jupiter

Oculaires de référence : Clavé 10 ; 8 ; 6 et 4 mm

 

Ce soir le vent c'est calmé et les images sont plus stables qu'hier. La NEB est bien visible avec quelques beaux festons. La SEB est moins évidente surtout à proximité de la GTR proche du limbe. 

Un satellite est collé au disque de Jupiter. Il s'agit de Io qui va passer derrière la planète géante.

Voici une image vite faite, vite traitée pour illustrer.

 

5d16a079098ee_2019-06-28ED100btqhyIIm.jpg.4d7a5b999f6ef630b6222103d9dcec46.jpg

 

Les oculaires testés sont les 9 ; 7 ; 5 ; 4 et 3 mm

 

Tout d'abord, réglons tout de suite le cas du 3 mm. C'est un oculaire difficile d'utilisation, son champ apparent est réduit et son relief d’œil minuscule. On est littéralement collé à la lentille. De plus avec un grossissement de 300x (3X le diamètre de ma lunette) l'image est très empattée et peu exploitable.

 

Les 4 mm sont les seuls pour lesquels je pouvais comparer deux oculaires aux focales identiques. Mais là encore à plus de 2X le diamètre, ma lunette est dans ses retranchements. Peut être qu'avec un ciel meilleur cela aurait était plus parlant. Néanmoins, les différences les plus marquantes sont un champ plus réduit chez le zeiss (formule orthoscopique oblige) ainsi que plus de reflets internes.

 

Les meilleurs observations de la soirée ont été faites avec les Clavé 8mm et Zeiss 7mm. Si les détails m'ont semblé mieux visible dans le Clavé, c'est peut être parce que c'est mon oculaire fétiche et que je ne suis pas totalement objectif. On retrouve chez les Zeiss les problèmes de réflexions internes évoquées précédemment alors qu'il sont absent chez Clavé. Par contre, l'image est plus blanche dans les oculaires Zeiss.

 

En conclusion, je dirai que mis à part les reflets, ces oculaires sont difficiles à départager et les petites différences de perception peuvent être dues aux légères différences de grossissement d'un oculaire à l'autre.

 

Bon maintenant Saturne à du s'extraire de l'horizon, j'y retourne.

 

A bientôt

Jean-Christophe

 

 

 

 

Edited by J-Christophe
insertion de l'image
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Jean Christophe,

 

Merci pour ce compte rendu intéressant, j'aimerai bien tester tes Orthos Zeiss cet été pour me faire une idée... pour les reflets je pense que le bord des lentilles n'est pas noirci et je ne suis pas sûr de la présence d'un quelconque traitement anti-reflets vu l'age vénérable de tes oculaires ;-)

 

@lyl si tu passe par ici : à ton avis, verres Schott? Parra-Mantois comme certains Clavé?

Edited by zirkel 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

@zirkel 2

Salut Stéphane

Pas de problème si tu passe en vendée cet été. De toute façon, j'y emmène ma 80ED, je prendrai donc aussi les Zeiss. 

 

A bientôt

Jean-Christophe

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour @J-Christophe,

 

Un petit déterrage juste pour savoir s'il est possible de connaître le prix d'achat de cette antique boîte ?

 

Ensuite, quel produit miracle as-tu utilisé pour faire briller le laiton ainsi ?

 

Oui, oui, je sais, je suis un peu trop curieux. Mais comme j'ai l'âme collectionneur ça m'intéresse.

 

Merci.

Edited by Larbucen

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

 

Pour faire briller les alliages de cuivre : Mirror + huile de coude

Quand au prix, je ne sait plus exactement mais moins d'une 50aine d'euros.

 

A bientôt

Jean-Chrisotphe

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est un sujet qui devrait passionner notre ami PJ ;-)

Edited by jm-fluo
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 19/11/2020 à 16:40, J-Christophe a dit :

Mirror + huile de coude

Ah le Mirror et son odeur trés particuliére ;-)

Share this post


Link to post
Share on other sites

mdr, tu te shootes à l'ammoniaque ? Fait gaffe ça dégage les bronches

image.png.fea331cbb7888cbbc941b626ad89a59c.png

Edited by lyl
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, lyl a dit :

mdr, tu te shootes à l'ammoniaque ?

Pas spécialement mais je me demande si les moins de 20 ans connaissent ce produit ?

formule-cuivre-argentil-miror.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 42 minutes, jm-fluo a dit :

si les moins de 20 ans connaissent ce produit ?

;) Pas sûr, je faisais l'argenterie et les cuivre avec ce produit excellent quand j'étais môme, on le voit moins maintenant sauf dans les cuisines de restaurant.

Enfin bon ça et le blanc de Meudon (nettoyeur/re-polisseur pour les vitres), ça fait partie des produits qui disparaissent.

Pour info, le Miror cuivre fonctionne bien sur les vieux oculaires laiton/bronze (attention aux lentilles quand même, c'est corrosif sur certains verres)

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Daniel Malaise
      Cette photo est la seule qui a été prise du premier instrument d'observation astronomique que j'ai développé et fabriqué, à la fin des années 1960.
       
      Il s'agissait d'un spectrophotomètre qui servait à prendre des profils de comète dans différents domaines spectraux qu'on pouvait sélectionner, par exemple les radicaux libres remarquables CN, C2, C3.
       
      C'est un instrument que j'avais conçu au cours de ma thèse de doctorat et ensuite fabriqué à IAL Space à Liège. Il était installé à l'Observatoire de Haute-Provence. Malheureusement, le planning de l'observatoire était chargé, et il était difficile d'avoir du temps d'observation pour des phénomènes aléatoires comme les comètes...
       
      Heureusement, j'ai reçu une offre de l'Observatoire Ondřejov, à proximité de Prague en République Tchèque, pour installer l'instrument là-bas, où j'ai travaillé avec Jan Hekela entre 1969 et 1974. Ce fut une très belle période et j'ai eu la chance de découvrir le mode de vie tchèque.
       
      Vous pouvez lire l'article et d'autres sur mon blog d'astronomie.
       
      Profitez de la vie et restez en bonne santé!
       

    • By FranckiM06
      Bonjour à tous 
      Bon après avoir vu le trio de 100 les plus chères moi je vous présente la moins chère de la terre 
      https://www.astroshop.de/fr/telescopes/telescope-bresser-ac-102-1000-messier-hexafoc-ota/p,14192
    • By bb-9e
      Voilà, j’aimerai trouver un oculaire de grande focale pour mon mak 127 équipé en 2 pouces et doté d’un renvoi coudé de 2 pouces aussi, donc une focale de 1500+200 mm, soit pas loin de f15.
      Un apex 28mm passe très bien, pas de mouettes sur le bord du champ.
      Je pensai à un gso superview erfle 50mm par exemple. Avez-vous des retours sur ce (ou ces) type d’oculaire longue focale, de façon à maximiser la taille de la  pupille de sortie à environ 3.3mm de folie 😉
    • By Achaim

       

      Enfin....(premières impressions)
      après ma demande de conseils qui avait tourné au vinaigre sur le forum  entre les protaka et moi pas protaka meme si c est le top ....j' en était arrivé a la EDF 125  et aussi sur les conseils de pierro A    .....
      Après quelques économies j ai pu acter 
      Premiere impression au déballage 
      La lulu est très bien confinée dans son carton avec la mousse qui va bien et pourrait tout a fait remplir une caisse en bois fabrication maison ,mais  j ai pris une valoche ne sachant pas( lulu chère , surtout pas bobo ☺️) , mais du cp puisque ds le bois sa n aurait pas été nécessaire..
      La bête par elle même impressionne avec son po maxi ....c est du lourd , je vais pouvoir mettre mes apn enchaîné dessus .....le support de chercheur est présent ainsi que le test optique 
      Pour moi num  0036 a 0.96,5...
      Étonnant ....ce doit être plutôt le numéro d une série je pense 
      Malgres l annonce a 8 kg ...comme mon tube , je la trouve plus lourde , impression sûrement due a la charge repartie sur un plus petit volume ...
      Ma lulu ts 80  me fait la gueule à côté 
      Pas pu jeter un oeil dedans encore 
      On laisse mijoter le désir , mais vu que c est plus pour l observation que la photo , et bien je vous ferai part de la suite en photos justement , voir ce qui se cache derrière la bete , et son comportement ....
      Voilà donc la finalisation pour moi du débat houleux d il y a quelques mois ....
      Reste plus qu a ....
       
       
       
    • By Stfcap
      Bonjour,
       
      J’attends l’arrivée d’une Asi183MC Pro. J’ai cru comprendre qu’elle n’est pas idéale pour ma lunette APM/LZOS 130/780. Mais cette cam était une trop bonne affaire pour la laisser passer...
       
      Apparement, avec ses pixels de 2,4 μm le capteur est dédié aux poses longues et optimisé pour les focales courtes. Mais je ne compte pas acheter un réducteur Riccardi x0.75. Je préfère l’aplanisseur x1 pour conserver un peu de polyvalence : visuel/photo planétaire + CP.
       
      Alors voilà... Avant de pouvoir effectuer les premiers essais, je cherche à comprendre quelques lois de base de l’astrophoto. Et je pars de loin...
       
      Les caractéristiques annoncées pour cette lunette sont :
      - Pouvoir séparateur : 1,06 (source astroshop.de)
      - Résolution : 0,88" (source Pierro-Astro)
      Mais en fait, on parle si je ne m’abuse de la même chose... Dites moi si je me trompe quelque part :
       
      La résolution max de l’instrument dépend de son diamètre pour une longueur d’onde donnée. En l’occurrence, qui peut le plus peut le moins donc on calcule avec celle du bleu à savoir 450 nm. Et on obtient avec la formule adaptée : 0,252x450/130 = 0,88"
       
      Le pouvoir séparateur annoncé par Astroshop correspondrait quant à lui à la résolution moyenne ? C’est à dire, en calculant avec la longueur d’onde du vert à savoir 550 nm ? On obtient en effet : 0,252x550/130 = 1,07"
       
      Bref, passons à une étape supérieure (ne vous moquez pas svp) :
      Échantillonnage de mon setup : 206x2,4/780 = 0,63"
       
      D’après le théorème de Nyquist-Shannon, l’échantillonnage idéal = résolution moyenne /2. Et il faut faire attention à ce que l’échantillonnage effectif ne soit pas supérieur à l’échantillonnage idéal. Mais en l’occurrence pour un seeing de 1 seconde d’arc : 0,63 > 0,5... Donc, que faut-il en déduire ?
       
      Apparement le plus important serait la règle suivante :
      Résolution limite = résolution du setup 
      Mais si le seeing > résolution du setup... Alors le seeing = résolution max. Jusque là c’est logique.
       
      Toujours selon la règle de Nyquist-Shannon : l’échantillonnage doit correspondre à 1/3 du seeing. Certains disent que ça marche bien jusqu’à 1/2 du seeing...
      Donc quand le seeing se situe entre 2 et 3", je dois appliquer un échantillonnage de 1 seconde d’arc par pixel. Soit, avec ma focale, imager avec un capteur doté de pixels de : 780/206=3,79 µm... En l’occurrence ce n’est pas le cas.
       
      Donc logiquement, avec un capteur doté de pixels de 2,4", je devrais pouvoir sortir des résultats corrects quand le seeing se situe entre 0,63x3=1,89" et 0,63x2=1,26". En dessous je serai en sur-échantillonnage ? Je me trompe ?
       
      Cela voudrait dire que je n’ai pas un setup adapté pour un seeing < à 1,26" ? La seule conséquence serait un temps de pose plus long que nécessaire ?
       
      Et comment dois-je imager alors quand le seeing est supérieur à 1,89" ? Dans ce cas, j’ai cru comprendre que la seule solution possible pour ne pas être en sous-échantillonnage, serait finalement d’imager en Binning 2x2. Et donc de ne pas profiter du plein potentiel du capteur...
       
      En effet, 206x2,4x2/780 = 1,27"... Dans ces conditions en théorie mon setup devrait sortir des résultats corrects quand le seeing se situe entre 1,27x3 = 3,8" et 1,27x2 = 2,54" ?
       
      Et quid alors d’un seeing situé entre 2,54 et 1,89" ? Binning1 ou binning2 ?
      Je crois plutôt que j’ai fait une erreur de raisonnement quelque part...
       
      Quoi qu’il en soit, je me dis que jusque là ça peut quand même marcher plutôt régulièrement, même en région parisienne où le seeing tourne souvent entre 2 et 3. Mais il est alors impératif de soigner la mise en station afin que l’erreur soit inférieure à l’échantillonnage (ah oui quand même ! Pas facile !). Sinon, j’aurai des étoiles en patates. Difficile à obtenir, mais heureusement, l’asiair pro est très intuitif et facilite grandement les choses. Cela ne me semble donc pas impossible à réaliser avec l’azeq6 et l’asi290mini en guidage.
       
      Bref, ce raisonnement est-il dans le bon ordre ?
      Je peux peut-être combiner des shoots en binning1 avec d’autres en binning2 ?
      Éventuellement ajouter l’a7s dans l’équation pour profiter de ses gros pixels et ainsi réduire les temps de pause ?
       
      Merci de vos éclaircissements !
      Stéphane
  • Upcoming Events