Kaptain

Découverte de 39 galaxies "invisibles" par Alma

Recommended Posts

Nouvelle découverte, nouveaux questionnements...

 

 

Citation

Une équipe internationale révèle l'existence de 39 galaxies invisibles, dites "noires", dans une étude à paraître jeudi 8 août dans le magazine Nature et que franceinfo a pu consulter. La formation de ces galaxies remonte à moins de 2 milliards d'années après le Big Bang et constitue le chaînon manquant pour comprendre l'évolution globale des galaxies massives dans l'univers, explique le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA).

Dix fois plus nombreuses que celles déjà connues

Ces galaxies "noires" permettent de comprendre le lien entre deux populations de galaxies déjà connues : les nombreuses galaxies, jeunes et visibles de l'univers lointain, et les galaxies "mortes", très massives et moins lointaines. Les galaxies "noires" témoignent d’un événement majeur dans l'histoire des galaxies et permettent notamment d’élucider l’origine des galaxies dites "massives", dont les descendantes sont aujourd’hui des galaxies "mortes" qui ne forment plus de nouvelles étoiles. Elles sont par ailleurs dix fois plus nombreuses que celles observées jusque-là en lumière visible avec le télescope spatial Hubble et "constituent probablement la première population de galaxies elliptiques massives formées dans l’univers jeune", selon l'astronome du CEA David Elbaz.

Cette découverte de l’équipe internationale révèle que l’univers a été capable, en moins d’un milliard d’années, de donner naissance à des galaxies aussi massives que la voie lactée. En revanche, il paraît très compliqué d’expliquer, avec les modèles actuels, comment l’univers a créé, avec une très grande efficacité, ces galaxies. Cela ouvre les portes de la compréhension des premiers milliards d’années de l’histoire de l’univers.

Moins de deux minutes pour les découvrir

C'est le téléscope Alma, le plus puissant du monde, basé dans le désert d'Atacama au Chili, qui a permis cette découverte à laquelle ont participé des chercheurs français du CEA, du CNRS, de l'université Paris-Diderot, et Sorbonne-Paris-Cité. Avec sa cinquantaine d'antennes radio de douze mètres de diamètre, cet appareil  a permis en moins de deux minutes, de percer le mystère des tâches de lumière observées par les chercheurs sur les images du satellite Spitzer, mais dont la faible résolution ne permettait pas l'identification. Avec une qualité d'image à très haute résolution spatiale et une capacité d’analyse du rayonnement de la poussière d’étoiles, Alma a détecté ces galaxies très éloignées et enveloppées de poussière interstellaire.

La recherche de ces galaxies avait jusqu'à présent échoué car elle reposait essentiellement sur des images dans le domaine visible ou proche de l'infrarouge, où ces galaxies sont totalement invisibles. L’abondance de poussière interstellaire très supérieure à ce que prévoient les modèles représente également un nouveau défi à expliquer pour les astrophysiciens.

France Info

 

  • Like 5
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

David Elbaz nous explique l'importance de l'observation :

 

 

  • Like 6
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quote

C'est le téléscope Alma, le plus puissant du monde, (...)

 

Ca veut dire quoi ?

 

Ah, les journalistes...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, spectrahm a dit :
Citation

C'est le téléscope Alma, le plus puissant du monde, (...)

 

Ca veut dire quoi ?

 

Ah, les journalistes...

 

Ben c'est évident, tout le monde a compris, pas  besoin d'en rajouter ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans les longueurs d'onde qu'Alma étudie, ça n'est pas effectivement l'ensemble le plus puissant au monde ? Sinon, lequel est-ce ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Qu'entends-tu par puissant ? Une puissance quantifie une énergie (eV, Kelvins...) ou un flux (énergie par surface) sur une durée.

 

Le terme adéquat serait performant, mais là aussi, dans quel sens ?

 

En terme de pouvoir séparateur ? Non, le VLBA ou l'EHT font mieux.

En capacités ? Non, Arecibo possède un radar planétaire, unique au monde, permettant de faire de la tomographie  Doppler des corps du système solaire.

En aire efficace ? Arecibo possède un miroir primaire de 300m de diamètre, le GBT est la plus grande structure mobile au monde, LOFAR possède plus de 8000 antennes donc non.

 

ALMA est de plus un interféromètre, les antennes sont mobiles et l'instrument est disponible, selon l'éloignement des lignes de base, en configuration sensible ("lumineuse") ou résolvante, évidemment l'un ou l'autre donc jamais les deux à la fois.

 

Je comprends bien sûr ce que ce journaliste a voulu dire, mais il galvaude et sensationnalisme un terme et cela peut engendrer des confusions ou des raccourcis dans certains esprits. Lorsqu'on lit leurs articles, le LSST est immédiatement affublé de "plus puissant," pareil pour le VLT, GAIA , Arecibo et pratiquement tous les instruments spécialisés au monde, et ça n'a aucun sens donc aucune valeur.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Du calme, du calme... Ce journaliste ne fait que reprendre le communiqué de presse du CEA dont j'avais donné le lien :


http://www.cea.fr/Pages/actualites/sciences-de-la-matiere/découverte-de-39-galaxies-invisibles.aspx

 

"...Le télescope Alma, télescope le plus puissant au monde, basé au Chili dans le désert d'Atacama et composé d'une cinquantaine antennes radio de 12 mètres de diamètre, a permis, en moins de deux minutes, de percer le mystère des tâches de lumière..."


Pas la peine d'en faire un fromage !

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui enfin, si les autres sont aussi ou plus puissants, pourquoi n'ont-ils pas fait cette découverte avant ? Je suis d'accord que les journalistes en font souvent trop, mais là, il semble tout de même que ce soit un exploit inédit. Alma doit bien avoir une particularité, une supériorité, que les autres n'ont pas pour avoir levé ce mystère en moins de 2 minutes... D'ailleurs, laquelle ?

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, spectrahm a dit :

Qu'entends-tu par puissant ? Une puissance quantifie une énergie (eV, Kelvins...) ou un flux (énergie par surface) sur une durée.

 

Attention à ne pas tomber dans un zèle excessif.

Une "puissance" en physique peut désigner d'autres choses qu'une grandeur mesurable en watts.

 

Par exemple, en optique, la puissance d'un instrument désigne le rapport de l'angle sous lequel on voit un objet (avec l'instrument) sur la taille de cet objet.

On peut comparer cette notion à celle du grossissement d'un instrument, qui désigne le rapport de l'angle sous lequel on voit un objet (avec l'instrument) sur l'angle sous lequel on voit cet objet (sans instrument). Pour une distance objet-observateur donnée, puissance et grossissement sont liés, il arrive donc, certes par abus de langage, que l'on associe puissance et grossissement.

 

Par ailleurs, on peut se référer au "pouvoir de résolution" de l'instrument, "resolving power" en anglais, parfois abusivement traduit en retour par "puissance" de l'instrument.

 

Donc ici, on se réfère bien à une notion de puissance en optique, l'abus de langage se situant éventuellement au niveau de la confusion possible entre grossissement et résolution.

 

 

Il y a 12 heures, spectrahm a dit :

En terme de pouvoir séparateur ? Non, le VLBA ou l'EHT font mieux.

[...]

En aire efficace ? Arecibo possède un miroir primaire de 300m de diamètre, le GBT est la plus grande structure mobile au monde, LOFAR possède plus de 8000 antennes donc non.

 

Il faut tenir compte de la longueur d'onde à laquelle on travaille. Un pouvoir séparateur de dingue dans le visible sera incapable de discerner des structures n'en demandant pas tant dans l'IR lointain.

 

Spitzer travaillait dans le domaine de l'infrarouge-infrarouge lointain, quand ALMA peut travailler dans le domaine millimétrique.

 

Il y a 13 heures, spectrahm a dit :

ALMA est de plus un interféromètre, [...]

 

D'où sa résolution unique dans ce domaine de longueur d'onde.

 

ALMA est donc bien l'instrument le plus puissant (au sens de la résolution optique) de sa catégorie en terme de longueur d'onde.

 

 

Une précision, concernant la pédagogie : Parfois, à vouloir être trop rigoureux, on perd en réalité le lecteur.

Par ailleurs, je concède que parfois, les chercheurs eux-mêmes font preuve de raccourcis de langage. Ce n'est pas forcément un manque de rigueur : dans le contexte, et entre spécialistes, tout le monde comprend ! Pour le novice, dans ce cas là, ça peut rendre les choses difficiles à comprendre. 

Il y a donc un équilibre à trouver entre rigueur excessive et souci de communiquer.

 

Donc, ici, en ce qui nous concerne, je n'y vois aucun souci de sensationnalisme mal placé ! La découverte en elle-même (indépendamment de l'instrument) est sensationnelle !

  • Like 3
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now