Sign in to follow this  
Vincent_L

Wolf-Rayet

Recommended Posts

bonjour,

 

j'y vais aussi de mes spectres d'étoiles de Wolf-Rayet ... .

 

Ces étoiles massives, extrêmement chaudes, expulsent leur couches externes à des vitesses de plusieurs milliers de km/s avant d’exploser en supernova. Les spectres de ces étoiles sont dominés par l’hélium, le carbone ou l’oxygène. Dans les spectres ci-dessous, le continuum ne permet pas de déterminer la température de la zone émettant les photons, le maximum n’étant pas dans le visible. Pour WR133, la partie bleue du continuum est probablement liée à la présence d’une étoile de type O dans ce système binaire.

Un calcul « à la louche » des vitesses des vents stellaires sur WR133 à partir de la largeur des raies de l’hélium ionisé (fit des pics avec une gaussienne), donne des vitesses de l’ordre de 1300-1900 km/s (20% de la vitesse des vents éjectés par une supernova !)…

Spectres obtenus avec  un Alpy600 sur un télescope Newton 250. Traitement des spectres avec ISIS, calculs et tracé en Python.

vincent

 

 

 

 

 

Image1.jpg

Edited by Vincent_L
  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
Il y a 5 heures, Vincent_L a dit :

Un calcul « à la louche » des vitesses des vents stellaires sur WR133 à partir de la largeur des raies de l’hélium ionisé (fit des pics avec une gaussienne), donne des vitesses de l’ordre de 1300-1900 km/s

Très intéressant :)

as-tu un lien vers la manip détaillée? il faut que je regarde dans mes docs

où prends-tu la mesure? à mi-hauteur?

il y en a d'autres des raies de l'hélium non? pourquoi choisir ces deux là?

tu t'es fait une feuille de calcul? 

bon j’arrête 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Super intéressant !

J'ai aussi un faible pour ces super chaudes !

Un petit encart sur le calcul en Python et le beau graphe des étoiles données, voir un lien sur le calcul à faire...

 

J'ai quelques spectres de WR qui trainent, j'aimerai tester la manip.

Dans les gaz, tu peux ajouter l'azote pour les WN;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour,

 

Gérard, Mizar:

pour le calcul des vitesses de vent stellaires, il s'agit d'utiliser la formule: v=(FWHM/lambda)*c , dérivé de l'équation Doppler,(voir par exemple l'excellent bouquin de Walker:Spectral atlas for amateur astronomers"); je n'ai pas de lien particulier, à part cette référence ...

 

la mesure de la FWHM peut être faite par ISIS ou VisualSpec je pense. Pour ma part, j'utilise un petit script en python qui vient fitter une gaussienne sur un pic (j'utilise le module lmfit pour ça) (cf dessous) et renvoie la position du centre de la raie et sa largeur à mi-hauteur (en fait j'utilise un modele gaussien + linéaire pour tenir compte du continuum si besoin).

par contre, il faut faire cette mesure sur une raie bien isolée, pas mélangée avec d'autres éléments, et c'est là où c'est plus compliqué ... . et aussi corriger de l'élargissement instrumental (pas fait, d'où le "à la louche" :) ). Mais bon, c'est pas fait pour une publi scientifique et on retrouve les bons ordres de grandeur !

 

pour tracer les courbes, tout est fait avec le module matplotlib en python (https://matplotlib.org/),

 

vincent

 

 

 

def fit_H(name, center, num_fig):
    idx=find_nearest(data,center)
    x=data[idx[0]:idx[1],0]
    y=data[idx[0]:idx[1],1]
    
    def gaussian(x, amp, cen, wid):
        return (amp / (sqrt(2*pi) * wid)) * exp(-(x-cen)**2 / (2*wid**2))

    def line(x, slope, intercept):
        return slope*x + intercept

    mod = Model(gaussian) + Model(line)
    pars = mod.make_params(amp=2, cen=center, wid=2, slope=0, intercept=1)
    result = mod.fit(y, pars, x=x)
    plt.figure(num_fig)
    plt.title(name)
    plt.plot(x, y, 'bo', markersize=4)
    plt.plot(x, result.best_fit, 'r-', linewidth=3)
#    print(result.fit_report())
    A=result.fit_report()
    A=A.split()
    print('position de ',name, '= ', round(float(A[52]),1), 'A ','(',center,' A)\t', 'FWHM= ', abs(round(float(A[60])*2.3548,0)))

 

  • Like 1
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Vincent_L et tous,

Merci pour vos travaux, mesures et spectres d'étoiles Wolf-Rayet !!

autrefois (fin 1990 début 2000) je les faisais en argentique au prisme objectif

https://slideplayer.fr/slide/1156065/

Avez vous en projet de faire WR111 dans le Sagittaire,

et cet hivers WR6 du Grand Chien ?

Bon ciel

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

voici un spectre de la WR 136 du Cygne faite au spectro à prisme maison avec  un APN derrière un C8

il y a 15 ans

depuis je ne fais plus guère de spectro  faute de ciel extra et d'autres occupations astro

 

 

WR136-Cyg_SAO69592_marcopole.jpg

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

en fouillant dans mes archives d'il y a 15 ans, je viens de retrouver ce spectre de WR 137 pris dans les mêmes conditions

 

APN derrière un spectro à prisme fait maison, le tout derrière un C8

 

 

WR137-Cyg.jpg

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Marcopole pour vos spectrophotographies de WR 136 et WR 137 c'est super et les autres aussi !!

c'est cool d'avoir ouvert un post sur les WR merci

je me souviens que même en visuel (avec un TN205 mm ouvert à 4,7 muni d'un prisme de 5° 220x220 mm que j'ai donné aux RCE 2018, stand spectro) les raies étaient intenses :-))

J'avais même mis une fente perpendiculaire au spectre au foyer et j'évaluais au moyen

d'une roue à 10 crans en delta l'étendue des raies

http://adsabs.harvard.edu/full/2006O%26T....62....1B

c'était avant de faire de la CCD

Bon ciel

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

merci Cyril pour votre article dans observations et travaux que je ne connaissais pas.

 

marcopole (également membre de la SAF)

Share this post


Link to post
Share on other sites

comme l'explique bien Vincent, les étoiles de Wolf-Rayet  (WR) ont une "atmosphère nuageuse épaisse et chaude" et émettent un vent stellaire puissant (le plus souvent de 1000 à 2000 km/s), ce qui explique la forte largeur des raies en émission. Quand les principales raies sont celles de l'azote (symbole N, raies du N II  donc N+ et du N III donc N2+) on qualifie le spectre de WN  (mon 1er cliché).

Sur le 2eme cliché, c'est le carbone (C) qui domine (raies du C III donc C2+ et du C IV soit C3+ , je rappelle qu'en spectro C I désigne le carbone atomique C et pas ionique), le spectre est alors

qualifié de WC. Et il existe des sous types d'où les chiffres WC7 et WN6 sur les deux clichés ci-dessus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this