Recommended Posts

Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Au top :) Les extensions sont bien visibles et le coeur n'est pas cramé. Bravo ;)

 

XaVs

Share this post


Link to post
Share on other sites

Elle est absolument magnifique :)

Je trouve juste qu'elle manque un peu de Ha comparativement au OIII ;)

Bonne journée,

AG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il marche bien ce 500!

Faudrait voir avec un capteur plein format s'il y a de la coma ou pas.

jérôme

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les couleurs sont riches.

C'est vraiment un excellent travail !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour vos messages, content que ça plaise. :D 

 

Il y a 10 heures, ALAING a dit :

Je trouve juste qu'elle manque un peu de Ha comparativement au OIII

Exact, en fait j'ai vraiment voulu faire ressortir le bleu, c'est peut être un peu trop, mais c'est ce qui m'attire à la base sur ce genre d'objets, autre chose que le rouge dominant du Ha. ;) 

 

Il y a 9 heures, messier63 a dit :

Faudrait voir avec un capteur plein format s'il y a de la coma ou pas.

Zéro coma sur ce genre d'optiques. 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Même les Canon et Nikon en ont. ..

Tu as pas le moyen d'essayer avec un 24x36?

Jérôme

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci encore pour vos compliments. :) 

 

Il y a 7 heures, messier63 a dit :

Même les Canon et Nikon en ont. ..

Tu as pas le moyen d'essayer avec un 24x36?

Les 500 F4 je ne pense vraiment pas.. à partir de 300 F2.8 les focales fixes c'est la perfection absolue sur l'ensemble de l'image en full frame à pleine ouverture.

J'ai un D850 mais en astro je l'utilise pas , si l'occasion se présente je ferais un essai.. mais pour les plus grosses nébuleuses j'ai de quoi cadrer plus large pour la 183MM- 200 F2, 300 F2.8.

Un test de coma sur ce 500 F4: https://www.lenstip.com/510.7-Lens_review-Sigma_S_500_mm_f_4_DG_OS_HSM_Coma__astigmatism_and_bokeh.html 

Share this post


Link to post
Share on other sites

200 f2 canon?

j'en ai testé plein des 500, des 600, f/' Canon, et bien tous avaient de la coma à f/4 en 24x36..

Sigma fait peut être un peu mieux mais à mon avis au moins un des angles par en sucette...

jérôme

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 31 minutes, messier63 a dit :

200 f2 canon?

Non en Nikon. D'où le D850 ;) :)

A tester à l'occasion, je ne manquerais pas de voir ce point.. mais vraiment je ne vois pas quoi shooter de très intéressant avec... question de filtres etc aussi. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, messier63 a dit :

il y a pleins d'objets dans le cygne par exemple... north america..

Oui Jérôme, c'est sur la liste à faire ces grosses nébuleuses, mais la caméra ZWO me permet d'utiliser des filtres, capteur refroidi (donc j'ai constitué une banque de dark et offset à température) etc.. le résultat sera nettement meilleur qu'avec mes reflex dont le capteur n'est pas du tout fait pour ça. Le 200mm F2 sur la 183MM cadre en gros comme le 500mm F4 sur un full frame, pour moi le choix est vite fait.. d'ailleurs je devrais tenter M31 ce soir au 200mm F2.

J'ai d'autres objectifs plus courts pour élargir encore plus le champs, j'aime bien aussi voir large. :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Magnifique ! Marche bien finalement cette 183 :D

Mon avis perso : le fond de ciel un chouïa sombre.

Pour le reste : nickel.

Peux-tu nous donner les valeurs de gain utilisées ? ASICap ou autre ?

Traité sous quoi ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 26/08/2019 à 09:27, CB7751 a dit :

Oui Jérôme, c'est sur la liste à faire ces grosses nébuleuses, mais la caméra ZWO me permet d'utiliser des filtres, capteur refroidi (donc j'ai constitué une banque de dark et offset à température) etc.. le résultat sera nettement meilleur qu'avec mes reflex dont le capteur n'est pas du tout fait pour ça. Le 200mm F2 sur la 183MM cadre en gros comme le 500mm F4 sur un full frame, pour moi le choix est vite fait.. d'ailleurs je devrais tenter M31 ce soir au 200mm F2.

J'ai d'autres objectifs plus courts pour élargir encore plus le champs, j'aime bien aussi voir large. :)

 

Va voir les images de @martial figenwald faites avec son D810 :)

Sinon celles faites au A7S.

C'est pas le même rapport plaisir/emmerdement, mais les résultats ne sont pas à des années-lumière. Il faut en revanche faire défiltrer le D850 sur les nébuleuses.

 

Sinon un 500 F/4 de Sigma c'est quand même le prix d'une FSQ106 en neuf, ça serait con qu'il soit mauvais dans les angles quand même ! Mais Jérôme a raison, aucun Télé n'est exempt de coma, même en full-frame.

On ne le voit pas forcément en photo traditionnelle, mais sur les étoiles c'est un peu le juge de paix.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 41 minutes, Colmic a dit :

Magnifique ! Marche bien finalement cette 183 :D

Mon avis perso : le fond de ciel un chouïa sombre.

Pour le reste : nickel.

Peux-tu nous donner les valeurs de gain utilisées ? ASICap ou autre ?

Traité sous quoi ?

Merci. :)

Gain 111 je ne l'ai jamais changé, géré avec l'ASIAir c'est les doigts dans le nez, suffit de se réveiller régulièrement la nuit pour réctifier la MAP (à distance avec l'EAF de ZWO heureusement) à 1/2 degré qui baisse la différence est visible, au dessus de 1°C de changement on commence à supprimer des fichiers.

Empilement DSS et traitement des TIF uniquement avec Camera RAW / Photoshop et quelques plugin parfois.

 

J'ai eu un D600 défiltré mais revendu car la 183MM m'a donné des résultats tout de suite supérieurs..

Bon du coup j'ai vraiment pas de raison de monter le D850 en astrophoto..

Par contre j'ai testé le 200mm F2 hier avec la 183, y'a un peu de tilt sur un côté. Ca peut être du jeu dans la monture car ce n'est pas très ferme.. sinon l'objectif même possible aussi, je pourrais passer une nuit à bidouiller les vis de réglage de la lentille frontale là dessus ça serait une belle aventure.

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Magnifique, les couleurs sont super bien traitées. Par contre je trouve le fond du ciel un poil trop sombre. Bravo !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Ellazanne
      Astronomes en herbe, expérimentés ou non (je fais partie des non expérimentés)
       
      Bonjoir !
       
      Je me présente, Ellazanne de mon faux nom, Ella pour les intime ou les 'flemmards'
       
      Cela fait de nombreux mois que je consulte ce forum, et j'avoue aimer l'ambiance qui y règne, plutôt détendue. Et donc tout naturellement je viens poster mon premier message pour me présenter et pour la forme placer ici une des mes première photographie d'un objet du cp histoire de marquer le coup.
       
      Enchantée donc et longue vie au forum qui ma permis via vos conseils que j'ai 'volé', caché dans l'ombre et que vous donniez a d'autres, de progresser de mon coté, seule, enfin non pas seule, puisque les étoiles m'accompagnent toujours depuis le premier jour et vous bien entendu. ;}
       
      ~ Ella ~
       
       
       
      ci dessous Androméde, tout le monde l'aura reconnue : 
       
      72 ED skywatcher ~ Star aventurer ~ canon 100D (non dé filtré)  : 220 images / 20 sec / 1600 iso (oui j'ai eu la un peu main lourde je pense) ~  Ciel de ville (Nantes) ~ humidité 80% ~ lune gibbeuse croissante.

    • By BobSaintClar
      (Le post est long. Ca compense la modestie de la partie "astrophoto")
       
      Voici donc la Lagune et ses voisines (notamment le Trèfle), cibles classiques du ciel d'été. Le résultat est esthétique mais convenu, j'imagine que cette zone a été photographiée des dizaines de milliers de fois par la communauté des astronomes amateurs, voire davantage. C'est pris au Pentax K1 + Samyang 125, suivi Astrotracer, 4 minutes et 20 secondes de pose totale, traitement DeepSkyStacker et Photoshop.
       

      (quand je me souviens de ce que j'obtenais en 5 minutes de pose sur film Ilford HP5, à 13 ans, avec mon Canon FE1 et son 50mm F1,8... sous un ciel de rêve, en plus...)
       
      Vous allez me dire que j'aurais pu choisir quelque chose de plus exotique ? Après tout, j'habite à 35° de latitude nord et cela m'autorise - en théorie - de belles incursions dans le ciel austral.
      C'est vrai. J'avais d'ailleurs prévu, cette nuit, d'imager la patte de chat (ça ne doit pas s'appeler comme ça, je suppose), vous savez, le truc qui évoque des coussinets, bien plus bas que M20-M8...
      Bref. Les nuages en ont décidé autrement : dans les trous, seul le tout-venant daignait se montrer. J'ai pu faire une série de poses, pas davantage, avant de devoir plier mes gaules.
       
      La soirée fut pourtant fort divertissante :
       
      Je suis allé en montagne, sur un spot repéré grâce à Google Map : une plate-forme d'observation sommitale (1600m), en surplomb d'une vaste et profonde vallée inhabitée. Sur la route, escarpée, étroite et tortueuse à souhait, j'ai croisé : un serpent, des crapauds, trois biches, trois mangoustes (dont une énorme, je me demande s'il ne s'agit pas plutôt d'un bestiau genre glouton), un blaireau, un lapin, deux chauves-souris (dans les parties en tunnel) et un oiseau de proie ! A proximité du sommet, un japonais d'âge indéterminé, binette sur l'épaule, m'a regardé passer avec une expression si glauque que je me suis aussitôt rêvé - enfin cauchemardé - en plein remake de Délivrance...
       
      Une fois sur place, j'ai profité de la vue :

       
      ... avant d'installer mon bordel : L'APN et son cailloux sur leur trépied, les jumelles Nikon 20x120 sur leur colonne. Ces dernières m'ont bien occupé : elles sont redoutables pour admirer la nature, surtout lorsque la nuit tombe.
       
      Vous noterez la transparence très moyenne de l'atmosphère... j'ai bien fait de monter parce qu'en vallée, c'était la purée de pois ! Je me suis amusé à comparer des images classiques et infrarouges en visant les sommets lointains, noyés dans la brume, au télé de 300 : la différence est, comme prévu, spectaculaire ! Je vous montre ce que cela donne, en sortie de boîtier (donc sans traitement) :
       

      A gauche, en lumière visible et à droite, en proche infrarouge (760 nm)
       
      Avec un peu de travail, on peut sortir quelque chose d'agréable sans forcer alors même qu'à l’œil nu ou aux jumelles, on ne voit rien :

      Et la même chose, en lumière visible ? Même pas en rêve...
       
      Sur l'escalier menant à la plate-forme d'observation, je remarque une sorte de tresse circulaire, en paille, assez complexe ; je n'ai jamais vu ça, je n'ai aucune idée de sa signification. L'ambiance Délivrance se mâtine soudain de projet Blair Witch, d'autant que la nuit venue, toute la faune locale s'active : craquements de branches, bruissements de feuilles et d'arbustes piétinés, cris variés, bourdonnements incessants... l'homme moderne que je suis n'est plus habitué à ces manifestations : je sursaute toutes les trois minutes, je cogne mes trépieds en chassant les mouches, j'avale un moustique en baillant (véridique) : pratique, quand on fait des poses ! Par trois fois, j'allume ma lampe torche pour identifier la source des bruits les plus improbables, pensant me retrouver nez à nez avec des autochtones adeptes de sacrifices humains (je devrais sérieusement revoir mes choix de films, ça laisse des traces), et je tombe sur... un cerf, à une dizaine de mètres, dans la pente : les andouillers regardent l'andouille, brièvement, puis la bête recommence à brouter sans s'émouvoir... je peux comprendre : ce n'est pas elle qui détonne, dans le paysage.
       
      Quand enfin, je me détends et cesse de m'inquiéter sans raison, les nuages décident d'abréger l'expérience : quelques poses vite fait sur ce qui se laisse voir (M8-20, donc) et hop, je dois tout ranger. Des éclairs distants illuminent la vallée : dix minutes après mon départ, il pleut...
       
      N'empêche, c'était une super soirée. La prochaine fois, j'imagerai la patte de chat !
       
    • By Roch
      Bonjour à tous,
       
      Dans l'idée d'exploiter au maximum la sensibilité impressionnante de la QHY462 au rayonnement IR proche, je me suis procuré un star analyzer afin d'essayer de voir ce qu'on pouvait trouver d'intéressant dans ces longueur d'onde.

      Je suis complètement débutant en spectro, donc pour ce qui est du traitement des spectres et tout ça on verra plus tard pour le moment, mon idée était simplement de viser quelques nébuleuses suffisamment brillantes pendant un certain temps, et de voir si on voyait "quelque chose" dans l'infrarouge... dans l'idée d'éventuellement acheter plus tard un filtre adéquat.
      Le star analyzer est très pratique mais n'est pas vraiment adapté pour une utilisation proche IR puisque les spectres du premier ordre dans ces longueurs d'onde se superposent avec les spectres du deuxième ordre dans le visible. Il faut donc adjoindre un filtre afin de couper les petites longueurs d'ondes pour bien isoler l'IR.
      Pour ce faire, j'ai donc choisi un R610 Baader : il permet de bien isoler les longueurs d'onde jusqu'à 1200nm environ, et laisse quand même passer la rais H-alpha ce qui est pratique pour avoir une référence.
       
      Sur chaque cible j'ai posé environ 1h en poses de 4s ; quelques darks soustraits, empilement par somme et zou. Je n'ai pas débayerisé le capteur ; j'ai hésité à le faire mais étant donné que la zone spectrale qui m'intéressait est située après 800nm et que la débayerisation est inutile dans cette zone pour l'imx462, je me suis dit que cétait assez inutile. ( Et visiblement cela n'a pas posé de problèmes à l'alignement )

      Donc on commence par M57 :


       
      On peut voir tout à droite l'image réelle, puis plus à gauche l'image H-alpha. En continuant vers la gauche, on voit qu'il y a d'abord une zone qui semble être de spectre continu ( mais ne l'est pobablement pas... je n'ai juste pas assez de précision ), puis un "trou", puis très faiblement une autre raie dont j'estime la longueur d'onde à 900nm ( mesuré à la louche avec l'outil "coupe" d'IRIS, pas trop d'autre solution ici )

      Après avoir fouiné à droite à gauche sur le net pour trouver des informations, je pense que cette image pourrait être attribuée à la raie d'émission SIII, assez intense parfois et située aux alentours de 906nm. Ceci étant, si quelqu'un a d'autres idées, je suis tout ouï... difficile de trouver des infos en ce sens sur le net.

      Ensuite, deuxième essai sur NGC7635, la bulle. Il y a une zone très lumineuse assez proche de l'étoile brillante qui se prète bien à ce petit jeu, ceci dit la zone est beaucoup plus riche en étoiles ce qui rend la lecture plus délicate :



      Ici, pas de doute... on observe encore une fois, de droite à gauche, l'image "réelle", puis l'image H-alpha, puis beaucoup plus faiblement, une autre image située vers 900nm encore une fois.

      Enfin, afin d'essayer d'avoir quelque chose d'un peu plus précis et fourni à montrer, j'ai visé la nébuleuse de l'oeil de chat NGC6543, extrèmement lumineuse ce qui aide bien




      Ici encore, de droite à gauche, on observe d'abord l'image réelle, puis le H-alpha, puis semble-t-il plusieurs raies intéressantes entre 650et 850nm mais à détailler davantage, et toujours la même raie située à 900nm, bien visible.

      Toutefois, si on continue encore plus loin dans le spectre, on observe une image très faible située aux alentours de 1080nm d'après la mesure que j'ai réalisée.
      Je pensais que ça pouvait être dû à une fuite dans le filtre qui laisserait passer quelque chose au niveau de l'ordre 2, mais ça ne colle pas ; la longueur d'onde ne correspondrait à rien de connu, et on ne voit rien sur la première partie du spectre du premier ordre ( entre 0 et 610nm ) mis à part l'OIII que l'on devine à peine mais qui ne correspond pas.
      Donc je détecte bien "queluqe chose" autour de 1080nm.

      Après quelques recherches, je pense qu'il pourrait s'agir de la raie HeII, très intense ( beaucoup plus que les autres raies hélium dans le visible ) et située "parfaitement" à 1083nm.
      J'avoue que je ne m'attendais pas à détecter quelque chose aussi loin bon la sensibilité de la caméra n'est vraiment plus très importante arrivé à ce point, donc pas vraiment d'application envisageable, mais je trouve ça très rigolo quand même

      Par contre, l'idée d'acheter un filtre narrowband 906nm me titille également... je pense qu'il doit y avoir des choses intéressantes à faire dans ce coin là. J'ai déjà un filtre très proche, c'est mon filtre méthane ZWO, malheureusement il est plutôt centré sur 885nm et malgré ses 30nm de bande passante, c'est insuffisant pour aller chercher cette raie d'émission ; la transmission n'y est déjà plus que de 5%

      Voilà ! Bon pour ma part, pause jusqu'en septembre, mais je pense que je retenterai l'expérience en rajoutant du tirage afin de mieux séparer les raies d'émission ; de toute manière je ne perdrai pas en sensibilité puisque ce ne sont pas ( à priori ) des spectres continus.

      Bonne journée

      Romain
    • By lyl
      Un joli ciel hier soir, j'ai testé sur un achromat long 80/1000.
      Avec un réducteur maison et la caméra ASI071MC refroidie. Focale résultante de 800 environ
      Andromède (le cœur seulement) avec des poses de 1mm et 2mn.
      Les Pléïades avec des poses de 30s et 1mn (temps raccourcis car le suivi n'est pas assez précis sans autoguidage)

       

      ------------------------------
      En refaisant le total de temps : ~30mn pour Andromède et ~25mn sur les Pléïades.
      Le post-traitement est sur deepsky stacker, le bleu de la nébulosité vient écraser la couleur des étoiles quand on pousse un peu la courbe de rendu
       
  • Upcoming Events