Huitzilopochtli

Quels sont les impacts écologiques de l'industrie spatiale ?

Recommended Posts

 

Quand j'écris "impacts", il  faut comprendre le terme  dans un sens positif ou négatif, et cela en rapport avec les questions environnementales.


Comme beaucoup d'entre vous, je suis captivé  par l'exploration de l'espace, par ce  regard neuf que nous portons sur l'Univers, cet accroissement invraisemblable de nos connaissances, cette nouvelle  vision de notre place dans le Monde, de l'exceptionnelle particularité de notre planète et de sa fragilité très perceptible quand on la contemple avec un peu de recul. 


Désormais, nos capacités technologiques nous rendent accessible le domaine des Dieux *, mais ceux-ci réclament des sacrifices en contrepartie (et en la matière, je m'y connais :)), sous formes de ressources,  de dommages sans intérêts à notre environnement.  

 
Parmi tout les satellites que nous plaçons sur orbite, un certain nombre sont dédiés à l'étude de la Terre et à l'observation des évolutions que provoquent les activités humaines. Ce rôle dans la prise de conscience écologique a été, et reste, essentiel.


Il y a peu, en admirant les photos du décollage de la Falcon heavy que Jack' nous proposait, une idée qui m'avait déjà effleurée lors de précédents lancements s'est imposée à moi, à savoir, quels effets nocifs pour l'environnement pouvaient avoir ces splendides panaches de flamme et de fumée que génèrent nos fusées ?  


Naturellement, ce n'est qu'un des aspects d'une question bien  plus vaste. L'empreinte carbone de la conception et de la construction d'un lanceur doit être considérable. Comme toute  activité humaine importante, le spatiale a sa part non négligeable de nuisances pour la nature, mais beaucoup les ignorent ou considèrent qu'elles sont simplement inévitables.
Pour ceux qui n'ont pas vraiment conscience du prix à payer à cette modernité et qui se focalisent seulement sur les avantages à en attendre, un effet insidieux vient brutalement les rappeler à l'ordre, la pollution de l'espace par les débris à proximité de notre planète. Celle-ci pourrait, si on n'y prend garde, compromettre à moyen terme, la sécurité de tout ce que l'on place en orbite terrestre et rendre incertain l'accès à l'espace.

 
Depuis peu, essentiellement pour des buts économiques, les fusées réutilisables sont développées. Si l'objectif est avant tout de faire plus d'argent dans ce secteur, et sans preuves absolues que ce nouveau modèle soit rapidement rentable, cette approche contiendrait en elle-même un avantage d'un point de vue écologique par rapport à l'usage unique des lanceurs traditionnels. 


Autre domaine de recherche pouvant verdir quelque peu les technologies spatiales, celui des bio-carburants, bien qu'il soit encore très difficile d'imaginer un décollage d'Ariane 6 à l'huile de colza ! ;)


Fusées réutilisables et moteurs écologiques
Risques et opportunités pour les lanceurs de demain :


http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/handle/2042/61695/lm20_com_5A_4_095_Lombard.pdf?sequence=1

 

Il est toujours souhaitable de se soucier des conséquences de nos actes, à titre personnel, ou collectivement. 


J'entends déjà quelques uns me rétorquer que tout cela est peanuts par rapport à d'autres effets catastrophiques de nos modes de vie et de notre nombre. Cela est sans doute vrai, mais ne nous exonère pas d'évaluer ce problème particuliers...

 

Dans un mode pas toujours très "sérieux", mais avec aussi quelques points mieux abordés :


https://atelier.bnpparibas/prospective/article/ecologie-spatiale


 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
Il y a 1 heure, Huitzilopochtli a dit :

Il y a peu, en admirant les photos du décollage de la Falcon heavy que Jack' nous proposait, une idée qui m'avait déjà effleurée lors de précédents lancements s'est imposée à moi, à savoir, quels effets nocifs pour l'environnement pouvaient avoir ces splendides panaches de flamme et de fumée que génèrent nos fusées ?  

 

T'es à la masse Huitzi. Avec ces fusées on va coloniser Mars d'ici la fin de l’année, alors la Terre on s'en fout. Polluons sans limites, le plan B nous tend les bras à quelques millions de kilomètres.

 

Plus sérieusement, je ne me rends pas compte si la pollution causée par les fusée est une mini goutte d'eau dans une grande bassine de pollution ou bien une grosse goutte d'eau dans un verre format pinte.

En revanche, je suis un peu inquiet des effets indirects. Je crains que les idées de colonisation spatiale laissent penser deux choses :

 

1. Que c'est pas si grave si on pollue la Terre, y a des solutions de rechange.

 

2. La science trouvera des solutions. Je me souviens d'une conf de Gregory Benford qui expliquait sans rigoler que la solution pour le réchauffement climatique c'est simple : on balance juste ce qu'il faut d’aérosols au dessus des pôles et c'est réglé. Il avait même une estimation du coût (je ne me souviens plus, mais c’était pas énorme, genre quelques milliards de dollars) mais pas vraiment de bonne explications du pourquoi que la NASA ne l'a pas encore fait (désolé @biver, c'est pas moi, c'est lui qui parlait seulement du dieu NASA).

 

jf

  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, jfleouf a dit :

Plus sérieusement, je ne me rends pas compte si la pollution causée par les fusée est une mini goutte d'eau dans une grande bassine de pollution ou bien une grosse goutte d'eau dans un verre format pinte.

 

Merci pour ta réponse. 

 

Son contenu laisse à penser que tu n'as pas lu l'intégralité des liens inclus dans mon post. Il est vrai aussi que ça représente un temps de lecture important et que tu n'as sans doute pas que cela à faire. :)

Pourtant des choses intéressantes s'y trouvent. 

 

Par exemple, je cite un passage du PDF :

 

"... Les carburants hautement toxiques : Les ergols (carburants) toxiques et nocifs pour l'environnement tels que le peroxyde d'azote, l'hydrazine et ses dérivés, longtemps utilisés pour leurs performances deviennent moins courants. On peut noter la mise en service du lanceur russe Angara (utilisant principalement l'oxygène liquide et le kérosène) appelé à remplacer le lanceur Proton (jusqu'à 640 tonnes d'ergols toxiques), outre la mise en oeuvre complexe de telles quantités, le préjudice écologique causé par le crash et l'explosion au sol d'un lanceur proton en juillet 2013 avait été estimé à 90 millions de dollars. Falcon 9, H II, Ariane 5ECA, Antarès ou les futurs lanceurs Ariane 6, Vulcan, H III se passent également tous de ce type d'ergol. La Chine et l'Inde continuent en revanche de les utiliser largement (Longue Marche, GSLV)."...

 

J'avais lu un doc sur les conséquences des lancements fait à partir de Kourou sur la forêt environnante. Je vais tacher de retrouver l'article.

 

Mais, comme je l'indiquais dans mon préambule, les impacts écologiques du spatial sont loin de se résumer à ceux des lancements. Je crois aussi avoir indiqué que j'y voyais d'autres effets que j'ose qualifier de bénéfiques...B| 

 

Edited by Huitzilopochtli
Ortho-gaffe

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, jfleouf a dit :

Plus sérieusement, je ne me rends pas compte si la pollution causée par les fusée est une mini goutte d'eau dans une grande bassine de pollution ou bien une grosse goutte d'eau dans un verre format pinte.

En revanche, je suis un peu inquiet des effets indirects. Je crains que les idées de colonisation spatiale laissent penser deux choses :

 

Amusons-nous.

 

Le premier étage de Saturn V fonctionnait à l'oxygène liquide / kérosène, et les ergols pesaient environ 2000 tonnes.

 

La formule moyenne du kérosène RP-1 est je crois C12H26 et donc la réaction équilibrée devrait ressembler à

2 C12H26 + 37 O2 --> 24 CO2 + 26 H2O

 

Les masses molaires étant ce qu'elles sont, un petit calcul montre que sur les 2000 tonnes, on a à peu près 450 tonnes de kérosène et le reste d'oxygène.

 

La consommation de 450 tonnes de kérosène entraine elle la formation de 1400 tonnes de CO2

 

Donc bon voilà, en mode exercice de chimie, je trouve que le tir d'une fusée Saturn V génère avec le premier étage la formation de 1400 tonnes de CO2.

En prenant 150 g de CO2 émis par km pour une bagnole classique, ça représente l'émission générée par une voiture en 10 millions de km.

 

C'est simpliste, je ne parle que de CO2 C'est juste pour participer.

 

 

 

  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Kirth a dit :

Donc bon voilà, en mode exercice de chimie, je trouve que le tir d'une fusée Saturn V génère avec le premier étage la formation de 1400 tonnes de CO2.

 

C'est très clair.

Je suis désormais contre tout nouveau lancement de Saturn V. :)

Pour les bagnoles, ce qui me rassure, c'est que, généralement, elles rendent l'âme avant 500 000 km. ;)  

Edited by Huitzilopochtli
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Kirth a dit :

Donc bon voilà, en mode exercice de chimie, je trouve que le tir d'une fusée Saturn V génère avec le premier étage la formation de 1400 tonnes de CO2.

En prenant 150 g de CO2 émis par km pour une bagnole classique, ça représente l'émission générée par une voiture en 10 millions de km.

 

Alors, toujours très très à la louche, en prenant le chiffre de @Kirth, si on pifométrise qu'une fusée actuelle, moins puissante que Saturn V, produit 1000 tonnes de C02, on peut dire, puisque, en gros, toujours, il se tire chaque année environ 100 fusées, le tir de fusées produit annuellement environ 100 000 tonnes de C02.

 

Ca me semble pas beaucoup, à vérifier, je crois que l'aviation produit 500 millions de tonnes de CO2 par an, et l'aviation ne représente pas grand chose, la seule production d'énergie vaut pour 35 milliards de tonnes de CO2.

 

Chiffres à vérifier, mais a priori, imputer la fin du monde à l'astronautique et prévenir Sainte Greta me semble prématuré…

 

S

 

 

Edited by Superfulgur
  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Superfulgur a dit :

Alors, toujours très très à la louche, en prenant le chiffre de @Kirth, si on pifométrise qu'une fusée actuelle, moins puissante que Saturn V, produit 1000 tonnes de C02, on peut dire, puisque, en gros, toujours, il se tire chaque année environ 100 fusées, le tir de fusées produit annuellement environ 100 000 tonnes de C02.

 

Oui, alors après, il faudrait faire un truc bien plus chiadé.

D'abord, il y a des fusées qui marchent à l'O2/H2, et là pas de CO2, sauf qu'il aura fallu avant produire le H2.

 

Ensuite, Musque nous sort des fusées qui marchent au Méthane, et là je ne sais pas combien elles embarquent de carburant, donc, bref, voilà.

 

L'idée était juste d'avoir des ordres de grandeur.

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Kirth a dit :

L'idée était juste d'avoir des ordres de grandeur.

 

Oui, alors le chiffre sûr, c'est qu'il se tire environ 100 fusées par an, et que 20 000 avions gros porteurs volent 24/24 h, emportant en gros 4 milliards de passagers.

 

Donc, soit tu dis que les fusées ne représentent "rien" ou presque en pollution/émission de CO2, soit tu t'insurges qu'il faille 800 tonnes de carburant pour emporter Thomas Pesquet et deux autres gonzes à 400 km d'altitude… 

 

^_^

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

il y a 18 minutes, Kirth a dit :

Ensuite, Musque nous sort des fusées qui marchent au Méthane, et là je ne sais pas combien elles embarquent de carburant, donc, bref, voilà.

 faudra aussi à bien penser à soustraire le Co2 que ses cabriolés rouges ne rejettent pas dans l'espace.

  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, Superfulgur a dit :

Donc, soit tu dis que les fusées ne représentent "rien" ou presque en pollution/émission de CO2, soit tu t'insurges qu'il faille 800 tonnes de carburant pour emporter Thomas Pesquet et deux autres gonzes à 400 km d'altitude… 

 

En effet, il faut rapporter le chiffre au nombre de voyageurs ;)

Je te dis pas quand on va, nous des milliards, aller coloniser Mars ;)

Mais bon, on s'en fout parce que si on y va c'est justement que le RC aura tout détruit ! Et enfin la faune et la flore pourra reprendre le dessus...

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hem... je vire ma petite plaisanterie pour conserver son sérieux à ce fil...

Edited by Kaptain
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 13 minutes, Kaptain a dit :

Attention, hein ? Greta vous écoute... O.o

 

Je sens que le sujet dérape ;)

Va atterrir dans bric à brac...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur un nombre encore assez limité d'interventions , je remarque quand même la focalisation sur le seul aspect des lancements et sa conséquence négative la plus évidente.

Aussi dois-je faire remarquer que le sujet ne se limite pas à cela.

 

Edited by Huitzilopochtli

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, iblack a dit :

Je sens que le sujet dérape ;)

Va atterrir dans bric à brac...

 

Pour l'instant je ne vois pas trop ce qui pourrait le justifier et, Il ne tient qu'à vous que ce ne soit pas le cas... B|

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vire Greta.... Je vire Greta ???? Pas facile celle là encore,  euh....je verge Rita ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 03/09/2019 à 18:31, iblack a dit :

Va atterrir dans bric à brac...

au bistrot, direct!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 03/09/2019 à 19:37, Huitzilopochtli a dit :

Sur un nombre encore assez limité d'interventions , je remarque quand même la focalisation sur le seul aspect des lancements et sa conséquence négative la plus évidente.

Aussi dois-je faire remarquer que le sujet ne se limite pas à cela.

 

Exact !

Je vois aussi l'impact de cette armée de cadres grassement payés qui prennent l'avion à tout va, qui se la pètent en croisières aux antipodes, en bagnoles gourmandes et qui se goinfrent sans vergogne de tonnes de hamburgers .

Pour tout dire, des gens qui mis ensemble émettent plus de pets méthaniques à effet de serre que leurs malheureuses réalisations :ph34r:    

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 03/09/2019 à 17:30, Superfulgur a dit :

le tir de fusées produit annuellement environ 100 000 tonnes de C02

 

Pfff, les petites joueuses ces fusées, ridicules. Il nous suffit à peine de 20 minutes pour émettre ça juste en respirant. Et encore sans faire de sport.:ph34r:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, bon, à part le CO2  il doit y avoir aussi pas mal de polluants qui se dispersent autour des pas de tir et dans l'atmosphère ...

ça + ça + ça = ÇA ;) 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 9/2/2019 à 05:57, Huitzilopochtli a dit :

Quand j'écris "impacts", il  faut comprendre le terme  dans un sens positif ou négatif, et cela en rapport avec les questions environnementales.

 

La pollution de la fabrication des fusées doit être bien plus important que le lancement lui même, sana oublier les transports  et autres activités supportant le lancement.

400.000 personnes  pour aller sur la lune, 30.000 pour le lancement de la navette!  

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now