gklm

si vous deviez conseiller un instrument uniquement dédié aux planètes...

Recommended Posts

Ah ! parce qu'on lit aussi parfois le témoignage inverse d'un 300 ou 400 avec à côté une apo de 130 où tout le monde s'extasie dans la 130 ...

Peut-être un souci de collim ou autres conditions préjudiciables aux gros.

Ah mince je viens de voir qu'il y a un sujet C11 vs lunette 155 !

 

Quand à l'aspect subjectif des CROA, OK mais si on n'est pas un cador de l'optique avec moult bancs de tests on fait quoi ? On garde ce qu'on voit pour nous ...Les canaux de Mars c'était quand même à une autre époque, aujourd'hui avec le recoupement des infos on arrive à faire converger à peu près les détails vus

 

Pour la pourriture de l'automne, c'est aussi le cas plus bas qu'en Normandie ... Je ne trouve plus les mots pour décrire la continuité de vents, nuages, pluie et brouillard qu'on a dans le Lyonnais ...

Edited by etoilesdesecrins

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

https://www.telescope-optics.net/seeing_and_aperture.htm

image.png.5db85c5709d78a2d44237d7bd546c4e5.png

 

FIGURE 77: Illustration of a point source (stellar) image degradation caused by atmospheric turbulence (linear pattern size, identical f-ratio). Left column shows best possible average seeing error in 2 arc seconds seeing (r0~70mm @ 550nm) for four aperture sizes. The errors are generated from Eq. 53-54, with 2" aperture having only the roughness component (Eq. 54), and larger apertures having tilt component added at a rate of 20% for every next level of the aperture size, as a rough approximation of its increasing contribution to the total visual error (the way it is handled by the human eye is pretty much uncharted territory). Columns to the right show the possible range of error fluctuation, between half and double the average error. Best possible average RMS error is approximately 0.05, 0.1, 0.2 and 0.4 wave, from top to bottom (the effect would be identical if the aperture was kept constant, and r0 reduced). The 2" aperture is little affected most of the time;  4" is already mainly below "diffraction-limited", while 8" has very little chance of ever reaching it, even for briefly. The 16" is, evidently, affected the most; D/ro ratio for its x2 error level is over 10, resulting in clearly developed speckle structure (magnification shown is over 1000x per inch of aperture, or roughly 10 to 50 times over the practical limits for 2"-16" aperture range, respectively. Also, since the angular blur size is inverse to the aperture size, the x2 blur in the 16" and 2" aperture are roughly of similar size angularly).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, STF8LZOS6 a dit :

image.png.5db85c5709d78a2d44237d7bd546c4e5.png

 

Cette illustration donne -faussement- l'impression que l'image stellaire est plus étalée angulairement dans un 16'' que dans un 2'' !!

Si toutes les lignes étaient à la même échelle angulaire, ce serait mieux.

Car en l'état, gros danger de contre-sens.

En tout cas, telle qu'elle est là, elle va faire plaisir à ceux qui préfèrent se persuader que les petits diamètres font mieux que les gros en résolution :)

 

Fred.

  • Like 2
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hé hé on se rapproche indéniablement de la lunette de 40mm ;)

Il avait été largement démontré dans des posts précédents que c'était le top en astronomie ;)

Sinon Galilée s'en serait fabriqué une plus grosse ;)

AG

  • Like 1
  • Love 1
  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Effectivement, le texte n'était pas tout à fait clair sur la fin, et ta précision explique mieux le contexte @fred-burgeot. Donc, la taille angulaire de la tache dans le 16" en X2 est la même que celle du 2" en X2., et ce n'est pas la même chose. Ici, ils disent quasiment identique. Donc, ils ont grossit la taille de la tache du 16" en 2X par rapport au 2" en 2X pour montrer la forme de la tache.

Si ils ont conservés le même rapport de grossissement de la tache pour le 0.5X et le 1X, alors effectivement, la tache est beaucoup plus petite en 16" malgré le seing. OK. Pour moi, l'affaire est close.

 

Ajout:

Mais j'en rajoute quand même une petite couche. Si en 16" 2X la tache à cette forme par rapport au 2" en 2X, alors je suis au même niveau de PS qu'un 2" avec le 16". Par contre si le seing s'améliore, 1X ou 0.5X alors je grimpe en PS avec le 16" pour devenir équivalent au 4" dans un premier temps puis au 8" dans un deuxième temps. ce n'est que lorsque je suis à 0.25X que j'explose le 8" pour être proche du 16" théorique. OK avec cela?

 

Non ce n'est pas aussi simple que cela, ou aussi radical, mais ...

 

Edited by STF8LZOS6

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 32 minutes, STF8LZOS6 a dit :

Mais j'en rajoute quand même une petite couche. Si en 16" 2X la tache à cette forme par rapport au 2" en 2X, alors je suis au même niveau de PS qu'un 2" avec le 16".

 

Voilà les deux images remises à la même échelle angulaire, avec à gauche un 2'' et à droite un 16'', sous un r0 de 35mm (noté 2X, par rapport au r0 de 70mm). C'est déjà un seeing particulièrement pourri.

im.jpg.3607b7b47843f0a2aad786de832feb97.jpg

 

Est-ce qu'on a vraiment la même résolution dans les deux cas ? Et les mêmes détails sur les planètes ?

Fred.

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, fred-burgeot a dit :

Est-ce qu'on a vraiment la même résolution dans les deux cas ? Et les mêmes détails sur les planètes ?

Fred.

non c'est clair, on doit être proche d'un PS de 4"/5". En faisant simple, je décale d'une ligne alors, à la louche:

1X, 8" et 16" même PS

0.5X: 12" et 16"même PS

0.25X: 16" théorique....

 

et le premier anneau avec les optiques fortement obstruées....

Edited by STF8LZOS6

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout ça en supposant que les simulations de l'illustration soient bien faites, à partir d'un modèle mathématique correct de la turbulence !

 

Fred.

Edited by fred-burgeot
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir: Si personne t'as suggéré en occasion  où tu peux économisé pas mal d'argent. Mais il faut aller voire le matériel avant d'acheter. En général les amateurs prennent soin de leur matériel.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, fred-burgeot a dit :

Tout ça en supposant que les simulations de l'illustration soient bien faites, à partir d'un modèle mathématique correct de la turbulence !

 

En tout, pour l'instant, c'est ce que j'ai vu de plus représentatif.

 

PS: je ne sais pas si quelqu'un aurait déjà modélisé (ou vue dans un article) une binaire vue en limite de résolution dans un 2 pouces, et puis la même dans plus gros (4, 6, 8, 12, 16, 20 et 40 par exemple), avec une échelle X, et Y de 5" d'arc, qui pourrait avoir la taille d'une feuille A4, avec 4 niveaux de turbulence, 1 par feuille, et par exemple le 2X, 1X, 0.5X et 0.25X, histoire de bien se représenter comment les choses évoluent.

Edited by STF8LZOS6
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, STF8LZOS6 a dit :

PS: je ne sais pas si quelqu'un à déjà modélisé (ou vue dans un article) une binaire vue en limite de résolution dans un 2 pouces, et puis la même dans plus gros (4, 6, 8, 12, 16, 20 et 40 par exemple)

 

Dans le même ordre d'idée, j'utilise une série de diaphragmes calibrée afin d'identifier D/r0, selon l'échelle de Pickering, puis d'évaluer r0 et mesurer le seeing en arcsec, cela à chaque session d'observation.

C'est très intéressant pour évaluer la qualité des images que constituent les conditions locales et choisir des sites en adéquation avec l'observation haute résolution sur une base statistique factuelle.

 

La problématique de conseiller un instrument uniquement dédié aux planètes, passe à mon sens, par celle du choix du site d'observation, autorisant l'emploi d'un diamètre élevé.

 

 

  • Like 1
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Jean-Noel a dit :

La problématique de conseiller un instrument uniquement dédié aux planètes, passe à mon sens, par celle du choix du site d'observation,

Voilà ce que l'on pouvait lire dans les livres d'astronomie pour amateurs dans les années 80.

1- Ville : lunette ou TN 115 mm

2- Campagne T150 à 200 mm

3- Montagne T250 à 350 mm 

De mémoire ;-)

Edited by jm-fluo

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, jm-fluo a dit :

1- ville : lunette ou TN 115 mm

Je ne suis pas d'accord jm.....on a beaucoup de "bonnes" surprises avec les villes pour la qualité du seing.....je crois que ta liste vaut pour le CP, pas pour le HR

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, STF8LZOS6 a dit :

je crois que ta liste vaut pour le CP,

Oui la liste tient compte aussi des observations du CP ;-)

Share this post


Link to post
Share on other sites

A partir du moment où l'instrument serait bien conçu, le diamètre primerait sur tous les tableaux alors, mais j'ai des zones d'ombre sur la turbulence et ses effets néfastes en fonction du diamètre en ViSUEL. En photo c'est plié depuis longtemps. En visuel, ce n'est pas claire pour moi.

 

PS: Je peux avoir accès à un Meade SC 16 du club, si je me décide à bouger mon c_l de la maison.....j'en aurai le cœur net.

 

Edited by STF8LZOS6

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, STF8LZOS6 a dit :

on a beaucoup de "bonnes" surprises avec les villes pour la qualité du seing....

Tu as tout à fait raison et c'est une info peu connue !!

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, jm-fluo a dit :

Voilà ce que l'on pouvait lire dans les livres d'astronomie pour amateurs dans les années 80.

1- Ville : lunette ou TN 115 mm

2- Campagne T150 à 200 mm

3- Montagne T250 à 350 mm 

De mémoire ;-)

Dans quel livre ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 36 minutes, Jean-Noel a dit :

Dans quel livre ?

Guide-Astro, celui avec la couverture cartonnée rouge-bordeaux :-)

Edited by jm-fluo

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 59 minutes, jm-fluo a dit :
il y a une heure, Jean-Noel a dit :

Dans quel livre ?

Guide-Astro, celui avec la couverture cartonnée rouge-bordeaux :-)

Il y en a beaucoup des "guides astro". Peut-être un auteur et des références ? 9_9

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est surtout une copie du texte pour voir si l'auteur parle bien d'observations planétaires à haute résolution bien sûr... :)

Edited by Jean-Noel

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Jean-Noel a dit :

l'auteur parle bien d'observations planétaires à haute résolution bien sûr... :)

C'était plutôt des conseils d'achat ! 

Après l'auteur du post n'a pas précisé qu'il voulait faire de l'observation planétaire HR ! Son budget est de 1000 euros. 

 

Edited by jm-fluo

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, jm-fluo a dit :

C'était plutôt des conseils d'achat ! 

Ah je me disais aussi ! C'est un peu comme la pub. On reprend :

 

Il y a 5 heures, jm-fluo a dit :

Voilà ce que l'on pouvait lire dans les livres d'astronomie pour amateurs dans les années 80.

 

Il y a 4 heures, jm-fluo a dit :

1- Ville : lunette ou TN 115 mm

 

- Pouvoir séparateur =14,1/D (voir chapitre1.pdf  page 5) : cela sous entend que l'on ne pourrait pas séparer des détails sous tendant moins de 1,2 arcsec en ville).

 

- observations factuelles à G de 500x à 640x , en ville justement : 

Clavius : deux piqûres de 0,4" (pouvoir séparateur d'un T300) :

detailslune06.jpg.f1328a9260414ce8e63ed436edfc78dd.jpg

 

Rima Aristarchus IV sous-tendant 0,32" :

detailslune10.jpg.e65d9cf49b49454804cadb3b716ae036.jpg

On est très loin des performances d'une 115mm ! 

 

 

Il y a 4 heures, jm-fluo a dit :

2- Campagne T150 à 200 mm

 

Je réside en campagne justement : Au T510 "les principales crevasses situées dans l'arène Fracastorius et sous tendant 0.25" avaient été facilement observées , dans les trous de turbulence, juste avant le levé du jour à 661x (Zeiss Abbe 4mm)"

 

J'étais très loin des performances d'une 150 à 200mm !

 

 

Il y a 4 heures, jm-fluo a dit :

3- Montagne T250 à 350 mm 

 

Je ne sais pas, il faut demander à tonton David :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Jean-Noel a dit :

Dans le même ordre d'idée, j'utilise une série de diaphragmes calibrée afin d'identifier D/r0, selon l'échelle de Pickering, puis d'évaluer r0 et mesurer le seeing en arcsec, cela à chaque session d'observation.

Je me contente d'évaluer le ciel avec la petite lunette le temps que le télescope soit à température, si pas bon, je remballe.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, lyl a dit :

Je me contente d'évaluer le ciel avec la petite lunette le temps que le télescope soit à température, si pas bon, je remballe

Je ne procède pas ainsi, surtout après 3 heures d'installation, car je trouve dommage de ne pas prendre en compte l'évolution nocturne du seeing, parfois positive.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By fljb67
       
      Bonjour ou bonsoir.
       
      - Optique concernée : Maksutov 127/1500 de chez Sky-Watcher.
       
       
      J'ai testé cette bestiole avec une caméra ZWO 294 MC ( 4144 x 2822 ; pixels de 4.63 micro mètres ) sur la Lune.
       
      Bref :  j'ai été - positivement - étonné  que la Lune "entre" aussi facilement ( car le champ théorique avec 1500 mm de focale était vraiment "limite" d'après les calculs avec f = 1500 mm ).
       
       
      Après une prise de vue "full frame", le diamètre de la Lune est de ~ 2600 pixels ) :
       

      (  Etant une burne niveau traitement "planétaire", c'est un "one shot" ... donc désolé pour la qualité de l'image ).
       
       
      Sachant qu'au moment de cette prise de vue ( 09/11/2019 ), la Lune avait un diamètre apparent de 1790,1 " :
       
      Cela donne un échantillonnage :  E = 1790,1/2600 ~ 0,6885 "/pixels.
       
       
      Du coup, avec la formule E ~ 206,3 x p/f   ( avec E en "/pixels ; p = largeur des pixels en micro mètres ; f = focale en mm ), cela donne :
       
      f ~ p / ( E/206,3 ) ~ 1387 mm ... au lieu des 1500 mm annoncés. ( donc ~ 7,5 % de moins ).
       
       
      Donc : si le miroir a bien 127 mm de diamètre, cela correspondrait à un rapport f/D de ~ 10,9 au lieu de ~ 11,8.  ( ce qui ferait une "luminosité" photographique ~ 17 % supérieure ).
       
       
      Voilà : c'était pour info. ^^
       
       
    • By AstroSylv1
      Salut tous, suite à une occasion, suis allé voir à deux reprises une vieille Manent de 1930-1935 près de chez moi... elle était hyper bien conservée, couverte de taches de gras, de crottes de mouche, d’huile (peut-être pour la protéger de corrosion éventuelle), de poussière, mais un fort potentiel de « belle lunette » une fois sa toilette faite. Pour faire court, voilà le résultat, une mécanique exceptionnelle. Nettoyage uniquement avec une microfibre humide, zéro produit, je le souligne parce que c’est bluffant de voir la peinture qui a toujours son vernis d’origine, le laiton si brillant après 90 ans, et sa mécanique toujours précise... Pour les optiques, idem. Mais elle a deux trois trucs à réparer : il manque 2 vis au chercheur, la base en bois est fendue, le réticule du chercheur est détendu, l’optique mérite d’être nettoyée en profondeur, et je dois me trouver un adaptateur coulant 27mm —> 31,75mm. Hélioscope en accessoire avec 2 oculaires et un filtre variable, tout est opérationnel !




















    • By Hyphene
      Bonjour à tous,
       
      Tout est dans le titre ! Enfin presque... J'ai besoin d'un petit coup de main. Je souhaite faire construire un dobson de 508mm par un artisan à l'étranger. Je dois donc commander les miroirs au préalable et lui envoyer. Mais je suis une tache en calcul et je ne suis pas sur d'avoir bien compris l'effet du paracor sur la taille du miroir secondaire.
       
      En clair: Quelle taille de miroir secondaire choisir pour un primaire de 508mm à 3,7 avec un paracor type 2 ?
      Si vous avez des conseils diverses et variés n'hésitez pas !
      Merci d'avance!
    • By christian viladrich
      Salut à tous,
       
      Vu la longueur de certains posts, l'ennui semble être en train de saisir certains Astrosurfiens :-)
       
      Aussi, je vous propose un article sur l'influence des micro-mouvements de l’œil sur la résolution. C'est un point que j'avais un peu effleuré dans le bouquin Astronomie Solaire au sujet de la détection de la granulation dans de petits instruments.
      Attention, c'est technique et en plus en anglais :
      http://jov.arvojournals.org/article.aspx?articleid=2599741
       
      A noter que ce type d'étude est réalisée avec des techniques d'optiques adaptatives.
       
      Bonne lecture !
       
       
    • By jean dijon
      Bonjour
       
      il y a quelque temps j'avais ouvert un post décrivant le concept du telescope que je suis en train de réaliser . A savoir un télescope de wright assez fermé F/D=6 pour obtenir des images planétaires de qualité "APO"
      Ce telescope est aplanetique donc corrigé de la coma ce qui le rends insensible aux problemes de décollimation par contre son miroir a un coefficient de déformation de +1 contre -1 pour une parabole par rapport à une sphère il présente un bord relevé et une bosse centrale, il ressemble a la deformation d'une lame de schmidt. La réalisation d'un tel profile est difficile et les technique classique de parabolisation ne marchent pas. Par contre il est possible de le tailler sur une cuve à vide. Le principe est simple on met le miroir sur une cuve tres plate ou l'on peut faire le vide, le miroir repose sur sa périferie. lorsque l'on pompe la difference de pression entre la cuve et l'atmosphere deforme le miroir que l'on taille en forme de sphere . En relachant la pression le miroir devient asphérique et si la pression était la bonne on obtient la forme cherchée.
      J'ai déja réalisé une lame de cette façon et je réutilise l'outillage mis au point à cette occasion.
       

       
      la casserole tournée dans une piece d'alu massive pour éviter sa deformation, fait 305mm de diamétre avec la portée sur laquelle repose le verre ce qui fixe le diametre du miroir ( le diametre optique sera compris entre 295 et 300mm suivant les problemes de bord) reste à définir l'épaisseur du miroir et la pression a appliquer.
      Si le miroir est trop épais on ne peut pas déformer suffisament le miroir s'il est trop mince il sera délicat à supporter dans le telescope. Pour pomper j'utilise un vieux systeme d'hypersensibilisation qui a une pompe à main et permet de descendre d'aprés le manometre à un vide de l'ordre de la préssion atmosphérique. 
      Tout calculs faits j'ai choisi une épaisseur de blank de 30mm qui pour obtenir la déformation voulu nécessite une dépression de l'ordre de 0.25 atmosphere. Le miroir n'est pas trop mince R4/e2=7000 environ donc ne necessitera pas un barillet trop complexe. Reste un point à résoudre à savoir faut il tailler un ménisque ou un miroir à dos plat peut il faire l'affaire?
      Les calculs sont simples pour un ménisque avec une faible fleche qui se comporte comme une lame à faces parallele du point de vu de sa déformation.
      Pour un miroir à dos plat il faut utiliser une théorie beaucoup plus complexe.
       
       
      Le ménisque deformé fourni exactement la déformation du miroir souhaitée (points vert image de gauche) par contre le miroir avec un  dos plat s'écarte de la forme ideale comme on peut le voir sur la figure de doite. L'écart  représente lambda/15 ptv sur l'onde. Comme il me faut roder soigneusement le dos (pour éviter l'astigmatisme et faire l'étancheité avec la casserole ) j'ai decidé de tailler un menisque pour eviter de rajouter des erreurs systematique de methode à la forme du miroir.
      Le miroir aura donc la forme d'un menisque de 27mm d'épaisseur.
      Pour minimiser les problemes thermiques j'ai décidé de réaliser le miroir en quartz, le zerodur étant bien trop cher pour moi. J'ai donc commandé un blank de 305mm de diametre et de 30mm d'épaisseur chez Terence Pelletier.
      Pour tailler les deux faces du miroir j'ai réalisé deux outils en staturoc recouverts de carreaux de grés ceram de 20mm de cotés.
       

      outil concave
       

      outil convexe
       

      Miroir pendant le doucissage
       
      C'est la premiere fois que je travail du quartz et le matériaux est beaucoup plus dur que le pyrex. L'ébauchage au carbo 80 a été relativement long environ 10h par face pour une fléche de 3,1mm. Le doucissage conduit à la main n'avançait pas, il a fallu au moins que je double le nombre de séchées par rapport à du pyrex. Je pense que le grés ceram n'est sans doute pas assez dur ce qui rallonge le travail. Il a fallu également que je rainure le platre entre les carreaux pour éviter les rayures lors de l'utilisation des émeris fins.  J'a fait tout le travail à la main meme si le miroir est posé sur ma table à polir sur l'image ci dessus.
      Suite au prochain numéro pour le polissage.
       
      jean
       
  • Images