assurtourix

neptune - Uranus voir quoi avec quoi?

Recommended Posts

il y a 12 minutes, PETIT OURS a dit :

c'est un aigle ? 

Non, un poète. 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Une autre d'un des poètes sur ce sujet:

 

u190908a1.jpg

 

Pour les autres, poètes, il y en a déja 2 défini sur ce forum, pour les autres encore, s'adresser au BAA.

Avec data convergents.

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 07/09/2019 à 14:27, serge vieillard a dit :

oui mais au regard du post sur "le truc le mieux pour observer les planètes", rien ne vaut un p'tit truc sympa de moins de 150, 180 mm à la rigueur, c'est sûr  qu'à ce tarif, ya absolument rien à tirer de ces astres bleus rikikis.

 

Un observateur averti, utilisant un diamètre de 150 mm/180 mm, ne choisira pas ce type de cible...

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Doublon, désolé.

 

Edited by zirkel 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, jldauvergne a dit :

Le montage est sans doute plus simple sur un Newton (pas besoin de renvoi coudé).

 

le problème c'est le backfocus : il faut énormément sortir le foyer et il faut travailler à F/D 20 ou plus. Donc grosse barlow : powermate x4. voir extender Baader fluo et glasspath en plus au besoin. pas évident que ça rentre.

Sur un serrurier, un.deuxième jeu de barres plus courtes sera bien utile.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, rvuti9 a dit :

u190908a1.jpg

 

 

Une transformation aussi radicale (affaiblissement/étalement du pôle à gauche et arrivée d'une tache sombre à l'équateur en bas) en 15 minutes, c'est réellement étonnant.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vous pensez qu'en visuel on peut aller jusqu'a combien pour avoir qqchose de correct sur ces planetes?

Sachant que j'ai un 300 mm/1200 (miroir haute reflectivité).

Avec le nagler 9mm et barlow x3 ca passe . Je me disais qu'acheter un nagler 4mm ca pourrait peut etre passer...??ou un powermate x5 ?

Vous en pensez quoi? trop ambitieux?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 27 minutes, assurtourix a dit :

Avec le nagler 9mm et barlow x3 ca passe . Je me disais qu'acheter un nagler 4mm ca pourrait peut etre passer...??ou un powermate x5 ?

Vous en pensez quoi? trop ambitieux?

Ce qui est pas mal ce sont les petits Nagler Zoom, idéalement il faudrait le 2-4 dans ton cas, mais il n'est plus fabriqué. 
En tout cas une bonne nuit 600 à 700x ça passe. Il faut un ADC sur les planètes basse sinon ça ne sert à rien de monter aussi haut. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, zirkel 2 a dit :

 

Un observateur averti, utilisant un diamètre de 150 mm/180 mm, ne choisira pas ce type de cible..

d'où le fait qu'un 150-180 n'est pas l'instrument idéal pour observer (TOUTES) les planètes,  CQFD. Je ne voulais rien dire d'autre que ça et laisse le choix à chacun de faire ce qui lui plait.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui pour l'adc c'est un truc que j'ai prévu de prendre depuis qques temps. Je ne sais pas trop ce que je dois prendre entre le ZWO et le pierro astro.

L'un est moins chere avec l'inconvénient d'avoir les 2 bagues ce qui je suppose rend le réglage un peu plus compliqué???

Le 2-4 n'existe pas mais il y a un 3-6mm. Je suis toujours inquiet avec les zooms de part mon experience coté objectif photo... Je suppose que les memes principes de luminosité s'appliquent aux occulaires.?

Edited by assurtourix

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 31 minutes, serge vieillard a dit :

d'où le fait qu'un 150-180 n'est pas l'instrument idéal pour observer (TOUTES) les planètes,  CQFD. Je ne voulais rien dire d'autre que ça et laisse le choix à chacun de faire ce qui lui plait.

 

Nous sommes donc d'accord Serge.

Un instrument doit être choisi en fonction de ce que l'on souhaite faire avec, c'est la règle pour éviter les désillusions.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah mince, j'avais pas saisi que notre ami rvuti9 était une vieille connaissance ! :)

 

 

Edited by etoilesdesecrins

Share this post


Link to post
Share on other sites

ce que l'on peut faire avec 150mm bien fait:

 

post-57146-0-33721700-1566553550.jpg

 

Et puis avec un 235mm quand les images sont encore présentes en stabilité:

 

post-57146-0-29699700-1567263890.jpg

 

Il y a le dessin de 2H15UT quand c'est problématique en turbulence qui montre un déficit de résolution (ce que l'on a en imagerie bien souvent). Qui quote les images sur une étoile à proximité d'uranus, autrement que par ce wording excellent bon moyen médiocre? C'est rarement effectué donc soumis à discussion.

 

Et puis:

post-57146-0-68534200-1564843758.jpg

 

encore avec un 150mm cassegrain classisque, avec bonnes à très bonnes images, cela prime.

Et puis le N254, le comparatif de gain est montré.

 

Avec 150-180, on y fera rien? cela dépend du seuil de détection de chacun.

Une opinion personnelle? oui, sauf si il y a eût tests de capabilité, la vue en labo (bien plus que le Z et le U), sur cibles à longue distance, comme le fit un certain Mr Pickering en son temps et d'autres.

C'est du vieux sans doute, mais ça dit bien des choses, sur soi-même et sur les rapports d'observation d'autres qui sont quotables et le deviennent.

Du subjectif, sans doute, seulement intellectuel, mais pas quand des tests de capabilité ont été conduits.

Ce qui doit primer sur un tube (nous restons sur la question initiale du forum, n'est-ce pas): c'est le strehl véritable optique d'un tube globalement, obstruction comprise et précision optique réelle en action.

CAD (D-d) x strehl tube. Cela permet de comparer des tubes potentiellement et aussi d'esquisser une certaine performance FTM d'un tube en action. Avec turbu 7/10, retrancher un palier de 20%.

Mes observations à 2 sous, que d'autres ont faites aussi, passé et actuel.

Perso le mini requis théorique (le diamètre parfait c'est celui sans aberration et sans rugosité) c'est 150mm.

Pour vous?

Pour l'anecdote, un c14 ne vaudrait que 200-210mm équivalent parfait.

Cela fait réfléchir, de plus avec une sensibilité accrue à la turbulence.

Sur ce forum il y a lien CN, donné plus haut encore faut-il tout lire, qui donne l'exemple d'un imageur US avec un C6 seulement qui montre la calotte plus claire que le disque lui même. 

150mm n'est pas une utopie, intellectuelle sans doute, pas en pratique pour, visuel, imagerie.

En 2010 plus ou moins, il y eût dans S and T des dessins d'uranus effectués avec C8 quotés en précision optique et publiés, probants.

Le noeud de cette affaire n'est que le niveau de contraste accessible sur le moment, sans jamais rien quoter, il n'y aura que des forums sans limite. Le contraste cible c'est 2-3% en visu quand c'est top (il y aurait des variations cycliques), un peu plus en NIR <1µm.

Bons ciels des poètes.

Stanislas Maksymowicz 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, yapo a dit :

Une transformation aussi radicale (affaiblissement/étalement du pôle à gauche et arrivée d'une tache sombre à l'équateur en bas) en 15 minutes, c'est réellement étonnant.

Yapo, si vous recherchez une transformation sur 15min, bonjour.

5-6 ans plus tôt il y eût un spot sur uranus dans la zone tempérée qui pouvait se suivre avec le 305.

Pour le présent rapport, un dessin sans filtre et l'autre avec filtre jaune W8, niveaux de turbulence différents, c'est le global qu'il faut considérer sur les 2.

Le W8 ne permet que de réhausser le contraste un peu, ici avec un mieux aussi en turbulence. Les data avec W8 sont plus à considérer, ceux avec sans filtre aussi, mais sont recouverts avec le suivant plus précis.

Les rapports ne doivent pas être regardés, mais plutôt lus sur le global.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans une observation, il y a deux composantes: observateur et instrument. Et cela ne me gène en rien qu'un observateur puisse être bien plus pointu qu'un autre avec le même instrument.

Pour Uranus: M. W. Buffham: observations de 1870 à 1872, télescope 23 cm: à observé une inclinaison d'axe de la planète sur orbite 80°, un sens de rotation direct, mesuré une durée de rotation: 12h00, par le mouvement des taches. Il avait l’œil le bougre, même si A. Guillemin considérait ces observations "d'incertaines".

Edited by STF8LZOS6

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, rvuti9 a dit :

Pour le présent rapport, un dessin sans filtre et l'autre avec filtre jaune W8, niveaux de turbulence différents, c'est le global qu'il faut considérer sur les 2.

ah ok, j'avais pas identifié les filtres, compris.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On considère quand même globalement qu'il faut 250 à 300mm pour voir sérieusement des détails sur Uranus (entre 3 et 4" d'arc) et un peu plus de diamètre encore pour Neptune. En deçà, c'est quand même pas mal sujet à débat ! Actuellement ces planètes font 3,6" et 2,3" d'arc ... c'est pas beaucoup.

Après, les détails sont peu contrastés comme sur Saturne (où c'est déjà pas évident, mais la planète est nettement plus grosse et beaucoup plus lumineuse). Petite correction, sur Cloudy Nights, les dessins fournis en page 1 sont fait avec un DK de 415mm (pas un C11). Excusez du peu.

 

Visuellement, au C8, les deux astres sont clairement visibles comme des planètes ; c'est à dire comme de petits disques bien colorés sur un fond d'étoiles ponctuelles. Au C11 c'est encore plus franc, mais pour ma part, je fait rarement d'observation régulière et encore moins de photo (sauf pour épingler la chose une fois) de ces planètes. Du coup je n'ai jamais eu l'occasion de tenter d'y observer des détails. Ça doit être visible à la limite comme une planète dans la 80ED mais là encore j'ai jamais trop essayé.

 

Marc

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je n'ai pas vu de détails sur Uranus dans mon dobson 400 à Restefond le mois passé et ce en mode bino et mono à 300x de grossissement.Une table équatoriale aurait préférable pour ce type d'observation. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Qu'est-ce qui vous permet de prouver votre post?

Sur les posts précédents, il y eût:

- un exemple d'imageur avec 150mm C6, pôle clair sur plusieurs nuits,

- des exemples avec le 415 de david gray, et des commentaires de lui, pôle sombre,

- des exemples de Mr Rodriguez avec un C11, imageur, et qui a bien montré sur 3 nuits l'influence de la turbu. Celle avec turbu moyenne à médiocre avec un pôle plutôt clair, les autres nuits avec pôle sombre présent mais turbu bien meilleure.

- des exemples de moi avec des ouvertures de 150 (CC et refracteur), 235 et 254mm. Avec des images en stabilité assez comparables, il y a une progression dans la perception des détails.

Je vous invite à considérer ce D-d x strehl du tube qui donne un certain diamètre parfait équivalent (210mm pour un c14). Cela permet de comparer des tubes. Suffisant pour une capabilité.

Reste son équation personnelle: à tester, donc relire les posts et ceux du passé pris avec sourires.

Le visuel n'a de commun avec l'imagerie, que la turbu interfère comme c'est montré dans l'un de mes posts. Faut tout lire.

Quand c'est trop limite, curieusement il n'y a qu'un pôle clair, comme en visuel.

Inutile de faire mimic d'un hst qui image à 1.6µm le plus souvent, il y eût aussi des planches de vues opérées depuis l'uv jusqu'à l'IR, et puis on y verra bien autre chose que ce qui est majoritairement donné sur le segment R pur, voir NIR<1µm. Faut payer pour avoir ces data récents.

Quand l'équation perso le permet, il y a un champs d'investigation possible sur uranus, variabilité d'albédo sur des bandes, peut être sites de création de spots.

C'est un programme possible, mais acquérir des images sur 30min pour simuler des bandes avec une turbu inconnue, c'est purement de la pip.

Je reste quelque part interloqué par globalement un certain manque d'expertise sur un sujet donné.

Je me souviens encore que certains pro affirmaient que la vision sur ces planètes n'est que photopic, mésopic en réalité, cela change bien des choses déjà.

Est-ce que 415 montrera 2 fois mieux que 235? c'est méconnaître la vision sur ces sujets si peu contrastés qui doit être aussi ajustée avec précision sur l'instant.

Alors voyager, n'a montré que des boules de billard? certainement pas, il y a d'autres data, faut payer aussi pour les voir.

Maintenant faut les blâmer pour çà, surement pas car c'est la porte ouverte à n'importe quoi.

Perso je vous dit, amicalement encore, faut revoir les méthodes d'investigation en mettant le noeud au mouchoir dans sa poche et avancer.

Stanislas, l'un des poètes.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je dis que je n'ai rien vu sur Uranus lors de ma dernière sortie à Restefond (2600m)Je tiens à préciser que cela ne veut pas dire pour moi qu'il n'y a aucune chance de voir quoi que se soit sur cette petite bille.Il est logique de penser que pour discerner de si faibles contrastes sur cette planète il faut réunir les meilleurs conditions possibles d'observations . Il me manquait quand même le suivi motorisé. Utilises tu de préférence une tête binoculaire pour cette cible ? 300x de grossissement te semble le bon choix avec un dobson de400 à f/4?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vu ce que j'ai a 300x sur mon 300 mm en plaine, je pense qu'en altitude avec un 400 on doit pouvoir faire beaucoup plus.

Apres ca dépend un peu aussi du miroir et de son traitement.

Edited by assurtourix

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Le 10/09/2019 à 17:02, STF8LZOS6 a dit :

Pour Uranus: M. W. Buffham: observations de 1870 à 1872, télescope 23 cm: à observé une inclinaison d'axe de la planète sur orbite 80°, un sens de rotation direct, mesuré une durée de rotation: 12h00, par le mouvement des taches

Vous avez la preuve qu'un observateur exceptionnel voit des détails dans un Newton 230 (l'instrument est précisé dans une autre livre que je n'ai pas). Voir informations données ci-dessus extrait d'un livre de A. Guillemin édition 1877 que j'ai chez moi. Donc c'est possible, mais surement pas à la portée de tout le monde. A. Guillemin semblait remettre en cause les observations, comme vous le faites aujourd'hui. Il est clair que pour moi, j'y ai jeté un œil une fois ou deux, et je ne vois qu'un disque minuscule sans aucun détail bien sûr, et j'aurai bien du mal à y consacrer plus de temps.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, STF8LZOS6 a dit :

Vous avez la preuve qu'un observateur exceptionnel voit des détails dans un Newton 230 (l'instrument est précisé dans une autre livre que je n'ai pas). Voir informations données ci-dessus extrait d'un livre de A. Guillemin édition 1877 que j'ai chez moi. Donc c'est possible, mais surement pas à la portée de tout le monde.

 

Quand on dessine Uranus avec des détails, ça suppose qu'on sort des dessins de Jupiter ultra-détaillés. Sinon c'est pas cohérent.

Est-ce qu'il y a des dessins de Jupiter de ce Monsieur dans ce livre (ou ailleurs) ?

 

Fred.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

 

 Est ce que on aurait pas à gagner dans le cas d'une cible comme Uranus à utiliser la vision mono de préférence à la vision bino ?  Les astram constatent qu'il y a une légère perte de lumière avec une tête bino en ciel profond.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now