STF8LZOS6

M57 et Lambda Cygne

Recommended Posts

Les nuits se suivent et ne se ressemblent pas heureusement. Du 10 au 11 Seing minable et hier soir du 11 au 12 excellent vers 2h00. Ma monture faisant des siennes avec stellarium je suis passé au visuel et bien m'en a pris. J'ai poussé l'Apo 150/1200 dans des derniers retranchements.  TV Plossl 8mm "made in Myriam" et Baader classic ortho 6 mm sur nébuleuse de la Lyre. A 150 et 200x l'anneau est parfaitement bien visible malgré la forte lune. Le  fond du ciel bien noir. Par moment, il me semblait voir des points lumineux mais furtifs dans l'anneau. Pas de dessin désolé. Puis Lambda Cygne écartement 0.92" positionné presque au Zenith. Même oculaire mais avec barlow TV 2x et 3x en 31.75mm.. Cest bien la première fois que je vois parfaitement le couple presque 100% du temps, ainsi que la séparation de la binaire  avec un filet sombre. La principale parfaitement ronde et la seconde plus faible sur le premier anneau de diffraction avec une forme ovoïde comme sur mes clichés. Les images étaient nickel à 300, 400, 450 et 600X....Il me semble l'avoir vue à  200x fois mais je ne suis pas sûr. Voilà une nuit qu'il ne fallait pas rater. Ceux qui ont imagés la Lune devraient avoir fait de beaux clichés malgré la hauteur sur l'horizon. Positionné du mauvais côté,  je n'ai pas bougé l'ensemble.....

 

Bon ciel à vous....

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Salut,

 

hier vers 02h00 tu veux dire ce  matin ? ;)

Je suis sorti hier soir aussi uniquement à la FC-100 because la lune, sur Jupiter et quelques doubles. C'est vrai que c'était calme, et les étoiles bien piquées !

Sur la Lyre j'ai déjà perçu (par hier soir) des différences de luminosités sur l'anneau, avec les bords externes plus brillants sur une fine épaisseur, à la FC-100.

Avec ce dernier instrument hier soir je n'ai pu séparer une double du Dragon à 1''1 environ, elle était en cacahuète (perçu à 148 X et confirmé à 211 X), mais les composantes présentaient un éclat différent. C'est ma limite pour le moment de résolution, sur des astres plus équitables, dans l'Aigle je crois. Par contre bizarre une autre double à 1"6 n'était pas du tout allongée ni rien.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui 2h00 ce matin. Ici en Seine et marne, c'était flagrant, pourtant il y avait eu un passage nuageux avant. J'ai failli plier bagages. Puis ciel clair et très calme. Véga immobile vers 2h00 local. Cela ne se produit pas souvent. Du coup, cela facilite certaines observations. Autre indicateur: J'ai rarement le premier anneau visible dans l'APO, ou alors très faiblement et partiel. Hier soir, il faisait tout le tour et très très fin, ce qui m'a permis de bien voir le secondaire plus faible en surimpression ovale.

Avant hier, pas de séparation possible avec turbulence, mais bizarrement, epsilon 1 et 2 Lyre à 2.5" parfaitement stables la même nuit. C'est à n'y rien comprendre avec le seing.

Edited by STF8LZOS6

Share this post


Link to post
Share on other sites

rhâaa ! pas moyen de la dédoubler hier soir ,pourtant c'était stable ! T 250 F4 à 320x

J'ai tenté aussi au 450 il y a longtemps...rien ! elle doit être dans les anneaux ! 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avec Lunette APO 150 et Mak STF 200, elle est pile poil sur le premier anneau. Je me souviens avoir eu plus de mal avec le mak, plus utilisé depuis 1 an environ, mais la turbulence joue pas mal. Ce ne doit pas être simple avec un premier anneau encore plus prononcé.....attend une turbulence faible, et un premier anneau continu. La tu vas l'avoir....tu peux aller voir l'image que j'ai faite dans le blog....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci !

Je retenterai avec la grosse Bertha un soir sans turbu ! 

Je crois aussi (mais je peux me tromper) que l'obstruction joue beaucoup dans la luminosité des anneaux..

Edited by crabe
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais avec ton diamètre cela doit passer largement avec une bonne collimation et faible turbulence. Moi, je suis en limite. Peut-être encore 0,1" de moins, voir 0,2" si les composantes sont de même éclat, après ce sera mission impossible, mais je n'ai pas encore testé. 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hier soir petite séance de doubles dans Cassiopée, dos à la Grosse, avec la FC-100. C'était assez stable mais moins qu"il y a 2 soirs.

 

BU 258 (6,5 / 8,8 et 1"5) finement séparée à partir de 148 X, pas à 92 X

BU 396 (mag 6,1 / 8,6 et 1"'3) non séparée

STF 185 (mag 6,8 / 8,6 et 1"1) non séparée

A 816 (mag 7,4 / 7,8 et 0"9) perçue ovalisée à 148 X et nettement allongée à 211X. L'image était un peu floue et manquait de peps, d'éclat à ce grossissement, de finesse. J'ai bien senti que c'était peut-être la turbu qui limitait et empêchait de sortir les 2 petites billes. J'ai quand même été bluffé de ce résultat !

Pour les 2 précédentes on voit bien que c'est la différence de magnitude qui pèche.

Edited by etoilesdesecrins

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 55 minutes, etoilesdesecrins a dit :

Pour les 2 précédentes on voit bien que c'est la différence de magnitude qui pèche.

C'est pour cette raison que je pense avoir plus de mal avec le Maksutov 200 obstrué à 33% par rapport à l'APO 150. Mais quand les composantes sont égales, le mak devrait être devant....c'est bien tu arrives à voir sans grossir trop, mais je pense que tu peux encore monter en G...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les doubles inégales serrées ne sont pas faciles.

Cet après midi, j'ai triché sur dzeta d'hercule : http://www.astrosurf.com/topic/123016-quelle-magnitude-détoile-en-observation-diurne/?do=findComment&comment=1710419

 

Citation

Un ciel un peu meilleur en fin d'AM et retour sur dzeta d'hercule.

2,5 magnitudes d'écart et 1,4 " de séparation, cela ne simplifie pas la tâche et manifestement la secondaire est bien cachée dans le premier anneau d'airy et même à 500x, pas moyen de la distinguer.

Alors j'ai triché , en déplaçant l'étoile dans le champ à l'opposé de la secondaire, la coma affaiblit l'anneau du coté de la secondaire et finalement cette dernière apparait toute minuscule et faiblarde tout près de la primaire toute comateuse.

Faut que je retente la manip de nuit voir si cela fonctionne aussi bien ;) 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce genre de manip dépasse actuellement mes compétences. Mais je dirai que tous les moyens sont bons. J'ai dans le tuyau d'imager un jour Sirius, mais il va falloir la jouer fine le bon jour. Je n'ai pas encore pensé comment. Tu avais quoi comme hauteur sur l'horizon pour ta tentative?

La hauteur est importante dans ce genre de manip, du moins je pense, aussi ai-je l'espoir de faire un jour Dubhé mais près du zénith, dans quelques mois.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, den b a dit :

Cet après midi, j'ai triché sur dzeta d'hercule

Tiens cadeau den b:

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah, belle prise effectivement.

 

J'ai ré-essayé  de nuit hier et le décentrement pour affaiblir l'anneau d'airy  fonctionne aussi très bien.

la secondaire de zeta herculis repérée à 300x assez facilement après décentrage du bon coté donc pour affaiblir l'anneau.

Je suis allé ensuite sur lambda cygni et il m'a quand même fallu grossir à 500x, mais et j'ai repéré la secondaire même avec l'étoile centrée, la décentrer ensuite m'a permis de confirmer.

Quelques schémas sur le site altaz permettent de visualiser cet affaiblissement : http://www.astrosurf.com/altaz/collimation.htm#aberration

 

Il y a 15 heures, STF8LZOS6 a dit :

Tu avais quoi comme hauteur sur l'horizon pour ta tentative?

Si tu parles de Sirius, à Rennes elle passe à 25°au méridien et je l'observe en général à ce moment car j'ai un créneau assez étroit à cette hauteur entre le toit du voisin et mon cerisier.

Edited by den b
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, den b a dit :

Si tu parles de Sirius

Non je pensais à ZETA Herculis car elle commence à être loin du zénith...bon maintenant je suis peut-être un peu trop perfectionniste. J'attends si possible les passages au méridien pour faire ces images.

Pour Sirius, je l'ai vu par un jour de très bonne stabilité un soir, mais sinon, c'est quasiment impossible avec la turbulence et 150mm. J'attends les mêmes conditions pour réussir une image, mais avec une camera orientée avec un couple étalon. Sinon, cela ne vaut rien à mes yeux pour ce type de couple très difficile. Et il faut que je le fasse avec ADC pour ne pas avoir l'allongement dans le sens nord/sud de l'étoile au méridien avec la dispersion atmosphérique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

A

il y a une heure, STF8LZOS6 a dit :

Non je pensais à ZETA Herculis car elle commence à être loin du zénith..

A 18h, elle est encore à une heure avant le passage méridien(70°de hauteur) ;)

Et de nuit à 22h elle est encore à plus de 50 ° de hauteur.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By xavierc
      Bonjour
       
      Je vous souhaite tout d'abord une heureuse année 2020.
      Voici le dernier CROA à jour par rapport à la recopie de mes dessins, j'ai pris du retard sur ces derniers avec la fatigue due aux transports en grève.
       
      Nord de la Seine et Marne à l'ouest des ballots de foin
       Soir du 20 novembre 2019
       Dobson Strock 254/1200
       
       3 dessins : 9045 à 9047.
       
       La météo automnale s'est installée, les sorties astro se font plus rares, même si j'ai pu faire 2 sorties étoiles doubles en période de Pleine Lune mi-octobre et observer partiellement le transit de Mercure devant le Soleil le 11 novembre.
       
       La fenêtre météo de ce soir de semaine n'est pas idéale, avec des horizons brumeux, mais c'est mieux que rien.
       Opérationnel à 22h30, je me suis mis à l'abri du vent du nord-est.
       Je me retrouve donc à l'ouest des ballots de foin encore conséquents à cette période.
       
       Il fait froid et le ciel est moins transparent que d'ordinaire à cause du fort taux d'humidité dans l'air, typique de la saison ici.
       Je prends le risque de me retrouver dans le brouillard à la campagne ces soirs-là, alors que chez moi proche de Paris la chaleur urbaine empêche sa création. Rageant après 45 minutes de route!
       
       Mais ce soir le ciel tient.
       Les phares des voitures sur la route départementale sont diffusés par l'humidité.
       
       Je commence par un amas ouvert de Persée.
       
       Observation 9045 : M34.
       J'aime beaucoup ce Messier riche, fourni à 75x avec son triangle principal d'étoiles doubles.
       
       
       J'aperçois une étoile filante dans Orion.
       
       J'ai froid aux mains, il est temps de mettre les gants.
       De la buée gêne parfois.
       
       Je poursuis sur des galaxies à la limite du Bélier et de la Baleine.
       
       Observation 9046 : NGC821.
       Je vois cette galaxie considérablement faible dès 75x, petite.
       Elle est cotonneuse à 150x, à centre facile.
       
       
       Les gants et bottes ne sont pas de trop par ce froid.
       
       Observation 9047 : NGC831.
       A 150x, cette galaxie VI1 à 2 (75% à 100% du temps en vision décalée) semble condensée.
       
       
       A 0h30 je remballe au milieu d'un coup de pompe et encore avec le nez coulant comme lors de la dernière sortie.
    • By xavierc
      Nord de la Seine et Marne au sud des ballots de foin
       Dobson Strock 254/1200
       
       3 dessins : 9025 à 9027
       
       Quand j'arrive dans la fraîcheur à 21h15, Malik est déjà là, trop au sud car installé dans le champ.
       La Lune va se coucher peu après mon installation finie à 21h40.
       Je mets toujours plus de temps à être opérationnel s'il y a un acolyte avec qui discuter.
       
       La soirée commence par un échec sur les nébuleuses Sh2-101 et Sh2-104 du Cygne.
       Je les ai pourtant déjà vues avec ce télescope. Le ciel ou moi ne devons pas être au top ce soir.
       
       Je me rabats sur des cibles plus faciles, quelques amas ouverts vers gamma du Cygne.
       
       Observation 9025 : NGC6871.
       75x, 109x. Il est assez fourni, ses étoiles sont considérablement brillantes à perceptibles.
       
       
       La lampe de la planche à dessins cafouille. J'utilise du coup la lampe de poche pour éclairer le dessin.
       De la buée s'invite par instants sur la lentille d'oeil de l'oculaire. J'essaie pourtant de retarder sa venue en mettant les autres oculaires au chaud dans les poches du manteau.
       Mais l'oculaire en place dans le porte-oculaire a tout le temps de se refroidir jusqu'au point de rosée pendant un dessin.
       
       Observation 9026 : Bi2.
       Biurakan 2 est un amas réparti en 2 groupes distincts à 109x, dominé par une étoile double assez brillante. Il contient des étoiles plutôt brillantes à perceptibles.
       
       
       A 23h Malik rentre dormir une demi-heure dans sa voiture.
       
       Le phare de la Tour Eiffel se montre gênant car je suis tourné à l'ouest pour ces dessins.
       
       Je connais encore un échec cette nuit, sur la comète Africano. Ne m'étant pas trop foulé pour préparer son repérage, j'ai voulu utiliser la carte d'Astrosurf Magazine mais me rends compte que finalement elle n'est pas assez précise par rapport à la brillance de la comète.
       
       Faisant fi de mon nez qui coule à cause du froid, je termine par des galaxies des Poissons.
       
       Observation 9027 : NGC315 et 311.
       75x, 150x. Malik a vu la plus brillante, NGC315, que je note considérablement faible à faible et vue dès 75x. Je remarque aussi NGC311 très faible à VI1, mais rate la troisième du groupe, NGC318, même à 150x.
       
       En cours de dessin, j'ai changé de crayon, impossible de tailler le précédent car la mine se casse sans arrêt.
       
       Des chouettes hulotte chuintent dans la nuit à la transparence perfectible.
       A minuit et demie je range tandis que Malik reste.
    • By xavierc
      Nord de la Seine et Marne au sud puis à l'ouest des ballots de foin
       Dobson Strock 254/1200
       
       5 dessins : 9019 à 9023
       
       Je suis prêt à 22h10.
       Je vais vite être embêté par le vent Est/Sud-Est chiant, en observant la comète Africano dans Andromède.
       
       Observation 9019 : Comète Africano C/2018 W2.
       75x, 109x. C'est une comète qui reste modeste, faible à très faible et très diffuse.
       
       
       Je m'énerve contre le vent fort, qui dépointe le tube, mais aussi contre les faux contacts de la lampe de la planche à dessin.
       Suite à ce vent intenable, je déplace tout le matériel à l'ouest des ballots de foin dans le champ moissonné et plan, à l'abri du fort vent devenu petite brise à cet endroit, et ce qui ne gâte rien, à l'abri de la lumière de la Lune à moins d'un jour avant le dernier quartier, qui se lève à 23h.
       
       Dans de bien meilleures conditions, je poursuis la nuit avec un amas ouvert du Petit Renard, Vulpecula en latin.
       
       Observation 9020 : NGC6802.
       150x, 109x. Le petit amas niché dans le Porte-Manteau (Collinder 399) est très faible, mal résolu ce soir.
       
       
       La nuit est entrecoupée d'une petite sieste d'une demi-heure, et comme je suis encore fatigué à minuit et quart, je dors un cycle de sommeil à l'arrière de la voiture.
       Je suis relevé à 2h, frais pour de nouvelles observations.
       
       J'entame une ode au ciel d'automne ayant pour thème les amas ouverts de Cassiopée.
       
       Observation 9021 : NGC637.
       75x, 150x. Il est détaché mais pauvre à 75x. Ses étoiles se révèlent assez brillantes à perceptibles.
       
       
       Un spot lumineux s'est allumé à l'ouest, pourrissant le ciel jusqu'à 15° de hauteur. Est-ce une nouvelle bêtise de Disney Village?
       
       Observation 9022 : NGC609.
       Pas vu à 75x, il montre quelques étoiles faibles à perceptibles à 150x.
       C'est nul! La Lune doit gêner pour en voir plus, diffusant sa lumière dans le ciel bien que le Strock soit dans l'ombre des ballots.
       
       
       Observation 9023 : NGC559.
       150x. Celui-là rattrape un peu la vacuité du précédent, puisqu'il est plus riche qu'au premier abord en étoiles plutôt faibles à perceptibles, mais je sens que la Lune gêne pour en voir plus.
       
       
       Le bilan de la nuit est décevant, entre le fort vent et la Lune trop grosse qui gomme les étoiles les plus faibles.
       Du coup je remballe prématurément à 3h20.
    • By xavierc
       Nord de la Seine et Marne au sud des ballots de foin
       Matin du 31 août 2019
       Dobson Strock 254/1200
       
       10 dessins : 8990 à 8999
       
       Je suis venu après une sieste indispensable car la semaine fut dure. Je commence les observations à 0h20.
       Je m'attendais à retrouver Jcb77 avec qui j'avais planifié la sortie, mais son astro-fourgon ne démarrant plus, il est cloué chez lui. Zut!
       Un peu de vent du nord-est souffle, je m'abrite avec le télescope derrière les ballots de foin.
       Le ciel est marqué de quelques petits voiles, dont un qui rend la Voie Lactée d'été plus intense, ça fait bizarre.
       
       Je vise les zones épargnées, plus spécifiquement quelques galaxies de Pégase.
       C'est la suite du groupe de NGC7626 dont l'observation avait été interrompue par de vils nuages à la dernière séance où Pégase était bien placé pour l'observation (seconde partie de nuit à cette période).
       
       Observation 8990 : NGC7623.
       A 150x, je la vois, très faible et un peu diffuse.
       
       
       Comme chaque nuit actuellement je bataille contre un moustique vers 0h40.
       
       Observation 8991 : NGC7631.
       Diffuse et allongée, elle me semble très faible à VI1 à 150x.
       
       
       Le froid arrive mais pour le moment la veste suffit au-dessus du tee-shirt.
       Mais bientôt le vent refroidit l'air au point que je mets le pull et le manteau.
       Le phare de la Tour Eiffel s'est éteint enfin à 1h.
       
       Observation 8992 : NGC7612.
       Faible, elle est visible comme une étoile floue à 150x.
       
       
       Des chouettes animent un peu la nuit de leurs chuintements.
       
       Observation 8993 : NGC7674/75.
       Belle surprise que ce duo tenté par hasard. NGC7674 à centre flou est un peu ovale, très faible et très diffuse, tandis que NGC7675 n'est vue qu'en vision indirecte mais 100% du temps alors.
       
       
       Observation 8994 : NGC7479.
       Cette superbe spirale barrée au Dobson de 508 va-t-elle me montrer certains de ces détails avec moitié moins de diamètre?
       Déjà, elle est plus faible qu'attendu, j'ai dû garder en mémoire l'impression au T508.
       109x, 150x, 218x. La galaxie est faible à très faible, et je note à 109x un départ de boucle en VI3-4 (25 à 50% du temps en vision indirecte).
       Bref, un miroir de 25cm n'est pas un 50cm!
       
       
       Je change d'objets, destination des amas ouverts de Cassiopée.
       
       Observation 8995 : NGC381.
       75x, 109x. Bien détaché à 75x, il est assez fourni en étoiles assez faibles à perceptibles.
       
       
       A 3h20 je m'offre un quart d'heure de sieste dans l'auto.
       
       Observation 8996 : St3.
       Stock 3. 150x. Il n'est pas remarquable, juste concentré.
       
       
       Une odeur de lisier de porc vient offusquer mes narines par intermittences.
       
       Observation 8997 : Be62.
       Berkley 62. 150x. Décidément, je ne pointe pas les plus riches, celui-ci aussi est pauvre.
       
       
       J'ai froid aux jambes, il faudra prévoir de remettre le pantalon de ski à la prochaine sortie au lieu de bêtement le laisser à la maison.
       
       A 4h20 Orion est entièrement levée.
       Je sens encore du vent gênant.
       
       Je veux tenter des galaxies de la Baleine mais le fond de ciel est finalement trop clair par là-bas, les observations seront décevantes.
       
       Observation 8998 : NGC179.
       109x. Elle est basse et vue VI1 à 2, sur fond trop clair.
       
       
       Le camion de lait est encore passé vers 5h.
       Un ballet d'autres camions vers la même heure a augmenté le bruit d'un coup quelques minutes.
       
       Observation 8999 : NGC309.
       109x. Elle est très diffuse, VI3.
       
       
       A 5h30, l'aube arrive. Je dors 25 minutes et prends quelques photos du site avant de remballer.
       
       
       
       
    • By xavierc
       Nord de la Seine et Marne au sud des ballots de foin
       Soir du 29 août 2019
       Dobson Strock 254/1200
       
       4 dessins : 8986 à 8989
       
       Je m'apprête à observer à 22h25.
       L'expérience de dimanche dernier m'a fait garer la voiture de façon à protéger le Strock 254 du phare de la Tour Eiffel.
       Il ne viendra pas troubler l'harmonie de la soirée.
       
       La soirée débute par un amas ouvert du Cygne.
       
       Observation 8986 : Do44.
       Dolidze 44. Il n'est pas très marqué à 75x et reste pauvre à 109x.
       
       
       L'odeur du bétail est présente mais supportable.
       
       Je poursuis avec un nuage obscur dans le Cygne.
       
       Observation 8987 : B361.
       Barnard 361 est dur, sombre par endroits à 75x. Ses limites sont très indistinctes, ouvertes même du côté nord-est.
       
       
       Beaucoup d'avions en circuit d'attente traînent dans le ciel briard ce soir, j'en compte une dizaine en même temps parfois!
       
       Le Strock est ensuite dirigé sur un amas ouvert du Cygne.
       
       Observation 8988 : IC1369.
       Partiellement résolu à 75x en étoiles faibles à perceptibles, il est laiteux. A 109x, il est plus lisible mais encore laiteux.
       
       
       Je reçois encore la visite de moustiques voraces, les vampires du coin. Il est vrai qu'au son des canards j'ai déduit la présence d'une mare ou d'un étang dans le voisinage, dont les eaux stagnantes sont propices à leur prolifération.
       
       J'observe enfin une nébuleuse planétaire du Cygne pour terminer la séance.
       
       Observation 8989 : NGC7048.
       Je la repère à 75x et l'explore à 218x avec le filtre Oxygène 3. Elle réagit bien à ce filtre. Faible, elle semblait déjà annulaire en vision indirecte sans filtre, ce qui est confirmé par le filtre mais en vision décalée aussi, juste plus facilement.
       
       
       Je remballe encore vers minuit et demie.
  • Images