jean dijon

Nouveau telescope "APO Killer" concept

Recommended Posts

Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Bonsoir Christian

 

voila le spot diagram en bande large entre 350nm et 1µm

 

wright-UV.jpg.042dfada9c53f3f363cb18b6f070d73d.jpg

 

chromatisme_UV.jpg.2cca9317aec4960aed2cfeeb82f01987.jpg

et le decalage du foyer en fonction de la longueur d'onde

si tu filtres dans  l'UV les images sont meilleurs la MTF est quasiment identique à celle dans le visible

à 350nm l'onde est encore à lamba/25 rms

 

jean

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 22 heures, jean dijon a dit :

_ 2) Insensibilité aux problemes de décollimation (> Dall Kirkam).

_ 3) Fermé pour les problemes de turbulence de tube et pour supporter le secondaires sans araignée.

Je ne suis pas convaincu par la stratégie de fermer le tube, il se passe des choses complexes dans les SC. 
Isoler c'est une solution, mais est ce viable tout le temps ? 

Pour le rendu APO like les µ250 l'ont, du moins ceux qui ont l'araignée à 3 branches. Je pense que c'est une bonne solution de disperser moins d'énergie mais sur 6 axe, ça dilue le problème. 
Par ailleurs aucun soucis de mise en température avec ce télescope et son ouverture à l'arrière. 

Pour moi le tube idéal c'est un télescope semblable au Mewlon 250 mais avec une focale encore plus longue pour avoir moins d'obstruction. Pour la qualité d'image dans le champ, Taka a trouvé la solution avec un correcteur pour DK.
Ca va dans le sens de ce que propose Christian. 
Il doit bien y avoir moyen de faire un CDK avec moins d'obstruction non ? (f/d plus élevé). 

Edited by jldauvergne
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je n'ai pas les caractéristiques du correcteur, j'ai tatonné 5min hier et puis hop au lit : il faut la formule et j'ai pas cherché.

Je ne sais d'ailleurs pas si la fabrication est aussi "facile" que sur un SCT, mais je sais que Jean Dijon sait faire.

Mais.

tube ouvert ou pas, je suis très favorable à un "full aperture corrector", comme sur un mak ou mieux un schmidt.

- pas d'araignée

- il est mince

- système d'alignement mécaniquement plus simple pour la précision : pour la coma c'est le mieux je pense.

 

Sur mon MN, le tube est surdimensionné de quelques mm en plus, simplement pour gérer un flux d'air hors champ. Je ronchonnais un peu car ça augmente un chouilla le secondaire mais le choix avait été volontairement fait de limiter l'illumination.

Faire ça en maksutov à cette taille par contre serait bien plus difficile : épaisseur du ménisque, double courbure à aligner.

Quand à l'histoire de champ évoquer plus haut : j’approuve idem. Je voulais un bon champ pour toucher toute la Lune et plus sur mon MN.

 

En Cassegrain c'est intéressant mais le f/D limite le champ aux planètes pour les gros diamètres et si tu veux limiter l'obstruction faut chercher 305/f5/f22 et 305/f5/f30 pour rentrer vers les 20% puis 16%

En visible 40% de la Lune en full frame ensuite, ça chiffre un peu.

Donc plutôt f/9 pour du full frame et f/6 pour de l'APS-C avec ce diamètre.

Tu orientes le capteur et ça rentre entier quasiment tout le temps.

 

De plus petit détail technique mais un secondaire petit sur un cassegrain, faut assurer pour faire correctement un hyperbole sur 50mm de diamètre : c'est pas pour un débutant.

Charles Rydel a sorti une bonne technique pour le contrôle et ça fige un peu les ratios f/D.

Même remarque de J.Texereau pour le cassegrain f50 dédié planète : il parlait de la difficulté de la mise en forme du secondaire.

 

Pour rendre à JP grâce de son bon choix : le CFF 350 à f20 -> superbe instrument bien conçu et réalisé.

Le CDK 355 : je suis moins convaincue par le correcteur qui me semble une pièce complexe à réaliser comme le miroir elliptique à f/3. Sa destination générale c'est plus la photo grand champ.

On discutait des SCT tantôt et je disais que Célestron/Meade aurait pu faire du spécialisé avec un sphérique à f/3/15 comme les Maksutov russes, ça aurait monté la qualité générale mécanique et optique avec une obstruction de 23-24%.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 55 minutes, lyl a dit :

Le CDK 355 : je suis moins convaincue par le correcteur qui me semble une pièce complexe à réaliser

 

Pour info, avant de choisir le Cassegrain , j'étais parti un temps sur cette formule pour mon set-up Solaire , j'avais trouvé une entreprise US ( AG Optical) qui pouvait me faire l'instrument , mais quand ils m'ont annoncé 10 000 $ pour la correcteur uniquement, j'ai laissé tomber :) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

... j'ai regardé un peu, c'est pas de la tarte à simuler le résultat mais c'est du connu.

 

http://ressources.univ-lemans.fr/AccesLibre/UM/Pedago/physique/02/optigeo/schmidt.html

schmidt.JPG.5c7882c6f062e2c27452c7879f674282.JPG

https://www.telescope-optics.net/Schmidt-camera.htm#of_curvature

 

il y a un paramètre qui change entre la lame pour un SCT et un wright : Λ

Il sert à l'optimisation du front d'onde. Pour le SCT, c'est Λ =1 qui est utilisé et Λ = 1.5 pour le Wright, à cause d'un sphéro-chromatisme plus important.

Je me demandais comment cela allait être réalisé : il existe une méthode au §3 http://www.astrosurf.com/quasar95/exposes/lames_de_fermeture.pdf

à f/6, c'est très peu de courbure... choisir Λ = 1.5 est favorable voire plus d'après vla

 

Citation

in effect, the higher Λ, the more diverging outer rays falling onto mirror, reducing spherical aberration

J'y regarderai bien ce qui sort le plus piqué entre coma, aberration sphérique et chromatisme.

 

Bref les paramètres ressemble à ça (le modèle proposé par Vladimir Saçek en annexe est erroné...)

 

b=2[1-(Λ/16F2) ]/R3

b'=6/R5

A1 = b/8(n'-n) 

A2 = b'/16(n'-n) 

Rc= 2 (n’ – n ) R3 / Λ d2

 

n et n' sont les index optiques (1.5185 BK7) et air (1)

f est la focale désirée, d est le diamètre d'ouverture (proche de celui du miroir)

F est l'ouverture optique F = f/d ici

R est le rayon de courbure du miroir, il vaut 2xf

Λ c'est le coefficient positionnement de défocalisation : 0 paraxial, 2 marginal. Il définit la position d'une zone neutre NZ que l'on positionne généralement à √2/2 de l'ouverture (71%), il vaut Λ=1 en SCT commercial. (Célestron)

b et surtout A1, b' et A2 sont des coefficients d'asphérisation qu'on utilise dans le logiciel de tracé de rayon (design optique OSLO par exemple). Je crois comprendre que c'est pour le 4eme et 6eme ordre sur le front d'onde (A4 A6 dans le logiciel)

 

Ca donne une description de ce type dont je pense qu'elle mérite d'être recalculée.

 

 

Sinon, pour du Wright, le miroir n'est pas sphérique mais elliptique, du coup ça doit probablement changer les coefficients.

wright.JPG.916fcfe840fa5fe999f3d1cd7dba50a2.JPG

-------------------------

https://www.telescope-optics.net/Wright.htm

 

b=2(K+1)[1-(Λ/16F2) ]/R3

avec K=1 pour la conique du miroir.

du coup le Rc ? 

Rc= 2 (n’ – n ) R3 / ( K+1) Λ d2

---------------------

J'ai trouvé un document historique

wright-1993JBAA__103__294M.pdf

Edited by lyl
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir jean luc,

 

Il y a 20 heures, jldauvergne a dit :

Il doit bien y avoir moyen de faire un CDK avec moins d'obstruction non ? (f/d plus élevé). 

 

oui on peut augmenter facilement le rapport F/D des DK ce n'est jamais qu'un cassegrain par contre le correcteur devient beaucoup plus complexe.

J'avais fait un essais à F/D =20 avec une obstruction interessante 0.2 environ miroir secondaire de 65mm pour un 300 par contre le correcteur (il y a certainement d'autres solutions) necessitait 3 verres differents dont un verre faiblement dispersif . Dans ce cas je pense qu'un cassegrain est meilleur 

voila le spot diagram du CDK. La FTM est moins bonne que celle du wright planetaire.

 

CDK_2.jpg.3f1884712dc967da63c4bcc9a700a955.jpgCDK.jpg.a804f33244115a760d824ebbcdeacfeb.jpg

 

Il y a 7 heures, lyl a dit :

Sinon, pour du Wright, le miroir n'est pas sphérique mais elliptique, du coup ça doit probablement changer les coefficients.

Bonsoir Myriam

oui le vrai wright a un coefficient de déformation bs de +1 la parabole c'est -1

dans mon design pour rapprocher la lame du primaire et y accrocher le secondaire j'ai bs=1.1

Pour la lame, à partir de la simulation OSLO j'ai le programme qui me calcule la forme de la lame (sous forme chassique) ainsi que la depression qui'il faut y appliquer pour la deformer et obtenir la bonne forme par taille sphérique sous depression.

Ce qui m'interesse dans ce telescope outre sa qualité theorique c'est que la lame et le miroir peuvent etre taillés par depression

J'ai l'outillage et j'ai deja taillé une lame de cette façon:

casserolle-lame_label.jpg.c00639493210a005b0d5ce57c7285b48.jpg

 

en gros : tu tailles la lame avec des faces //, tu contrains la lame (vide partiel) tu la tailles sphérique et en relachant la contrainte tu as la bonne forme. Génial et cela marche.

Pour le miroir comme bs est >0 la meme technique par depression fonctionne (pas pour un miroir parabolique il faut une surpression, beaucoup moins simple à réaliser) .

D'ou des surfaces trés douce car je taille des spheres et possibilité de faire du superpoli facilement!

 

jean

  • Like 2
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Du temps de l'argentique (9_9), j'avais réalisé une chambre de schmidt avec une lame taillée par dépression, mais avec de l'eau distillée dans la cuve, ça marche aussi. sauf qu'entre temps, la plupart des films intéressants disparaissaient, en commençant par les moyens formats...

 

ça peut faire un super instrument solaire, avec ERF directement déposé sur la lame...

 

le coup du miroir également par depression, ça le fait aussi!

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Une question de béotien: on taille la lame par dépression, et on la perce après coup pour fixer le secondaire?

 

Autre question: comment contrôler la déformation de la lame sans sphérique?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si ces correcteurs sont si difficiles à réaliser ça relativise le coût des Mewlon CRS. L'APO killer dispo sur étagère ou presque c'est le Mewlon 300. OK ce n'est pas 20% d'obstruction mais une lunette ne caracole pas à plus de 0.9 de Strehl sur tout le spectre. Si le 300 a les qualités du 250 .... Il ne faut pas oublier aussi que le ciel autorise rarement de pousser au dessus de 500 à 600 X. Un bon 300 est à l'aise dans cette zone là et ça participe au rendu apo like.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, fb67 a dit :

Autre question: comment contrôler la déformation de la lame sans sphérique?

Bonjour, le sphérique c'est le primaire avant déformation. l'ordre de realisation des pieces

primaire spherique

lame

aspherisation du primaire

il y a 36 minutes, jldauvergne a dit :

Si ces correcteurs sont si difficiles à réaliser ça relativise le coût des Mewlon CRS

Sans doute, le correcteur est à plus de 1000E quand meme avec apparement aussi des verres ED.  le 250 est à plus de 9000E je n'ai pas idée du cout du 300?

Mon objectif n'est pas d'acheter mais de réaliser d'ou la solution que j'ai retenue car un primaire à F3 avec un strehl de 0,98 ou 0,99 n'est pas à ma portée:)

 

jean

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 59 minutes, jldauvergne a dit :

Si ces correcteurs sont si difficiles à réaliser ça relativise le coût des Mewlon CRS. L'APO killer dispo sur étagère ou presque c'est le Mewlon 300. OK ce n'est pas 20% d'obstruction mais une lunette ne caracole pas à plus de 0.9 de Strehl sur tout le spectre. Si le 300 a les qualités du 250 .... Il ne faut pas oublier aussi que le ciel autorise rarement de pousser au dessus de 500 à 600 X. Un bon 300 est à l'aise dans cette zone là et ça participe au rendu apo like.

 

Les qualités d'un instrument ne se résument pas uniquement à des tests optiques au labo.

C'est pour moi l'Apo killer que l'on obtient en signant un chèque.

 

Bon maintenant s'il s'agit de se fabriquer son propre instrument, là c'est une toute autre affaire.

 

Lucien

Untitled-1.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, jldauvergne a dit :

mais une lunette ne caracole pas à plus de 0.9 de Strehl sur tout le spectre

Il y a des cas ou "tout le spectre" utile doit être défini.

Deux exemples : solaire et lunaire.

On peut très bien optimiser des temps de pose dans ces cas : exemple arbitraire avec ASI 120, sachant également que la Lune renverra une quantité optimale de lumière sur une plage à définir

Quand au rendu d'image photographique sur la lune, j'en ai vu récemment avec une lunette Bresser de 150mm filtrée autour du vert.

camera-zwo-asi120mm.jpgF18-01%20Solar%20spectrum.jpg

Pour un usage particulier, il est clair que ce qui compte, ce n'est pas .9 de strehl mais que le spot soit suffisamment concentré dans le disque d'Airy/le phoptosite, sur la plage large dont on souhaite fournir un rendu.

.82 / .88 peu s'avérer suffisant en grand champ. Il n'y a qu'à regarder la taille des spots d'un RASA Celestron, on risque de se faire mal :P

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

perso j'ai opté pour un cassegrain de 300 à f/d 16 (primaire à f/d4) chez SkyVision, primaire en zérodur;

livraison dans quelques mois

 

aucune envie de faire moi même mais j'admire ces idées et capacité à réaliser soi même une optique atypique.

 

 

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, lyl a dit :

Pour un usage particulier, il est clair que ce qui compte, ce n'est pas .9 de strehl mais que le spot soit suffisamment concentré dans le disque d'Airy/le phoptosite, sur la plage large dont on souhaite fournir un rendu.

.82 / .88 peu s'avérer suffisant en grand champ. Il n'y a qu'à regarder la taille des spots d'un RASA Celestron, on risque de se faire mal :P

Certes mais quand on parle de rendu APO like pour mois c'est une notion assez visuel et relativement subjective. 
En imagerie ce qui compte avant tout c'est de ne pas avoir d’aberration optique et un bon état de surface pour ne pas ajouter de diffusion à celle causée par le secondaire et son support. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 23 minutes, vigon a dit :

perso j'ai opté pour un cassegrain de 300 à f/d 16 (primaire à f/d4) chez SkyVision, primaire en zérodur;

livraison dans quelques mois

 

aucune envie de faire moi même mais j'admire ces idées et capacité à réaliser soi même une optique atypique.

Je suis très curieux de voir ce que donneront ces Cassegrain. Mais il est clair que vue la difficulté sur le secondaire, commander dans une maison où la réputation de l'opticien est bonne c'est une bonne idée. 
On sait aussi que Taka maîtrise ça avec les CN-212. Par contre le miroir secondaire est peut être la raison de l'arrêt de ce télescope ? C'est une question pour moi car il a clairement été un des meilleurs instruments de la marque. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, jldauvergne a dit :

ne pas avoir d’aberration optique et un bon état de surface

Qu'est-ce que ça change par rapport à un strehl mesuré ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, lyl a dit :

Qu'est-ce que ça change par rapport à un strehl mesuré ?

Le Strehl est parfois simplement dérivé du RMS est un peu théorique car en général le RMS des dominé par une des aberrations classique, mais on peut à la limite avoir un RMS assez bon avec un état de surface assez moyen. Et dans ce cas il y a de la diffusion malgré des valeurs haute. C'est le cas d'ailleurs sur le prochain télescope qui sera publié dans C&E. C'est du made in China, le RMS est très bon, mais on voit plus de diffusion autour des planètes que dans un Mewlon. 
 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, jldauvergne a dit :

Certes mais quand on parle de rendu APO like pour mois c'est une notion assez visuel et relativement subjective. 
En imagerie ce qui compte avant tout c'est de ne pas avoir d’aberration optique et un bon état de surface pour ne pas ajouter de diffusion à celle causée par le secondaire et son support. 

non pour moi c'est en gros que les MTF se ressemblent c'est quand meme l'outil pour juger de la qualité optique c'est pour cela que j'ai donné la MTF d"une apo comme réference.

Aprés bien sur il y a la qualité de la réalisation mais si la formule de base est théoriquement en deça tu ne pouras jamais atteindre la qualité "APO"

Les DK sont plus facile à réaliser que les cassegrains car la déformation du primaire est moindre et le secondaire est sphérique d'où une production plus facile

pour une trés bonne qualité optique ce qui fait la réputation des DK. Par contre si tu regardes la MTF c'est théoriquement moins bon qu'une apo (obstruction et coma) Avec un correcteur tu améliores bien  la coma mais tu rajoutes 6 surfaces assez loin du foyer quid du strehl?. Et si le strehl baisse tu es plus sensible à la turbulence.

 

jean

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, jldauvergne a dit :

il y a de la diffusion malgré des valeurs haute

Ah je pensais que ça se voyait dans la mesure sur un Shack Hartmann avec beaucoup de points.

Il faut faire un examen du type Lyot systématiquement ? (Je fais la candide...)

http://airylab.fr/le-test-du-contraste-de-phase-ou-test-de-lyot/

 

On se croirait à la grande époque Orion UK ...

Edited by lyl
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 45 minutes, lyl a dit :

Ah je pensais que ça se voyait dans la mesure sur un Shack Hartmann avec beaucoup de points.

Il faut faire un examen du type Lyot systématiquement ? (Je fais la candide...)

http://airylab.fr/le-test-du-contraste-de-phase-ou-test-de-lyot/

 

Bonjour, sans vouloir polluer ce post tres interessant, juste une question: peut-on faire soi-meme son test de contraste de phase? ça a l'air simple, il suffit d'avoir une fente tres fine?

Edited by dfremond

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 41 minutes, jean dijon a dit :

Par contre si tu regardes la MTF c'est théoriquement moins bon qu'une apo (obstruction et coma) Avec un correcteur tu améliores bien  la coma mais tu rajoutes 6 surfaces assez loin du foyer quid du strehl?. Et si le strehl baisse tu es plus sensible à la turbulence.

Oui enfin la coma c'est dans le champ. Le Mewlon c'est fait pour jouer sur les planètes c'est clair. 
Ok pour les courbes de FTM, mais c'est théorique à la base. Sur une lunette de 300 mm c'est limite de la fiction même. Dans tous les cas sur une lunette tu as 2 à 3 fois plus de surface à tailler que sur un DK. 
La lunette de 300 mm n'existant pas, et la PSF étant de plus en plus petite à mesure que l'on monte en diamètre, ça aussi ça joue sur le rendu de l'image finale avec un télescope. 
Quand j'avais testé le 500 mm SW qui n'est pourtant pas extraordinaire optiquement, j'avais été étonné par les images de Mars à 400/500 x, si bien que pour une fois je me suis trompé sur la valeur attendue sur le banc optique. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 53 minutes, lyl a dit :

Ah je pensais que ça se voyait dans la mesure sur un Shack Hartmann avec beaucoup de points.

Tout dépend du logiciel. 
Le logiciel d'IO fait ça, mais seulement en mode zonal. Tu ne peux pas le calculer à partir du mode modal en décochant la coma, donc si tu veux un strehl à partir de ça, il faut parfaitement aligner l'instrument sur le banc optique. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 24 minutes, dfremond a dit :

Bonjour, sans vouloir polluer ce post tres interessant, juste une question: peut-on faire soi-meme son test de contraste de phase? ça a l'air simple, il suffit d'avoir une fente tres fine?

Bonjour, c'est pas de la pollution, Jean Dijon parle de super-polissage et je suis assez en phase pour l'utilité de faire par soi-même certaines pièces qui sont sur des chemins critiques. Il s'agira peut-être de faire soi-même ou de demander.

Je pensais en particulier aux spécialistes d'outillage de type Ronchi ou Filtres. Sachant que Gerd Neumann est contributeur de la société Astronomik, ou Astronomik eux-mêmes sont assez bien placés pour sortir ce genre d'outil assez rare certes mais dont l'importance est reconnue.

Pour rappel, le super-poli ça fait parti du "plus" de certains équipements. Je ne connais particulièrement que les oculaires. Entre ce que fait Vernonscope et faisait Clavé : c'est sans équivoque. Il y a peu de constructeurs qui montent à ce niveau, peut-être pas la peine de faire la liste mais c'est sans problèmes les marques haut de gamme.

Edited by lyl
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, dfremond a dit :

Bonjour, sans vouloir polluer ce post tres interessant, juste une question: peut-on faire soi-meme son test de contraste de phase? ça a l'air simple, il suffit d'avoir une fente tres fine?

oui on peut faire son test de contraste de phase, il ne faut pas une fente trés fine mais une lame de phase que tu peux acheter  https://bigowlbinoscope.fr par contre il a l'air en rupture pour le moment.

Sinon tu peux aller voir ma page http://www.jeandijon.com/controles optiques.htm il y a des aspects trés techniques que tu peu zaper si cela ne t'interesse pas mais la méthode est décrite et il y a possibilité de faire une lame de phase avec une bougie (pour démarer).

 

il y a 10 minutes, jldauvergne a dit :

Quand j'avais testé le 500 mm SW qui n'est pourtant pas extraordinaire optiquement, j'avais été étonné par les images de Mars à 400/500 x, si bien que pour une fois je me suis trompé sur la valeur attendue sur le banc optique

oui bien sur la turbulence limite et avec un grand diametre c'est la valeur qui domine la résolution plus que le strehl de l'optique si il n'est pas scandaleux

 

jean

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By astroespo
      Bonjour à tous.
      Suite à vos précieux conseils, je vous annonce la bonne réception de la lunette.
      J'avais hésité avec la version PO FT, mais à première vu, le PO APM n'a rien à lui envier. Il a même un système ingénieux de serrage par bagues conique sur les 2 coulants, très bien étudié.
      Pour les experts,  je joins le rapport fourni avec.
      Merci encore.
       


    • By tomtom45760
      Bonsoir
      Ayant eu la chance de me voir offrir cette lunette ( d'occasion) pour assouvir mon envie de découvrir le ciel de facon nomade je suis confronté à une grosse deception.
      Je la monte sur mon EQ3-2, j'y ajoute un omegon 20mm (basique mais sur mon sw 150 je voyais bien), je pointe vers la Lune et la rien, un boule floue (PO rentré ou sortie au max).
      J'ai essayé avec mes autres oculaires ( ES 6.7-10-14) rien....
      Je n'ai pas eu de renvoi coudé avec y a t il un lien???
      Merci d'avance pour vos conseils.
       
       
    • By Marc684
      Bonjour à tous,
      J'ai testé mon nouveau tube ma 72ED avec son correcteur dédié et je suis au bon backfocus de 55mm et j'ai quand même de la coma sur certains coins... (ma cam c'est une asi 1600)
      J'ai essayé de mieux visualiser le problème sur un stack d’image HA de IC1396 à l'aide de CCD inspector
      Que faire ? 
      Marc


    • By Toutiet
      LA COLLIMATION... l'aviez-vous vue comme ça... ? (5/6)
      Collimation d'un télescope de type Newton
       
      Comme vu dans l'exemple basique ci-dessus, le champ linéaire utile, dans le plan focal, est un cercle de l'ordre de 14 mm de diamètre. Il apparaît satisfaisant que le foyer du primaire se situe à l'intérieur d'un cercle d'environ 5 mm de diamètre. Mais, il est difficile d'estimer visuellement la détérioration de l'image, et l'influence de la coma, en dehors de ce cercle « privilégié », et l'image donne globalement satisfaction.
       
      Avec un réglage de collimation à l'œilleton, cette tolérance de 5 mm est largement atteinte dès lors que le point noir de l'œilleton apparaît bien à l'intérieur de l'œillet du primaire (5mm). Une précision de l'ordre de 2 mm peut être atteinte. Une petite épure montre qu'avec un laser, la précision est deux fois meilleure.
       
      Quelques remarques
      • Par rapport à l'œilleton, l'utilisation d'un cheshire permet d'améliorer, grâce à son réticule, le positionnement longitudinal du miroir secondaire. Cependant la croisée de fils reste floue, car trop proche, et masque le centre précis du champ.
      Par ailleurs, il peut présenter les mêmes défauts conceptuels que le laser : mauvais alignement des axes visuel (le réticule) et mécanique.
      • La technique utilisant le principe de l'œilleton peut être étendue (et améliorée éventuellement en précision), en sortant l'œilleton du PO et en prenant un recul visuel d'une ou deux dizaines de centimètres, tout en restant sur l'axe et en maintenant centrés tous les contours visibles : contours d'entrée et de sortie du PO, miroir secondaire.
       
      • Finition sur une étoile :
      Cette technique sophistiquée implique de faire la collimation de nuit. On observe, sous fort grossissement, la figure de diffraction d'une étoile de bonne magnitude. Comme précédemment, on agit sur le miroir primaire pour centrer les cercles observés, tout en corrigeant la visée pour maintenir l'étoile dans le champ.
      Elle vient en complément pour affiner, si besoin est, le centrage des images sur l'axe optique du primaire mais ne se justifie que pour des applications très exigeantes en dimensions ou qualité d'image. Cet ajustement optique relève cependant plus d'une pure satisfaction visuelle qualitative que quantitative...
       
      • Perpendicularité du PO :
      Elle n'est pas forcément et mécaniquement très rigoureuse, et n'est aucunement une condition d'une collimation réussie. Rien ne l'impose si la méthodologie exposée plus haut est respectée. Sur certains modèles de PO, son réglage est possible et peut être associé à celui de la position longitudinale du secondaire, afin de respecter la règle de bonne visibilité du secondaire (centrage vu du PO).
      Certains longs télescopes exploitent même cette possibilité de « biais » pour rapprocher très significativement le PO du bas du télescope et faciliter ainsi l'observation. La qualité de leur collimation n'en est pas pour autant affectée.
       
      • Sensibilité des vis de réglage du primaire :
      Soit, par exemple, un télescope de 250 mm ouvert à 5. Sa distance focale est de 1250 mm. Supposons un barillet à trois points d'appui avec des vis de 8 mm au pas de 1,25 mm, au sommet d'un triangle de 20 cm de coté. La hauteur du triangle est égale à 20 x 3^1/2 /2 # 17 cm. Chaque tour d'une des vis incline le miroir de 1,25 mm/170 mm. L'axe du miroir s'incline d'autant et le foyer se déplace, dans le plan focal, de 1,25/170 x 1250 mm # 9 mm. Par suite, la sensibilité du réglage sera d'environ 1mm par 1/10 ème de tour des vis. Tel est l'ordre de grandeur qu'il faut avoir en tête au moment des réglages.
       
    • By Stfcap
      Bonjour,
       
      Trente ans après l’acquisition de ma première lunette (aussi performante qu’un cul de bouteille) et de mes premières jumelles 5x20 (dont je n’avais pas fait grand chose à l’époque), je m’intéresse à l’astronomie moderne. Après 6 mois de documentation et de réflexion, je pense enfin m’être décidé sur le matériel qui me conviendrait actuellement. Je souhaiterais donc m’équiper.
       
      J’ai commencé le mois dernier par l’acquisition d’une raisonnable paire de jumelle TS Optics 20x80 triplet, soldée à 199 euros (-100 euros). Agréable pour découvrir mon ciel, en ville (pas mal de chromatisme par contre). Je dois néanmoins la fixer sur une petite monture au regard de son poids (2,4kg). Pas très pratique il faut l’avouer. D’ailleurs je me laisserais bien tenter si je trouve en occasion une monture Orion Paragon-Plus.
       
      J’habite en pavillon dans le 78, assez proche de Paris. La pollution lumineuse ne me semble pas énorme apriori. Je suis également à 5mn en voiture d’une grande forêt et j’aimerais occasionnellement faire quelques sorties à la campagne. Mais pour le moment, mon usage principal sera @home sous forme de sorties rapides.
       
      J’aimerais pouvoir découvrir le ciel en me baladant à la main, simplement aidé d’une carte du ciel sur smartphone. Je souhaite néanmoins pouvoir de temps en temps cibler et suivre un point précis avec le GoTo. Pour le moment, je ne suis pas intéressé par l’astrophoto (et je ne suis pas convaincu par le concept de l’eVscope Unistellar, qui affiche des images basse définition dans un écran à l’oculaire). Mais c’est vrai que ça doit être sympa de voir apparaître en live les galaxies sur PC, avec l’empilement des photos. Je ne veux donc pas me fermer à cette éventualité, si un jour j’ai envie de m’y mettre.
       
      Je me suis donc arrêté sur une monture Az-eq6, histoire d’avoir de la marge en termes de charge admissible pour mon matériel futur, et qui reste une monture agréable en utilisation manuelle (sans GoTo). Je souhaite aussi que celle-ci puisse servir à plusieurs instruments, parfois même en parallèle. J’ai déjà loupé 2 ventes à 1200 euros.
       
      D’ailleurs, j’ai bien saisi que le matériel parfaitement polyvalent n’existe pas et que l’idéal est de disposer de deux instruments. Côté optique, compte tenu de mon ciel trop souvent turbulent qui me limitera en magnitude, je me suis donc intéressé tout d’abord aux lunettes. Relativement à mes moyens et mes goûts à l’oculaire, une Takahashi Fs128 semble un engin exceptionnel. Je regarde sans cesse les PA, en vain pour le moment. Mais entre 2200 et 2500 euros, je n’ai trouvé que des FC100dl et FS102 NSV. Du matériel fantastique, mais correspondant au budget que je souhaite allouer à leur grande sœur. Ne soyons pas trop pressé. J’attends la bonne occasion.
       
      Quoi qu’il en soit, restera à résoudre les objets du ciel profond à l’oculaire lorsque les conditions le permettront. En l’occurrence pour l’heure, je recherche donc en occasion un engin economique et polyvalent (à f/d moyen pour du visuel planétaire et CP). Il sera monté sur ma future Az-eq6 (je ne veux donc pas d’un Dob 300, même Flextube, qui en outre se révèlera incapable de viser l’horizon par une fenêtre). Je préfère la visée dans l’axe plutôt que latérale et je ne suis pas enchanté non plus à l’idée de manipuler un énorme Newton 250. Je préfère l’idée d’un C11 bien plus compact (et esthétique). Ou bien un Meade LX200 10 pouces à la limite si je tombe sur une bonne affaire (autour de 1200 euros avec quelques oculaires et une Barlow). Dans les deux cas, j’opterais plutôt pour une version basique, non Edge (ou non ACF) sachant que cela n’est pas crucial en visuel (et qu’à terme, le tube sera épaulé d’une bonne lunette). Je conçois néanmoins que je devrai apprendre la collimation mais ça fait parti du jeu. Je conçois aussi que l’obstruction de ce dernier le rendra moins performant qu’un Newton 250. Mais s’il m’en offre assez en visuel (détails planétaires et quelques galaxies), cela devrait suffire à me satisfaire. 
       
      Ainsi, au début je pourrai m’en mettre plein les yeux au C11 moyennant quelques efforts et limitations. Puis à terme je pourrai sortir la Taka pour une observation rapide sous mon ciel urbain. Le C11 quant à lui ressortira pour récolter davantage de lumière, lorsque je n’aurai pas à me lever le matin pour travailler. Il aura alors aussi le loisir de prendre tout son temps pour se mettre à température. La Taka sera également parfaite pour l’astrophoto, pour en voir toujours plus. Ensuite, il me restera toujours une évolution possible via une tête binoculaire.
       
      Bref, même si mes envies évoluent, tout ce matériel acheté d’occasion se revendra avec très peu de perte semble-t-il. Que pensez vous de cette réflexion ? Pour résumer : AZEQ6 avec C11 pour commencer, épaulé par mes jumelles 20x80, puis ultérieurement par une Fs128. Est-ce que je me plante quelque part dans mes choix ? Peut-être que finalement une Taka FS102 NSV se révèlerait plus complémentaire au C11 que la FS128 ? C’est certain qu’elle serait plus pratique. Y a t-il alors un intérêt dans ce cas à investir dans un C11 edge plutôt que classique ? Si je pense à la revente j’imagine que oui, mais à l’usage ?
       
      Merci,
      Stéphane
  • Images