jean dijon

Nouveau telescope "APO Killer" concept

Recommended Posts

Bonjour

 

j'ai entrepris la réalisation d'un télescope dont l'objectif est d'etre un télescope planétaire specialisé avec une qualité optique équivalente à une lunette APO pour un cout n'ayant rien a voir avec une telle lunette (une telle lunette vu le diametre envisagé n'existe pas par ailleurs)

Mon cahier des charges est le suivant:

_ 1) Diametre 300mm c'est un diametre ou l'on peut encore esperer exploiter à fond la résolution et pour des raisons que je preciserais c'est le diametre que j'ai choisi.

_ 2) Insensibilité aux problemes de décollimation (> Dall Kirkam).

_ 3) Fermé pour les problemes de turbulence de tube et pour supporter le secondaires sans araignée.

_ 4) Obstruction centrale minimale pour maximiser le contraste.

_ 5) Qualité optique irreprochable pour minimiser la sensibilité à la turbulence et pour que le projet ait un sens.

_ 6) Champ limité par la diffraction de l'ordre de 30' (pour la lune ou le soleil en entier !)

A la vue de ce cahier des charges vous devez penser que je reve completement :( et qu'il n'y a pas de solutions sinon cela se saurait :D 

Si on regarde les telescopes "classique":

 

NEWTON

La coma est dominante comme aberration donc les point 2) et 6)  ne sont pas résolu par contre les autres points peuvent etre satisfaits

Simulation d'un newton F6

5d8b3b458cd45_Letel3_small.gif.f0c68d50bb626545c0787e14edacb250.gif  5d8b46b76fbec_Letel4.jpg.6ec654fb0c1fdc90dc62ca0309392f79.jpg

 

DALL KIRKAM

La coma est dominante comme aberration donc le 6)  n'est pas résolu . On pourais le fermer pour repondre au point 3). Par contre l'obstruction meme pour une ouverture à F16 degrade la MTF 

Simulation d'un DK F16

5d8b47751f707_Letel6.gif.2102ed0d85de443316e7f0e0cc8c783f.gif5d8b483e211f4_Letel8.jpg.8c345a8ed5ee6bd7291ff6e11d572613.jpg

 

RITCHEY CHRETIEN

La coma est supprimée mais la difficulté d'execution des miroirs ainsi que l'obstruction centrale font que je n'ai pas retenu cette solution. Bien que si l'on regarde la MTF c'est plutot mieux qu'un DK

 

5d8b4a0984e1c_Letel11.gif.3370cc5356907ccae779cb7cb5dbfd5e.gif5d8b4a3d614e8_Letel12.jpg.150ac9e6d1b9085711869d30a40b46ca.jpg

 

Lunette APO

pour m'amuser et servir de référence, j'ai calculé un doublet APO de 200mm ( ZK7 FPL55) sans doute optimisable ce n'est pas le sujet,  

ici c'est pour 200mm de diametre à F15 donc le point 1) n'est pas acquis Je ne suis pas sur qu'une mise à l'echelle en 300mm hors budget incommensurable soit faisable (diponibilité des verres, poids mise en temperature...) . On voit la FTM  de reve  :x

 

5d8b4b40eba78_Letel36.gif.def08301cd69ed478b88269187a8cd03.gif5d8b4bc66e844_Letel37.jpg.6ef21f10012d283a19477aea329f50b7.jpg

 

Bon voila vous avez des idées avant que je ne vous livre la solution que j'ai retenu ;)?

 

Jean

 

  • Like 4
  • Love 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Je ne suis pas certain de comprendre l'intérêt d'un champ limité par la diffraction de 30' pour faire du lunaire ou solaire. Ca suppose une focale courte et donc un F/D assez petit, à moins d'avoir des pixels incroyablement petits (autour du micron), il y aura un sous-échantillonnage important.

 

Un newton de 300 à F/D= 8 (ça fait un long tube c'est vrai), donne une obstruction sous 20%, proche par exemple de 17% si on admet un champ de pleine de lumière autour de 20mm. Le diamètre du champ limité par la diffraction monte au dessus de 15 arcmin, sans aucun correcteur. Rajouté à cela le fait que la lumière ne fait qu'un AR, que les optiques sont "simples" à tailler...moi je le vois là le APO killer de 300. Pour les diamètres inférieurs il y a aussi les Maks.

Un newton de 300 à F/D=6 donne un champ limité par la diffraction de plus de 10 min d'arc, pour un tube plus gérable question longueur. Le champ de PL reste de 10mm pour une obstruction de 17%, c'est encore très raisonnable.

Edited by AlSvartr

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai eu réfléchi à ça, il lui faut un bon correcteur que j'avais piqué par chez toi Jean.

 

https://stellafane.org/tm/newt-web/newt-web.html

320specs.JPG.56bac08976a5630609886450b4d40d0e.JPG320specs2.JPG.3d52168405214ec3be5f971d322ba0cf.JPG

 

 

320planetary.newt

 

Tu réduis un peu l'obstruction à 16% et ça serait conforme aux conseils de Texereau.

faire gaffe à trouver le secondaire de la taille qui va bien.

 

Le mieux effectivement, c'est plutôt de regarder un 12" f/6.

Edited by lyl
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas mieux, un newton sera redoutable avec une obstruction de 20% ou moins. Véritablement apochromatique (pas approchant comme avec un réfracteur, de l'IR à l'UV au besoin), et franchement, même en visuel, fortiche pour "ressentir" l'obstruction.

En imagerie, on se fout, c'est du contraste et cela se compense facilement.

Et avec 300mm, tu reste encore dans du raisonnable à la fois en prix comme en poids et en transportabilité.

Un 300/F6 bien né doit pouvoir faire des merveilles. Une lame de fermeture pour limiter les courants interne (la plaie des tubes ouverts), une résistance chauffante pour éviter la buée, ça doit bien le faire. Et tu en verra tellement plus qu'une apo de 200.

Le DK, sur le papier c'est très sympa, mais pour avoir un peu de champ c'est pas la bonne formule.

Le RC est là pour cela, mais c'est l'obstruction qui va bloquer.

Un mak en 300 ... faut une grue pour le transporter !

Un SC en 300, ... adieu la couche bleue !

Maintenant qui se lancera dans la réalisation d'un primaire décentré de 300mm ? Avec un primaire parabolique ca va être certainement galère (et la tache de diffraction risque d'avoir une sale gueule hors de l'axe).

Un primaire sphérique (ça marche à tous les coups) et un correcteur décentré peut être à la façon d'un vixen ?

 

Marc

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, AlSvartr a dit :

Je ne suis pas certain de comprendre l'intérêt d'un champ limité par la diffraction de 30' pour faire du lunaire ou solaire

Bonjour, OK je te l'accorde 30' c'est beaucoup mais disons 20' avec une optique à F/12 (barlow) et des pixels de 3µm un 24*36 couvre plus que cela.

C'est plutot pour comparer les MTF avec une apo encore que si tu discutes avec Christian Viladrich je ne suis pas sur qu'il crache sur un grand champ parfaitement corrigé.

 

Il y a 1 heure, lyl a dit :

Le mieux effectivement, c'est plutôt de regarder un 12" f/6.

Bonjour Myriam,  oui je suis d'accord un 12" F6 avec lame de fermeture et obstruction minimale c'est trés bien. C'est la premiere simulation que j'ai proposé

La mtf est quand meme en deça de celle de l'apo.

Ce n'est pas trés original mais efficace. Si tu es à Grenoble cela serait bien que l'on se rencontre un de ces jours! :)

 

il y a 51 minutes, patry a dit :

Pas mieux, un newton sera redoutable avec une obstruction de 20% ou moins. Véritablement apochromatique (pas approchant comme avec un réfracteur, de l'IR à l'UV au besoin), et franchement, même en visuel, fortiche pour "ressentir" l'obstruction.

En imagerie, on se fout, c'est du contraste et cela se compense facilement.

Bonjour Marc, je ne suis pas tout à fait d'accord avec ta derniere phrase en imagerie on ne s'en fout pas tant que cela c'est du contraste mais aussi de la perte en resolution.

Pour le primaire décentré la difficulté technique est telle que le jeux n'en vaut pas la chandelle et tu as en coma l'equivalent d'un newton 2 fois plus ouvert donc quid de la stabilité en collimation. Quid du grand champ.

 

Bon petit ours il faut attendre encore un peu, je ne donne pas tout de suite la solution mais cela vas venir :).

 

jean

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 37 minutes, jean dijon a dit :

C'est plutot pour comparer les MTF avec une apo encore que si tu discutes avec Christian Viladrich je ne suis pas sur qu'il crache sur un grand champ parfaitement corrigé

 

Je dirais que tout dépend du but recherché. Si c'est pour de l'imagerie HR, le grand champ n'est pas une contrainte stricte, mais est plus confortable et amène probablement une certaine tolérance en terme d'alignement optique.

 

Un design décentré un peu extrême et plus tolérant en terme de polissage: un newton avec primaire décentré et grand F/D. Admettons un tube de longueur maximale de 2-2.5m (même pas peur :-)). Un 300 à F/D=13 ou 14 avec un secondaire hors faisceau d'entrée devrait permettre d'utiliser une parabole centrée non? (ai pas OSLO sous la main pour le vérifier)

 

On peut poser la question autrement: quelle est le F/D minimal pour un D donné, tel que la limite de diffraction est préservée assez loin (~D/2) de l'axe, à F/2 du primaire.

 

EDIT: j'ai fait un petit calcul rapide basé sur la taille du champ limité par la diffraction, faut du F/D=30 avec un 300 au minimum. Ca fait un tube replié de 4.5m :-D

Edited by AlSvartr

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, jean dijon a dit :

Ce n'est pas trés original mais efficace. Si tu es à Grenoble cela serait bien que l'on se rencontre un de ces jours!

oui, je t'ai MP

quand au f/D nécessaire pour garder de la stabilité, j'aime assez rappeler les réflexions de Jean Texereau à ce sujet.

Ça a évolué, certes, avec la précision/stabilité des fabrications mécaniques moderne (CNC..) mais moi j'en reste à ce que j'ai réussi avec facilité.

 

On me tirera pas du cerveau que pour se donner de la marge il faut maintenir un f/D au-delà de 5 pour un Newton comme pour un Cassegrain, sinon ça pose des problèmes de réglages d'alignement dans le but de corriger la coma.

Et 6 c'est mieux pour se faire une belle obstruction.

 

§64 chapître 6 du Texereau 

Citation

L’encombrement en longueur de l'instrument est lié à la longueur focale f1 (fig. 70) du grand miroir, c'est un souci légitime de la réduire autant que possible mais un très bon miroir paraboloïde à f1 / D1 = 4 nécessite un opticien de premier ordre, il paraît préférable de ne pas descendre en dessous de 5, même si l’on a déjà une sérieuse expérience ; d'autre part aller au delà de 6 conduirait finalement à une longueur focale résultante F excessive.

 

(Ne me parlez pas de f/8, j'ai trouvé ça facile, le mak-newt 6" est au petit oignon depuis que j'ai fait quelques boulettes avec des gros doigts...)

 

De toute façon Jean, il y a toujours besoin d'une optique en sub-ouverture, ne serait-ce pour aplanir le champ, même pour 30', je le vois sur le piqué au bord du MN68 (1m20), j'ai la moitié de la Lune qui est bien plate.

Tu peux dédier la caméra avec un plan convexe devant et/ou fait un "comacorr" de pointe comme j'avais repiqué pour le 1m de Pix-Astro.

Edited by lyl
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
4 hours ago, jean dijon said:

ici c'est pour 200mm de diametre à F15 donc le point 1) n'est pas acquis Je ne suis pas sur qu'une mise à l'echelle en 300mm hors budget incommensurable soit faisable (diponibilité des verres, poids mise en temperature...) . On voit la FTM  de reve

 

La FTM en 300mm à F/15 sera moins idyllique dans le bleu c'est sûr :)

Sans parler des soucis de gestion du sag des lentilles.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

+1 avec le Cassegrain  :) mon CFF 350 mm à F/D 20 en vitrocéramique Clearceram a une obstruction de 0.21 et optiquement il tient la route ;)  en visuel sur les planètes cet été , c'était dément !!!!!!

perso je penche plutôt pour le tube ouvert serrurier qu'un tube fermé 

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

bon je ne vais pas faire durer le plaisir

il y a 39 minutes, chonum a dit :

Un Cassegrain bien sûr !

certe pour avoir le bon F/D mais le secondaire n'est pas aussi facile à faire que cela  mais au niveau champ tu ne peux pas percer un trou suffisant dans le miroir (obstruction) donc cassegrain à F/D=30, comme le dit JP brahic un cassegrain c'est une  tres bonne solution.

Comme le dit Texereau et le rappel LyL le primaire à F6 est une valeur sure

Donc mon projet c'est rien de tout cela c'est de réaliser un télescope de wright adapté au planétaire .

_Le telescope de wright est corrigé de la coma c'est un newton avec des performances de RC:)

_Donc Primaire à F/6 comme vous l'avez dit pour la qualité optique:)

_secondaire minimaliste obstruction 0.15 à lamba/30  (Antares mais c'est sur la surface si j'ai bien compris ?)

_lame de fermeture obligatoire pour corriger la coma. Je vous en reparle

voici la simulation:

5d8b99fc9dc3a_Letel20.gif.1adf76937e4939256b36d6b10583ae86.gif5d8b99b4d2d5e_Letel22.jpg.93f3b3750d8b29d63f2fbf39f0d8725e.jpg

5d8b9a57f1836_Letel30.gif.1b31ff0d22e9bdd7c915b3844e591dae.gif

 

Au niveau cout de fabrication aucun soucis c'est moi qui taille les optiques sauf le plan.

Si je change le secondaire j'ai une camera avec un champ diffraction limited et 1.5 ° de champ!

5d8b9cb73e211_Letel13.gif.6e9957ddb2ce3a2ed8154ab37e6b0df7.gif

Alors Apo Killer?

 

jean

  • Like 4
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, jean dijon a dit :

c'est un newton avec des performances de RC:)

je l'avais sur le bout de langue, mais j'suis timide ... :) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Question de noob, concernant le point 3.

n est ce pas plutôt le contraire ?

j’etais persuadé qu’un tube fermé apporte bien plus de pbm de turbulences du fait d’une très longue mise en température 

 

en fait j en fait les frais avec un C14 acquis récemment. Testé cet été en planétaire, le delta en début de nuit est tellement important que le tube n’arrivait pas à suivre.

 

j en ai conclu qu une ventilation n’est pas seulement nécessaire, elle est indispensable sur ce type de diamètre ou le volume d’air est très important.

 

  • Like 3
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

"un télescope de wright adapté au planétaire"

je ne connaissais pas cette formule :)  super projet !!!! je vais suivre çà avec intérêt 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 58 minutes, Sébastien Lebouc a dit :

C'est avec 2 lentilles en entrée?

Bonjour Sebastien, non c'est une lame de fermeture style lame de schmidt donc pas plus de surface optique qu'un Newton fermé meme précision qu'une lame de fermeture j'en reparlerai.

 

il y a une heure, Sébastien Lebouc a dit :

effectivement, c'est top!

mais 2 mètres de long quand même

non 1,80m :D comme un newton F6, la combinaison fonctionne à F5 mais je cherche la meilleur qualité optique d'où F6

 

il y a 43 minutes, Cedric03 a dit :

Et ça, c'est bon ou pas ? Car c'est un peu ce dont je rêve...

C'est un cassegrain donc F/D >>15 c'est specialisé pour le planétaire mais trés bon Cf les images de Jp Brahic.

 

il y a une heure, Malik a dit :

j’etais persuadé qu’un tube fermé apporte bien plus de pbm de turbulences du fait d’une très longue mise en température 

Bonjour Malik, Il faut ventiller on est d'accord et il faut isoler le tube du bon coté (à l'interieur pas à l'exterieur;))

 

jean

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Jean,

 

Il y a mieux : le CDK, car cela te permet de couvrir la bande 300 à 900 nm (donc de Vénus en UV à Jupiter en CH4), et en plus le champ est plan :-)

Voici le design en 355 mm :

6135001-cdk11.PNG

 

DK300-F3-F12-Field.jpg

Le détail de l'analyse ici :

http://astrosurf.com/viladrich/astro/instrument/sensitivity/sensitivity-analysis-CDK355F12.htm

 

Je ne suis pas sûr qu' avoir un tube fermé soit une très bonne idée. Sauf si tu n'as pas d'écart de température entre jour et nuit. Rien ne vaut une structure complètement ouverte pour la HR.

 

Après, il y a bien sûr la question de la facilité de la fabrication. Le correcteur du CDK n'est peut-être pas des plus facile à réaliser.

Edited by christian viladrich
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, christian viladrich a dit :

Il y a mieux : le CDK, car cela te permet de couvrir la bande 300 à 900 nm (donc de Vénus en UV à Jupiter en CH4), et en plus le champ est plan :-)

 

Bonjour Christian si je comprends bien c'est un "corrected dall kirkam" le BK7 n'est pas trés transparent dans l'uv si je fait ma lame correctrice en quartz c'est plus transparent  (tu peux faire ton correcteur en quartz) le wright a un champ plan également et l'obstruction est plus faible donc je ne suis pas completement d'accord avec toi en plus l'obstruction est plus faible qu'un cassegrain. Je n'ai pas regardé ce que cela donne à  300nm c'est le sphérochromatisme de la lame qui  sera limitante mais je n'ai pas raisonné à 300nm.  A 400nm il n'y a aucun probleme ni dans l'IR . je vais regarder  dans l'UV.

Par ailleurs personnellement je ne me vois pas tailler un excellent primaire à F3 et mon objectif c'est aussi de tailler l'optique.

 

Au niveau thermique je ne sais pas. Pour l'instant j'ai des télescopes ventillés, il est trés important de supprimer la couche limite au dessus du miroir par contre une fois mis en température si le tube est bien isolé je veux voir. Mon idée est d'isolé thermiquement le tube à l'interieur pas à l'exterieur pour que les parois n'échangent pas avec l'interieur. En début de soirée il faut ventiller en particulier le miroir (de façon tangentielle pour soufler la couche limite) pour qu'il soit pratiquement en température aprés si tout est étanche il ne doit pas y avoir de turbulence interne ni d'effet de parois) les tubes fermés évitent les problemes   

de turbulence de tube. Dans le cas des celestron les parois ne sont pas isolantes et échangent (mal) avec l'interieur. La structure completement ouverte est quand meme sujette à tous les courants d'air. De toute facon il y aura des ventilateurs :).

 

il y a 58 minutes, Sébastien Lebouc a dit :

Schmidt-Newton alors?

ça c'est bien. Et le miroir, sphérique????

 

non ce n'est pas un schmidt newton, le miroir est elliptique avec un coefficient de déformation de +1 et le champ plan

 

jean

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, jean dijon a dit :

secondaire minimaliste obstruction 0.15 à lamba/30  (Antares mais c'est sur la surface si j'ai bien compris ?)

C' est bon, ça fait lambda/15 sur le front d' onde !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Jean,

C'est clair que le wright a une obstruction plus faible (avec le primaire à F/6). Pour l'UV, il doit suffire de voir ce qui se passe à 350 nm, les caméras n'étant pas vraiment sensibles en-dessous.

Il faudrait aussi peut-être vérifier la variation de la position du foyer avec la longueur d'onde ? Mais sur la base des spots que tu donnes sur 436 - 694 nm, cela n'a pas l'air de trop bouger. Il faudrait confirmer sur 350-400 nm.

Dans tous les cas, cela devrait faire une bel instrument !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By PATRICEM33
      Bonsoir à tous,
       
      Suite à mon sujet Quel tube planétaire principal après un Mak 127 ? , mon nouveau tube, un µ210 dédié pour le planétaire est arrivé aujourd'hui directement de chez OU. Un peu Noël avant Noël .
      Ça fleure bon la qualité Taka mais je le savais, étant ancien possesseur d'une FSQ-85ED.
      Il va être appairé avec une ASI224MC, un ADC ZWO, une barlow Taka 2X et l'adaptateur photo magique de @jldauvergne  pour pouvoir réduire le tirage du montage si besoin.
      Une question pratique : Comment stockez-vous votre Mewlon ? Soit je le laisse dans son carton à plat soit autrement en dehors du carton ?
      Place à quelques photos du tube avant j'espère très rapidement un baptême de mon nouveau setup sur la lune et les reines actuelles (Juju, Saturne et Mars).
       
      Patrice
       

       

       

    • By BobSaintClar
      Amis binaires, bonjour !
       
      Jamais à court d'idées tordues, je vous propose d'exposer ici un projet - sans rapport direct avec l'astronomie, je le précise d'emblée - que j'ai mené jusqu'à son terme, tranquillement, en l'étalant sur plusieurs années.
      Il m'a pris beaucoup de temps, non parce qu'il est difficile à réaliser (au contraire, c'est un jeu d'enfant), mais parce que j'ai tâtonné longtemps. Pour taquiner l'analogie culinaire, disons que je savais quelle soupe je voulais faire, mais peinais à identifier les ingrédients nécessaires à ma cuisine. Mon fil a donc pour simplissime ambition de vous faire gagner un temps fou, pour peu que ma soupe vous mette en appétit.
       
      Quel est ce projet ? Fabriquer des lunettes de vision infrarouge, monochrome ou couleur.
      Là, vous m'objecterez : "N'importe quoi ! C'est voué à l'échec, puisqu'on ne voit pas dans l'infrarouge"...
      C'est vrai ! Mais...
      ... Il y a un "mais"
       
      Avant d'attaquer les aspects pratiques, laissez-moi vous parler du contexte et rappeler, si nécessaire, quelques bases d'optique photographique.
      Nous parlerons également, un peu, de la physiologie de l'oeil : préparez-vous à une petite surprise (pour ne pas dire un choc).
       
      Si vous traînez parfois dans le bistrot, vous savez que j'y propose de temps à autre des photographies en Infrarouge NB et couleur. C'est un vieux dada, qui remonte à l'époque de mon doctorat : étudiant géographe, j'ai travaillé sur des images SPOT en fausses couleurs (les canaux sont décalés : le vert devient le bleu, le rouge devient le vert et l'infrarouge proche devient le rouge) dont l'esthétique étrange a piqué mon intérêt. Or, il se trouve que les photographies dites en "infrarouge couleur" sont traditionnellement faites de la même façon : via un décalage des canaux, pour intégrer l'IR proche dans le rouge. En ce qui concerne l'infrarouge Noir et Blanc, c'est l'aspect cotonneux, laiteux, "hivernal" des paysages qui m'attire... sans parler des ciels très spectaculaires (le "bleu" est très assombri) et de la disparition de la brume, dégageant l'horizon !
       
      Quelques exemples vaudront mieux qu'un long discours :

       
      En haut à gauche : une image infrarouge NB (filtre à 760 nm) générant des contrastes violents sur le ciel et éclaircissant la végétation.
      En haut à droite : image IR NB (filtre 850 nm) avec un ciel bleu devenu noir et une végétation très éclaircie.
      En bas à gauche : image IR couleur (filtre 580 nm, puis traitement "traditionnel" par décalage des canaux) du mont Fuji (invisible à l'oeil nu), sorti de la brume distante, sur fond de campagne verte/rouge.
      En bas à droite : image IR couleur (filtre Wratten n°47 "deep blue", avec un ciel très sombre et une végétation bien rouge)
       
      Je ne l'ai pas précisé, mais il va de soi que ces photographies ont été prises avec un APN défiltré, de sorte à ce que l'infrarouge excite le capteur !
       
      Au début des années 2000, je me suis donc initié à la prise de vue infrarouge, en commençant par le noir et blanc. A cette époque, je ne disposais pas d'un APN défiltré, mais j'avais un Fujifilm S3 Pro dont le filtre interne est assez permissif, suffisamment pour que je puisse m'amuser sans avoir à poser des heures. Avec un filtre coupant à 640 nm, on peut déjà obtenir un effet assez saisissant ; cela tient à la réponse spectrale de la végétation, qui monte vite et tôt après le rouge :
       

       
      Les plantes en bonne santé, à savoir bien chargées en chlorophylle, ont une réflectance très élevée dans l'IR proche, alors qu'elle est faible dans le rouge (le creux de la courbe, vers 600-650 nm). En passant, vous noterez l'intérêt d'étudier la santé d'un couvert végétal dans l'IR : on discrimine facilement les plants qui manquent d'eau, ou sont malades, des plants sains. Ce qu'il faut retenir ici, c'est que la remontée brutale de la réflectance survient assez tôt : dès 700 nm, les feuilles renvoient plus de lumière que... dans le vert !
       
      Maintenant, si l'on s'intéresse à la sensibilité spectrale de l'oeil humain, on obtient ce genre de courbe :
       

       
      Il y a une variation en condition de basse luminosité, avec un décalage de la sensibilité vers le bleu. Quoi qu'il en soit, on note que tout se passe entre 390 et 700 nm. Donc, il semble bien que mon idée de fabriquer des lunettes de vision infrarouge (proche, disons entre 700 et 800 nm), NB ou couleur, est absurde...
       
      Sauf que : en 2007 (de mémoire), lors d'un voyage en France, plus précisément lors d'une ballade en compagnie d'amis autour d'un lac de la grande couronne parisienne, j'ai remarqué quelque chose de très, très inattendu !
       
      Je m'apprêtais à faire une photo IR NB de ce lac (photo que voici)...
       

       
      ... lorsque j'ai noté que mon filtre, supposé opaque en-deça de 720nm, laissait passer un peu de rouge. Je l'ai vu en le manipulant. Du coup, je l'ai placé devant mon oeil, en cachant l'excès de lumière avec ma main libre, pour estimer à quel point ce filtre était pourrave. Logiquement, j'ai bien vu le paysage en rouge sombre, mais quelque chose clochait : l'image monochrome, en terme de luminance, s'apparentait franchement à ce que vous voyez dans la photographie ! En clair, la végétation apparaissait lumineuse, l'eau noire, le ciel d'encre !
       
      Si vous avez déjà regardé un paysage à travers un filtre rouge classique, genre Wratten n°25 ou même 29, vous aurez noté que la végétation est sombre, très sombre même. Je vous mets, à titre de comparaison, deux images d'une même scène dans le rouge (à droite) et dans l'infrarouge proche (à gauche, filtre 760 nm) :
       

       
      On ne peut pas les confondre ! Outre la réponse très différente de la végétation, le ciel est bien plus sombre en IR et les montagnes, au loin, sortent de la poisse (la brume), en apparaissant claires sur le fond de ciel (parce qu'elles sont recouvertes de forêts) quand dans le rouge, elles sont en ombres chinoises, sans détails. Remarquez l'ombre des nuages sur leurs flancs, en IR, ombres invisibles dans le rouge...
       
      Bref, en mettant le filtre devant mon oeil et en isolant ce dernier de la forte luminosité ambiante, j'ai vu le paysage... dans l'infrarouge.
      Stupeur ! Comment était-ce possible ? L'oeil n'est pas supposé voir dans l'IR, surtout au-delà de 760 nm ! Pourquoi est-ce que je voyais quelque chose ? Serais-je doté de pouvoirs extraordinaires ??
      Réponse : bah non, hélas ! Ou plutôt : nous sommes tous dotés de ce pouvoir ! En fait, et ce fut pour moi une vraie surprise : l'oeil humain voit très bien dans l'IR, au moins jusqu'à 800 nm (soyons clairs, je vous parle d'expérience, ce n'est pas une opinion). Simplement, à ces longueurs d'onde, la rétine est peu sensible et du coup, quelle que soit l'heure du jour ou de la nuit, cette capacité à voir dans l'infrarouge est complètement oblitérée par notre sensibilité à la lumière du spectre "visible" !
      Pour parler par analogie : imaginez qu'une personne murmure dans un grand hall de gare très peuplé. Vous ne l'entendez pas, votre ouïe saturée par le brouhaha ambiant des voix de la foule. Maintenant, si tout le monde se tait, sauf cette personne... vous l'entendrez. Et si vous n'avez jamais entendu de murmures avant, parce qu'une loi édicte que "les gens ne chuchotent que dans le bruit", vous serez très surpris !
       
      Bref : A partir de là, je me suis fabriqué un "monocle de vision infrarouge monochrome". Je l'ai toujours, voici la chose :
       

       
      C'est un porte-crayons en bambou, retaillé d'un coté de sorte à ce qu'il se plaque sur mon oeil gauche sans laisser passer de lumières parasites et de l'autre, équipé d'un pas vissant de 58mm. J'y ai placé un filtre IR de 720 nm, c'est tout ! Lorsque je regarde à travers, seul l'IR proche - 720nm et plus - atteint ma rétine : un paysage suffisamment éclairé (de jour, idéalement en plein soleil) m'apparaît tel que dans une photographie IR monochrome de la même scène ; je vois "en rouge" mais pourtant, je vois bien "dans l'infrarouge" !
       
      Pour profiter au mieux du phénomène, plusieurs conditions sont à réunir :
       
      - Le filtre ne doit pas être trop radical : préférez 720 ou 760nm. Les effets bluffants sur la végétation (claire), l'eau (sombre) ou le ciel (très contrasté) apparaissent tôt, inutile d'aller dans les longueurs d'onde trop grandes, d'autant que la sensibilité de l’œil s'effondre vite.
      - Utilisez un cache pour minimiser les lumières parasites (un tube, vos mains, une cagoule, quelque chose du genre de mon monocle...) : seule la lumière infrarouge doit atteindre votre rétine. Si un peu de lumière visible passe sur les cotés, votre pupille va se contracter et vous perdrez immédiatement le bénéfice de la vision IR. Si les filtres IR apparaissent noirs, c'est pour une bonne raison : la lumière ambiante oblitère complètement la sensibilité de vos yeux dans l'IR.
       
      Je vous invite à tenter l'expérience : c'est franchement bluffant ! Seul problème : l'image observée apparaît en nuances de rouge (même si, encore une fois, ce n'est pas du rouge), pas comme une photographie IR en Noir&Blanc. Ce n'est guère esthétique.
       
      N'empêche, ça marche ! Avant que je n'acquière mon premier APN défiltré, un Canon 6D, mon monocle me servait à anticiper mes prises de vue infrarouges NB. D'un coup d'oeil, je savais d'avance ce que mon cliché allait donner ! J'étais assez fier de ma découverte et de mon petit bricolage, n'ayant jamais rien vu de tel ailleurs, dans le commerce ou de réalisation amateur.
       
      Reprenons : en 2012 (de mémoire), j'ai acquis un Canon 6D que j'ai fait défiltrer. A partir de là, je pouvais voir le résultat de mes prises de vue IR en Liveview, directement à l'écran : plus besoin de mon monocle, je l'ai délaissé et pendant quelques années, je n'y ai plus pensé...
       
      En 2016, je me suis mis à la photographie IR couleur.
      A mes débuts, j'ai procédé de façon orthodoxe : pour prendre une image IR en couleurs, on utilise un filtre peu sélectif, qui laisse passer un peu de rouge voir de jaune/vert et bien sûr, l'infrarouge proche. La photographie brute apparaît très rouge, avec des nuances subtiles que le traitement d'image va amplifier. On va enfin décaler les canaux, exactement comme en télédétection (les scènes SPOT en "fausses couleurs") pour obtenir, au final :
       
      - La végétation dans les nuances de rouge, très vive et claire
      - les scènes distantes, la végétation malade, la roche, le béton et divers matériaux artificiels dans les nuances vert/bleu
      - L'eau très sombre, presque noire
      - Le ciel bleu marine, presque noir, avec des nuages blancs très contrastés
       
      Les images en infrarouge couleur sont étranges, bizarres et belles à la fois (c'est mon avis). Elles sont assez différentes des images IR en Noir&Blanc, c'est une autre forme de plaisir photographique. Elles sont aussi plus difficiles à faire, surtout parce que le post-traitement est délicat ; parfois, il ne donne rien de bon, sans que vous ne l'ayez anticipé.
       
      L'année dernière, je me suis demandé s'il n'était pas possible d'obtenir une image IR couleur - donc avec la liste de caractéristiques susdites - en procédant différemment : m'est venue l'idée d'utiliser un filtre qui laisse passer l'IR proche, bien sûr, mais aussi un tout petit peu de lumière visible... SANS le rouge. Pourquoi ? Parce que le canal rouge est dédié, en IR couleur, à l'IR : pas question de le parasiter avec du rouge "normal".
       
      Belle idée ! Mais un tel filtre n'existe pas. A défaut, était-il possible de "l'émuler", en associant différents filtres, en jouant avec leurs courbes respectives ?
      Ce sera le sujet de mon prochain post...
       
      A suivre
    • By jean dijon
      Bonjour,
       
      j'ai un doublet de 60mm dont le baume ? (c'est peut etre de la colle UV) a complétement crystalisé, je l'ai mis à tremper depuis 3 semaines dans de l'essence de térebentine qui m'a permis de décoler sans problemes des lentilles de 30mm de diametre mais là rien ne se passe.  Avez vous une idée peut etre qu'en passant au four cela serait une solution est ce que quelqu'un a déjà pratiqué un tel décolement ?
      Merci pour votre aide
       
      Jean
    • By oliver55
      Pour ceux qui veulent se lancer tout seul dans la construction d'une grande lunette astronomique pour leur observatoire.
      Voici déjà les optiques :
      https://fr.aliexpress.com/item/4001201292918.html?spm=a2g0o.detail.1000060.3.2f68729fcKJSUP&gps-id=pcDetailBottomMoreThisSeller&scm=1007.13339.169870.0&scm_id=1007.13339.169870.0&scm-url=1007.13339.169870.0&pvid=9233b673-f76b-4c95-9a00-e131db8e7984&_t=gps-id:pcDetailBottomMoreThisSeller,scm-url:1007.13339.169870.0,pvid:9233b673-f76b-4c95-9a00-e131db8e7984,tpp_buckets:668%230%23131923%236_668%23808%234094%23522_668%23888%233325%235_668%232846%238109%23290_668%232717%237564%23655_668%231000022185%231000066058%230_668%233468%2315615%23680
       
      Sinon les autres objectifs sont ici :
      https://fr.aliexpress.com/store/group/Astronomique-Télescope-Lentille/5088105_518092387.html?spm=a2g0w.12010612.8148362.8.e53d4938l96Ahs&origin=n&SortType=price_desc&g=y
       
      Mais que cela vaut-il optiquement?
    • By Ellazanne
      Bonjour à vous, *s'incline*
       
      A la recherche actuellement d'un chercheur/viseur qui pourrait convenir à ma lunettes 72 ed, je vous demande humblement votre aide.
       
      L'ensemble du setup qui doit l'accueillir ne pèse pas lourd et la monture est légère. Je recherche donc un chercheur lui-même poids plume qui se fixerais au plus proche du corps de la Lunoche pour que l'ensemble ne soit pas déséquilibré.  Au passage je ne sais si d'un viseur point rouge ou d'un cherche à classique serait le plus pertinent.
       
      Pour la posture, si ça peut vous aider, je suis généralement genoux à terre, cul sur les talons,  la nuque a angle droit le regard tourné vers les dieux des cieux, en signe de soumission.
       
      Si l'un de vous est a même de m'aider je suis tout ouïe.
       
       
       
       
       
       
  • Upcoming Events