Anthony sch

Question sur orion, la Voie lactée

Recommended Posts

Posted (edited)

Bonjour à tous, sur un groupe Facebook je suis tombé sur cette représentation de la Voie lactée. A l’intérieur on peut voir le bras d’orion, s’agit t’il de la constellation qu’on voit dans le ciel en hiver? 
 

plus généralement, toute les étoiles et les constellations que nous voyons sont elles interne à la Voie lactée? 
( je parle à l’œil nu seulement) 

 

merci pour vos réponses

4C010BF9-6886-4CC1-8D3A-70A5F50982BB.jpeg

Edited by Anthony sch

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
Il y a 12 heures, Anthony sch a dit :

toute les étoiles et les constellations que nous voyons sont elles interne à la Voie lactée? 

 

 

Oui comme l'a déjà dit Cédric ... à l'exception notable de la galaxie d'Andromède , visible à l'oeil nu sous un bon ciel (et à 2,5 millions d'années lumière ... quand même)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Avec quelques nuances toutefois qui font rêver. Il s'agit des étoiles d'origine extragalactique qui se fondent dans la population native de la Voie Lactée. Comme Arcturus et son groupe, par exemple,  dont l'origine est une galaxie cannibalisée par notre galaxie. Ce qui donne une certaine saveur à l'observation de la constellation du bouvier, où se côtoient des étoiles d'origines très différentes. De même dans le triangle d'été, tu passes de Vega à 25 AL à Deneb, 2600 AL... Ce qui nous rappelle le côté conventionnel des constellations qui oublie distance et origine des objets ^_^

 

Pour ce qui est du visuel, en extragalactique sont accessibles avec un bon ciel, outre M31 déjà citée, M13, M15, M33, M22. Sans oublier, ce que l'on fait souvent par étourderie et chauvinisme, le Petit et Grand Nuages de Magellan, Omega Centaure, 47 Toucan . Et pour les extrémistes, j'ai essayé souvent et pas réussi, le couple M81/82.

 

Ce qui est sur c'est que la plupart des objets Messiers de la Voie Lactée sont bien plus loin que l'environnement stellaire. C'est à dire que même au télescope, il faut imaginer l'amas, la nébuleuse diffuse ou planétaire au delà de la plupart des étoiles du champ observé. Il y a de la profondeur B|

Edited by Bernard Augier
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je n’avais jamais vraiment réalisé que les constellations faisait partie de la galaxie, je comprend mieux pourquoi on ne peux pas observer directement l’ensemble des objets du ciel profond qui, en dehors de la galaxie sont très éloigné et peu lumineux, 

donc en gros tout ce qui est amas d’étoile, sont extérieure à la galaxie? Comme l’amas de la crèche par exemple, 

mais il est possible d’avoir des nébuleuses à l’intérieur de notre galaxie comme la grande nébuleuse D’Orion 


Autre question, à quelle échelle je peux être sûr qu’un objet fait parti de la galaxie où est en dehors? (Bien évidemment si je ne regarde pas au centre de celle ci) 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Anthony sch, relis bien ce que j'ai écrit. J'évoque les objets Messiers "de la Voie Lactée". Intragalactiques donc. Le catalogue Messier contient à la fois des objets intragalactiques, nébuleuses diffuses (M8, M42...) et planétaires (M57, M27...),des amas ouverts (M38,M45...), des rémanents de supernova (M1), des objets du halo galactique comme les amas globulaires (M13,M15...) et des objets extragalactiques, les galaxies qui peuvent être proches (M31, M51...) ou lointaines (M86,M84, M87 et son fameux trou noir...).

Edited by Bernard Augier
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Pulsar59
      hello,
       
      c'est ma dernière image estivale sur matos léger (à peine 20 kgs total) : T150, AZEQ5 et Atik One.
      C'est une tambouille perso obtenue par mixage d'une version SHO et d'une autre HOO jusqu'à ce que les couleurs me conviennent 🤣
      Un peu moins de 12 heures de pose, beau ciel aveyronnais.
       

       
      Full : https://www.astrobin.com/full/kg0zx5/C/?real=&mod=
    • By Alexandre EGON
      Faute de grives on mange des merles.. c'est ce qu'on dit non? 
      Je viens de me remettre sur une photo que j'ai faite cet été, IC 59 et 63 en Ha et OIII. J'avais assigné le bleu à l'hydrogène et le jaune à l'oxygène pour un rendu qui était correct, et comme en ce moment il ne fait pas beau, je me console en retraitant d'anciennes prises avec d'autres couleurs..
      C'est pas génial génial, je perds beaucoup de détails en Ha, j'ai essayé de faire ressortir le signal OIII en évitant de trop tirer sur l'histogramme mais l'OIII est bien bruitée et pas très forte en signal.
      C'est vraiment pour le fun, histoire d'avoir quelque chose à se mettre sous la dent en cette période de vache maigre 
       
      7 heures en Ha par poses de 30 minutes
      9 heures en OIII par poses de 20 minutes
      Lunette TSA 120
      Monture EM 200 Temma 2Z
      Caméra ST 2000 XM
      Acquisition et prétraitement Prism v10, traitement CS6

    • By alstro
      Bonsoir ,
       
      Comme annoncé dans un post précédent sur NGC7822  imagé avec mon Newton 254 F/4" :  j'y reviendrai avec ma lulu de 352 ultérieurement ".
      pour mémo :

      Voilà c'est fait depuis le 10 Octobre. Je présente un champ plus élargi, sachant également que.... j'ai reculé au fond du jardin
      Approche bicolore H, O  de cette nébuleuse.
      J'aime moyen le résultat obtenu mais bon en ce moment , on va pas faire les difficiles. je n'ai pas retrouvé facilement les mêmes tons et le relief que précédemment .  je continue pour le coup mon apprentissage avec Photoshop.
      je n'ai pas encore essayé le dithering avec PHD2 , ça va venir.
      L'équipe  :
      Lunette TSAP081Q _81/352 _  AZEQ6GT_  camera ASI183MM _ filtres Astronomik _Ha  _OIII_roue EFW 8 _ guidage DO ZWO  avec miniASI290MM et focuser 1.25"
      Le détail avec SharpCap
      Ha : 30x300s  _ gain 120 _ offset  5
      OIII : 21x300s _ gain 120 _ offset  5
      -15°C
      (D,O, F)
      Prétraitement _assemblage SIRIL _ type  L(H)_HOO
      Finition PS
      A une prochaine
       
      Alain
       

       
      @penn kalet Pour le (mon) plaisir, un crop de la version Newton que modestement j'adore 🙄

    • By fljb67
       
      Bonjour ou bonsoir.
       
      Premier test avec mon nouveau matos. ^^
       
      ( Oui, je suis passé du côté obscur du système Maksutov  ).
       
       

       
      -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
       
      Caractéristiques du matériel / prises de vues :
       
      - Monture : Takahashi EM10
       
       
      - Optique : Mak Skywatcher 127/1500.
       
      - Caméra photo : ZWO ASI 294MC Pro  ( Couleur ; 4144 x 2822 ; 4.63 x 4.63 µm ;  ~ 19.2 x 13.1 mm ; refroidie ).
      - Filtre : L-PRO Optolong coulant 31.75 mm. ( 1,25" )
      - Acquisition : Avec le logiciel ZWO ASICAP.
       
       
      - Suivi automatique :
       
      - Optique de guidage : Takahashi GT-40 { f = 240 mm ; D = 40 mm ; f/D = 6 }.
      - Caméra de guidage : ZWO ASI 290MM mini  ( N&B ; 1936 x 1096 ; 2.9 x 2.9 µm ; ~ 5.6 x 3.2 mm ; non refroidie ).
      - Logiciel d'autoguidage : PHD2  ( v2.6.6 ).
      - Réglages caméra de guidage  : Gain 90% ; temps de pose unitaire : 1 s.
       
       
      - Pointage : manuel avec un le viseur "point rouge" livré avec le Mak + chercheur "8 x 50 ".
       
       
       
      I°) Date : 26/10/2019.
       
      - Lieu : Depuis mon balcon.
       
      - Mise en station  ( l'étoile polaire n'étant pas visible ) :
      Avec marquage au sol du méridien ( pour l'azimut ) + { rapporteur fixé à la barre du contrepoids + fil à plomb } ( pour la "hauteur" ).
       
      - Réglages  de la caméra : Raw 8  ; Gain 500 ; temps de pose unitaire : 40 s ; T° :  - 10°C ; Rouge 52 ; Bleu 95 ( valeurs par défaut ) ; Saturation : valeur par défaut
       
      - Mode Binning 2  ...  ce qui permet , en mode Raw 8 ( contrairement au Raw 16 ) de multiplier la sensibilité par un coef compris entre 3 et 4 ... ce qui n'est pas négligeable.
       
      - Post-traitement : GIMP + PSE8
       
       
       
      Quelques versions plein champ ( ~ 0,79 ° x 0.54 ° ) :
       
      1°) Une brute de chez brute ( 1 x 40s ) :
       

       
      Le phénomène d'ampglow est assez visible en haut à droite.
       
       
       
      2°) Empilement de 20 images de 40 s chacune ( 800 s en tout, donc  13 min 20 s au total )  ... avec 36 darks ( pas de flats ni d'offsets ) :
       

       
       
      - Version un peu moins verte + "réduction d'étoiles" :
       

       
      ... et avec plus de bleu  en ayant diminué un peu la clarté centrale :
       

       
       
       
      Conclusion : je suis satisfait de la qualité optique de ce Mak SW 127/1500.
       
       
    • By fljb67
      Bonsoir , ou bonjour .
       
      Une NGC 7331 avec un seeing pas spécialement  bon ( d'où difficulté de mise au point ) ...juste avant que la Lune ne se lève.
       
      C'est mon premier test sur cet objet.
       
      Date : 16/11/2019.
       
      Caractéristiques du matériel / prises de vues :
       
      - Monture : Takahashi EM10
       
      - Optique : Mak Skywatcher 127/1500.
       
      - Caméra photo : ZWO ASI 294MC Pro  ( Couleur ; 4144 x 2822 ; 4.63 x 4.63 µm ;  ~ 19.2 x 13.1 mm ; refroidie ).
      - Filtre : L-PRO Optolong coulant 31.75 mm. ( 1,25" )
      - Acquisition : Avec le logiciel ZWO ASICAP.
       
       
      - Suivi automatique :
       
      - Optique de guidage : Takahashi GT-40 { f = 240 mm ; D = 40 mm ; f/D = 6 }.
      - Caméra de guidage : ZWO ASI 290MM mini  ( N&B ; 1936 x 1096 ; 2.9 x 2.9 µm ; ~ 5.6 x 3.2 mm ; non refroidie ).
      - Logiciel d'autoguidage : PHD2  ( v2.6.6 ).
      - Réglages caméra de guidage  : Gain 90% ; temps de pose unitaire : 1 s.
       
       
      - Pointage : manuel avec un le viseur "point rouge" livré avec le Mak + chercher du type "chasse" + oeil électronique ( ASI 294 MC + chercheur SW 50/240 ).
       
      - Lieu : Depuis mon balcon.
       
      - Mise en station  ( l'étoile polaire n'étant pas visible ) :
      Avec marquage au sol du méridien ( pour l'azimut ) + { rapporteur fixé à la barre du contrepoids + fil à plomb } ( pour la "hauteur" ).
       
      - Réglages  de la caméra : Raw 8  ; Gain 500 ; temps de pose unitaire : 100 s ; T° :  ambiante ( ~ 3,7 °C )  suite à une erreur de ma part ; Rouge 52 ; Bleu 62  ; Saturation : 10
       
      - Mode Binning 2  ...  ce qui permet , en mode Raw 8 ( contrairement au Raw 16 ) de multiplier la sensibilité par un coef compris entre 3 et 4 ... ce qui n'est pas négligeable.
       
      - Post-traitement : GIMP + PSE8
       
       
       
      1°) Une brute de chez brute ( 1 x 100 s )  plein champ ( ~ 0,79 ° x 0.54 ° )  :
       

       
       
      Phénomène d'ampglow bien visible en haut à droite.
       
       
      2°) Crop après Empilement de 17 images de 100 s chacune ( 1700 s en tout =  28 min 20 s au total )  ... sans offsets et avec des darks qui ne correspondaient pas ( d'où phénomène d'ampglow  qui n'a pas été dégagé ) :
       

       
       
       
      Bon, clair que le centre de la galaxie a été "cramé" ... et  que le fond du ciel est mauvais ( T ° caméra pas réglée + conditions météo + traitement à l'arrache ... entre autre  ).
       
      ... sans compter du fait que la MAP ( Mise Au Point ) est perfectible.
       
      La prochaine fois, j'essayerais de mieux faire. ^^
       
  • Images