Christophe Pellier

Spectro-photometrie de Neptune 2019/08/22

Recommended Posts

Posted (edited)

Salut à tous,

Je reprends mon suivi des géantes de glace en spectro... J'ai pu faire trois run d'observation sur Neptune autour de l'opposition, celui-ci est le premier. Je commence à affiner un peu les outils qui vont me servir pour l'analyse à long terme ! Voici trois résultats:

1) Un spectre classique de réflectance. Calculé en divisant le spectre de Neptune par celui d'une étoile G0V à proximité. Le profil est conforme.

2) La transformation vers le système photométrique Johnson. J'ai récemment modifié mes filtres synthétiques pour les mettre plus en conformité avec les bandes Bessel. J'ai donc recalculé les coefficients de transformation, et je les ai retesté sur plusieurs étoiles variables observées cette année (Bételgeuse, P Cygni et une ou deux autres), ce qui m'a permis de voir que les résultats étaient plus précis (comparaison avec les données AAVSO).

Les magnitudes Johnson ont été normalisées en "magnitudes planétaire absolues", à savoir comme si la planète était à 1 unité astronomique du Soleil, et une de la Terre. L'idée est ici d'éliminer tout type de variation qui ne vienne pas de la planète elle-même.

3) Ce qui permet ensuite de calculer un spectre de couleur en flux, à partir de la magnitude V normalisée. La réponse instrumentale a été corrigée à partir de lambda Aquilae (B9V). 

Les magnitudes calculées peuvent être comparées aux données publiées par l'ALPO et les travaux de Richard Schmude. Mes valeurs en B et V sont tout à fait cohérentes, avec en particulier la valeur attendue de l'indice B-V de +0,4. Les valeurs en R et I sont sans doute moins bonnes, mais j'ai moins de références. La valeur U n'est qu'à 0,1 magnitude des références (+8,2/+8,3) mais c'est peut-être juste un coup de bol ^_^

Les deux observations qui suivront ont été réalisées avec un prisme 3,8° pour corriger la coma chromatique. Les spectres sont sensiblement plus fins par contre, je vais devoir ré-observer des étoiles de référence afin de trouver les nouveaux coefficients de transformation photométrique.

neptune_20190822_photometry_pellier.png

neptune_20190822_reflectance_pellier.png

neptune_20190822_colourspectrum_pellier.png

Edited by Christophe Pellier

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Christophe Pellier
      Salut à tous,
      Je complète mes observations spectro de Neptune du 22 août dernier avec une dernière notion qui est celle du calcul de l'albédo. C'est une notion incontournable en spectroscopie d'un objet du système solaire car il permet de calculer le pourcentage de lumière solaire réfléchie par l'objet. C'est assez compliqué et j'ai rédigé une description complète de la méthode suivie ici:
      http://www.astrosurf.com/pellier/spectro_albedo.html 
      L'albédo photométrique est calculé à partir des magnitudes normalisées. Je me suis servi des travaux de Richard Schmude de l'ALPO pour cela. Les résultats en B et V sont dans la ligne des siens, mais je trouve toujours des valeurs plus élevées en R et  I.
      Pour l'albédo spectroscopique je me suis servi des travaux originaux de Erich Karkoschka (Université Arizona) qui a publié des travaux de référence sur le sujet dans les années 1990. Grosso modo c'est encore un calcul du spectre de réflectance, sauf que le spectre de l'étoile de référence a vu son intensité recalculée pour correspondre à celle du Soleil. Pour accroître la précision du calcul j'ai modifié le profil de la référence, qui est une étoile de type G0V(et non G2V) afin qu'il épouse plus fidèlement celui du Soleil. 
      Le résultat retrouve celui de Karkoschka a l'exception de la partie entre 600 et 700 nm, qui semble nettement moins intense ; après observation je pense pouvoir accuser la coma chromatique apportée par le réseau (le spectre dans sa partie visible est focalisé dans le bleu/vert). Ce problème sera réglé avec le prisme 3,8°.

    • By Marc Delcroix
      Salut à tous,
       
      Neptune & Triton par conditions correctes, le seul détail probant étant la zone polaire sud brillante:

       

       
       
      Bons ciels,
    • By Marc Delcroix
      Salut à tous,
       
      Neptune par conditions moyennes, rien à signaler, hormis le fait que je suis bien content d'avoir équipé mon Dobson d'un chercheur 9x50mm: j'ai pu pointer Neptune & Uranus en 2 min, c'était beaucoup plus long au telrad sous mon ciel citadin

       

       
      Bons ciels

    • By ERIC03
      bonsoir à tous.
      Voici ma modeste participation : Les dentelles du cygne au 300 mm, objectif photo pas télescope ! en attendant la mosaïque en court avec une TS80/560. 36 poses de 3 minutes (interrompues pas la lune) sans autoguidages sur EQ6 PRO  + DOF. 1300D défiltré astrodon.
      Peut être aurais-je dû mettre mon filtre CLS et ouvrir plus (f/6.2) ?
      Vos suggestions sont les bienvenues.
      Bon ciel à tous
       

    • By cricri
      Salut à Tous
       
      pour changer des Géantes Gazeuses, voici.... Une Géante Gazeuse :-)
      Cela faisait un moment que je voulais imager Neptune et le fait qu'elle passe juste à coté de Phy Aquarius était une bonne occasion pour la localiser facilement. Quel surprise de voir que Triton était aussi sur la photo =D
      Maintenant, l'idée est de reprendre la même image dans une semaine ou deux pour mettre en évidence le déplacement de la planète.
      setup : C9,25 + réducteur 6,3 Antares et Canon 40D.
      pose unique de 15sec a 1600 iso recadrée
       
      Cricri

  • Images