etoilesdesecrins

Dernière sortie sous le règne estival

Recommended Posts

Hello à tous !

 

 

Cela faisait longtemps que je n’étais pas passé ici, mais les pluies de cet automne subitement arrivé, et bien accroché, laissent quelque loisir de conter ma dernière soirée d’observation.

Je me réjouis encore avec le recul d’avoir pu bénéficier du dernier créneau clair, je dirais même de la dernière soirée un peu estivale du 30/09 dernier. En effet, dès le lendemain s’est installé la couverture nuageuse si typique de nos contrées en automne. La bascule de septembre à octobre fut comme un clic sur un interrupteur, depuis aucune étoile ne s’est montrée et nous avons vu seulement quelques rares portions de ciel bleu !

 

Bref, en fin d’été j’avais profité de douces soirées pour changer un peu mon poste d’observation, en descendant dans la jardin plus exposé aux vents et à l’humidité l’hiver, afin de pouvoir pointer les constellations du nord. Donc, ce soir, après le Dragon et Céphée place à l’une des reines de l’automne vers le nord, Cassiopée !

 

Avant cela je teste un peu la turbulence sur Jupiter et Saturne. Si la dernière offre une image correcte, Jupiter souffre toujours plus de la turbulence et le 300 en donne une image difficile à mettre à jour. Qu’importe, ce soir la transparence est quasi exceptionnelle pour mon site, il n’y a pas de vent ni de lune, et le ciel est vierge de tout nuage et place au ciel profond !

Tant mieux car je souhaite profiter de ces conditions pour explorer les objets les plus faibles de ma liste concernant Cassiopée. Je réserve les amas plus brillants pour les soirs de lune ou moins transparents.

 

Même si elle n’est encore pas bien haute, je commence toute de suite avec Cassiopée, sur un amas ouvert facile pour m’accoutumer au noir, comme à l’accoutumée si j’ose dire. NGC 225 est ainsi déjà un chouette objet aux jumelles par ciel pur, ou à la lunette par ciel urbain. Ici au 300 il est plus qu’évident et montre une vingtaine d’étoiles en forme de demi-cercle, homogènes, bien espacées. Le champ côté O/SO est très riche. Mais que se passe-t-il ! Le scope ne semble pas stable ce soir, avant de s’immobiliser dans le champ chaque objet subit une course désagréable dans l’oculaire ! Ouf ! je vois, sur ce nouveau poste d’observation dans l’herbe je n’ai pas réutilisé exactement l’emplacement précédent et il faut que je stabilise un peu la base du Dob…Voilà c’est chose résolue à présent !

En grossissant une centaine de fois, l’amas plutôt en forme de M montre maintenant une trentaine d’étoiles, mais les nouvelles sont bien plus faibles que les autres. Brillant, il occupe quasi le tiers du champ dans sa plus grande longueur.

 

Place aux choses plus sérieuses avec le petit NGC 103, faible à la lunette et qui se révélera ici intéressant ! C’est un petit amas limite en vision directe à 56 X, très allongé, bien granuleux et assez brillant en vision oblique, sur fond flou. Un couple d’étoiles à une extrémité et une étoile à l’autre bout sont plus faciles et évidents, de mag 12,5 je dirais.

A 96 X forcément il prend de l’ampleur, la granulosité de sa surface se résout mieux en très fines étoiles, une ligne parallèle apparaît très près, et un arc part d’une des extrémités.

Il est aussi un peu plus « trapu » à une extrémité.

Il rappelle un peu le Hibou NGC 457.

 

Direction maintenant le trio de galaxies le plus facile de Cassiopée, en commençant par l’accessible NGC 278. Déjà facile à la lunette, elle est évidente en vision directe à 3’ d’une étoile de mag 8,5 environ. Son bel aspect diffus contraste avec le piqué de l’étoile. Le centre est plus marqué et montre par intermittences un noyau très ponctuel, les bords sont légèrement dégradés. A 170 et 270 X je discerne des irrégularités sur le disque, sous la forme de condensations devinées, ou d’impression de structure spirale avec une ou plusieurs zones sombres …mais cela est à la limite de la perception et il faudrait y passer bien plus de temps …le dessin un jour y aidera j’espère !

 

Cette facile galaxie n’était cependant pas vraiment au programme de ce soir, mais elle a constitué un détour tentant avec de s’attaquer aux proches NGC 185 et NGC 147, galaxies naines bien plus faibles.

NGC 185 cependant ne pose guère de problème avec ce diamètre et ces conditions de transparence. C’est une assez grosse masse floue entre 2 étoiles de mag 9, visible en VD3, remarquablement facile dans sa partie centrale plus marquée. Les limites sont très difficiles à définir, mais je la perçois globalement allongée NO/SE.

On note une étoile de mag 12 à 3’ N du centre.

A 96 X elle se dédouble, et on voit une étoile de mag 13,5-14 à 2’ O du centre.

 

Sa voisine NGC 147 est bien plus faible. Très peu contrastée, elle nécessite la vision décalée pour être devinée, comme une vague masse plus pâle que le ciel, très mal définie. On la perçoit plus étirée que sa voisine, mais orientée dans la même direction. Par rares intermittences les extensions semblent même partir assez loin dans le ciel.

A 96 X on lève l’ambiguité quand à un astre perçu à 56 X vers le centre galaxie : noyau ou étoile ? C’est en fait une étoile, visible 100 % du temps en vision indirecte (VI1), de mag 13,7.

 

Avec IC 10, très facile à repérer, on franchit encore un échelon dans la difficulté. Cette galaxie irrégulière vue à travers la Voie Lactée subit une perte de luminosité, et présente ainsi l’aspect très diaphane d’une nébuleuse diffuse. Ce n’est qu’une zone très pâle vue en VI1-VI2 autour de quelques étoiles faibles, de forme et limites mal définies. Je note un joli triangle isocèle rectangle à 3’ S environ.

 

Ce n’est encore rien par rapport à ce qui suit : le duo de nébuleuses IC 59 – IC 63, elles aussi faciles à repérer près de Gamma Cassiopée. Peut-être est-ce une question de filtre, car les Splendeurs mentionnent UHC et Hbeta, alors que j’avais le OIII à 56 et 96 X ? Toujours est-il que je n’ai quasi rien vu ! Alors que je pouvais difficilement avoir un meilleur ciel pour mon site ! Légère présence informe, comme une vague masse blanchâtre, ces objets m’ont paru peut-être un peu moins extrêmes sans filtre ? Impression ou réalité ?

 

Toujours dans le très difficile mais mieux confirmé, le rémanent de supernova Sharpless 2-188 se trouve en position privilégié sur ma liste.

A 96 X OIII c’est une très vague présence extrêmement faible et diaphane, mais vue allongée E/O. Je ne la décèle qu’au bout de plusieurs minutes, et elle reste VI5, à savoir visible moins de 10 % du temps en vision décalée.

Ce vague bandeau fantômatique se montre à peine plus contrasté à 56 X OIII ensuite.

 

Retour dans le monde de la facilité avec la petite nébuleuse planétaire IC 1747.

A 170 X elle montre bien son disque, elle est facile en vision directe malgré sa mag de 12.

Elle est située au sommet d’une sorte de courbe stellaire. Très légèrement bleutée, elle est ronde, assez nette et montre une irrégularité au centre.

A 270 X je me régale de quelques détails, faisant oublier la difficulté des objets précédents. Je crois percevoir une ou deux fois la centrale (pourtant de mag 15,4 !). Il y a un assombrissement central assez net, et en même temps une sorte de barre diamétrale un peu plus marquée (ce qui pourrait traduire la présence des 2 pôles plus lumineux vus à postériori sur photo).

Globalement, elle est assez remarquable et bien définie.

Je reviens à 56 X avant de la quitter, elle est toujours visible, mais petite, avec une couleur peu marquée, et se trahit cette fois par un blink fort.

 

Vient ensuite un objet excessivement faible à ce diamètre, un vrai challenge : la petite galaxie Maffei 1.

J’avais noté une probable observation de cet objet à la FC-100, nul doute que c’était une erreur !

Un peu découragé par un cheminement de repérage complexe, je le tente et à ma grande surprise je me retrouve rapidement dans la zone en question. A 56 X donc il me semble même voir tout de suite un patch nébuleux près d’un petit groupe stellaire faible, ou à l’intérieur. Que nenni, car à 170 X je parviens enfin à identifier exactement le groupe stellaire un peu trapézoïdal en photo sur les Splendeur du Ciel Profond, où doit se trouver la galaxie. Mais point de galaxie !

Ce n’est qu’à 270 X que je perçois un ou deux « glimpses » d’un halo fantômatique dans les environs où doit se trouver la galaxie !

Et dire qu’elle est donnée pour mag 11 environ. Son accessibilité me semble plutôt être celle d’une petite galaxie de mag 14 à 14,5 !

 

Enfin, pour finir, je pointe la nébuleuse planétaire Abell 82 (mag 12,7). C’est cette fois un objet assez facile, lueur ronde vue en VD3, proche d’une étoile de mag 11-12. A 96 X OIII, elle est assez remarquable, parait allongée et courbée vers le SE, avec une ou plusieurs étoiles à sa surface ou à proximité.

Une fois de plus, ces planétaires mériteraient plus de temps pour bien exploiter le potentiel qui semblent souvent plus conséquent que dans le cas des galaxies. Mais il est pour moi l’heure de rentrer, bien content d’avoir eu le chance de ce créneau clair avant des conditions que je prévois déjà plus délicates.

Mais c’est ainsi, et cette année l’été fut bon, bien meilleurs que les derniers !

  • Like 2
  • Love 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Posted (edited)

Etoilesdesécrins, bon choix d'objets de tout niveau et d'intérêt. On reconnaît l'observateur de métier car tu t'es focalisé sur une même zone restreinte dans le ciel (solution anti-marathon Messier que j'affectionne). Je me suis focalisé sur IC1747 dessinée l'année dernière. Je suis sincèrement impressionné par ta description cohérente avec mes notes alors que tu possèdes un 300 et que tu as employé un G modeste au regard de sa brillance et de sa compacité. Pour faire court, voici mes notes résumées pour cet objet mais sur un T600x940 situé où tu sais :

- 2 nodosités dans les angles opposés dont l'une au N semblant se détacher d'un petit arc brillant soit l'anse N

- Bord W plus évidé mais pas complètement

- extraction de la centrale seulement au filtre anti-UHC à 470x et à 605x (donc chapeau pour ta perception), pourtant le seeing était bon.

- fond interne lumineux traversé par une sorte de chenal sombre E-W à peine décentré vers le N. (chapeau encore car cela semble être ta barre diamétrale)

Remarque :    une fois de plus, je me pose la question, et je l'ai souvent remarqué ailleurs, certains observateurs sont capables d'extirper des détails sans trop grossir. Ce n'est pas mon cas, est-ce à mettre sur le compte de ma myopie modérée. A moins que tu ne le sois toi aussi myope ! Je pense qu'au C14, j'aurais bien employé les 400x pour celle-ci.      Fabrice M.

Edited by Sky runner

Share this post


Link to post
Share on other sites

Eh ben le ciel profond profond ne déchaîne pas les foules ...Heureusement que la qualité de l'unique retour remplace la quantité !

Hé non Fabrice je ne suis pas non plus pro-marathon de Messier mais je trouve que les occasions d'observer sont toujours suffisamment rares par chez moi pour mettre le paquet quand il fait beau, en essayant d'extirper le max d'un nombre max d'objets. Et c'est là que je pèche concernant la problématique que tu évoques quand aux grossissements : d'un part la turbu est très souvent gênante par chez moi pour dépasser le T 300 X 170 à X 270 en planétaire, du coup j'extrapole bêtement en ciel profond. D'autre part je me donne trop peu de temps pour scruter chaque objet, et les NP prometteuses comme celles-là ne sont pas suffisamment exploitées. Je reste donc aux alentours de 200 - 300 X et je prends rarement la peine de tester avec le 3.5 mm qui approche les 390 X. Perso je préfère aussi les images plus piquées, moins étalées, mais il est vrai que sur quelques NP brillantes (6445 je crois, M57 de mémoire ...) l'emploi des presque 400 X a permis d'aller un peu plus loin en matière de confirmation de détails entrevus à Gr <, ou de halo diaphane en bord de structure.

Il faudrait prendre un ciel moyen (brumes ou lune), préjudiciable à tout autre objet diffus du ciel profond, pour exploiter à fond UNE seule nébuleuse planétaire brillante, avec tous les filtres et grossissements possible, en tant que seul objet et programme de la soirée. Et la dessiner pour affûter sa vue sur le moindre détail. C'est la démarche de certains astrodessinateurs bien connus mais pour le moment j'ai du mal à me consacrer à un seul objet par soirée.

Edited by etoilesdesecrins

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut !

 

Belle moisson, tu t'es attaqué à du costaud. Maffei 1 n'est pas facile car elle est diffuse et très pâle, mais j'avais pu l'observer dans mon ancien C11 (280 mm) chez Yapo à Ceillac il y a fort longtemps ! La transparence du ciel de montagne a aidé pour le coup. Le dessin ci-dessous a été fait à 215x, mais je pense que c'est celui que j'ai mis en illustration dans Splendeur du ciel profond justement et que donc tu as déjà vu. Je n'ai pas ré-observé cette galaxie depuis.

 

Maffei-1-T280-md3.png

 

Comme tu l'as souligné, dans le lot des objets que tu as observé IC 1747 est peut-être le plus beau et facile. Par contre de mon côté je n'ai pas noté la présence de la centrale, mais mon observation a été faite près de Marseille avec un ciel moyen et j'avais peut-être mis un filtre mais je ne l'ai pas noté. Voilà ce que çà donne au T381 à 462x :

 

IC1747-T381-md3.png

Edited by laurent13
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 11/10/2019 à 17:09, laurent13 a dit :

mais j'avais pu l'observer dans mon ancien C11 (280 mm) chez Yapo à Ceillac il y a fort longtemps !

Punaise, je le sais pourtant qu'il ne faut pas hésiter à aller squatter le télescope de l'autre, même (surtout ?) quand il stationne chez toi : Maffei 1, c'est l'un des deux rares objets de la liste d'etoilesdesecrins que je n'ai jamais observé...

 

J'avais mis un coeur pour valoriser le post en me promettant de l'alimenter plus tard vu qu'il me semblait avoir en stock un bon nombre de ces cibles, et comme le contributeur est avide de retours (mais qui ne l'est pas?), voici ce que j'ai de ta liste à fins d'illustrations et de comparaison.

 

-------

 

observation de NGC 225

 

n0103_bdoT203x87-0.667_YPr.jpg

NGC 103 au T203x87 (schéma original)


observation 1 de NGC 103
observation 2 de NGC 103


/observation au T203 de NGC 278


n0185_bdoT445x211-0.230_YPr.jpg

NGC 185 au T445x211 (dessin/papier remis au propre)


/observation au T203 de NGC 185
observation au T445 de NGC 185


n0147_bdoT445x211-0.230_YPr.jpg

NGC 147 au T445x211 (daao)

 

observation au T203 de NGC 147
observation au T445 de NGC 147

 

IC0010_bdoT445x87-0.771_YPr.jpg

IC 10 au T445x87 (daao)


observation d'IC 10

 

ic0059-63_bdoT445x74-0.688_YPr.jpg

IC 59 & IC 63 au T445x74 + filtre Hß (daao)


observation d'IC 63
observation d'IC 59
observation d'IC 59


observation de Sh2-188


ic1747_bdoT203x145-0.417ssf_YPr.jpg

IC 1747 au T203x145 sans filtre (daao)


ic1747_bdoT203x145-0.417o3_YPr.jpg

IC 1747 au T203x145 avec OIII (daao)

 

observation de  IC 1747 au T203


ic1747_bdoT445x400-0.108ssf_YPr.jpg

IC 1747 au T445x400 sans filtre (daao)


ic1747_bdoT445x400-0.108o3_YPr.jpg

IC 1747 au T445x400 avec OIII (daao)


observation de  IC 1747 au T445

 

pk114-041_bdoT445x125-0.608_YPr.jpg

Abell 82 au T445x125 (combinaison étoiles sans filtre et nébuleuse à l'OIII, schéma de terrain)


observation d'Abell 82

 

 

 

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Punaise c'est du faiblard faiblard tout ça ! O.o

 

NGC 147 et 185, je m'étais cassé les dents dessus avec mon ex Dob 350 il y a quelques années dans la campagne aixoise. Rien vu du tout ! Je me suis dès lors demandé comment ces objets faisaient pour appartenir au NGC... il faut un ciel d'une transparence énorme pour les voir, je suppose ?

 

IC 1747 je l'ai repérée sur Stellarium il y a un bon moment mais jamais encore pointée.

 

Merci comme d'habitude pour le partage de vos dessins et notes d'observation, c'est toujours intéressant ! ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'applaudis à 2 mains de cette sortie des sentiers battus sans devoir descendre à de l'infâme tachouille sans détails!

Voici les observations que j'ai pu retrouver de ces objets, mes dessins n'étant publiés systématiquement que depuis 2016 sur mon site web, il m'en manque d'objets dessinés pourtant avant dont tes 2 amas ouverts :

 

NGC 278

Seine et Marne, Strock 254/1200

150x et 75x. Assez condensée et délimitée, facile, bien plus que les 2 naines précédentes.

Considérablement faible à faible.

Centre moyennement facile à distinguer, ponctuel rikiki à 75x.

NGC278obs7604.jpg

 

NGC 185

Seine et Marne, Strock 254/1200

109x,75x. Faible à très faible, très diffuse.

Elle se fond très progressivement dans le ciel.

Traces de lignes dans la zone la plus brillante et coeur ponctuel.

NGC185obs7602.jpg

 

NGC 147

Seine et Marne, Strock 254/1200

75x, 109x. Centre ponctuel très faible, le reste est VI1 à VI4.

D'une pâleur sans nom, plus que NGC185, mais la galaxie est vue sûre.

Forme allongée confirmée.

NGC147obs7603.jpg

 

IC 59

Observatoire de Bauduen, Dobson 508/1920.

Compagne de IC63 le Fantôme de gamma Cassiopée, elle est plus subtile à voir.

138x, 85x. Comme toute bonne nébuleuse par réflexion, elle s'efface totalement avec tout filtre interférentiel comme mes OIII et HBêta.

Elle est très diffuse, très faible à VI1. Elle forme comme une zone de ciel plus clair. Je l'avais déjà vue au Strock 254 sous le ciel transparent du Mont Chiran à 1890m, en septembre 2015. Elle est néanmoins plus facile ce soir.

IC59obs7975.jpg

 

IC 63

Mont Chiran, Strock 254/1200.

Sous ce ciel excellent, elle n'est pas du tout fantômatique à voir!

Il faut bien sûr faire sortir l'étincelante gamma de Cassiopée du champ pour la voir. 75x et 109x. Diffuse, un peu de structure, très faible à perceptible, assez facile. S'éteint en OIII et reste faible en HBêta.

IC63obs7233.jpg

 

Valdrôme, Dobson 508/1920.

138x. Le fantôme de gamma Cassiopée est faible, très diffus. Je suis fatigué. Cette nébuleuse par réflexion réagit peu aux filtres OIII et HBêta, c'est logique.

IC63obs7474.jpg

 

Sharpless 2-188

Mont Chiran, Strock 254/1200.

75x. Le filtre OIII la réhausse bien. Très diffuse, très faible, assez dure et en plus à 1h30TU ma vision est fatiguée.

Sh2-188obs7235.jpg

 

Abell 82 = PK 114-4.1

Valdrôme, Strock 254/1200

Le ciel d'automne est bien monté et m'attire du côté de PK114-4.1, nébuleuse planétaire vers rhô de Cassiopée, vue à 109x en vision indirecte presque en continu (mag 12,7), très diffuse, avec le filtre OIII efficace. Sans le filtre, elle est à peine soupçonnée.

PK114-4.1obs6235.jpg

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour vos retours fort intéressants ! A quelques nuances près cela confirme les faiblesses de ces objets, modulo la fatigue ou les conditions des uns ou des autres lors des observations.

Je manque un peu de temps pour répondre plus finement à chacun mais Cédric, c'est assurément la qualité du ciel qui a dû te manquer pour les naines NGC 147 et 185  au 350. J'ai relu hier soir encore un écrit de Sue French sur le sujet qui les mentionne visibles avec son "small refractor" de 105 mm. C'est des objets typiquement étalés et diffus nécessitant un ciel très noir. J'ai aussi une expérience sur NGC 185 à la 80ED et à la FC-100, concernant la plus faible NGC 147 seulement perçue très faiblement à la 100..

 

Vos retours me confortent sur IC59-IC63 quand à l'inutilité de l'OIII, alors que je me suis focalisé là-dessus ! D'où l'intérêt d'une approche plus "astrophysique", (comme j'en parlais à l'instant dans le post de Fabrice sur B. Wilson) du moins dans les rudiments, pour savoir un peu ce qu'on observe.

 

Petit complément quelques soirs plus tard toujours dans la belle Cassiopée :: j'ai bénéficié d'un morceau de soirée clair (peut-être le dernier d'octobre vue la météo annoncée ...) mais hélas avec la grosse lune. J'en ai profité pour pointer au 300 des objets brillants à l'opposé de ces objets fantômatiques de ce CROA :

- Collinder 463, très vaste et en forme de fruit avec la queue (pomme, cerise)

- Stock 5, jolie couronne d'une petite 30aine d'étoiles

- Alessi , joli amas en forme de Y

- NGC 457 qu'on ne présente plus, très remarquable à ce diamètre malgré la Grosse

- NGC 129, autre amas en couronne un peu plus discret que Stock 5

- M103, superbe, en triangle, étoiles piquées, certaines colorées

- Trumpler 1, minuscule amas formé de 2 lignes non parallèles, l'une plus brillante que l'autre, constituées d'étoiles très serrées, difficiles à résoudre à petit diamètre.

Bien sûr tous ces objets sont plus "démocratiques" que les précédents, ils conviennent soit à de petits instruments, soit dans des conditions un peu dégradées à moyennes (urbain, voiles, lune ...)

 

Edited by etoilesdesecrins
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now