lyl

Takahashi Starbase 80 (et origines)

Recommended Posts

il y a 1 minute, Sirius a dit :

prix (eventuel en france) d une Starbase: 800 €

C'est exactement le prix (équivalent en Franc) que j'ai payé en 1983 pour l'achat neuf de ma Perl-Vixen 83/910 ;-)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Bon, au bout de plus d'un mois sans succès auprès d'Astronomics.

Je repasse une commande chez Scopetown via un facilitateur au Japon.

Or./Pl 6 9 14 mm, Ke 25mm, Prism Diagonal, Barlow longue *x (ressemble furieusement aux barlow Vixen)

Tous made in Japan.

Or6_125.JPGOr9a.jpgor14_317.JPGKe25_125.JPG

Le prisme est majoritairement métal pour le corps et sa taille est de bonne dimension (pas de vignettage) chemin optique de 63mm, ce qui laisse présager un prisme qui remplit les 28mm d'ouverture (2x28=56 plus marge de positionnement des coulants dont l'épaisseur de métal du boitier et l'arrêt de protection côté œil 2x3mm+1mm).

On voit bien que le coulant ne touche pas le bord. Ce n'est pas le haut de gamme avec anneau de compression mais c'est suffisamment sérieux. Les renvoi coudé 1"1/4 sont rarement de qualité suffisante de nos jours et rarement à prisme, plutôt à miroir aux alouettes.

 

Un prisme a un effet sur le comportement du système optique : sur une 80/900, un prisme BK7 de 30mm de côté décale l'aberration sphérique d'environ ~8-10nm et le calage chromatique de ~4nm (6 et 3nm sur la 80/1200, c'est plus important avec du BAK4). Dans la raie oxygène III et Hbeta, ceci influence notablement la taille de spot entre le rouge et le bleu. Un calage FC traditionnel (sur le centre de l'objectif) fonctionne bien avec un prisme. Danjon et Couderc préconise un calage de 555nm pour la clarté en lumière solaire, moins pour les étoiles qui sont plus bleutées (550?) et commentait que les bons objectifs sont moins surcorrigés à 565nm pour le rendu visuel. Zeiss prit le parti d'un calage technique à 546nm et d'utiliser un prisme.

A voir comment sont calés les modèles d'objectifs. Un aberration sphérique a dans ce cas intérêt à être calée un petit peu plus haut que la raie D pour un légèrement meilleur rendu en terrestre et astronomie.

diagonal_P001.jpgdiagonal_P002.jpg

Je dois vérifier l'utilisation de la barlow (12cm, probablement -112mm de focale), il est possible qu'elle soit conçue à x2.5 (x2 ->x3) pour être utilisée à *2.5 en observation devant le petit prisme court  qui a +58mm de tirant optique (comme la barlow Vixen). Et x2.55 devant le grand prisme.

Petit prisme à droite, minimaliste planétaire : tout noirci, un filtre se met sur l'oculaire. C'est le natif du lot avec le même retrait sur le coulant. La vis ne sert pas à bloquer "par pression" mais juste à se positionner dans le retrait du coulant. (obliger aux distances optiques et éviter que tout tombe). Je n'ai pas pu vérifier pour le 1"1/4 mais le PO côté lunette est avec anneau de compression.

brl.jpgdia-pr001.jpg

 

Tout ça à la fois pour mon réfracteur 70/900 actuel mais aussi pour tests / validation diverses sur réfracteur.

J'ai de quoi comparer en arrivage : Burgess TMB 6mm original, Zeiss CZJ GFPW 15mm (CVD), Zeiss OPMI 25mm asphérique, Zeiss P25x (8) 10mm(CVD). RC miroir Adriano Lolli. Barlow Dakin (neutre)

La correction CVD est un concept pre-1980 à déterrer.

---------------------------

Il y a également de disponibles, et à recommander pour cet usage, des Huyghens de Mittenzwey pour le solaire à f/D élevé. en 20mm, 12.5mm et 8mm malheureusement en coulant 24.5 (adaptateur dispo). Le prix est équivalent à un oculaire pour le lot adaptateur+HM20. Il ne sont volontairement pas traité. Ce sont des Huyghens corrigé du défaut d'aberration sphérique, le champ reste restreint et il vaut mieux faire attention au relief do'eil qui est petit (meilleur piqué/contraste et diffusion, le traitement AR n'est pas utile dans cet usage spécifique à forte luminosité, également en terrestre).

Citation

Vers 1886, Mittenzwey a développé, en tant que modification de l’oculaire Huygens, un nouveau type d’oculaire, qui a ensuite été nommé en son honneur. Hartmann & Braun à Bockenheim (maintenant Francfort-sur-le-Main) ont été les premiers à fabriquer de tels oculaires, en ont envoyé trois exemplaires à Nikolaus von Konkoly, en Hongrie, et ont exposé deux oculaires de ce type lors de l'exposition d'instruments scientifiques, d'appareils et de spécimens fabriqués en 1886 à la 59ème Assemblée. Un naturaliste et des médecins allemands ont eu lieu à Berlin. Konkoly a fourni la seule description contemporaine de ces oculaires: bien que Mittittenzwey ait publié lui-même un petit ouvrage sur les oculaires en 1886, il ne mentionnait que leur théorie optique. Les oculaires Mittenzwey sont encore proposés aujourd'hui pour les télescopes (amateurs)

hm20.jpgMH.jpg

Moritz Mittenzwey chimiste et amateur d'astronomie a laissé au moins deux contributions pour les oculaires à l'astronomie°.

Avec cette formule initiée par lui en rajoutant une lentille plan convexe crown à un triplet aplanétique en 1880, il en discuta en 1886 avec Ernst Abbe. Il a donc co-conçu l'ortho Abbe ou plus honnêtement "Mittenzwey-Abbe" plus facile à fabriquer avec précision (oculaire que Jean Texereau avait prit comme référence de comparaison lors de la création du Clavé par les établissements Parra-Mantois, Clavé et la SAF).

° et d'autres sur la gestion chromatique des objectifs.

oculaire-champ-normal.jpg.eff47d3e1e43e2be790069077456d819.jpgOrtho-Abbe-Mittenzwei.jpg.e2f6ec22427c77cafdcf159da642a5ca.jpg

Il a été un mathématicien élégant, rédigeant des démonstrations calculées de ses créations, également il fut le lien nécessaire pour atteindre un méthode de fabrication à qualité constante du matériel optique. Peu connu, il faut lui rendre grâce, car le 4mm Nikon ortho de 1980 est un oculaire certes théoriquement moins corrigé du chromatisme (2 verres au lieu de 4 verres de l'Abbe ortho), mais la formule a été sujet à une procédure de fabrication précise. Ces derniers utilisent la formule plus simple que celle de Zeiss. (BK7/F3/BK7 // BK7) ; mais à cette focale de 4mm, elle est aussi bonne chromatiquement et fabuleuse en terme de réussite.

A lire, la perfection du 4mm Ortho Nikon :

Aki-Saito-Ortho-Abbe.txt

Les plus longues focales fabriquées par Nikon pour Vixen sont des Or./Pl

Citation

À ses débuts, il a été fabriqué par Cook en Angleterre et Steinheil en Allemagne. Un type d'oculaire doté d'un achromat combinant deux lentilles de Ramsden. Correctement fabriqué au Japon, le fantôme est discret et, comme il y a peu d'aberrations et de distorsions sphériques, il s'agit d'un oculaire tout-puissant qui peut être utilisé d'un grossissement faible à élevé. A propos, les oculaires orthoscopiques NIKON, qui sont toujours très populaires, étaient du type PL.

--------------------

Dans le temps : les mécènes et les astronomes d'Europe. Konkoly a mené 44 années d'observations dans le domaine du solaire, les Huyghens Mittenzwei lui avait été fourni par Hartmann & Braun et il avait gardé la description de ces oculaires tellement l'amélioration était significative.

Nikolaus-Konkoly.jpg.4adbc754d0ef94227007459db36d643e.jpg

La grande époque de l'observatoire de Vienne et d'autres en Autriche-Hongrie. Lacerta est dans la lignée des techniciens et opticiens de ces observatoires public et privés de l'époque.

Figures marquantes de l'astronomie et des techniques qui l'ont fait évoluer : Joseph Johann Littrow et son fils Karl Ludwig.

Eugen-von-Gothard.jpg.f7abd7e5a969716f57d96c826c5a8fc5.jpg

Edited by lyl
effet prisme
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Peut-être un peu zinzin, mais ça devrait intéresser du monde : je fais rentrer en Europe 2 objectifs.

un 80/900 et un 80/1200.

Pour le 80/900, j'ai déjà une idée de tube dont l'objectif est à remplacer (vixen 80/910 sf : objectif chine)

Me contacter en PM si ça vous intéresse sinon ça passera par les PA.

Je compte les faire passer à l'interférométrie chez Wellenform, ça pour mon information personnelle savoir ce qu'ils valent.

------------------------------

L'attendu d'une haut de gamme suivant Danjon & Couder. (Lunettes & Telescopes : simulation avec le calage fourni et les verres)

La marge de la 80f15 est grande, la 80f12.5 en a aussi mais l'oculaire extrême est moins confortable.

focus80f15DC.JPG.2f862eeb3b900c39211c642e71c1e02a.JPGpique80f15.jpg.c3de3a005bfe6b3304bae301993a4799.jpg

spot-80f15-DC.jpg.666ee4452c692f763283cc250089ab2b.jpgspot-80f15-DC-GC.jpg.4b7782886959c7c53d5a0605fc503ee4.jpg

Les apos courtes ont un étalement plus large mais certainement pas ce niveau de piqué sur la plage utile. Sur une 80mm l'achromat écrase une apo pour la résolution optique à cause de la fabrication et de l'aberration sphérique moindre.

----------------

Les verres parra-mantois sont meilleurs pour l'astigmatisme la coma et l'aberration sphérique mais on ne voit la différence que dans les diamètres plus gros ou le bord de champ.

parra-verres.JPG.4de43e75c7272258fbfb5ab0d234012c.JPG Ce sont les verres D508 et D332, proches du K3 et F2 mais pas pareil.

Le dopage au borate du BK7 Vnbr>64 amené par Schott améliore nettement chez Zeiss la correction du bleu-violet, ceci en complément avec un calage sur la raie e, très facile à industrialiser. C'est avantageux sur les petits réfracteurs d'amateur. Par contre au-delà et autour de 130mm, il vaut mieux passer sur une formule AS chez Zeiss à cause de ce choix technique, alors que le rendu astronomique utile laisse la combinaison Parra-Mantois très performante et stable (homogénéité des verres en particulier).

 

Pour le particulier profane, plutôt sensible au bleu, l'utilisation de BK7 fait disparaître ce reproche (techniquement non fondé mais à effet cosmétique certain) sans perte sensible sur les instruments de cette taille. Ca évitera, le filtre jaune clair indiqué par Danjon dans Lunettes & Télescopes à la page 114

http://atom.lylver.org/AstroSurf/PDF/Texereau/Danjon Couder P107-114.pdf

 

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yep, j'avais déjà vérifié le strehl théorique, reste à essayer.

Le 80f15 a un traitement BBAR comme fait MCM optique, ça évitera les échauffements en solaire.

80a-maxi4.jpg

Pour l'autre, le 80/900, je verrais bien comment ça a été conçu, si l'entreverre est trop mince, ça va me donner à réfléchir sur l'utilisation. Clavé était féru du MgF2 mais ne faisait pas n'importe quoi, il y a des règles indispensables à respecter sur un Fraunhöfer, sur plusieurs points de conception. Sinon tu peux toujours courir à dédoubler des couples d'étoiles ayant une différence de magnitude ou de voir du détail lunaire/planétaire même avec le choix de f/D qui va bien.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Information sur ces retours des achromats haut de gamme à prix d'accessoires modérés : la Starbase 80 est de nouveau disponible au US (610$), monture azimutale. Les accessoires supplémentaires restent en rupture depuis début Octobre...

Sandy-starbase80.jpg.87de6e3b41b2b3ab34238e0a4f420ff9.jpg  STL80A-L.JPG.6d408763e584998a033f7e301c82085a.JPG

Scopetech s'est associé avec Vixen pour une offre avec la Porta II (monture azimutale : 593€), je n'ose même pas imaginer le prix en import direct.

Noël arrivant, le stock est épuisé, mais il doit rester quelques tubes sans monture.

Ces anciennes "Kaiser", "Atlas" ou anciennement aussi "Royal" sont parties pour les fêtes ... au Japon.

Note : les montures équatoriales sont à acquérir à part, nécessaire pour les forts grossissements.

Aucune information sur de futurs imports en Europe : marché verrouillé ?

--------------------------------------

comparatif approximatif min max (au mieux au moins) entre la 900 (maxima) et la 1200 (minima)

La 1200 serait calée plus bas mais, grâce au f/D plus élevée, le chromatisme sera nettement plus conservé en plus du piqué excellent. (stabilité face à la dégradation du front d'onde si turbulence). On peut glisser le focus vers 600nm pour Mars, la 1200 y gagnera beaucoup en orange-rouge sans perdre le vert. C'est sur ces strehls .92 -> .97 que ce décide le grossissement max en visuel (maintien du contraste utile)

pique80.jpg.8700114ac90b145f26310667a36e096e.jpg

Quand je dis au pire, je n'ai pas pris le BK7 sur la 1200, le bleu et violet sera bien au-dessus de la prévision.

--------------------------

Le voilà avec BK7 : 80f15, parfait pour planétaire, pas de compromis.

pique80b.jpg.eff4c5da030253c1a816ecb4820c446d.jpg

C'est quasiment le plus gros diamètre à f/15 totalement adapté à la vision humaine et aux performances maximales en planétaire. Au-delà, il faut penser à prendre une autre combinaison de verres.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le fournisseur d'accessoires, une ancienne enseigne OEM, existe depuis 1953, ancien fournisseur de Célestron.

Daiichi Optical Co., Ltd. à Hanamaki (idem Kubota)

Le logo KD fusionné : cache_28958104.jpg?t=1408716945939365-16.jpg

fuzokuhin1.jpgfuzokuhin3.jpg

On remarque quelques outils : pince brucelles, souflette azote, tapis mou, papier non tissé, alcool, colle, encre, aspi-lentilles. Ce n'est plus de la salle blanche mais on assemble, ça suffit.

Edited by lyl
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des petits détails sans la couleur verte de Takahashi, mais c'est le même fabricant.

 

Intérieur du tube : le flocage (peinture grumeau), au flash ça disperse bien, on voit les 3 baffles, c'est propre.

Tube léger de 2mm : les filetages ne sont là que pour retenir, c'est le coulant qui aligne sur 2cm. Bresser n'en met qu'un.

IMG_20191125_093902c.jpg.c4c4d1d02c16f7eb529e7d27c853747f.jpgIMG_20191125_101721c.jpg.45503d875f460581985ab086bb13d78f.jpg

Objectif : s'enfile à l'extérieur du tube : 83mm interne, c'est classique mais le tube fait 79mm interne, ça rogne un peu le faisceau de quelques 1/10eme. L'extérieur fait 92mm.

 

*** correction *** l'anneau de retenue est réalisé dans une résine type Delrin de bonne taille, c'est lui qui prend la contrainte élastique et ça glisse très bien (auto-lubrification naturelle). Vignetting : ~0.5 mm à la sortie. Un excellent choix un peu plus cher que de l'alu anodisé, il est matifié, je n'avais pas reconnu au premier regard et j'ai pris ça pour de l'alu poreux. C'est très précis à usiner ; j'ai des pièces opto-mécaniques de ce type (Thorlabs, Siebert) qui sont parfaites pour ce rôle pour les lentilles, le surcoût en vaut la peine, la fonction ne nécessite donc qu'une seule pièce.

 

IMG_20191125_100352c.jpg.931f04b6993bd31f2d07e65123335dfd.jpgIMG_20191125_100625c.jpg.8fba74285b9f81e6452d63c21c253b26.jpg

Sinon merci la Poste, fidèle à sa connerie, faut quand même préciser que le colis était avec supplément pour "tube", donc pas censé passer sur le convoyeur.

Casser 3,5mm de diamètre de métal ce n'est pas anodin.

 

Sinon idem les vis M4 sont là pour plaquer le porte-oculaire au bout du tube. Ca rentre sans jeu ou tilt (<1/20e), 1,2cm de coulant, l'alignement est bon, moins de 1/2mm. Mécanique bien faite. Le gain de poids semble l'élément important. La lunette est très légère et ça sonne mat, je ne sais pas quel type d'alu mais ça rend bien sur le filetage : les entrées des vis sont masquées au feutre. (cf intérieur du tube plus haut)

Je chipote mais le résultat est bien là.

 

L'axe de la crémaillère hélicoïdale du focuser sera remplacé. Environ 6-6.5mm de diamètre sur le rail, 18.5-20mm pour un tour, 72 dentages sur la molette, ça fait du réglage au 1/6 de mm environ, et probablement en dessous grâce à la forme hélice, de plus ça résiste à la modification de position. Je trouvais un peu juste pour de la photo mais suffisant en visuel : c'est similaire à celui d'une Vixen 102M (d'ailleurs il y a un capuchon Vixen o O) qui est à f/D plus court donc bon, pas de risques.

 

*** correction *** c'est une tige acier trempée, hélicoïdal laiton serti à froid au centre. Un grand classique. Idem pour les molettes vissées, forme en cône forcée dans le plastique, avec un méplat pour que ça grippe. Ca à l'air "cheap" et le coup de peinture ferait bien la différence. Le passage d'axe est rectifié lisse, ce n'est pas de la découpe de bourrin. J'aurais pas mis un kopek là-dessus si je n'avais regardé les détails à cause de la casse. La dernière pièce de mécanique aussi bien faite que j'ai vue était russe. L'acier bleui donnait un autre cachet.

IMG_20170902_162541.jpg

 

 

IMG_20191125_091747c.jpg.56d8c98a03c7a6c839ac43295fb4512d.jpgIMG_20191125_092633c.jpg.a48fbfcf8bf8f8f411bbdfd6a09f07e8.jpg  IMG_20191125_185215c.jpg.c2d2b36d137f26152ed24d5de42b1793.jpg

C'est vrai que le vert de Takahashi ça donne de la personnalité.

-------------------

La starbase 80 apparait en tête de liste au Japon

http://www.mmjp.or.jp/takahashi-sb/data/hajibou.htm

http://www.mmjp.or.jp/takahashi-sb/data/sb80.htm

SB80.JPG.f6754c57efa6f16c0d94b5aba2f5e5ad.JPGsb80_02.jpgsb80_05.jpg

 

--------------------------------

*** correction ***

après avoir pesé les tubes et en particulier le pare-buée.

Ces derniers sont plus proches de 1.5mm/1.7 d'épaisseur, le flocage donnant l'impression de 2mm

pare-buée : ext 100mm, longueur 140mm : 173g.

Ceci est donc un tube extrudé sur mesure : je vais re-mesurer et peser pour le corps

=> vignettage nul ou minimal.

Le poids total est de 2.5kg contre 3kg pour une Vixen 81/910, le gain est intéressant pour la gestion des vibrations. Vu mon ressenti, ça semble être de l'aluminium aviation, assez connu pour leur maîtrise chez les japonnais.

Donc attention, c'est limité en charge acceptable, il ne s'agit pas d'y coller une caméra lourde ou un oculaire dépassant 500g pour conserver la stabilité dimensionnelle qui est sous le 1/2 mm.

Edited by lyl
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 15/11/2019 à 15:29, lyl a dit :

Sur une 80mm l'achromat écrase une apo pour la résolution optique à cause de la fabrication et de l'aberration sphérique moindre.

 

Le 24/11/2019 à 06:18, lyl a dit :

Ces anciennes "Kaiser", "Atlas" ou anciennement aussi "Royal" sont parties pour les fêtes ... au Japon.

 

Bonjour,

 

Nous aurions tord de nous priver de l'arrivé de cette lunette, sur notre marché en Europe.  Tous cela m'a l'air sérieux et de confiance, sur le plan optique en visuel cela dépasse l'entendement.

Je suis un peu cul et chemise avec les Nippons à vrai dire.

J'ai montré que même avec un achromate standard on pouvait obtenir des résultats en dessin, imagerie et photos qui sont satisfaisants, je crois que cela sera encore plus le cas avec cette série Starbase.

Si un jour prochain la demande et forte et qu'une hypothétique 100mm fasse son entrée, Loup Lunaire est prêt.

 

Bon ciel lunaire

Edited by Loup Lunaire

Share this post


Link to post
Share on other sites

On va se moquer de moi mais le truc que je n'aime pas c'est la peinture noire brillante des pièces. Je verrai bien un mat façon acier bleui, mais ça c'est le côté métal résiduel dans ma famille. Après tout Taka fait dans le vert militaire et c'est pas mal du tout. On a des idées bizarres parfois mais bon, on se refait pas.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

45.000 Yens ca fait 375 Euros HT, si on ajoute les 10% de taxes au Japon ça fait 410 Euros pour les acheteurs Japonais.

Ma première lunette, cadeau familial pour mes 12 ans en 1969, était une Japonaise Admiral 21 dia 76 focale 1250 monture équatoriale le tout pour 1050 Francs de l'époque... Il y a 50 ans il est vrai. Le prix de la Starbase ne me semble donc pas être excessif.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 49 minutes, gagarine a dit :

Vous pensez qu'on la trouvera chez OU ?

Hello 

 

Voilà une question intéressante 😉

 

Fred 😊

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, gagarine a dit :

Vous pensez qu'on la trouvera chez OU ?

On approche de la période des Soldes , faut attendre le prochain déstockage 2019

Personne n'a encore le PDF ??  :):)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Soyez aimable de rester dans le sujet, qui n'est pas le déstockage OU. En complément, les intervenants habituels OU ou revendeurs sont capables de répondre tout seul et pas forcément dans ce fil, je n'empiète pas dans leur carré.

 

De plus la disponibilité compliquée avec priorité au Japon risque aussi de se voir décalée pour des demandes extérieures à au moins Mars prochain, ne rêver pas, il n'y a qu'un fabricant même si c'est personnalisé Takahashi.

Vu le temps qu'on met à finaliser, c'est une galère ne serait-ce que pour récupérer un objectif neuf 80/1200 ou 80/900 et encore moins en 80/800 qui est réservé vers Takahashi, ma commande n'est pas encore validée par mon "contact de luxe". Une lunette c'est encore pire avec les frais des colis de longue taille, donc oui, un instrument entier ça gagne a être organisé en volume.

La première qui a des chances d'arriver en France avant longtemps ça ne sera pas le modèle de Takahashi car ce n'est pas le plus simple, en plus c'est une autre personne qui s'y est pris depuis Octobre.

 

Je dirais qu'historiquement, un équivalent des achromats Perl c'est plutôt Médas. (mode provoc)

Je me permets de greffer à ce sujet les plus haut de gamme, tube seulement, ça rappellera les souvenirs des "Royal" à f/15

 

L'objectif de la 80/1000, qui est encore capable de multi-usage grâce à une sortie en M36.4 part en test en fin de semaine le temps que je fasse un paquet. Ce sera un juge de paix sur ce sujet.

 

Diamètre plus grand ?

En classique, je n'y crois pas, on a déjà écrit des kilomètres sur le problème de la longueur de tube si on veut une gestion du chromatisme qui ne rebute pas les afficionados des ED ça complique.

A 100mm c'est f/12 mini et pas en BK7-F2.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

D'après ce que tu décris et les clichés que l'on trouve, cette lunette est très très proche (au moins au niveau mécanique) de la dernière lunette 80mm (800 ou 900 de focale) qui avait été importée par Devaux-Chevet, qui faisait alors encore du matériel origine Japon, au début des années 2000 alors que le matériel chinois arrivait déjà (Celestron/Tasco à l'époque et Sky-Watcher via Medas pas encore OU). Y compris le RC et les oculaires. Faudrait que je recherche dans mes anciens catalogues.

 

Sur LBC, il y a un des derniers 115/900 (114/910 pour être exact) à vendre. On reconnaît parfaitement la plaque qui est identique.

https://www.leboncoin.fr/sports_hobbies/1530133257.htm/

Je possède une version de ce 114mm, identique à celle qui avait d'ailleurs été testée dans Astronomie Magazine par Christophe Lehénaff. Les performances au niveau optique étaient vraiment très élevées pour ce genre d'instrument dit d'initiation et comparées aux autres 114, déjà China, du commerce.

 

Bonne journée à tous.

 

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest pointure 43

Je ne comprends pas pourquoi on s'intéresse ici presque exclusivement à Takahashi.

Pour le nom de la marque, qui est coûteuse?

Il peut être trouvé chez istar notamment un très bon 100mm F12 pour 300usd et 93% de strehl minimum.

Je crois aussi que les développements de données ne sont que sur le papier, il reste la construction finale qui n'est pas vérifiée à l'unité.

Il y a aussi zen ottiche.

C'est très facile de construire une 100mm avec un tube de conduit de fumée en acier (ou de résine chez gerd Neumann) avec des brides rapportées en résine. Ce n'est pas très esthétique mais fonctionnel et stable.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, lyl a dit :

Soyez aimable de rester dans le sujet, qui n'est pas le déstockage OU. En complément, les intervenants habituels OU ou revendeurs sont capables de répondre tout seul et pas forcément dans ce fil, je n'empiète pas dans leur carré.

 

Je ne savais pas que tu faisais partie des modérateurs de ce forum !!!

 

Même si je ne fais pas partie de l'équipe OU, je ne pense pas que ce soit un bon plan pour eux

les clients vont vouloir la qualité Taka avec un prix 5 ou 10 fois moins cher

résultats : peut etre plus de vente, mais marge finale bien moindre et plus d'emmerdes

 

POUR MOI : ce produit n'est pas du Takahashi - que l'on  me montre cette lunette avec le logo takahashi gravé dessus ...

et une achro de 80 montrera toujours des liserés jaunes ou verts sur la lune et des auréoles bleu / vega sur Vega .

et cela quelque soit les graphiques et courbes que l'on nous montre ( auquel je ne comprends rien comme la plupart des gens ici, et ça m'interesse pas )

 

 

allez je vais vois sur webastro, si ya un bricolage a faire avec des tubes de pvc et des lentilles données par Pif Gadget :):)

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, pointure 43 a dit :

pourquoi on s'intéresse ici presque exclusivement à Takahashi.

Qu'est que tu entends "ici" ?

Je collabore avec Ales Krivanek régulièrement pour poster un sujet sur ses innovations, il faut lire les fils

Ales est sur la plage 110mm et plus en ce moment.

Quant à Takahashi, c'est parce qu'il porte le sujet avec leur instrument d'initiation et que ça marche très fort. Ce n'est pas la gamme complète loin s'en faut.

 

il y a une heure, pointure 43 a dit :

Je crois aussi que les développements de données ne sont que sur le papier, il reste la construction finale qui n'est pas vérifiée à l'unité.

Pas compris, sachant que des tests d'observation ont déjà été fait par des observateurs au Japon sur certains objectifs, les contrôles des optiques le sont systématiquement par le constructeur. Le seul problème que j'y vois qui sera élucidé est d'obtenir des données factuelles, je viens de l'écrire.

 

il y a une heure, pointure 43 a dit :

Il y a aussi zen ottiche.

C'est très facile de construire une 100mm avec un tube de conduit de fumée en acier (ou de résine chez gerd Neumann) avec des brides rapportées en résine. Ce n'est pas très esthétique mais fonctionnel et stable.

Les autres optiques existent, en diamètre supérieur, elles sont excellentes et tu as raison sur les autres points mais ce n'est pas le sujet. Ouvre un fil si tu veux en discuter, c'est aussi bien.

Sinon, oui pour du 80, on peut faire comme tu dis pour le tubing, j'ai vu comment était faite la grosse lulu solaire à côté de la 435 de Serge Deconihout à Puimichel, ça m'a convaincue. (celle du bas est en tubing Gerd Neumann)

IMG_20190928_164904c.jpg.9420a49f916b3484a36178110a3968b6.jpg

Le colisage en provenance du Japon étant problématique, c'est une idée excellente pour un instrument de ce diamètre à prix raisonnable.

+350€ (hors douane) pour faire ramener avec le tube ça calme un tantinet n'importe quel particulier. Seul une infrastructure d'importateur peut résoudre le problème en massifiant un peu.

Edited by lyl
correction des citations erronées

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest pointure 43

les strehl donnés par les fournisseurs restent théorique selon une conception définie.

Soit il y a une valeur minimale fournie garantie (ex 93% pour la 100 istar, 90% pour le triplet fcd1 es) soit ce n'est que le maximum que peut donner une conception définie pour le doublet.

C'est à dire que en considérant une valeur minimale (avec cumul de toutes les tolérances de fabrication verre, tube) il y peut se rencontrer de meilleures valeurs sur beaucoup de  tubes et c'est sans doute ce qui doit être.

A l'inverse pour cette valeur maximale de conception il peut se rencontrer des valeurs inférieures compte tenu des tolérances de réalisation sur beaucoup de tubes et c'est sans doute ce qui doit s'observer.

Entre 98 et 93% il y a une petite différence sur l'image, assez sensible néanmoins.

La question aussi peut se poser en considérant la démarche qui suit: que faut-il imaginer pour s'approcher de la valeur 98% de construction optimale en termes de conditions de réalisation? Je crois que selon cette démarche, les prix vont exploser (sélection des verres usinés, calages optimisés, alignement optique, surfaçage poussé, etc...).

 

Takahashi c'est bien mais il peut être réalisé aussi bien avec d'autres sources et moins cher, l'exemple istar, zen,...

En tout état de cause le japonais achète japonais, très rarement istar ou zen.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 21 minutes, pointure 43 a dit :

La question aussi peut se poser en considérant la démarche qui suit: que faut-il imaginer pour s'approcher de la valeur 98% de construction optimale en termes de conditions de réalisation? Je crois que selon cette démarche, les prix vont exploser (sélection des verres usinés, calages optimisés, alignement optique, surfaçage poussé, etc...).

La réponse est dans les pages précédentes.

manufacture Hikari Glass : Yuzawa à 85km du façonneur

surfaçage à la coupelle.

cales larges en métal plaqué argent

"edging" (redécoupe) finale des verres après centrage, interférométrie sur jaune-orange, indiquée à l/10 (à valider)

cellule Alu + Delrin.

- tolérance facile sur achromat long, le spot doit être sous 3mm

 

Le point qui ne me plait pas sur certains modèles est le traitement MgF2 car le calage est au 1/2000 de la focale, c'est limite pour pousser le contraste sur la 80/1000, mais bon, le fer de lance c'est la 80/1200 qui est en BBAR.

La starbase 80f10 n'en a pas besoin, elle n'est pas donnée pour ça.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest pointure 43

Je ne crois pas à cela.

Si un lot de 100 pièces a été réalisé, il y a des dispersions dans ce lot, surfaçage, courbures, indices des verres, calage unique, alignement optique, etc...

Il doit bien s'observer des variations de strehl sur le lot final de ces tubes. Pas si négligeable.

Je ne pense pas que l'opératrice passe 4-5H à optimiser un tube, ce n'est pas la 100 fluo ou autres.

Est-ce que le fabriquant connait cette dispersion des valeurs en terme de chiffres? pour ces achromats.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, pointure 43 a dit :

Je ne pense pas que l'opératrice passe 4-5H à optimiser un tube, ce n'est pas la 100 fluo ou autres.

N'importe quoi, on est sur de l'achromat classique long, tu visses, tu montes, tu contrôles.

Ce n'est pas de la mécanique sur de l'ancien matériel Bresser. Ma 90/900 avait plus de 12mm de décalage du foyer.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest pointure 43

Des cales en titane serait le must.

Bien compris pour les conditions à priori style légo pour les composants mécaniques, 3mm de décalage latéral au foyer (0,2° pour 800 de focale), surfaçage L/10?, courbures avec tolérance +/-0, indice des verres +/-0, calage théorique de la note de calcul avec un réglage de balancement des verres pour égaliser l'entre-verres, doublet non-colimatable, etc...

Est-ce que cela permet de maintenir ce strehl de 98%?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Gabm12
      Salut à tous.
      Suite à mon poste sur M42 à la ASI224 et vue le mauvais temps.
      Je me suis fait une étoile artificiel et j'ai fait un petit test de Roddier
      A première vue, je trouve le résultat pas trop mauvais, mais j'aimerai bien avoir votre point de vue ou même peut être lancer un comparatif ou chacun posterai ces résultats

      test réalisé sur un 200/1000 Skywatcher avec une asi224mc avec une étoile articiel (fait maison donc pas de Dimensions) placée à 20 mètres  
    • By Anthony sch
      Bonjour, 
      j’ai depuis maintenant 1 an un skywatcher 150/1200 f8 dont je suis extrêmement satisfait pour le prix. Cependant d’ici quelques mois j’aimerais changer de matériel et passer sur du plus gros. (Je souhaite rester chez skywatcher) 
      j’ai donc vu 2 modèles dit en « treillis » :
      le 254/ 1200: 735€
      - f:4,7  
      - pouvoir collecteur de lumière: 1317 
      - magnitude Max: 13,8 
      - grossissement utile: 508
       
      le 305/1500: 1185€
      - f4,9 
      - pouvoir collecteur de lumière: 1886
      - magnitude Max: 14,2 
      - grossissement utile: 608
       
      J’observe de tout, mais je suis plus ciel profond que planétaire. 
      Que pensez vous de ces 2 télescopes? Le quel me conseilleriez-vous? Merci et bon ciel. 
    • By Haltea
      Bonjour,
      J'ai déjà échangé avec certains d'entre vous au sujet de mon changement de set up qui se rapproche 😋.
      Je me demande si je ne vais pas diviser mon budget pour 2 instruments, ce qui me permettrai d'avoir un large éventail de cibles potentielles. 
      1) c11xlt , pour le planetaire et les cibles peu étendues,  comme mes galaxies préférées,  a 1 m de focale et a f/d 4, en poses courtes (avec un night owl qui corrige le champs sur un cercle de 16 mm).
      Pour les possesseurs de ce tube, rencontrez vous de grosses difficultés optiques ou mécaniques, qui  rendraient nécessaire l'achat d'un edge ? (Avec 2000 e de plus je sortirai un peu du buget). Je vois de très belles choses avec des C11 xlt  sur astrobin alors je m'interroge 
       
      2) un epsilon 130 edTakahashi a f/d 3 et toujours en poses relativement courtes,  pour le grand champs.
      J'ai vu sur le forum des utilisateurs de ce tube qui sortent de très belles images.
      Je pense qu'il n y a aucun doute sur la qualité optique et mécanique mais j'ai lu des articles sur cloudy night qui parlent de difficultés avec la collimation (critique à f/d 3) qui tiendrait difficilement,  alors que sur les forum français on parle  d'une collimation relativement aisée (même si elle doit être très soignée) et tenant très bien, certains indiquant que de ce point de vue,  l'epsilon est un vrai tank, qu'en pensez vous?
       
      Ces tubes iraient sur mon azeq6, avec une 385mc pour le planetaire et les petites cibles, que je completerai avec une 533mc (qui correspond pile au champs corrigé du night owl) , ou par une 294 MC (et donc rognage avec le c11 mais plus grand champs avec l'epsilon). Tout ça sous un ciel de campagne , pondéré par 2 ou 3 lampadaires du village.
       
    • By Meade45
      Bonjour à toutes et tous en ce beau premier dimanche pluvieux de Décembre !
          Etant l'heureux détenteur d'un C8 Edge tant attendu et acquis via une  PA, je me pose des questions sur la manière d'organiser le train optique.
      Avec le réducteur , le tirage optimal est de 105mm. Là,  pas de souci, un adaptateur T2 +bague EOS et l'APN et ça devrait le faire.

      Mais le visuel m'interpelle. De mémoire, le tirage optimal de ce tube passe à 140 mm . Exit le réducteur, et posons un porte-oculaires Crayford avec tirage : 100mm minimum et une course de focalisation de 30mm. Soit ! il reste  40 mm, un PO 2" devrait passer...
      La question maintenant qui va déterminer si l'usage d'un PO Crayford est possible sans sortir du foyer:
      En  cas d'ajout d'une barlow 2X, que devient le tirage? est-il modifié?  la barlow est-elle transparente dans l'ensemble du train optique ou bien est-ce carrément pas possible?
      Il est vrai que rien n'est dit sur les barlow concernant leur positionnement.
      La question peut sembler béotienne mais un proverbe chinois dit  « Celui qui pose une question risque  d’avoir l’air bête 5 mn, celui qui ne la pose pas, le restera  toute sa vie »."
      Merci pour vos retours d'expérience..
      Cordialement
      Guy
    • By BobSaintClar
      Après la merveilleuse nuit de la star-party d'Aichi du WE dernier, j'avais quelques appréhensions à l'idée d'employer mes jumelles géantes sous le ciel médiocre de ma campagne urbanisée. C'est donc avec un enthousiasme modéré, surtout motivé par l'idée de réaliser un comparatif (c'est excitant), que j'ai installé tranquillement mon engin dans le jardin ce Samedi.
       
      Le ciel a été dégagé toute la journée et ce soir, il affiche un bleu profond qui promet une transparence nocturne correcte et peut-être, un halo de pollution relativement contenu. Une heure plus tard, lorsque la nuit astronomique est bien installée, je dois déchanter : le fond de ciel est crémeux jusqu'au zénith. Il n'a pas la "qualité hivernale" attendue : pas de voie lactée, alors que le Cygne est encore assez haut. A l’œil nu, je ne vois pas le double amas de Persée. Je cherche les Pléiades et quand je les trouve, on ne peut pas dire qu'elles me sautent aux yeux ! Si l'équipement n'était pas déjà prêt, franchement, je ne le sortirais pas. Mais bon, après tout, la séance sera instructive : voir quelque chose de sympathique, dans ces conditions, serait une excellente nouvelle ! Je m'attends au pire, qu'est-ce que je risque ?
       
      Je m'installe, c'est parti ! J'équipe les jumelles de leurs filtres Fujinon et commence par le Cygne, avant qu'il ne s'esquive. Ayant bien en tête la récente et superbe observation menée sur North America, je navigue autour de Deneb. Le fond de ciel est atténué par les filtres, mais... les nébuleuses sont invisibles. C'est une blague ? Qu'elles soient ténues ou moches, passe encore, mais rien ? Je prends mon temps, peine perdue. Oh purée, ça commence mal !
       
      Douché, je pars vers les Dentelles. Même constat : je ne les vois pas. Au contact de l'étoile brillante de l'arc le plus fin, je note une vague excroissance... et encore, j'ai un doute ! L'arc le plus étendu, celui qui m'évoquait une grande plume festonnée quelques jours plus tôt, est noyé dans la fadeur ambiante. Cette misère !
       
      Poursuivons le jeu de massacre. Je retire les filtres et retourne l'instrument vers le sud-est, direction les Pléiades. Je les trouve, c'est déjà ça ! La réalité n'a pas grand-chose à voir avec mon souvenir : il n'y a pas de luminosité globale tranchée, qui distingue l'amas de son environnement plus sombre. Ce n'est qu'une collection d'étoiles individuellement lumineuses, pas vraiment un objet en soi. Plus grave : il n'y a pas de gaz ! Même en vision indirecte, il n'y a strictement rien à voir aux alentours de Merope (les autres, n'en parlons pas). Dans le quadrilatère, je compte neuf étoiles (14 en montagne), mais peu importe : ce n'est pas moche, c'est pire que ça... c'est triste.
       
      Je pointe le double amas de Persée : finalement, c'est l'objet le moins décevant du moment. Il perd beaucoup en contraste et donc, en beauté, mais la foultitude d'étoiles - même moins serrées - détourne l'attention du fond de ciel blafard. Les couleurs sont perceptibles mais l'effet 3D est très atténué, au détriment du plaisir d'observation.
       
      Puisque je traîne dans le coin, allons voir Andromède. Elle est très haute, c'est plutôt bon signe, la voil... doux Jésus ! Ce n'est qu'une tache asymétrique, un nuage pâle sans forme ni structure qui se perd dans le fond de ciel ! M110 est loin (!) et misérable... quant à M32, je la cherche encore...
       
      Il est 20h30, je décide de rentrer au chaud (température extérieure 2°) et de m'occuper une paire d'heures, le temps qu'Orion émerge de la vase. Ce serait dommage de ne pas conclure sur l'albatros (je n'ai pas pointé la Rosette, vous ne m'en voudrez pas)...
       
      A 23h, je ressors. Le ciel s'est amélioré : plus sombre, avec une zone zénithale presque propre. Du coup, je revisite les Pléiades, maintenant à ma verticale : c'est mieux ! La patate globale de l'amas est perceptible (mais sans plus), la nébulosité près de Merope est devinée en vision indirecte. Je compte désormais 11 étoiles dans le quadrilatère principal. Si je n'avais pas récemment vu le même amas sous un ciel de rêve, j'aurais trouvé l'image jolie...
       
      Je remets les filtres et vise enfin M42, la reine des nuits d'hiver. Houuu là là, elle a pris cher, Sa Majesté ! Au sud-sud est, elle est assez haute - 10° de plus qu'en France métropolitaine - mais ne s'extraie pas du halo lumineux de l'agglomération tokyoïte et de ses extensions ferroviaires : elle étend peu ses ailes, sa tête d'oiseau n'est vue qu'en vision indirecte, aucune boucle ne vient la refermer, "l'homme qui court" est à la limite de la perception... ça craint ! Autour du trapèze, les nodosités complexes du cœur se laissent voir, quand même. Avec les filtres, la nébuleuse s'étend un peu plus mais paradoxalement, je perds en détails dans la partie centrale ; au final, c'est décevant ! Quand je repense au même objet, vu d'Aichi...
       
      Je ne reste dehors qu'une grosse demi-heure : le ciel ne s'améliorera plus et j'ai vu ce que je voulais voir (ou pas). La rosée de début de nuit se change progressivement en givre... Il est temps de venir témoigner, ici même
       
      Le bilan est déprimant, mais je tire quelques enseignements de cette demi-nuit d'observation :
       
      - Ma monture me donne satisfaction : je l'ai améliorée en dotant l'axe de la bascule d'un frein. La visée est confortable, surtout au-delà de 60° d'élévation.
      - Avec mon instrument, sous un ciel médiocre à moyen, les amas ouverts sont la cible à privilégier. Les galaxies, on oublie (cette M31 de cauchemar...) et les nébuleuses gazeuses, on les filtre à bande étroite : mes Fujinon à bande large, ça va bien sous un bon ciel... sinon, ils sont trop permissifs.
      - En-dessous de 70-75° d'élévation, la pollution lumineuse ruine tout !
       
      Sur ce, bonne nuit !
       
  • Images