Sign in to follow this  
astrild

Spectre de fond de ciel d'un site du sud de la Drôme.

Recommended Posts

Bonsoir,

 

Lors de la dernière nouvelle Lune, j'ai essayé d'enregistrer les spectres des comètes C/2017 T2 PANSTARRS et C/2018 N2 ASASSN. Ces comètes sont peu lumineuses, cela m'a conduit à poser 3600s sur chaque comète. Le résultat obtenu est assez décevant car les deux comètes émettent principalement de la poussière qui reflète le spectre du soleil.

C'est un résultat en soit, mais il m'a semblé intéressant de valoriser cette observation pour analyser le spectre du fond de ciel de mon lieu d'observation.

 

Ce site situé dans le sud de Drôme en moyenne montagne (600m) a un ciel relativement préservé de la pollution lumineuse. Après 00h lorsque les deux villages de la vallée éteignent leur éclairage public.il ne subsiste plus que l'éclairage d'un village vacances appartenant à EDF qui ne s'applique pas le conseil de l'entreprise omniprésent dans toutes les annonce d'EDF :"l'énergie est notre avenir économisons la" comme quoi le "faites ce que je dis et pas ce que je fais reste de mise"

Les bonnes nuits le QSM grimpe alors à un bon 21.5 qui ferait rêver bien des astronomes amateurs citadins.

 

Le spectre du fond de ciel :

 

Ciel_nocturne.png

 

 

 

J'ai identifié les raies à l'aide de  publications que l'on peut trouver sur le net qui décrivent le fond de ciel des grands observatoires internationaux

 

Par exemple :

http://www.ing.iac.es/Astronomy/observing/conditions/skybr/skybr.html

https://iopscience.iop.org/article/10.1088/1538-3873/128/968/105004#paspaa1dbdfn3

http://www.cfht.hawaii.edu/Instruments/ObservatoryManual/index.html

 

 

On distingue deux  sortes de raies d'émission.

 1/ Les raies dues à la pollution lumineuse résiduelle locale qui s'ajoute à celle plus lointaine venant de la vallée du Rhône, il s'agit principalement les raies du mercure (Hg) et du sodium (Na).

 

 2/Les raies "naturelles" du ciel de nuit, principalement l'airglow. Raies OI et OH. Ces raies peuvent aussi provenir des gaz libérés par la comète. Il est difficile de dire si dans le cas présent il n'y a en a pas une petite partie qui provient de la comète. La raie OI à 5577Å est présente dans le spectre de la comète après retrait du fond du ciel, mais il peut s'agir d'un signal résiduel dû à un retrait imparfait du fond du ciel.

 

 

Edited by astrild
corrigé lien vers image
  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

C'est toujours intéressant de caractériser un peu le fond de ciel de son lieux d'observation. J'avais fait la même chose depuis la banlieue toulousaine (aie..) et la campagne :

 

720522Cartepollum.jpg&key=b96245d0ad48df

 

Les deux observation en zone bleue et rouge ont été fait avec le même matériel (Newton 200, spectro Alpy 600 et caméra 314) et temps de pose (5x300 sec), c'est donc des spectres directement comparables.

 

Zone rouge :

55552921ps.jpg&key=b42344313d713e68611f2

 

Zone bleue :

31063255ss.jpg&key=4a446627c534e20246bba

 

426123boyo.png&key=14bc1e30bcdd8b5ee5a69

 

Un truc pas rassurant sur le spectre en ville, c'est la remontée du continuum dans le bleu = LEDs ?!

 

Un petit coup de spectro sur les nouveaux lampadaires LED vs les sodiums classiques:

 

dsc_0713.jpg&key=90f75f63072c50c91858107

 

Photo a deux pas de mon "observatoire" urbain...

 

campar10.png&key=f263f1c5f1cad4c18315401

 

On comprend bien avec le spectre que la LED est infiltrable :( Et elle diffuse encore plus, avec son pic dans le bleu...

 

Pour comparaison de la pollum Toulousaine avec un ciel de montagne, voici le spectre du fond de ciel au Pic du Midi. C'est toujours avec l'Alpy et la 314 mais cette fois ci sur sur le T60, 4 x 900 sec.

 

_pollu10.png&key=439c404bb6f14f659514b3f

 

A noter, la raie de l'airglow est assez variable en fonction des nuits (elle peut même être quasi absente).

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Apricot,

 

Pour l'airglow, je confirme ce que tu dis,  j'ai remarqué qu'il varie avec l'heure et le saison, c'est d’ailleurs décrit et expliqué dans la littérature, mais je n'ai jamais fait de mesure pour quantifier ces variations.

 

Je me demande si tous les lampadaires LED ont ce pic d'émission dans le bleu, certains sont très blanc-bleu et d'autre ont une lumière qui tire sur le doré. Je vais essayer de faire un spectre de ceux qui sont près de chez moi.

 

Une question, ta caméra 314 est-elle en couleur ou bien les raies sont colorées par la suite en utilisant un soft ?

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Astrild,

La 314 est ici une N&B, j'ai juste colorisés les spectres à la fin du traitement (Isis et VSpec).

Jean-Philippe

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Hubert :)

 

Intéressant ! 

Il y a aussi cette page de Christian : http://www.astrosurf.com/buil/pollution/measure.htm

L'airglow à 5577 A est souvent intense sur les longues poses (10 - 20 minutes) et difficile à retirer. J'ai lu quelque part que les raies de l'airglow avaient tendance à augmenter ces dernières années (dû à l'activité solaire) et qu'elles gênaient les pro au Chili :/.

Nous on se bat déjà contre les lampadaires !

 

lionel

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this