Sign in to follow this  
Huitzilopochtli

Tsubame, un satellite qui décoiffe

Recommended Posts

Un satellite expérimental japonais a mis fin à sa mission après avoir prouvé qu'il pouvait fonctionner à de très basses altitudes, en testant une caméra d'imagerie terrestre et en utilisant une propulsion ionique pour lutter contre la traînée aérodynamique à une altitude de 181 km.


Le satellite Tsubame de la Japan Aerospace Exploration Agency, du nom japonais, signifiant «hirondelle rustique», est revenu dans l'atmosphère le 2 octobre après une mission de près de trois ans.


Tsubame, également connu sous le nom de satellite d’essai à très basse altitude, a démontré possible un vol contrôlé sur une orbite inhabituellement basse, parcourant les couches raréfiées de la haute atmosphère, où la traînée aérodynamique fait généralement disparaître rapidement l’engin spatial en le brûlant.


Le satellite Tsubame de la JAXA était équipé d'un propulseur ionique alimenté à l'électricité et au xénon pour lutter contre les effets de la traînée atmosphérique. L'engin spatial avait également une caméra embarquée pour démontrer sa capacité à collecter des images haute résolution de villes et de formes de relief à partir d'une altitude de 112 milles.


Voir lien : Ces deux images ont été prises par la même caméra à bord du satellite Tsubame. L'image à gauche montre une intersection routière à Tokyo depuis une altitude de 381 kilomètres, tandis que l'image plus détaillée à droite montre la même intersection à une altitude de 181 kilomètres. Crédit : JAXA


À quelques exceptions près, la plupart des satellites d'imagerie terrestre volent à des altitudes comprises entre 300 et 400 milles (500 à 650 km).


Construit par Mitsubishi Electric Corp., Tsubame a été lançé par d'une fusée H-2A en décembre 2017 sur une orbite elliptique, avec un point bas situé à environ 450 km de la Terre, puis positionné sur une orbite haute (392 km) au début de 2018. Les contrôleurs au sol ont laissé la traînée aérodynamique abaisser progressivement l'orbite de Tsubame à une altitude de 271 km.


À cette altitude, Tsubame a activé son moteur ionique pour maintenir son orbite pendant un mois. Tsubame a ensuite éteint le propulseur au xénon pour permettre au satellite de se mettre sur des orbites inférieures à 250 km, 230 km puis 155 km, en s’arrêtant pour maintenir chaque altitude environ une semaine.


Tsubame a utilisé son moteur ionique à faible poussée pour maintenir son altitude à environ 217 kilomètres pendant environ un mois, puis a réduit son orbite à 181 km  en septembre pendant le même laps de temps, maintenant à nouveau cette altitude avec son propulseur au xénon.


Le satellite a ensuite stabilisé son orbite à 167 km pendant plusieurs jours. À cette altitude, Tsubame a dû utiliser sa propulsion à plus haute poussée alimentés par carburant liquide, conjointement avec le moteur à ions, pour lutter contre la traînée.


Le satellite est rentré dans l'atmosphère plus tôt ce mois-ci, après la fin de ses expériences, a déclaré JAXA.


Les futurs satellites opérant sur des orbites aussi basses pourraient offrir plusieurs avantages aux développeurs, notamment une réduction des coûts pour leurs instruments d'imagerie et leurs services de lancement.


Une caméra plus petite sur un satellite à basse altitude pourrait capturer la même qualité d’images qu’une caméra plus puissante sur un vaisseau spatial placé sur une orbite plus haute. Un satellite d'imagerie terrestre lancé sur une orbite basse pourrait également avoir besoin d'un lanceur moins coûteux, selon la JAXA.


GOCE, un satellite de l'Agence spatiale européenne, a survolé une orbite extrêmement basse à l'aide d'un moteur à ions, afin de mesurer le champ gravitationnel et la circulation océanique de la Terre avant de manquer de carburant en 2013 après une mission de quatre ans.


Mais Tsubame est le premier satellite à tester un instrument d'observation de la Terre tout en utilisant une propulsion électrique pour maintenir une orbite aussi basse.


Tsubame avait également été couvert un revêtement expérimental pour l'isolation thermique de l'engin pour éviter les dommages causés par l'oxygène atomique, un gaz présent à la basse altitude. Selon la JAXA, l'oxygène atomique endommage l'isolation multicouche généralement utilisée sur les satellites.


La JAXA a déclaré que les connaissances acquises grâce à la mission Tsubame seraient utiles pour les futures applications spatiales en science et technologie.
 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

 

il y a 27 minutes, ALAING a dit :

Et les photos ?)

Sont où les photos ?

 

image.png.9c64c5afc122512f50bb9f5e6a2762db.png

 

 

Déploiement du panneau solaire 

image.png.a7b4ddd94e5c21fb10ade5ed0fe1d437.png

  • Love 1
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

o.O

De toute évidence quelque chose ne tourne pas rond chez notre ami Huitzi...

Après son agression sur Biver (voir le fil sur I2/Borisov) ce post un peu "Strange"

Je penche pour un problème de médicament… ^_^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben . . . il est quand même un peu éteint le Soleil en ce moment :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bah.. on peut tous avoir un passage à vide par moment et c'est vrai que la couleur du ciel (et des infos) n'est peut-être pas au bleu fixe en ce moment...:( faut laisser passer l'orage et prendre un peu de recul sans doute...;)

Nicolas

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this