Jean-Marc_M

Thermorégulation d'un tube SCT

Recommended Posts

J'ai un C9XLT tube alu pour lequel j'ai commandé le réducteur X0.4 Starizona. Je me disais que remplacer le tube alu par un un tube en carbone serait bien pour éviter que la MAP ne bouge de trop en cours de nuit pour de l'imagerie CP.

J'envoie un mail à Public Missiles pour avoir un devis et ils me répondent qu'ils n'en font plus car Celestron fabrique tellement de versions que ce n'est plus rentable pour eux. Bien embêtant tout ça :(

 

Puisque les variations de température causent la dérive de MAP, il n'y a qu'à maintenir le tube à température constante en cours de nuit. Après tout ce ne sont pas des variations extrêmes sur une nuit qu'il y a par chez moi. Et puis on met bien une résistance chauffante sur les lunettes ou sur la lame de Schmidt d'un SCT.

C'est certainement trop simple pour qu'un système comme ça n'ait pas déjà été commercialisé. Il y a donc un loup... mais où ? Turbulences internes ?

Edited by Jean-Marc_M
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Bonjour

 

En effet, les tubes SC sont difficiles à équilibrer en température. Une tube carbone limite un peu le problème, cependant il reste l'équilibre des optiques (lame et miroir) qui comptent pour beaucoup ainsi que l'air emprisonné dans le tube.

Avec mes différents Celestron qui sont stockés à l'intérieur (dans un garage) il faut au moins 4 à 5 heures en extérieur avant acquisitions pour obtenir quelque chose de stable, ensuite il faut modérer la puissance de chauffe de la résistance de lame. Il faut être prudent avec les résistances, bien brancher (au minimum requis) suffisamment à l'avance pour bien équilibrer la lame. Une résistance qui chauffe trop peut générer des remous dans le tube.

 

Sinon il existe des extracteurs d'air que l'on met dans le PO avant une observation, c'est pour les SC classiques "non EdgeHD", je n'ai jamais testé.

Il existe aussi des MAP auto avec régulation via sonde de t°, il faut un crayford motorisé, c'est un peu plus compliqué et il faut étalonner, bien sans doute en remote, et je n'ai jamais testé.

De mon coté je surveille la MAP via la FWHM de l'étoile guide du second capteur de la Sbig donnée par MaximDL. C'est bien pratique et je fais un break pour réajuster quand ça commence à dériver.

Sur 3 heures de pose il m'arrive de refaire 1 ou 2 fois la MAP, cela dépend de la chute de la t° extérieure. C'est un passage obligé si je veux conserver une détection optimum.

 

 

Amicalement

 

Christian

 

Edited by christian_d
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Jean-Marc_M a dit :

Puisque les variations de température causent la dérive de MAP, il n'y a qu'à maintenir le tube à température constante en cours de nuit

Déjà c'est compliqué, il n'y a pas que la lame à maintenir en température il faut que ce soit l'ensemble du tube (optique + mécanique), il faut pouvoir chauffer et refroidir,  non vraiment trop compliqué…...

 

Christian t'as bien expliqué la problématique des SC, plutôt que de maintenir le tube à température il est plus efficace de refaire régulièrement la MAP. En plus tu t'affranchi d'autres problèmes comme le basculement du miroir ou le glissement du porte oculaire. 

il y a une heure, christian_d a dit :

Il existe aussi des MAP auto avec régulation via sonde de t°, il faut un crayford motorisé, c'est un peu plus compliqué et il faut étalonner, bien sans doute en remote, et je n'ai jamais testé.

Pas le mieux car pas forcément reproductible, selon la dynamique du changement de température il peut y avoir des différence (selon que la température chute rapidement ou doucement), pour moi le mieux est la refocalisassions avec courbe en V en temps réel.

Cela implique d'avoir un focuser électrique d'assez bonne qualité , et un logiciel de gestion.

Le principe est le suivant : des mesures d'étalonnages sont faites sur une étoile en intra et extra focal, une courbe en "V" est tracée, la pointe de la courbe représente la meilleure focalisation, une fois cette courbe modélisé avec une dizaine de mesure, le logiciel sait que pour telle étoile (il faut toujours prendre sensiblement la même magnitude) si l'image de l'étoile défocalisée mesure "x", il va falloir se déplacer de "y" pour obtenir une autre taille d'image défocalisée, il fait 2 ou 3 itérations pour se retrouver dans la "pointe " du "V" et rechercher la meilleur position autour de ce point, c'est en gros ce principe.

Un avantage est de faire l'approche sur des étoiles focalisées et donc moins sensibles à la turbulence.

C'est ce que j'utilise, à la mise en place j'ai fait beaucoup de tests pour prendre la main et faire ensuite une recherche de la meilleure focalisation en manuel……….. je n'ai jamais trouvé mieux que le système en automatique.

Mes conditions de seeing ne sont jamais en dessous de 2" (moyenne à 2.4") pour être complet il faudrait tester avec des seeings meilleurs, mais je ne pense pas qu'il y ai de différence, et même au contraire cela devrait encore mieux fonctionner.

Autre chose aussi cela implique de changer de champ pour avoir la bonne étoile de focalisation, donc effectivement plus adapté aux systèmes robotisés avec astrométrie etc...

Jean-Claude.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Post qui serait mieux dans Astro pratique :)

Bonne journée,

AG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Christian et Jean-Claude, merci pour vos réponses. Je me doutais bien que c'était trop simple ! Le chauffage du tube seul va effectivement chambouler un équilibre thermique global déjà subtil sur les SCT.

 

Ce réducteur x0.4 a un backfocus de 38 mm seulement, je ne pourrai normalement pas placer ma RAF et mon DO (43 mm en tout) mais le test est à faire quand même. Ce sera donc guidage en parallèle et en conséquence l'inutilité de contrôler la FWHM par la caméra de guidage. L'objectif étant d'imager des galaxies, les poses unitaires seront courtes et ça devrait passer (dixit Pierro Astro).

 

J'ai un crayford motorisé pour l'utilisation en planétaire/lunaire. Je ne pensais pas à priori que ce serait une bonne idée en CP puisqu'il conduit à augmenter sensiblement la focale du tube. C'est ce que j'ai compris ici : https://saplimoges.fr/variation-de-la-focale-dun-schmidt-cassegrain-avec-la-mise-au-point/

J'essayerai quand même avec, si ma monture suit ça peut être utile. Il me restera quand même toute la partie informatique de la MAP en V curves à initialiser. Avec quelques Doliprane et une assistance technique je devrai y arriver.

 

J'ai dans l'idée que mon C9 et moi on va se croiser toutes les deux heures dans un premier temps, premier temps probablement assez long...

 

@ALAING J'ai hésité à la création du post mais maintenant je ne sais pas comment rectifier..

Edited by Jean-Marc_M

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Jean-Marc,

On ne peut pas rectifier soi-même.

Seul un modérateur ou JPC peuvent le transférer dans la bonne rubrique.

Donc soit ils laissent en l'état, soit tu verras que ton post a changé de rubrique ;)

Bonne journée,

AG

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

re,

 

Citation

Ce réducteur x0.4 

 

 

Un red 0.4 ? Je ne savais qu'il existait ce rapport de réduction pour un Celestron. Le champ est il correct et bien corrigé ?

Bon on sort du sujet, c'est juste pour ma curiosité.

 

Christian

Share this post


Link to post
Share on other sites

Christian_d :

 

Le reducteur 0.40 est corrigé sur un cercle central de 16mm environ. C'est pile poil pour un capteur de la taille maximum d'une ASI183. Au dessus, (1600MM, par exemple)  il faut déjà croper. A 400 euros la bestiole...

 

- Marc

 

PS : Ca la fiche mal pour un nouveau venu d'être off topic pour un premier message. :) Le modérateur me pardonnera j'espère ;)

Edited by Marc2b
16mm , pas 18...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Christian : on ne sort pas du sujet, c'est justement ce réducteur qui m'a amené à me poser la question de stabilité de la MAP en CP..

Ce correcteur est arrivé assez récemment, printemps de cette année.

Marc2b a donné toutes les infos mais j’amène une petite correction, le cercle image est de 16 mm. La diagonale du capteur de la 183 est de 15,8 mm, ils sont fait l'un pour l'autre. Il ne fonctionne que sur les SC Celestron XLT, Pierro Astro m'a confirmé jusqu'au C11.

https://starizona.com/store/featured/night-owl-4x-sct-reducer-corrector

Fil Cloudy Nights sur le sujet : https://www.cloudynights.com/topic/652193-new-f4-focal-reducer-from-starizona/page-3

 

Je reviendrai faire un petit retour d'expérience une fois utilisé. Si il n'est vraiment pas bon, il ira directement et discrètement dans les petites annonces :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Puisqu'on y est, on peut peut être approfondir le sujet, voir se risquer à un peu de prospective:

 

Pour ceux qui, comme moi, ont une longue focale à F/10, l'avenir en ciel profond pourrait être sombre.

Avec la multiplication des constellations de satellites, (Merci Elon Musk !) il est clair que le déchet d'images en longue pause va croître de manière exponentielle au cours des prochaines années.

Le salut pourrait résider dans l'imagerie pause courte. Dans ce cas, des réducteurs comme ce 0.4 qui permettent de diviser en gros le temps de pause par 6, offriront une vraie alternative, même si la recherche d'images de meilleure définition avec des capteurs à très petits pixels associés à des longues focales pose assez rapidement des problèmes d' oversampling, particulièrement sous des ciels urbains et péri-urbains de qualité moyenne. Le bon équilibre sera peut être difficile à trouver, mais l'option est à considérer, à priori.

 

- Marc

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour moi, l'achat de ce réducteur est parti de cette image qui m'a agréablement surpris.

Les brutes ont été prises avec une ASI183MM-Pro sur un Newton de 253 mm de diamètre et 934 mm de focale en 5 heures 15' d'intégration "seulement" (200 minutes Ha, 55 minutes OIII et 60 minutes de SII en bin 2). Le nombre de dof n'était pas à l'optimum d'après mes habitudes...

Pour la suite, il reste quelques paramètres à affiner notamment sur le gain (200 plutôt que 111) et/ou le bin en Ha (plutôt bin 2) et les temps de pose unitaire.

Je pense, j'espère du moins, que ça devrait cartonner avec mon C9 à FD/4 et avec des durées globales plus longues, ce qui me ramène au sujet initial du post. Contrairement à ce que pensais il y a peu, une image SHO est possible en une nuit d'hiver avec ma 183.

Un FD/10 est beaucoup trop compliqué pour mon setup , monture et caméra à petits pixels.

Edited by Jean-Marc_M

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ok et merci pour l'info,

 

0.4 c'est déja un sacré rapport de réduction pour un SC. L'alignement mécanique et optique devront être bien optimisé pour éviter les tilts dans les coins.

Tu pourras nous montrer tes images brutes réalisées avec cet équipement quand tu seras opérationnel, c'est toujours intéressant de voir les nouveautés.

 

Christian

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Jean-Marc_M a dit :

ne fonctionne que sur les SC Celestron XLT, Pierro Astro m'a confirmé jusqu'au C11.

https://starizona.com/store/featured/night-owl-4x-sct-reducer-corrector

Salut

Ce nest pas ce qu'indique le constructeur : The Night Owl works with standard Schmidt-Cassegrain telescopes (not EdgeHD or ACF models).

Donc SC CELESTRON ou MEADE non corrigé. 

Ça tombe bien, je voudrais en monter un sur mon M12.

Edited by Yoann DEGOT LONGHI

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oups, tu as raison pour les Meade. Le point qui m'a semblé important est que ce réducteur est pour les SC non corrigés. Celui pour les Edge et ACF serait dans les tuyaux.

Et pour répondre à Christian, je ferai un retour quand j'aurai testé.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

merci pour ce retour, ah oui, enrouler le tube dans un revetement isolant... pourquoi pas. A tester et tu diras ce que tu en penses.

 

Amicalement

 

Christian

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now