FranckiM06

que vaut cet ancien setup ?

Recommended Posts

Et voici le prix d'époque. Sur le echos PERL N°3 d'avril 1980, (ah là là ! j'étais encore champion du monde de karaté en 500 cm3 sur gazon) le 318 mm est à  14 528 francs TTC. Dix-huit mois plus tard, le prix était exactement le même ; comme on peut encore le lire, le miroir de 10" Supermeade m'avait coûté, à l'automne 1981, 1847 francs, alors que le Perl JPM 115/900 coûtait 2426 F TTC.

 

Tarifs-Perl.jpg

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

14500 francs soit environ un millier d'heures au smic de l'époque, six mois de salaire pour la plupart des gens. en comparaison le jpm 115/900 était encore plus loin en rapport qualité/prix.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Déjà vu le prix que coutait un C8 (orange)... Fallait ajouter, la table éq., le trépied et le traitement des miroirs !

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

... et pourtant ce sont les c8 qui ont envoyé tout ces gros newtons encombrants aux oubliettes.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

... et pourtant ce sont les c8 qui ont envoyé tout ces gros newtons encombrants aux oubliettes.

 

C'est quand même aller un peu vite en besogne... Oui les gros Newton Meade ont disparu et les gros

Newtons "de serie" de plus de 200 mm ont connu une traversée du désert pendant une vingtaine

d'années...Avant l'arrivée des instruments chinois. Et maintenant on trouve de gros "dobson" industriels :
400, 450 et même 500 mm. Simples et efficaces, juste retour en force !  

 

Évidemment si on compare un C11 de l'époque et un Supermeade de 300 mm, l'un se transporte

assez facilement en petite voiture, pour  l'autre il faut une camionnette... Après avoir passé
1:2  heure à tout dévisser puis s'être bien explosé le dos à démonter puis trimballer le tube optique

en Sonotube !

 

Au final Ces gros Newtons ont été surtout relégués aux observatoires en poste fixe d'amateurs

argentés ou de clubs qui ne voulaient pas entreprendre eux-même la fabrication d'un télescope

artisanal. Et pourtant il suffit de regarder la conception des DS10 et DS16 "Campus" pour voir

que Meade avait quand même tout fait pour réduire les coûts et les rendre accessibles :
- barillet/support de primaire en.... aggloméré !
- tube en carton,
- bagues de guidage des axes de la monture an téflon au lieu de
  roulement à bille,
- support de secondaire ultra-basique à 2 branches,
- qualité optique aléatoire

 

Une petite page de la grande histoire de l'astronomie amateur...

 

Albéric

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 22 minutes, xs_man a dit :

support de secondaire ultra-basique à 2 branches,
- qualité optique aléatoire

 

Support de secondaire à une seul branche, sur le DS16 ; très astucieux système. Qualité optique bonne L/4 à L/8 sur les 406. Seul vrai problème, le secondaire collé qui introduisait beaucoup d'astigmatisme. Mon miroir de 409 vient d'un DS 16 repris pas Michel Bonnin. Mais c'est un miroir mince, délicat pour le barillet, avantageux pour la mise en température. Dans mon souvenir, ces Supermeade étaient optiquement bien meilleurs que les SC Celestron.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

 

Citation

Qualité optique bonne L/4 à L/8 sur les 406.

 

Sur le papier peut-être mais dans la réalité c'etait autre chose, mon primaire de Starfinder

(même tube que le DS 16) repris par Franck Grière était à 1.4 Lambda sur l'onde avec une

forme non parabolique !  
C'est peut-être le stagiaire du moment qui l'avait validé... xD
Je n'ai pas parcouru tout Cloudy Night mais l'un des intervenant indique que son primaire

a été mesuré à L/2. Par contre je ne sais pas de quelle année était chaque miroir, la qualité

de polissage a peut-être varié au cours du temps, mais surement pas dans le bon sens.  

 

Citation

Mais c'est un miroir mince, délicat pour le barillet, avantageux pour la mise en température.

 

Là 100% d'accord !

 

Citation

Support de secondaire à une seul branche, sur le DS16 ; très astucieux système.

 

Cette bouse infâme, un astucieux système  ? :o
Sur mon tube de Starfinder il avait été remplacé par une araignée digne de ce nom. 

 

Citation

Dans mon souvenir, ces Supermeade étaient optiquement bien meilleurs que les SC Celestron.

 

Pas impossible en effet mais perso, les SC ça n'a jamais été et ça ne sera jamais mon

tasse de thé....

Le génie c'est Newton, 4ever ! 

 

Albéric

Edited by xs_man
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hehe! 

Salut Albéric !

Cool ta venue ici !

Tu vas pas te retrouver avec un tube difficile à gérer sur ta monture, je pense à la prise au vent du f6?

Je me rappelle de ces pubs, elles faisaient rêver ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, tout une époque ces Meade et super-Meade

 J'ai eus le petit frère  : Le Meade 152/760..

Le tube optique correct...Mais la monture livrée sans rien ..même pas de mouvement lents..

Quand j'y ai mis le moteur (  avec une roue denté en bronze mais bien petite pour un entrainement précis  : 8cm) , celui-ci était équipé d'un embrayage... dont le grincement faisait peur...on avait l'impression que tout allait partir en morceaux.

Les axes en acier brut de 25mm rouillaient à vue d’œil.

Il fallait une clé allen pour bouger le contrepoids.

Le carton d'emballage avec un genre de papier journal était des plus sommaires..

Enfin les fonderies d'alu pas vraiment ébarbées après la fonte..

Un télescope très rustique.. Je ne l'ai pas gardé bien longtemps.

 

j'ose espérer que les super Meade étaient moins bâclés.. surtout que leur prix  étaient élevés.

HP

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Stéphane,

 

Un 300 à F/6 avec tube carbone allègerait énormément les choses. Impossible de garder

le tube en carton, il pèse un âne mort !

Pour la prise au vent, de toute façon la haute résolution et le vent sont mutuellement

exclusifs sous nos latitudes ! Après sûr que ce sera too much pour une EQ-6 !

Mais la LXD 750 devrait encaisser....

 

Albéric

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut HP,

 

Citation

Oui, tout une époque ces Meade et super-Meade

 J'ai eus le petit frère  : Le Meade 152/760..

Le tube optique correct...Mais la monture livrée sans rien ..même pas de mouvement lents..

Quand j'y ai mis le moteur (  avec une roue denté en bronze mais bien petite pour un entrainement précis  : 8cm) , celui-ci était équipé d'un embrayage... dont le grincement faisait peur...on avait l'impression que tout allait partir en morceaux.

Les axes en acier brut de 25mm rouillaient à vue d’œil.

Il fallait une clé allen pour bouger le contrepoids.

Le carton d'emballage avec un genre de papier journal était des plus sommaires..

Enfin les fonderies d'alu pas vraiment ébarbées après la fonte..

Un télescope très rustique.. Je ne l'ai pas gardé bien longtemps.

 

j'ose espérer que les super Meade étaient moins bâclés.. surtout que leur prix  étaient élevés.

HP

 

 

Le tableau est encore pire que prévu ! xD

 

Albéric

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, xs_man a dit :

Un 300 à F/6 avec tube carbone

super! pas de correcteur ! enfin disons que il aura plus d'efficacité!

il y a 21 minutes, xs_man a dit :

de toute façon la haute résolution et le vent sont mutuellement

exclusifs sous nos latitudes !

Tu devrait demenager, car parfois en bord de cote (la ou je suis ) c'est pas mal ...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cher Albéric

Je reste impartial dans mon descriptif.. surtout lorsqu'on compare le matériel Japonnais de l'époque.. même les Celestron (oranges) étaient luxueux à côté de ça dans leur malle noir et laiton .... Bien que je ne soit pas fan  de ces instruments catadioptriques.

HP

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis toujours gré à Meade d’avoir permis, à l’époque, une chose que les autres fabricants n’ont pas tous faite ; on pouvait acheter, chez eux, absolument toutes les pièces séparément et “à la carte” et c’est ainsi qu’en automne 1981 je leur ai acheté, par l’intermédiaire de Médas, mon miroir de 10” et son barillet, le secondaire, son barillet, son araignée et un porte-oculaire à crémaillère en 31,75 mm ; le tout pour moins du prix d’un JPM 115/900. Restait à trouver un tube, pour moi ce fut et c’est toujours un tuyau d’assainissement en PVC, et fabriquer une monture que j’avais faite à berceau, pliable, démontable et facilement transportable, à partir de chevrons de pin et d’un cric de 2 CV. Avec un budget modeste, j’ai pu disposer, déjà, d’un très bon instrument, à base de SuperMeade. Et j'en ai conservé bien des images en tête.

Share this post


Link to post
Share on other sites

ce type d'instrument c'est pour les nostalgiques d'une autre époque dont je fait surement,  bien qu'inconsciemment partie.

j'avoue qu'au prix demandé la nostalgie fait vite place a la réalité!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

super! pas de correcteur ! enfin disons que il aura plus d'efficacité!

 

C'est exactement mon idée Stéphane, échantillonnage adapté à la haute résolution  en poses courtes, sans aucune lentille dans le chemin optique. Et à l'extrême, j'enlève le secondaire et j'utilise directement la caméra tel que fixée sur l'araignée. Imagine, une QHY5III de 40 mm diamètre à peu près (au niveau du radiateur) soit  avec un miroir de 318 mm une obstruction de seulement 13% ! Avec un miroir nouvellement aluminé  en très haute réflectivité, on peut récupérer le maximum de lumière !

 

Citation

Tu devrait demenager, car parfois en bord de cote (la ou je suis ) c'est pas mal ...

 

Quand  je serais à la retraite...A 70 ans... Peut-être... Si je suis toujours vivant ! :SxD

 

Albéric

  • Love 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 57 minutes, xs_man a dit :

Imagine, une QHY5III de 40 mm diamètre à peu près (au niveau du radiateur) soit  avec un miroir de 318 mm une obstruction de seulement 13% ! Avec un miroir nouvellement aluminé  en très haute réflectivité, on peut récupérer le maximum de lumière !

 

ça c'est une idée géniale....un 300mm f/d6 et une caméra au coulant 31.75 mm au foyer

Edited by STF8LZOS6

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Cher Albéric

Je reste impartial dans mon descriptif.. surtout lorsqu'on compare le matériel Japonnais de l'époque.. même les Celestron (oranges) étaient luxueux à côté de ça dans leur malle noir et laiton .... Bien que je ne soit pas fan  de ces instruments catadioptriques.

HP

 

Pour comparer ce qui peut l'être, il y avait le Perl AE 2000sur Perl AE type B. Un télescope à l'épreuve des balles  !!  Là encore il fallait s'appeler Hulk pour le soulever !

Et au top du top, la PERL AE type C, 76 kg et une énorme roue dentée de 300mmen AD !

Et motorisation double axe.

 

Albéric

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Je suis toujours gré à Meade d’avoir permis, à l’époque, une chose que les autres fabricants n’ont pas tous faite ; on pouvait acheter, chez eux, absolument toutes les pièces séparément et “à la carte” et c’est ainsi qu’en automne 1981 je leur ai acheté, par l’intermédiaire de Médas, mon miroir de 10” et son barillet, le secondaire, son barillet, son araignée et un porte-oculaire à crémaillère en 31,75 mm ; le tout pour moins du prix d’un JPM 115/900. Restait à trouver un tube, pour moi ce fut et c’est toujours un tuyau d’assainissement en PVC, et fabriquer une monture que j’avais faite à berceau, pliable, démontable et facilement transportable, à partir de chevrons de pin et d’un cric de 2 CV. Avec un budget modeste, j’ai pu disposer, déjà, d’un très bon instrument, à base de SuperMeade. Et j'en ai conservé bien des images en tête.

 

Un bricolage maison : Meadator plastique (optiques 150/750 origine Meade) sur une EQ-6 transformée en monture manuelle.

Juste pour le fun :  ^_^

 

https://www.webastro.net/forums/topic/161428-un-croissant-du-21022018-au-meadator-plastique/

 

image.png.515065b29ef867b3c4179ee32b584347.png

 

Albéric

Edited by xs_man

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

ce type d'instrument c'est pour les nostalgiques d'une autre époque dont je fait surement,  bien qu'inconsciemment partie.

j'avoue qu'au prix demandé la nostalgie fait vite place a la réalité!

 

Pour moi ce Supermeade n'est rien de plus qu'un vieux télescope. Juste une vieille occasion...

Ce serait une lunette ou télescope du 18e, du 19e siècle  ou première moitié du 20e, là on change de catégorie, on est dans les instruments anciens, donc de collection. Et les prix ne sont plus les mêmes...

 

Albéric

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, xs_man a dit :

Pour comparer ce qui peut l'être, il y avait le Perl AE 2000sur Perl AE type B. Un télescope à l'épreuve des balles  !!  Là encore il fallait s'appeler Hulk pour le soulever !

Et au top du top, la PERL AE type C, 76 kg et une énorme roue dentée de 300mmen AD !

Et motorisation double axe.

 AE 2000 :

 

AE_2000.jpg

 

AE 2500 :

 

AE_2500.jpg

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

A ce qu'il m'a dit la dernièrement, c'est qu'il avait une proposition à 2300 euros. J'avoue que quand il m'a dit ça, j'en revenait pas qu'il puisse trouver un collectionneur (à ce qu'il m'a dit) qui pourrait mettre cette somme dans un télescope aussi lourd et encombrant. En tout cas, c'est sûrement pas moi qui aurait fait cette proposition car pour la même somme, on peut avoir mieux (moins lourd et moins encombrant surtout) ou alors un bonne ccd. :) 

Edited by FranckiM06

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour . voici ma petite contribution pour la gamme supermeade  c était le haut de gamme de chez meade dans les années 1980  optique controlé miroir épais colliers rotatifs raquette de contrôle et bien d autres options ........  bref j ai eu le 250mn a 6 une véritable tuerie en visuel mécaniquement c est du solide aussi  il n y a pas le goto et tout le blaba   avec ,,,,,,,,,,, cependant cela reste un super télescope comme l indique son nom supermeade   simple robuste efficace avec une très bonne optique qui donne beaucoup de plaisir et qui fait le boulot a chaque fois  .ps ce n est pas un boudzin ni un set up genre ....   mais un télescope qui a une très bonne optique  pour ceux qui on de quoi le stocké  et très rare en france surtout le 1266 . bon ciel a vous 

Share this post


Link to post
Share on other sites

En tout cas, pour ma part je n'ai jamais pensé que c'était un bouzin mais tout ce que je dis, c'est qu'à ce prix là, on peut trouver mieux et moins chère et surtout surtout moins lourd car dans les années 80, j'avais mon 1er Newton 254 sur monture à fourche et pied identique mais le tout faisait près de 80Kgs alors je peux dire que tu réfléchis à deux fois avant de faire du nomade.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Loulou62630
      Bonsoir tout le monde,
       
      Suite à l'achat d'un MAK SW 150/1800, je souhaiterez faire de l'astrophoto avec mon vieux Canon EOS 20D, je suis sur un PO en 50,8. Que me conseillez vous comme Barlow pour du planétaire et de la photo sur Amas s'il vous plaît ?
       
      Est ce que je pars sur une barlow X2 en 31,75 genre Taka https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-optiques/barlow/lentille-de-barlow-2x-takahashi-coulant-31-75mm_detail à 120 € avec adaptateur ou je reste quand même en 50,8 avec une skywatcher https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-optiques/barlow/lentille-de-barlow-deluxe-ed-2x_detail
       
      Quel est l'impact sur l'astrophoto avec une barlow ED ?
       
      Budget max : 120/150€
       
      Merci de vos retours.
       
      Louis
    • By astroespo
      Bonjour,
      tout est dans le titre.
      Merci pour vos lumières.
    • By yann35
      Bonjour,
      Je recherche un complément d’infos sur la Barlow Baader VIP, (souhaitant l’acquérir).
      Pour les Astrams aillant déjà utilisés ce multiplicateur de focale modulaire.
      je souhaiterai connaitre les facteurs de grandissement avec et sans les deux bague allonge 25AI et 25AII.
      Merci
      Yann
    • By Fred_76
      Bonjour,
       
      L'objectif russe Tair 135 mm f/2.8 me fait de l'oeil. On le trouve à moins de 150 € sur le net et il est en monture M42 ce qui le rend facilement adaptable sur n'importe quel appareil photo, ou presque (45.5 mm ou moins de distance capteur-bride). Il ouvre à f/2.8 et son diaph est constitué de 20 (!!!) lames, ce qui fait qu’on peut l’enfermer un peu sans voir apparaître plein d’aigrettes sur les étoiles lumineuses.
       
      Mais que donne-t-il en astrophoto ?
       
      Si quelqu'un en a un, je veux bien qu'il le teste :
      - sur trépied, avec retardateur sur 10 s
      - viser l'étoile polaire
      - prendre des poses de 5 s à 800-1600 ISO, pas plus, à pleine ouverture
      - préciser le modèle du boitier
      - m'envoyer un RAW (contact en MP)
       
      Sa conception est à 4 lentilles (ci dessous le TAIR 11 135 mm f/2.8 en monture M39, argenté, alors qu'en monture M42 il est anodisé noir) :
       
      Quelques tests et revues :
      https://manondamoon.com/2017/05/14/a-lens-the-kmz-tair-11a-135mm-f2-8/ 
       
      http://www.reduser.net/forum/showthread.php?152436-Russian-Soviet-USSR-Lens-Survival-Guide&p=1728060&viewfull=1#post1728060
       
      https://www.pentaxforums.com/userreviews/tair-11a-135mm-f2-8.html
       
      Il y aurait aussi le Zeiss 135 mm f/2.8 T* C/Y qui pourrait convenir, à peine moins lourd que le Tair, mais plus cher (250€).
       
      A+
       
      Fred
    • By Chrishapha2019
      bonsoir à tous..
       
      POur ceux qui ne connaissent pas cette application du spectroscope il est tout à fait possible d'observer les "flammes" (protubérances) solaire en utilisant un spectroscope avec la méthode de la fente large.
      Cette technique très simple a été surtout utilisée et décrite par Angelo Secchi (jésuite italien et Astronome) . J'ai reproduit son protocole et ça fait 20 ans que je l'utilise.
       
      Son spectroscope comprenait 7 prismes et un collimateur de 120mm de focale. Il décrit lui même la dispersion de son spectro comme équivalente à un réseau de 540 t/mm que lui avait donné Rutherford pour remplacer ses 7 prismes.
      Pendant des années j'ai utilisé un réseau de 1200t/mm (conseillé dans les quelques articles récents sur cette technique).
       
      Or TROP de dispersion fini par trop étirer les images et les déformer à cause de l'effet Doppler car les protubérances sont des corps en mouvements (plus ou moins violents).
       
      Voici donc en photo comment évolue l'image lorsque je change de réseau. Le contraste augmente mais les images se déforment progressivement et la netteté même diminue!
       

       
       

       
       
      j'ai également un réseau de 2400 t/mm mais l'image est encore plus déformée et la base des protubérances est noyée par l'élargissement de la chromosphère.
      Le meilleur compromis se situe entre 600 à 1200 t/mm max car soit on augmente le contraste mais c'est au détriment de la qualité finale de l'image qui devient moins fine.
       
      En revanche si je veux détecter les petits changements d'activité alors la dispersion devient indispensable pour voir en direct l'effet Doppler.
       
       
       
  • Images