xavierc

Rencontres Astrociel 2019 de Valdrôme Nuit 5

Recommended Posts

 Dans le virage du fond du parking.
 Nuit du 3 au 4 août 2019
 Dobson 508/1920
 
 12 dessins : 8909 à 8920.
 
 Je commence par un peu d'animation pour le public de la Nuit des Etoiles.
 Puis j'observe M54, un amas globulaire un peu délaissé du Sagittaire mais un arbre sur son parcours au sud-est contrecarre mes plans.
 Du coup je bascule sur un autre amas globulaire plus haut que cet arbre dans cette constellation, et rebascule sur M54 pour finir son dessin.
 
 Observation 8909 : Palomar 8.
 85x, 201x, 276x. Ce doit être l'un des plus faciles Palomar avec NGC6717. Je le vois de suite à 85x, considérablement faible, et à 201x j'ai la bonne surprise de le résoudre en étoiles faibles à perceptibles malgré la turbulence pas favorable de 4 à 5 sur 5. Ce n'est certes pas courant de résoudre un globulaire Palomar! C'est le second pour ma part avec NGC6717, tous deux seulement avec ce télescope.
 Pal8obs8909.jpg
 
 Observation 8910 : M54.
 85x, 201x, 276x. Au chercheur c'est une petite tache floue considérablement faible. Changement d'échelle avec le Nagler 26 à 85x, il devient brillant et bleuté, et en poussant le grossissement je constate un début de résolution limité par la forte turbulence de 5 sur 5.
 Son centre est très marqué.
 C'est amusant, le Palomar précédent bien plus faible était bien mieux résolu, il ne faut pas négliger l'indice de concentration des amas globulaires pour espérer les résoudre!
 M54obs8910.jpg
 
 La turbulence est pourrie si bas aujourd'hui(4 à 5 sur 5 échelle Ciel Extrême).
 
 J'aperçois des cirrus au nord sous la Grande Ourse. Qu'ils y restent!
 
 Je change de coin de ciel et de type d'objet pour m'offrir quelques pépites avec des galaxies du Bouvier.
 
 Observation 8911 : NGC5660.
 201x, 276x. La galaxie considérablement faible dévoile ses spires à 201x, mieux qu'à 276x qui atténue trop.
 Le bras Est se voit VI1 à 2 (entre 75% et 100% du temps en vision indirecte). Le bras Ouest est VI1 avec une condensation plus marquée.
 Le noyau est faible à très faible. Une bien belle surprise.
 NGC5660obs8911.jpg
 
 Des chiens aboient dans la montagne de l'Aup au sud, ceux du berger actuellement en pâturage là-bas?
 
 Observation 8912 : NGC5676.
 201x, 276x. Assez brillante et bleutée à 85x, c'est un autre digne représentant des incurvées! Son bras Est est marqué et vu VI1 tandis qu'à l'opposé le bras Ouest est indistinct.
 NGC5676obs8912.jpg
 
 Malik qui se gelait hier a trouvé de quoi se réchauffer, un plaid léopard! Il a profité de l'obscurité complice de sa dernière nuit ici pour s'en couvrir, craignant peut-être des photos diurnes compromettantes.
 
 Observation 8913 : NGC5673.
 85x, 201x.  Je la vois faible à très faible à 85x, très allongée. Dans celle-là, c'est de la nodosité en pagaille!
 NGC5673obs8913.jpg
 
 Ce que je craignais arrive à 2h, les voiles du nord débordent sur ma zone d'observation, à savoir le Bouvier et la Grande Ourse.
 
 Observation 8914 : NGC5794 à 5805.
 201x. Ce quatuor est constitué de galaxies condensées, NGC5794 assez faible, NGC5797 et NGC5804 assez brillantes, NGC5805 très faible. Les voiles contrarient leur observation.
 NGC5794_5805obs8914.jpg
 
 Observation 8915 : NGC5820/21.
 201x, 276x. NGC5820 assez brillante est escortée de la très faible NGC5821 dont le centre apparaît en vision décalée.
 NGC5820_1obs8915.jpg
 
 A 2h40, Bruno T., compagnon du dernier voyage chilien, bâche sa lunette astrophoto TS130. Il s'était positionné sur le haut du talus à l'emplacement laissé libre par le départ de Jean-Pierre B.
 
 Je rebascule de l'autre côté du ciel pour dessiner des nébuleuses planétaires de Cassiopée.
 
 Observation 8916 : IC1747.
 85x, 631x. L'idée de cette cible m'a encore été soufflée par les fiches de Michel Nicole, une vraie mine d'or.
 Elle ressemble à une étoile floue plutôt brillante à 85x.
 Je saute directement à 631x malgré la turbulence de 4 sur 5 pour attraper assez facilement son anneau sans filtre OIII.
 La nébuleuse répond bien à ce dernier. C'est marrant, il y a comme un effet de scintillation de l'anneau. Le filtre OIII accentue l'anneau.
 Je n'ai pas confirmé de couleur. La nébuleuse est presque invisible au filtre HBêta.
 IC1747obs8916.jpg
 
 Observation 8917 : PK136+4.1.
 85x. Avec celle-là, on change de registre parmi les nébuleuses planétaires. Je ne vois rien sans filtre ou avec le HBêta.
 Je peux dire qu'elle répond bien au filtre OIII, mais elle reste dure, à la limite VI5 de la vision décalée, le fond de ciel est alors plus clair à l'emplacement de la nébuleuse. J'ai dessiné le champ stellaire avec le filtre OIII sauf pour ce qui est de leur couleur.
 PK136+4.1obs8917.jpg
 
 Je sens la fatigue passer à 3h50.
 
 Je dessine une nébuleuse diffuse dans Cassiopée.
 
 Observation 8918 : VdB 8.
 Van den Bergh 8. A 138x, elle est très faible, et sa forme dissymétrique en boomerang est dévoilée en vision indirecte, écartant tout risque de confusion avec un halo stellaire (par ailleurs peu probable avec cette optique à moins de buée).
 VdB8obs8918.jpg
 
 Le tintement des cloches du troupeau de moutons sur l'Aup perce la nuit à 4h.
 
 Je m'attelle au dessin d'un amas ouvert de Cassiopée, mais le genre faible.
 
 Observation 8919 : IC166.
 Vu dès 85x, il est partiellement résolu à 201x en étoiles faibles à perceptibles.
 IC166obs8919.jpg
 
 Je termine par la comète Africano C/2018 W2 dans la Girafe.
 
 Observation 8920 : comète Africano.
 138x et 201x. Je la repère à 85x. Elle est très diffuse et faible. Je note sa position à 4h49. Elle s'efface dans l'aube sans avoir bougé par rapport aux étoiles pendant le dessin.
 comete_Africano_C_2018_W2obs8920.jpg
 
 Ca y est, j'ai vu les 3 comètes prévues dans mon programme pour ces vacances!
 
 A 5h, je range les affaires et bâche le Dobson, le ciel est trop clair et je suis bien fatigué.
 Encore une nuit jusqu'au-boutiste!

  • Like 2
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Bravo encore une fois Xavier ! Ben oui M54 doit faire partie des globulaires connus les plus serrés : Pas trop étonnant que tu arrives à mieux résoudre Pal 8, d'autant qu'il m'a été accessible (non pas résolu !) à bien plus petit diamètre que 500

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By BlackMaple
      Voici M15, l'amas globulaire situé dans Pégase, réalisé hier soir. J'adore particulièrement faire les amas globulaires!
      C'est vraiment beau et très .. "challenge" a chaque fois d'arriver a reproduire la sensation très vivante et mouvante/variable d'un globulaire selon la vision directe ou décalée... On est dans un flou continu, on ne sait pas où mettre les étoiles, déjà parce qu'il y en a une rafale, mais en plus elles apparaissent et disparaissent sans cesse.. Déroutant! Tout l'inverse d'un amas ouvert très balisé.
      (Je mettrai en commentaire un lien pour le voir top qualité une fois publié sur la galerie.)
       
      Le CROA :
      Depuis un ciel de campagne donc, malheureusement pollué de lampadaires. Ce soir l'ambiance est humide, fraiche, et je sens déjà qu'il va falloir faire vite pour terminer un maximum du dessin avant de songer à rentrer pour les finitions. Je travail en couche et surcouche d'étoiles et d'estompage pour donner un bel effet diffus et de transparence. Ca prend du temps. Cela dit, l'intensité d'M15 permet une observation très plaisante et comme toujours très vivante sur les AG. Sans cesse en train de se déformer, l'amas prend des allures de nuage ou d'essaim en mouvement.. Tantôt plus étiré à droite, tantôt plus a gauche.. La vision décalée offre quelque chose de tout à la fois fantomatique et fascinant. Les amas globulaires sont peut-être ce que je préfère observer tant je les trouves mystiques et mystérieux.  Mais Ô combien difficiles a saisir, tant on ne sait pas où placer les étoiles. Il faut toujours avoir un oeil "frais", de "recul" sur le dessin dans sa globalité, pour bien voir si l'on a saisi l'amas dans sa forme générale. Voila encore un endormissement qui sera tout de douceur, les yeux encore scintillant. (Note : Et ca a été le cas! ^^)
       
       
       
       
       


    • By xavierc
      Dobson Strock 254/1200
      Seine et Marne au sud des ballots de foin
       
      6 dessins : 9162 à 9167.
       
      Après 2 mois de confinement et d'astro-balcon dû à la pandémie de Covid 19, nous sommes enfin autorisés à dépasser la limite d'un kilomètre autour de chez nous.
      Et le site des ballots de foin reste dans la limite des 100kms désormais autorisés. Ca met un peu de baume au coeur après avoir dû annuler le séjour en Touraine prévu dans 3 jours car bien au delà de cette limite.
       
      Donc, le beau temps étant revenu, Jcb et moi n'hésitons pas et fonçons sur notre site habituel ce soir.
      Il est déjà là avec ses enfants à mon arrivée.
      Je suis prêt à 23h15 alors que la nuit n'est pas encore totale, le solstice d'été est dans un mois et les nuits astro commencent tardivement.
       
      J'observe des galaxies du Lion dans de bien meilleures conditions que sur mon balcon, où la magnitude 12 était pénible à atteindre avec mon télescope, contre 14 ici.
       
      Observation 9162 : NGC3526.
      Dessinée à 150x, elle n'est pas facile, allongée, diffuse, vue en vision indirecte 50% à 75% du temps (VI2 à 3).

       
      Des aboiements de chiens au nord troublent le silence de la nuit.
      L'ISS passe à 23h55 dans la quiétude retrouvée.
       
      Observation 9163 : NGC3601.
      A 109x, elle affiche son centre ponctuel, sa forme ronde, condensée, vue tout le temps mais qu'en vision décalée, petite.

       
      Il fait frisquet, on est en période des Saints de Glace, je mets le pull.
       
      Ma cible suivante est une galaxie de la Vierge, un Messier figurez-vous, je n'observe pas que de la tachouille!
       
      Observation 9164 : M59.
      Assez brillante, elle est condensée, diffuse à 150x.

       
      J'ai mis les gants.
      Fatigué à 1h, je vais siester une quarantaine de minutes.
       
      Restant dans le registre galactique, je pointe au retour des galaxies de la Grande Ourse autour de M101.
       
      Observation 9165 : NGC5473.
      75x, 109x. Elle est facile, considérablement faible, condensée.

       
      La turbulence faible magnifie les images.
       
      Observation 9166 : NGC5485/86.
      109x. NGC5485 est évidente, considérablement faible, condensée, tandis que NGC5986 se devine en vision décalée, 100% du temps.

       
      Jupiter et Saturne sont à 4° de hauteur au sud-est, et symbolisent l'appel de l'été dans les constellations du Sagittaire et Capricorne.
       
      Observation 9167 : NGC5422.
      109x. Cette dernière galaxie de la nuit m'apparaît petite, allongée, contrastée et considérablement faible.

       
      A 3h, je repique du nez, 20 minutes après Jcb, et je dors 1h.
      Puis l'aube arrivant, je remballe et redors 4h. Ca me fera des réserves pour enchaîner des nuits d'astro pendant ces vacances.
       
    • By BlackMaple
      Je continu mon apprentissage de l'outil numérique pour numériser ma pratique de l'astro dessin,  avec la simplicité d'utilisation des jumelles cette fois et un grand classique.  Je vous laisse découvrir le dessin d'origine et tous les détails sur ma galerie qui s'étoffe, tranquillement, surement, au rythme de mes observations tranquilles. Support de ma passion, ca vaut le coup d'oeil.
      https://marty62100.wixsite.com/mgsketching/post/l-astro-aux-jumelles
       
      Des fois, il fais un peu frais, on a pas trop de courage, on traine la patte d'une journée de boulot...  pourtant l'envie de lever les yeux est la, forte, et même intense. Le ciel est beau ce soir dis donc.. Toujours cette sensation de rater "le soir", d'aller vers une quinzaine agitée de nuages et autre plaisirs aquatiques. On se dit "si jamais, j'suis foutu pour 15 jours.."  Alors, on fait l'effort de sortir en mode léger :  les jumelles.  Et on aurait tendance parfois à sous estimer le plaisir qui peut surgir d'une simple observation aux jumelles. Et voila, comme une fatalité :  "si je me faisais Cr399 tiens?" 
       
      Et de fil en aiguille, ce qui devait être un jet de regard rapide dans les cieux, part en vrille dans une envie irrépressible de croquer les astres et qui plus est, de finir son dessin proprement d'un jet. Finalement il est 23h30, 00h.. Mais quel plaisir de retrouver son oreiller les yeux remplis d'étoiles et de rêveries.. Oui, c'est ça, surtout ça, et VRAIMENT CA l'astro. Même aux jumelles ! 
       
       

    • By BlackMaple
      Voici un dessin d'M39 dans mes 1ers vrais essais de numérisation sous GIMP. Tous les détails/contexte sont sur le dessin numérisé.
       
       


  • Upcoming Events