Christophe Pellier

Calcul de l'albedo de Neptune (spectro et photo)

Recommended Posts

Salut à tous,

Je complète mes observations spectro de Neptune du 22 août dernier avec une dernière notion qui est celle du calcul de l'albédo. C'est une notion incontournable en spectroscopie d'un objet du système solaire car il permet de calculer le pourcentage de lumière solaire réfléchie par l'objet. C'est assez compliqué et j'ai rédigé une description complète de la méthode suivie ici:

http://www.astrosurf.com/pellier/spectro_albedo.html 

L'albédo photométrique est calculé à partir des magnitudes normalisées. Je me suis servi des travaux de Richard Schmude de l'ALPO pour cela. Les résultats en B et V sont dans la ligne des siens, mais je trouve toujours des valeurs plus élevées en R et  I.

Pour l'albédo spectroscopique je me suis servi des travaux originaux de Erich Karkoschka (Université Arizona) qui a publié des travaux de référence sur le sujet dans les années 1990. Grosso modo c'est encore un calcul du spectre de réflectance, sauf que le spectre de l'étoile de référence a vu son intensité recalculée pour correspondre à celle du Soleil. Pour accroître la précision du calcul j'ai modifié le profil de la référence, qui est une étoile de type G0V(et non G2V) afin qu'il épouse plus fidèlement celui du Soleil. 

Le résultat retrouve celui de Karkoschka a l'exception de la partie entre 600 et 700 nm, qui semble nettement moins intense ; après observation je pense pouvoir accuser la coma chromatique apportée par le réseau (le spectre dans sa partie visible est focalisé dans le bleu/vert). Ce problème sera réglé avec le prisme 3,8°.

neptune_20190822_albedo_pellier.png

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Salut Christophe,

 

C'est exactement cela! du travail de pro!

Et est ce que l'abedo peut changer en fonction des tempêtes qui peuvent être visible par moment? ou est ce que ton échantillonnage est trop large pour avoir une vue détaille de la surface en spectro?

Est ce que c'est possible avec un 300mm? ...j'y connais rien en spectro je me rends pas du tout compte ...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Stéphane !

il y a 20 minutes, exaxe17 a dit :

Et est ce que l'abedo peut changer en fonction des tempêtes qui peuvent être visible par moment? ou est ce que ton échantillonnage est trop large pour avoir une vue détaille de la surface en spectro?

C'est une possibilité mais ça demanderait certainement une grande finesse de calibration, non pas tant en résolution spectrale, qu'en intensité/albédo/magnitude. Il y a eu une tentative sous couvert d'un pro en Espagne il y a quelques années qui n'a rien donné de probant. 

Je suis plus intéressé par des variations plus amples de long terme, saisonnières. Sur Uranus par exemple le spectre doit changer un peu selon qu'il est à l"équinoxe ou au solstice, par exemple avec les apparitions des régions polaires. Rendez-vous dans 30 ans !!

Sans souci en pure théorie avec un 300 voire moins, ce sont des objets assez brillants en spectro.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sinon dans un des articles de Karkoschka il relève 4% de luminosité en plus sur Jupiter sur deux ans (visible dans la partie bleue du spectre), suite à un changement dans la SEB. Donc sur le principe de tels phénomènes peuvent être visibles oui.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Simon L
      Bonsoir à tous ! 😊
       
      Hier session planétaire sur les géantes de glaces. 
      Aujourd'hui 1ere Jupiter de l'année. 😎
      En bonus triton a côté de neptune. 
       
      Le tout pris du balcon. 
       
      Je vous raconte pas la collimation par -3c à fd25, 7m de focale 🥶
       
      C11 sur Eq6r 
      ASI 462 mc, adc ZWO, Barlow televue power mate 2.5, filtre Uv ir cut optolong. 
      Crayford kepler motorisé ZWO EAF. 
       
      Bon ciel à tous ! 😉
       
       




    • By dfremond
      Hello!
       
      Et oui, je sais, je suis tres en retard, mais heureusement que j'ai des captures en reserve, ça permet de s'occuper pendant les longues soirées d'hiver pluvieux..
      J'avais fait deux captures d'une demie heure consecutives, avec la 290m, mais je n'avais jamais essayé de les deroter avec winjupos. C'est chose faite. Et le seeing était pas mal du tout.
      J'ai pu garder jusquà 52% des images sur une des capture. Traitement identique pour Neptune et Triton.
       
      A 20h44 52% des images triées dans AS3
      On a l'impression qu'il y a une zone plus claire au centre, mais peutetre aussi un petit spot clair sur le bord du limbe en haut a gauche

       
       
      A 21h15, 49% des images. Il y a aussi une zone claire en zone tropicale sud, mais qui semble s'etendre horizontalement, et peutetre des spots sur le bord superieur du limbe?
       

       
      Pour essayer de faire la part des choses entre bruit et details authentiques, rien ne vaut un petit gif animé
       

       
      Bof.. Le resultat est loin d'etre evident. Il semble bien qu'il y ait une chose plus claire au centre, mais le gif n'apporte pas grand chose. Par contre ces images sont a comparer avec des precedentes, qui semblaient aussi montrer une zone claire centrale..
       
      A suivre, si le temps le permet! On peut toujours rever.
       
      Bonne journée!
    • By Christophe Pellier
      Avec du retard (et j'ai du Jupiter en rab), quelques images de la bille bleue lors de deux très bonnes nuits d'octobre...
      Le 22, j'ai fait une petite expérience avec un filtre bleu. Dans cette couleur, contrairement à Uranus, Neptune montre des détails, en particulier un assombrissement sur le pôle sud, certaines années même carrément une bande. J'ai tenté le coup avec l'Astronomik Deep-Sky B, qui par hasard transmet la partie la plus lumineuse du spectre des deux géantes de glace, sans bande d'absorption notable, et qui coupe le bleu profond. Voilà à quoi ça ressemble avec le F467M du HST (image de l'année dernière)

      On voit bien une petite tache sombre au bon endroit... mais faudrait refaire une tentative... Dans tous les cas le disque est bien net  
      Sinon, comme d'habitude en R et IR le bord sud est plus lumineux. Difficile de voir autre chose de façon convaincante toutefois. On notera quand même que les filtres R "purs" présentent un gradient de luminosité différent de celui obtenus avec le BP642 Astronomik. C'est aussi une information réelle  
      J'ai un peu changé ma pratique de prise de vue aussi, en augmentant sensiblement les temps de pause, lors de la session du 27. Sinon ça reste trop bruité et WinJupos a parfois du mal à s'en sortir. Il y a un truc pour éviter ce souci au cas où: dans PIPP, il suffit de retraiter le film en ajoutant le gain.
      Bon long week-end
      Christophe







    • By dfremond
      Bonsoir
       
       
      Nouvel essai sur Neptune hier soir. Au depart, seeing tres moche, j'ai failli tout laisser tomber, et heureusement la melassae s'est eclaircie et a laissé passer quelques pauses etonnantes dans la turbulence. Et l'avantage c'est que l'atmosphere etait tres transparente. j'ai fait  6  captures de 20 a 30 minutes dont seules deux seront exploitables: celles de 23h38 a 23h57 puis 23h58 jusqu'à 0h28 (locales).  J'avai quelques details sur d'autres  images , mais c'est en essayant d'en faire une animation qu'on peut voir s'il ne s'agit que de bruit. Sur ces deux images correspondant aux temps moyens de 21h48tu et 22h01tu, j'ai l'impression qu'il y a un spot qui tourne, semble-t-il suivi d'une espece de trainée en virgule qui descend vers l'equateur. Tout ça est bien sur noyé dans du bruit, mais ça rappelle un peu les images de Jean Luc Dauvergnes et de Christophe Pellier.
       

       
      Bien sur avec cette planete on n'est jamais sur de rien...  et le seeing etait trop crapicieux, je n'ai pas pu garder beaucoup d'images  et ça se sent.
      Bonne soirée.
       
    • By dfremond
      Bonjour les amis

      Ca fait un moment que je me demandais s'il etait interessant d'utiliser la 462c plutot que la 290m pour faire Neptune en IR proche au filtre Baader 610+. Il fallait y consacrer une nuit avec un bon seeing, et cette nuit s'est produite le 9 au soir. Ca revenait aussi a gâcher eventuellement cette bonne nuit si la 462c ne tenait pas ses promesses... Ciel calme a la tombée de la nuit, puis quelques turbulences et retour du calme avec la venue du brouillard, malgré ses inconvénients. Legere brise de Nord-est, mais curieusement, chez moi ça ne gene pas trop, contrairement à ce que je lis sur le site.
      J'ai fait 7 captures de 20 minutes conscutives, ou presque, de 19h16 à 21h36 TU. Mais c'est à partir de 20h TU que les bandes sont exploitable, avec un limbe planétaire bien defini.
      J'ai passé beaucoup de temps a deroter toutes les captures, choisir le pourcentage d'image gardées dans AS3(qui va de 20 a 40% en l'ocurence): on peut se demander si la dérotation est importante ôur Neptune: là je reponds oui, car j'ai une monture altazimutale et que sur des temps de captures de 20 minutes, la rotation de champ devient énorme, et il faut absolument la corriger. Pareil pour l'adc, quand je n'en mets pas, j'ai une silhouette de Netune ovalisée verticalement par la diffraction differentielle, ce n'est pas gérable ensuite.  Pour le traitement, tout est fait avec astrosurface (apres autostackkert 3) avec  wavelets exclusives, car je n'ai pas confiance dans la deconvolution wienner, qui rend un peu comme les illustrations serigraphiques: a grande echelle, l'image est tres bonne, mais quand on zomme, ça donne des petits plots plus ou moins reguliers, et ici on est condamné à la petite echelle... 
       
      Autant le dire tout de suite, je suis tres content du resultat de cette petite camera qhy5III462C en IR: c'est vraiment une bombe! La sensibilité est telle que les temps d'expo sont identiques en IR et en couleur! 
      Justement, c'est une cam couleur, le probleme est comment l'utiliser en noir et blanc? Il y a la soution de faire une conversion en noir et blanc dans un logiciel. Pour ma part, j'equilibre au mieux les trois couleurs, et je laisse tel quel: ça donne un rendu legerement coloré, ce qui correspond a de fausses couleurs, mais j'ai essayé de transformer en noir et blanc dans les logiciels, et ça perd curieusement en detectabilité, donc je laisse comme ça, meme si suite aux ajustements des curseurs, les nuances changent un peu.
      Voila quelques images, toutes à la taille de capture, avec televue 3x, adc puis roue à filtre et cam qhy5III462C
       
      20hTU
       

       
      20h19TU

       
      20h42TU
       

       
      21h04TU
       

       
      21h24TU
       

       
      21h46TU
       

       
      21h46TU
       

       
      Et enfin l'animation des 6 images 
       

       
      En haut et a gauche sur le limbe, on voit un spot tourner, a une vitesse coherente, sur quasiment chaque image.  J'ai aussi l'impression qu'il y en a d'autres, juste à cette lattitude.  
      Evidemment, je ne pense qu'à y retourner... Cette planete est addictive, mefiez-vous!
       
      Bonnes captures!
       
      17/10/21
       
      Je rajoute ce soir une version au traitement beaucoup plus "hard", et convertie en noir et blanc pour montrer le mouvement tournant des petites taches blanches qui ne sont peutetre pas que du bruit. Qu'en pensez-vous?
       

       
       
       
  • Upcoming Events