jean dijon

Nouveau Télescope "APO Killer" episode III réalisation de la lame

Recommended Posts

il y a une heure, Daniel Palazy a dit :

Autre problème pour l'amateur lambda : il faut disposer d'un miroir de référence :(

non ce point n'est pas compliqué, j'utilise la réflexion sur la face avant d'une lentille plan concave  comme l'emprise du faisceau sur la lentille est faible une optique industrielle à lambda/4 sur 25mm fourni une réference trés bonne sur moins de 10mm .

j'essayerai le bath j'ai a peu prés ce qu'il faut pour en monter un sachant que si je veux controler un miroir aluminiser avec le williams il me faut une reference aluminisée ce que je n'ai pas pour l'instant.

Je renouvelle ma question comment fait on experimentalement pour lever l'ambiguité sur le sens (signe) de l'onde que l'on observe en interferometrie

 

 

il y a 56 minutes, bm607 a dit :

Il faudrait pouvoir extraire des programmes qui simulent la déformée du profil du miroir sur appuis le module de calcul (probablement par éléments fini) et le faire mouliner avec un appui réparti de 400 Kg, ça donnerait des éléments de réponse (ou avoir un programme de calcul par éléments fini et se définir lesdits éléments finis mais là ça serait sûrement plus long).

oui il faudrait faire une simulation elements finis avec un appuis circulaire et la bonne pression sur le ménisque pour voir, je n'ai pas ce qu'il faut malheureusement.

 

jean

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
il y a 19 minutes, jean dijon a dit :

non ce point n'est pas compliqué, j'utilise la réflexion sur la face avant d'une lentille plan concave  comme l'emprise du faisceau sur la lentille est faible une optique industrielle à lambda/4 sur 25mm fourni une réference trés bonne sur moins de 10mm .

OK, je comprends.

 

il y a 19 minutes, jean dijon a dit :

j'essayerai le bath j'ai a peu prés ce qu'il faut pour en monter un sachant que si je veux controler un miroir aluminiser avec le williams il me faut une reference aluminisée ce que je n'ai pas pour l'instant.

Je renouvelle ma question comment fait on experimentalement pour lever l'ambiguité sur le sens (signe) de l'onde que l'on observe en interferometrie

Pour ma part, je ne connais que l'astuce que Dale Eason conseille à chaque fois qu'on lui pose la question : La création d'un point chaud à la surface en posant le doigt dessus.

Il faudrait peut-être renouveler la question sur le groupe de discussions Interferometrey pour voir si certains ont d'autres idées ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 28 minutes, jean dijon a dit :

Je renouvelle ma question comment fait on experimentalement pour lever l'ambiguité sur le sens (signe) de l'onde que l'on observe en interferometrie

tu mets le doigt sur le verre, ça doit faire une bosse.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@asp06 regardes sur ebay us,j'en avait trouvé un aux alentour de 200$ HeNe uniphase,ça fonctionne avec un transfo intégré  12000volt en sortie si mes souvenir sont bon

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 08/11/2019 à 15:59, jean dijon a dit :

Le seul point pas clair pour moi est le probleme de l'astigmatisme genéré potentiellement par la casserole

 

Est ce que la casserole est susceptible de se déformer significativement sous la pression ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Normalement non,vu qu'elle est en aluminium massif.

Apres 400kg de force ça pousse

Edited by ABDEL

Share this post


Link to post
Share on other sites

@jean dijon

Le miroir travaillé,il est percé avant travail,ou tu le feras après polissage?sinon comment fais-tu pour garantir l'étanchéité avec un perçage lors du travail?

Édit :je viens de voir,tu perces à la fin

Edited by ABDEL

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, asp06 a dit :

tu mets le doigt sur le verre, ça doit faire une bosse

j'ai essayé, dans mon cas avec du quartz il ne se passe rien  le coefficient de dilatation est dix fois plus faible que celui du verre

Si on fait tourner le miroir, les réglages ne sont pas constants donc comment êtes vous sur de ce que vous faites avec le bath?

il y a 19 minutes, ABDEL a dit :

@jean dijon

Le miroir travaillé,il est percé avant travail,ou tu le feras après polissage?sinon comment fais-tu pour travailler un miroir déjà percé pour garantir l'étanchéité ?

non je parle d'un autre miroir ,  le miroir en cours n'est pas percé  et ne sera pas percé la lame oui après la taille pour supporter le secondaire

 

il y a 33 minutes, olivdeso a dit :

Est ce que la casserole est susceptible de se déformer significativement sous la pression ?

elle fait  35 mm d’épaisseur  avec un modula de Young de 62 GPa proche du quartz , si  la casserole se déforme de façon reproductible en tournant  le miroir cela doit se moyenner 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, jean dijon a dit :

j'ai essayé, dans mon cas avec du quartz il ne se passe rien

la référence est en quartz? ;)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, jean dijon a dit :

Je renouvelle ma question comment fait on experimentalement pour lever l'ambiguité sur le sens (signe) de l'onde que l'on observe en interferometrie

 

C'est peut-être possible en appliquant volontairement une contrainte sur le miroir pendant le test. Par exemple un support de miroir avec une patte de retenue à droite et à gauche du disque et une vis qui pousse au dos du miroir.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 12/01/2020 à 21:30, ABDEL a dit :

Normalement non,vu qu'elle est en aluminium massif.

Apres 400kg de force ça pousse

 

oui c'est ce que je me disais...répartis sur une circonférence de 940mm ceci dit.

 

Le 12/01/2020 à 21:57, jean dijon a dit :

elle fait  35 mm d’épaisseur  avec un modula de Young de 62 GPa proche du quartz , si  la casserole se déforme de façon reproductible en tournant  le miroir cela doit se moyenner 

 

oui 35mm c'est vraiment large. peu de chances.1,2Kg au cm².  En fait je me demandais si la déformation de la casserole ne suivrait pas la rotation du miroir...Qu'elle s'évase légèrement dans une direction préférentielle donnée par le miroir au départ et que quand on tourne celui ci, l''évasement suive la rotation du miroir par la suite. Auquel cas des tendeurs internes (des rayons comme une roue de vélo)  auraient pu limiter cet effet.

mais ça semble peu probable quand même vu l'épaisseur.

 

Et ça doit même pouvoir se mesurer avec un comparateur latéral (et vertical aussi) : avant et après mise en pression. De là on peut en déduire si la déformation a un impact significatif ou pas. Et même la suivre après rotation du miroir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

j'ai remesuré l'astigmatisme hier à l'interferometre. Je retrouve la meme chose que lors de mon premier essais soit environ lambda/2:(

mais j'ai des incohérences:

_lors de ma premiere mesure hier je n'avais pas d'astigmatisme ! mesure coté "epais en haut"

_j'ai fait tourné le miroir et là l'astigmatisme est réaparu et tourne avec le miroir

_lors de ma deuxieme mesure coté épais en haut j'ai retrouvé l'astigmatisme :$

lorsque j'enléve l'astigmatisme je trouve un strehl de 0.985 avec une bonne cohérence avec ce que je vois au foucault

donc je pense que tous mes efforts n'ont servi à rien.

Ce qui m'etonne le plus c'est le fait de retrouver exactement les memes valeurs d'astigmatisme que lors de mon premier essais. J' aimerais bien comprendre car sans ce probleme la methode marche super bien!

A part l'epaisseur du disque je ne vois aucune raison particuliere à ce probleme. Si l'astigmatisme ne se moyenne pas, pour moi le probleme est lié au disque.

Pour corriger le probleme je vais réaliser mon barillet avec compensation de l'astigmatisme et je mesurerai l'astigmatisme à l'interfero  je devrais pouvoir le supprimer.

C'est ce que font les pros,  l'astigmatisme est supprimé au moyen du barillet  (de facon dynamique)

Je vais mesurer un autre miroir à l'interfero pour dédouaner ma technique de mesure.

 

Le ‎12‎/‎01‎/‎2020 à 22:19, eroyer a dit :

C'est peut-être possible en appliquant volontairement une contrainte sur le miroir pendant le test. Par exemple un support de miroir avec une patte de retenue à droite et à gauche du disque et une vis qui pousse au dos du miroir

 oui tu as raison c'est ce que je vais faire avec mon barillet et je saurai :

_si je peux corriger correctement le probleme, dans ce cas je ne touche à rien!

_le sens de l'astigmatisme donc si je me décide à le corriger je connaitrais le sens des retouches sans embiguité.

Je trouve que faire des corrections en suivant les choses à l'interfero ce n'est vraiment pas évident et source de beaucoup de problémes. Comme controle final OK sinon bof.

 

Il y a 8 heures, olivdeso a dit :

Et ça doit même pouvoir se mesurer avec un comparateur latéral (et vertical aussi) : avant et après mise en pression. De là on peut en déduire si la déformation a un impact significatif ou pas. Et même la suivre après rotation du miroir.

 

je vais regarder mais j'ai des doutes . Si j'imagine que la casserole est parfaite et que mon dos est astigmate lorsque je le met sur l'appuis il ne porte que sur 3 points. Lorsque je le met sous contrainte toute la peripherie est plaquée donc je transmet l'astigmatisme de la face arriere sur la face avant et en tournant rien ne change. Comme la casserole se déforme aussi une partie de l'astigmatisme est encaissé par la casserole mais pas tout sans doute. C'est le raisonnement que je m'etais fait à la fin de mon premier essais, d'ou mes précautions sur le doucis du dos et la qualité du rebord de la casserole. Comme rien n'a changé  je suis trés dubitatif.

 

jean

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

si ce n'est pas un problème de support non identifié, il y a peut être un effet thermique qui disparaît entre la première et la seconde mesure "épais en haut"?

ou alors un effet thermique sur la référence qui est petite et en verre, c'est parfois sensible ces bêtes là.

le laser a besoin de chauffer un bout de temps avant d'être stable aussi, pour être certain de sortir le mode fondamental et pas pollué par un mix d'autres modes: le filtrage spatial est réalisé comment?

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est quand même troublant que 2 mesures avec la même orientation (côté épais en haut) donnent de l'astigmatisme à lambda/2 dans un cas et pas dans l'autre ?

Faut-il dans ces conditions imputer cet astigmatisme au miroir ?

Je n'ai aucune expérience de test d'un ménisque de cette épaisseur avec ce diamètre. Contrôlé à la verticale, peut-être a t-il subit des contraintes différentes sur son support entre les deux mesures ?

Si tu pouvais le contrôler à l'horizontale sur son barillet de destination, ça pourrait peut-être lever des doutes ?

 

Daniel

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vais peut-être dire des bêtises mais sait-on jamais. Qu'est-ce que donnes cette formule optique si tu mets un miroir astigmate et que tu observes hors axe ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

@jean dijon avant de te résigner à faire un barillet qui compense ce défaut ;essaies quand même de repartir avec des faces de même épaisseur pour être sûr.

Ou comme tu dis, si le dos ne porte pas bien sur la casserole,ça peut venir de là. Les lames de schmidt que tu as réalisé étaient bien plus mince...

Edited by ABDEL

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

 

j'ai mesuré un autre miroir parabolique épaisseur standard cette fois et le résultat est instructif.

je retrouve d'abord sur une seule orientation un astigmatisme de lambda/2 !??  qui provient je pense de l'interferometre

quand je tourne le miroir l'astigmatisme ne tourne pas et in finé j'ai un miroir non astigmate tout vas bien (sauf mon interferometre)

par contre si je reviens au 300mm, en le tournant je devrais avoir soit 0 (L2-L/2) ou soit lambda (l/2+L/2) d'astigmatisme (si le miroir a bien Lambda/2 d'astigmatisme) ce qui n'est pas le cas j'ai toujours lambda/2.

Par contre j'ai des warning de DFTfringe qui me dit que les interfergrammes sont inversés ?  donc si le programme me fait pour une raison mysterieuse des changements de sens intempestifs  il me remplace les creux par des bosses quand je tourne et j'attibue l'astigmatisme de l'interferometre au miroir. Cela viens peut etre du fait que j'ai un coefficient de deformation de +1 et non -1?

En tout cas je suis de plus en plus sceptique sur ce que me donne l'interfero j'avais deja vu cela lors de l'essais numero 1 ou j'avais creusé des trous dans les trous au lieu de corriger l'astigmatisme en suivant ce que me donnais le programme. Un point pas claire que je doit corriger c'est d'ou viens l'astigmatisme  de l'interfero. Il faut que je resolve cela mais je n'ai pas d'idée pour l'instant. peut etre le miroir de reference ou un pb de mise en oeuvre?

 

Il y a 1 heure, ABDEL a dit :

essaies quand même de repartir avec des faces de même épaisseur pour être sûr.

oui si c'est necessaire mais avant de repartir dans une phase de mise en forme je voudrais etre sur que le miroir n'est pas bon, sans l'astigmatisme il a un strehl de 0,98.

 

Il y a 2 heures, eroyer a dit :

Je vais peut-être dire des bêtises mais sait-on jamais. Qu'est-ce que donnes cette formule optique si tu mets un miroir astigmate et que tu observes hors axe ?

je n'en sait rien car je n'ai pas d'outils pour faire le calcul, par ailleurs il y aura aussi la lame et je ne suis pas à l'abri d'avoir de l'astigmatisme donc une compensation partielle dans la bonne orientation

mes dernieres mesures me font penser que le miroir n'est peut etre pas completement en cause.

 

Il y a 2 heures, Daniel Palazy a dit :

C'est quand même troublant que 2 mesures avec la même orientation (côté épais en haut) donnent de l'astigmatisme à lambda/2 dans un cas et pas dans l'autre ?

oui je suis bien d'accord .

il faut que je détermine l'astigmatisme par un autre moyen, le test du fil ne m'a rien donné car mon fil est trop gros compte tenu du F/D =6

 

jean

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'ai écarté un problème de séparatrice car j'imagine que tu utilises un cube?

la question sur le filtrage spatial n'est pas anodine non plus: l'illumination est bien homogène?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, asp06 a dit :

j'ai écarté un problème de séparatrice car j'imagine que tu utilises un cube?

oui en effet

il y a 4 minutes, asp06 a dit :

la question sur le filtrage spatial n'est pas anodine non plus: l'illumination est bien homogène?

voila ce que j'ai

2020-01-14-1926_0-JD-L-interfero1_0010.jpg.bedef1a9b32240c1bb98fcc7cbd3d8bd.jpg

 

Normalement l'intensité ne joue pas beaucoup en interferometrie?

Share this post


Link to post
Share on other sites

les franges sont serrées et bien trop nombreuses. c'est curieux que tu ne sois pas davantage centré et il y a pas mal de defocus aussi: il faut se ramener à une situation où les aberrations de bas ordre sont moins élevées pour ne pas trop utiliser la dynamique autorisée par l'échantillonnage de la caméra.

sinon tu as pu tester ta référence sur un sphérique "connu"?

 

edit:

Normalement l'intensité ne joue pas beaucoup en interferometrie?


il n'y a pas de problème sur ton image. en interférométrie c'est la phase qui nous intéresse,

une source fibrée monomode non polarisée est un plus versus un filtre spatial ordinaire qui est toujours légèrement résolu, ou un objectif de microscope qui peut apporter sa propre contribution au front d'onde.

Edited by asp06

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aux vues du test sur un parabolique,je pense que ton miroir est hors de cause ,ce qui est plutôt une bonne nouvelle.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,
Ce post est très intéressant, bravo :-)
Une petite piste de réflexion de ma part, modeste.
L’interféromètre Williams a ceci de particulier : la cavité interférométrique inclut le beamsplitter en faisceau non collimaté... Ainsi, il est sensible au tilt et/ou décentrement du la sphère de référence, source d'astig.

Ceci est résumé dans un post sur Cloudy Night : https://www.cloudynights.com/topic/612783-new-book-on-interferometry/page-3

---

Done correctly, setting up a Williams interferometer should only take slightly longer than setting up a Foucault or Ronchi test.
The biggest drawback of the Williams interferometer is that the OPD cant be adjusted to maximise fringe contrast when using a cheap HeNe laser.
When an interferometer wavefront has a coma component common to the test and reference beams adding tilt fringes also produces astigmatism in the interferogram prortional to the number of tilt fringes.
Spherical aberration components common to the test and reference beams results in tilt dependent coma.
Common astigmatism components result in additional tilt dependent on the beam shear used to introduce tilt fringes.
The Bath, Fizeau, Twyman-Green and Williams interferometers all have this characteristic. Thus the wavefront errors of the laser (and collimator lens) used with these cannot be too large if accurate results are required.
Typically laser wavefront errors (especially SA, coma and astigmatism) should be 1 wave or preferably less if tilt fringes are to be used.

Sources of these aberrations include:

Laser diode itself - astigmatism
Beamspltter cube tilt (with non collimated light) - astigmatism, coma
diverger or collimator lens tilt - coma, astigmatism
diverger or collimator lens decentration - coma, astigmatism

The original Bath interferometer with the beamsplitter cube tilted at 45 degrees to the interferometer axis is particularly bad at producing coma and astigmatism common to both beams so particularly with fast test surfaces it should only be used with zero tilt fringes.
The modified Bath where the beasplitter has a tilt of less than 5 degrees produces an order of magnitude less coma and a couple of orders of magnitude less astigmatism.

Spatial filtering using a pinhole with a diameter <= 1/2 the Airy disk diameter of the collimator lens will virtually eliminate coma and astigmatism even in a laser module using a cheap plastic lens. Just use a high quality lens to recollimate the light transmitted by the spatial filter.
A single mode fiber can also be very effective in eliminating coma, spherical aberration and astigmatism.
Otherwise selecting laser modules for low (< 1 wave ptv) wavefront error is another option.
In a Bath (or other interferometer) one can test the setup for these effects by demonstrating that the coma and astigmatism do not vary significantly as the number of tilt fringes used is varied.

 

Encore bravo pour la manip :-)

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

pour confirmer ou infirmer mon probléme d'astigmatisme du primaire je me suis monté proprement une étoile artificielle avec une lame semie 50/50 pour éviter l'astigmatisme hors axe du montage .

J'ai observé l'image en tournant le miroir 0°,45°,90° et là la figure ne tourne pas. il y a bien un astigmatisme minime qui correspond à la pliure du miroir sur son support (les axes correspondent) . Je pense que la forme en menisque et la faible épaisseur du blank contribue au flechissement du miroir malgrés le soin que j'ai pris pour réaliser le support.

J'en conclue que le miroir n'a pas un astigmatisme génant. Le manque de cohérence à l'interferometre provient sans doute de la modification des réglages de l'interferometre lors de la rotation du miroir. je suis donc confiant en ce qui concerne l'astigmatisme. Hors astigmatisme le primaire a un strehl a l'interferometre de .98

 

 

astro2_001.thumb.jpg.7b1623c357c7d56627a5460308715741.jpg

voila le dispositif de controle de l'astigmatisme  avec l'etoile artificielle comme point source  la lame semie est dans le cube et l'oculaire 12mm pour d'observation.

 

Je passe donc à la réalisation de la lame, pour l'instant l'épaisseur est uniforme à 1 µm prés et j'en suis au carbo 400

l'epaisseur de la lame est de 15mm. Je n'ai pas encore defini si je deforme une seule ou les deux faces de la lame.

 

astro2_002.thumb.jpg.ca5d1a5550e287e41376a43a7fba0571.jpg

 

suite au prochain numero

jean

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, jean dijon a dit :

l'oculaire 12mm pour d'observation.

ton Clavé ...

Le test alternatif est le bon choix.

il y a 7 minutes, jean dijon a dit :

astigmatisme minime

Plus sérieusement, là c'est rassurant.  je connais pas grand monde qui voudrait retoucher du 0.98  vu la lenteur sur la silice.

A ce que tu m'as dit la lame est moins risquée, ça devient bon. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, lyl a dit :

ton Clavé ...

Le test alternatif est le bon choix

oui mon clavé  en 27mm

je suis rassuré en ce qui concerne l'astigmatisme mais visiblement le miroir est trés flexible R4/e2=7400

il faudra que j'améliore l'interfero !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By AstronoSeb
      Bonjour à tous les Astro !
       
      il y a en ce moment beaucoup d'articles où decropic sur les forum a propos des filtres multi-bandes comme les L-EXTREME de chez Optolon pour faire du one shot colour avec des Cmos couleur. 
       
      Je me posais la question de savoir s'il y a possibilité de les utiliser avec un SC comme le C8 edge avec reducreur 0.7 vu la longue focale, ou si cette technique est réservée à des setup plus ouverts. 
       
      Merci pour vos avis ou conseils avisés...
    • By BobSaintClar
      Tout bon amateur de binos astro connaît les Nikon WX 7x50 et 10x50 :
       
      Des jumelles d'exception, dotées d'un champs de vision XXL excellemment corrigé, offrant des vues inouïes de la voie lactée...
      ... pour la modique somme de 5.000 euros, à la louche. On ne va pas chipoter avec les centaines.
       
      Toutes deux sont une démonstration du savoir-faire de Nikon. Elles sont évidemment utilisables, avec trépied (deux kilos 5, de mémoire. Ca commence à peser, à bout de bras), en nocturne comme en diurne. Mais in fine, qui parmi nous peut se targuer d'en avoir une paire (si je peux me permettre) ? Voire deux ?
      Ces jumelles, c'est un peu comme les sacs Louis Vuitton, les parfums Chanel ou les montres Rolex : les acquérir, c'est déjà un accomplissement. S'en servir, à la limite, c'est presque... secondaire.
       
      Seulement voilà : même si c'est "pour la frime", leurs caractéristiques sont absolument uniques et sur le ciel, elles déchirent ! Je peux en témoigner, j'ai eu la chance d'essayer les deux modèles, lors d'une très belle nuit de l'automne dernier. Alors, on se prend à rêver : pourrait-on les louer ? Pas que je sache. Pourrait-on les voler ? Sans doute, mais je ne m'y risquerais pas. Pourrait-on les bricoler, comme ça, hop, sur un coin de table, avec deux-trois lentilles qui traînent ?
       
      Bah oui, en fait. Faut juste être un peu con (BobSaintClar, à votre service), et oser (ça va de paire, comme les jumelles). Vous savez, mettre en pratique le genre d'idée qui nous traverse parfois le crâne et qu'on chasse d'un "si ça marchait, ça se saurait" mi-fainéant, mi-condescendant...
       
      Posons le problème, par exemple avec les WX 10x50 : nous avons donc des jumelles de diamètre objectif 50mm, grossissement 10x, champs apparent de 76,4° presque parfaitement corrigé, relief d’œil confortable (15,3mm). On peut les refaire, pour trois francs six sous ?
       
      Voyons voir : il nous faudrait une petite lunette de même diamètre, mettons à F/D 4, sans courbure de champs notable et bien corrigée contre le chromatisme. On lui mettrait un bon oculaire 18-20mm de champs apparent 76° (ou plus, soyons fou), avec un dégagement de 15mm (ou plus, bis repetita placent) et voilà, nous aurions notre demi-jumelle...
       
      La lunette avec les caractéristiques demandées, on oublie : s'il y en a, elles sont hors de prix (une Borg ou Taka 50 avec correcteur/réducteur de champs, vous m'en mettrez deux, c'est pour m'offrir). En revanche, plusieurs objectifs photo répondent "présent" ! Pour n'en citer qu'un, optiquement bon, monté en M42 (donc facile à équiper d'un po) et ne coûtant quasiment rien : le Pentax Takumar 200mm F4 en monture vissante. J'en ai acheté un sur Yahoo ! Auction Japan pour - roulement de tambour - 2400 yens, soit 19 euros. Je pourrais survivre à l'achat d'un second.
      Comment lui adjoindre un porte-oculaire ? Ben avec un accessoire de ce genre, trouvé sur Amazon.com pour 20 euros (bordel, c'est encore plus cher que le cailloux...). Ca se visse directement au cul du Pentax.
      Et l'oculaire ? Il y a plein de prétendants, au coulant 31,75. Il m'a bien fallu faire un choix, casser la tirelire en achetant un exemplaire à la fois "bon" et "pas trop cher". Après quelques heures de web-lecture, je me suis décidé pour le Baader Morpheus de 17,5mm. Il était accessible à ma bourse, propose 20mm de dégagement oculaire et 76° d'un champs apparent plutôt bien corrigé, si j'en crois ses critiques.
       
      Bref : sur le papier, ça marche. Mais en pratique ? Déjà, ça ressemble à quoi ?
      A ça :

      (Quand je vous disais "sur un coin de table"...)
       
      Mécaniquement, rien à redire : pas de collage, d'alignement douteux, de risque de déboîtement intempestif. L'oculaire est maintenu par un serrage vis/clamp ring, le po est vissé sur le pas M42 de l'objectif. Le tirage optique est idéal, on fait la mise au point à l'infini avec une marge confortable.
       
      Et optiquement ??
      Et bien... ça fonctionne. Ca fonctionne même étonnement bien, au point qu'on ne peut que s'interroger : pourquoi ne voit-on pas ce genre de montage plus souvent ?
      Je n'ai pas choisi cette combinaison (télé de 200 à F4, oculaire Morpheus 17,5) par hasard : le but, dès le départ, était d'émuler les Nikon WX10x50 ! En théorie, mon "bricolage" a des spécifications très proches :
       
      Diamètre des objectifs : 50mm - contre 50mm
      Grossissement de 11,4x - contre 10x
      Pupille de sortie de 4,4mm - contre 5 mm
      Champs apparent de 76° - contre 76,4°
      Dégagement oculaire de 20mm - contre 15,3mm
      Vision inversée - contre redressée (sur des jumelles astro, on s'en bat les rétines)
       
      En pratique, tout se joue sur la qualité de l'image proposée. Je n'ai pas pu tester ma lunette "demi-jumelle" sur le ciel (météo pourrie), juste viser de nuit les lumière lointaines - lampadaires, pour l'essentiel - que je peux voir sans quitter mon jardin. J'en saurai évidemment plus quand les nuages daigneront FOUTRE LE CAMPS (crispations faciales frénétiques), mais pour l'heure :
       
      Transparence : difficile d'en juger en visant des lampadaires, mais c'est au moins correct, puisque je n'ai rien remarqué. Je comparerai avec mes Nikon EII 8x30.
      Détails, piqué de l'image : là encore, ça me semble nickel au centre, très peu dégradé sur les bords (je détaille ci-après)
      Couleurs : s'il y a une dominante, je ne l'ai pas notée. A refaire de jour, évidemment.
      Dégradation centre/bords : ça se joue essentiellement sur ce critère, avec un tel champs apparent ! Franchement, c'est une bonne surprise : il y a une dégradation modeste, plutôt moins marquée que dans mes 8x30 ! Elle tient essentiellement à une légère courbure de champs, qui défocalise l'image. L’œil compense sans soucis, mais si vous tenez vraiment à ne regarder que sur les bords, il est plus confortable de jouer sur la mise au point. Dès lors, les "petits cercles flous" redeviennent des points et ce, jusqu'à disparaître : pas de coma, pas d'astigmatisme : c'est juste bluffant.
      Chromatisme : nul au centre, faible sur les bords. Il est sensible au placement de l’œil : si vous êtes bien dans l'axe, il est négligeable.
      Vignetage : aucun. La pupille de sortie est belle, bien ronde, sans lumières parasites (pas de prismes). Les lumières ponctuelles, défocalisées, forment de beaux ronds qui demeurent tels quels jusqu'au bord extrême du champs.
       
      Conclusion provisoire : les résultats préliminaires sont très encourageants. Suffisamment pour que je poursuive l'expérience jusqu'au bout. Je vais donc doubler la mise, monter une seconde lunette Baader/pentax et l'accoupler - je ne sais pas trop comment, je vais y réfléchir - à la première pour former une véritable paire de jumelles. Elles seront adaptées à mes yeux (écart oculaire fixe de 63mm, je ne vais pas me lancer dans la fabrication d'un lien articulé) et seront dotées de quelques caractéristiques inédites, pour des jumelles de cette catégorie :
       
      Un prix - relativement - ridicule
      Des diaphragmes, pour faire varier la pupille de sortie (je ne vois pas très bien à quoi ça peut servir, mais qui sait ?)
      Des objectifs dotés d'un pas vissant M58, pour y coller des filtres
      Des oculaires interchangeables
       
      Voilà ! Je vous tiens au jus
    • By leonardcauvra
      Bonjour à toutes et tous,
       
      Je suis encore un colère ce matin ... contre moi. Alors que la nuit dernière paraissait très bonne sur Toulouse (étoiles figées y compris à l'horizon au-dessus de ma terrasse), je me suis dit qu'il était temps que j'essaye mon tube DK315 en planétaire - en fait c'était surtout pour ça que je l'avais acheté avec une focale native de 5 mètres. Tout se passait bien pendant la collimation lorsqu'en voulant donner un dernier tour de vis sur le barillet arrière, j'ai dû faire un geste trop brusque et tout est sorti du champ. Bonjour pour retrouver une étoile avec 5 mètres de focale (le viseur rouge, du coup, ne me centrait plus rien). J'ai ensuite pu recaler viseur et tube  en visant une lumière fixe à l'horizon. Je recentre alors une étoile et horreur: une collimation dans les choux avec un ovale très étiré et le centre des anneaux de l'étoile ... sur le bord de l'ovale. Alors qu'avant je fignolais juste pour avoir un beau cercle d'anneaux bien régulier !  Et pendant une demi-heure, ce fut impossible de redresser ça: ovale allongé persistant quelle que soit la vis que je tourne dans un sens ou dans l'autre. J'en étais presque malade de me trouver si neuneu alors qu'au-dessus de moi des étoiles figées me narguaient et que Jupiter étincelait. J'ai dû capituler et j'ai tout plié. J'en suis encore tout remué ce matin: je suis devenu si neuneu que ça à mon âge pour faire une collimation ? Certes j'avais pris l'habitude de mes réglages sur mon C14 que j'ai mis de côté, mais quand même !  Bref, si vous voyez comment je peux m'en sortir, merci ! Là j'abandonne, je ne sais plus quoi faire ... à part reprendre mon C14 et jeter mon DK du haut de ma terrasse 
      Allez, je vais voir des amis aujourd'hui, ça va peut-être me détendre.
       
      Bonne continuation à toutes et tous
      Claude
    • By arcrom
      Bonjour à tous,
       
      Me voici lancer dans l'astrophotographie... je commence sagement par du planétaire, je corserai plus tard éventuellement sur du ciel profond.
       
      Voici mon matériel :
      - HEQ5 GoTo
      - MAK180/2700 SW
      - CCD ASI385MC (3.75micrometre)
       
      Si je calcule bien mon échantillonnage :
      206*3.75/2700 = 0.286, alors qu'avec mon diamètre je devrai être autour des 0.4. Je suréchantillonne donc.
       
      D'où mes questions :
      - je trouve sur internet des photos réalisées au MAK180 avec asi224 (3.75micro aussi) et barlow x2 !! Comment est-ce possible ? (j'ai essayé...ben c'est pas concluant du tout XD)
      - Y a-t-il une réelle nécessité que j'investisse dans un réducteur x0.7 ? Ou mon suréchantillonage est-il acceptable ?
       
      Merci d'avance !
      Bon ciel
       
       
    • By alanc145
      Bonjour,
       
      Possesseur d'une lunette apo de 80mm, je voudrais acheté un chercheur qui pourra aussi me servir en autoguidage avec une cam de type 224mc par la suite.
       
      En farfouillant, j’hésite entre ces deux modèles:
       
      https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-optiques/chercheurs/chercheur-skywatcher-9x50-eclaire-droit-avec-support_detail
       
      https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-optiques/chercheurs/chercheur-starwave-50mm-altair-astro_detail
       
      Je pense qu'ils se valent en tant que chercheur droit éclairés, par contre en autoguidage avec une ccd, aurai-je plus de mal pour faire la MAP avec le chercheur SW plutôt qu'avec la lunette altair ?
       
      Merci pour vos conseils.
  • Images