jean dijon

Nouveau Télescope "APO Killer" episode III réalisation de la lame

Recommended Posts

Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Bonsoir Myriam,

 

merci pour tes commentaires, si vous avez besoin d'aide pour votre projet surtout n’hésite pas :)

 

jean

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, jean dijon a dit :

Merci mais je n'ai rien inventé, les mérites reviennent à Mr Wright :) mon seul apport c'est plutôt d'avoir augmenter le F/D  pour en faire un télescope HR à faible obstruction et de montrer que l'on peut faire une bonne qualité optique avec des moyens à la porté des amateurs.  Il y a un mythe autour des lames de fermetures qui veut que cela soit très difficile à faire. En fait il n'en est rien (c'est deux fois plus long qu'un miroir à cause des deux faces mais la précision est bien moindre). Si tu utilises un verre comme le B33 qui a quand même une très bonne qualité optique et qui est raisonnable en coût c'est tout à fait jouable au niveau amateur.

 

très intéressant, merci. Après tu dis je n'ai rien inventé, mais tu est trop modeste, car c'est une chose de faire une formule sur le papier, mais la réaliser en pratique et maîtriser le process de fabrication, c'est complètement autre chose. On en voit plein des formule sur le papier avec les logiciels de simulation, mais de là à ce que la fabrication soit maîtrisée et que ça marche bien en pratique vis à vis des tolérances de fabrication et d'assemblage, c'est autre chose...donc on est admiratif.

 

  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Citation

disons que le titre "Apo killer" titille forcément les fan d'Apo comme JM fluo et  c'était un peu le but d'un.titre comme ça. Donc forcément à un moment ca va sortir.

Ceci dit, perso à diamètre égal, pas encore vu de télescope qui puisse tuer une bonne apo. Sur le papier oui, en pratique c'est beaucoup plus dur.

 

Mais bon...je sais pas si on doit vraiment voir cet instrument comme un apo killer, je suis pas sur...je trouve ça presque réducteur, c'est vraiment un truc à part, totalement hors normes...qui mériterait son nom à lui genre Dijon Schmidt Télescope, mais les initiales sont déjà prises...

 

 

Là tout est réuni pour se rapprocher du modèle au plus près. Restera toujours l'obstruction, même faible,

qui réduira un peu un peu le contraste et la luminosité globale. Si ce 300 donne une image qui "claque",

comparable à même grossissement qu'une hypothétique APO de disons 250 mm voire un peu plus, ça sera

un très bon résultat. Et je pense que cet objectif sera atteint vu le très grand soin  apporté à la réalisation de

ce tube hors du commun.

 

L' hypothétique APO (d'ailleurs qui a une APO de 250 mm pour comparer, hein ??) coûtera 10 à 20 fois le prix du

tube optique de Jean. Alors franchement même s'il faut concéder quelques dizaine de mm en visuel pur, au final

le vainqueur par KO sera de toute façon ce futur tube.

 

Albéric

 

Edited by xs_man

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Jean, ce que tu nous montres achève de me convaincre : ce télescope va être une "tuerie", une apo-tue-ose si j'ose interpréter apo-killer en jouant sur les mots ;)

Voilà une optique si élégamment et rondement taillée, douce et sensuelle à souhait, qu'on a hâte de la voir à l'oeuvre !

Plus que jamais enthousiaste et impatient je suis ! :) 

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excellent Jean... Ca avance ! merci du partage.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Merci à tous pour vos commentaires

@serge vieillard, @Rydel_Charles , @tom , @Alain MOREAU:),  

 

Charles ça fait plaisir d'être de nouveau en contact :).

Pour prendre du recul sur ce travail optique, je pense qu'au niveau du miroir j'aurais sans doute pu me passer de tailler un ménisque qui me semble faire empirer les problèmes de pliure  et d'astigmatisme en test vertical par rapport à un dos plat. J'aurais du partir d'un blank à faces // au centième de mm prés, j'ai un peu négliger cet aspect. Le seul point  critique pour la taille d'un miroir par dépression c'est l'astigmatisme beaucoup plus critique que pour une lame , j’espère que le star test sera concluant.  

Je vais passer au barillet et au tube ce qui sera plus simple en principe !

 

jean

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un grand bravo en tout cas, c'est haletant ce sujet.

 

Marc

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

En ce qui concerne l'interféromètre, le mieux serait sans doute de remplacé le cube par une membrane semi reflective(chère) voire simplement, un attenuateur réflectif de coeff 0,5 qui passe et transmet environt 30%, on supprime ainsi les aberrations induites par ledit cube enfaisceau convergent. Ne pas oublier les lames à faces //, elles compensent l'astigmatisme induit.

 

Autre chose: un dépôt chimique d'argent avec un coeff de réflexion d'environ 25% permettrait de tester le miroir avec ou sans aluminure.

 

Mais l'interdéro de Ceravolo qui est un FIzeau me semble être le plus sain et surtout le moins problématique, le moins discutable...Ici pas d'astuces.

 

Le miroir devrait être testé dans son barillet â disons  30-45° et pas sur la tranche. Dans ces condition, pourquoi faire des barillet si chiadés ?

 

Cela dit, voilâ un truc qui devrait intéresser un artisan car c'est surtout l'outillage qui pose problème pour une unique réalisation. 

Edited by Rydel_Charles

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Rydel_Charles a dit :

Mais l'interdéro de Ceravolo qui est un FIzeau me semble être le plus sain et surtout le moins problématique, le moins discutable...Ici pas d'astuces.

bonsoir charles,

oui on est d'accord mais le probleme de fond c'est le support du miroir en verticale, à part une suspension avec une chaine reposant sur la tranche je pense que l'on a des problemes. La rotation du miroir n'est pas non plus une garantie.

 

Il y a 9 heures, Rydel_Charles a dit :

Le miroir devrait être testé dans son barillet â disons  30-45° et pas sur la tranche. Dans ces condition, pourquoi faire des barillet si chiadés ?

oui il faut testé dans une monté d'escalier.

 

Il y a 9 heures, Rydel_Charles a dit :

Cela dit, voilâ un truc qui devrait intéresser un artisan car c'est surtout l'outillage qui pose problème pour une unique réalisation

oui j'espere, d'autant plus que comme le vide statique marche on peut polir sphérique à la machine.

 

jean

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

compte tenu de l'épaisseur du miroir R4/e2 =7500 un barillet avec 9 points ou des leviers astatiques est nécessaire. Pour éviter au mieux les problèmes d'astigmatisme, j'ai choisi de faire un barillet à 7 points, 6 sur la péripherie et un au centre. Ce barillet convient jusqu'a R4/e2 =12000. Comme je ne sais pas utiliser plop avec des leviers astatiques j'ai modélisé la déformation en utilisant les équations de Couder pour calculer la valeurs des forces à appliquer.

 

5efa1fc27e32c_Letel2.gif.7725e4f256613de330c2cafbaad4433d.gif

 

L'écart PV de la surface d'onde par rapport à la parabole est de 0.016 λ au zénith (λ/60 ou 9nm). Le poids sur le levier central est de 615g et de 538g sur les 3 leviers de la périphérie. La courbure du miroir change de 0.1µm soit une variation de la mise au point de 50µm entre le zénith et l'horizon.

J'ai donc réalisé 4 leviers astatiques suivant le modele ci dessous. Les paliers  à bille sont des modeles chinois et l'axe en inox fait 8mm. Les massellotes sont en bronze.

 

barillet_11.thumb.JPG.41ad118072ec13b09f7f7cac80fef821.JPG

 

'implantation des leviers au dos du barillet est la suivante:

 

barillet_07.thumb.JPG.703a56343ae2d82602743aff4772887d.JPG

 

le coté face du barillet est ci dessous

 

barillet_09.thumb.JPG.84d3f9c12acc51ee348c3a267d2d9b59.JPG

 

j'ai prévu 4 trous suplémentaires non équipés pour l'instant pour pouvoir corriger l'astigmatisme résiduel au cas ou.

Les appuis lateraux sont des roulements à bille.

Je suis parti sur un tube carré en CP marine à cause de sa simplicité de réalisation et de son poids relativement faible (environ 8kg sans les optiques). Je vais isoler soigneusement le tube pour éviter les problemes thermiques.

 

jean

 

  • Like 3
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Bravo Jean, voilà qui ne me surprend pas, tu ne laisses rien au hasard et le résultat promet d’être à la hauteur de tes immenses compétences!

JMarc

Share this post


Link to post
Share on other sites

Beau travail sur leviers. Pour les appuis latéraux, il n'y a des roulements que sur 2 points. Tu prévois un montage en altaz ou en équatorial ?

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, eroyer a dit :

Tu prévois un montage en altaz ou en équatorial ?

Bonsoir Eric

en equatorial, sans doute sur mon 500. Comme les planetes ne dépassent pas le zenit je pense que 2 roulements et un point fixe (qui ne touche pas le miroir) cela devrait etre bon

 

jean

Share this post


Link to post
Share on other sites

En tous cas, Jean, bravo, j'en suis admiratif...

Christophe

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo @jean dijon ça avance !

par contre je ne comprend pas pourquoi tu dis vouloir isoler le tube pour éviter les problèmes thermiques. N’est-ce pas mieux au contraire de faciliter les transferts thermiques ? Sur le Newthom, tube ouvert certes, mais tube carbone avec une âme en polyuréthane bien isolante la définition est bien meilleure quand je laisse la ventilation en route...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

il y a 53 minutes, tom a dit :

par contre je ne comprend pas pourquoi tu dis vouloir isoler le tube pour éviter les problèmes thermiques. N’est-ce pas mieux au contraire de faciliter les transferts thermiques ? Sur le Newthom, tube ouvert certes, mais tube carbone avec une âme en polyuréthane bien isolante la définition est bien meilleure quand je laisse la ventilation en route...

Il y a deux philosophies concernant les aspects thermiques qui sous tendent la meme chose à savoir il faut que le télescope soit isotherme pour éviter la convection :

_tubes ouvert là pas le choix, il faut ventiler pour éviter en particulier l'effet cheminée,  la goutte froide qui se met en bas du tube et la couche au dessus du miroir. 

_tubes fermé, il faut etre isotherme et notemment éviter les échanges vers l'exterieur d'ou la nécessité d'une bonne isolation du tube.  J'ai quand meme prévu des ventillos au dessus du miroir au cas ou.

 

jean

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 43 minutes, jean dijon a dit :

_tubes ouvert là pas le choix, il faut ventiler pour éviter en particulier l'effet cheminée,  la goutte froide qui se met en bas du tube et la couche au dessus du miroir. 

 

Je confirme pour la couche au dessus du miroir.

J'ai fait l'essai sur un primaire de 500 mm de 90 mm d'épaisseur, j'ai mis 3 ventilateurs qui soufflent sur le dos du primaire et surtout des ventilos qui soufflent sur la surface du primaire, c'est le jour et la nuit :-)

Avec les ventilateurs qui virent l'air chaud de la surface du miroir, l'image est même correcte en début de soirée avec pourtant un primaire qui n'est pas encore en température (je le sais parce que j'ai une sonde sur le primaire).

Je ferai une vidéo qui montrent en live la différence quand j'arrête les ventilos laminaires si ça vous intéresse.

 

Fred

 

 

  • Like 4
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 52 minutes, zeubeu a dit :

J'ai fait l'essai sur un primaire de 500 mm de 90 mm d'épaisseur, j'ai mis 3 ventilateurs qui soufflent sur le dos du primaire et surtout des ventilos qui soufflent sur la surface du primaire, c'est le jour et la nuit :-)

 

Bonjour Fred, on est bien d'accord, j'ai cela aussi sur mon 500 et je les laisse toujours en fonctionnement

image060.jpg.9a4cb11ce4c345c0617ce65590134eaa.jpg

http://www.jeandijon.com/telescope 500_600.htm

 

Si tu fais une vidéo c'est intéressant, maintenant  la question est de savoir si avec un tube fermé on peut se passer des ventilos

 

jean

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 37 minutes, jean dijon a dit :

Si tu fais une vidéo c'est intéressant, maintenant  la question est de savoir si avec un tube fermé on peut se passer des ventilos

 

C'est un peu plus compliqué avec un tube fermé, on en revient à ce que tu disais sur l'isolation du tube, parce que si le primaire est chaud dans le tube fermé il faut bien que la chaleur aille quelque par... je pense qu'il faut quand même ventilé pour refroidir le primaire et extraire la chaleur, un peu comme avec les ventilos que l'on rajoute au cul des schmidt cassegrain avec 2 ventilos qui soufflent sur le primaire et un qui extrait l'air vers l'extérieur par exemple.

 

Fred

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, zeubeu a dit :

Je ferai une vidéo qui montrent en live la différence quand j'arrête les ventilos laminaires si ça vous intéresse.

Bien sûr, c'est intéressant...

Il y a 2 heures, jean dijon a dit :

j'ai cela aussi sur mon 500 et je les laisse toujours en fonctionnement

 

Salut Jean,

Je ne comprend pas comment ces 4 ventilos soufflent sur la face du miroir ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous et encore merci @tom, @Chris277, @JMBeraud, @eroyer pour vos commentaires

 

J'ai réalisé le support du secondaire qui est un peu atypique car le secondaire est tenu par la lame correctrice.

Ne voulant pas percer cette lame terminée, j'ai décidé de coller le support du secondaire directement sur la lame.

Le support est réalisé de la facon suivante:

une premiere piece en acier sera collée sur le verre, le reste en aluminium est demontable et fixé sur cette piece

 

barillet_04.thumb.JPG.29e35dd6dcab8f3351dd8d61a72a07be.JPG

 

Le support du miroir a 45° est monté sur un roulement oscillant en bout d'un piston  qui coulisse dans la piece de reglage qui comporte les 3 vis poussant pour regler le secondaire

barillet_05.thumb.JPG.f7df57526a1181391802807121997b5c.JPG

 

comme je ne voulais pas coller le miroir j'ai fait une piece en laiton qui entoure le miroir et viens le mettre en contact avec le support. Le systeme monté est ci dessous: Avec et sans le secondaire

 

barillet_06.thumb.JPG.41b2650d0eb439c672a9d8153a9c01e8.JPG

 

secondaire_01.thumb.JPG.bc95a1d80f0d4301fca1c09f41a73538.JPG

 

Mintenant j'ai le probleme du collage verre métal, j'ai reperé 3 solutions possibles: 

_colle epoxy classique

_colle optique UV

_colle loctite AA317

Pour le démontage (au cas ou) je pense chauffer autour de 200°C pour bruler la colle.

A votre avis, quelle est la meilleur solution ?

 

jean

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 36 minutes, jean dijon a dit :

A votre avis, quelle est la meilleur solution ?

 

 

Tu devrais faire des essais sur un bout de verre d'abord :-) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By AstronoSeb
      Bonjour à tous les Astro !
       
      il y a en ce moment beaucoup d'articles où decropic sur les forum a propos des filtres multi-bandes comme les L-EXTREME de chez Optolon pour faire du one shot colour avec des Cmos couleur. 
       
      Je me posais la question de savoir s'il y a possibilité de les utiliser avec un SC comme le C8 edge avec reducreur 0.7 vu la longue focale, ou si cette technique est réservée à des setup plus ouverts. 
       
      Merci pour vos avis ou conseils avisés...
    • By BobSaintClar
      Tout bon amateur de binos astro connaît les Nikon WX 7x50 et 10x50 :
       
      Des jumelles d'exception, dotées d'un champs de vision XXL excellemment corrigé, offrant des vues inouïes de la voie lactée...
      ... pour la modique somme de 5.000 euros, à la louche. On ne va pas chipoter avec les centaines.
       
      Toutes deux sont une démonstration du savoir-faire de Nikon. Elles sont évidemment utilisables, avec trépied (deux kilos 5, de mémoire. Ca commence à peser, à bout de bras), en nocturne comme en diurne. Mais in fine, qui parmi nous peut se targuer d'en avoir une paire (si je peux me permettre) ? Voire deux ?
      Ces jumelles, c'est un peu comme les sacs Louis Vuitton, les parfums Chanel ou les montres Rolex : les acquérir, c'est déjà un accomplissement. S'en servir, à la limite, c'est presque... secondaire.
       
      Seulement voilà : même si c'est "pour la frime", leurs caractéristiques sont absolument uniques et sur le ciel, elles déchirent ! Je peux en témoigner, j'ai eu la chance d'essayer les deux modèles, lors d'une très belle nuit de l'automne dernier. Alors, on se prend à rêver : pourrait-on les louer ? Pas que je sache. Pourrait-on les voler ? Sans doute, mais je ne m'y risquerais pas. Pourrait-on les bricoler, comme ça, hop, sur un coin de table, avec deux-trois lentilles qui traînent ?
       
      Bah oui, en fait. Faut juste être un peu con (BobSaintClar, à votre service), et oser (ça va de paire, comme les jumelles). Vous savez, mettre en pratique le genre d'idée qui nous traverse parfois le crâne et qu'on chasse d'un "si ça marchait, ça se saurait" mi-fainéant, mi-condescendant...
       
      Posons le problème, par exemple avec les WX 10x50 : nous avons donc des jumelles de diamètre objectif 50mm, grossissement 10x, champs apparent de 76,4° presque parfaitement corrigé, relief d’œil confortable (15,3mm). On peut les refaire, pour trois francs six sous ?
       
      Voyons voir : il nous faudrait une petite lunette de même diamètre, mettons à F/D 4, sans courbure de champs notable et bien corrigée contre le chromatisme. On lui mettrait un bon oculaire 18-20mm de champs apparent 76° (ou plus, soyons fou), avec un dégagement de 15mm (ou plus, bis repetita placent) et voilà, nous aurions notre demi-jumelle...
       
      La lunette avec les caractéristiques demandées, on oublie : s'il y en a, elles sont hors de prix (une Borg ou Taka 50 avec correcteur/réducteur de champs, vous m'en mettrez deux, c'est pour m'offrir). En revanche, plusieurs objectifs photo répondent "présent" ! Pour n'en citer qu'un, optiquement bon, monté en M42 (donc facile à équiper d'un po) et ne coûtant quasiment rien : le Pentax Takumar 200mm F4 en monture vissante. J'en ai acheté un sur Yahoo ! Auction Japan pour - roulement de tambour - 2400 yens, soit 19 euros. Je pourrais survivre à l'achat d'un second.
      Comment lui adjoindre un porte-oculaire ? Ben avec un accessoire de ce genre, trouvé sur Amazon.com pour 20 euros (bordel, c'est encore plus cher que le cailloux...). Ca se visse directement au cul du Pentax.
      Et l'oculaire ? Il y a plein de prétendants, au coulant 31,75. Il m'a bien fallu faire un choix, casser la tirelire en achetant un exemplaire à la fois "bon" et "pas trop cher". Après quelques heures de web-lecture, je me suis décidé pour le Baader Morpheus de 17,5mm. Il était accessible à ma bourse, propose 20mm de dégagement oculaire et 76° d'un champs apparent plutôt bien corrigé, si j'en crois ses critiques.
       
      Bref : sur le papier, ça marche. Mais en pratique ? Déjà, ça ressemble à quoi ?
      A ça :

      (Quand je vous disais "sur un coin de table"...)
       
      Mécaniquement, rien à redire : pas de collage, d'alignement douteux, de risque de déboîtement intempestif. L'oculaire est maintenu par un serrage vis/clamp ring, le po est vissé sur le pas M42 de l'objectif. Le tirage optique est idéal, on fait la mise au point à l'infini avec une marge confortable.
       
      Et optiquement ??
      Et bien... ça fonctionne. Ca fonctionne même étonnement bien, au point qu'on ne peut que s'interroger : pourquoi ne voit-on pas ce genre de montage plus souvent ?
      Je n'ai pas choisi cette combinaison (télé de 200 à F4, oculaire Morpheus 17,5) par hasard : le but, dès le départ, était d'émuler les Nikon WX10x50 ! En théorie, mon "bricolage" a des spécifications très proches :
       
      Diamètre des objectifs : 50mm - contre 50mm
      Grossissement de 11,4x - contre 10x
      Pupille de sortie de 4,4mm - contre 5 mm
      Champs apparent de 76° - contre 76,4°
      Dégagement oculaire de 20mm - contre 15,3mm
      Vision inversée - contre redressée (sur des jumelles astro, on s'en bat les rétines)
       
      En pratique, tout se joue sur la qualité de l'image proposée. Je n'ai pas pu tester ma lunette "demi-jumelle" sur le ciel (météo pourrie), juste viser de nuit les lumière lointaines - lampadaires, pour l'essentiel - que je peux voir sans quitter mon jardin. J'en saurai évidemment plus quand les nuages daigneront FOUTRE LE CAMPS (crispations faciales frénétiques), mais pour l'heure :
       
      Transparence : difficile d'en juger en visant des lampadaires, mais c'est au moins correct, puisque je n'ai rien remarqué. Je comparerai avec mes Nikon EII 8x30.
      Détails, piqué de l'image : là encore, ça me semble nickel au centre, très peu dégradé sur les bords (je détaille ci-après)
      Couleurs : s'il y a une dominante, je ne l'ai pas notée. A refaire de jour, évidemment.
      Dégradation centre/bords : ça se joue essentiellement sur ce critère, avec un tel champs apparent ! Franchement, c'est une bonne surprise : il y a une dégradation modeste, plutôt moins marquée que dans mes 8x30 ! Elle tient essentiellement à une légère courbure de champs, qui défocalise l'image. L’œil compense sans soucis, mais si vous tenez vraiment à ne regarder que sur les bords, il est plus confortable de jouer sur la mise au point. Dès lors, les "petits cercles flous" redeviennent des points et ce, jusqu'à disparaître : pas de coma, pas d'astigmatisme : c'est juste bluffant.
      Chromatisme : nul au centre, faible sur les bords. Il est sensible au placement de l’œil : si vous êtes bien dans l'axe, il est négligeable.
      Vignetage : aucun. La pupille de sortie est belle, bien ronde, sans lumières parasites (pas de prismes). Les lumières ponctuelles, défocalisées, forment de beaux ronds qui demeurent tels quels jusqu'au bord extrême du champs.
       
      Conclusion provisoire : les résultats préliminaires sont très encourageants. Suffisamment pour que je poursuive l'expérience jusqu'au bout. Je vais donc doubler la mise, monter une seconde lunette Baader/pentax et l'accoupler - je ne sais pas trop comment, je vais y réfléchir - à la première pour former une véritable paire de jumelles. Elles seront adaptées à mes yeux (écart oculaire fixe de 63mm, je ne vais pas me lancer dans la fabrication d'un lien articulé) et seront dotées de quelques caractéristiques inédites, pour des jumelles de cette catégorie :
       
      Un prix - relativement - ridicule
      Des diaphragmes, pour faire varier la pupille de sortie (je ne vois pas très bien à quoi ça peut servir, mais qui sait ?)
      Des objectifs dotés d'un pas vissant M58, pour y coller des filtres
      Des oculaires interchangeables
       
      Voilà ! Je vous tiens au jus
    • By leonardcauvra
      Bonjour à toutes et tous,
       
      Je suis encore un colère ce matin ... contre moi. Alors que la nuit dernière paraissait très bonne sur Toulouse (étoiles figées y compris à l'horizon au-dessus de ma terrasse), je me suis dit qu'il était temps que j'essaye mon tube DK315 en planétaire - en fait c'était surtout pour ça que je l'avais acheté avec une focale native de 5 mètres. Tout se passait bien pendant la collimation lorsqu'en voulant donner un dernier tour de vis sur le barillet arrière, j'ai dû faire un geste trop brusque et tout est sorti du champ. Bonjour pour retrouver une étoile avec 5 mètres de focale (le viseur rouge, du coup, ne me centrait plus rien). J'ai ensuite pu recaler viseur et tube  en visant une lumière fixe à l'horizon. Je recentre alors une étoile et horreur: une collimation dans les choux avec un ovale très étiré et le centre des anneaux de l'étoile ... sur le bord de l'ovale. Alors qu'avant je fignolais juste pour avoir un beau cercle d'anneaux bien régulier !  Et pendant une demi-heure, ce fut impossible de redresser ça: ovale allongé persistant quelle que soit la vis que je tourne dans un sens ou dans l'autre. J'en étais presque malade de me trouver si neuneu alors qu'au-dessus de moi des étoiles figées me narguaient et que Jupiter étincelait. J'ai dû capituler et j'ai tout plié. J'en suis encore tout remué ce matin: je suis devenu si neuneu que ça à mon âge pour faire une collimation ? Certes j'avais pris l'habitude de mes réglages sur mon C14 que j'ai mis de côté, mais quand même !  Bref, si vous voyez comment je peux m'en sortir, merci ! Là j'abandonne, je ne sais plus quoi faire ... à part reprendre mon C14 et jeter mon DK du haut de ma terrasse 
      Allez, je vais voir des amis aujourd'hui, ça va peut-être me détendre.
       
      Bonne continuation à toutes et tous
      Claude
    • By arcrom
      Bonjour à tous,
       
      Me voici lancer dans l'astrophotographie... je commence sagement par du planétaire, je corserai plus tard éventuellement sur du ciel profond.
       
      Voici mon matériel :
      - HEQ5 GoTo
      - MAK180/2700 SW
      - CCD ASI385MC (3.75micrometre)
       
      Si je calcule bien mon échantillonnage :
      206*3.75/2700 = 0.286, alors qu'avec mon diamètre je devrai être autour des 0.4. Je suréchantillonne donc.
       
      D'où mes questions :
      - je trouve sur internet des photos réalisées au MAK180 avec asi224 (3.75micro aussi) et barlow x2 !! Comment est-ce possible ? (j'ai essayé...ben c'est pas concluant du tout XD)
      - Y a-t-il une réelle nécessité que j'investisse dans un réducteur x0.7 ? Ou mon suréchantillonage est-il acceptable ?
       
      Merci d'avance !
      Bon ciel
       
       
    • By alanc145
      Bonjour,
       
      Possesseur d'une lunette apo de 80mm, je voudrais acheté un chercheur qui pourra aussi me servir en autoguidage avec une cam de type 224mc par la suite.
       
      En farfouillant, j’hésite entre ces deux modèles:
       
      https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-optiques/chercheurs/chercheur-skywatcher-9x50-eclaire-droit-avec-support_detail
       
      https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-optiques/chercheurs/chercheur-starwave-50mm-altair-astro_detail
       
      Je pense qu'ils se valent en tant que chercheur droit éclairés, par contre en autoguidage avec une ccd, aurai-je plus de mal pour faire la MAP avec le chercheur SW plutôt qu'avec la lunette altair ?
       
      Merci pour vos conseils.
  • Images