christian viladrich

Vision humaine et super-résolution

Recommended Posts

Salut à tous,

 

Vu la longueur de certains posts, l'ennui semble être en train de saisir certains Astrosurfiens :-)

 

Aussi, je vous propose un article sur l'influence des micro-mouvements de l’œil sur la résolution. C'est un point que j'avais un peu effleuré dans le bouquin Astronomie Solaire au sujet de la détection de la granulation dans de petits instruments.

Attention, c'est technique et en plus en anglais :

http://jov.arvojournals.org/article.aspx?articleid=2599741

 

A noter que ce type d'étude est réalisée avec des techniques d'optiques adaptatives.

 

Bonne lecture !

 

 

  • Like 2
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
à l’instant, christian viladrich a dit :

Attention, c'est technique et en plus en anglais :

....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excellente référence Christian, c'est très proche d'une technique d'observation au microscope que j'ai apprise qui consiste à toujours avoir la cible en mouvement lent et à revenir dessus.

On peut également se servir du défocus/refocus que j'utilisais pour les formes 3D des composants micro-électroniques.

-----------------

 

Autres notions sur l'accomodation automatique de l'oeil.

 

Herbert Gross, université Friedrich Schiller.

Handbook of Optical Systems Edited by Herbert Gross
Volume 4:
Survey of Optical Instruments

relaxed-eye.JPGimmobile-point.png

Citation

The near and the far points of accommodation depend on the radiance of the scene. Figure 36-18 shows this relationship.

If the object scene is rather dark, the distance of the near point increases and the far point decreases.

In the case of scotopic vision with a radiance below 0.01 cd m –2 , the eye accommodates in the range between 0.5 and 2 m and remains in an immobile position, since the stimulus for
accommodation is too small.

 

Les points d’accomodation proches et lointains dépendent du l'illumination de la scène. La figure 36-18 montre cette relation.

Si la scène de l'objet est plutôt sombre, la distance du point proche augmente et le point éloigné diminue.

Dans le cas de vision scotopique avec un rayonnement inférieur à 0,01 cd m -2, l’œil s’adapte à la plage entre 0,5 et 2 m et reste dans une position immobile, car le stimulus pour déclencher l'accomodation est trop petit.

 

Autrement dit, en cas de turbulence, l’œil ne compense pas si la compréhension générale de la scène ne change pas. (distinguer near point & far point)

En mode immersion, sans notion de bord de champ, c'est quasi impossible à compenser les fluctuations, l’œil reste calé sur son focus "immobile point"

 

La FEM c'est lié, je pense avec ce test d'identification du near point / far point

 

--------------------------------

 

oups petit graphe en plus pour préciser ce qu'est 0.01cd/m2

Quand on est à la limite de l'illumination mésopique : la plupart des personnes bloquent à un focus équivalent à 50cm, on ne voit pas bien clair mais c'est encore gérable. (c'est aussi à prendre en compte pour les oculaires grands champs pour visu du champ profond)

Voir "à bout de bras".

Quand la Lune disparait, je n'en parle même pas, les bâtonnets sont vraiment moins nombreux. On perçoit bien les mouvements mais la précision : compte pas dessus, nous sommes des vrais taupes à accomoder à 50cm de distance par défaut, il faut faire gaffe à marcher lentement pour ne pas se prendre un mur ou une racine par terre. (ceci dit ça dépend des gens...)

illumination-eye-mode.JPG

 

Edited by lyl
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci @christian viladrich très intéressant sujet qui aurait aussi sa place dans l'observation visuelle

Après lecture rapide j'ai l'impression que les FEM étudiées correspondent surtout à des mouvements incontrôlés ayant des fréquences élevées et de faible amplitude (micro saccades) qui sont synchrones sur les deux yeux.

Pas certain que nous puissions l'adapter de façon active, autrement que par une habituation ou un apprentissage. Cela pourrait expliquer aussi que certains individus exploitant involontairement cette capacité puissent voir mieux que d'autres.

Edited by marco polo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Christian, Je vais lire cet article avec intérêt. dés que possible.

"l'acuité était meilleure d'environ 25% que lorsqu'aucun mouvement ne se produisait, qu'il s'agisse d'un mouvement auto-induit, d'une reproduction d'un mouvement similaire ou d'une simulation externe." C'est très intéressant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci @lyl  pour la référence que tu as donnée sur l’accommodation.

Il y a 5 heures, lyl a dit :

La FEM c'est lié, je pense avec ce test d'identification du near point / far point

En effet une partie de FEM concerne la dilatation/relaxation du cristallin et donc l’accommodation via des mouvements rapides des muscles ciliés.

Mais d'autres concernent des mouvements rapides de va et vient de plus ou moins grande amplitudes.

Dans l'étude citée plus haut, si j'ai bien compris, cela ne concerne que ces mouvements et avec une image bien contrastée.

"The stimulus trajectories and eye movement characteristics analyzed in this study are hence from drift and tremor motion only. For simplicity, e refer to those motions as fixational eye motion (FEM) throughout the paper."

Ces mouvements sont à ma connaissance incontrôlables, mais sans doute peut-on les perfectionner par de l'apprentissage.

L'aptitude à la lecture globale et rapide d'un texte utilise inconsciemment cette technique.  idem pour la reconnaissance faciale.

Pour ceux qui ont plus d'expérience que moi en visuel, les vibrations du télescope favorisent-elles l'acuité et la vision de détails de la cible à l'oculaire ?... enfin si les vibrations s'arrêtent bien sûr :)

il me semble l'avoir lu dans l'Astrodessin.

Edited by marco polo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faire vibrer légèrement le tube de la lunette fait effectivement partie des techniques permettant de mieux voir la granulation solaire avec des petits diamètres. L'effet est très net.

 

  • Love 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

J'utilise souvent cette astuce lors de mes "chasses aux tachouilles floues" au Newton 250 : lorsque j'ai un doute quant à la détection (ou pas) d'une petite galaxie très faible, faire légèrement vibrer le tube augmente sacrément la détectivité !
Je n'ai jamais testé en observation solaire, ça doit marcher aussi ...
Je ne me souviens plus qui m'avait transmit ce truc lors d'une rencontre astro, mais merci beaucoup !! ;)

Bon ciel
Vincent

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, christian viladrich a dit :

Faire vibrer légèrement le tube de la lunette fait effectivement partie des techniques permettant de mieux voir la granulation solaire avec des petits diamètres. L'effet est très net.

En effet, autrefois lorsqu'on observait le soleil en projection oculaire sur un écran, il suffisait de faire faire des va et vient à l'écran (dans le sens perpendiculaire à l'axe optique) et la granulation devenait très bien visible.

Jean Marc

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yo !

Bien que de façon empirique et non chiffrée, on cause un peu de cela dans Astrodessin observation et dessin en astronomie.

De mettre du mouvement, par le regard et/ou le mouvement du tube, mais aussi de travailler l'accommodation plutôt lointaine.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, pour la résolution je ne sais pas, mais en CP c'est un truc éprouvé qui marche fort, surtout sur les grandes plages diffuses. C'est par ex quasi incontournable pour les très diaphanes queues cométaires à détecter le plus loin possible de la coma, ou les extensions lointaines de galaxies.

C'est peut-être aussi d'autant plus utile qu'il y a peu d'étoiles dans le champ, et dans ce cas intéressant même pour les plus petits objets

Comme pour Serge, en toute modestie, empiriquement et sans graphique à l'appui ...

Mais je m"aperçois (hélas !) que j'ai plus tendance à utiliser cette technique qu'avant, est-ce un signe de la vieillerie ?

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et oui, nous sommes des chasseurs, on voit mieux les cibles mobiles, faut bien se nourrir, ... l'adaptation, la sélection, Darwin...

Olivier

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Chris20
      salut à tous,
       
      je commence par ma session du 22 entre deux orages,j'ai profité d'une éclaircie en croisant les doigts pur le matériel,heureusement le ciel est resté clair juste au dessus d'AFA,il y avait des éclairs tout autour pendant que je shootais.
       
      donc le C9 tente de se défendre,il gonfle le torse,me montre des étoiles parfaites(la veille je vérifiais la collim et je voyais parfaitement le 1er anneaux autour de l’étoile focalisée .....en filmant ) mais la concurrence est vachement rude ces derniers jours,c'est une avalanche de magnifiques images que nous voyons en ce moments.
       
      j'ai gardé deux versions,toutes deux présentées en taille réelle et resize plus petit pour un rendu plus joli,et oui les gros diamètres je les laisse au 300 et 350 .
       
      voici une version suivie de son resize 


       
      puis l'autre 
       
       
       
       
       

       
      petite précision sur le voile polaire,il devient bleu dès qu'on touche légèrement à la saturation donc ce n'est pas volontaire.
       
       
      Pour en revenir au titre regardez ce que j'ai reçu hier 

      oups désolé elle est grosse la photo!
       
       
      en fait l'autre jour Sauveur au détour d'une discussion me dit "tu as vu Damian Peach vend son mewlon ?dommage il est un peu cher."
       
      il m'a envoyé l'annonce ,j'ai réfléchis une petit heure et me suis dit que même à ce prix ça restait moins cher que d'acheter un autre téléscope et la monture qui va avec  et j'ai envoyé un message à Damian.
      très sympa d'ailleurs.
      on a essayé de noyer le poisson avec Sauveur pour faire la surprise mais j'avoue que c’était tentant de le dire avant.
       
      prochaine étape collimation du nouveau tube (j'ai vérifié hier soir ,pas bon).
       
      on a encore de belles soirées astro en perspective avec Sauveur 
       
      Bonne journée.
       
      bon ciel!
       
      Christophe 
       
       
       
       
       
       
       
       
       
    • By COM423
      Bonjour,
       
      Je sais que ce sujet a déjà été abordé et j'ai bien sûr auparavant  fouiné sur le forum et au-delà.
      J'ai eu un Newton comme premier instrument (76/700) il y a fort longtemps à une époque où je ne savais même pas ce qu'était une collimation.
      Puis je suis passé sur des Schmidt-Cassegrain et j'ai fini par franchir le pas, non  sans appréhension et au bout de longues années. Pas si compliqué finalement sur ce type d'instrument, où on intervient juste sur les 3 vis du secondaire et une simple clef Allen suffit !
       
      Si je pense avoir compris les principes de la collimation des Newton, la mise en pratique me semble nettement plus complexe.
      Désolé de mes questions qui paraîtront sans doute naîves pour ceux qui maîtrisent le sujet, mais en matière de collimation de Newton je suis donc un débutant complet...
       
      J'ai du mal à comprendre deux choses :
       
      1/ Dans quel ordre on doit faire les règlages :
      d'abord le primaire ? d'abord le secondaire ? un va-et-vient entre les deux ?  
      2/ Et je suis complètement perdu dans le choix des outils de collimation, il y en a tellement...
      Est_ce juste une affaire de goût personnel, ou bien sont-ils vraiment complémentaires et il les faut tous ?
      Je pense en pratique à ces accesoires :
      collimateur concentrique (https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-astronomie/collimation/collimateur-concentrique-coulant-50,80mm_detail) collimateur laser (https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-astronomie/collimation/collimateur-laser-hotech-1,25-sca-avec-centrage-parfait-faisceau-en-croix_detail) collimateur Chesshire (https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-astronomie/collimation/collimateur-cheshire-pour-télescope-newton-sky-watcher_detail) et je ne vais  pas jusqu'aux des étoiles artificielles plus dédiées je suppose à la collimation pour la HR planétaire (?)
       
      S'équiper de tous ces accessoires représente un budget conséquent, je cherche donc à comprendre l'intérêt de chacun, mais j'ai du mal.
       
      Un grand merci d'avance à ceux qui maîtrisent le sujet s'ils peuvent m'aider en termes simples à éclaircir tout çà.
      Bon ciel à tous,
    • By Jamededij
      Bonjour a tous,
      Il y a quelques temps je me suis lancé dans la collimation de mon C9 Evolution.
      au début tout se passait plutôt bien puis petit a petit en observant les empilages réalises pendant une séance , j'ai observé un drôle de défaut reliant l'ombre du secondaire au bord supérieur des anneaux.
      Puis j'ai remarqué que ce défaut avait son inverse en bas mais qui se présente différemment , plus sombre , plus évasé  (plus diffus aussi ?).
      Après quelques recherches , j'ai pensé a une veine de chaleur émanant du baffle interne qui dissiperais soit sa chaleur , soit celle du primaire ! 
      Mais le lendemain , pareil , même défaut et ce malgré une mise en température de 4 heures !
      Je ne suis resté dé-focalisé que d'un tiers ( extra et intra ) car la turbu m’empêchais de tater a la phase 2 de la colim selon Thierry L. , pape es collimation et astrophoto lol !
      Ce défaut apparais dans la verticale de l'instrument et ne bouge pas pendant une rotation de l'oculaire.
      Sur une compo Photoshop on peut voir que j'ai placé les anneaux aux 4 coins du capteur et au centre ; on voit le defaut mais pour le reste ..... la turbu et l'empilage des séquences ( a l'arrache) font qu'a part le défaut , le reste n'est pas très parlant.
      Je suis donc perplexe voir inquiet  car je me met a penser a un décentrement de l'ensemble Lame de shmidt / secondaire , ou autre connerie ....
      J'en appel donc aux  grands manitous de la collimation sur les cassegrains ( ou autre d'ailleurs) , pour avoir des avis , des pistes de recherche , des méthodes pour identifier le problème !
      Bref , a l'aide ! lol






    • By Jean-Marc_M
      Bonjour,
      J'utilise une ZWO ASI 183 MM-Pro sur un Newton 200/800 et très prochainement sur une lunette de 80, un triplet.
      Savez-vous quels filtres Astrodon LRGB sont adaptés pour moi entre les deux séries I et E ? Je ne comprends rien aux explications du site
      https://astrodon.com/products/astrodon-lrgb-gen2-i-series-tru-balance-filters/
      https://astrodon.com/products/astrodon-lrgb-gen2-e-series-tru-balance-filters/
       
      Merci !
       
       
       
       
    • By PATRICEM33
      Bonsoir à tous,
       
      Suite à mon sujet Quel tube planétaire principal après un Mak 127 ? , mon nouveau tube, un µ210 dédié pour le planétaire est arrivé aujourd'hui directement de chez OU. Un peu Noël avant Noël .
      Ça fleure bon la qualité Taka mais je le savais, étant ancien possesseur d'une FSQ-85ED.
      Il va être appairé avec une ASI224MC, un ADC ZWO, une barlow Taka 2X et l'adaptateur photo magique de @jldauvergne  pour pouvoir réduire le tirage du montage si besoin.
      Une question pratique : Comment stockez-vous votre Mewlon ? Soit je le laisse dans son carton à plat soit autrement en dehors du carton ?
      Place à quelques photos du tube avant j'espère très rapidement un baptême de mon nouveau setup sur la lune et les reines actuelles (Juju, Saturne et Mars).
       
      Patrice
       

       

       

  • Upcoming Events