fljb67

Mak SW 127/1500 : focale réelle.

Recommended Posts

 

Bonjour ou bonsoir. :)

 

- Optique concernée : Maksutov 127/1500 de chez Sky-Watcher.

 

 

J'ai testé cette bestiole avec une caméra ZWO 294 MC ( 4144 x 2822 ; pixels de 4.63 micro mètres ) sur la Lune.

 

Bref :  j'ai été - positivement - étonné  que la Lune "entre" aussi facilement ( car le champ théorique avec 1500 mm de focale était vraiment "limite" d'après les calculs avec f = 1500 mm ).

 

 

Après une prise de vue "full frame", le diamètre de la Lune est de ~ 2600 pixels  :

 

5dc8409b343be_DtourdiamtreLune_800x547.jpg.b7d41947386acb042c123eaabacf2f44.jpg

(  Etant une burne niveau traitement "planétaire", c'est un "one shot" ... donc désolé pour la qualité de l'image ).

 

 

Sachant qu'au moment de cette prise de vue ( 09/11/2019 ), la Lune avait un diamètre apparent de 1790,1 " :

 

Cela donne un échantillonnage :  E = 1790,1/2600 ~ 0,6885 "/pixels.

 

 

Du coup, avec la formule E ~ 206,3 x p / f   ( avec E en " d'arc / pixels ; p = largeur des pixels en micro mètres ; f = focale en mm ), cela donne :

 

f ~ 206,3 x p / E ~ 1387 mm ... au lieu des 1500 mm annoncés. ( donc ~ 7,5 % de moins ).

 

 

Donc : si le miroir a bien 127 mm de diamètre, cela correspondrait à un rapport f/D de ~ 10,9 au lieu de ~ 11,8.  ( ce qui ferait une "luminosité" photographique ~ 17 % supérieure ).

 

 

Voilà : c'était pour info. ^^

 

 

Edited by fljb67
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Belle manip !

Effectivement, la focale des télescopes à miroir secondaire convexe (SC, Mak, Cassegrain, etc.) dépend du tirage.

C'est la même chose que pour une Barlow, dont le grandissement dépend lui aussi du tirage. Sauf que dans le cas des télescopes, c'est le secondaire qui joue le rôle de la Barlow.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut, et en mettant une bague allonge tu vas pouvoir augmenter notablement ta focale...

Jean Marc

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
54 minutes ago, fljb67 said:

Donc : si le miroir a bien 127 mm de diamètre, cela correspondrait à un rapport f/D de ~ 10,9 au lieu de ~ 11,8.  ( ce qui ferait une "luminosité" photographique ~ 17 % supérieure ).

 

L'ouverture efficace des Mak 127 Synta est moindre qu'annoncée, probablement pour conserver une ouverture "constatée" de 127mm sur le ménisque.

 

Le primaire mesure 132mm, sous-éclairé à environ 120mm, peut-être pour éviter des aberrations de bords rabattus ? Un test pour le mesurer est de positionner la torche de son smartphone au dessus de l'oculaire, et mesurer la tâche lumineuse projetée en sortie du télescope, par exemple sur un mur. Je mesure chez moi un primaire éclairé sur 119mm et 47mm d'ombre du secondaire + baffle soit 39% d'obstruction, ce qui ne change d'ailleurs rien en pratique à l'observation.


Problème, cela devrait rallonger le rapport f/D, or chez toi il semble raccourci... Et un interminable débat sur CN a conclu que le test avait ses limites avec une optique 100% sphérique. Le mystère reste entier.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 40 minutes, christian viladrich a dit :

Effectivement, la focale des télescopes à miroir secondaire convexe (SC, Mak, Cassegrain, etc.) dépend du tirage.

 

il y a 17 minutes, JML a dit :

Salut, et en mettant une bague allonge tu vas pouvoir augmenter notablement ta focale...

 

 

Ok, donc si j'ai bien compris ( ou pas ^^ ), la focale résultante dépend de la longueur du raccord indiqué par la flèche rouge :

 

5dc8541d49f8c_P1060965_800x730_flche.jpg.59ceea5eef1e52ec5272ec7cf35308bc.jpg

 

5dc8541716d92_P1060959_800x331_flche.jpg.aa51769430968b3cded442f61ad588c7.jpg

Edited by fljb67

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, spectrahm a dit :

Problème, cela devrait rallonger le rapport f/D, or chez toi il semble raccourci... Et un interminable débat sur CN a conclu que le test avait ses limites avec une optique 100% sphérique. Le mystère reste entier.

 

Après, si le rapport f/D annoncé de ~ 11,8 est correct, mais avec un diamètre effectif plus faible que 127 mm, normal que la focale soit inférieure aux 1500 mm "catalogue".

 

Toujours est-il, je suis satisfait de pouvoir photographier la Lune en entier. ^^

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, vindematrix a dit :

sympa ce tube ....

 

Et d'un prix plus que correct. ^^

 

De plus, niveau mécanique, rien à redire : MAP manuelle très précise et shifting négligeable. :)

 

Edited by fljb67

Share this post


Link to post
Share on other sites

La focale résultante dépend de la distance entre les miroirs primaire ou secondaire, ou ce qui revient au même entre la distance entre le miroir secondaire et le foyer, ou ce qui revient au même entre la distance entre le primaire et le foyer.

Le ménisque a un rôle légèrement divergent, d'où le diamètre du primaire supérieur à celui du ménisque.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
34 minutes ago, vindematrix said:

sympa ce tube, il m aurait bien tenté en solaire.

Juste pour les taches,  

 

Le Mak 127 est un excellent télescope nomade en complément d'une grosse optique fixe ou peu mobile. Je le monte sur un pied photo à rotule, l'ensemble tient dans un sac à dos et ne pèse que 5kg.

 

La tâche d'Airy est comparable à celle des livres, et l'optique est compacte, robuste, puissante et d'excellente qualité. Et surtout, une focale généreuse avec un f/D long et plein de réserve pour grossir si la monture et le ciel suivent.

 

Assez limité en ciel profond pour les amas ouverts et les nébuleuses hormis M42, passable pour les galaxies sauf sous ciel noir,  mais bien adapté aux nébuleuses planétaires, amas globulaires et étoiles doubles sur lesquels sa formule excelle, là encore surtout avec un ciel noir. Sans mentionner le planétaire et lunaire.

 

Personnellement, je n'ai pas de reproche à lui faire pour qui veut une optique compacte de qualité permettant de grossir. Et à 130mm le temps de refroidissement est un problème largement surévalué, tout comme l'obstruction centrale; la turbulence engendre typiquement plus de perte de contraste que l'obstruction.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, fljb67 a dit :

Ok, donc si j'ai bien compris ( ou pas ^^ ), la focale résultante dépend de la longueur du raccord indiqué par la flèche rouge :

Oui :)

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

alaing,  c est un peu le principe de la projection oculaire, plus tu éloignes le capteur ( tirage) plus  tu augmentes la Focale résultante.

 

Bruno

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, spectrahm a dit :

... bien adapté aux nébuleuses planétaire ...

 

Ca tombe bien : c'est pour cette raison que je l'ai acheté. ^^

 

 

il y a 40 minutes, ALAING a dit :

Oui

 

Ok. ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, fljb67 a dit :

la focale résultante dépend de la longueur du raccord indiqué par la flèche rouge :

Oui, et si tu pouvais rentrer le capteur très à l'intérieur du porte oculaire (comme c'est le cas avec la 290mini, et d'autre aussi certainement ) tu réduirais de façon importante la focale. Par ex. avec mon C9 (qui fait 2350 mm natif ) + asi 290mini, en l'enfonçant dans le porte oculaire jusqu'à la butée, la focale descend à 1990mm. Après y' a le discours de la distance optimale pour la correction des aberrations ...mais ça a ses avantages.

Jean Marc

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
55 minutes ago, vindematrix said:

alaing,  c est un peu le principe de la projection oculaire, plus tu éloignes le capteur ( tirage) plus  tu augmentes la Focale résultante.

 

Si ma mémoire est bonne, la focale est donnée pour la mise au point à mis-course. A ses deux extrémités, elle est sensiblement différente. Dommage que les fabricants ne mentionnent pas les deux extrêmes.

 

23 minutes ago, fljb67 said:

Ca tombe bien : c'est pour cette raison que je l'ai acheté. ^^

 

Si tu as du ciel noir, pas trop de turbu et une monture stable, tu vas te régaler, c'est une optique qui a vraiment de la puissance sous le pied, incomparable avec mon ancien Dobson 130/650 (SW Explorer) qui lui peinait en focale et obligeait à empiler les Barlows. Et à f/D 5, une Barlow, ça fait du chromatisme... Sans parler des tâches d'Airy en flocons de neige sale.

 

Si tu es sous ciel pollué, tu bénéficieras aussi du Mak. J'ai remarqué que quitte à avoir une petite pupille de sortie et un ciel lumineux, autant grossir pour éteindre le fond de ciel et retrouver du contraste, ça compense en partie la perte de luminosité qui de toute façon noie l'objet dans la pollution lumineuse.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après, j'avoue que cet instrument sera avant tout utilisé pour de la photo en ciel profond.

 

Avec un rapport f/D assez élevé ( supérieur à 10 ) , cela peut paraître bizarre, mais ma caméra CMOS donne de bons résultats en Bin 2, manip qui certes diminue la résolution, mais qui permet un gain en luminosité d'un coef entre 3 et 4 ( seulement en Raw8 malheureusement )  ... et avec un échantillonnage qui est alors d'environ 1,3 " / pixels, cela reste tout à fait convenable. :)

 

(  Testé sur M27 ).

 

Edited by fljb67

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rien de bizarre non. C'est plus lent, mais quand on a une CCD et qu'il faut grossir pour aller chercher un objet minuscule, il n'y pas le choix, il faut de la focale, et quand l'instrument doit rester compact et transportable, il faut un grand rapport d'ouverture.

 

Au demeurant, les optiques pro (TBL, VLT, EELT...) travaillent typiquement autour de f/D 15~20 et parfois plus (Hubble est à f/D 24, Gaia à f/D 40). On ne va pas chercher une supernova dans une NGC avec 600mm.

 

Donc non, les f/D ultra courts, c'est surtout pour la mode des photos CCD grand champ de ces dernières années. ;)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

la manip pour savoir les extrêmes de focale est facile à faire

on positionne un oculaire une première fois en l'enfonçant au maximum dans le tube  et ensuite en mettant le maximum de tubes allonge, de façon à obtenir la mise au point dans les 2 situations

on choisit la même cible dans les 2 cas et on déduit les 2 extrêmes de focale

sur un tableau vu mais que je n'arrive pas à retrouver, de mémoire il y a 40% de variation

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

il y a 33 minutes, astrocg a dit :

.... de mémoire il y a 40% de variation

 

Ah quand même : de loin pas négligeable. :o

 

 

 

Il y a 14 heures, JML a dit :

Après y' a le discours de la distance optimale pour la correction des aberrations ...

 

Aspect à considérer, en effet ... et j'imagine que son importance doit dépendre surtout  de l'utilisation de l'optique ( visuel / photo planétaire ou ciel profond ) et de la taille du capteur en photo.

 

Dans mon cas ( photo ciel profond avec capteur de ~13 mm x 19 mm ), les étoiles sont correctement ponctuelles jusque dans les "coins" ... donc je suis satisfait. :)

 

Edited by fljb67

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, astrocg a dit :

sur un tableau vu mais que je n'arrive pas à retrouver, de mémoire il y a 40% de variation

 

Le tableau auquel tu fais allusion est peut-être, voire probablement celui contenu dans la Page Technique rédigée par la SAPL,

https://saplimoges.fr/variation-de-la-focale-dun-schmidt-cassegrain-avec-la-mise-au-point/

page d'une grande utilité quand on possède un SCT et qu'on ne saisit pas toujours très bien (ce n'est pas évident !) les relations entre position du plan focal, distance focale et grossissement résultants.

Sachant que suivant la position du capteur (oculaire ou caméra), il faudra déplacer plus ou moins le miroir primaire pour faire la MAP, donc faire varier la distance entre primaire et secondaire, ce qui provoquera une modif importante de la distance focale de l'instrument.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

c'était pas tout à fait cette page mais çà parle

en plus je viens d'acquérir un vieux C8

Share this post


Link to post
Share on other sites

en fait plus de 40% car on passe facilement de 1667mm à 2400mm de focale

et à l'extrême on peut aller encore plus loin

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By FHoTo
      Bonjour à tous,
      Pouvez-vous me dire s'il est judicieux de faire modifier mon Canon 7D Mk2 avec un filtre Astrodon ? Ou est-il préférable de le faire sur un autre boitier ?
      Sachez que j'ai déjà un 6D "Astrodon", mais que je voudrais en plus un APS-C
       
      Merci d'avance.
       
      Fabrice.
    • By F4CQH
      Bonsoir a tous,
      Je commence à faire de l'astrophoto avec mon APN Nikon D7000.  à l'aide de mes objectifs. Cad un 24mm, un 105 et un zoom 80-200, tous ouverts à 2.8.
      Mais pour avoir des champs plus sérés, je me demande, s'il est préférable d'acheter un vieux zoom ais en 400 ou 500.ou d'acheter une lulu de ce style.
      https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/lunettes-astronomiques/lunettes-apochromatiques2015-05-22-16-31-10/lunette-ts-80-560-photoline-apo-doublet-fpl53-et-lanthane_detail
      Quel est le mieux ?
      Sachant que dans l'avenir je souhaite rester sur de l'astrophoto légère sans trop de prise de tête 
      Merci pour votre aide.
      Robert
       
    • By AstroNOTE-Guillaume
      Bonjour à tous,
      J'aimerai modifier l'intérieur de mon tube newton en y collant à l'intérieur une feutrine autocolant bien MAT!!!
       
      Quelqu'un a une ref intéressante ?
    • By STF8LZOS6
      C'est la première fois que j'en entends parler, contrairement à celles de Camille Flammarion à Juvisy et celle de la Sorbonne.
      https://saf-astronomie.fr/observatoires/
       
      ici celle d'ARAGO
      http://photos.piganl.net/2010/obs_paris/obs_paris.php
       
      Merci pour vos retours.
    • By tom
      Meilleurs voeux à tous les astronomes !

      20 années d'astronomie derrière moi et voilà venu le moment de lancer un nouveau projet pour s'amuser pendant les 20 prochaines années.
      J'ouvre ce post en toute modestie pour partager mes expériences et  quelques réponses sur les questions que l'on peut se poser sur ce genre de sujet sans fin à savoir : et si je refaisais mon set up ?!
      Je partage ici parce que j'ai appris énormément de choses sur ce forum en tant d'années et que ça me paraît être un juste retour des choses d'y participer à mon tour.
       
      Pour gagner un peu de temps dans ce feuilleton, ce projet a été lancé il y a déjà 3 ou 4 mois... et promet de se poursuivre pour encore au moins la même chose. Il se finira le jour de la première lumière. C'est à dire après les réglages, la/les collimations, les corrections de tilt, la mise au point électronique...etc. Je m'engage officiellement à ce que toute image non optimisée ne soit pas considérée comme première "vraie" lumière... ça promet de durer un moment.. donc. Installez vous bien et c'est parti.
       
      EPISODE 1 - Cahier des charges
      Pour entrer directement dans le vif du sujet, le setup que j'utilisais jusqu'alors avec grand plaisir était le suivant :
      Lunette : Televue 85 + réducteur televue : focale de 480mm ccd : atik 16HR - échantillonnage de 2,7'' (donc sous-échantillonné) monture : Taka EM200 temma2jr + guidage diviseur optique (marque ZWO) et Atik Titan Logiciels : prism V10 (acquisition et prétraitement) L'ensemble était relié au pc en ethernet via un silex 4000U2 avec une stabilité logicielle de l'ensemble exceptionnelle depuis 4 ou 5 ans et de bons résultats en imagerie (cf. images ci-dessous)  
      Alors pourquoi en changer si ce setup fonctionne bien ???
      je le connais par coeur et l'astronomie c'est beaucoup moins amusant quand tout fonctionne du premier coup. je sous-échantillonne depuis des années c'est un set-up pour faire du grand-champs, avec un capteur principal qui fonctionne très bien, mais qui n'est pas adapté au grand champs (petite taille, gros pixels), donc il me faut plus de focale. l'évolution des capteurs me donne envie d'essayer les CMOS en pose rapide et pourquoi pas de combiner ces poses avec des poses longues en ccd. et puis le diamètre évidemment : j'en veux plus.  
      Il a donc bien fallut se lancer et écrire un cahier des charges pour commencer à réfléchir un peu plus précisément. Voici donc mes contraintes :
      La contrainte principale et absolue est que je veux rester sur un setup mobile pour voir du pays et des amis . Cette contrainte conditionne énormément de choses à commencer par l'encombrement et le poids d'autant plus que je fais de l'imagerie et non du visuel. Deuxième chose : je conserve l'atik16HR... fidèle, efficace, très peu bruitée. Elle peut être diablement efficace en longue pose sur des nébuleuses planétaires en ciel profond et elle n'a pas dit son dernier mot.
       
      Le cahier des charges de départ du projet est donc :
      - Tube léger : maximum 12kg (hors train optique mais y compris les anneaux) - Diamètre : le maximum tout en respectant la contrainte numéro 1 - Modulable : pose rapide / Nébuleuses planétaires / Galaxies - Evolutif : correcteur/réducteur/barlow...etc - Assez rapide pour l'imagerie (F/D<5) mais avec une collimation stable… très très stable - Backfocus mini : 60-65mm pour pouvoir placer un diviseur en cas de besoin - Mise en température rapide et stabilité thermique du tube  
      La suite au prochain épisode.



  • Images