pancho61

Vidéo explicative fabrication lunette Vixen et monture Sphinx

Recommended Posts

Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

C'est marrant, à 7:00, le peintre il ne respire pas ou alors il a oublié de mettre son masque pour le film ?

 

Marc

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

la coulée (le coulage?) du verre fondu c'est toujours sympa  à voir.

Edited by asp06

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yep, j'avais posté cette vidéo sur un post à propos de Vixen il y a quelques mois, on se rend compte de l'historique de l'industrialisation. VIxen a introduit les machines pour les étapes lourdes au fur et à mesure.

On remarquera que le verre qui est sans doute un FPL est fabriqué chez Ohara et non chez Vixen. Le reportage est un assemblage de ce qui se passe dans plusieurs usines.

Les techniques de coulage n'ont pas beaucoup changées depuis 80ans : multiples étapes.

Fusion initiale puis refusion à la taille plus petite : ici c'est même une ligne spécialisée, le strip (la bande de verre) est à l'épaisseur finale nécessaire et plus large et longue pour optimiser les découpes.

(La suite ci-dessous me rappelle mon échange avec Peter Melcher, Ohara Gmbh sur le nombre minimal de disque conseillé pour ma commande de blanks, optimisation prix de la découpe. Caler une fois la machine prend plus de temps que de la faire opérer : coût !)

On voit le "façage" : garantir la planéité et la mise à cote diamétrale 3 verres par 3 verres. Vu le prix de la matière, il vaut mieux ne rien gâcher. Mais ça reste du pur industriel, le "figuring" et "polishing" n'est pas illustré, un finalisation manuelle de la forme nécessite souvent une redécoupe des bords (etching) pour améliorer le calage. D'évidence, le procédé ne le montre pas.

Suivant la qualité de la machine de polissage optique, on va resté limité sur le PtV du à la fabrication suivant le savoir faire de l'opticien qui pilote et du boulot d'appairage qu'il fait à la fin.

Ici c'est l'expérience qui parle, pas la finesse ultime du procédé par coupelle. (idem : temps => coût !)

 

Je n'ose pas imaginer ce qui se passe pour les instruments d'entrée de gamme pour en sortir un prix aussi bas.

Edited by lyl
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ce partage, ça me donne une idée sur les procédés de fabrication de notre cher matériel ! ;)

Bon ciel.
Vincent

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et les vieux films. (Roland Christen était employé par B&L)

 

Edited by lyl
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now