xavierc

Retour à Meuhmeuhland le 23 août

Recommended Posts

 Nord de la Seine et Marne à l'entrée de la ferme
 Nuit du 23 au 24 août 2019
 Dobson 508/1920
 
 9 dessins : 8969 à 8977
 
 Ma première sortie à la campagne depuis les vacances se fait encore aux commandes du Dobson 508.
 La forte odeur de lisier de porc qui m'a saisi en sortant de la voiture au niveau des ballots de foin m'a fait fuir ce site.
 
 Arrivé à 21h45, j'étais installé à 22h45, ayant monté le télescope sous le regard intrigué des vaches.
 J'ai eu droit à un feu d'artifice vers le sud, ils fêtent quoi à cette date?
 
 J'observe une nébuleuse planétaire puis un amas ouvert de l'Aigle.
 
 Observation 8969 : NGC6751.
 85x, 402x, 631x. Très réactive en Oxygène 3, elle est vue un peu floue dès 85x. Notée assez faible, elle montre son étoile centrale facile considérablement faible, et des traces d'anneaux en vision décalée VI2.
 La turbulence est forte à 402x. Elle est trop sombre à 631x. Une étoile est soupçonnée dedans à côté de la centrale.
 La structure annulaire ressort mieux en filtrant en Oxygène 3, évidente alors.
 NGC6751obs8969.jpg
 
 A 23h20, les vaches dans la prairie à quelques mètres de l'autre côté de la barrière urinent à tout va! Heureusement que ça ne sent pas jusqu'ici.
 Je me vengerai en faisant de même au bord de leur enclos en cours de nuit.
 
 Observation 8970 : NGC6756.
 85x, 201x, 276x. Il est petit et très serré à 85x. La turbulence reste forte à 276x. Je note un curieux groupe d'étoiles serrées considérablement faibles à faibles en forme de S au centre.
 NGC6756obs8970.jpg
 
 Vers minuit et quart, je pars me reposer 20 minutes dans la voiture.
 La Lune à 40% de phase se lève à 0h45 dans les arbres et sous les Pléiades.
 
 Je poursuis avec des galaxies de l'Aigle.
 
 Observation 8971 : NGC6900.
 Pas vue à 85x, elle est très faible et diffuse à 201x, vue sous forte turbulence.
 NGC6900obs8971.jpg
 
 Observation 8972 : NGC6915.
 85x, 201x. Elle est bien plus facile que la précédente alors que la Lune à 40% s'est levée entretemps. Je la vois à 85x, puis à 201x elle m'apparaît considérablement faible et condensée, facile. En vision indirecte son noyau est ponctuel.
 NGC6915obs8972.jpg
 
 Un moustique m'embête temporairement vers la demie de 1 heure.
 La Lune est suffisamment montée pour que je constate qu'elle est nichée dans l'amas des Hyades et au-dessus d'Aldébaran.
 
 Observation 8973 : NGC6922.
 85x, 201x. Repérée assez vite à 201x, diffuse, elle n'a pas été décelée à 85x.
 NGC6922obs8973.jpg
 
 Observation 8974 : NGC6926/9.
 201x. Ce couple inégal comprend NGC6926 très faible à VI1, très diffuse, et NGC6929 faible, petite et condensée.
 NGC6926_9obs8974.jpg
 
 Pour changer des galaxies, je pointe une nébuleuse planétaire de Pégase déjà dessinée avec 2 fois moins de diamètre.
 
 Observation 8975 : PK104-29.1.
 85x, 138x. Aussi appelée Jones 1, elle est soupçonnée sans filtre. Elle n'est pas si facile que ça en filtrant en Oxygène 3, restant faible à très faible. Je la dessine avec ce filtre. Le filtre et le grossissement de 138x sont le bon duo pour la détailler.
 PK104-29.1obs8975.jpg
 
 J'enchaîne sur des galaxies de Pégase dont un groupe Arp.
 
 Observation 8976 : NGC7680.
 201x. Elle se révèle condensée et considérablement faible.
 NGC7680obs8976.jpg
 
 Observation 8977 : NGC7805/6.
 201x, 276x. De son autre nom Arp 112, ce duo me montre NGC7805 considérablement faible et NGC7806 faible à très faible.
 NGC7805_6_Arp112obs8977.jpg
 
 A 3h50 une vache gloutonne mange bruyamment dans sa mangeoire à 5 mètres de moi.
 
 Des voiles à l'ouest viennent puis gênent. Je patiente dans l'auto, mais me laisse emporter par le sommeil jusqu'aux rivages de la 5ème heure.
 L'aube est arrivée. Atteint de migraine et de nausées, je finis ma nuit de sommeil ici jusqu'à 10h. C'est parfois dur de sortir ce gros télescope un vendredi soir.
 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Le 29/11/2019 à 21:27, ALAING a dit :

Belle nuit à meumeuland :)

comme Alain, bravo ;) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By xavierc
      Strock 254/1200
      Vers Crécy-la-Chapelle(Seine et Marne)

      Je poursuis la publication systématique de mes anciens dessins jamais postés sur les forums, qui correspondent aux nuits de 2016 et avant où je ne publiais que les CROAs de mes vacances et voyages, et encore pas toujours.

      NGC2825_34_Abell779
      Observation numéro 6649


      NGC2833_Abell779
      Observation numéro 6650

       
    • By biver
      Voilà, en mode un peu flegmatique, du Jupiter vite fait au T256mm posé sur un balcon... histoire de ne pas trop se fatiguer à sortir le T407 et chercher un coin d'horizon suffisamment dégagé pour voir Jupiter.
      Autant la zone Equatoriale à bande equatoriale nord est très colorée, autant la GTR m'a semblée plus pale que les années dernières...
      Nicolas
       

    • By RIGEL33
      La première sortie officielle d'AG33 depuis 6 mois
       
      Beaucoup de monde du forum à cette sortie officielle du samedi 12 juin 2021… Denis, DUDUGAZ, Ju, Marco Piccolo, Patou, Sébastien D., Thomastro, VEGA33 et moi-même
      Quelques astrams, plus ou moins avertis, sont venus partager ce cours instant au Mémorial… afin de renouer avec le présentiel et/ou glaner quelques conseils.
      Les visiteurs n’étaient pas en reste avec une grosse dizaine de curieux, y compris 3 enfants.
       
      Le premier spectacle fut le coucher du Soleil. Puis, les minutes passant et la lumière s’amenuisant, ce fut d’abord le jeune croissant de Lune qui se montra, suivi de près par Vénus.
       

       
      Certains avaient installés leur setup photos bien décidé à profiter de cette belle météo, quitte à passer la nuit sur place.
       
      Le temps fut pris pour détailler ce petit bout de Lune qui se dévoilait timidement. Vénus n’offrait pas un grand spectacle mais elle avait le mérite d’être là. Encore quelques minutes et on put pointer les étoiles doubles : Alcor & Mizar et Albiréo.
      Certains visiteurs arrivèrent vers 22h car ils venaient d’assister à un concert en plein air au centre bourg du village.
       
      A peine le temps de fêter l’anniversaire d’un astropote en partageant muffins et cidre, un regard sur la montre et il était déjà 22h55. Il fallait plier pour ceux qui souhaitaient rentrer chez eux.
      On aurait bien souhaité prolonger ce moment, d’autant que quelques belles filantes avaient fait aussi leur apparition, ainsi que les étoiles les plus brillantes dessinant petit à petit les constellations du ciel d’été.
      Mais après 6 mois de disette, ce fut une sacrée première !
    • By Cyp
      Salut à tous !
       
      Seul à la maison avec Cidélie – âgée de 5 mois – je doutais fortement pouvoir assister à ce petit évènement astro de jeudi dernier. Après lui avoir donné ses 90 g de purée poireaux-pommes de terre – si vous vouliez tout savoir – j'étais attelé à lui faire boire ses 200 mL de lait infantile lorsque je constate par la fenêtre que le ciel est bien dégagé. Un poil voilé, peut-être, mais si peu. Il est alors midi passé. Autant dire que niveau préparation, je suis un poil charrette.
       
      Je commence alors à calculer comment je pourrai m'organiser le plus efficacement possible pour réunir tous les éléments nécessaires à une prise de vue en un temps record. Le doux son d'un rôt tout droit sorti des entrailles de la Terre pour faire trembler mon tympan gauche m'extirpe de ma rêverie. On peut attaquer la deuxième moitié du biberon. Je pensais donc à tous les accessoires qu'il me faudrait aller chercher aux quatre coins de la maison, en essayant de n'omettre la moindre bague par un assemblage en pensée de toute la chaîne d'acquisition. C'est alors que je me remémore le message de Caro m'indiquant qu'elle était partie ce matin en emportant mes clefs par erreur. Impossible, ainsi, d'aller chercher la rallonge électrique rangée à la cave. Il me faudrait alimenter le télescope autrement. N'ayant pas trouvé d'autre solution, j'opte pour l'utilisation d'un onduleur à poser en vrac dans le jardin. Il va biper en permanence, mais sa batterie devrait me permettre de suivre l'évènement.
       
      12h15, je pose tranquillement Cidélie dans son parc, lui lance son album de chansons préférées, empile tous ses jouets sur elle façon Everest, lui sourit tendrement puis prends mes jambes à mon cou façon Bip-bip et le Coyote. Tous les accessoires réunis – je pense n'avoir rien oublié, j'ai même pensé à mettre la batterie du reflex à charger – je presse fermement et avec conviction la poignée de la porte d'entrée. Qui ne bronche pas d'un millimètre. Les clefs. Caro est partie avec mes clefs. En m'enfermant à l'intérieur. Sans autre issue possible, dans une maison vigneronne où le rez-de-chaussée est en fait au premier étage.
       
      Merde merde meeeeeeeerde. Un poil dégoûté, je jette un regard à tout le matériel réuni au milieu de la pièce. C'est quand même ballot...
       
      Non, il reste une issue. LA fenêtre. Il y a une fenêtre qu'on a presque oubliée parce qu'elle est toujours fermée, volets compris, partiellement condamnée par ailleurs par quelques ustensiles de jardin qui son posés sur son rebord intérieur. Elle donne sur une galerie mâconnaise, où nous avons entrepris de rénover un meuble depuis bien trop longtemps maintenant, plaqué au mur contre les volets de ladite fenêtre.
       
      Je dégage donc tout ce qui encombre l'accès intérieur de la fenêtre, l'ouvre en une dégringolade de poussières centenaires et autres multiples générations de toiles d'araignées puis déploie glorieusement les volets. Puis déploie glorieusement les volets. Heu, ah non, ça s'ouvre pas.
       
      Le meuble ! Et merde. Je force sur les volets comme je peux pour essayer de dégager un peu le buffet, parviens à glisser un bras, puis tire sur le meuble qui ne bronche pas. On n'est pas rendu.
       
      12h30. En poussant sur le meuble à la limite de la perte d'équilibre, je parviens à faire passer l'un des deux volets. Je me glisse dans l'entrebaillement, et me retrouve enfin dehors, des toiles d'araignées dans les cheveux sous les yeux ahuris d'un automobiliste garé de l'autre coté de la route. Pas le temps pour les faux-semblants, je suis à la bourre. Mais dehors ! Je dégage le buffet, ouvre complètement la fenêtre et rerentre à l'intérieur. Comme il va bien falloir faire passer le télescope par la fenêtre – un Schmidt-Cassegrain Meade LX90 sur table équatoriale – j'entreprends son démontage afin de le sortir par morceau, puis le remonte pièce par pièce de l'autre coté du mur.
       
      Après plusieurs allers-retours par la fenêtre, je n'ose même pas jeter un œil à l'automobiliste toujours présent. j'installe le tout dans le jardin, rythmé par les bips de l'onduleur agonisant. Alors évidemment c'est la guerre, je vous passe donc les détails de la mise an station à l'arrache, de la mise en température inexistante, de la mise au point impossible à cause d'une turbulence de tous les diables, et de putain- comment-on-fait-déjà-pour-mettre-ce-foutu-autostar-en-vitesse-de-suivi- solaire. Je balance une centaine de poses en mode rafale. Jette un œil aux images, PAR-FAIT !
       
      Bon en fait non, hein, c'est tout flou. Mais au point où j'en suis, je suis presque surpris de voir que le Soleil est dans le cadre, et qu'il y a encore un morceau d'éclipse.
       
      Pas trop le temps de tergiverser, Cidélie a entrepris de décapiter Poppi. Après avoir sauvé la mise du malheureux singe, je démonte le tout. Et m'aperçois alors que je n'avais pas serré la vis centrale du trépied. Vous savez, l'unique grosse vis, celle qui tient à peut près tout. Avec une prise de vue en rafale au reflex et un petit souffle d'air, sur un télescope en porte à faux posé sur une table équatoriale flottante, tu m'étonnes que tout soit flou...
       
      Bon, mission accomplie, j'en ai chié comme un rat crevé pour faire une série d'images pourries, je peux tout ranger et formater ma carte SD. Après avoir tout rentré – par la fenêtre, je rappelle – sauf le télescope, qui attendra, je suis tout crasseux et dégouline de sueur. Tandis que je me serre un verre d'eau, j'entends les pneus de la voiture de Caro crisser sur les graviers, pour une arrivée en catastrophe, très déçue de m'avoir ainsi bloqué.
       
      Finalement, tout est bien qui fini bien. Sur la plus de centaine d'images obtenues, il y en a UNE de nette. Me demandez pas comment c'est possible, j'en n'ai pas la moindre idée.
       
      Vous trouverez donc le résultat de cette aventure épique en pièce jointe, l'unique rescapée de cette course contre la montre, quelques millions de pixels capturés en 1/500 de seconde à 100 ISO par un boîtier Canon EOS 600D derrière un Meade LX90 203/2000 avec réducteur de focale F/6,3, filtre Astrosolar densité 5, depuis Juliénas, en Beaujolais. Traitement sous Darktable.
       
      Ce n'est certainement pas la plus belle des images, mais ça fait un sacré souvenir
       
      Bon dimanche à tous !
       
      Cyp
       

    • By RIGEL33
      Quand la Lune frôle le Soleil
       
      Jeudi 10 juin 2021, de 11 h à 13 h, une éclipse partielle du Soleil était annoncée sur toute la France.
      A Bordeaux, la partialité était de 16%. Il n’en fallait pas plus à l’équipe d’animateurs d’ASTRONOMIE GIRONDE 33 pour se réunir après cette longue période de disette, et inviter le public à ce moment magique et rare.
       
      L’autorisation préfectorale acquise, la commune de Saucats a autorisé l’accès au pré communal du centre bourg, et un accès à l’électricité. Ceci a permis à 4 classes de primaire de l’école des Turritelles d’assister à l’événement.
       
      Dix postes d’observation ont été déployés et des vise-éclipses étaient mis à disposition, ainsi que du gel hydroalcoolique, sur la table d’accueil.
      Parmi les télescopes et lunettes avec filtre pleine ouverture, une lunette solaire Lunt permettait de voir les éruptions solaires. Un solarscope projeté l’ombre du Soleil éclipsé. Un tube Newton avec appareil photo capturait une image par minute et renvoyait les poses sur un écran d’ordinateur. Sur un Dobson 400, on pouvait voir le relief lunaire en ombre chinoise… impressionnant !!
       
      La centaine d’enfants et la cinquantaine d’adultes venus en curieux ont été ravies du moment.
      Les enfants, séparés en deux groupes de 50 (2 classes à la fois), étaient très intéressés et concentrés sur le spectacle. Par groupe de 5, les enfants papillonnaient d’un poste à l’autre, questionnant et écoutant attentivement les explications des animateurs-bénévoles. A midi, après le départ des élèves, ce sont les adultes qui ont profité des connaissances des astronomes amateurs. Certains avaient été cherché leurs enfants à l’école, de ceux qui n’avaient pas pu assister au spectacle, pour revenir avec eux voir la suite de l’événement qui, à midi, avait atteint son maximum. Les salariés de la Réserve Naturelle géologique de Saucats sont venus aussi jeter un œil à leur pause repas.
       
      Les deux heures ont filé à la vitesse de la lumière… à peine le temps de dire ouf et c’est déjà fini.
      Après 6 mois d’inactivité en public, et de séparation avec les astropotes, cette reprise a été revigorante et nous a rappelé à quel point nous aimons partager notre passion avec le public… et en particulier avec les enfants !
       
      N’hésitez pas à venir nous rejoindre sur le pré communal lors de la journée du samedi 26 juin où le matin nous ferons l’Astro-rencontre et l’après-midi fera place au Festival du Soleil !
       
      Quelques photos de l’animation :
       

       
      .
       
      .
       
      .
       

       
      .
       
      .
       
      .
       

      (Photo prise au smartphone à l’oculaire de la Lunt au moment du maximum – crédit Corine Yahia)
  • Upcoming Events