Sign in to follow this  
BobSaintClar

Le crépuscule des yeux...

Recommended Posts

Après la merveilleuse nuit de la star-party d'Aichi du WE dernier, j'avais quelques appréhensions à l'idée d'employer mes jumelles géantes sous le ciel médiocre de ma campagne urbanisée. C'est donc avec un enthousiasme modéré, surtout motivé par l'idée de réaliser un comparatif (c'est excitant), que j'ai installé tranquillement mon engin dans le jardin ce Samedi.

 

Le ciel a été dégagé toute la journée et ce soir, il affiche un bleu profond qui promet une transparence nocturne correcte et peut-être, un halo de pollution relativement contenu. Une heure plus tard, lorsque la nuit astronomique est bien installée, je dois déchanter : le fond de ciel est crémeux jusqu'au zénith. Il n'a pas la "qualité hivernale" attendue : pas de voie lactée, alors que le Cygne est encore assez haut. A l’œil nu, je ne vois pas le double amas de Persée. Je cherche les Pléiades et quand je les trouve, on ne peut pas dire qu'elles me sautent aux yeux ! Si l'équipement n'était pas déjà prêt, franchement, je ne le sortirais pas. Mais bon, après tout, la séance sera instructive : voir quelque chose de sympathique, dans ces conditions, serait une excellente nouvelle ! Je m'attends au pire, qu'est-ce que je risque ?

 

Je m'installe, c'est parti ! J'équipe les jumelles de leurs filtres Fujinon et commence par le Cygne, avant qu'il ne s'esquive. Ayant bien en tête la récente et superbe observation menée sur North America, je navigue autour de Deneb. Le fond de ciel est atténué par les filtres, mais... les nébuleuses sont invisibles. C'est une blague ? Qu'elles soient ténues ou moches, passe encore, mais rien ? Je prends mon temps, peine perdue. Oh purée, ça commence mal !

 

Douché, je pars vers les Dentelles. Même constat : je ne les vois pas. Au contact de l'étoile brillante de l'arc le plus fin, je note une vague excroissance... et encore, j'ai un doute ! L'arc le plus étendu, celui qui m'évoquait une grande plume festonnée quelques jours plus tôt, est noyé dans la fadeur ambiante. Cette misère !

 

Poursuivons le jeu de massacre. Je retire les filtres et retourne l'instrument vers le sud-est, direction les Pléiades. Je les trouve, c'est déjà ça ! La réalité n'a pas grand-chose à voir avec mon souvenir : il n'y a pas de luminosité globale tranchée, qui distingue l'amas de son environnement plus sombre. Ce n'est qu'une collection d'étoiles individuellement lumineuses, pas vraiment un objet en soi. Plus grave : il n'y a pas de gaz ! Même en vision indirecte, il n'y a strictement rien à voir aux alentours de Merope (les autres, n'en parlons pas). Dans le quadrilatère, je compte neuf étoiles (14 en montagne), mais peu importe : ce n'est pas moche, c'est pire que ça... c'est triste.

 

Je pointe le double amas de Persée : finalement, c'est l'objet le moins décevant du moment. Il perd beaucoup en contraste et donc, en beauté, mais la foultitude d'étoiles - même moins serrées - détourne l'attention du fond de ciel blafard. Les couleurs sont perceptibles mais l'effet 3D est très atténué, au détriment du plaisir d'observation.

 

Puisque je traîne dans le coin, allons voir Andromède. Elle est très haute, c'est plutôt bon signe, la voil... doux Jésus ! Ce n'est qu'une tache asymétrique, un nuage pâle sans forme ni structure qui se perd dans le fond de ciel ! M110 est loin (!) et misérable... quant à M32, je la cherche encore...

 

Il est 20h30, je décide de rentrer au chaud (température extérieure 2°) et de m'occuper une paire d'heures, le temps qu'Orion émerge de la vase. Ce serait dommage de ne pas conclure sur l'albatros (je n'ai pas pointé la Rosette, vous ne m'en voudrez pas)...

 

A 23h, je ressors. Le ciel s'est amélioré : plus sombre, avec une zone zénithale presque propre. Du coup, je revisite les Pléiades, maintenant à ma verticale : c'est mieux ! La patate globale de l'amas est perceptible (mais sans plus), la nébulosité près de Merope est devinée en vision indirecte. Je compte désormais 11 étoiles dans le quadrilatère principal. Si je n'avais pas récemment vu le même amas sous un ciel de rêve, j'aurais trouvé l'image jolie...

 

Je remets les filtres et vise enfin M42, la reine des nuits d'hiver. Houuu là là, elle a pris cher, Sa Majesté ! Au sud-sud est, elle est assez haute - 10° de plus qu'en France métropolitaine - mais ne s'extraie pas du halo lumineux de l'agglomération tokyoïte et de ses extensions ferroviaires : elle étend peu ses ailes, sa tête d'oiseau n'est vue qu'en vision indirecte, aucune boucle ne vient la refermer, "l'homme qui court" est à la limite de la perception... ça craint ! Autour du trapèze, les nodosités complexes du cœur se laissent voir, quand même. Avec les filtres, la nébuleuse s'étend un peu plus mais paradoxalement, je perds en détails dans la partie centrale ; au final, c'est décevant ! Quand je repense au même objet, vu d'Aichi...

 

Je ne reste dehors qu'une grosse demi-heure : le ciel ne s'améliorera plus et j'ai vu ce que je voulais voir (ou pas). La rosée de début de nuit se change progressivement en givre... Il est temps de venir témoigner, ici même ;)

 

Le bilan est déprimant, mais je tire quelques enseignements de cette demi-nuit d'observation :

 

- Ma monture me donne satisfaction : je l'ai améliorée en dotant l'axe de la bascule d'un frein. La visée est confortable, surtout au-delà de 60° d'élévation.

- Avec mon instrument, sous un ciel médiocre à moyen, les amas ouverts sont la cible à privilégier. Les galaxies, on oublie (cette M31 de cauchemar...) et les nébuleuses gazeuses, on les filtre à bande étroite : mes Fujinon à bande large, ça va bien sous un bon ciel... sinon, ils sont trop permissifs.

- En-dessous de 70-75° d'élévation, la pollution lumineuse ruine tout !

 

Sur ce, bonne nuit ! :)

 

Edited by BobSaintClar
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Merci pour ce retour hyper intéressant...

Bonne nuit

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  



  • Similar Content

    • By JMBeraud
      Bonsoir à tous,
       
      Comme certain peuvent s'en souvenir, il y a 10 ans très exactement, je lançais un post décrivant la construction de mon tube. Depuis deux-trois ans maintenant, quand le temps me le permet, je peaufine les réglages et tente quelques sorties, à mon rythme. Après les essais très prometteurs avec une STL, j'ai voulu tenter de mettre l'A7S au foyer. Première boulette: oubli de mettre la molette de l'A7S sur M, résultats que des jpeg, donc traitement inexistant ou presque !
      Cela fait quelques semaines que tout est prêt mais le ciel noir se fait languir, alors j'ai fait comme et surtout quand j'ai pu, et c'était avant hier soir.
       
      Conditions d'amusement:
      - T410mm, F/D 3.9 Wynne 3 pouces au foyer, tube construction personnelle, araignée + PO Axis Instruments
      - A7S défiltré Richard, refiltré Astrodon, Filtre Duo Narrowband OIII Ha
       - Echantillonnage 1.10"/pix
      - ciel péri-urbain avec deux lampadaires à 20m (SQM non mesuré probablement vers 19)
      - FWHM sur l'empilement 4.9" - seeing pas exceptionnel ce soir là
      - 98x30" = 49 minutes de pose - 3200ISO - pilotage wifi via PRISM10 et Driver de Georges alias Impla007 (merci à toi!)
      - pas de dark, flat etc... car tout en jpeg, quand ça veut pas...
      - stack et alignement avec Siril
       
      IC410 est une nébuleuse à émission située à 12000 années lumières de nous, les nuages de gaz sont éclairés par l'amas NGC1893, et les deux têtards sont de potentielles lieux de formation d'étoiles, ils font 10 AL de long...
       
      Je vous mets la couche rouge et le RGB. J'aurai voulu poser beaucoup plus, et surtout en RAW, faire un peu de traitement… mais bon, on va dire que le jour viendra. Disons qu'étant donné les conditions je m'attendais à pire, mais c'est pas la fête quand même ! 
      A suivre donc, d'autres viendront avec plus de poses, voire y compris avec un ciel bien plus noir. Je me suis déjà bien éclaté, et c'est là l'essentiel :).
       

       
       
       

       
      A bientôt,
      Jean-Marc
       

    • By CB7751
      Bonsoir tout le monde.
      Enfin un ciel exploitable.. ça faisait 2 mois que j'étais frustré de ne pas avoir une belle nuit complète, et l'idée de passer à côté des belles cibles hivernales me faisait vraiment peur.
      Alors voici ma M42, au téléobjectif Sigma 500mm F4 Sport, caméra ZWO ASI 294MC gain 120 prises de 30s et 3 minutes total ~4h40 de pose avant qu'elle ne se pose dans un arbre.. j'ai vraiment pas un dégagement au top vers le Sud...
      Premier essai d'empilement avec Astro Pixel Processor, vraiment pas mal ça mouline bien longtemps par rapport à DSS mais ça vaut la peine.. j'y suis allé un peu au pif sur les réglages pour l'instant. Puis export en tif et traitement Photoshop et plugins, réduction résolution 4K UHD je crois que j'ai un nouveau fond d'écran.
       
      Content du résultat, content de la caméra qui n'avait été utilisée que vite fait sur M45 avant, content de tout pour ce coup là. La dynamique est impressionnante sur ce capteur, et le résultat sans bruit jusqu'aux bouts des nébulosités, un plaisir en ouvrant le fichier.
      J'espère qu'elle vous plaira aussi... 

       
      Edit: une V2 ou je suis allé chercher encore un peu plus de détails dans les ombres..

       
      Edit 2: une ultime V3.
       

       
    • By astrocris
      Bonjour à tous
       
      Après pas mal d'années sans imager de ciel profond et suite à une soirée enfin dégagée mais avec un premier quartier de Lune, voici NGC1499 dite California.
      Pour une reprise en douceur sur le ciel profond, je suis parti sur un configuration "facile" : TMB 80 avec réducteur 0.8x soit 384mm de focale et donc ma nouvelle ASI1600 et filtre HA (Lune)
      J'ai misé pour ne pas trop compliquer sur une formule sans autoguidage (EQ8) à 64 x 60s soit au total 64 min de pose.
      Si Dieu nous prête vie et nous gratifie de plus de 4 nuits par an , je pense pouvoir faire à nouveau un peu de CP en m'amusant! 
       
      Voici le résultat : 
       

       
      C'est promis je ferai mieux la prochaine fois 
       
      Christian
    • By Etacentauri
      Début août dans la Nièvre avec un très beau ciel. Pas vraiment centré dommage.
      15 photos de 300 sec avec le Nikon d7000, 800 ISOS. Traitement SIRIL et PS.
      Mes étoiles sont un peu grosses mais c’est le C8, je ferai un nouvel essai avec l’esprit 100ED pour avoir des petites étoiles 😊
       

    • By FRED63000
      C'est une image réalisée avec un autre Fred qui à apporté sa FSQ106 et moi la EQ8 toute neuve !
      Le Sony A7III n'est pas défiltré
      Pas de pose courte pour le coeur.
      Ca me donne pas envie de conserver mon ASI294...
       
      Jeudi 5 dec en 2h10 par poses de 30s avec Siril uniquement

  • Images