ManuAL68

PST 40/400 double stack > Imagerie ?

Recommended Posts

Bonjour,

 

Je souhaiterais avoir un avis sur la validité d'un PST 40/400 avec un filtre de <0.5Å (double stack) pour faire de l'imagerie solaire (avec par exemple une caméra type Zwo ASI224MC ou Meade DSI Pro).
Malgré déjà un coût très élevé pour mes moyens, cela me semble un bon compromis qualité / compacité / budget. Apparemment, certains sites conseillent toutefois, de rajouter une barlow pour former une image sur la caméra :

https://www.astroshop.de/fr/telescopes-solaires/telescope-solaire-coronado-st-40-400-pst-personal-solar-telescope-<0-5a-ota/p,10314

(voir au bas de cette page).

 

On peut trouver des résultats à mon niveau largement suffisant par exemple :

https://www.cloudynights.com/topic/590896-coronado-pst-double-stack-point-grey-firefly-mv-camera/

ou encore https://twitter.com/MeadeInstrument/status/999334232769081344

 

Mais j'ai des doutes sur de telles images avec une si belle finesse :

un "gros" traitement d'image approfondi doit y être probablement appliqué ?  ou le choix du capteur ? 

 

Merci d'avance pour votre avis,

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Une caméra couleur en solaire n'est pas une bonne idée. Une caméra monochrome sera nettement plus efficace sur un soleil monochrome.

Reste à déterminer la taille des pixels. J'ai le livre "Astronomie solaire -Axilone" et il y a pas mal de formules dedans, facile de s'y perdre... Sauf erreur de ma part, j'ai retenu celle-ci (page 238 pour ceux qui l'ont) : Echantillonnage = lambda/14.25*D. Pour lambda = 656 nm et D = 40 mm puis Echantillonnage = 206*taille pixels/focale, des pixels de 2,2 µm seraient pas mal. C'est à peu près ceux de l'ASI178MM (2,4 µm) > https://astronomy-imaging-camera.com/product/asi178mm-mono

 

J'ai cette caméra mais j'ai seulement fait deux tests avec, un en Ha (Lunt 60) et un en lumière blanche (C9 + astrosolar). Elle plafonne à 30 fps en plein format et en 14 bits mais quand la turbu veut bien se calmer quelques secondes, je trouve qu'elle fait bien le job.

 

Attendre l'avis des spécialistes quand même :)

Edited by Jean-Marc_M

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ses rappels

Oui effectivement, il est préférable d'utiliser un camera monochrome. Je connais bien la formule Echantillonnage = 206 * taille pixels / focale. A priori, un pixel de 2.2 microns donne un échantillonnage de 1".

Petites questions :

-Je connais moins la première formule : comment la démontre t-on ?

-Le PST 40 / 400 implique pour faire de l'imagerie d'utiliser par un exemple une barlow. Donc on peut imaginer une taille de pixel plus grand.

-J'ai vraiment une doute sur les images que j'ai donné en lien. Je me pose vraiment la question comment on arrive à obtenir de tels image avec une si courte focale. Quels sont les traitements qu'il utilisent ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, ManuAL68 a dit :

A priori, un pixel de 2.2 microns donne un échantillonnage de 1".

Ça commence avec un échantillonnage en fonction du pouvoir séparateur du PST et donc du diamètre. Si tu veux que l'échantillonnage soit le tiers du PS alors c'est la formule que je t'indiquais qu'il faut utiliser. Puis ça t'amène à la taille des pixels et 2,2 µm est la taille la plus proche des pixels de caméras existantes.

Il y a 7 heures, ManuAL68 a dit :

Je connais moins la première formule : comment la démontre t-on ?

La démonstration est en page 238 du livre évoqué. Je ne prendrai pas le risque de la scanner et de la publier ici puisqu'il a été écrit par des personnes qui participent à ce forum et qu'il y est aussi en vente, désolé. Mais c'est bientôt Noël...

 

Il y a 7 heures, ManuAL68 a dit :

Le PST 40 / 400 implique pour faire de l'imagerie d'utiliser par un exemple une barlow. Donc on peut imaginer une taille de pixel plus grand.

Je n'ai pas compris que le PST 40/400 impliquait d'utiliser une barlow, la barlow sert à avoir le bon échantillonnage. Si tu obtiens le bon échantillonnage sans barlow, autant faire sans. Par contre si tu avais déjà une caméra aux pixels 2 fois plus gros alors une barlow x2 sera nécessaire. Moins il y a de lentilles dans le chemin optique et mieux ça vaut.

 

Il y a 7 heures, ManuAL68 a dit :

J'ai vraiment une doute sur les images que j'ai donné en lien. Je me pose vraiment la question comment on arrive à obtenir de tels image avec une si courte focale. Quels sont les traitements qu'il utilisent ?

Je ne connais pas le PST 40/400 mais je ne pense pas que les images que tu montres soient issues d'un autre instrument que celui indiqué. Le double stack donne des images plus contrastées qu'un simple stack et le traitement des images qui a été fait est pas mal !

Pour le traitement, c'est certainement AutoStakkert + Registax puis Photoshop ou équivalent.

Comme en planétaire/lunaire, c'est le diamètre qui est important pour avoir la résolution (le pouvoir séparateur). Regarde ce que fait JP Brahic avec un PST très-très-beaucoup amélioré (PST MOD). Bon, il y a quand même du matos et du savoir faire autour du PST...

http://esplaobs.blogspot.com/2017/03/sunspot-in-h-alpha-taken-by-jean-pierre.html

Ca pique non ?

 

Edited by Jean-Marc_M

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Je reprends le fil de ce message.

Merci encore pour les précédentes réponses de Jean-Marc M.

J'ai ré-étudié la question de l'imagerie avec un PST Double Stack Coronado. J'ai trouvé les travaux de Sylvain Weiller : un très bon site avec beaucoup d'information http://sweiller.free.fr/.

En particulier il parle de l'usage d'un MARK III Hyperion Zoom 8-24 mm avec le PST.

Dans la page suivante : http://sweiller.free.fr/PST/indexPST.html

L'avantage est apparemment de pouvoir passer d' un grand champ à un petit champ.

 

Est ce qu'une personne  peut donner son avis ?

J'ai tenté de prendre contact avec Sylvain Weiller sans succès.

D'avance merci pour votre réponse,

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By BobSaintClar
      Et voilà, j'ai changé de matos astro :
      A fond dans la démarche déraisonnable qui m'anime depuis quelques années, j'ai troqué ma très grosse paire de jumelles pour... une TRES, TRES GROSSE paire de jumelles.
       
      Comme vous vous en souvenez peut-être, j'étais jusqu'à ce jour équipé de Nikon 20x120 type III à visée droite.
      Ces Nikon m'ont donné beaucoup de satisfaction : elles délivrent une image de bonne qualité, au champs de 60° assez bien corrigé et bien sûr, très lumineux. Un instrument parfait pour des visions mémorables de grandes nébuleuses, d'amas ouverts et de comètes géantes, lorsque la providence nous en propose.
       
      Les défauts d'une telle paire sont, eux aussi, bien connus : d'abord, la visée droite n'est guère confortable. Elle nécessite une monture spécialement adaptée, sous peine d'avoir les cervicales en compote après quelques minutes d'usage. Ensuite, le grossissement fixe limite singulièrement les possibilités d'observation : pour bien profiter d'une nébuleuse, il est indispensable de pouvoir "plonger dedans", si vous me passez l'expression. Enfin, qui dit "oculaires fixes" dit également "absence de filtres". J'ai pu bricoler des supports pour adapter les "Fujinon Nebula", mais c'est un pis-aller.
       
      Du coup, au sortir de l'été, j'ai mis mes Nikon en vente sur un site japonais de petites annonces dédiées astro. Comme je n'avais aucune pression, n'étant nullement fâché avec mes jumelles, je les ai proposées à un bon prix (pour moi) et malgré cela, j'ai eu la chance de les voir partir rapidement. A partir de là, pourquoi attendre ? J'ai écumé les sites spécialisés en grosses binos, réfléchi quelques semaines, scanné les petites annonces du Japon - je vois parfois passer des bitubes équipés en renvois Matsumoto, vous savez, des montages genre binoptic - jusqu'à ce qu'une promotion d'APM me fasse de l'oeil et que je passe commande...
       
      Voici donc mon nouvel acquêt !

       
      Sorties de leur boîte, elles annoncent fièrement la couleur :

       
      Avec les deux sets d'oculaires dont je dispose (APM UF 30, Baader Morpheus 17,5), qui m'offrent 28x et 48x (soit 5,3mm et 3,1mm en pupilles de sortie) :

       
      Les deux gamelles mange-photons en verre ED (je précise ce point ci-après)

       
      Oui, c'est... déraisonnable. J'avais prévenu !
       
      Ce modèle, habituellement mis en vente à plus de 8000 euros, a fait l'objet d'une campagne promo ramenant le prix, taxe et transport inclus, aux alentours de 6500 euros. Markus Ludes affirme m'avoir vendu le dernier exemplaire à ce prix mais vous savez ce que c'est, dans le commerce, on a souvent tendance à... broder : si vous êtes intéressé(e), je vous engage donc à vérifier !
       
      Bref : la chose est arrivée aujourd'hui et j'ai immédiatement vérifié qu'elle était en parfait état. Compte tenu de la distance entre l'Allemagne et le Japon, je serrais les fesses, inquiet d'avoir à renvoyer le bouzin à mes frais en cas de soucis ! Aussitôt déballées, j'ai posé les jumelles sur ma table de jardin et procédé à quelques tests rapides, de jour, en utilisant mes deux sets d'oculaires :
       
      - Parallélisme : en cas de problème, si l'on ne peut pas fusionner naturellement les deux images délivrées par chaque lunette, c'est un casus belli ! Et bien nickel, rien à signaler : tant avec les UF que les Morpheus, les images convergent parfaitement. Le réglage monocentrique de chaque oculaire permet de positionner ces derniers au poil de cul près. Comme j'aime.
      - Focalisation : Pareil, RAS. Je choppe l'infini avec tous mes oculaires.
      - Ecart interpupillaire : j'ai du bol, mes 62-63mm correspondent quasiment au réglage minimal ! Il s'en faut de peu ! Données pour 56mm au plus court, je suis à peu près sûr qu'en-dessous de 60mm, ces jumelles ne permettent plus d'avoir les yeux en face des trous...
      - Aspect de la pupille de sortie : elle est ronde, je n'ai rien noté d'anormal. On devine les prismes (de jour), cela n'affecte pas l'image diurne délivrée : aucune chance de le remarquer la nuit.
      - Image proposée avec mes deux sets d'oculaires : de jour, la turbulence gore - je visais l'horizon - ne me permet pas de juger correctement de la finesse, du piqué proposés par ces jumelles. Mes remarques sont donc préliminaires, elles seront affinées lorsque je pourrai procéder de nuit. Avec les oculaires UF 30mm (70° de champs apparent), l'image est flatteuse, déformée en barillet mais sans courbure de champs, bien corrigée de la coma jusqu'au bord (test fait sur un reflet lointain, au soleil). En ciblant des pylônes électriques sur un fond de ciel très lumineux, je note des franges vertes et pourpres sur les zones à fort contraste. Ces franges sont modestes, moins sévères que dans une lunette de 150/750 (bon, encore heureux), mais bien présentes. ED peut-être, APO sûrement pas. Avec les Morpheus (76° de champs apparent), le liseré coloré semble un zeste moins marqué, la déformation en barillet est négligeable, la courbure de champs imperceptible et la coma, toujours bien corrigée. Ceci dit, ça turbule tellement que les détails sont noyés dans la bouillasse ! Il est midi, le soleil tape depuis 5h du mat'...
       
      Le premier bilan est positif mais bien sûr, je vous en dirai davantage lors de la véritable "première lumière" de l'instrument : de nuit ! Pour cela, il vous faudra attendre : je n'ai pas de monture pour la bête. Il va me falloir en construire une. J'ai tout les matériaux dont j'ai besoin, mais je manque de temps, ça prendra donc, pfff... un bon mois, au mieux ! maintenant, je suis très heureux de mon achat et surtout, soulagé de n'avoir aucun soucis ! Lorsqu'on parcourt les fora - français ou américains - à propos des binos APM, on tombe vite sur des astrams moins chanceux que votre serviteur. Gérer un problème d'après-vente à 7.000 km de distance, par ces temps épidémiques, n'aurait vraiment rien de plaisant...
       
      A suivre, donc
       
    • By breiz atao
      hello a toutes et a tous
      bon , cela faisait un bon moment que je faisais des prises de vue avec ma vieille helios achro de 102mm/5
      suite a la vente de ma taka fs 60 ( quel idiot  )
      je me suis enfin décidé a  reinvestir  dans une lulu de qualité , mon choix fut porté cette fois ci  sur la petite 61 EDPH II 
      elle est trapue , assez lourde , quand je l'ai reçu voila 2 semaines et que je l'ai sortie de son carton, je me suis posé la question si ma ptite SA 
      allait pouvoir supporter le bébé , bon bah apparement, pas de soucis suite aux tests effectués , néanmoins
      il faut etre tres precis quant a l'equilibrage .
      le reducteur est un tres bel objet a visser sur la lulu
      bon , pour les tests , tellement impatient , il a fallu jongler entre ces satanés nuages encore une fois , et surtout a l'humidité
      donc pour ce 1er jet , c'etait surtout de savoir ce qu'elle avait dans le ventre
      je vous envoi donc 3 images faites avec , en des temps reccords , nuages oblige
      california ( 1ere fois que je la tente ) 
      61/274mm +a7s + SA
      18x30 sec  a 3200 iso
      NGC 7000 ( plus de chance )
      45x 30 sec  a 3200 iso
      SADR 
      reccord battu   15x30 sec a 3200 iso
      enormement de bruit sur les images vu le nombre de poses 
      le tout en FF , la par contre j'ai un soucis de BF, du coup j'attends ma nouvelle bague
      SIRIL+ PHOTOSHOP CS6
      et en complement mon setup qui ne me quitte pratiquement plus 
      et un trepied de ma fabrication, de sorte de pouvoir le lever un max pour ne pas me tordre le cou et le dos au zenith !!!!
      en conclusion :
      j'ai tres bon espoir avec cette lunette  contraste et piqué sont au RDV et une lunette TOP pour les grands champs, y a de quoi faire !!!
       
      olive
       
       
       
       








    • By JO_94
      Bonjour à tous,
      J'ai eu la chance de quitter la grisaille persistante de Paris pour une semaine, et de m'installer dans une petite bergerie dans les montagnes Corses : je voulais tester un setup "portable" en utilisant mes objectifs d'appareil photo sur ma ZWO ASI183MM Pro, avec ma petite monture iOptron Skyguider Pro. Résultat, un sac photo remplis pile poil de 12kg de matos qui passe en cabine (avec les objectifs, mon Sony A99, l'asi183mm pro, l'ordinateur portable...), et le trépied, la rallonge électrique de 25m, l'alim 12V et quelques accessoires (colliers alu etc...) qui prennent moins de la moitié d'un bagage en soute.
      Et une semaine complète de nuits sans nuages et sans lune pour faire des tests.
      Voici deux tests assez réussis (selon ma propre jauge : je suis débutant :-) - bien entendu de bien plus belles images existent des Pleiades et d'Orion !
      Ce sont mes premières images en LRGB, et je me rends compte que j'aurais du procéder un peu différemment sur les temps de pose et le binning (et chaque sujet aurait mérité plus de temps individuellement !).
       
      Les deux sujets ont été photographiés la même nuit avec mon Sigma 105mm macro f/2.8  ouvert à f/4, monté sur un adaptateur Sony A (Minolta) vers Canon (qui modifie la focal x1,48 environ), lui même monté sur l'adaptateur Artesky porte filtre Canon vers filetage M42.
       
      PLEIADES - 2h30 d'exposition au total
      Astronomik Deep Sky B 1.25": 15x120" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik Deep Sky G 1.25": 15x120" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik Deep Sky R 1.25": 15x120" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik UV-IR Block L3 1.25’’: 30x120" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      https://astrob.in/eywa59/0/
       
      ORION - 2h20 au total
      Astronomik Deep Sky B 1.25": 30x60" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik Deep Sky G 1.25": 30x60" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik Deep Sky R 1.25": 30x60" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik UV-IR Block L3 1.25’’: 60x1" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik UV-IR Block L3 1.25’’: 60x10" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik UV-IR Block L3 1.25’’: 30x60" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      https://astrob.in/egpabe/B/
       
      Et puis j'en profite pour poster de moins belles images, car on apprends beaucoup de ses erreurs :
       
      - un test raté des nébuleuses du cœur et de l’âme en SHO avec un Mitakon Speedmaster 85mm f/1.2 ouvert à fond (f/1.2 donc), directement sur l'adaptateur Atresky (c'est un objectif monture native Canon). A cette ouverture les étoiles étaient monstrueuses. Voyant les subs, je n'ai même pas corrigés les subs avec les masterdark... J'ai refait un test de 4 minute la nuit suivante en H alpha en fermant f/2 et les étoiles étaient enfin jolies... Donc très bon objectif, mais faut effectivement le fermer, même quand on a un petit capteur comme sur l'asi183mm pro... Je referai la même image plus tard quand le temps le permettra.
       
      - un test de mon Samyang 8mm (donc 12mm avec l'adaptateur Sony vers Canon Fotodiox Pro), sur Cassiopée et tous les superbes objets qui gravitent autour, dont les nebuleuses du coeur et de l'ame, PacMan, Andromède... en HaLRGB. Bon, avec la courbure de champ d'un tel objectif, même en fermant le diaph, la mise au point est compliquée et les bords de l'image sont dégueu... Dommage... Car en HaLRGB, on voit vraiment pas mal de choses...
       
      Voilà, bonne soirée et bonne semaine à tous
       





    • By Dihydropyridine
      Bonjour à tous et à toutes  
       
      J'ouvre ce topic pour solliciter votre aide après mes premiers tests effectués sur une ASI 183 mono refroidie que je viens d'acheter d'occasion. 
       
      Après plusieurs minutes de prise en main j'ai commencé à effectuer quelques prises de vue sur différentes cibles depuis la ville avec un filtre Halpha pour me faire une idée de la performance du capteur en ville et il y a eu des phénomènes que je suis totalement incapable d'expliquer et de comprendre... 
       
      Tout début de la session ; la première cible pointée a été la nébuleuse du coeur, pose unitaire de 2 minutes, stretch automatique de l'ASIair, et là surprise ! je réussis déjà réussi à bien discerner la nébulosité malgré la lumière pourrie de la ville ! Je pousse le vice en réalisant un cliché de 5 minutes, extra, là je vois vraiment les nébulosités, aucun souci sur le reste de l'image, pas de vignettage particulier, je suis super content. Je me prépare donc à faire une série d'une dizaine de clichés pour me réaliser une petite image le lendemain, et à partir de là l'incompréhension totale...
       
      Juste avant de lancer ma série de 10 images, je touche à mon chercheur afin d'ajuster la mise au point de ce dernier, je sens ma lunette "avancer" alors que tout était bien fixé, et à partir de ce moment plus moyen d'avoir une image "correcte" avec la caméra... la mise au point était toujours bien faite, mais un vignettage dégueulasse est apparu au cliché suivant, perte de signal monstrueuse (le ciel a pas pu à ce point changer en 2 minutes, non ?) et ma série de clichés suivants n'a pas permis de retrouver le signal obtenu avec les 2 premiers clichés 
       
      Je décide donc de changer de cible pour me faire une idée, je pointe la nébuleuse de la trompe d'éléphant, et là je n'ai pas de vignettage associé à la photo, je comprends donc plus rien 
       
      J'interromps ma session et décide de faire des darks, et c'est ici que j'ai trouvé le point culminant de mon incompréhension, mes darks (à température similaire du capteur) ne sont pas du tout les mêmes selon l'objet "pointé" dans le ciel !
       
      Je m'explique ; j'ai essayé de comprendre pourquoi j'avais du vignettage sur une cible et pas sur une autre, j'ai donc essayé de faire des darks comme si je pointais deux cibles différentes, et j'ai bien constaté une sorte de vignettage sur un dark et pas sur l'autre, comment pouvez-vous expliquer cela ? 
       
      Je joins ci-dessous deux darks stretchés pour vous montrer le phénomène, le premier dark "pointé" sur la trompe, et le deuxième dark "pointé" sur la nébuleuse du coeur 
       
      Merci d'avance pour votre aide ! 
       
       
       

    • By Loup Lunaire
      Bonjour,
       
      Profitant de belles trouées , et d'une masse d'air propre (avec pluie et vent le matin), j'ai constaté à l'oculaire la bonne qualité de l'image bien stable propice à l'imagerie.
      J'ai donc décidé de légèrement sur-échantillonné, avec la 290 en passant F/D 30, en faite les images obtenues étaient meilleurs à ce niveau plutôt  F/D 20.
      C'est la plus belle Mars faite à ce jour, une Mars "achromatique", depuis que je fais de l'imagerie (en 2013-14),  on voit bien Syrtis Major, la calotte au sud, (des différences de formations et de belles couleurs c'est important !)
      Pour Sélène c'est plus classique, à l'APN mais aussi en couleurs, mais un peu surexposé.
       
       
      Acquisitions/traitements: AS!3 et ASS (astrosurface)
       

       

       

       
      Bon ciel planétaires & lunaire
       
  • Upcoming Events