ManuAL68

PST 40/400 double stack > Imagerie ?

Recommended Posts

Bonjour,

 

Je souhaiterais avoir un avis sur la validité d'un PST 40/400 avec un filtre de <0.5Å (double stack) pour faire de l'imagerie solaire (avec par exemple une caméra type Zwo ASI224MC ou Meade DSI Pro).
Malgré déjà un coût très élevé pour mes moyens, cela me semble un bon compromis qualité / compacité / budget. Apparemment, certains sites conseillent toutefois, de rajouter une barlow pour former une image sur la caméra :

https://www.astroshop.de/fr/telescopes-solaires/telescope-solaire-coronado-st-40-400-pst-personal-solar-telescope-<0-5a-ota/p,10314

(voir au bas de cette page).

 

On peut trouver des résultats à mon niveau largement suffisant par exemple :

https://www.cloudynights.com/topic/590896-coronado-pst-double-stack-point-grey-firefly-mv-camera/

ou encore https://twitter.com/MeadeInstrument/status/999334232769081344

 

Mais j'ai des doutes sur de telles images avec une si belle finesse :

un "gros" traitement d'image approfondi doit y être probablement appliqué ?  ou le choix du capteur ? 

 

Merci d'avance pour votre avis,

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Une caméra couleur en solaire n'est pas une bonne idée. Une caméra monochrome sera nettement plus efficace sur un soleil monochrome.

Reste à déterminer la taille des pixels. J'ai le livre "Astronomie solaire -Axilone" et il y a pas mal de formules dedans, facile de s'y perdre... Sauf erreur de ma part, j'ai retenu celle-ci (page 238 pour ceux qui l'ont) : Echantillonnage = lambda/14.25*D. Pour lambda = 656 nm et D = 40 mm puis Echantillonnage = 206*taille pixels/focale, des pixels de 2,2 µm seraient pas mal. C'est à peu près ceux de l'ASI178MM (2,4 µm) > https://astronomy-imaging-camera.com/product/asi178mm-mono

 

J'ai cette caméra mais j'ai seulement fait deux tests avec, un en Ha (Lunt 60) et un en lumière blanche (C9 + astrosolar). Elle plafonne à 30 fps en plein format et en 14 bits mais quand la turbu veut bien se calmer quelques secondes, je trouve qu'elle fait bien le job.

 

Attendre l'avis des spécialistes quand même :)

Edited by Jean-Marc_M

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ses rappels

Oui effectivement, il est préférable d'utiliser un camera monochrome. Je connais bien la formule Echantillonnage = 206 * taille pixels / focale. A priori, un pixel de 2.2 microns donne un échantillonnage de 1".

Petites questions :

-Je connais moins la première formule : comment la démontre t-on ?

-Le PST 40 / 400 implique pour faire de l'imagerie d'utiliser par un exemple une barlow. Donc on peut imaginer une taille de pixel plus grand.

-J'ai vraiment une doute sur les images que j'ai donné en lien. Je me pose vraiment la question comment on arrive à obtenir de tels image avec une si courte focale. Quels sont les traitements qu'il utilisent ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, ManuAL68 a dit :

A priori, un pixel de 2.2 microns donne un échantillonnage de 1".

Ça commence avec un échantillonnage en fonction du pouvoir séparateur du PST et donc du diamètre. Si tu veux que l'échantillonnage soit le tiers du PS alors c'est la formule que je t'indiquais qu'il faut utiliser. Puis ça t'amène à la taille des pixels et 2,2 µm est la taille la plus proche des pixels de caméras existantes.

Il y a 7 heures, ManuAL68 a dit :

Je connais moins la première formule : comment la démontre t-on ?

La démonstration est en page 238 du livre évoqué. Je ne prendrai pas le risque de la scanner et de la publier ici puisqu'il a été écrit par des personnes qui participent à ce forum et qu'il y est aussi en vente, désolé. Mais c'est bientôt Noël...

 

Il y a 7 heures, ManuAL68 a dit :

Le PST 40 / 400 implique pour faire de l'imagerie d'utiliser par un exemple une barlow. Donc on peut imaginer une taille de pixel plus grand.

Je n'ai pas compris que le PST 40/400 impliquait d'utiliser une barlow, la barlow sert à avoir le bon échantillonnage. Si tu obtiens le bon échantillonnage sans barlow, autant faire sans. Par contre si tu avais déjà une caméra aux pixels 2 fois plus gros alors une barlow x2 sera nécessaire. Moins il y a de lentilles dans le chemin optique et mieux ça vaut.

 

Il y a 7 heures, ManuAL68 a dit :

J'ai vraiment une doute sur les images que j'ai donné en lien. Je me pose vraiment la question comment on arrive à obtenir de tels image avec une si courte focale. Quels sont les traitements qu'il utilisent ?

Je ne connais pas le PST 40/400 mais je ne pense pas que les images que tu montres soient issues d'un autre instrument que celui indiqué. Le double stack donne des images plus contrastées qu'un simple stack et le traitement des images qui a été fait est pas mal !

Pour le traitement, c'est certainement AutoStakkert + Registax puis Photoshop ou équivalent.

Comme en planétaire/lunaire, c'est le diamètre qui est important pour avoir la résolution (le pouvoir séparateur). Regarde ce que fait JP Brahic avec un PST très-très-beaucoup amélioré (PST MOD). Bon, il y a quand même du matos et du savoir faire autour du PST...

http://esplaobs.blogspot.com/2017/03/sunspot-in-h-alpha-taken-by-jean-pierre.html

Ca pique non ?

 

Edited by Jean-Marc_M

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Je reprends le fil de ce message.

Merci encore pour les précédentes réponses de Jean-Marc M.

J'ai ré-étudié la question de l'imagerie avec un PST Double Stack Coronado. J'ai trouvé les travaux de Sylvain Weiller : un très bon site avec beaucoup d'information http://sweiller.free.fr/.

En particulier il parle de l'usage d'un MARK III Hyperion Zoom 8-24 mm avec le PST.

Dans la page suivante : http://sweiller.free.fr/PST/indexPST.html

L'avantage est apparemment de pouvoir passer d' un grand champ à un petit champ.

 

Est ce qu'une personne  peut donner son avis ?

J'ai tenté de prendre contact avec Sylvain Weiller sans succès.

D'avance merci pour votre réponse,

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By frank-astro
      Bonsoir,
      Une Mars chopée entre les nuages, même pas eu le temps de faire une psf...
      Toujours au C9 et à l'ASI224MC
      2020-10-22-2021_0-IR-Mars_ZWO ASI224MC_l6_ap72 by Frank TYRLIK, sur Flickr
      Bonne soirée,
      Frank
    • By vador59
      Salut à toutes et à tous !
       
      Cela faisait quelque temps que ça me turlupinait... mais la météo ne s'y prêtait pas vraiment ces derniers temps.
       
      Il ne s'agit pas de réaliser une énième expérience avec une petite lentille de récupération, genre binocles de belle-maman et petite loupe comme oculaire.
       
      Le matos, c'est ça !
       
      Lentille simple plan convexe 120mm de diamètre et.... 5000 mm de focale (oui, vous avez bien lu: 5 mètres de focale ! )
       
      La manip', c'est ça !
       
      l'idée est donc d'observer l'image volante d'un astre, sans l'aide d'aucun oculaire, simplement en plaçant son oeil en avant du point focal.
       
      Et ça marche, du tonnerre même ! Première cible, vers 19h légales: la Lune. La lentille est simplement posée sur un support (un poteau de basket pour être précis), vaguement orientée en direction de l'astre sélène, donc avec des conditions d'alignement qui sont loin d'être optimales. Je n'ai pas diaphragmé, juste pour avoir une idée de la qualité de l'image brute. J'observe l'image de l'oeil gauche puis de l'oeil droit. Les deux sont atteints de myopie et présentent donc des focales différentes. La luminosité de la Lune permet un pointage très simple... et quel choc ! L'image est splendide, juste déformée sur les bords (aberration sphérique ou défaut d'alignement ?), mais le grossissement est démentiel. A la louche, je dirais que l'oeil droit grossit autour de 50x et le droit autour de 80x. Le trio Theophile-Catherine-Cyrille est magnifique; Mare Crisium et Mare Marginalis superbes. Les cratères sont nets avec des ombres bien noires, en dépit de l'absence de diaphragme quelconque entre la lentille et mon oeil. Vraiment très étrange comme sensation, encore plus intuitif que d'observer avec un télescope aérien de type Huygens.
       
      Deuxième cible: Jupiter. Bien que très brillante, attraper l'image aérienne s'avère beaucoup plus difficile. Il faut y aller doucement, reculer pas à pas. Je finis par obtenir une première image défocalisée: l'aberration chromatique est visible mais difficile de dire si, là aussi, il s'agit de l'effet de la lentille ou d'un défaut d'alignement des optiques. On recommence, l'image est fuyante mais en deux minutes j'obtiens une image du disque jovien. C'est petit avec l'oeil gauche, plus confortable avec l'oeil droit. Le disque est bien visible mais sans détails. Je n'ai pas remarqué les satellites.
       
      Troisième cible: Saturne. Elle s'attrape beaucoup plus facilement que Jupiter paradoxalement. Image un peu jaunâtre mais très plaisante. L'anneau est visible sans aucune difficulté. Par manque de stabilité (je suis quasiment couché au sol, dans une position assez inconfortable), je ne peux pas affirmer que je distingue la division de Cassini.
       
      Dernier test: Mars ! Sans surprise, de l'oeil gauche, je ne fais que deviner le disque saumon de la planète rouge. Par contre de l'oeil droit, je suis surpris de distinguer une tache sombre bien nette: Solis Lacus ! Là encore, l'inconfort de ma position m'empêche de prolonger l'observation.
       
      En tout cas, la démonstration est faite que ça fonctionne! SI des curieux sont intéressés...
       
      Bons cieux à tous
       
    • By Bungert
      Bonjour à tous,
       
      Que vaut  le  Baader Turbo Film pour l'utiliser comme fermeture d'un  Newton ?
      Je l' ai essayé en imagerie planétaire avec un T300 Newton-Cassegrain  : je ne vois pas de différence entre les images de Mars faites avec ou sans.
      Mais avec un  ciel voilé, et une forte turbulence  la faible qualité des  images  obtenues ne permettent pas de conclure.
       
       
      Est ce que certains d'entre  vous ont essayé cette solution de "lame" de fermeture?
      Dans ce cas qu'en pensez vous ?
       
      Si c'est bon, cela serait une solution élégante pour atténuer la turbulence dans le tube (surtout en mode Cassegrain) après la mise en température.
      L' épaisseur du film est "garantie" à 1/20 de micron.
      https://www.baader-planetarium.com/en/solar-observation/astrosolar-viewers-and-film/turbofilm-127-x-51-cm-nd-01.html
       
      Bon ciel.
      Francesco
       

    • By Looney2
      Parallèlement au très populaire ASIair (Pro ou pas), je découvre le projet "open"  AstroBerry à base de Raspberry Pi, donc la même base que la version ASI. On ne voit pas beaucoup d'utilisateurs pour le moment alors que la fiche descriptive est alléchante avec la prise en charge de beaucoup d'applications et l'avantage d'un système Open Source qui englobe plusieurs périphériques sans se concentrer sur les produits d'une marque précise (comme le ASI qui ne fonctionne qu'avec les caméras ASI). Je vois qu'il faut quand même avoir quelques compétences et connaissances (notamment avec Linux) pour s'en sortir mais... Y'a t-il ici des utilisateurs ? Qui s'y intéresse ?
       
      https://www.astroberry.io/
       
       
    • By Bungert
      Bonjour à tous,
       
      Ah, difficile d'imager Mars en Lorraine.
      Le ciel est généralement couvert depuis le début du mois et les rares fenêtres sont peu propices.
      Néanmoins Daniel est venu avec ses caméras ASI 120, lundi soir le 19,  pour capturer Mars avec le Marcon 300 en mode Newton.
      Puis Yves nous a rejoint, aussi pour voir Mars à l'oculaire.
      Vers 23h, il fallait attraper la planète entre les nuages vers 1h du matin c'était plus dégagé mais toujours voilé.
      Alors nous ne savons toujours pas ce que vaut le vieux télescope pour la photographie planétaire.
      Et ce que vaut  le  Baader Turbo Film pour l'utiliser comme fermeture d'un  Newton.
      Nous ne voyons pas de différence entres les images de Mars faites avec ou sans. Mais avec le ciel voilé, la forte turbulence puis la buée,  les faibles images  obtenues ne permettent pas de conclure.
      En visuel cependant, vers 3h, l'image était bien détaillée, aussi bien au Florsch-Bachi de 254 qu'au Marcon 300.
       
      Est ce que certains de vous ont essayé cette solution de "lame" de fermeture?
       
      Si c'est bon, cela serait une solution élégante pour atténuer la turbulence dans le tube (surtout en mode Cassegrain) après la mise en température.
      L' épaisseur du film est "garantie" à 1/20 de micron.
      Nous joignons des images bien que "faibles".
       
      Bon ciel (souhaité !)
      Daniel, Yves et Francesco
       
       
      Marcon T300 N + Barlow F = 3800 mm.
      Mars vers 23h30 puis vers 2h, avec une animation par Daniel, les NB sont faites avec un filtre IR610.
      Phobos et Deimos autour de 23h TU 19 octobre. Poses de 4 secondes avec un APN. A ISO1600 : étoiles, Déimos visible, Phobos noyé. A ISO 400 : Phobos et Déimos visibles (23h08 TU).
      C'est peu contrasté et "pâteux" à cause du voile nuageux.
      Comme pour M42 mais c'est "bon" pour la couleur des étoiles, toujours cette rouge (bas-milieu).
      Puis beau lever du jour.
       
       

       
       
       
       
       











  • Upcoming Events