xavierc

Meuhmeuhland 25 août matinal

Recommended Posts

 Nord de la Seine et Marne à l'entrée de la ferme
 Matin du 25 août 2019
 Dobson Strock 254/1200
 
 4 dessins : 8978 à 8981
 
 Comme hier, j'évite l'odeur de l'autre site au prix d'une promiscuité plus grande avec les vaches.
 J'ai fini de récupérer de la nuit passée avec une sieste jusqu'à 1h.
 Mais je n'ai pas perdu de temps d'observation car le ciel se dévoile enfin après un début de nuit couvert.
 Je suis arrivé à 2h15 et suis opérationnel en un quart d'heure, l'avantage du Strock par rapport au Dobson 508.
 
 Les vaches sont là, fidèles au rendez-vous. Vont-elles être aussi incontinentes qu'hier?
 
 La Lune a maigri à 30% de phase et atteint la barre des 15° dans le Taureau au début de mes observations.
 Je galère un peu dans mes recherches dans le Verseau, je vais pointer une zone plus transparente plus haut dans Pégase.
 
 J'aperçois encore des voiles dont un gros paquet à l'ouest. Vont-ils jouer les trouble-fête comme hier?
 En effet, ils gênent pendant le premier dessin.
 
 Observation 8978 : NGC7743.
 150x. Vue dès 75x, elle se révèle très faible, diffuse. Un axe est plus marqué en vision décalée.
 NGC7743obs8978.jpg
 
 Observation 8979 : NGC7742.
 150x. Facile à 75x, elle m'apparaît faible, petite et condensée.
 NGC7742obs8979.jpg
 
 Les moustiques sont plus menaçants qu'hier, je dois fuir par moments pour qu'ils perdent ma trace.
 
 Une bonne odeur de foin me chatouille les narines, bien plus agréable que l'odeur âcre du lisier de porc.
 La menace des voiles de l'ouest grandit.
 
 Je commence à dessiner le groupe de galaxies NGC7586-7631 dans Pégase.
 Je me rends compte alors que la jupe du Strock était mal mise, ce qui a dû occasionner une perte de contraste alors que la luminosité de la Lune est assez forte. Je constate en effet un mieux dans le contraste après avoir réajusté cette jupe.
 
 Observation 8980 : NGC7617/9/26.
 A 150x, le duo formé par NGC7619 et 7626 est facile, les 2 galaxies étant toutes deux considérablement faibles et NGC7626 étant notée diffuse à faible centre marqué. Le duo devient un trio dur quand je parviens à détecter NGC7617 un quart du temps en vision indirecte (VI4).
 NGC7617_26obs8980.jpg
 
 Les voiles seront bientôt là.
 A 3h40 2 chouettes chevèche se parlent, c'est magique.
 
 Observation 8981 : NGC7611.
 150x. Située dans le groupe des précédentes, elle se montre faible, assez condensée. A 3h50 les nuages sont dessus et sur Pégase, le ciel est vite très couvert par l'ouest.
 NGC7611obs8981.jpg
 
 Je prends quelques photos souvenir maintenant que j'ai le temps faute de ciel.
 
 A 4h30 le ciel est encore bâché, envahi de stratus et stratocumulus.
 Le camion de collecte du lait est arrivé pour un quart d'heure.
 
 A 5h15, après un peu de repos dans l'auto, je remballe sous les nuages.

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Tu vas finir par te faire des copines :)

A défaut de faire ton beurre, tu peux peut-être prendre un peu de lait frais ;)

AG

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Bravo ! et les vaches regardent la constellation du taureau ? :)

 polo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By xavierc
      Dobson Strock 254/1200
       Seine et Marne site des ballots de foin.
       
       10 dessins : 9053 à 9062.
       Je réalise enfin un projet avorté plusieurs fois à cause des nuages, celui de passer le changement d'année sous les étoiles, de préférence sans Lune.
       
       Il y a bien quelques voiles quand j'arrive à 20h40 mais ils partent vite pendant l'installation.
       Le terrain est un peu boueux.
       La Lune en croissant à 30% est déjà basse à cette heure et son éclat ne va pas longtemps contrarier les observations.
       
       Comme hier je commence par une nébuleuse diffuse et un amas ouvert, mais dans le Cocher cette fois, laissant la Licorne gambader seule.
       
       Observation 9053 : NGC1931.
       La nébuleuse est visible dès 75x. A 109x, je sépare le triangle d'étoiles dedans. A 150x, ce trio stellaire est facile.
       La nébuleuse se montre faible à très faible, très diffuse.
       Elle réagit faiblement en Oxygène 3 et faiblement à très faiblement en HBêta, ce qui dénote sa nature de nébuleuse par réflexion.
       
       
       Observation 9054 : Dolidze 15.
       Do15 est repéré discret à 75x, puis mieux vu à 109x, de forme triangulaire évidente. Il est pauvre et faible.
       
       
       Je poursuis sur des galaxies de la Baleine.
       
       Observation 9055 : NGC584 et 586.
       Ce duo de galaxies est déjà bas et la Lune n'est pas très loin. A 109x, NGC584 se révèle condensée, faible, avec un noyau facile et ponctuel, tandis qu'il faut monter à 150x pour NGC586 qui est à la limite de visibilité (VI5), juste soupçonnée.
       
       
       La Lune jaunit vers l'horizon à 22h15.
       
       Observation 9056 : NGC596.
       Elle est trop basse, très faible et petite à 109x. Il est temps de changer de zone du ciel!
       
       
       J'entends les bruits de feux d'artifice à l'ouest pourtant ce n'est pas encore le Nouvel An.
       La Lune très atténuée se couche à 22h26.
       
       Je visite des galaxies de l'Eridan, constellation que j'avais délaissée depuis l'hiver dernier je crois.
       
       Observation 9057 : NGC1700.
       Grossie à 109x et 150x, elle est faible, petite, condensée.
       
       
       Il fait froid.
       
       Observation 9058 : NGC1653.
       Elle est très faible et peu contrastée à 109x.
       
       
       Observation 9059 : NGC1637.
       Vue dès 75x, elle reste très faible et très diffuse à 109x.
       
       
       Le sol est collant à 23h50.
       
       Je pars pour une pause bouffe et chauffage dans la voiture, c'est alors que la bascule d'année se produit, et les feux d'artifice lointains sont lancés au sud et à l'horizon ouest, audibles malgré l'éloignement.
       
       J'observe une nébuleuse diffuse d'Orion au son des feux d'artifice.
       
       Observation 9060 : NGC1788.
       Le premier objet de l'année 2020 est une nébuleuse faible aperçue à 75x puis grossie à 109x, et qui ne réagit absolument pas aux filtres interférentiels.
       
       
       En revenant avec un peu trop d'entrain d'une marche de réchauffage, je manque de bien mal commencer l'année : je bouscule l'arrière du télescope, qui bascule en réaction vers l'avant mais je rattrape de justessse le tube avant qu'il touche le sol!
       
       Ouf! Après recollimation, je poursuis sur d'autres nuées Orionesques.
       
       Observation 9061 : NGC1980.
       Cette nébuleuse est plus subtile mais bien plus étendue à 75x : on pourrait prendre ça pour des halos de diffusion autour des étoiles brillantes concernées, mais par comparaison avec les étoiles de même éclat aux alentours, il n'y a plus de doute, c'est bien une vraie nébuleuse que je vois, les halos sont plus étendus qu'ailleurs.
       
       
       Musique d'une fête à l'ouest, peut-être au village d'à côté.
       
       Observation 9062 : IC424.
       Je termine sur un autre type de difficulté nébulaire, cette nébuleuse est vue VI4 à 5 donc à la limite, à 75x et 109x, et les filtres O3 et HBêta ne me sont d'aucune utilité.
       
       
       Comme avant-hier du givre se dépose sur la bâche.
       A 1h40 j'ai froid aux pieds, en avant pour un petit footing, suivi d'une demi-heure de sieste dans la voiture.
       Je remballe à 2h15 pour dormir dans la voiture jusqu'à 7h30.
       Au réveil, le brouillard s'est installé, la fenêtre de beau temps est durablement partie.
       
       Malgré le sol mou, la voiture n'est pas embourbée.
       Hormis ma frayeur lors du bousculage de Strock, c'est un bon début d'année!
    • By Lensed Star
      Enthousiasmé par une discussion ici j’ai fais un premier essai hier soir.
      Bon c’est plus que moyen mais c’est une activité très agréable.
      Trapèze d’Orion au 6mm sur Newton 150/750.
       
      J’ai du boulot soyez indulgents ! 

    • By xavierc
       Dobson Strock 254/1200
       Seine et Marne site des ballots de foin.
       
       4 dessins : 9049 à 9052.
       
       Me voilà enfin de retour après une grosse période de mauvais temps!
       
       Il fait froid mais ça explique aussi le ciel dégagé.
      Je suis venu après un cycle de sommeil suite à la randonnée roller dominicale à Paris.
       La Voie Lactée d'hiver est perceptible  dans les Gémeaux, la Licorne et le Cocher.
      Le terrain est un peu défoncé par un engin agricole qui y a laissé de profondes traces de roues, mais la terre est assez meuble pour ménager un espace plat pour le rocker du Strock.
       
      Je débute la soirée sur une nébuleuse diffuse connue et un amas ouvert dans la Licorne.
       
      Observation 9049 : NGC2261.
       La Nébuleuse Variable de Hubble offre un aspect changeant d'une année à l'autre grâce à un jeu d'ombres portées, que me réserve-t-elle cete fois?
       Elle est facile, considérablement faible à faible à 75x, où sa forme triangulaire est déjà visible.
       Je la décortique à 109x, 150x et même 218x, tout ça sans filtre, car ces derniers ne répondent pas super, leur apport reste assez faible en Oxygène 3 et considérablement faible en HBêta.
       Je vois des nodosités dedans, qu'en vision décalée VI1 à 5.
       Rappel sur l'échelle Ciel Extrême utilisée : 1 équivaut à la visibilité de l'objet 100% du temps, 5 à moins de 10%.
       
       
       Observation 9050 : Basel 7.
       Cet amas ouvert est assez discret à 75x, mais cache son jeu, car devient assez fourni avec l'augmentation du contraste en grossissant à 109x. Le fait de grossir éteint plus vite le fond de ciel que la perte de lumière sur les étoiles.
       
       
      A 1h j'ai les mains gelées, car je n'avais pas encore mis les gants, ce qui est vite réparé.
      Je regarde ensuite quelques galaxies de Persée, mais je constate un peu tard que des voiles dégradent les images par là.
       
      Observation 9051 : NGC1186.
       109x, 150x. Cette galaxie difficile est trop sombre à 150x. Son coeur permet de la repérer bien que très faible à VI1. Le pourtour est allongé et vu mal, VI3 à 5. L'ensemble est peu contrasté. Mais comme dit auparavant, je remarque des voiles par là, le plus gros est plus bas ce qui n'exclut pas des voiles plus diaphanes sur cette galaxie.
       
       
      J'ai le nez qui coule au point que ça tombe sur la feuille de dessins. Encore heureux que je ne dessine pas à l'encre!
       Des chouettes se font entendre aux alentours.
       
      Observation 9052 : NGC1171.
       A 109x, elle m'apparaît condensée, très faible à perceptible et reste visible malgré la dégradation de l'image par encore de maudits voiles.
       
       
      J'aperçois une lumière de magnitude -6 à l'horizon ouest, c'est quoi encore que cette pollution? Heureusement qu'elle ne sera plus là la nuit suivante.
        Du givre sur la bâche et une nappe de brume dans le champ au Nord-Ouest indiquent l'humidité glaciale de cette nuit.
       Je remballe à 2h car je travaille dans la journée.
  • Images