Olili

Dall-Kirkham vs Maksutov-Cassegrain - HR planétaire

Recommended Posts

il y a 38 minutes, AlSvartr a dit :

mais en nocturne c’est moins clair

 

D'autant plus que le sol (je parle d'une pelouse, pas d'un parking bétonné) rayonne assez rapidement la chaleur accumulée durant une journée ensoleillée. Après une ou deux heures, je ne suis pas convaincu qu'une pelouse rayonne encore quoi que ce soit. Pour les observations en fin de nuit, la question du rayonnement du sol ne devrait plus du tout se poser.

 

Pour la réalisation de mon observatoire, je pensais réaliser un plancher en bois (OSB) isolé et réhaussé d'une cinquantaine de cm. Mon observatoire se situera au fond du jardin, autouré de prairies. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
il y a 31 minutes, Olili a dit :

D'autant plus que le sol (je parle d'une pelouse, pas d'un parking bétonné) rayonne assez rapidement la chaleur accumulée durant une journée ensoleillée. Après une ou deux heures, je ne suis pas convaincu qu'une pelouse rayonne encore quoi que ce soit. Pour les observations en fin de nuit, la question du rayonnement du sol ne devrait plus du tout se poser.

 

Pour la réalisation de mon observatoire, je pensais réaliser un plancher en bois (OSB) isolé et réhaussé d'une cinquantaine de cm. Mon observatoire se situera au fond du jardin, autouré de prairies. 

 

Après, on sait que certains balcons permettent d'avoir des conditions plutôt idéales, mais quid de l'impact de la hauteur, sans compter le fait que l'ai des villes peut parfois être un poil plus stable (enfin à ce qu'il parait, jamais pu le vérifier par moi-même).

 

Je suis dans le même cas que toi en fait, l'obs que je prévois c'est un plancher en OSB (plus peut-être des lattes mais je ne suis pas certain) réhaussé de ~20cm par rapport à la pelouse (donc avec un vide ventilé par dessous), le tout reposant sur deux rangées de parpaings servant également comme chemins de roulement de l'abri roulant (qui aura en fait une partie fixe et la partie mobile qui passe au dessus).  Je pense que c'est pas mal pour l'équilibre thermique. Je mettrai bien une photo pour illustrer, mais ce fil n'est peut-être pas le plus approprié, on s'éloigne du sujet initial. En fait ça serait peut-être pas mal de créer un fil (voire une section @Jean-Philippe Cazard?) concernant strictement les constructions personnelles (observatoire, instruments,...)? Faut juste être sûr que ça ne marche pas trop sur les ppieds de la section astro-pratique. Bref, juste une suggestion...

 

 

Edited by AlSvartr
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, AlSvartr a dit :

Je mettrai bien une photo pour illustrer, mais ce fil n'est peut-être pas le plus approprié, on s'éloigne du sujet initial.

 

Pas grave si on s'éloigne du sujet. La discussion évolue et le sujet abordé actuellement est intéressant. 

 

En ce qui me concerne, je pense plutôt fabriquer un abri avec ossature bois, isoler le plancher, les parois et le toit, et prévoir une ventilation active. Je souhaite impérativement limiter l'utilisation du béton, des briques ou pierres qui ont la faculté d'emmaganiser la chaleur et de la restituer pendant de longues heures la nuit.

 

Effectivement, une section "observatoires" serait très intéressant afin de pouvoir partager les trucs, astuces et déboires pour ceux qui ont déjà réalisé leurs abris, et de pouvoir puiser de précieuses infos pour ceux qui en envisagent la réalisation.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, asp06 a dit :

au sommet d'un immeuble non chauffé par exemple.

 

J'ai fait l'expérience  sur une terrasse béton surchauffée forcement tout la journée

c'est pas triste au niveau turbu , à part de noyer la dalle à la flotte .....jusqu'à T°c ambiante

Par ailleurs quand on voit sur un Tube fermé , mon C11 par exemple la Turbulence

engendrée instantanément par la main lors de la collimation , il faut repenser le

rayonnement de l'opérateur , si on fait de l’acquisition d'images , gaffe également

au rayonnement du Pc , en Planétaire on est la plus part du temps proche du Tube.

 

En 2018 à Valdrome , je faisais des acquisitions de Mars , il y avait 5/6 personnes

qui discutaient à 2/3m  du C11, le constat de Turbu engendré était spectaculaire

....bon j'ai viré la foule : -))

 

Bernard_Bayle

Edited by Bernard_Bayle

Share this post


Link to post
Share on other sites

A contrario, j'ai déjà vu des images extraordinaires de Jupiter, par dessus le toit de ma maison, depuis ma terrasse en hiver, alors que je faisais du feu dans la cassette et que la sortie de la cheminée n'était pas très loin de ma cible. Va comprendre! 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Olili a dit :

D'autant plus que le sol (je parle d'une pelouse, pas d'un parking bétonné) rayonne assez rapidement la chaleur accumulée durant une journée ensoleillée. Après une ou deux heures, je ne suis pas convaincu qu'une pelouse rayonne encore quoi que ce soit. Pour les observations en fin de nuit, la question du rayonnement du sol ne devrait plus du tout se poser.

Il faut penser global et pas uniquement local. Localement si c'est de la pelouse oui je pense que le problème est réglé au bout de quelques heures, mais actuellement on a une situation extrême avec les planètes à 20°, il faut penser à tout ce que l'on a sous la ligne de visée sur des centaines de mètres voir des kilomètres. Il y a peu de chance que le sol soit homogène et donc neutre sur une telle distance (et même si tout s'est refroidi en dessous de la température ambiante, ici on va rester à ce niveau là, là on va aller en dessous, et bref les échange d'air ne vont pas stopper). Je ne sais pas quelle est l’épaisseur de la couche la plus critique. A Concordia il avait mesuré 30 m. Ce n'est pas directement comparable à un site standard, mais j'ai l'impression que ça donne un bon ordre de grandeur. L'épaisseur critique doit dépendre du profil de la masse d'air et du vent dans tous les cas.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, Olili a dit :

Pas grave si on s'éloigne du sujet. La discussion évolue et le sujet abordé actuellement est intéressant. 

 

En ce qui me concerne, je pense plutôt fabriquer un abri avec ossature bois, isoler le plancher, les parois et le toit, et prévoir une ventilation active. Je souhaite impérativement limiter l'utilisation du béton, des briques ou pierres qui ont la faculté d'emmaganiser la chaleur et de la restituer pendant de longues heures la nuit.

 

Effectivement, une section "observatoires" serait très intéressant afin de pouvoir partager les trucs, astuces et déboires pour ceux qui ont déjà réalisé leurs abris, et de pouvoir puiser de précieuses infos pour ceux qui en envisagent la réalisation.

 

Le truc c'est que c'est toujours difficile de retrouver des échanges qui ont été noyés dans une discussion  n'ayant rien à voir au départ. Donc attendons le retour de JPC, sinon au pire on ouvrira un fil.

 

Mon abris sera aussi en ossature bois, à part le chemin de roulement que je voulais insensible à l'humidité du sol etc... et  le socle pour la colonne, qui sera l'élélment  emmegasinant le plus de calorie dans ma config (dans la tienne aussi j'imagine). Chez moi le socle fait  1x1x0.6.  La colonne sera en acier remplie de sable. Le reste ça sera des poutres et des planches. 

 

Edited by AlSvartr

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Olili a dit :

A contrario, j'ai déjà vu des images extraordinaires de Jupiter, par dessus le toit de ma maison, depuis ma terrasse en hiver, alors que je faisais du feu dans la cassette et que la sortie de la cheminée n'était pas très loin de ma cible. Va comprendre! 

 

En effet :-D

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, jldauvergne a dit :

L'épaisseur critique doit dépendre du profil de la masse d'air et du vent dans tous les cas.

 +1 pour le vent. On peut s'attendre à ce que la hauteur apporte du bénéfice rapidement si ça permet de repasser en écoulement laminaire, en fonction des obstacles locaux (arbre, haie, grillages,...)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour en revenir au Mak-Cass, le TEC MC300 est un Rumak.

 

Questions aux "opticiens" :

 

- la collimation se fait-elle uniquement sur le miroir secondaire comme sur un SC (je n'ai pas d'accès direct au primaire)?

- est-ce qu'une rotation du secondaire par rapport au primaire a une quelconque influence (comme pour un SC)?

- est-ce qu'une rotation du ménisque par rapport au primaire a une quelconque influence?

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 58 minutes, Olili a dit :

(je n'ai pas d'accès direct au primaire)?

Ce n'est pas des vis qui permettent la collimation du primaire que l'on voit sur tes photos ?

Sinon, oui un mak se collimate aussi au niveau du primaire ( méthode de Yuri )

Pour le reste . . . joker ;)

Bonne soirée,

AG

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Olili a dit :

la collimation se fait-elle uniquement sur le miroir secondaire comme sur un SC (je n'ai pas d'accès direct au primaire)?

non

il y a une heure, Olili a dit :

est-ce qu'une rotation du secondaire par rapport au primaire a une quelconque influence (comme pour un SC)?

oui

il y a une heure, Olili a dit :

est-ce qu'une rotation du ménisque par rapport au primaire a une quelconque influence?

oui

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Olili a dit :

- est-ce qu'une rotation du secondaire par rapport au primaire a une quelconque influence (comme pour un SC)?

- est-ce qu'une rotation du ménisque par rapport au primaire a une quelconque influence?

 

ça seul le fabricant pourrait te dire si il a caractérisé les pièce individuellement et si il les a orientées pour optimiser le résultat. 
Si au départ les défauts de non-révolution sont négligeables tu peux faire ce que tu veux en terme d'orientation, mais je pense que tu n'auras aucun moyen de savoir. Dans la pratique 0 défauts ça n'existe jamais donc il semble raisonnable si il fonctionne bien de converser l'orientation usine. Ce n'est que si tu trouves de l'astig qu'il faudra partir à la chasse, après avoir éliminé un éventuellement défaut d'alignement du primaire si ça joue comme sur les cassegrains (ce que je ne sais pas). 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Olili a dit :

Pour en revenir au Mak-Cass, le TEC MC300 est un Rumak.

La patience est nécessaire  pour ce Tube

il y a 14 ans tu écrivais :

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Posté(e) 17 septembre 2005

................................ Je sais que TEC propose des MC 250 à f/12 et f/20. J'ai tenter d'obtenir pour moi un Mak-Cass TEC de 300mm à f/15 mais seuls 8 exemplaires ont été commercialisés d'après Yuri et ils ont déjà trouvé preneurs

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Bernard_Bayle

Edited by Bernard_Bayle
  • Like 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, Bernard_Bayle a dit :

La patience est nécessaire  pour ce Tube

il y a 14 ans tu écrivais :


Figure-toi que j’ai justement retrouvé ce post aujourd’hui même et me suis fait la même réflexion! 😂

 

Comme disait Lafontaine : «  patience et longueur de temps font plus que force ni que rage ». 

Edited by Olili

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 13/12/2019 at 10:01 PM, Olili said:

Son constat est sans appel. Texereau préconise l'usage des tubes fermés pour la HR. Peut-être faudrait-il en plus adopter la méthode de Gérard Thérin qui consiste à entourer le tube d'une résistance chauffante afin de chauffer très légèrement l'intérieur d'un tube fermé! Je ne manquerai pas d'essayer en tout cas.

 

Oui enfin depuis Texereau, de l'eau est passée sous les ponts et les instruments pros sont maintenant tous ouverts (certe ils sont dans une coupole, et il n'y a pas d'observateurs à coté).

De mon expérience, un tube est ouvert ou fermé.

Le pire (désolé Jean Luc) est encore un tube plein ouvert à la pupille avec l'air qui remonte du miroir primaire et pollue le front d'onde sur la longueur du tube. Comme mon CN et les µlon. Après cela ne veut pas dire qu'on ne peut pas faire de bonnes images avec, et créer un flux laminaire contraint avec des ventilateurs aide aussi.

 

Sinon de nuit la turbulence de sol reste un peu présente, rechercher les profils Cn² fait de nuit. L'altitude aide considérablement permettant de s'affranchir de la boundary layer, et d'avoir une ground layer moins turbulente. Il vaut mieux un télescope court à 2000m qu'une grande lunette à 400m :)

J'ai un monitoring à Tenerife avec des valeurs de seeing de jour comme de nuit entre 0,4 et 0,7". Le moniteur de jour est sur une tour de 8m de haut, pour limiter l'impact de la ground layer justement. Le moniteur de nuit est juste à 2m de haut car le sol, la nuit, n'a pas d'importance. 

Mais globalement la nuit n'a rien à voir avec le jour, et c'est la tropopause qui  est structurante. Et puis il suffit de se mettre sur l'herbe pour réduire la couche de sol...

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
3 hours ago, Olili said:

- la collimation se fait-elle uniquement sur le miroir secondaire comme sur un SC (je n'ai pas d'accès direct au primaire)?

- est-ce qu'une rotation du secondaire par rapport au primaire a une quelconque influence (comme pour un SC)?

- est-ce qu'une rotation du ménisque par rapport au primaire a une quelconque influence?

 

- Le primaire donne le plan image, c'est lui qui doit être perpendiculaire à l'axe optique. Et ensuite on fait le secondaire. Donc les deux :)

- Non, si l'optique est bonne

- Non plus.

Au pire, seul une compensation d'astigmatisme pourrait se faire entre les éléments, mais sur un TEC de ne pense pas que ce soit un souci.

 

Plus précisément, Chaque élément d'un MCT peut être mesuré indépendamment et donc fabriqué seul. On n'a donc pas besoin de faire le secondaire contre le primaire comme un Cassegrain par exemple, donc pas besoin d'un appairage.

 

Edited by chonum
  • Love 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 50 minutes, chonum a dit :

Le pire (désolé Jean Luc) est encore un tube plein ouvert à la pupille avec l'air qui remonte du miroir primaire et pollue le front d'onde sur la longueur du tube. Comme mon CN et les µlon

je sais bien. L'ouverture arrière aide bien quand même sur le 250 j'ai l'impression. Le contexte d'utilisation joue pas mal aussi. J'ai peu de soucis sur le balcon. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'ouverture arrière du 250 ne sert-elle pas juste à accélérer le refroidissement ?

Ne faut-il pas mieux refermer une fois en usage ?

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, JD a dit :

L'ouverture arrière du 250 ne sert-elle pas juste à accélérer le refroidissement ?

Ne faut-il pas mieux refermer une fois en usage ?

Je ne sais pas. Je laisse tout le temps ouvert et ça se passe bien. Vu que la température n'est jamais stable ça me semble plus logique. Ceci dit il m'est arrivé (moins souvent), de ne pas ouvrir du tout et ça se passait bien aussi. Partir d'un télescope stocké dehors ça aide beaucoup. 
 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, chonum a dit :

Le primaire donne le plan image, c'est lui qui doit être perpendiculaire à l'axe optique. Et ensuite on fait le secondaire. Donc les deux

 

Et comment faire pour collimater le primaire si je n'y ai pas accès. A ma connaissance, il est monté comme sur un Celestron autour du baffle central et la mise au point se fait par translation du primaire d'avant en arrière. Par contre, le système de mise au point semble rudement efficace, très fluide, sans aucun jeu. Et on ne sent pas le poids du miroir (comme sur un Celestron ou un Takahashi) lorsque la mise au point demande à translater le miroir vers le haut. D'autres part, les utilisateurs de TEC MC250 parle de zéro shifting en-dessous de 500x. 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, ALAING a dit :

Ce n'est pas des vis qui permettent la collimation du primaire que l'on voit sur tes photos ?

Sinon, oui un mak se collimate aussi au niveau du primaire ( méthode de Yuri )

Pour le reste . . . joker ;)

Bonne soirée,

AG

Je remets mon post d'hier au cas où :)

 

mak.jpg.1b7ad9ffdd6f33c1f9515349ef650575.jpg

Edited by ALAING
  • Like 3
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonne remarque @ALAING Je me suis posé la même question mais ces vis (3 tous les 120 degrés) me paraissent tellement proches du bord et je n’ai pas la moindre idée de ce à quoi ressemble le barillet. 
 

J’ai contacté Yuri de chez TEC. Il va revenir vers moi avec des explications.
 

48953D93-F0C7-44DA-85DF-4581F4160C9F.jpeg

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Olili a dit :

et je n’ai pas la moindre idée de ce à quoi ressemble le barillet. 

Justement, la collimation du primaire se fait de cette façon sans aucun démontage :)

Les vis sont en appui sur l'arrière du tube et c'est tout le bloc arrière qui bouge avec le miroir.

C'est ma même chose sur le mien ;)

mak.jpg.e815cd54524ce36a4bd97d80f6782881.jpg

Par contre, il faut faire un montage pour faire tourner le tube et vérifier la collim avec un laser.

Après, pour le secondaire, c'est kif kif un SC ;)

Bon dimanche,

AG

  • Like 1
  • Love 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

TEC doit forcément avoir un manuel utilisateur à te passer pour ce télescope ... sur leur site il n'y a rien, mais dans leurs archives ils doivent l'avoir

 

Pour le secondaire je ne vois pas de vis sur le support avant .. ou alors il y a un cache à enlever ?

A moins que cela ne se fasse sur tout l'ensemble lame+secondaire avec les vis qu'on voit sur les photos ?

 

JP

Edited by JP-Prost

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now