jldauvergne

Est ce que l'on perd en résolution avec une matrice de bayer ?

Recommended Posts

il y a 16 minutes, Lucien a dit :

turbulence qui étale l'information spatialement, (voir les techniques de dithering et drizzle )

- sur-échantillonnage fréquent,

- addition d'images...

Tu complexifie inutilement ma question de départ.  Bien entendu que si tous les détails de haute fréquence sont gommés par la turbu ou que si l'échantillonnage est x10 on nivelle par le bas.

Je vais poser la question autrement dans ce cas. Mettons que l'on ait une différence de 30% ( ou même 40 si tu veux même si ce n'est pas le chiffre de la litérature ) sur les images brutes, quelle différence à-t-on après addition ? On oublie la turbu par contre il y aura forcément de la dérive de la monture. 

 

Tu pars toi même d'un principe à 40% avant de tout compliquer avec l'échantillonnage et la turbu. Alors que si tu fais ça, ça joue aussi sur ton 40%.

 

Sans doute que l'algo utilisé pour stacker joue sur la réponse (?)

Edited by jldauvergne

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 26 minutes, lyl a dit :

En RGB, matrice de Bayer, quand on est en sur-échantillonnage

Je ne sais pas ce que tu appelles sur sur-échantillonnage ici. Le but est d'échantillonner ce dont on a besoin et la réponse à la question de départ peut aider à celà.

Si tu parles simplement de se mettre à f/d=4xla taille du pixel, perso je concidère que c'est sous échantillonné avec une bonne optique.

 

Et au final tu ne réponds pas à la question. Elle porte sur l'effet du stacking bayer vs n&b filtré rvb

Edited by jldauvergne

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ne confond pas pixel et photo-site : le pixel au sens strict c'est l'assemblage de 4 photosites quand on est en mode couleur.

PICture Element : il contient l'information couleur.

Ce n'est pas l'implémentation sur le capteur.

Evidemment que ça change entre pixel N&B et pixel couleur (assemblage)

Je laisse les revendeurs et constructeurs s'amuser avec les informations qu'ils donnent et les interpolations mathématiques faites dans les capteurs et écran de visionnage pour satisfaire aux imperfections de l'oeil entre son besoin de luminance et chrominance pour reconstituer une image.

------------------------

Strictement : tu sur-échantillonnes au moins à deux fois la taille du photosite, ce qui est assez courant, et on rentre dans les conditions les moins troubles pour appliquer l'entropie de l'information.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, lyl a dit :

Ne confond pas pixel et photo-site : le pixel au sens strict c'est l'assemblage de 4 photosites quand on est en mode couleur.

Merci je ne confonds pas. Je dis juste que tu ne réponds pas à la question de départ. On a une perte d'information ça c'est acquis et entendu en préalable.

Ma question porte sur la résolution après stacking. 

 

il y a 28 minutes, lyl a dit :

Strictement : tu sur-échantillonnes au moins à deux fois la taille du photosite, ce qui est assez courant, et on rentre dans les conditions les moins troubles pour appliquer l'entropie de l'information

Ça pour moi c'est du sous-échantillonnage en planétaire.

Voir mon message plus haut pour clarifier la question  :

Si on a une différence de résolution de 30% sur les brutes couleur vs N&B, combien on a après stacking (en assumant que la planète se déplace un peu sur le capteur).

Voilà c'est juste ça que je cherche, pas un cours sur l'entropie.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai dis "au moins deux fois", c'est une limite basse on fait ce qu'on veut.

Ce n'est pas une différence de résolution "ab initio" mais une différence du contraste obtenu.

Ce contraste résultant inférieur conduit ensuite à une coupure de la résolution réelle à cause du seuil MTF9 qui correspond au critère de Rayleigh.

 

MTF.pdf

 

 

MTF09.png

------------------------

Trop sur-échantillonner va réduire le contraste à l'extrême de la résolution et tu passes sous le seuil d'une discrimination possible.

On aura beau accumuler les images, le petit bit d'information nécessaire ne sortira pas.

Le concept directeur c'est de faire attention à ce que le rapport signal/bruit sur le photosite soit suffisant.

Avec une bonne optique ça donne de la marge mais, comme il y a de la perte dans le filtre intégré par rapport au capteur N&B, le S/B diminue un peu.

Faut voir ce qu'on cherche : un détail particulier "bande large" ou l'analyse "par la couleur" en divisant le spectre enregistré.

En planétaire on a un chevauchement intéressant entre rouge et vert,  pas idéalement positionné mais bon faut faire avec.

Edited by lyl
MTF et sur-échantillonage : un seuil à trouver

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, jldauvergne a dit :

Tu complexifie inutilement ma question de départ.  Bien entendu que si tous les détails de haute fréquence sont gommés par la turbu ou que si l'échantillonnage est x10 on nivelle par le bas.

 

JL,

il ne s'agit de niveler par le bas quoi que ce soit.

La turbulence distribue spatialement l'information sans pour autant nécessairement et systématiquement la faire disparaitre.

Et ça permet aux pixels colorés de récupérer statistiquement un peu plus d'information que s'il n'y avait pas de turbulence du tout.

Regarde comment agit la technique du Drizzle pour des images sous-échantillonnées.

Et aussi la technique du dithering.

 

On débat de quoi finalement ? Pour dire que la perte de résolution sera de X ou de Y% ?

 

Lucien

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, jldauvergne a dit :

Un pixel donné n'est sensible qu'à une de ces 3 couleurs. Les additionner n'a pas de sens physique pour définir la sensibilité. 

 

En effet, je viens de comprendre la méthode "Bayer" ... donc j'étais en effet dans les choux. ¬¬

 

Merci à toi d'avoir pris le temps de me répondre. :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour moi, avec un instrument parfait, il n'y a pas de perte de résolution si le film est bon, mais le pour le contraste je ne sais pas. A vérifier avec une camera NB. Pour optimiser le tout, et se donner les meilleures chances, il faut du NB probablement.

Edited by STF8LZOS6

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 29 minutes, Lucien a dit :

Regarde comment agit la technique du Drizzle pour des images sous-échantillonnées.

Oui c'est bien de ça dont je parle. Est-ce qu'il y a une logique type drizzle après stacking.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très intéressant !

Comme je n'aime pas beaucoup les calculs et que je préfère tester directement avec le matériel, je vous donne mon expérience :

J'ai eu l'occasion de tester dans la même soirée, avec un  temps très court entre  2 cameras "la 174mono et la 224C" pour que la turbulence soit quasi identique (ce qui a été le cas ce soir là, puisque la première acquisition et la 3ème ont été faites avec la même caméra, la 224C).

Évidemment, la prise de vue à la 224C été sur-échantillonnée par rapport à la 174. Les résultats étaient au final très très proches avec une avance pour la 224C mais il faut prendre en compte que cette dernière est plus sensible (dans le rouge et mon C14 est calé sur le rouge). Il n'y avait pas de dérotation sur les traitements. Je ne sais pas si ce test aurait été identique avec une 290mono, là j'en doute !

Désolé, je ne retrouve pas ce test lointain, certainement perdu quelque part sur le forum.

Edited by wilexpel
  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu compense en sur-échantillonnant, donc tu change les paramètres de capture.

Pour moi, à iso focale et si on est pas sur-échantillonné pour la monochrome, celle ci sera devant. Mathématiquement la matrice couleur est AU MIEUX 1,414 fois moins résolue (dans le vert, x2 dans les autres couleurs).

Maintenant, si on sur-échantillonne en monochrome (mais moins que x2), c'est moins facile à trancher. La version monochrome ne va plus rien gagner, alors que la couleur va progresser. Puis si on pousse encore la focale, là on ne gagner plus rien nulle part et on a 2 images identiques (l'une en couleur bien sur).

 

Mais attention, on doit aussi considérer que le flux est alors plus étalé "en couleur" qu'en "monochrome". De plus les µfiltres vont aussi bouffer un peu de luminosité (postulat : on capture une L en monochrome). Du coup il faut poser plus longtemps et se risquer un peu plus à la turbulence. C'est pas facile de trouver le bon équilibre pour qu'une image couleur rattrape une image monochrome.

 

Marc

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, patry a dit :

Tu compense en sur-échantillonnant, donc tu change les paramètres de capture

Non Marc, je suis sur-échantillonné avec la 224C parce que justement je reprends le chemin optique identique de la 174 ! Je suis donc avec un bon échantillonnage avec la 174 mais sur-échantillonné avec la 224C !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Marc,

Difficile de faire plus simple et concis à la fois. (Dans le cadre astro-amateur) :D

 

Comme rien n'est simple, il faut quand même parler un peu des problèmes posés par l'usage d'un caméra mono utilisée avec trois filtres successifs,

en planétaire rapide.

Il faudra superposer les trois couches.

Bon, ça parait simple comme ça mais superposer avec une précision telle à ne pas faire perdre en résolution...

Quand on voit comment les bords des planètes sont souvent mal définis...

De plus les trois films ne sont pas pris au même temps...

Tout ça pour dire que le monochrome filtré RGB va insidieusement sans doute réduire un peu la résolution qu'on lui prête à priori.

( Toujours dans un cadre astro planétaire rapide et SI c'est le facteur limitant la résolution )

 

Un autre facteur à prendre en  compte lors des comparaisons :

l'ASI224MC et ses homologues comporte probablement le capteur le plus performant qui soit, en couleur Bayer pour planétaire rapide.

En face il faudrait mettre une ASI290MM pour que ce soit à peu près équitable.

 

 

il y a une heure, jldauvergne a dit :

Oui c'est bien de ça dont je parle. Est-ce qu'il y a une logique type drizzle après stacking.

 

Et bien ça dépend des logiciels : dans AS3 il y a un pseudo-drizzle dont je ne connais pas le détail.

J'ai une demande de mettre du Drizzle dans AstroSurface. Après réflexion je vais y mettre aussi une sorte de Drizzle.

Car je m'aperçois que les temps de traitement explosent avec un vrai Drizzle à la HST : milliers d'images de plus en plus grandes...

Mais ça c'est un autre sujet.

 

Lucien

Edited by Lucien
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Lucien a dit :

Un autre facteur à prendre en  compte lors des comparaisons :

l'ASI224MC et ses homologues comporte probablement le capteur le plus performant qui soit, en couleur Bayer pour planétaire rapide.

En face il faudrait mettre une ASI290MM pour que ce soit à peu près équitable.

C'est exactement à la conclusion que j'arrive, et venant de toi, cela me conforte. Merci. 

 

PS: mais je ne ferai pas de RVB pour garder la pureté de l'image...

Edited by STF8LZOS6
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 51 minutes, patry a dit :

Mathématiquement la matrice couleur est AU MIEUX 1,414 fois moins résolue (dans le vert, x2 dans les autres couleurs).

là tu pars mal déjà. Ça c'est du raisonnement sur un coin de table qui ne tient pas compte de ce que savent faire les bons algorithmes de dématrissage. 

Et puis encore une fois ce n'est pas ma question. Ma question porte sur le résultat avant stacking pas par rapport à une image brute. 
Donc je reformule une fois clairement : Si on a une différence de résolution de 30% (ou 40% si tu veux je m'en fous), sur les brutes couleur vs N&B, combien on a après stacking (en assumant que la planète se déplace un peu sur le capteur).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour moi le Monsieur de la vidéo présente 3 facteurs indépendants dans son choix Couleur ou Mono : l’échantillonnage, la sensibilité d'un capteur et le post traitement par ondelettes.

- le traitement par ondelette

Si on dispose d'une image parfaite, au pixel près (k = 1 voir ci-dessous), le post traitement par ondelettes n'apporte rien (ou éventuellement du contraste) mais pas de gain de résolution. Ce gain peut apparaitre que s'il y a sur-échantillonnage, si l'information se dessine sur plusieurs pixels consécutifs.

- La sensibilité d'un capteur Mono est supérieure à celle capteur couleur avec matrice de bayer. Mais si l'on met un filtre couleur devant la Mono la sensibilité diminue de manière comparable à celle de la caméra couleur. Cela n'enlève rien à l'utilité du LRVB en CP. Mais en planétaire le temps cumulé étant limité avec le maximum d'images pour retenir que les meilleures, la caméra couleur a son avantage.

- et enfin sur l’échantillonnage.

Il préconise la formule F/D = 3.438*p avec p = pixel  (P = 3.75 micron dans l'exemple et la formule donne un F/D = 12,9).

Voici une simulation d'étoile fonction d’échantillonnages

1ére ligne étoile centrée sur un pixel

2ième ligne étoile à cheval sur pixels ce qui est le cas le plus fréquent.

On voit bien que la figure de diffraction au travers de l'instrument n'est correcte qu'avec un K (K nombre de pixels entre le centre et le premier anneau sombre) compris entre 4 et 5 (4 < K < 5)

Si K = 6 ou supérieur à 6 l'image est parfaite (après c'est une question d'intensité et du rapport signal/bruit).

La résolution d'un télescope r = 1.22*onde/D

Au foyer cela représente un longueur d = F*r   (r angle en rd très petit devant F) ou d = (F/D) 1.22 onde

Pour un K choisi d = K*p = (F/D) 1.22 onde ou F/D = K*p / (1.22 onde)

Si l'on choisi un K entre 4 et 5 par exemple 4,5 alors F/D = 4,5 * 3,75 / (1.22*onde) et avec 550nm (0,55 micron) comme longueur d'onde F/D = 25

F/D = 25 est très loin des 12.9 préconisé.

Un F/D = 12,9 correspond à un K de 2,3 sur l'image d'échantillonnages. Je vous laisse apprécier l'insuffisance dans la 2 ième ligne (et même s'il y avait traitement ondelettes après).

Pour moi, c'est JLD qui a raison sur l'échantillonnage correct (et ses images le prouve).

Un échantillonnage insuffisance ne restitue pas ce qu'un télescope à dans le ventre, que la caméra soit mono ou couleur.

Après il faut choisir son échantillonnage donc son K, fonction de son instrument et de sa caméra pour maximaliser ses images planétaires.

Echantillonnage.png.49f2049d80cdea6620a8b95fc4f4963e.png

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme par hasard, c'est le f/D 25 de mon image lunaire avec une cam 3.75 um un peu plus haut dans le post.

C'est pas de la tambouille, enfin moins... Je ne critique pas l'expérience vu que je prends très peu d'images.

 

Pour mon usage : le bonheur pour les achromats à peu près corrigé, c'est la limite du vert, ils ont tendance à baver et à rendre la canal B inutilisable.

 

J'ai repris une Basler ac640aca-100gm à Cristian Viladrich depuis, j'ai mes filtres globaux, la cam a une courbe centrée là ou je veux. Ca me donne un peu plus de flux. La pose est un peu plus courte, on gagne un peu sur la turbulence et, sans la matrice de Bayer : plus de contraste (S/B un peu mieux de quelques dB)

 

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, wilexpel a dit :

je suis sur-échantillonné avec la 224C parce que justement je reprends le chemin optique identique de la 174

Justement, comme tu sur-échantillonne avec la couleur, tu compense implicitement la perte de résolution.

 

Il y a 8 heures, Lucien a dit :

Quand on voit comment les bords des planètes sont souvent mal définis...

De plus les trois films ne sont pas pris au même temps.

Je milite depuis que la dérotation existe pour que la "date moyenne" des captures soit la plus constante possible. Donc plutôt que de faire du RRGGBB (avec des dates de captures arbitrairement de 0,1,2,3,4 et 5,  la moyenne des rouges sera de 1, différentes des vertes qui sera de 3 et des bleues de 5), il est infiniment préférable de faire RGBBGB (la date moyenne sera constante au milieu des B). Comme ça, les bords de la planète sera identiquement résolue. Mais bon c'est pas trop le sujet.

 

il y a 58 minutes, CPI-Z a dit :

Un échantillonnage insuffisance ne restitue pas ce qu'un télescope à dans le ventre, que la caméra soit mono ou couleur.

Très bien dit.

 

il y a 3 minutes, lyl a dit :

Comme par hasard, c'est le f/D 25 de mon image lunaire avec une cam 3.75 um un peu plus haut dans le post.

C'est un peu aussi mon cas, car avec le C11, mon montage est souvent plus proche de F/D 20 (même autour de 22 compte tenu du tirage).

 

Marc

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, patry a dit :

RGBBGB

RGBBGR tu veux dire ?

Edited by jldauvergne
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, patry a dit :

C'est un peu aussi mon cas, car avec le C11, mon montage est souvent plus proche de F/D 20 (même autour de 22 compte tenu du tirage).

Oui et ça c'est valable avec un télescope un peu poussif dans le bleu. Je suis 40% au dessus de ça et en monochorme. 
Ca passe bien. Un exemple de stack brut (pris un peu au hasard sur une bonne nuit), on gagne encore en finesse après dérotation. 
5df6a5b15a8f3_2019-05-31-2355_0-L-Jupiter_ZWOASI290MMMini_lapl5_ap204.jpg.82ba1633379850fb3cdb93c89096dee6.jpg

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, CPI-Z a dit :

Voici une simulation d'étoile fonction d’échantillonnages

c'est très parlant !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pareil, avec un peu plus de focale sur une période de 10 minutes environ.

Jupiter20100728bis.gif

 

  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, jldauvergne a dit :

RGBBR tu veux dire ?

 RGBBGR    ,je pense  la moyenne horaire se faisant sur les  bleus ! on assemble avec winjupos rr gg bb et ensuite rgb  !

 bonne journée !

 polo

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

 

Il y a 12 heures, CPI-Z a dit :

échantillonnage donc son K, fonction de son instrument et de sa caméra pour maximaliser ses images planétaires.

Echantillonnage.png.49f2049d80cdea6620a8b95fc4f4963e.png

 

Il manque une chose ici : le filtre passe bas de restitution.

 

Shannon Nyquist n'est pas uniquement l'échantillonnage, mais aussi le filtre en entrée (c'est par rapport à lui qu'on définit l'échantillonnage) et le filtre en sortie. Sans ces filtres tout aussi indispensables, ça ne fonctionne pas.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By grelots
      Bonjour
      Après pas mal d'années d'absence sur ce forum...
      Je reviens parmi vous, ça doit être le double effet de l'éclipse...
      Je n'ai jamais vraiment lâché l'astronomie mais plus trop en pratique...
      Me suis même remis a observer le soleil ce Week-end. J'ai ressorti mon vieux PST qui fait encore le job et mon petit 127 avec un filtre pour un chouette spectacle
      J'ai toujours mon vieux Orion XX14i qui sèche dans une pièce en bas et je me pose la question de m'en séparer, je n'ai plus le courage de le charger dans la voiture le monter et le démonter... Trop lourd
      Je songe sérieusement a m'en séparer, je suis sur qu'entre de bonnes mains il ferait encore des miracles...
      J'aimerai me diriger vers de grosses jumelles, et en farfouillant sur le net j'ai vu que la famille des bino s'était pas mal agrandi avec de nouveau venu sur le marché... Explore scientific...
      Une petite idée du diamètre, 120mm me parait un bon compromis car 150mm est inaccessible pour moi...
      Quid de la qualité? Les APM 120mm APO, qui sont, à priori ce qui se fait de mieux dans la gamme, sont aussi hors budget, même en vendant le dob plus tout les gros cailloux qui vont avec...
      Alors une 120mm semi Apo?!
      Y a t_il eu des test comparatifs sur les APM semi APO et leur cousine chez Explore Scientific?
      J'ai lu qu'il fallait les régler pour améliorer leur qualité?!
      Certains d'entre vous ont ils pu comparer ces modèles? Faire des essai?
      Voilà impatient de découvrir vos retour...
      Amitiés
       
    • By indra
      Bonjour à tous
       
      Retraité, j'ai décidé de me faire plaisir! J'hésite entre un Celestron C11 et un C14. Je vis à la campagne et l'instrument restera plus ou moins au même endroit. Auparavant, j'ai utilisé un Newton 160mm monture azimutale, fait maison de A à Z façon Texereau. Tout manuel, très inconfortable, mais mes premières observations de la lune, en 1975, me restent encore en mémoire. Je me demande si un C14 ne va pas être "too much" pour moi, mais si je prends un C11, je ne vais pas le regretter assez vite. Merci pour vos avis.
    • By Andromedae93
      Bonjour tout le monde,
       
      Désireux de réduire les embêtements en nomade en terme d’installation de matériel, réglage optique etc …. Je pense revendre mon Newton 200/800 Carbone pour passer sur une lunette quadruplet ou quintuplet. 
       
      Habitant en appartement, je dois constamment démonter / remonter le matériel. 
      Un réglage du tilt sur le Newton qui n’est pas évident, une collimation à refaire à chaque sortie aux petits oignons, un tube plus volumineux qu’une lunette etc etc …
      Je reprendrais peut être un Newton le jour où je pourrais espérer d’un poste fixe. 
       
      Je sais que je vais perdre en rapport F/D, donc en temps d’acquisition, mais je suis prêt à prendre ce risque pour gagner en facilité d’utilisation et d’installation. 
       
      Cibles envisagées : nébuleuses LRGB et SHO dans un premier temps puis galaxie dans un second 
       
      Matériel acquisition : zwo 1600 mono refroidie 
      monture : SW AZ EQ6
       
      J’ai pu voir dans les PA une askar 107 PHQ avec son réducteur qui me semble pas mal. 
      Quelle(s) lunette(s) me conseillez vous dans un budget de 3000€ max pour avoir une lunette de belle qualité, un champ bien corrigé, un piquet agréable etc …
       
      Merci !!
    • By bricodob300
      Bonsoir 
      Je suis actuellement en train de polir un DK de 250 à F12 (un plagiat du Mewlon de même puissance) 
      Et je me disais qu'avant de le faire aluminer je pouvais l'utiliser un peu tel quel pour mater notre étoile.
      N'ayant aucune expérience de cette utilisation je préfère demander à ceux qui savent... 
      J'imagine que je ne dois faire traiter aucun des 2 miroirs ? 
      Quel type de filtre utiliser (pour du visuel) ? 
      Je compte utiliser le RC Baader miroir argenté 2"
      Bref ce qu'il faut savoir pour ne pas perdre un œil 
      Merci beaucoup 
      Jp 
    • By guy03
      Bonsoir
      Quelle est la marque SVP de cette bino en 31.75. Je viens d'observer avec sur ma lunette de 80/480 la full moon. Le pied .... car je n'ai pas besoin de barlow pour avoir la netteté comme avec la mienne, une TS grand champ. Du coup la lune est plus petite et c'est hyper agréable!!! Avec la TS, la lune est plus grosse et prend presque tout le champ des oculaires de 20mm par exemple. Avec cette petite bino je me suis vraiment éclaté en observant la lune. J'avais 2 oculaires de 20mm Masuyama. J'obtiens la netteté avec des oculaires de 20mm ou plus comme des 25. Avec des 15mm ce n'est pas possible mais pas grave.Merci et bon ciel surtout!


  • Upcoming Events