Motta

Martian Moons eXploration

Recommended Posts

Une mission envisagée a été confirmée par l'agence spatiale japonaise. 

Son nom, donc, Martian Moons eXploration (MMX pour les intimes, donc).

Il s'agit d'une mission vers Phobos, dont le lancement est prévu pour 2024.

MMX larguera sur Phobos un petit Rover, conçu par les agences spatiales françaises et allemandes, dont la mission sera, selon Patrick Michel, directeur de recherche CNRS à l’Observatoire de la Côte d’Azur, de « de comprendre les caractéristiques du sol de Phobos, notamment sa composition et ses propriétés thermiques ».

Le petit Rover préparera la collecte d'échantillon qu'effectuera MMX ensuite, en se posant pendant deux heures sur Phobos, le temps pour un carottier de s’enfoncer à quelques centimètres de profondeur et d’en extraire 10 grammes de matière. La sonde retournera vers la Terre en 2028, et lâchera dans l'atmosphère la capsule avec l'échantillon.

 

Citation d'un papier dans Le Monde de Pierre Barthélémy :

(https://www.lemonde.fr/sciences/article/2020/01/13/les-japonais-visent-phobos-dans-l-orbite-de-mars_6025731_1650684.html)

 

Sur le plan scientifique, l’objectif, indique Patrick Michel, est « de révéler l’origine des deux lunes de Mars. Deux grandes hypothèses existent aujourd’hui. La première dit que la formation de Phobos et Déimos est analogue à celle de la Lune : dans la jeunesse de Mars, un astre aurait percuté Mars. Du disque de débris créé autour de la planète seraient nés les deux satellites. Selon la seconde hypothèse, il s’agirait d’objets en cours de migration dans le système solaire interne, qui auraient été capturés par la gravité de Mars. Chaque hypothèse pose des problèmes, surtout la seconde, car capturer des astéroïdes et en circulariser les orbites sans les briser est un processus compliqué. »

 

Si le scénario de la capture est le bon, les scientifiques auront accès à un nouveau morceau d’astéroïde, et par conséquent, dit Patrick Michel « à du matériau brut qui a participé à la formation du Système solaire ». Si, en revanche, les analyses valident l’hypothèse de la formation des lunes martiennes à la suite d’une collision, les cosmochimistes auront peut-être la chance d’avoir entre les mains un mélange de matériaux issus de la Mars jeune et de son impacteur. Dans les deux cas, les astronomes obtiendront de nouvelles informations sur les premiers instants du Système solaire. Patrick Michel caresse aussi un autre espoir : « Il se peut qu’il y ait du matériau martien récent à la surface de Phobos, éjecté à la suite d’une collision avec un astéroïde. Dans cet échantillon, on aura donc peut-être un peu de matière venue de Mars… »

 

Le site de la mission :

http://mmx.isas.jaxa.jp/en/

 

 

Et puis, pour l'occasion, un petit rappel, c'est déjà un peu ancien mais.....

 

 

 

 

 

 

Edited by Motta
  • Like 7
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

 

https://www.ias.u-psud.fr/fr/content/mmx-mars-moon-explorer

 

 

En faisant un copier/coller du lien ci dessous dans votre moteur de recherche, vous pouvez accéder à un document relatif à la phase B de développement du rover Franco-Allemand qui devra se poser sur Phobos. Le modèle de vol pourrait être très légèrement modifié par rapport à ce qui est présenté ici.

 

file:///C:/Users/admin/Downloads/IAC-19A34B8x50168.pdf

 

 

 

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

In memoriam, la mission russe Phobos-Grunt (2011)...


On peut espérer meilleur sort à cette nouvelle mission de la JAXA, après les éclatants succès de Hayabusa 1 et 2
Et rêver aux fabuleuses vues que nous transmettra peut-être le petit rover sur la surface de Phobos ; Car rappelons-le, le petit satellite gravite à seulement 6000 km de la surface de la planète rouge : cette dernière va apparaitre énorme dans son ciel !!!


illustration :

 

 

Rover_Phobos_V5_-artistview_xl.jpg

Edited by jackbauer
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 16/01/2020 à 01:51, Motta a dit :

Martian Moons eXploration

 

"Moons" avec "s"  ---->  quid de Deimos dans cette mission ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

9_9

 

Deimos sera bien survolé et étudié pendant la mission, mais pas de prélèvement à sa surface.

 

Un tout récent communiqué de la JAXA :

 

http://mmx-news.isas.jaxa.jp/?p=1016&lang=en


MISSION MMX PASSE À LA PHASE DE DÉVELOPPEMENT!


20 février 2020 collaborations , JAXA , science


Cette semaine (19 février 2020), la mission MMX est devenue un projet JAXA : une étape officielle dans le développement de la mission autorisée par le gouvernement japonais. La mission était auparavant dans la phase d' avant-projet , où l'accent était mis sur la recherche et l'analyse, telles que la simulation d'atterrissages pour améliorer la conception des engins spatiaux. L'accent sera désormais mis sur le développement du matériel et des logiciels de mission.

Le chef de projet Yasuhiro Kawakatsu a fait une présentation au ministère japonais de l'Éducation, de la Culture, des Sports, des Sciences et de la Technologie (MEXT) décrivant l'évaluation effectuée pour la transition de la mission. Les diapositives en japonais sont disponibles ici et le contenu est résumé ci-dessous.

Afin de passer d'un avant-projet JAXA à un projet , l'équipe de mission MMX a dû prendre en compte des facteurs tels que l'importance des objectifs scientifiques, les critères de réussite, le système de mise en œuvre, le plan financier, planifier et identifier les risques et contre-mesures.

Le vaisseau spatial Martian Moon eXploration (MMX) a une date de lancement prévue en JFY 2024 (exercice financier japonais) et visitera les deux lunes de Mars, Phobos et Deimos. Phobos a été sélectionné pour les opérations de surface, le vaisseau spatial atterrissant pendant plusieurs heures pour collecter un échantillon d'au moins 10 g à l'aide d'un carottier qui peut recueillir du matériel à un minimum de 2 cm sous la surface de la lune. Le vaisseau spatial quittera alors le système martien et ramènera l'échantillon sur Terre, achevant le premier aller-retour vers le système martien.

 


 

1.JPG

2.png

  • Like 2
  • Love 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://spacegate.cnes.fr/fr/quezako-le-cnes-prepare-un-rover-pour-phobos


LE CNES PRÉPARE UN ROVER POUR PHOBOS 

 

extrait :

 

"...Pour éviter de faire une sortie de route dans l'espace, le rover roulera très lentement à 1 mm/s soit 3,6 m/h. Il sera en complète autonomie sur Phobos. Il utilisera la sonde spatiale japonaise comme relai avec la Terre : celle-ci ne communiquera jamais simultanément avec la Terre et avec le rover, agissant donc uniquement comme boîte aux lettres dans un sens et dans l’autre. « Il naviguera grâce à 2 caméras stéréos permettant d'évaluer les distances. Il sera aussi doté de 2 petites caméras qui resteront pointées vers le sol pour observer l'interaction entre les roues et le régolithe. Ces observations nous permettront de caractériser le matériau à la surface de Phobos et ainsi de mieux prédire la réaction de la sonde MMX lors de son atterrisage pour la collecte des échantillons » explique Simon Tardivel, responsable « Sciences » et analyste de mission sur le rover MMX. Durant les 100 jours de sa mission, les scientifiques espèrent que le rover parcourra entre 30 et 100 m..."

 


 

EZHp6mXX0AEwyN9.jpg

Edited by jackbauer
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si l'origine de Phobos et Deimos reste pour l'instant discutée (astéroïdes capturés ou formation in situ, ou bien issus d'un impact géant à la surface de Mars), un récent article paru dans la revue Nature suggère que ces deux lunes martiennes auraient en fait pour origine un corps commun, probablement formé dans la même zone que la planète, progéniteur qui se serait par la suite désintégré en plusieurs morceaux il y a 1 à 2,7 milliards d'années à la suite d'une collision avec un autre corps. Les orbites des deux lunes, initialement très excentriques après cet événement, se seraient progressivement circularisées alors que Phobos se rapprochait de Mars tandis que Deimos, s'étant lui aussi rapproché dans un premier temps, s'en éloigne désormais en raison d'une accélération par effets de marée. Phobos continue toujours sa lente descente vers Mars (1,8 cm par an) avec au final un impact inéluctable ou plus probablement une destruction liées aux forces de marées à l'approche de la limite de Roche dans environ 39 millions d'années, avec peut-être la formation d'un anneau temporaire composé d'une multitude de fragments autour de la planète ainsi que des impacts d'autres fragments à la surface.

 

Les auteurs de cette étude sont parvenus à cette conclusion par des simulations numériques et en utilisant les mesures sismiques réalisées par la sonde InSight à la surface de Mars.

 

Amirhossein Bagheri, Amir Khan, Michael Efroimsky, Mikhail Kruglyakov and Domenico Giardini: “Dynamical evidence for Phobos and Deimos as remnants of a disrupted common progenitor”, Nature Astronomy, published online 22 February 2021, https://www.nature.com/articles/s41550-021-01306-2

https://ethz.ch/en/news-and-events/eth-news/news/2021/02/martian-moons-have-a-common-ancestor.html

 

Phobos.jpg

Edited by Bill46
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

ha le voici ce post que je n'avais pas vu? 

je présente donc ici toutes mes excuses ;) 

Mais faudra dire aussi aux fusées qui font exprés des posts en double , genre montures Takahashi, que c'est très mal ;):) 

donc, Go, Go vers Mars ;) 

padon ;) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

La mission MMX utilisera les services de Twinkle, un petit satellite scientifique britannique (construit par SSTL et opéré par la société privée Blue Skies Space Ltd) sur lequel sera monté un télescope de 50 cm équipé d'instruments spectroscopiques dans les domaines visible et infra-rouge destinés à l'étude de l'atmosphère d'exoplanètes. Ce satellite devrait être lancé en 2024 en orbite terrestre, à 600-700 km d'altitude, pour une mission de 3 à 4 ans. Twinkle sera mis à contribution pour observer Phobos et Deimos avant l'arrivée de MMX et les données recueillies serviront à mieux planifier les opérations et à calibrer les instruments pour une meilleure précision des résultats.

 

https://mmx-news.isas.jaxa.jp/?p=1352&lang=en

 

Twinkle.jpg

 

Twinkle, twinkle, little star,
How I wonder what you are!
Up above the world so high,
Like a diamond in the sky.

(Jane Taylor)

 

http://www.twinkle-spacemission.co.uk/

 

Une vidéo sympathique d'une simulation du rover de la mission MMX. De la taille d'un four à micro-ondes et d'un poids de 25 kg, cet atterrisseur mobile, qui fait suite au lander Mascot déployé sur l'astéroïde Ryugu en 2018, est élaboré par les agences spatiales japonaise, allemande et française.

 

 

Edited by Bill46
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Dans le cadre du LPSC 2021 et concernant les études sur le rover (ou astromobile en bon français) franco-allemand de la mission MMX devant arpenter la surface de Phobos, deux étudiants de l'ISAE-Supaéro de Toulouse, Laura Passoni et Gérald Imhof, ainsi que la doctorante américaine Cecily Sunday travaillant également dans le même établissement français, présentent leurs tous derniers travaux supervisés par Naomi Murdoch. Ils se sont tous les trois attachés à évaluer le problème de la mobilité d'un tel engin sur la régolithe de la lune martienne dont la gravité à la surface (0,0057 m/s2) est environ 1 700 fois plus faible que sur Terre. Le rover, d'une masse de 25 kg et servant d'éclaireur au module d'exploration/atterrisseur de MMX, sera le premier engin de ce type équipé de roues (4) à se déplacer à la surface d'un petit corps. Equipé de panneaux solaires, le rover aura une durée de vie nominale de 100 jours à la surface de Phobos.

 

Citation

La surface de Phobos recouverte d’une régolithe à grain fin et doté d’un environnement en milli-gravité rendra l’atterrissage et l’exploitation du rover MMX très difficiles [voir vidéo précédente]. Le rover sera équipé de deux WheelCams dirigées vers ses roues pour étudier les interactions roue-régolithe dans des conditions de faible gravité et en caractériser les propriétés mécaniques. Le rover sera une démonstration technologique de la locomotion sur une surface planétaire en faible gravité et recouverte de régolithe.

 

L'équipe a donc conçu un banc d'essai simulant l'interaction d'une roue de 21,4 mm de diamètre (fabriquée avec une imprimante 3D) avec la régolithe afin de pouvoir mieux interpréter les images que fourniront deux "WheelCam" montées au-dessus des roues avant et arrière du rover, et donc de définir des techniques de calcul de paramètres de performance (enfoncement des roues, glissades...).

 

https://www.isae-supaero.fr/fr/actualites/un-banc-d-essai-pour-rouler-sur-phobos/
https://www.isae-supaero.fr/fr/actualites/une-bourse-de-these-pour-l-exploration-spatiale/
https://www.hou.usra.edu/meetings/lpsc2021/pdf/1982.pdf

 

MMX-rover-ISAE.jpg

 

Outre les caméras, le rover sera équipé d'un radiomètre et d'un spectromètre Raman. Lancement de MMX prévu fin 2024 pour une mise en orbite martienne à l'été 2025 et une collecte d'échantillons sur Phobos 2 ou 3 ans plus tard et retour de la capsule vers la Terre mi-2029.

 

Edited by Bill46
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now