Thierry Legault

Les méga-constellations de satellites (Starlink etc.)

Recommended Posts

Bon après beaucoup de tentatives avortés ils viennent d'en rebalancer une 60aine pour la 13e fois... :S

Nicolas

  • Thanks 1
  • Sad 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Posted (edited)
Le 06/10/2020 à 22:24, jackbauer a dit :

La Falcon a transpercé le Soleil !!!

 

 

 

... et Antares, la Lune !

 

Ejk-kRIWoAIq1I4?format=jpg

 

Ejk-x7zXYAg26Wy?format=jpg

https://twitter.com/kiwibacon/status/1313151489364447234

D'autres ici --->   https://www.instagram.com/p/CF7lRLoJBfH

 

https://spaceflightnow.com/2020/10/03/antares-rocket-takes-aim-on-space-station-with-zero-gravity-toilet-other-supplies/

Edited by BobMarsian
  • Like 6

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et c'est qui qui va installer les nouveaux wc ?

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.skatelescope.org/news/skao-satellite-impact-analysis/

 

Siège mondial de SKA, 7 octobre 2020 - La SKA Organization (SKAO) - qui dirige la livraison du projet international Square Kilometer Array (SKA) - a entrepris une analyse préliminaire de l'impact potentiel des méga-constellations de satellites actuelles sur ses télescopes. L'analyse quantifie cet impact et identifie les atténuations possibles. Le projet SKA est une collaboration intergouvernementale entre 15 pays impliquant des milliers de scientifiques et d'ingénieurs pour construire et exploiter le plus grand observatoire radio du monde, avec deux télescopes situés en Australie et en Afrique du Sud.

 

 

Capture.JPG

  • Sad 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

un rapport récent de l'ESA

Info France culture

https://www.franceculture.fr/emissions/le-journal-des-sciences/le-journal-des-sciences-du-mardi-13-octobre-2020

Le problème des débris spatiaux s'aggrave

Selon le rapport annuel de l’Agence Spatiale Européenne ( ESA) : le problème des débris spatiaux s'aggrave.

Selon ce rapport, l’utilisation durable de l'espace, pour la science et les technologies est à présent menacée.

Nous serions entrés dans un cercle vicieux : plus de débris spatiaux, cela veut dire plus de risques de collision, qui engendrent eux-mêmes des milliers de petits de débris supplémentaires, etc.

Et aux vitesses orbitales, même les plus infimes débris peuvent endommager un satellite opérationnel.

Le rapport pointe un autre facteur explosif : les explosions liées au carburant stocké dans les engins obsolètes.

L’ESA propose également des solutions : « des orbites cimetière » ou des remorqueurs spatiaux. Mais l’agence appelle les entreprises et les Nations à considérer plus sérieusement ce problème. 

https://www.sdo.esoc.esa.int/environment_report/Space_Environment_Report_latest.pdf

Cdt Daniel

Edited by teko38
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Peut-être quelques débris de plus cette nuit ... 9_9

Ah, si vous êtes en vacances pour bronzer sur les plages de l’antarctique, peut-être une opportunité(certainement très faible) d'observer une collision frontale de deux objets de tailles conséquentes.

Ce sera cette prochaine nuit à 00h56 TU et à 1000km de hauteur, si cela se produisait, ça générerait profusion de débris sur une orbite déjà bien encombrée.

https://heavens-above.com/CloseEncounterDetails.aspx?satid1=19826&satid2=36123&mjd=59138.0393568287

Les derniers éléments standards les placent à 430 m de distance pendant le croisement, donc ils peuvent se rater facilement   ;):D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense  que c'est  la dernière  mode, marre des plages encombrées  du sud de la France,  avec tous les  congés payés  et puis en plus le risque  de gober  le dernier  virus  tueur

Donc direction le Tartique mais comme il fait nuit la moitié  de l'année on bronze jour  et nuit dans des boites à UV:(

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonne nouvelle les gars, vous allez pouvoir vous équiper !! :)

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voila un document qui va faire grincer les dents...

 

Traduction automatique :

 

https://www.universetoday.com/148514/about-3-of-starlinks-have-failed-so-far/

 

Environ 3% des Starlinks ont échoué jusqu'à présent


SpaceX a suscité de nombreux éloges et critiques avec la création de Starlink , une constellation qui fournira un jour un accès Internet haut débit au monde entier. À ce jour, la société a lancé plus de 800 satellites et (à partir de cet été) les produit à un rythme d'environ 120 par mois . Il est même prévu d'avoir une constellation de 42 000 satellites en orbite avant la fin de la décennie.

Cependant, il y a également eu des problèmes en cours de route. Outre les préoccupations habituelles concernant la pollution lumineuse et les interférences radioélectriques (RFI), il y a aussi le taux de défaillance de ces satellites. Plus précisément, environ 3% de ses satellites se sont révélés insensibles et ne manœuvrent plus en orbite - ce qui pourrait s'avérer dangereux pour d'autres satellites et engins spatiaux en orbite.
Afin d'éviter les collisions en orbite, SpaceX équipe ses satellites de propulseurs à effet Hall au krypton (moteurs ioniques) pour élever leur orbite, manœuvrer dans l'espace et se désorbiter en fin de vie. Cependant, selon deux avis récents que SpaceX a émis à la Federal Communications Commission (FCC) au cours de l'été ( mi-mai et fin juin ), plusieurs de leurs satellites ont perdu leur capacité de manœuvre depuis leur déploiement.
Malheureusement, la société n'a pas fourni suffisamment d'informations pour indiquer lesquels de ses satellites étaient touchés. Pour cette raison, l'astrophysicien Jonathan McDowell du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics (CfA) et du Chandra X-ray Center a présenté sa propre analyse du comportement orbital des satellites pour suggérer quels satellites ont échoué.

L'analyse a été publiée sur le site Web de McDowell ( Jonathon's Space Report ), où il a combiné les données de SpaceX avec des sources gouvernementales américaines. À partir de là, il a déterminé qu'environ 3% des satellites de la constellation ont échoué parce qu'ils ne répondent plus aux commandes. Naturellement, un certain niveau d'attrition est inévitable et 3% est relativement faible en fonction des taux d'échec.

Mais tout satellite incapable de manœuvrer (en raison de problèmes de communication ou de son système de propulsion) crée un risque de collision pour d'autres satellites et engins spatiaux. Comme McDowell l'a dit à Business Insider :
«Je dirais que leur taux d'échec n'est pas flagrant. Ce n'est pas pire que les taux d'échec de quiconque. Le problème, c'est que même un taux d'échec normal dans une constellation aussi énorme va aboutir à beaucoup de déchets spatiaux défectueux.
SpaceX a commencé à déployer sa constellation Starlink le 23 mai 2019 , avec le lancement de son premier lot de 60 satellites. Leur dernier lancement a eu lieu plus tôt dans la journée ( samedi 24 octobre ), ce qui a effectivement porté leur constellation à 835. Par conséquent, un taux d'échec de 3% signifie qu'environ 25 satellites échoueront et feront partie du problème croissant des «débris spatiaux».


Syndrome de Kessler
Nommé d'après les scientifiques de la NASA Donald J. Kessler , qui l'a proposé pour la première fois en 1978, le syndrome de Kessler fait référence à la menace posée par les collisions en orbite. Celles-ci conduisent à des ruptures catastrophiques qui créent plus de débris qui mèneront à d'autres collisions et ruptures, etc. Quand on prend en compte les taux d'échec et les plans à long terme de SpaceX pour une «mégaconstellation», ce syndrome fait naturellement apparaître sa vilaine tête.

Il n'y a pas longtemps, SpaceX a obtenu la permission de la Federal Communications Commission (FCC) de déployer environ 12 000 satellites Starlink sur des orbites allant de 328 km à 580 km (200 à 360 mi). Cependant, des dépôts plus récents auprès de l' Union internationale des télécommunications (UIT) montrent que la société espère créer une mégaconstellation de 42 000 satellites .
Dans ce cas, un taux d'échec de 3% équivaut à des satellites de 360 et 1 260 (respectivement) 250 kg (550 lb) qui disparaissent avec le temps. En février 2020, selon le Bureau des débris spatiaux (SDO) de l' ESA , il y avait actuellement 5500 satellites en orbite autour de la Terre - dont environ 2300 sont toujours opérationnels. Cela signifie (en utilisant des mathématiques nues) qu'une mégaconstellation Starlink complète augmenterait le nombre de satellites non fonctionnels en orbite de 11% à 40%.
Le problème des débris et des collisions semble encore plus menaçant si l'on considère la quantité de débris en orbite. Au-delà des satellites non fonctionnels, le SDO estime également qu'il y a actuellement 34000 objets en orbite mesurant plus de 10 cm (~ 4 pouces) de diamètre, 900000 objets entre 1 cm et 10 cm (0,4 à 4 pouces), et 128 millions d'objets entre 1 mm et 1 cm.

 

Stratégies d'atténuation
Naturellement, SpaceX a souligné que le risque de collision est très faible. Dans leurs documents déposés auprès de la FCC en avril 2017, SpaceX a abordé la possibilité de risques de collision en supposant des taux de «défaillance du satellite entraînant l'incapacité d'exécuter des procédures d'évitement de collision de 10, 5 et 1%». En réponse, la société a indiqué que même un risque de 1% était peu probable, étant donné les spécifications et directives suivantes:
- Concevoir la constellation Starlink pour dépasser les directives d'atténuation des débris de la NASA et un «programme de surveillance agressif» pour détecter les problèmes potentiels et désorbiter les satellites affectés
- Un calendrier de déploiement incrémental sur une longue période (qu'ils exécutent en déployant un lot de 60 satellites par lancement)
- Un processus de conception itératif qui exploite les nouvelles technologies et les mises à niveau, évitant de lancer plus de satellites identifiés comme problématiques et désorbitant ceux identifiés comme présentant un risque
Enfin, SpaceX a souligné qu'il effectuait des simulations, ce qu'il corrobore avec les informations du Centre d'opérations spatiales conjoint de l' USAF (JSpOC) et du modèle d'ingénierie des débris orbitaux de la NASA . À partir de là, ils ont affirmé que sur la base d'un taux de défaillance du satellite de 1% et de l'absence de manœuvres correctives, il y avait «environ 1% de chance par décennie qu'un satellite SpaceX défaillant entre en collision avec un morceau de débris suivi.
Il y a aussi le scénario probable où les satellites Starlink se désorbiteront naturellement si leurs systèmes de propulsion tombent en panne et qu'ils ne peuvent pas élever leur orbite ou appliquer une poussée corrective. Mais même avec leurs orbites plus basses, par rapport à d'autres satellites de télécommunications, ce processus prendra encore 1 à 5 ans. En fin de compte, il n'y a aucune garantie, juste de la vigilance et de la préparation.

 

Dans l'intervalle, Musk a annoncé plus tôt ce mois -ci qu'avec le dernier lot de leurs satellites mis en orbite, Starlink prévoit de lancer un test bêta de son service Internet. «Une fois que ces satellites auront atteint leur position cible, nous serons en mesure de déployer une version bêta publique assez large dans le nord des États-Unis et, espérons-le, dans le sud du Canada. D'autres pays suivront dès que nous recevrons l'approbation réglementaire », a-t-il tweeté.

 

Le rapport de l'auteur :


https://www.planet4589.org/space/stats/megacon/starbad.html

 

  • Thanks 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, mais entre-temps ce mois-ci SpaceX a réussi 3 lancements de starlinks... 180 satellites lancés en 18j >:(!

et avec ce temps pourri (et le couvre-feu) on y fait moins attention... évidemment on attend/espère le premier grain de sable (collision) qui va enrayer cet engrenage...

Sinon avec ce 15e lancement hier, n'est-on pas plutôt vers 891 ou 888 satellites lancés (il y a eu quelques tirs avec 57 starlinks + qq autres micro-satellites)... même si une 10aine sont HS (au moins 3 déjà retombés)

Nicolas :(

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Triste ronde des Starlinks, fin d’un monde délicieux...

Dérive sans pareille de nos technologies, 

Que n’avais-je redouté, de mon lointain logis,

Éprouver ce vertige et de mes propres yeux,

Voir sombrer les vestiges de toute écologie !

J’eusse pourtant préféré mourir idiot et vieux

Que de nos vanités voir faire l’apologie

Au point d’en consteller et la Terre et les cieux !

Alain

  • Like 1
  • Love 5
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Qui a dit "pas de marché suffisant " ? :)

 

https://www.aerospatium.info/microsoft-satellise-cloud-starlink-o3b/

 

MICROSOFT SATELLISE SON CLOUD AVEC STARLINK ET O3B

 

Le géant de l’informatique mondiale, Microsoft va étendre les capacités de connectivité de sa plateforme globale de cloud computing Azure en utilisant les ressources des constellations Starlink de SpaceX et O3b mPower de SES.
Avant même les premières attributions de subventions de la FCC (Federal Communications Commission) pour le désenclavement numérique des zones rurales des États-Unis, sur lesquelles elle compte pour soutenir le financement de sa méga-constellation Starlink, SpaceX vient de décrocher le jackpot, sous la forme d’un partenariat potentiellement juteux avec Microsoft, pour développer son offre de cloud appelée Azure.

  • Sad 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 03/11/2020 à 19:02, jackbauer a dit :

D'après cet article, une société chinoise aurait l'intention de lancer une constellation de plus de 12.000 satellites :

 

Musk a ouvert la boite de Pandore. Les compagnies vont se succéder, chacune y allant de sa flotte d'engins... comme le législateur a toujours 3 trains de retard, quand les dégâts seront là pour l'astronomie en général, comme les sciences météorologiques, il sera trop tard...

 

Musk n'en a rien à fiche de la planète, Musk a ses ambitions et son délire de conquérir Mars et d'y implanter l'Homme. Il fait partie de ces gens qui pensent que l'humain est fait pour croître, se multiplier, et se répandre au delà des limites de notre planète... alors cette dernière, quelle importance pour lui !?

Edited by George Black
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, George Black a dit :

Musk a ouvert la boite de Pandore

Oui et pour l'instant les pandores sont bien plus occupés à mettre des prunes à 135 € :)

 

il y a 9 minutes, George Black a dit :

comme les sciences météorologiques

Pour les sciences et prévisions météo . . . hum . . . nan rien xD

 

Bonne journée à vous,

AG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

Apparemment les premiers utilisateurs sont ravis

https://www.01net.com/actualites/internet-par-satellite-les-premiers-utilisateurs-de-la-constellation-starlink-sont-ravis-2001059.html

Cdt Daniel

 

01.net

nternet par satellite : les premiers utilisateurs de la constellation Starlink sont ravis

Les bêta testeurs du service de connexion à Internet par satellite d’Elon Musk semblent très satisfaits de leur expérience, avec des débits dignes de la fibre optique.

 

Les premiers utilisateurs de Starlink commencent à partager leurs impressions, comme le rapporte Ars Technica. Appels vidéo, téléchargements, streaming, visioconférence, jeux en ligne, tout semble fonctionner sans accroc. Un habitant du Montana a même atteint un débit montant de 174 Mbit/s, digne d’un accès en fibre optique.

Un autre a été jusqu’à transporter son nouvel équipement dans une forêt de l’Idaho non couverte par le réseau mobile sans rencontrer de problème (voir photo ci-dessus).

Du Très Haut Débit pour les zones rurales

 

Il semblerait malgré tout qu’il faille un environnement plutôt dégagé pour atteindre les meilleures performances. Côté latence, c’est moins impressionnant, comme attendu, avec des chiffres de 42 ms en moyenne. Logique, vu la distance de ces satellites. Mais les résultats de cette constellation en orbite basse surclassent malgré tout, et de très loin, ceux des offerts par les satellites géostationnaires habituels. Les zones rurales très étendues et dépourvues d’infrastructures télécoms aux Etats-Unis vont ainsi enfin pouvoir enfin accéder à du Haut et du Très Haut Débit. Starlink promet, en outre, de continuer à améliorer son service dans les mois qui viennent, tout en étendant sa couverture.

 

L’abonnement à Starlink coûte 99 dollars par mois, sans compter les 499 dollars pour l’équipement qui s’oriente de façon automatisée. Pour le moment, les bêta testeurs sont concentrés dans l’Idaho, le Michigan, le Minnesota, le Montana, l’Oregon, Washington et le Wisconsin. Elon Musk a promis sur Twitter que des milliers d’invitations supplémentaires seraient envoyées cette semaine.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Donc techniquement  ça marche , mais reste à  savoir s'il  y a des clients dans les zones  rurales qui sont prêts  à  investir pour obtenir  ce service? Par rapport  au pouvoir d'achat  de ces clients à quoi correspond 99$ par mois?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now