Thierry Legault

Les méga-constellations de satellites (Starlink etc.)

Recommended Posts

Paysages de nuit, Time lapses et Filés d’Étoiles (ou filets pour les néophytes) sont parmi les types de prises de vues qui seront définitivement impossibles à réaliser quand les constellations seront déployées.
 

Il y a ceux qui espèrent que « les apps à IA » feront automatiquement le nettoyage… why not. Sinon on aura plus vite fait de se créer sa photo de rien avec un logiciel d’image de synthèse.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Bonjour

 

Voilà un témoignage qui nous donne la triste réalité de ce que le ciel est devenu, merci à toi  Naillon..... Quand je pense que certains ne voit pas de gène, il faudra m'expliqué. 

Bon dimanche.

Alain.L

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, Lopez_Alain a dit :

Quand je pense que certains ne voit pas de gène, il faudra m'expliqué. 

Bon dimanche.

 

Les "certains" sont aussi astronomes que les autres, et ils sortent ça, en pleine période de gêne maximale des Starlinks, les "certains" s'excusent. 

 

 

M101LuminanceMix_Fredo25%LRVB David.JPG

  • Like 2
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Superfulgur a dit :

en pleine période de gêne maximale des Starlinks

Ben nan S :) c'est juste que t'as pas visé au bon endroit xD

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Superfulgur a dit :

Les "certains" sont aussi astronomes que les autres, et ils sortent ça, en pleine période de gêne maximale des Starlinks, les "certains" s'excusent. 

 

Bah ! C'est juste que t'oses pas nous dire que t'as mis 3 mois pour traiter tes images brutes alors qu'avant tu torchais ça en une soirée ! ;) 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, George Black a dit :

Bah ! C'est juste que t'oses pas nous dire que t'as mis 3 mois pour traiter tes images brutes alors qu'avant tu torchais ça en une soirée !

 

Tu crois pas si bien dire !!!

Avant, comme un con, je supprimais les brutes où y'avait des satellites !

Maintenant, c'est bon, j'ai compris qu'il suffisait de demander au soft de les enlever...

 

  • Like 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

pour répondre à Nicolas @biver à propos de statistiques

sur 535 clichés de 2 min pris à l'APN d'une quinzaine de galaxies faites en avril et mai derniers,  entre 23h15 et 1h30, dans Virgo et Coma

10% ont des traces de satellites

champ de 2 degrés de large environ (avec lunette Perl Halley 60/415 + APN bridge en afocal)

Edited by MARCOPOLE

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ceci dit entre Caussol et l région parisienne, la latitude peut faire toute la différence en cette saison:

à 44° N les satellites éclairés au zénith sont a plus de 600km (pour Soleil à +22° = 1er Juin), contre 370km à la latitude de Paris... comme tous les starlink sont entre 350 et 560 km..., cela peut faire une différence sur une galaxie proche du zénith...!

 

Pour les stat., sur mes 19 poses de 5secondes du 13 juin dernier (0h25 UT = milieu de nuit, vidéo précédente), j'en ai 358% avec des satellites ;)... histoire de dire que j'ai en moyenne 3.6 satellite / photo (champ de 53x73°)... difficile à extrapoler aux petits champs (il faut tenir compte de la longueur des trainées, magnitude limite,...), mais le chiffre de Marcopole est intéressant aussi... quand il y en aura 10x plus :(...

Et il y a différent type de traînés, celles que n'aime pas le LSST comme les logiciels qui sont censés s'en occuper, sans doute, c'est celles qui saturent le détecteur et bavent bien large, qui peuvent être aussi gênantes en visuel (éblouissantes)...

Nicolas

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas si je peux me reconnaître dans les "certains" ...Fort peu porté sur Musk et ce qu'il représente, j'avoue toutefois que jusqu'à peu de temps (notamment encore cet hiver) je n'ai pas été très gêné par ces passages de satellites dans le seul contexte observationnel (pas philosophique, politique ou autre ...).

Fervent défenseur de l'observation des faits, principe de base de toute méthode scientifique, je dois admettre qu'en mode visuel au 300, l'oeil bien plus souvent dans l'oculaire entre 100 et 300 X à scruter de petites portions de ciel qu'embrassent l'intégralité de la voûte, jusqu'en milieu de printemps cela allait à peu près. Même si cela ne colle pas avec mon aversion pour le personnage musk.

Hélas les 2/3 dernières observations montraient un effectif grandissant de ces petites bouses impérialistes dans l'oculaire. Et il doit encore en être autrement hélas pour ceux qui utilisent des grands champs, des jumelles, ou à l'oeil nu.

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

pour compléter, je dirais surtout que me concernant, les derniers mois ont été fortement frappés du biais d'absence de météo correcte pour effectuer suffisamment d'heures sous le ciel et faire un réel constat.

En revanche, je peux dire qu'un fléau grandissant semble (très) préoccupant lui aussi, et nul besoin d'attaquer autrui à l'autre bout du monde, car il est bien de chez nous : l'éclairage croissant par des spots ou lampadaires privés. Cela me révolte d'autant plus à l'heure où des initiatives inverses voient le jour à des niveaux plus globaux (villages, etc ...) Quelque part les secondes compensent les premières mais bon, pas cool d'habiter dans un lieu sombre voyant chaque année plusieurs pollutions lumineuses êtres mises en place.

Donc, la météo qui semble quand même durer dans la médiocrité depuis cet hiver, les satellites + l'accroissement de pollution lumineuse dans nos fermes et hameaux, pas joli joli tout cela pour rester motivé ...

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

 

Un récent article nous informe qu'en plus d'avoir détruit le ciel nocturne les satellites starlink menacent la couche d'ozone, je vous laisse lire cette bonne nouvelle sur le lien suivant:

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/constellation-satellites-constellation-satellites-starlink-menace-couche-ozone-92167/

 

Bonne journée dans ce monde merveilleux.

Alain.L

  • Sad 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

36 de plus lancés par une Soyouz, ce qui porte le total maintenant à 254 en orbite

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.capital.fr/entreprises-marches/oneweb-deploie-40-de-ses-satellites-et-se-pose-en-candidat-serieux-a-starlink-1408361

 

OneWeb déploie 40% de ses satellites et se pose en candidat sérieux à Starlink

 

Les choses s'accélèrent pour OneWeb. L'opérateur britannique s'apprête à ouvrir son service d'accès à internet par satellite et compte sur le gigantesque marché des entreprises pour s'imposer face à la concurrence emmenée par le géant Starlink, expliquent son PDG et le patron de son actionnaire Eutelsat. L'opérateur européen Arianespace a lancé jeudi 1er juillet une fusée Soyouz emportant 36 nouveaux satellites de OneWeb. Sur les 648 satellites de la constellation de OneWeb, 254 sont désormais en orbite, soit 40%, faisant du Britannique le deuxième opérateur de satellites au monde. Ce troisième tir en trois mois "va nous permettre d'offrir de la connectivité dans les zones situées au-delà du 50e parallèle Nord", affirme le président de OneWeb Neil Materson.

A partir de novembre, le temps que les satellites rejoignent leur orbite à environ 1.200 kilomètres, OneWeb fournira de l'internet à haut débit et à faible latence -le délai de transmission des données- dans les zones non couvertes par les opérateurs terrestres au Royaume-Uni, en Europe du Nord, au Canada, au Groenland et en Islande, et dans les mers arctiques. Placée sous le régime de la faillite au début de la pandémie après 3,4 milliards de dollars investis, OneWeb a été repris par un consortium rassemblant le conglomérat indien Bharti (38,6%), le gouvernement britannique, le japonais Softbank et l'opérateur français de satellites Eutelsat (19,3% chacun). "Nous sommes maintenant entièrement financés, nous avons levé 2,4 milliards de dollars, cela suffit pour compléter la constellation", selon Mneil Materson.

 

"Rythme très intense" de déploiement

Il faut encore dix lancements pour finaliser la constellation, déployée à un "rythme très intense" d'ici la fin 2022. Car sur ce marché des constellations en orbite basse -quelques centaines de kilomètres d'altitude qui permettent d'avoir cette faible latence comparable à celle des réseaux terrestres- il n'y aura pas de la place pour tout le monde, pronostique Rodolphe Belmer, PDG d'Eutelsat, groupe historiquement spécialisé sur la télédiffusion depuis l'orbite géostationnaire (36.000 kilomètres). "Aujourd’hui, les places sont en train d’être prises très rapidement. OneWeb, c'est pour Eutelsat l’opportunité de sécuriser un accès en orbite basse avant que toutes les places soient occupées", argue-t-il.

La constellation Starlink du patron de SpaceX Elon Musk compte déjà près de 1.400 satellites en orbite et a ouvert un service initial. Le fondateur d'Amazon Jeff Bezos compte investir 10 milliards de dollars dans sa constellation Kuiper, le Canadien Telesat prévoit de lancer 298 satellites pour sa constellation Lightspeed... sans compter la Chine et son projet de méga-constellation de 13.000 satellites. Mais quand Starlink propose des abonnements directement à l'utilisateur final, OneWeb table sur une approche commerciale "très différente" pour s'imposer. "Nous sommes une entreprise B-to-B, nous servons les opérateurs de télécommunications, les gouvernements et les distributeurs", explique Neil Materson.

 

5G dans les zones reculées

OneWeb permet par exemple aux opérateurs télécoms de déployer la 5G dans les zones reculées en connectant leurs tours téléphoniques par satellite plutôt que par la fibre. Cela "va être un marché important dans les zones en développement mais aussi pour les zones développées, parce que la 5G créera un besoin universel en connexion à faible latence", estime Rodolphe Belmer. L'entreprise a déjà conclu plusieurs accords commerciaux, avec British Telecom, un opérateur télécom en Alaska, l'US Air Force pour lui fournir du haut débit dans les zones arctiques, ainsi qu'avec une compagnie aérienne. Le marché auquel Starlink s'adresse étant beaucoup gros, il a besoin de davantage de satellites.

Pour un service similaire, "nous déployons beaucoup moins de satellites, ce qui signifie que nous avons besoin de beaucoup moins de capitaux", s'enorgueillit le patron de OneWeb. Elon Musk a annoncé qu'il prévoyait "20 à 30 milliards de dollars" à long terme pour sa constellation. De son côté, OneWeb réfléchit déjà à la deuxième génération de sa constellation, la durée de vie des satellites en orbite basse n'excédant pas cinq à sept ans.

"On va essayer de prendre la décision quant au nombre de satellites le plus tard possible pour pouvoir bénéficier de l’apprentissage qu’on aura eu sur le marché avec la génération 1", selon Rodolphe Belmer. Si OneWeb a soumis une demande pour pouvoir lancer jusqu'à 48.000 satellites, Neil Materson dit s'attendre à "plusieurs centaines" de satellites pour la constellation de seconde génération.

Share this post


Link to post
Share on other sites

au vu de la pléthore de satellites annoncée, inutile de renouveler son matériel astro, l'ancien ou l'actuel suffira amplement

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 37 minutes, Jo04 a dit :

ca sert juste à rien ; c'est un ecran LED en orbite qui sera filmé par une perche à selfie et diffuser sur une chaine twitch . Donc interet nul du contexte spatial. Ca ressemble fortement à une fuite en avant pour mettre sous oxygene un pan economique deja mort né .

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Mehdi a dit :
Il y a 4 heures, Jo04 a dit :

ca sert juste à rien ; c'est un ecran LED en orbite qui sera filmé par une perche à selfie et diffuser sur une chaine twitch . Donc interet nul du contexte spatial. Ca ressemble fortement à une fuite en avant pour mettre sous oxygene un pan economique deja mort né .

 

Pour le moment oui. Ensuite il y a aura 2, 3, 10, 100, 1000 satellites, comme autant de pixels visibles directement du sol. Et la prophétie que j'ai faite il y a quelque temps ici-même deviendra réalité : Une constellation Coca-Cola, ou Nike avec un logo stylisé sous forme d'une constellation constituée de satellites en orbite. 

Comme personne ne se bouge pour légiférer, que le privé commence à avoir main mise sur l'espace, rien ne peut l'empêcher.

 

Il me semble que l'on prête à Baudelaire la citation suivante : "La plus grande malice du diable est de faire croire qu'il n'existe pas."

 

Le problème est là comme pour les pandémies, le changement climatique et ses effets, etc... c'est trop énorme pour le petit intellect de beaucoup de gens, y compris nos dirigeants, qui préfèrent faire comme si tout cela n'était pas possible.

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'horreur avance à grands pas et arrive beaucoup plus vite qu'on ne le croit.J'espère que la pub dans le ciel nocturne ce n'est pas pour dans quelques années mais au point où on en est il faut s'attendre à tout.

 

Quant à Musk, on se pose encore une fois des questions sur son niveau d'ancrage psychologique... En l'espace de quelques mois, il commence par annoncer qu'on pourra acheter des Tesla avec de la cryptomonnaie. Quelques semaines après il se met à dénigrer publiquement le Bitcoin via les réseaux sociaux sous prétexte que ça consomme trop d'électricité et que ça pollue. Cette déclaration a contribué à une dégringolade du cours des cryptomonnaies. Mais là il est réconcilié et il les accepte à nouveau la bouche en coeur en contrepartie de campagnes de pub... parce que cette forme de pub, ce n'est pas de la pollution visuelle et ça n'incite pas à de la consommation futile, évidemment. Il y a une logique là dessous, mais elle est bien cachée au commun des mortels. Les voies de Musk sont certainement impénétrables... ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, PerrouriefhCedric a dit :

Il y a une logique là dessous, mais elle est bien cachée au commun des mortels.

 

En fait pour le coup la logique est bien connue des analystes financiers... Quand on est un investisseur physique ou moral qui a du poids dans l'opinion sur un marché encore très volatil comme celui des cryptos : on dénigre sciemment, le cours baisse comme prévu, on achète à bas coût puis on laisse le cours remonter. Cette technique ne date pas d'hier. Et comme par hasard, Musk a annoncé fin juillet que SpaceX détenait du Bitcoin. Je ne serais pas trop surpris que l'achat ait eu lieu suite à la fameuse dégringolade du printemps à laquelle Musk a participé, je sais pas vous... ^_^ Désolé pour le semi-hors-sujet, je m'arrête là ;) 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, George Black a dit :

c'est trop énorme pour le petit intellect de beaucoup de gens

...

 

il y a 40 minutes, Jo04 a dit :

En fait le problème c'est que là ça sert juste à rien... en plus de polluer l'orbite un peu plus...

c'est un cubesat, ça redescends beaucoup plus vite que les paquets cadeaux largués de l'iss.

 

Il y a 22 heures, Mehdi a dit :

ca sert juste à rien ; c'est un ecran LED en orbite qui sera filmé par une perche à selfie et diffuser sur une chaine twitch . Donc interet nul du contexte spatial. Ca ressemble fortement à une fuite en avant pour mettre sous oxygene un pan economique deja mort né .

quand j'étais jeune, ça devait être vers 1912 à peu près, enfin au millénaire dernier quoi, je me souviens avoir lu un article dans une revue très en pointe en informatique qui se gaussait de trucs sans intérêts et sans avenir qui supposaient des choses inouites et qui n'existaient que dans la littérature de science fiction, des genres de réseaux "instantanés" par exemple, avec des informations sur des pages entre lesquelles on pourrait naviguer dans tous les sens grace à un bidule que sapelerio html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now