Thierry Legault

Les méga-constellations de satellites (Starlink etc.)

Recommended Posts

La question que je me pose, c'est si tous ces projets de "méga-constellations" se réalisent, qui sont les instances en charges du contrôle des trajectoires et quels sont leurs moyens face aux augmentations de trafic annoncées ?

J'imagine bien que les puissances spatiales ont toutes leurs agences publiques et sûrement militaires dédiées à cela, mais pour le "privé" ?

Quelles sont les capacités des différentes agences à traiter et synchroniser leurs différents suivis ?

Quelqu'un a des infos là-dessus ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

La problématique fait l'objet de l'éditorial de la revue Nature : https://www.nature.com/articles/d41586-021-02167-5

 

En gros, on y note que les objets en orbite font l'objet d'un ensemble de listes d'origines diverses et qui forment un patchwork malheureusement incomplet. On y note que la quantité grandissante d'objets en orbite rend de plus en plus difficile leur suivi et leur prise en compte, et que ce n'est qu'une question de temps avant qu'une collision n'entraîne un impact majeur avec des conséquences imprévisibles.

 

L'éditorial appelle à la création d'un système unifié de gestion du trafic spatial à l'échelle mondiale qui pourrait nécessiter la création d'une convention internationale, à travers de laquelle des règles et des normes techniques pourraient être organisées.

 

On y note également le rôle que la recherche fondamentale a également à jouer via des innovations techniques pour suivre les emplacements des objets en orbite en temps réel et la mise en œuvre de l'intelligence artificielle pour aider à automatiser les manœuvres d'évitement des débris.

  • Like 3
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Certains d'entre vous ont peut-être, comme moi, des souvenirs de gosse, qui remontent à ces jours de 1975, lorsque les nord vietnamien sont entrés vainqueurs dans Saïgon, mettant fin à une guerre interminable. J'ai à jamais gravée dans ma mémoire, cette séquence TV où l'on voit un char T-54 enfoncer la grille du palais présidentiel. Bien des années après, un de mes premiers voyages m'a amené sur les lieux même de cette scène. Sentiment d'étrangeté et de fascination...

 

Quarante-six ans plus tard, autres lieux, autres acteurs, mais exactement la même situation ! Peu de reporters à Kaboul (contrairement au Vietnam) mais la technologie permet pourtant de vivre les évènements en direct, en particulier avec les constellations de sat. photo comme ici MAXAR

Les photos montrent le chaos qui y règne, il y a de cela à peine quelques heures :

 

 

Edited by jackbauer 2
  • Sad 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, mais je pense qu'il y a une différence entre les satellites d'observation de la terre et de ce qui s'y passe, civils et militaires, et les milliers de satellites en cours et prévus pour propager internet et sa propagande partout à/pour ceux qui en auront les moyens (Talibans avec revenus du trafic de drogue??)... on est un peu sorti du sujet :S

 

c2021a1_020821-9-50bf-9i..avi

  • Like 3
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

 

 

Dans le même ordre d'idées :

 

https://www.clubic.com/spacex/actualite-381135-les-satellites-starlink-pourraient-bientot-etre-impliques-dans-90-des-alertes-de-collisions-spatiales.html

 

Les satellites Starlink pourraient bientôt être impliqués dans 90 % des alertes de collisions spatiales

Edited by jackbauer 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

sni snif... :( Bientôt fini les trains de Starlink dans le ciel ? Le Starship devrait envoyer directement 400 sat à chaque vol sur l'orbite définitive.

 

La constellation est maintenant prévue pour env. 30.000 satellites

 

L'essentiel de l'article en traduction automatique :

 

 

 

Alors que le service Starlink est toujours en version bêta, la société a récemment déclaré que le réseau compte environ 90 000 utilisateurs dans 12 pays jusqu’à présent, avec plus d’un demi-million de commandes ou de dépôts remboursables placés par des clients potentiels.

SpaceX a lancé 1 740 satellites Starlink à ce jour, son système de première génération ayant commencé à être lancé en novembre 2019. Gen2 devrait disposer de près de 30 000 satellites au total.


SpaceX affirme que les satellites Starlink Gen2 sont plus lourds et « seront un peu plus gros et généreront plus de puissance que prévu à l’origine ». Cela permettra aux satellites de « prendre en charge des capacités étendues » pour le réseau de SpaceX, ainsi que « d’accueillir des charges utiles supplémentaires à l’avenir » - ce qui signifie que les satellites Starlink pourraient être en mesure d’héberger des capteurs ou des antennes pour d’autres entreprises.

 

La « configuration préférée » pour Gen2 comporterait 29 988 satellites Starlink en orbite, déployés à neuf altitudes, allant de 340 kilomètres à 614 kilomètres. Auparavant, SpaceX avait proposé que Starlink ait 30 000 satellites à huit altitudes, allant de 328 kilomètres à 614 kilomètres.

« SpaceX ciblerait de multiples inclinaisons pour répartir plus uniformément la capacité par latitude, assurant une couverture mondiale meilleure et plus cohérente », a déclaré le dépôt.

De plus, le plan modifié de SpaceX « doublerait presque le nombre de satellites déployés sur une orbite héliosynchrone », ce qui permettrait à la société de fournir un meilleur « service aux régions polaires comme l’Alaska ».


La société a également noté que « SpaceX a investi dans des capacités de propulsion avancées pour ses satellites », de sorte que « le risque de collision avec de gros objets est considéré comme nul alors que les engins spatiaux sont capables de manœuvrer ». Lorsqu’un satellite Starlink fonctionne mal, SpaceX se débarrasse du satellite en rentrant dans l’atmosphère terrestre afin qu’il brûle et se désintègre.

SpaceX a souligné que, si un satellite Starlink est hors de contrôle, la faible altitude des satellites en orbite signifie que l’engin spatial serait en orbite pendant « moins de quatre ans » avant de réintégrer.

Les débris spatiaux sont une autre menace à la fois vers et depuis les satellites Starlink contre laquelle SpaceX vise à se protéger davantage avec Gen2.

« SpaceX est également conscient de la possibilité que son système devienne une source de débris dans le cas peu probable d’une collision avec de petits débris ou des météorites qui pourraient créer un jetsam ou causer une perte de contrôle de l’engin spatial et empêcher l’élimination post-mission », a écrit la société. « SpaceX a continué d’explorer des moyens de rendre son vaisseau spatial encore plus résistant à de telles frappes. Bien que la conception de ces caractéristiques de protection soit encore en cours de finalisation, SpaceX a amélioré la redondance dans les systèmes d’alimentation et de propulsion.
SpaceX a déjà parlé des capacités supplémentaires que Starship apporterait au déploiement de son réseau Starlink, mais le dépôt de mercredi a souligné qu’il prévoyait d’utiliser la fusée massive comme principal système de livraison pour Gen2.

 

La direction de la société a déjà vanté la capacité accrue que Starship apporterait. Sa fusée Falcon 9 peut lancer 60 satellites Starlink à la fois, mais Starship serait capable de « prendre 400 satellites à la fois », a déclaré la présidente de SpaceX, Gwynne Shotwell, en 2019.

La modification des altitudes et de la conception de la constellation de Starlink permettrait également à SpaceX de lancer les satellites directement sur les orbites prévues avec Starship, a déclaré la société.
(...)
 SpaceX pourrait déployer des satellites sur leurs orbites opérationnelles en quelques semaines après le lancement, plutôt que des mois », a ajouté la société.
SpaceX a également inclus un plan de déploiement pour Gen2 qui continue d’utiliser ses fusées Falcon 9, au cas où Starship ne se présenterait pas au moment où le nouveau système Starlink commencerait à être lancé. La société a effectué plusieurs vols d’essai de prototypes Starship au cours de la dernière année et se rapproche de sa première tentative de vol orbital. SpaceX a récemment empilé le prototype Starship 20 sur un propulseur d’appoint super lourd pour la première fois. Musk a déclaré le week-end dernier qu’il « devrait être prêt pour le vol dans quelques semaines, en attendant seulement l’approbation réglementaire » pour le lancement.

 

Starship et Starlink représentent chacun des projets de plusieurs milliards de dollars qui sont essentiels à la croissance de SpaceX, entraînant une grande partie de la valorisation de 74 milliards de dollars de l’entreprise.

  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors je sais pas ce que ça fera, 30 000 satellites dans le ciel, mais la fin de l'été arrive, soit la pire période de visibilité des satellites dans l'année, et je dois bien reconnaître que j'ai vu très peu de sat dans le ciel pendant que je faisais mes images sous le ciel de Calern ou du Limousin, à part les passages réguliers de l'ISS. Et les sat qui passent dans le champ, ben, le logiciel les enlève.

Quand on lit le Forum "Astrophotographie" d'Astrosurf, il semble qu'aujourd'hui, les astrams ne soyent pas gênés par les bazars de musc.

D'autres avis ? 

Pardon à tous.

 

Gamma_Cygni_1_2_3_4_5_6_FT_et_SB.jpg

Edited by Superfulgur
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Superfulgur a dit :

D'autres avis ?

Pour avoir observé plusieurs nuits entre Juillet et Août, on voit par moment des flashs lumineux brefs mais extrêmement intenses (magnitude -6 ou -8 je pense largement). C'est quelque peu déroutant.

 

Pour de la photo-astro, il y aura surement des solutions.

 

Pour d'autres travaux, je pense par exemple pour une séquence temporelle de plusieurs heures pour faire de la photométrie sur un astéroïde par exemple, tout va dépendre de la fréquence des passages et de l'intensité. Si du fait du passage d'un satellite sur l'image, celle-ci n'est pas exploitable (par exemple le satellite contamine l'objet à mesurer ou une étoile de comparaison), si c'est une dizaine d'images à jeter sur une séquence de 100 images, alors l'impact est limité. Mais si tu dois jeter 25% ou plus de la séquence, là cela commence à devenir significatif. Et si tu dois virer des images importantes (par exemple dans un transit d'exoplanète au moment du début ou de la fin du transit), cela rend les mesures beaucoup moins précises au final. Si l'intensité du passage du satellite est importante, sur les CCD (CMOS je ne sais pas), cela peut laisser de la rémanence sur le capteur pendant plusieurs minutes qui peut aussi être gênante.

 

Là actuellement il n'y a pas encore beaucoup de satellites (Starlink et autres) dans le ciel. Si réellement tous les projets annoncés sont déployés, ce sera clairement une autre histoire.

 

Mais moi ce qui me choque avant tout c'est que le ciel appartient à l'humanité et que quelques uns ont décidé de se l'approprier pour des raisons purement économique sans réfléchir à l'impact global que cela pourra avoir. Et les autres n'ont qu'à fermer leurs gueules. C'est toujours le même principe de fonctionnement depuis la nuit des temps, la raison du plus fort, ...

Si par malheur un jour il y a une grosse collision dans l'espace, bien malin celui qui pourra prévoir les conséquences...

 

Marc

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après avoir répandu une pollution de plastique et de produits chimiques sur notre bonne vieille terre qui s’avère irréversible pour la survie animal et végétale, la nouvelle pollution de débris dans notre espace va devenir un problème majeur dans quelques décennies et mettra notre humanité en péril. 

La poubelle spatiale ne permettra plus dans quelques années de faire de la science et des mesures précises dans diverses sections  en astronomie.

Et tout ça pour le pouvoir de l'argent,  à quand les éboueurs de l’espace ????????

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Superfulgur a dit :

mais la fin de l'été arrive, soit la pire période de visibilité des satellites dans l'année

La pire période c'est le début de l'été, autour du 21 juin, quand le Soleil n'atteint pas les 24° sous l'horizon et que les satellites à plus de 600km d'altitude sont éclairés 24h/24.

A valdrôme, en pointant les comètes de début de nuit C/2020 T2 et C/2021 A1, j'ai eu systématiquement des satellites dans le champ du télescope, en photo comme en visuel, sur des période de 2-3min, et c'est la première fois que j'ai même vu se croiser en photo (cf ci-dessus) comme en visuel 2 satellites dans mon champ simultanément... ça surprend parfois! 

Evidemment en milieu de nuit il ne sont plus éclairés, et cela ne pose pas trop de problème quand on photographie un truc qui sera encore là dans 6 mois...

 

Mais pour en revenir à Starlink, je crois qu'ils minimisent trop les risquent en omettant de dire ce qu'il advient des 1-2% qui seront hors de contrôle et pollueront l'orbite basse pendant les ~4ans qui leur faut pour retomber.

Pour info, allez voir le site de J. McDowell:

https://planet4589.org/space/stats/star/starstats.html

Actuellement sur les 1740 starlink lancés, 1646 sont encore en orbite dont 26 (1.6%) sont hors de contrôle.

Sur 30000 cela ferait 480 satellites hors de contrôle en moyenne à se balader entre 350 et 600km d'altitude... faudrait mieux pas en croiser un (ISS, HST >:()!

(Mais...bon, c'est surtout les premiers lancés qui sont HS... ceci dit, tomber en panne au bout de moins de 2 ans, c'est du made in china ? :P)

Nicolas

 

 

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 39 minutes, danielL a dit :

Et tout ça pour le pouvoir de l'argent,

Pas seulement. C'est aussi pour nous permettre de vivre dans ce monde hyper-confortable que nous connaissons et que nous ne sommes pas prêt de lâcher.

Alors si en plus ça permet à des entreprises de faire de la thune et de créer des emplois, pourquoi pas..? :P

Edited by polorider
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Gribol a dit :

Mais moi ce qui me choque avant tout c'est que le ciel appartient à l'humanité et que quelques uns ont décidé de se l'approprier pour des raisons purement économique sans réfléchir à l'impact global que cela pourra avoir. Et les autres n'ont qu'à fermer leurs gueules.

 

Alors cet argument m'intéresse, et j'aimerais bien que vous le développiez les amis, perso, je n'y arrive pas. En fait, depuis que je fais de l'astro, ce qui me gêne, la nuit, c'est la lumière des villes et les avions. Les avions, avant le covid, massacraient littéralement le ciel.

Est ce que je m'en plaignais ? J'aurais eu mauvaise grâce à le faire, ma vie professionnelle s'est presque intégralement déroulée grâce à l'avion... et à titre privé, l'avion m'a offert bcp des plus beaux souvenirs de ma longue vie.

 

Du coup, vous allez m'expliquer pourquoi je devrais gueuler après Starlink ou autres constellations, perso, malgré par ailleurs mon aversion pour musc, je n'y arrive pas...

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 33 minutes, Superfulgur a dit :

Alors cet argument m'intéresse, et j'aimerais bien que vous le développiez les amis, perso, je n'y arrive pas. En fait, depuis que je fais de l'astro, ce qui me gêne, la nuit, c'est la lumière des villes et les avions. Les avions, avant le covid, massacraient littéralement le ciel.

Est ce que je m'en plaignais ? J'aurais eu mauvaise grâce à le faire, ma vie professionnelle s'est presque intégralement déroulée grâce à l'avion... et à titre privé, l'avion m'a offert bcp des plus beaux souvenirs de ma longue vie.

 

Du coup, vous allez m'expliquer pourquoi je devrais gueuler après Starlink ou autres constellations, perso, malgré par ailleurs mon aversion pour musc, je n'y arrive pas...

 

Je pense pour commencer que la probabilité par unité de temps égale de tomber sur un Starlink en observant, mesurant ou photographiant sera supérieure à terme à celle de tomber sur un avion (dites-moi si je me goure...). Puis l'aviation c'est toute une industrie vieille d'un siècle, on est tous né avec, alors que cette déferlante de satellites c'est tout nouveau, c'est propre à une poignée de multinationales dont personne n'avait entendu parler il y a 20 ans, c'est une chose dont on ne voit pas trop l'utilité comparé aux nuisances générées (ce qui n'est sans doute pas le cas pour les avions) et dont on se serait franchement bien passé. Voilà mon petit avis sur la question... ;)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Superfulgur Le problème n'est pas que starlink mais plutôt de la façon ou va le monde. La vie de l'homme étant courte, bcp jouissent sans penser au futur, je dis pas cela pour blâmer mais pour réfléchir. Si ta vie sur terre avait une durée de 200 ans je crois que l'on penserait autrement la gestion des ressources naturelles et de la pollution, on sait bien que le fonctionnement occidental amène le meilleur comme le pire. Le futur n'est pas écrit mais on peut prévoir une certaine inharmonie dans le monde qui va arriver. De ce point de vue il serait bien temps de montrer des peuples que l'on dit primitifs en exemple par rapport à toutes l'opulence; gaspillage et dégradation moderne, mais le problème est complexe, par exemple une entreprise qui crée des Yacht, elle emploie du personnel, permet des salaires, des taxes, propage un savoir faire, mais on sait très bien que c'est une aberration vu les enjeux, de mêmes pour les multiples constructions en ville... 

La surjouissance des ressources naturelles et la pollution permet aussi de détourner le coté agressif et meurtrier de l'homme,  car si on n'a plus la tête pleine à acheter les dernières nouveautés il va y avoir des pulsations, pas les plus joyeuses à gérer.... je pense que c'est le plus difficile pour arriver à moins consommer ; amener à un monde possible pour le long terme. Accentuer l'éducation, la réflexion, l'art, le partage, le respect, etc ces valeurs qui permettent de durer sur le long terme en harmonie avec les ressources de la planète... 

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 20/08/2021 à 17:34, Superfulgur a dit :

Est ce que je m'en plaignais ? J'aurais eu mauvaise grâce à le faire, ma vie professionnelle s'est presque intégralement déroulée grâce à l'avion... et à titre privé, l'avion m'a offert bcp des plus beaux souvenirs de ma longue vie.

 

Du coup, vous allez m'expliquer pourquoi je devrais gueuler après Starlink ou autres constellations, perso, malgré par ailleurs mon aversion pour musc, je n'y arrive pas...

Et oui, c'est le problème de tous les supertartuffes, quand la soupe médiatique est bonne...

 

Edited by Nicolas Z
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 22 août 2021 à 01:16, Chris277 a dit :

Une étude qui mets en valeur la probable minoration des risques de collisions par les acteurs privés comme Starlink :

https://www.clubic.com/spacex/actualite-381135-les-satellites-starlink-pourraient-bientot-etre-impliques-dans-90-des-alertes-de-collisions-spatiales.html

 

Ce n'est pas la première fois qu'on se rend compte que ce truc a été fait à la va-vite sans penser aux conséquences diverses (entraves à la recherche, risques de collisions...). C'est quand même un peu déroutant. Ça fait penser à la récente invasion des trottinettes dans les centres des grandes villes au détriment total de la sécurité, c'est une sorte de zizanie. Il serait peut-être un peu temps de recommencer à prendre en considération des éléments primordiaux qui vont au-delà du simple business à courte vue, non ? O.o

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 20/08/2021 à 18:14, PerrouriefhCedric a dit :

probabilité par unité de temps égale de tomber sur un Starlink en observant, mesurant ou photographiant sera supérieure à terme à celle de tomber sur un avion

Starlink ou pas, d'expérience cet été à Valdrôme c'est déjà très largement le cas: pour les photos au foyer du télescope j'ai eu un passage d'avion sur 2 images en 15j contre des dizaines de satellite (parfois par nuit!), et je dirais que même en grand champ au 24mm j'ai bien plus de trainées de satellite que d'avion!

 

Sinon la Chine vient de lancer ses 2 premiers satellites de test... avant gout d'une constellation de GuoWang à 13000 satellites >:(:( ...vivement les auto-tamponeuses la-haut!

https://spaceflightnow.com/2021/08/24/china-launches-demo-satellites-for-internet-constellation/

Nicolas

Edited by biver
  • Like 2
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, biver a dit :

Starlink ou pas, d'expérience cet été à Valdrôme c'est déjà très largement le cas: pour les photos au foyer du télescope j'ai eu un passage d'avion sur 2 images en 15j contre des dizaines de satellite

 

Nicolas, quand j'écris que les avions sont infiniment plus gênants que les satellites, c'est surtout du fait des traînées de condensation qu'ils tracent dans le ciel. La différence de ciels entre le pré covid et le covid, de ce point de vue, est spectaculaire.

Sois honnête : combien de nuits tu as perdu parce que le ciel clair était saturé de traînées d'avions ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

Sur le dernier numéro de la revue ciel et espace 578 page 23 il est fait mention de 100000 satellites en orbites basse d’ici 2030

Soit 20 projets de méga constellation sur 10 ans

Est-ce une fake news ??

L’impact sur les missions habitées risque d’être plus important que sur l’astrophoto !!

Cdt Daniel

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Superfulgur a dit :

combien de nuits tu as perdu parce que le ciel clair était saturé de traînées d'avions ?

En région parisienne près des couloirs aérien, cela arrive, oui. Mais les avions ne laissent pas systématiquement des trainées de condensation... cela doit dépendre des conditions de température et humidité vers la tropopause...

En période Covid on n'avait pas le droit d'aller observer hors de la ville..., mais le ciel était bien transparent en mai-juin 2020 pour la conjonction inférieure de Vénus ;)

Heureusement que les satellites ne laissent pas des trainées comparables... sauf quand ils brulent dans l'atmosphère... Quand il y en aura autant (à retomber) que d'avion, là ça deviendra vraiment très inquiétant!

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, biver a dit :

En région parisienne près des couloirs aérien, cela arrive, oui

 

Les traînées de condensation saturent le ciel, partout, y compris au dessus des observatoires...

J'en ai à Calern, évidemment, mais aussi au coeur de la "diagonale du vide", dans le Limousin, pas seulement sur le parking de l'aéroport de Roissy. Je commence à me demander si tu n'es pas, un tout petit peu, de mauvaise foi... 

;););) 

 

Edited by Superfulgur

Share this post


Link to post
Share on other sites

De toute façon que ce soit des traîner d’avions ou de pollutions lumineuse notre avenir en astronomie amateurs où  professionnels voie sont avenir en déclin.

Il y a une trentaine d'années j'observai la voûte céleste sur 200 nuits et à ce jour quand j'ai une trentaine d’observations je suis content. Les villages, les villes  comme ont dit *c'est Versailles * la technologie de communication par satellites et j’en passe, prouve que la vanité  humaine risque de détruire une forme de vie terrestre 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now