Thierry Legault

Les méga-constellations de satellites (Starlink etc.)

Recommended Posts

Il y a 10 heures, jackbauer 2 a dit :

je devais me rendre au Crazy Horse pour une visite guidée par une des danseuses avant d'assister au show

 

je te comprends

j'aime bien Nicolas, mais entre Nicolas et ses comètes, et le Crazy, le choix est vite fait !

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Et bien ça fait peur ! :( Ou alors ça met en colère... >:(

 

https://www.spacedaily.com/reports/Soon_1_out_of_every_15_points_of_light_in_the_sky_will_be_a_satellite_999.html

 

Traduction automatique non corrigée

 

Bientôt, 1 point lumineux sur 15 dans le ciel sera un satellite par Samantha Lawler | Université de Régina Regina, Canada (SPX) 05 déc. 2021

 

 

Je suis dehors dans ma ferme rurale de la Saskatchewan, en train de discuter avec mes voisins que j'ai invités à apprécier le ciel nocturne à travers mon télescope. Après les exclamations et l'émerveillement bouche bée sur les anneaux de Saturne, et la lumière qui voyage dans l'espace depuis plus de deux millions d'années pour atteindre nos yeux depuis la galaxie d'Andromède, notre conversation tourne inévitablement vers la pandémie, nos arrangements de travail à domicile et plaintes au sujet de l'internet rural.

 

Mon voisin mentionne avec désinvolture qu'il vient de passer à l'utilisation de Starlink pour son fournisseur d'accès Internet. Je lève les yeux et remarque un satellite brillant se déplaçant dans le ciel, presque certainement un Starlink, car ils constituent maintenant près de la moitié des près de 4 000 satellites opérationnels et ils sont extrêmement brillants. Je prends une profonde inspiration et réfléchis soigneusement à la manière de discuter du coût substantiel que nous devrons tous payer pour Internet Starlink.

 

Je ne blâme pas mes voisins d'avoir changé. Ici, comme dans de nombreuses régions rurales d'Amérique du Nord, il n'y a pas de bonnes options Internet, et avec de nombreuses personnes travaillant et suivant des cours à domicile pendant la pandémie, tout ce qui facilite la vie est immédiatement accepté. Mais je sais exactement à quel point ce coût pourrait être élevé.

 

Mon article, à paraître dans The Astronomical Journal, a des prédictions sur ce à quoi ressemblera le ciel nocturne si les sociétés de satellites donnent suite à leurs plans actuels. Je sais aussi qu'en raison de la géométrie de la lumière du soleil et des orbites qui ont été choisies, 50 degrés nord, là où j'habite, sera la partie du monde la plus durement touchée. En l'absence de réglementation, je sais que dans un avenir proche, un point sur 15 que vous pouvez voir dans le ciel sera en fait des satellites rampant sans relâche, et non des étoiles.

 

Cela sera dévastateur pour la recherche en astronomie et changera complètement le ciel nocturne du monde entier. L'avenir est trop, trop brillant Afin de déterminer à quel point le ciel nocturne sera affecté par la lumière du soleil réfléchie par les mégaconstellations satellitaires prévues, nous avons construit un modèle informatique open source pour prédire la luminosité des satellites vue de différents endroits sur Terre, à différentes heures de la nuit, en différentes saisons. Nous avons également construit une application Web simple basée sur cette simulation. Notre modèle utilise 65 000 satellites sur les orbites déposées par quatre sociétés de mégaconstellation : SpaceX Starlink et Amazon Kuiper (États-Unis), OneWeb (Royaume-Uni) et StarNet/GW (Chine). Nous avons calibré notre simulation pour correspondre aux mesures du télescope des satellites Starlink, car ils sont de loin les plus nombreux. Starlink a jusqu'à présent fait des progrès dans la gradation de ses satellites depuis son premier lancement, mais la plupart sont encore visibles à l'œil nu.

 

Nos simulations montrent que de partout dans le monde, à chaque saison, il y aura des dizaines à des centaines de satellites visibles pendant au moins une heure avant le lever et après le coucher du soleil. À l'heure actuelle, il est relativement facile d'échapper à la pollution lumineuse urbaine pour un ciel sombre en campant ou en visitant votre cabine, mais nos simulations montrent que vous ne pouvez échapper à cette nouvelle pollution lumineuse par satellite nulle part sur Terre, même au pôle Nord. Les endroits les plus gravement touchés sur Terre seront à 50 degrés nord et sud, près de villes comme Londres, Amsterdam, Berlin, Prague, Kiev, Vancouver, Calgary et ma propre maison. Au solstice d'été, depuis ces latitudes, il y aura près de 200 satellites visibles à l'œil nu toute la nuit.

 

J'étudie la dynamique orbitale de la ceinture de Kuiper, une ceinture de petits corps au-delà de Neptune. Mes recherches reposent sur une imagerie à grand champ à longue durée d'exposition pour découvrir et suivre ces petits corps afin d'en apprendre davantage sur l'histoire de notre système solaire. Les observations au télescope qui sont essentielles pour en savoir plus sur notre univers sont sur le point de devenir beaucoup, beaucoup plus difficiles en raison du développement non régulé de l'espace. Les astronomes créent des stratégies d'atténuation, mais elles nécessiteront du temps et des efforts qui devraient être payés par les sociétés de mégaconstellation.

 

Coûts environnementaux inconnus Internet Starlink peut sembler moins cher que d'autres options rurales, mais c'est parce que de nombreux coûts sont déchargés. L'un des coûts immédiats est la pollution atmosphérique causée par les centaines de lancements de fusées nécessaires pour construire et entretenir ce système. Chaque déploiement de satellite jette des corps de fusée usagés et d'autres débris sur une orbite terrestre basse déjà encombrée, augmentant les risques de collision. Une partie de ces débris spatiaux finira par retomber sur Terre, et les parties du globe avec les plus hautes densités de satellites aériens seront également les plus susceptibles d'être littéralement impactées.

 

Starlink prévoit de remplacer chacun des 42 000 satellites après cinq ans d'exploitation, ce qui nécessitera de désorber en moyenne 25 satellites par jour, soit environ six tonnes de matériel. La masse de ces satellites ne disparaîtra pas - il se déposera dans la haute atmosphère. Étant donné que les satellites comprennent principalement des alliages d'aluminium, ils peuvent former des particules d'alumine lorsqu'elles se vaporisent dans la haute atmosphère, détruisant potentiellement l'ozone et provoquant des changements de température mondiaux.

 

Cela n'a pas encore été étudié en profondeur car l'orbite terrestre basse n'est actuellement soumise à aucune réglementation environnementale. Réguler le ciel À l'heure actuelle, l'orbite terrestre basse, où tous ces satellites sont censés opérer, est presque totalement non réglementée. Il n'y a pas de règles concernant la pollution lumineuse, la pollution atmosphérique lors des lancements, la pollution atmosphérique lors de la rentrée ou les collisions entre satellites.

 

Ces mégaconstellations peuvent même ne pas être financièrement viables à long terme, et les vitesses Internet peuvent ralentir à un rythme effréné lorsque de nombreux utilisateurs se connectent en même temps ou lorsqu'il pleut. Mais les entreprises lancent actuellement des satellites à un rythme effréné, et les dommages qu'ils causent au ciel nocturne, à l'atmosphère et à la sécurité de l'orbite terrestre basse ne seront pas annulés même si les opérateurs font faillite.

 

Il ne fait aucun doute que les internautes ruraux et éloignés dans de nombreux endroits ont été laissés pour compte par le développement de l'infrastructure Internet. Mais il existe de nombreuses autres options de livraison Internet qui n'entraîneront pas des coûts aussi extrêmes. Nous ne pouvons pas accepter la perte globale d'accès au ciel nocturne, que nous avons pu voir et nous connecter depuis aussi longtemps que nous sommes humains. Avec la coopération au lieu de la concurrence entre les sociétés de satellites, nous pourrions en avoir beaucoup moins en orbite. En modifiant la conception des satellites, ils pourraient être rendus beaucoup plus faibles, ayant moins d'impact sur le ciel nocturne.

 

Nous ne devrions pas avoir à choisir entre l'astronomie et Internet. Mais sans réglementation exigeant ces changements, ni forte pression des consommateurs indiquant l'importance du ciel nocturne, notre vision des étoiles sera bientôt changée à jamais.

 

  • Like 5
  • Sad 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

On a posté en même temps : sorry starjack pour la légèreté du propos, qui répondait à MARCOPOLE et crazy jackbauer 2 ;)

 

Edited by Alain MOREAU
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, MARCOPOLE a dit :

le choix est vite fait

 

Et bien moi j'étais à la conf' de Nicolas et c'était très documenté et intéressant ! :)

 

Le Crazy, c'était documenté aussi ? 

 

@Alain MOREAU

 

No worries mate, comme on dit en Australie, on peut rire de tout !

Edited by starjack
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nos "amis" astronomes britanniques s'inquiètent aussi des Starlink et co.
Mais de tout ça, comme d'hab, Musk s'en cogne, business is business ... >:(

 

Traduction de l'article du Telegraph en contournant le parasitage du à l'irruption de la fenêtre de "subscription" qui "bloque" la lecture de l'article à la manière des Starlink avec les étoiles >:( :

Les astronomes accusent Elon Musk de "bloquer" les étoiles avec les satellites Starlink
La Royal Astronomical Society prévient que l'argent public pourrait être gaspillé si les satellites Starlink aveuglent les observatoires
Par Matthew Field, 2 décembre 2021

https://www.telegraph.co.uk/business/2021/12/02/astronomers-accuse-elon-musk-blocking-stars-starlink-satellites/

 

Les astronomes ont averti que Starlink d'Elon Musk risquait de "bloquer" les étoiles des télescopes de l'espace lointain et de mettre en péril des centaines de millions de livres d'investissement britannique dans l'exploration spatiale. La Royal Astronomical Society a affirmé que les réseaux menaçant de couvrir le ciel nocturne de petits satellites en orbite basse pourraient aveugler les observatoires à cause de la pollution lumineuse et des interférences radio. Robert Massey, directeur exécutif adjoint de la société, a averti qu'une «grande somme d'argent public» pourrait être gaspillée si les investissements dans les radiotélescopes étaient rendus aveugles par des milliers de satellites. M. Musk's Starlink, qui fait partie de sa société de fusées SpaceX, prévoit de lancer plus de 12 000 satellites qu'il espère fourniront une connectivité Internet aux zones reculées de la planète. Des entreprises rivales, telles que OneWeb, qui est soutenue par le gouvernement britannique, et Amazon prévoient également de lancer des centaines de satellites pour fournir un haut débit aux zones rurales. Mais les astronomes ont averti que cela créerait une pollution lumineuse qui compliquerait la tâche des astronomes amateurs pour repérer les planètes et les étoiles dans le ciel nocturne. Ils soutiennent également que les investissements dans les radiotélescopes, qui utilisent les ondes radio pour rechercher les origines de l'univers, pourraient être menacés en raison des interférences. Parmi ceux-ci se trouvent le Square Kilometer Array (SKA), un vaste radiotélescope situé dans l'outback australien conçu pour l'observation de l'espace lointain qui est en développement depuis 30 ans, et le Jodrell Bank Center près de Manchester. Le gouvernement a engagé 270 millions de livres sterling pour le coût actuel de 1,5 milliard de livres sterling du SKA et dépense des dizaines de millions de livres chaque année pour d'autres observatoires. M. Massey a déclaré : "Ces satellites de communication nécessitent des liaisons descendantes puissantes. Historiquement, vous mettriez un radiotélescope dans un site éloigné sans interférence. Mais si vous avez une constellation de satellites couvrant par conception la surface de la terre, vous ne pouvez rien y faire. Dans un scénario pessimiste, nous fermons une fenêtre sur l'univers". Le SKA et la Royal Astronomical Society se sont plaints à l'Ofcom, le régulateur des télécommunications, lui demandant de réglementer l'expansion des constellations de satellites, y compris leur impact sur l'astronomie dans le cadre des conditions de licence. M. Massey a déclaré qu'il existait un risque supplémentaire d'expansion non réglementée des lancements de satellites en provenance de Chine ou de Russie. Il a déclaré : "Nous pouvons parler à Starlink et à OneWeb, mais pouvons-nous avoir la même conversation avec des entreprises en Chine ou en Russie si elles lancent des systèmes ?" La Royal Astronomical Society a également fourni des preuves à une prochaine enquête de députés sur le secteur spatial britannique. "En tant que copropriétaire de la méga constellation, le gouvernement britannique a la responsabilité particulière de fournir un leadership international dans ce domaine", écrit-il. Un porte-parole de OneWeb a déclaré : "OneWeb suit les meilleures pratiques qui favorisent la durabilité dans l'espace. Cette année, la société a dialogué avec des groupes et des observatoires astronomiques, y compris la Royal Astronomical Society, pour comprendre l'impact des satellites sur les activités d'observation et pour créer des pratiques de conception et d'exploitation qui atténuent les dommages. Nous entreprenons également des mesures de luminosité et examinerons ces résultats pour explorer également des solutions." La société prévoit un réseau de 648 satellites, contre plusieurs milliers qui seront lancés par ses concurrents. La Royal Astronomical Society a ajouté que l'observatoire Vera Rubin (LSST), dans lequel le Royaume-Uni a investi 20 millions de livres sterling, pourrait perdre 30 à 40 % de ses images. Les astronomes ont également affirmé que le télescope spatial Hubble, qui orbite à 350 miles de haut, voit 5 % de ses images déformées par le passage des satellites. Par ailleurs, l'Ofcom propose des restrictions sur les stations de base 5G autour des observatoires satellitaires britanniques afin de limiter les interférences avec leurs télescopes. Le spectre radio qui doit être utilisé pour des téléchargements plus rapides sur les téléphones portables est similaire à celui utilisé par les observatoires satellitaires en Grande-Bretagne. Le régulateur envisage de limiter le nombre de stations de base 5G dans un périmètre de 115 miles carrés pour certains des observatoires de l'espace lointain les plus sensibles. Un porte-parole du gouvernement a déclaré : "Ce gouvernement s'est engagé à maintenir notre rôle de superpuissance scientifique. OneWeb a rencontré la Royal Astronomical Society pour discuter de l'impact potentiel de ses opérations sur l'astronomie. Nous travaillerons avec OneWeb pour veiller à ce que toutes les mesures appropriées soient prises en compte pour atténuer l'impact."

Edited by BobMarsian
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

bon, ben je vais commencer à faire la liste des objets que je pourrais encore observer

1- le soleil

2- la Lune

3- Vénus, Mars, Jupiter, Saturne, Mercure

4- ........,

Share this post


Link to post
Share on other sites

On attend avec impatience que les chinois lancent leur const... flottille GuoWang, histoire de canarder l'ISS tandis que Musk canarde Tiangong avec ses starlinks...:ph34r: De toute manière ça devait bien arriver un jour et les rivalités internationales sont là pour médiatiser le problème.

Malheureusement l'intelligence et la sobriété ne l'emportent pas devant la mégalomanie et l'avidité économique... mais quelque-part la physique (des risques collisionnels), la géopolitique, si ce n'est pas l'échec économique vont peut-être mettre un frein à ces projets?

Nicolas

  • Like 3
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, brizhell a dit :

Vraiment félé ce garçon.....

 

Totalement. >:(

 

Au lieu de s'exciter à mort avec la cancel culture et de juger le passé avec les yeux d'aujourd'hui, les étatsuniens feraient mieux de s'exciter à mort sur le présent.

 

Et faire en sorte que notre génération ne soit pas effacée des tablettes dans quelques décennies comme celle qui non seulement aura rendu la Terre invivable mais aussi l'espace proche inutilisable.

 

Mais c'est pas très bien parti.

 

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Extrait du lien de numerama :

Selon Elon Musk, il est possible d’envoyer des « dizaines de milliards » de satellites en orbite sans que cela pose problème. Il a comparé « quelques milliers de satellites dans l’espace » à « quelques milliers de voitures sur la Terre ».

 

Pour atteindre ses autres objectifs il a déjà beaucoup usé de mauvaise foi et d'escroquerie intellectuelle, ce qui demeurera à jamais totalement affligeant..

Concernant le projet fou et "politico-militaro-mercantile" que constitue la méga constellation Starlink, le niveau de ces épithètes a été largement dépassé. 

On fait face ici à celui d'une mégalomanie pleine et assumée qui, de plus, apparaît généreusement adoubée par les divers intérêts d'une large part de la classe politique US. 

Ceci quelles qu'en soient les conséquences.

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, vaufrègesI3 a dit :

Il a comparé « quelques milliers de satellites dans l’espace » à « quelques milliers de voitures sur la Terre ».

Oui, mais dans un petit embouteillage sur terre, les voitures ralentissent, ça ressemble à quoi un embouteillage où on fonce à 28000 km/h dans tous les sens? :o

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, biver a dit :

ça ressemble à quoi un embouteillage où on fonce à 28000 km/h dans tous les sens? :o

 

Bien sûr.. Mais c'est bien ce genre de discours qui colle à sa mauvaise foi et escroquerie intellectuelle habituelles..

Globalement il nous prend pour des cons, tout comme ses milliers de groupies qui font la queue pour acclamer le gourou lors de ses conférences surréalistes sur la très prochaine conquête humaine de la galaxie -_-..

Pourquoi s'en priverait-il ??... ça marche nickel !!!...

  • Like 2
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

De toute façon tant qu’on continuera à faire n’importe quoi sous le prétexte « qu’on peut »….

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un nouveau cycle solaire a commencé ces derniers temps, alors on a peut-être plus qu'à attendre la prochaine bonne grosse tempête solaire pour péter les circuits de ces merveilleuses machines...

  • Like 3
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien entendu d'accord avec les dernières interventions sur ce post. Au passage j'ai visionné un docu sur Arte concernant les débris spatiaux, les risques de collisions à moyen terme y semblaient bien réels, et ce déjà sans prendre en compte outre mesure ces Etrons de malheur.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petit aparté au sujet du docu Arte, auquel j'avais à l'époque modestement contribué (en fournissant quelques time lapse et autres échanges quant à son contenu).

Il est, je trouve, vraiment intéressant de voir à quel point la situation a évolué dans le mauvais sens depuis sa parution (2018), et en 4 ans seulement !!!

À noter les interventions d'un certain M. Kessler....

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah OK, je n'avais pas noté sa date, 2018, mais j'"avais été surpris de voir qu'ils n'évoquaient pas plus les Starlink et consorts que cela ...Et ils dépeignaient déjà une situation préoccupante, sans les Starlink.

Que dire alors de la situation actuelle ...et les derniers propos de Musk sur les milliards de satellites sont no comment. Je pense qu'il doit rester sur l'aspect techniquement possible et surtout sur les dollars à percevoir, tout le reste un peu plus globalisé l'intéresse autant que ma première chemise.

Au fait en congés pour Noel j'ai vu sur le canard local que les débits étaient largement en dessous de ceux espérés, et que pour remédier à cet inconfort de l'utilisateur il n'avait d'autre choix que d'envoyer toujours plus de satellites. Pas plus d'info pour le moment

 

  • Like 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Un passage des Starlinks via la radio-météore aujourd"hui. Une misère ces trucs-là...

61d9b82ea097d_Capturedcran2022-01-08154128.jpg.ac99391cff24009a5ad74ceb7a00250b.jpg

 

  • Like 1
  • Confused 1
  • Sad 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

Belle observation radio

Quelle antenne et rx ??

Cdt Daniel

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excellent ! :D Tu peux aussi mettre un primaire de cette taille dans cette position pour voir s'ils font pareil ?!

Edited by etoilesdesecrins
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now