Thierry Legault

Les méga-constellations de satellites (Starlink etc.)

Recommended Posts

Et bin voila, bonne nouvelle :

 

https://public.nrao.edu/news/nsf-spacex-finalize-radio-spectrum-coordination-agreement/

(traduction automatique)


NSF et SpaceX finalisent un accord de coordination du spectre radioélectrique


La National Science Foundation (NSF) et SpaceX ont finalisé un accord de coordination du spectre radioélectrique pour limiter les interférences des satellites Starlink de la société aux actifs de radioastronomie fonctionnant entre 10,6 et 10,7 GHz. L’accord, détaillé dans une déclaration publiée aujourd’hui par NSF, garantit que les plans de réseau satellitaire Starlink respecteront les normes internationales de protection de la radioastronomie et protégeront les installations de radioastronomie financées par la NSF, y compris l’Observatoire national de radioastronomie (NRAO) et l’Observatoire Green Bank (GBO). L’accord aura également un impact positif sur les collaborations et la coopération entre SpaceX et le NOIRLab de NSF.

 

« Nous préparons le terrain pour un partenariat fructueux entre les entreprises commerciales et publiques qui permet à d’importantes recherches scientifiques de s’épanouir parallèlement aux communications par satellite », a déclaré le directeur de la NSF, Sethuraman Panchanathan, dans le communiqué de la NSF.

Tony Beasley, directeur de la NRAO et vice-président de la radioastronomie chez Associated Universities Inc. (AUI), a ajouté : « La coopération entre les fournisseurs de satellites commerciaux et les installations de recherche est essentielle pour assurer l’avenir de ces deux grandes industries qui dépendent toutes deux du spectre radioélectrique limité. Cet accord historique entre NSF et SpaceX prouve que la collaboration entre les entités commerciales et les installations de recherche n’est pas seulement une possibilité, mais aussi une voie positive pour d’autres opportunités de coopération. »

 

En mai 2019, SpaceX a lancé ses 60 premiers satellites Starlink en orbite, suscitant l’attention de la communauté astronomique. En décembre 2022, Starlink avait plus de 3 000 satellites en orbite. La présence sans cesse croissante de petits satellites dans le spectre radioélectrique a créé un potentiel de croisement entre les bandes et un besoin d’une meilleure communication entre les utilisateurs actifs et passifs pour réduire les brouillages.

« Cet accord fait écho aux protections en place dans la zone de silence radio nationale (NRQZ) qui protègent le spectre radioélectrique contre les interférences radio terrestres. Ces efforts combinés, de la terre et du ciel, préserveront la recherche scientifique des astronomes pour les générations à venir », a déclaré Jim Jackson, directeur du GBO. GBO est situé au cœur de la NRQZ, qui a été créée en 1958 pour protéger les observations radio fédérales menées dans une région de 14 000 milles carrés couvrant la Virginie-Occidentale et certaines parties de la Virginie et du Maryland.

 

NRAO collabore avec SpaceX depuis 2021 pour tester l’impact des satellites Starlink sur les observations de radioastronomie menées entre 10,6 et 10,7 GHz. Des tests supplémentaires ont surveillé le niveau d’impact dans les gammes 10,7-12,27 GHz et 14,0-14,5 GHz. Les résultats ont permis aux scientifiques de mieux comprendre les impacts réels et potentiels des satellites sur la recherche et ont ouvert la voie à cet accord.

Au cours des deux dernières années, la NSF a financé les efforts de la National Radio Dynamic Zone ( NRDZ) et de la Spectrum Innovation Initiative, qui sont des collaborations créées par plusieurs organisations, y compris la NRAO, pour définir et éventuellement surveiller la NRDZ. « NRAO se consacre à la protection des observations radioastronomiques dans les décennies à venir, ce qui sera difficile. Les expériences d’utilisation coordonnée du spectre comme celles que nous effectuons avec SpaceX fourniront une base solide pour le type de tests et d’analyses qui pourraient avoir lieu dans une NRDZ », a déclaré Chris De Pree, directeur du projet NRDZ au NRAO.

 

Au-delà de l’accord actuel, NSF et SpaceX continueront d’explorer des moyens de protéger davantage la radioastronomie tout en permettant aux opérations commerciales de satellites de prospérer.

« Il est important que nous soyons tous à la table dès le début de la phase de conception et que nous recherchions des solutions qui répondent aux besoins des scientifiques, des entreprises et du public », a déclaré Adam Cohen, président et chef de la direction d’AUI. « Avoir le soutien et les conseils de NSF tout au long de ce processus et le soutien et la coopération de SpaceX préserveront l’avenir de la radioastronomie et de l’astronomie en général. »

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une bonne nouvelle, en effet !

 

Je vois qu’en plus des problèmes de pollution lumineuse pour l’observation astronomique et d’encombrement sur orbite terrestre, ce formidable projet crée aussi un problème de pollution dans le domaine radio.

 

Mais restons confiants dans les progrès technologiques apportés par le génial et irrésistible élan d’Elon, de nouveaux progrès permettrons de résoudre ces problèmes ainsi que, dans la foulée, les nouveaux problèmes qu’ils auront créé à leur tour… avant de continuer la même chose sur Mars ainsi « terraformé » façon Musk.

 

De nouveaux progrès devenus indispensables s’annoncent donc pour 2023 et la suite grâce à Elon.

BONNE ANNÉE, et "bon ciel", à vous tous !

Edited by Géo le curieux
  • Like 2
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

51 nouveaux starlink de 2e generation ont été lancé jeudi après-midi. Il passaient au-dessus de nos têtes en fin de nuit:

Hier matin je n'ai pas réussi à les voir dans le crépuscule, mais ils apparaissent en photo... magnitude 4 à 6 ?

En tous cas bien discrets à L+39h par rapport à ce qu'on eu dans le passé:

starlink-g2-4-210123-6h43m55-36mmf4bf-0p25s.thumb.jpg.dcd495ee4eee15b3247f47697cc24d5c.jpg

  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ils vont lancer leurs casserolles périmées avec la Vega-C et son moteur Zefiro-40 performant! :ph34r:

Edited by biver
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca c'est joli, mais il y a d'autres caractéristiques inquiétantes de ces Starlink V2-mini:

- 800kg par satellite (contre 260 avant, donc ça sera plus gros à retomber...)

- Corps du satellite de 4.1m de long (contre ~3 avant)

- Panneau solaire ~4x plus grand (~30x4m contre ~11x3) :S

Donc ça risque d'être plus brillant... faut pas se prendre un flash sur panneau solaire, ça pourrait approcher la Pleine lune! >:(

https://spaceflightnow.com/2023/02/26/spacex-unveils-first-batch-of-larger-upgraded-starlink-satellites/

 

Là, ils visent 43° d'inclinaison, donc c'est le sud de la France qui est plus menacé, mais avec ces "gros" starlink 3-4x plus gros, faudra surveiller leur impact sur le ciel...

  • Sad 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Traduction automatique :

 

https://spacenews.com/china-to-begin-constructing-its-own-megaconstellation-later-this-year/


La Chine commencera à construire sa propre mégaconstellation plus tard cette année


La Chine se prépare à lancer ses premiers satellites pour une mégaconstellation nationale à large bande en orbite terrestre basse afin de défier Starlink de SpaceX.

Une fusée Longue Marche 5B sera équipée d’un deuxième étage Yuanzheng-2 pour la première fois et lancée depuis le port spatial côtier de Wenchang au second semestre de l’année.

La China Aerospace Science and Technology Corporation (CASC), le principal contractant spatial du pays, a déclaré début mars que la nouvelle Longue Marche 5B et la configuration de l’étage supérieur seraient utilisées pour lancer des satellites pour un réseau de satellites LEO.

La Chine élabore ses plans pour déployer une mégaconstellation à large bande en orbite terrestre basse (LEO) de 13 000 satellites, parfois appelée « Guowang », ou réseau national, pour rivaliser avec Starlink et d’autres entreprises occidentales.


(...)


L’IAMCAS devrait livrer ses 30 premiers satellites pour le projet d’ici la fin de l’année. D’autres installations potentiellement commerciales pourraient également être impliquées dans le projet.

La Chine a considérablement augmenté sa capacité de fabrication de petits satellites ces dernières années, avec un certain nombre d’entités capables chacune de produire des centaines de satellites par an. Parmi les autres acteurs figurent GalaxySpace et la China Aerospace Science and Industry Corporation (CASIC), une société d’État. Le premier a lancé six satellites d’essai de communications LEO l’année dernière.

Pendant ce temps, la principale branche de fabrication de fusées de la CASC prépare la fusée Longue Marche 5B pour un « étage de lancement à haute densité pour répondre aux besoins du pays en matière d’accès rapide et à grande échelle à l’espace ».

  • Sad 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand j'observe le ciel , j'ai l'impression qu'ils sont de plus en plus nombreux....J'y prête aussi peut-être plus d'attention car on en parle beaucoup de cette pollution visuelle.

Difficile de contempler le ciel quelques minutes sans qu' un de ces objets ne passe ! On n' arrive plus à s'évader ne serait ce qu' un instant....

Edited by 2Mars5
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 02/04/2023 à 02:11, jackbauer 2 a dit :


La Chine se prépare à lancer ses premiers satellites pour une mégaconstellation nationale à large bande en orbite terrestre basse afin de défier Starlink de SpaceX.

 

Le 02/04/2023 à 02:11, jackbauer 2 a dit :

La Chine élabore ses plans pour déployer une mégaconstellation à large bande en orbite terrestre basse (LEO) de 13 000 satellites, parfois appelée « Guowang », ou réseau national, pour rivaliser avec Starlink et d’autres entreprises occidentales.

 

Voilà un parfait exemple pour illustrer le principe de "la boîte de Pandore"... une fois ouverte, bien malin qui saura la refermer...

 

Un sage et pourtant un scientifique ;):P Albert Jacquard pour le citer avec respect, préconisait de préférer la coopération à la compétition, ce qui en matière spatiale serait un minimum au vu du gaspillage de la consommation de ressources nécessaires... et bien dans notre très grande insouciance généralisée on persévère dans cette fuite en avant délétère qui dégrade le bien commun avec la plus parfaite désinvolture... puisqu'il s'agit de faire au moins autant que l'autre par concurrence... c'est consternant. Et je précise que je ne considère pas la Chine comme seule responsable de cet état de chose, la coopération suppose déjà un effort commun entre les parties prenantes, lorsque l'on considère les choses d'un point de vue planétaire, les petites arrogances de quelques ultra riches paraissent bien dérisoires.

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest iblack
Il y a 4 heures, 2Mars5 a dit :

Quand j'observe le ciel , j'ai l'impression qu'ils sont de plus en plus nombreux....

 

Plus de 4000 en orbite (objectif 12 000 voire 40 000). Depuis le début de l'année, 3 lancements en janvier, 4 en février et 4 en mars, le père Elon s'en donne à cœur joie :(>:(

Edited by iblack

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour l'ami @Superfulgur

A l'instant 18/04/2023 20:00:45 (TU)

240sec de pose sur Teutonia (1044), un astéroïde sur lequel je suis en train de faire sa courbe de lumière.

Le champ ne fait que 30'x20' (minutes d'arc)

Hauteur du Soleil: -16.28°

Le champ est dans la Vierge (11h58m11.119s +05°46'19.60'') - Azimuth 139.3436° Hauteur 44.96634°

 

teuton10.jpg

 

Dans mon cas, c'est une image inexploitable puisque j'ai un passage d'un satellite en plein sur l'astéroïde, je ne pourrai pas faire la photométrie.

Si je n'ai qu'une image comme ça dans la série temporelle de 4 à 5h, on s'en fout un peu.

Si j'ai 10 ou 15% d'images parasitées et inexploitables, c'est déjà plus embêtant. Mais pour le moment, fort heureusement, ce n'est pas encore le cas.

Mais quid du futur...

 

Marc

 

 

Edited by Gribol
  • Like 1
  • Sad 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

Justement, Mr.Muusc doit rebalancer aujourd'hui une nouvelle série de ses (Starlink) V2... ils sont 3x plus gros/lourd que les 3500 autres déjà lancés, mais aussi plus brillants! Je ne les ai pas vus à poste, mais il y a un mois la série V2 précédente était de magnitude 2.5:

starlinkg6.1v2-210323-4h02m18-24mmf4b-4s.thumb.jpg.00f3cc0bf7572a9e6fc1a80eef6d1ed8.jpg

(4s de poses dans le sud des Alpes)

Video de 66sec (si cela passe:)

 

 

 

starlinkG6.1v2-210323-4h01m57+66s-24mmf4bx2.avi

  • Sad 7

Share this post


Link to post
Share on other sites

Musk ou pas le ciel est de toute façon déjà bien pourri.

 

J'ai acheté il y a quelques jours le nouveau canon R6 mark 2 mais je n'avais pas la bague d'adaptation EF/RF, dès que je l'ai eu en ma possession je me suis amusé à tester ce boitier dans différentes configurations vitesse/iso en posant à l'arrache avec mon 24/70 SIGMA.

 

24mm, 20000 iso, 8 secondes de pose.

 

1O9A0071bis.thumb.jpg.3173fc2e4741f2efd8257b60f728851a.jpg

 

 

  • Sad 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest iblack
Le 06/06/2023 à 14:49, michelR a dit :

Musk ou pas le ciel est de toute façon déjà bien pourri.

 

Oui mais avec Musk c'est déjà et ce sera encore pire :(

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now