serge vieillard

encore tout plein de NP australes

Recommended Posts

Il y a 10 heures, Jose Rodrigues a dit :

Je pense que tu y gagnerais à faire un coup de filtre "maximum" sur ton calque étoiles avec une faible valeur (typiquement 0.8, en conservant la rondeur) car ça leur donnerait un aspect plus piqué

J'ai rien compris. S'il faut passer par cela pour le rendu des étoiles, c'est plus du dessin.        Fabrice M.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Il y a 20 heures, Sky runner a dit :

S'il faut passer par cela pour le rendu des étoiles, c'est plus du dessin.


Hello Fabrice,

Serge utilise déjà des outils informatiques pour dessiner ses étoiles. C'est assez personnel, mais je préfère les faire plus petites, car dans la vraie vie elles sont ponctuelles. Pour ce faire il y a deux possibilités; Soit de le faire avec une brosse plus petite au départ, soit de le faire avec une brosse un peu plus grande, puis d'appliquer le filtre "maximum" de PhotoShop sur le calque étoiles. Ce qui leur fait diminuer de taille mais permet mieux de gérer les différences d'intensité. C'est ce que j'utilise pour dessiner les étoiles.

Astronomicalement

José

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci José pour tes explications. Je me pose juste la question. S'il faut tout ça pour "dessiner" un simple point ou petit disque, qu'est-ce qu'il faut comme artillerie pour représenter un trait de crayon ?    Fabrice.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Jose Rodrigues et @Sky runner, vous n'allez tout de même pas vous battre sur la technique ! ^_^:)

 

Vous êtes en train de refaire avec le dessin, le vieux débat des anciens entre le film argentique et la CCD des années 90.

S'il faut tout çà (ordinateur, caméra CCD, pré-traitement et traitements), qu'est-ce qu'il faut alors comme artillerie pour obtenir une photographie ?

Pour le dessin, c'est pareil, l'irruption de l'ordinateur dans l'art au sens le plus large, il faut l'accepter. Chacun sa sauce,

à partir du moment où ceci ne nuit pas à l'essentiel : l'observation assidue de l'objet et sa retranscription.

Edited by A-FIOCRET
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 23 heures, Sky runner a dit :

S'il faut tout ça pour "dessiner" un simple point ou petit disque, qu'est-ce qu'il faut comme artillerie pour représenter un trait de crayon ?


J'ai envie de répondre: un crayon :D


Je ne pense pas que tout ça soit totalement nécessaire, mais c'est ce que j'ai trouvé de plus efficace pour avoir de belles étoiles. L'autre solution serait de les faire individuellement en jouant d'autant plus sur les tailles de pinceau et l'opacité, mais malheureusement, les incréments entiers des tailles de pinceaux ne me permettent pas la même maitrise qu'avec la méthode que j'utilise. (Je refais toujours mes étoiles sur PhotoShop afin qu'elles soient plus ponctuelles et éventuellement pour les coloriser, car je n'arrive jamais à un résultat qui me satisfait au crayon. Par contre tout ce qui est nébuleux n'est que le rendu au crayon inversé après le scan, éventuellement colorisé selon annotations)

@A-FIOCRET Je ne pense pas que l'on se bat, je trouve au contraire ce genre de discussions assez intéressantes car on peut échanger des points de vue et des techniques. Ta conclusion est d'ailleurs excellente.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yo !

 

pour répondre

le T600 est à F/D3.3 et le Parracor y est installé à demeure, même quand j'y mets la Powermat.

En mettant tous les coefficients multiplicateurs, les "p'tites chiures de mouches" sont à G 750x

et de là, certes, les étoiles prennent un autre aspect, je les représente moins fines.

Mais là encore, comment représenter une étoile perçue par glimpses successifs ???? Une chose est sûre, je VEUX la voir clairement sur mon dessin (me suis un peu enquiquinné pour la dénicher, la coquine....) et donc par opposition, comment représenter les autres mieux visibles si ce n'est en leur donnant du corps ? Ici, le corps se traduit par une tâche un peu plus grande mâtinée d'un halo plus ou moins large.

A noter qu'avec de forts grossissement, on taquine la vision d'une tâche d'Airy, ou d'un truc avec plein de spekles qui bouillonnent, ce qui n'est pas vraiment une représentation ponctuelle de la chose. Enfin, avec un 600, il faut dire que la tâche d'Airy est ridiculement rikiki (rien à voir avec la plus belle des lunettes de 100 ultra piquée:D), elle est aussi sujette aux défauts de l'instrument et du seeing. Bref, ce ne sont plus des choses si ponctuelles que ça, ça mérite un peu d’embonpoint et de graisse.

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By yanneric
      Bonjour à toute la communauté Astrosurf !
       
      Je me présente dans la rubrique astrophotographie parce que c'est probablement là que je passerai la majorité du temps à échanger avec vous.
       
      Cela fait quelques années que je suis abonné à ce précieux magazine et que je visite à l'occasion ce site web qui recèle une richesse incroyable d'expériences et de personnalités que je n'avais pas encore pris le temps de découvrir.
      Il y a quelques membres du club d'astronomie de Nouvelle-Calédonie sur ces forums. En ce moment, on a la chance d'avoir l'ami Serge Vieillard sur notre caillou, bien connu pour ses magnifiques dessins qu'il poste dans la rubrique observation visuelle.
      En discutant avec lui au cours d'une belle observation, ça m'a motivé dans ma démarche de davantage partager et échanger avec vous.
       
      Je me suis lancé dans l'astrophoto du ciel profond il y a un peu plus de 3 ans en Nouvelle-Calédonie. J'ai commencé par lire des ouvrages de référence Legault, Lécureil et puis pas mal de choses à droite à gauche sur internet. C'est finalement en pratiquant que j'ai appris le plus, par les erreurs et l'expérience. Il y a aussi FranckIM6, qui a gardé un œil sur la Calédonie et qui m'a toujours encouragé et motivé avec ses conseils avisés.
       
      Donc voilà après quelques années de pratique, j'ai envie de discuter de tout ça, de partager mes images et mes expériences et de découvrir plein de choses avec vous.
       
      Ma dernière image c'est Lambda Centauri, réalisée en février pour vous donner une idée de là où j'en suis dans la pratique. J'aime bien le RVB mais je n'ai jamais été déçu quand j'ai utilisé des filtres à bande étroites.
      Mes images sont accessibles sur astrobin https://www.astrobin.com/users/yeb/ 
       
      Mon matos actuel c'est une lunette CFF105, une monture Mesu200 et une bonne vieille SBIG STF 8300 qui tient encore la route :-)
       
      Content de faire connaissance avec vous,
       
      Yann-Eric
       
      la full : https://cdn.astrobin.com/thumbs/YUH4ODZ09-sz_16536x16536_kWXURFLk.jpg
       

       
       
       
       
       
       
       
       
    • By jean-marc hiryczuk
      salut a tous
      voici une image de la semaine dernière
      image prise avec l'epsilon130 avec  35X3MN de pose Zwo178 couleur
      Jean marc

    • By JMBeraud
      Bonjour ou bonsoir à tous,
       
      Pour continuer de fêter la naissance de mon « nouveau » jouet, et après Jones-Emberson et PuWe1, je vous propose LoTr5, soit Longmore-Tritton 5, ou PN G339.9+88.4.
       
      Pour ceux qui ne la connaissent pas, il s’agit d’une nébuleuse planétaire de la Chevelure de Bérénice. LoTr5 a été découverte par A. J. Longmore et S. B. Tritton en 1980 sur les plaques photographiques du UK Schmidt Telescope (1.2m) opérant à Siding Spring en Australie.
       
      Quelques recherches nous donnent les informations suivantes. Elle a la plus haute latitude galactique des NP connues, à peine à 1.5 degrés du pôle nord galactique. Sa distance a longtemps été en question, GAIA donnant une distance de 1650 AL par mesure de parallaxe, et elle mesure 1.8AL de « diamètre » (sa structure est en fait bipolaire).
       
      Cette nébuleuse est habitée par un système d’étoile binaire comprenant une étoile géante en rotation rapide, et d’une sous-naine ou naine blanche, cette dernière étant responsable de l’ionisation de la nébuleuse à la longueur d’onde de 500.7nm, qui lui donne sa couleur bleue-turquoise caractéristique. Cette naine est d’ailleurs une des plus chaude connue, avec une température estimée entre 100 et 150 000K (ou degrés C donc).
      Pour l’anecdote une image haute résolution de la binaire de LoTr5 a été tenté en 1999 avec le HST mais sans succès, sans que l’on sache si la cause en était leur très faible angle de séparation ou la très faible magnitude de la naine chaude.
      Dernièrement des recherches penchent vers un troisième larron accompagnant le couple décrit plus haut.
       
      Pour plus d’information (en anglais) sur les derniers rebondissements dans la recherche de la nature des étoiles centrales de LoTr5 : https://arxiv.org/pdf/1801.06032.pdf
      Un poster intéressant aussi ici : https://www.sea-astronomia.es/sites/default/files/archivos/proceedings13/ViaLactea/poster/poster_allera.pdf
       
      Pour cette image j’ai cumulé un peu plus de 9 heures de pose, avec le matériel et conditions suivantes :
      - T410mm, F/D 3.8, Wynne 3 pouces au foyer, tube construction personnelle avec araignée + PO Axis Instruments
      - A7S défiltré par Richard, refiltré Astrodon, Filtre Duo Narrowband (STC)  OIII Ha
      - Echantillonnage 1.18"/pix
       - ciel urbain
      - 3200ISO – DOF
      - 1114x30" = 9h17’ – les soirs des 20, 22, 31 mars et 1er avril. Je devrai tenter des brutes de 60s voire plus, car le star eater ne se verra à mon avis pas du tout (étoiles non « ponctuelles »). Je gagnerai en S/B et en temps de traitement de script Siril (23h de moulinage là, quand même).
      Acquisitions par wifi via PRISM10, prétraitement et traitement Siril. Courbes sous PS, mais je ne suis pas spécialiste. Je la laisse donc plus ou moins « bio », mais je pense qu’elle en a peut-être sous le pied avec un meilleur pilote. 
       
      Je n'ai pas regardé sa magnitude surfacique mais tout comme PuWe1, elle n’est pas visible sur une brute de 30s :

       
      ...sauf si on tire les curseurs un maximum on devine un truc méga faiblard :

       
      En espérant qu’elle vous plaise, elle est ténue, moi j’adore au moins sa couleur, et y’a un peu de monde derrière !

       
      Un poil plus boostée (mais étoiles moins fines, il faut que j'apprenne les masques)

       
      Petit zoom:

       
      Zoom boosté:

       
      Couche Rouge :

       
      Couche Verte :

       
      Couche Bleue :

       
      Jean-Marc
    • By Cyp
      Salut à tous !
       
      La phase lunaire n'est plus très propice à l'observation du ciel profond. Néanmoins, je suis retombé avec surprise sur trois anciens comptes-rendus d'observation que je n'avais pas remis au propre ! Et quand je dis ancien... je parle de 2007
       
      C'est donc parti pour les deux premiers d'entre-eux, à savoir une double observation de NGC 6543, la nébuleuse de l'œil de chat. La première observation a eu lieu chez mes parents. La seconde s'est déroulée onze jours plus tard, à l'observatoire Sirene. Les instruments utilisés sont presque identiques car il s'agit du Meade Lx90 dans le premier cas et du Celestron C8 dans le second.
       
      Cette observation a été doublée car je me sentais fortement limité par le grossissement de 200× utilisé la première fois. Comme de fait, passer à 400× a apporté de très nombreux détails supplémentaires !
       
      Ces deux observations permettent donc de comparer la vue de cet objet à 77×, 200× et 400×.
       
      ### Première observation
       
      Objet : NGC 6543, la nébuleuse de l'œil de chat
      Type : NP
      Constellation : Dragon
       
      AD : 17h 58' 33"
      Déc. : +66° 37' 59"
       
      - Date, heure, durée : 10/05/2007, 23:10 TU, 5'
      - Lieu, altitude : La Roque d'Anthéron (13), 175 m
       
      - Vent nul, 16 °C
      - T1 (mvlonUMi 6,17), P1, S2/200×
       
      - Instrument : Lx90, 203/2000, F/10
       
      Observations :
          77× (champ de 38'), H = 55°. Petite et brillante NP circulaire de couleur verte vue V1, graduellement brillante vers le centre.
          
          200× (champ de 15'). NP ovale vue V1, orientée NE aux dimensions estimées à 40" × 25". Une zone centrale contrastée uniformément lumineuse et de couleur verdâtre est entourée d'un petit halo.
          
      Remarques :
          L'étoile centrale de mV 11,3 n'a pas été vue.
          
          Deux étoiles de mV 9,7 et 13,0 sont visibles à proximité, situées respectivement à 2,7', PA 291, et 2,1', PA 323, du centre de la nébuleuse.
          
      Page web : https://www.cypouz.com/croa/070511/ngc-6543-nebuleuse-oeil-chat-t203-200x
       
      ### Seconde observation
       
      Objet : NGC 6543, la nébuleuse de l'œil de chat
      Type : NP
      Constellation : Dragon
       
      AD : 17h 58' 33"
      Déc. : +66° 37' 59"
       
      - Date, heure, durée : 21/05/2007, 22:15 TU, 15'
      - Lieu, altitude : Observatoire Sirene (84), 1 100 m
       
      - Vent 1, 15 °C
      - T3, P3, S2/400×
       
      - Instrument : C8, 203/2000, F/10
       
      Observations :
          400×, H = 55°. Brillante NP vue V1, incolore.
          
          Une étoile centrale vue VI2 est entourée par une petite cavité sombre au cœur d'une nébuleuse ovale aux bords nets vue VI3, orientée NE aux dimensions estimées à 40" × 20". Deux renforcements lumineux en forme d'arc de cercle vus VI3 sont observés en bordure de nébuleuse, au NE et au NO. Le renforcement NE apparaît sur une plus grande section. L'ensemble baigne dans un halo presque circulaire aux limites floues vu VI1.
          
          L'usage d'un filtre [OIII] renforce le contraste des détails internes mais assombrit le halo externe et l'étoile centrale.
          
      Remarque :
          Deux étoiles de mV 9,7 et 13,0 sont visibles à proximité, situées respectivement à 2,7', PA 291, et 2,1', PA 323, de l'étoile centrale.
          
      Page web : https://www.cypouz.com/croa/070522/ngc-6543-nebuleuse-oeil-chat-t203-400x
       
      Les deux dessins ont été mis à la même échelle afin de pouvoir les comparer plus facilement. Évidemment, la vue à 200× était bien plus petite que celle à 400×.
       

       

    • By stéphane
      bonjour à tous,

      aujourd'hui il pleut chez moi, donc pas de soleil , donc je traite un peu de ciel profond en retard !

      Après ma ngc891 précédente ( http://www.astrosurf.com/topic/133830-ngc891-lrvb-au-c8-et-atik16hr/ ); je me suis tourné, en ce 11 Aout 2019 depuis l'observatoire Sirene, vers la trompe de l'éléphant pour continuer mon apprentissage de l'utilisation du diviseur optique zwo. Mais comme j'étais en Ha, j'ai allongé le temps de pose pour atteindre 10min par pose unitaire .... et ça passe toujours, aucune déformation de mes étoiles!
      J'en ai profité pour tester le plugin Denoise AI de chez Topaz Labs, et c'est vrai que ça marche pas mal ! (mais un peu cher à mon gout pour l'acheter)

      C8/GP-DX + réducteur 0.5 optec + filtres Ha 6nm astronomik + atik16HR
      autoguidage avec DO ZWO et zwo178mm avec phd guiding 2

      L = Ha 6nm : 18 x 600s avec artemiscapture en binning 1x1

      prétraitement imageviewCA, iris
      traitements iris, photoshop
      recadré



      a+
      stéphane
       
  • Images