Anthony59

Débuter en astrodessin

Recommended Posts

Bonjour,

 

Bon après un début de semaine très mouvementé coté boulot, je trouve enfin un peu de temps pour venir vous lire.

Alors, pour les nouvelles il me reste:

- un tout petit point technique à résoudre: bricoler un éclairage assez faible. Ça sera l'atelier de ce weekend (avec une lumière blanche et une rouge, toutes 2 réglables si tout va bien)

- Un plus gros problème qui ne dépend malheureusement pas de moi: la météo pourri (A mon avis, il y en a qui ont du commandé des semis entières de matos >:()

 

Tout le reste c'est bon, j'ai tout ce qu'il faut dans mes tiroirs pour débuter. 

Pour les 2 tomes de cet ouvrage, vu comment vous le plébiscitez (et je pense que c'est justifié), je vais les commander dès que possible.

 

En tout cas, je vous remercie tous pour vos réponses et vos encouragements, et je ne manquerai pas de venir partager mes premiers gribouillages. :D

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
il y a 5 minutes, etoilesdesecrins a dit :

si perso en passant à 300 mm je m'attendais à en voir plus. Comme les dessins sont principalement faits au 400 ou plus, j'en déduis que le gain de 300 à 400 doit être conséquent,

 J'ai moi même un Dobson 200. Un jour, au club j'ai eu l'occasion de comparer avec le 300 d'un collègue. Les 2 télescopes étaient installés cote à cote, donc même ciel, même conditions,...etc et on a testé avec les mêmes oculaires. J'ai bien vu un légère amélioration dans la netteté de l'image mais j'avoue que je n'ai pas pris une claque contrairement à ce que je m'attendais. Pour le 400 je n'ai jamais testé. Par contre les dessins au 400 qui sont publiés sont réalisés par des astro-dessinateurs/artistes qui ont souvent quelques années d'expériences et qui ont une sens de l'observation très affûté (D'ailleurs peut-être, voire surement, grâce à l'astrodessin) qui fait qu'ils en voient forcément plus que nous.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le gain entre un 300 mm et un 400 mm, c'est 0,6 magnitude.

 

C'est le gain entre un bon ciel de campagne et un ciel de montagne.

 

C'est le gain entre un ciel clair normal et un ciel clair particulièrement transparent.

 

C'est le gain entre un observateur qui a une vue normal et un autre qui a une vue particulièrement sensible. (J'ai vu des gens qui voyaient 1 magnitude de plus que moi (et le commun des mortels).)

 

C'est le gain entre une observation rapide et une observation attentive durant de longues minutes.

 

En gros.

 

Bref, il n'y a peut-être pas que le diamètre... ;)

 

------

Anthony59 : le gain de diamètre, je trouve qu'il est plus facilement visible lorsqu'on descend que lorsqu'on monte. Passer de 300 mm à 200 mm se voit immédiatement.

Edited by Bruno-
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et bien je dois dire que ce post donne envie de se frotter à la discipline.

Je suis plutôt porté astrophoto car la photo en soit est déja l'une de mes passions mais quand je vois ce que certains d'entre vous produisent je suis impressionné.

J'ai tenté une fois l'expérience mais le résultat était assez moyen. Les deux ouvrages de référence cités commencent à se dessiner dans un coin de ma tête comme prochain achat :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

je dois avouer que les premiers mois au 300 me faisaient plutôt penser aux descriptions habituelles d'un 200, et notamment par rapport à ce que me sortait déjà la Taka 100 !

Mais comme le dit Bruno, si l'on cumule tous les éléments les plus favorables, on arrive à du spectaculaire tel que publié dans Astrodessins !

Puis y avait eu cette discussion comme quoi finalement le gain n'arrivait pas forcément sur tous les objets comme une grosse claque, mais qu'il fallait prendre la patience de voir arriver délicatement chaque glimpse en plus qui font la différence par rapport à un diamètre moindre (dans lequel aussi on serait tenté de passer moins de temps)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello 

 

200, 300, 400 ou une simple paire de jumelles, l'avantage du dessin astro c'est qu'avec tout type d'instruments le plaisir est là ! 

Je vais même ajouter une chose, j'ai même trouver que notre instrument s'emeliore au fil du temps😊, alors je sais bien que c'est notre regard qui s'eguise, mais note plus le nombre de fois où j'ai pu être surpris avec des petit diamètre 😁

 

Fred 😊

 

Edited by fredo38
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai commencé avec un 115mm, Jean-Raphaël avec une lunette de 60mm, il n'y a pas de diamètre minimum pour débuter : juste se faire plaisir et se dire que la maîtrise technique s'affine, quel que soit l'instrument. C'est d'ailleurs une bonne introduction que de ne pas avoir une profusion de détail à retranscrire.

  • Like 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 14/02/2020 à 21:55, Lensed Star a dit :

Et un 150 ça suffit pour commencer ?

Évidemment 😊, comme dit yapo même avec un petit instrument le but est de ce faire plaisir ! 

J'en connais qui dessinent et observe avec une 70mm... Et il y a beaucoup à faire !! 

 

Fred 😊

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Magnifique conversation très intéressante. C'est très bien d'aborder le diamètre pour le visuel.

Mon expérience toute personnelle sur le diamètre concernant le planétaire, c'est que la hausse

du diamètre me semble nettement plus significative en astrophoto que pour le visuel car avec une

simple lunette 80ED, il est possible à seulement 120x de faire des observations très intéressantes

sur Jupiter. On voit très bien les bandes, les irisations de couleur,...).

Du coup, pour conduire mes observations planétaires, je me suis dit qu'un dobson de 200mm en

binoculaire à 240x ferait largement l'affaire pour en voir déjà pas mal.

 

Après, je me plante peut-être complètement.

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais oui l'astrodessin est une saine activité... qui n'est pas concurrente à l'astrophoto...juste différente.

Elle nous permet d'aller plus loin dans la recherche de détails.. donc de progresser par rapport à la simple contemplation.

Nos premiers dessins sont évidement pas terribles, mais s'améliorent avec le temps..Il faut pratiquer.

L'équipement nécessaire à sa mise en œuvre est limité en matériel et en dépense...Rien que du bon..

En plus il est plaisant d'avoir une trace de nos vieilles observations vieilles de plusieurs années voir de décennies..

 

dernière chose : Il faut vraiment lire ce Magnifique bouquin qu'est "Astrodessin" en deux tomes . C'est très motivant et on peut y revenir sur les sujets qu'on affectionne. C'est le seul livre (je crois) qui traite en profondeur du sujet.. Chacun y trouve ce qu'il veux.

HP

  • Like 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, A-FIOCRET a dit :

simple lunette 80ED, il est possible à seulement 120x de faire des observations très intéressantes

sur Jupiter. On voit très bien les bandes, les irisations de couleur,...).

Du coup, pour conduire mes observations planétaires, je me suis dit qu'un dobson de 200mm en

À 80mm on peut également observer le balai des principaux satellites de la géante ! Énormément de doubles sont accessibles et enfin ce que je préfère c'est la maniabilité pour l'observation des variables... 

On oubli également un outil tout simple mais pourtant fabuleux, les jumelles, une paire de 15x70 coûtent 90 euros environs et d'innombrables observations sont accessibles !! 😊

Je pense en fait que c'est l'outil qui nous choisi, 400 mm ou 70mm finalement il n'y a rien d'écrit et plusieurs projets peuvent être entrepris, par exemple pourquoi ne pas devenir un spécialiste du 150mm !! 

Je suis persuadé que les copains apprécieraient des jolis Croa et dessins au 150mm 😏😏

 

Fred😊

Edited by fredo38
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 56 minutes, hercule poirot a dit :

 

dernière chose : Il faut vraiment lire ce Magnifique bouquin qu'est "Astrodessin" en deux tomes . C'est très motivant et on peut y revenir sur les sujets qu'on affectionne. C'est le seul livre (je crois) qui traite en profondeur du sujet.. Chacun y trouve ce qu'il veux.

HP

Ça effectivement c'est le conseil à donner, ces deux volumes sont un gisement d' idées et d'information... 

Hercule poirot tu a raison d'insister 😊😊

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 14/02/2020 à 21:55, Lensed Star a dit :

Et un 150 ça suffit pour commencer ?

 

Bien sûr !!

J'ai commencé à la L60 aussi et à la 80ED !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 05/02/2020 à 11:15, Anthony59 a dit :

C'est beaucoup plus rapide à mettre en oeuvre qu'une station équatoriale et tout le matériel photo. Je pourrais donc pratiquer même en vacances avec ma petite 72ED sur un trépied vidéo.

- Ca oblige et apprend à mieux observer (il faut chercher les détails pour les coucher sur le papier

- Un dessin à une touche plus personnelle qu'une photo.

- Dessiner ce qu'on voit à l'oculaire est beaucoup plus représentatif de la réalité que les photos (en particulier pour les débutants qui s'attendent à voir les mêmes images dans un télescope que celles prises par Hubble),...

 

Bonjour,

 

Oui je suis d'accord sur tous, mais à nuancer la monture équatorial est très avantageuse car tu as le réglage sur trois axes, et les réglages fins pour la précision et le confort du suivi.

Concernant l'astro-dessin, je trouve malheureusement que pas assez de gens s'y intéresse, on le voit bien dans la galerie du forum d'ici est d'ailleurs.

Je ne sais pas si les gens ont encore de la patience et la persévérance.  Désormais c'est tout et de suite.

Et puis un dessin sur un papier épais réalisé avec des crayons de qualité , cela durera beaucoup plus longtemps que de simple photos qu'on aura trafiqué..finalement.

Pour ça l'argentique était plus sincère, plus vrai dans l'image, mais ici il s'agit de dessin.

 

Après il y a différentes catégories d'astrodessinateurs, moi je suis plus branché luno-planétaires sur papier noir.

 

https://vseverin77.wixsite.com/le-loup-lunaire

 

 

bitmap.webp

 

030b36_657b7b2659de40f7bd2dd985ad23cd56~

 

 

030b36_7d52fd8699a9406794a39997215802bb~

 

030b36_4345225dd664493ca8cf5011449f01a9~

 

 

Bon dessin étoilé, lunaire & planétaires

 

Edited by Loup Lunaire
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Oui je suis d'accord sur tous, mais à nuancer la monture équatorial est très avantageuse car tu as le réglage sur trois axes, et les réglages fins pour la précision et le confort du suivi.

Concernant l'astro-dessin, je trouve malheureusement que pas assez de gens s'y intéresse, on le voit bien dans la galerie du forum d'ici est d'ailleurs.

Je ne sais pas si les gens ont encore de la patience et la persévérance.  Désormais c'est tout et de suite.

Et puis un dessin sur un papier épais réalisé avec des crayons de qualité , cela durera beaucoup plus longtemps que de simple photos qu'on aura trafiqué..finalement.

Pour ça l'argentique était plus sincère, plus vrai dans l'image, mais ici il s'agit de dessin.

 

Après il y a différentes catégories d'astrodessinateurs, moi je suis plus branché luno-planétaires sur papier noir.

 

Quel plaisir de te voir intervenir ici. J'ignorais que tu avais un site internet. Je n'ai pas été assez curieux sans doute.

Je vais le rajouter dans les liens que je conseille sur mon cybercarnet dedié à l'astronomie que je reprend tout doucement.

Après 23 ans d'imagerie dans pratiquement tous les domaines imaginables en photographie, je pense avoir du recul objectif.

Ce qui est complètement fou, c'est que tu parles de patience et de persévérance avec le désormais tout et de suite, comme

si l'imagerie c'était le plus facile alors que moi, de ce que j'en garde de mon expérience, c'est que l'imagerie astronomique a

effectivement bien meilleure presse que le dessin mais en aucun cas, imager une planète ou une galaxie est plus rapide, plus simple.

Maîtriser une acquisition CCD, le suivi de la monture équatoriale, la collimation, la turbulence, la mise au point, sans parler en

final des phases de prétraitement et traitement, est une véritable chaîne où l'astronome amateur se doit d'être excellent technicien

car sinon, l'image CCD finale risquerait bien d'en montrer beaucoup moins de ce qu'un observateur aguerri est capable de sortir

de son télescope en quelques dizaines de minutes aux crayons, sans la moindre technicité s'il travaille bêtement avec un Dobson.

Dans les deux cas, la patience et la persévérance sont de concert pour espérer obtenir quelque-chose à la fin.

 

Peu de gens s’intéressent à l'astro-dessin et ils ont tord car comme mentionné déjà au cours de ce fil, il y a des couleurs, des

nuances, des détails que l'on peut détecter qu'en visuel sur les planètes et dont la CCD interprète différemment en image.

J'adore pratiquer l'imagerie et la photo sous toutes ses formes mais étrangement, concernant mon retour à l'astronomie, je

me suis spécialement acheté un Dobson chinois à moins de 400 euros alors que je possède un C8 et une monture allemande,

avec tout le matos pour tirer le portrait d'une planète mais pourquoi finalement, j'ai décidé de me remettre à l'astro uniquement

par la fenêtre du visuel et de l'astrodessin ? Tout simplement par retour de ma propre expérience sur ce que nous pourrions

justement nuancer sur la notion de patience et persévérance. Installer un Dobson en dix minutes et pouvoir commencer à

observer dès que possible quand il y a équilibre thermique entre l'instrument et l'air ambiant extérieur ou devoir se farcir deux

heures de montage, d'optimisation, de réglages de toute l'instrumentation avant de pouvoir enfin espérer voir apparaître

la planète à photographier sur l'écran de l'ordinateur, tu choisis quoi comme solution la plus compatible avec la patience

et la persévérance ? Personnellement, c'est plutôt très clair ^_^;)

 

  • Like 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est curieux on est plusieurs à retourner sur des mises en œuvres plus simples plus authentiques ! 

À noter que j'ai parler de mise en œuvre et pas de discipline, même si le dessin n'est pas forcément dure, il demande de l'attention et du temps 😊

 

Fred 😊

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Loup Lunaire a dit :

Concernant l'astro-dessin, je trouve malheureusement que pas assez de gens s'y intéresse, on le voit bien dans la galerie du forum d'ici est d'ailleurs.

Je ne sais pas si les gens ont encore de la patience et la persévérance. 

Oui malheureusement mais c'est un peu dans l'air du temps. Les gens, surtout les plus jeunes, n'ont plus de temps, de patience: il faut tout et tout de suite et en restant au chaud sur le canapé. C'est d'ailleurs ce que les concepteurs de projets du genre "Stellina" ont bien compris je pense, Le problème est que ces primo-accédants regarderont les objets célestes sans savoir ce qu'ils observent. Je ne suis pas sûr que cela soit bénéfique à l'astronomie en général mais cela explique, à mon avis, le fait de la baisse de popularité de l'astrodessin, et c'est bien dommage.

L'exemple le plus flagrant: beaucoup de débutants sont déçus par ce qu'ils voient dans un téléscope: c'est parce qu'ils s'attendent à voir des images comme les photos longues poses, avec plein de détails et de couleurs. 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et pourtant c’est vraiment une bonne manière d’apprendre le ciel !

Pour moi c’est une discipline complémentaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai plébiscité plus haut la plus grande immersion dans l'objet que propose le dessin (à mon sens). Pourtant, je ne vois guère comment rendre autrement que par la description écrite toutes les subtiles nuances de vision décalée nécessaires à la perception de telle ou telle zone. Ou alors par un GIF, ou bien en faisant 2 ou 3 dessins : un montrant la vision directe, l'autre la vision indirecte moyenne l'autre enfin les plus infimes halos juste perçus en vision indirecte extrême.

Bref, comme dit Serge dans son post sur les NP australes, on a envie de représenter le moindre détail perçu en VI, et du coup sur le dessin il va apparaître tout de suite comme les autres détails plus flagrants, ce qui ne reflète pas la réalité de la vision oculaire.

Idem pour la photo, tout est perçu au même niveau.

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Michel Deconinck
      Voici ma contribution à la conjonction Vénus Pléiades
       

       
      Bien à vous tous
      Michel
    • By Cyp
      Salut à tous !
       
      Comme indiqué hier, après l'observation de NGC 2903, j'ai ressorti le télescope dès le lendemain pour m'attaquer au groupe de galaxies autour de NGC 3190 — groupe nommé Hickson 44, toujours dans le Lion. On passe alors de 25 millions d'années-lumière pour 2903 à environ 60 pour ce groupe.
       
      J'ai essayé de m'éloigner un poil plus de la lumière du lampadaire ; pas sûr que cela fasse une réelle différence. À noter une turbulence plus présente que la veille.
       
      Sur les quatre galaxies du champ, seules trois ont été vues.
       
      Page web : https://www.cypouz.com/croa/200325/ngc-3190-ngc-3193-ngc-3185
       
      Objet : NGC 3190, NGC 3193 et NGC 3185
      Type : Groupe de Gx
      Constellation : Lion
       
      AD : 10h 18' 05,6" (NGC 3190)
      Déc. : +21° 49' 56" (NGC 3190)
       
      - Date, heure, durée : 25/03/2020, 22:17 TU, 1:10
      - Lieu, altitude : Juliénas (69), 158 m
       
      - Vent nul, 2 °C
      - T2 (mvlonUMi 5,84), P2, S3/77×, S4/154×
       
      - Instrument : Lx90, 203/2000, F/10
       
      Observations :
          77x (champ de 38'), H = 65°;
          
          - NGC 3190 : Gx effilée plutôt bien délimitée, vue VI1, orientée NO aux dimensions estimées à 2,5' × 0,5' au plus large.
          
          Un noyau légèrement allongé est prolongé par une fine barre très effilée. L'ensemble baigne dans une fine couronne diffuse, avec un petit bulbe au NE du noyau. La bordure SO présente un gradient plus marqué, comme longée par une bande d'absorption.
          
          - NGC 3193 : Gx circulaire aux limites floues, vue VI1, au diamètre estimé à 1'.
          
          Une zone centrale circulaire non-stellaire est entourée par une petite couronne circulaire diffuse. À 154×, un noyau stellaire apparaît au cœur d'une zone circulaire graduellement plus brillante vers le centre, auréolée par une couronne circulaire plus diffuse.
          
          Une étoile de mV 9,6 se trouve à 1,2' au N de la Gx.
          
          - NGC 3185 : Très faible Gx ovale plutôt bien délimitée, vue VI4, orientée NO aux dimensions estimées à 1,2' × 0,5'. Luminosité homogène L1.
          
      Remarques :
          L'étoile de mV 7,7 située à 8,3', PA 350°, du centre de NGC 3190 apparaît légèrement jaune.
          La Gx NGC 3187 située à 4,9' de NGC 3190, PA 300°, n'a pas été vue.
       

    • By Guillaume BERTRAND
      Hello tout le monde,
      Mercredi 1er avril,  j'ai quelques minutes dispo devant moi, je sors le dob T254 avec pour idée de me faire un petit dessin lunaire.
      Les conditions de seeing sont plutôt bonnes,  après une belle balade sur le terminateur à 480x (powermate x2 + Radian 5mm) je décide de m'attarder sur une seule région et de tirer le portrait de Rima Hadley. 
      Le dessin fut plus compliqué que je le pensais ! 2h à l'oculaire ! Je me perd, trop de bosses, de creux, de cratelets à representer... il faut faire des choix. J'essaie de mémoriser un maximum de petits détails pour la mise au propre du croquis. Mais j'avoue ne pas trop avoir confiance dans ce que je dessine...
      Voici une petite photo du dessin à mi-parcours : 

       
      Puis phase de mise au propre, je reprends confiance !
      Le travail indispensable de retouche, d'estompe, de valorisation redonnent du reliefs au dessin et je parviens finalement à obtenir un résultat fidèle à ce que j'avais à l'oculaire.
       

       
      Bonne journée !
      Guillaume
    • By Loup Lunaire
      Bonjour,
       
      Une région lunaire que je n'avais pas eu l'occasion de faire , tous comme plusieurs milliers qui reste à découvrir et à dessiner.
      J'ai attendu que notre ciel soit obscure pour commencer à travailler, bien haute mais la turbulence c'est fait ressentir à la fin étant dans l'axe de l'habitation et ce dégagement thermique.
      Il y a deux problème dans ce dessin , je n'ai pas eu le temps de le terminer car Sélène est passé derrière la maison impossible de l'a voir !
      Second problème, la position du cirque Birt n'est pas bien placé.
      Il y a avait pas mal de choses différentes à représenter, le mur droit ,des cirques, petits cratères , formations déchiquetées, surfaces plans...
       
       
      Le matos:
      AIRWOLF Bresser Messier AR90/900  -Abbe 9mm + barlowx2 TAKAHASHI
      Papier noir, crayons faber-castell polychromos avec du blanc, des gris, noir.
      (inachevé à cause d'un manque de visibilité)
       

       
       
       


       
      Bon dessin lunaire
    • By yves65
      Bonjour à tous,
       
      J'espère que votre confinement se passe bien. Pour ma part, comme la plupart des agents du CNRS je suis en télétravail. Mais comme j'ai la chance d'avoir un observatoire à deux pas de mon jardin équipé d'un T305. La semaine dernière, j'ai pu profiter de trois belles nuits étoilées à Visker, pour faire un peu d'observations visuelles .
       
      Je vous présente ici 12 nouveaux dessins de galaxies (classés par ordre de numéro NGC).
       
      En dehors du premier dessin de M 65 qui a été fait au mois de février, les 11 autres dessins ont été fait après mes observations de la nuit du 24 au 25 mars, et reconfirmer lors d'une deuxième observation la nuit du 26 au 27 mars. Pour certains d'entre eux, je suis revenus dessus une troisième fois lors de la nuit du 28 au 29 mars.
      J'ai donc observé 2 ou 3 fois en quelques jours, chacune des galaxies décrites ci-dessous.
       
      M 65 (NGC 3623)
      Galaxie dans le Lion. Magnitude 9,3.
      Au cours des deux soirées du 15 et du 18 février, j'ai observé assez longuement la galaxie M65, membre du célèbre Triplet du Lion, comprenant M65, M66 et NGC 3628.
      Le but était d'en faire un dessin car c'est la seule galaxie du trio que je n'avais jamais dessinée seule.
      Quelques détails de structure sont perceptibles dans cette galaxie spirale, notamment la barre le long du noyau, inclinée par rapport au petit axe de la galaxie.
      On devine des départs de bras spiraux de chaque coté de la barre, et une bande sombre de poussières du coté est. Une étoile d'avant plan, de magnitude 14,5 environ est perceptible à fort grossissement en plein dans la bande sombre.
      J'ai utilisé deux oculaires, donc deux grossissements au cours de cette observation. Hypérion 8mm (150x) pour la galaxie, et Nagler 5mm (240x) pour les étoiles les plus faibles.
       

       
       
      M 96 (NGC 3368)
      Galaxie dans le Lion. Magnitude 9,3.
      M 96 fait partie du trio de galaxies Messier M 95/M 96 /M 105 qui sont situées dans un champ de moins de 1,5°. (En fait il y a même 5 galaxies avec NGC 3384 et 3389.)
      Comme pour M 65, j'ai choisi de dessiner M 96 car c'est la seule du trio que je n'avais jamais dessinée pour elle même.
      M 96 est une galaxie de forme ovale dont le grand axe est orienté presque nord-sud. La taille totale de la galaxie est très difficilement perceptible car les parties externes sont de très faible luminosité. Mais elle possède un noyau brillant quasi ponctuel.
      La zone centrale est difficile à appréhender en visuel. En premier lieu, on devine un cœur avec une barre lumineuse sur un axe oblique SE/NO. Mais on perçoit en fait deux axes lumineux dans le cœur de la galaxie, qui forment donc une sorte de croix.
      Cette sensation prête vraiment à confusion, car tantôt on pense voir une barre inclinée, tantôt une barre alignée avec le grand axe de la galaxie. Du coup, j'ai représenté une sorte de X lumineux sur mon dessin au centre de la galaxie, qui reproduit cette sensation.
      Par ailleurs, un bras spiral est perçu sur le bord du cœur, coté nord-est.
       

       
       
      M 109 (NGC 3992)
      Galaxie dans la Grande Ourse. Magnitude 9,8.
      M 109 est une des galaxies les plus faciles à trouver du ciel. Elle est située à seulement 0,6° de Phekda, une des sept étoiles du Grand Chariot. (Celle qui est en bas à gauche du fond de la « casserole ») Il suffit de pointer cette étoile et on voit la galaxie. C'est sans doute un des Messier les plus faciles à pointer sans Goto. D'ailleurs, Phekda  est tellement brillante, qu’il vaut mieux la sortir du champ pour observer la galaxie. J'avais déjà dessinée cette galaxie en 2007 mais je ne l'avais jamais remis au propre sous forme Jpeg.
      M 109 est une spirale barrée qui dévoile bien sa structure. La barre est évidente en vision directe. Elle est constituée par un bulbe brillant et circulaire, d’où partent deux aigrettes s’étendant de chaque coté sur un axe NE/SO. Cette barre est inclinée par rapport au grand axe de la galaxie.
      Quatre étoiles assez brillantes, parfaitement alignées, bordent la galaxie coté nord.
      Les bras spiraux (qui apparaissent très fins et très enroulés sur les photos) ne sont pas visibles. On ne perçoit qu’un nuage ténu de forme allongé, entourant la barre centrale.
       

       
       
      NGC 4088
      Galaxie dans la Grande Ourse. Magnitude 10,6. Elle appartient au catalogue des 110 NGC.
      NGC 4088 est une superbe galaxie de forme atypique, dont les bras spiraux sont complétement déformés. Elle appartient au catalogue Arp, sous le numéro Arp 18.
      En imagerie, sa forme évoque celle d'un oiseau pécheur en train de plonger dans l'eau, avec ses deux ailes recroquevillées le long du corps.
      Je l'avais déjà observée au T254 mais jamais au T305. A l'oculaire, la forme est complexe à déchiffrer, mais on y arrive à force de persévérance en vision décalée. Au premier regard, on distingue une galaxie fantomatique allongée sur un axe est-ouest.
      Après quelques minutes, on devine une forme asymétrique, comme tronquée au nord-ouest. Un nodosité brillante est vue épisodiquement vers le centre. Une bande de poussières sombre longeant le bord de la galaxie est perceptible au sud-est. La pointe nord-est est légèrement recourbée.
      Tout proche au sud, on devine aussi la galaxie NGC 4085 (Mag 12,4). Elle est plus petite et a l'aspect d'un fuseau fin et fantomatique.
       

       
       
      NGC 4214
      Galaxie dans les Chiens de Chasse. Magnitude 9,8. Elle appartient au catalogue des 110 NGC.
      C’est une galaxie irrégulière de forme vaguement rectangulaire. Des détails de structure sont perceptibles à l’oculaire. Elle possède un noyau brillant allongé,  de forme convexe coté est, et concave coté ouest.
      Les deux extrémités nord et sud de la galaxie sont recourbées. Le coté nord est courbé vers l’est, et le coté sud est courbé vers l’ouest. Cette galaxie se situe à proximité de la superbe NGC 4244.
       

       
       
      NGC 4414
      Galaxie dans la Chevelure de Bérénice. Magnitude 10,1. Elle appartient au catalogue des 110 NGC.
      C'est une petite galaxie assez brillante, de forme allongée sur un axe nord-sud. Elle possède un noyau brillant ponctuel.
      Après de longues minutes d'observation, l’enroulement de ses bras spiraux est deviné, surtout au sud. Des zones sombres semblent perceptibles le long du noyau, à l’est et à l’ouest.
       

       
       
      M 85 et NGC 4394
      Couple de galaxies dans la Vierge. Magnitude 9,2 et 10,9.
      M85 est une grosse galaxie lenticulaire très brillante, légèrement ovale. Elle possède un noyau d'aspect stellaire. Une étoile d'avant plan est visible au nord sur le bord de la galaxie.
      Son compagnon NGC 4394 est plus ténue. C'est une spirale barrée dont on ne voit que la barre à l'oculaire, ce qui lui donne l'aspect d'une galaxie allongée sur un axe nord sud avec un noyau ponctuel.
       

       
       
      NGC 4535 = La Galaxie Perdue
      Galaxie dans la Vierge. Magnitude 10. Elle appartient au catalogue des 110 NGC.
      C’est une spirale vue de face. Elle est quasiment de forme circulaire, et son aspect est vaste et ténu à l’oculaire. Les bras spiraux ne sont pas visibles avec le T305.
      Elle forme un couple avec NGC 4526, une galaxie spirale vue par la tranche de magnitude 9,7 qui appartient aussi au catalogue des 110 NGC.
      Ces deux galaxies sont proches de la galaxie elliptique M 49 qui est visible dans le même champ à 50x, à l’ouest.
      Comme aucune des 3 galaxies ne montre de détails de structure, j'ai dessiné les 3 en grand champ à faible grossissement.
       

       
       
      M 58 (NGC 4579)
      Galaxie dans la Vierge. Magnitude 9,8.
      Galaxie spirale barrée de forme allongée. La barre est visible à l'oculaire, mais je n'ai pas réussi à voir les débuts de bras spiraux à chaque extrémité.
      Elle est située toute proche des Jumeaux Siamois que l'on voit dans le même champ à faible grossissement.
       

       
       
      NGC 4567/68 = Les Jumeaux Siamois
      Galaxies dans la Vierge. Magnitude 10,8 et 11,3.
      Les Jumeaux Siamois, NGC 4567 et 4568, sont deux galaxies en interaction. Ce couple de galaxies est visible dans le même champ que M 58 à faible grossissement, sous la forme d’une tache floue aux contours indéfinis.
      Il est situé à coté d’une quatrième galaxie, NGC 4564.
      A 150x, les Jumeaux Siamois, forment deux taches bien distinctes en vision décalée, qui se touchent à une de leurs extrémités. Les noyaux des deux galaxies sont visibles sous forme de zones légèrement plus brillantes.
      Toujours en vision décalée, un trait sombre est perceptible au niveau de la zone de contact. L’ensemble est assez esthétique et évoque la forme d’un Palmito.
      La galaxie vue par la tranche NGC 4564 est visible dans le même champ. Elle possède un noyau ponctuel d’aspect stellaire.
       

       
       
      M 94 (NGC 4736)
      Galaxie dans les Chiens de Chasse. Magnitude 8,2.
      C'est une galaxie spirale vue de face. Son noyau de forme circulaire est énorme et extrêmement brillant. Le sens d'enroulement des bras spiraux est perceptible le long du noyau.
       

       
       
      NGC 5247
      Galaxie dans la Vierge. Magnitude 10.
      J'ai gardé la meilleure pour la fin. Cette galaxie est une incroyable découverte ! Ca faisait longtemps que je n'avais pas eu une pareille surprise !
      Je n'avais jamais observé cette galaxie auparavant car elle ne fait pas partie du catalogue des 110 NGC, ni du catalogue Herschel 400. C'est un dessin de Nicolas Biver, vu ici sur Astrosurf , qui m'a mis la puce à l'oreille l'an passé, et qui m'a fait connaitre l'existence de cette galaxie.
      NGC 5247 est un spirale vue de face. Je l'ai observée longuement au cours des 3 nuits claires de la semaine dernière. Le ciel n’était pas toujours excellent mais je pense pouvoir confirmer la présence de deux grands bras spiraux visibles à l’oculaire.
      Cette galaxie fait un peu penser à M 83 qui est d'ailleurs située dans la même zone du ciel. Mais NGC 5247 est plus haute sur l'horizon, delta -17°, alors que M 83 est à delta -30°. Du coup, c'est peut-être plus facile en France de voir les bras spiraux de NGC 5247 que ceux de M 83.
       

       
      Voilà pour cette fois,
      J'espère que tout se passe bien chez vous, en cette période de confinement qui est partie pour durer...
       
      Bon ciel à tous ,
      Yves
       
  • Images