Tigrou

Dobson Explore Scientific

Recommended Posts

Bonjour à tous

J'envisage de passer d'un Dobson Orion SkyQuest XT10i IntelliScope à un Dobson Explore Scientific Ultra Light 406mm Génération II.

L'investissement est important, aussi j'aimerai savoir si le gain en performance le mérite.

Est-ce qu'un utilisateur de cet instrument pourrait me faire part de son retour d'expérience ?

Merci.

Didier

 

 

Edited by Tigrou

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Bonjour,

Poste dans "Astropratique", ici, on parle d'astronomie générale...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Crée-en un nouveau dans astro pratique, le webmaster fera le ménage. Ou alors tu attends qu'il le déplace.

Sinon oui, 10 pouces et 16 pouces, c'est le jour et la nuit.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, Kaptain a dit :

Sinon oui, 10 pouces et 16 pouces, c'est le jour et la nuit.

Complètement d'accord, on change de monde ! :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Attention à l'ergonomie.

Tu finis souvent à ras du sol, avec un UltraLight.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plus au ras du sol qu'avec un autre Dobson ?

Quelle est la différence ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'axe de rotation est très bas, par exemple par rapport à un Orion.

Quand ta cible n'est pas loin de l'horizon, cela est franchement pénible.

Le pire a lieu lors du réglage du chercheur, quand tu cherche à viser un poteau ou un clocher à l'horizon. Là, tu dois te coucher par terre.

Et le pire est que le miroir n'est pas fixé, mais est tenu par une sangle. Donc, à ces angles là, parfois, il bascule, et tu dois refaire toute la collimation.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tes arguments sont très pertinents.

Je vais me tourner vers un autre modèle. Dommage il avait une belle esthétique et était compact.

Si tu as un conseil dans la même gamme de prix et le même diamètre, je suis preneur.

Merci

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne te dis pas de te tourner vers un autre modèle, car il a des avantages certains. Notamment son encombrement et son poids. À diamètre égal, tu n'auras pas mieux.

Je te signale juste ses inconvénients (il y en a d'autres...), pour que tu puisses décider en connaissance de cause.

 

Le mieux serait tu trouves quelqu'un dans ton coin qui en a un, et que tu assistes à l'installation de la bête.

 

Il faut savoir que globalement, les gens en sont contents.

Share this post


Link to post
Share on other sites

OK, je vais essayer de faire un essai avant de prendre une décision.

Merci de tes conseils.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

 

Faut essayer de voir ce que tu en penses et si cela te convient ou pas. Les ES Ultra Light sont les plus compacts du marché (hors matériels type Strock perso ou conception artisanale).

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By vador59
      Salut à toutes et à tous !
       
      Cela faisait quelque temps que ça me turlupinait... mais la météo ne s'y prêtait pas vraiment ces derniers temps.
       
      Il ne s'agit pas de réaliser une énième expérience avec une petite lentille de récupération, genre binocles de belle-maman et petite loupe comme oculaire.
       
      Le matos, c'est ça !
       
      Lentille simple plan convexe 120mm de diamètre et.... 5000 mm de focale (oui, vous avez bien lu: 5 mètres de focale ! )
       
      La manip', c'est ça !
       
      l'idée est donc d'observer l'image volante d'un astre, sans l'aide d'aucun oculaire, simplement en plaçant son oeil en avant du point focal.
       
      Et ça marche, du tonnerre même ! Première cible, vers 19h légales: la Lune. La lentille est simplement posée sur un support (un poteau de basket pour être précis), vaguement orientée en direction de l'astre sélène, donc avec des conditions d'alignement qui sont loin d'être optimales. Je n'ai pas diaphragmé, juste pour avoir une idée de la qualité de l'image brute. J'observe l'image de l'oeil gauche puis de l'oeil droit. Les deux sont atteints de myopie et présentent donc des focales différentes. La luminosité de la Lune permet un pointage très simple... et quel choc ! L'image est splendide, juste déformée sur les bords (aberration sphérique ou défaut d'alignement ?), mais le grossissement est démentiel. A la louche, je dirais que l'oeil droit grossit autour de 50x et le droit autour de 80x. Le trio Theophile-Catherine-Cyrille est magnifique; Mare Crisium et Mare Marginalis superbes. Les cratères sont nets avec des ombres bien noires, en dépit de l'absence de diaphragme quelconque entre la lentille et mon oeil. Vraiment très étrange comme sensation, encore plus intuitif que d'observer avec un télescope aérien de type Huygens.
       
      Deuxième cible: Jupiter. Bien que très brillante, attraper l'image aérienne s'avère beaucoup plus difficile. Il faut y aller doucement, reculer pas à pas. Je finis par obtenir une première image défocalisée: l'aberration chromatique est visible mais difficile de dire si, là aussi, il s'agit de l'effet de la lentille ou d'un défaut d'alignement des optiques. On recommence, l'image est fuyante mais en deux minutes j'obtiens une image du disque jovien. C'est petit avec l'oeil gauche, plus confortable avec l'oeil droit. Le disque est bien visible mais sans détails. Je n'ai pas remarqué les satellites.
       
      Troisième cible: Saturne. Elle s'attrape beaucoup plus facilement que Jupiter paradoxalement. Image un peu jaunâtre mais très plaisante. L'anneau est visible sans aucune difficulté. Par manque de stabilité (je suis quasiment couché au sol, dans une position assez inconfortable), je ne peux pas affirmer que je distingue la division de Cassini.
       
      Dernier test: Mars ! Sans surprise, de l'oeil gauche, je ne fais que deviner le disque saumon de la planète rouge. Par contre de l'oeil droit, je suis surpris de distinguer une tache sombre bien nette: Solis Lacus ! Là encore, l'inconfort de ma position m'empêche de prolonger l'observation.
       
      En tout cas, la démonstration est faite que ça fonctionne! SI des curieux sont intéressés...
       
      Bons cieux à tous
       
    • By Bungert
      Bonjour à tous,
       
      Que vaut  le  Baader Turbo Film pour l'utiliser comme fermeture d'un  Newton ?
      Je l' ai essayé en imagerie planétaire avec un T300 Newton-Cassegrain  : je ne vois pas de différence entre les images de Mars faites avec ou sans.
      Mais avec un  ciel voilé, et une forte turbulence  la faible qualité des  images  obtenues ne permettent pas de conclure.
       
       
      Est ce que certains d'entre  vous ont essayé cette solution de "lame" de fermeture?
      Dans ce cas qu'en pensez vous ?
       
      Si c'est bon, cela serait une solution élégante pour atténuer la turbulence dans le tube (surtout en mode Cassegrain) après la mise en température.
      L' épaisseur du film est "garantie" à 1/20 de micron.
      https://www.baader-planetarium.com/en/solar-observation/astrosolar-viewers-and-film/turbofilm-127-x-51-cm-nd-01.html
       
      Bon ciel.
      Francesco
       

    • By Looney2
      Parallèlement au très populaire ASIair (Pro ou pas), je découvre le projet "open"  AstroBerry à base de Raspberry Pi, donc la même base que la version ASI. On ne voit pas beaucoup d'utilisateurs pour le moment alors que la fiche descriptive est alléchante avec la prise en charge de beaucoup d'applications et l'avantage d'un système Open Source qui englobe plusieurs périphériques sans se concentrer sur les produits d'une marque précise (comme le ASI qui ne fonctionne qu'avec les caméras ASI). Je vois qu'il faut quand même avoir quelques compétences et connaissances (notamment avec Linux) pour s'en sortir mais... Y'a t-il ici des utilisateurs ? Qui s'y intéresse ?
       
      https://www.astroberry.io/
       
       
    • By Bungert
      Bonjour à tous,
       
      Ah, difficile d'imager Mars en Lorraine.
      Le ciel est généralement couvert depuis le début du mois et les rares fenêtres sont peu propices.
      Néanmoins Daniel est venu avec ses caméras ASI 120, lundi soir le 19,  pour capturer Mars avec le Marcon 300 en mode Newton.
      Puis Yves nous a rejoint, aussi pour voir Mars à l'oculaire.
      Vers 23h, il fallait attraper la planète entre les nuages vers 1h du matin c'était plus dégagé mais toujours voilé.
      Alors nous ne savons toujours pas ce que vaut le vieux télescope pour la photographie planétaire.
      Et ce que vaut  le  Baader Turbo Film pour l'utiliser comme fermeture d'un  Newton.
      Nous ne voyons pas de différence entres les images de Mars faites avec ou sans. Mais avec le ciel voilé, la forte turbulence puis la buée,  les faibles images  obtenues ne permettent pas de conclure.
      En visuel cependant, vers 3h, l'image était bien détaillée, aussi bien au Florsch-Bachi de 254 qu'au Marcon 300.
       
      Est ce que certains de vous ont essayé cette solution de "lame" de fermeture?
       
      Si c'est bon, cela serait une solution élégante pour atténuer la turbulence dans le tube (surtout en mode Cassegrain) après la mise en température.
      L' épaisseur du film est "garantie" à 1/20 de micron.
      Nous joignons des images bien que "faibles".
       
      Bon ciel (souhaité !)
      Daniel, Yves et Francesco
       
       
      Marcon T300 N + Barlow F = 3800 mm.
      Mars vers 23h30 puis vers 2h, avec une animation par Daniel, les NB sont faites avec un filtre IR610.
      Phobos et Deimos autour de 23h TU 19 octobre. Poses de 4 secondes avec un APN. A ISO1600 : étoiles, Déimos visible, Phobos noyé. A ISO 400 : Phobos et Déimos visibles (23h08 TU).
      C'est peu contrasté et "pâteux" à cause du voile nuageux.
      Comme pour M42 mais c'est "bon" pour la couleur des étoiles, toujours cette rouge (bas-milieu).
      Puis beau lever du jour.
       
       

       
       
       
       
       











    • By Meade45
       Bonjour à toutes et tous,
       
      D'un côté, on dit toujours que le mieux est l'ennemi du bien et de l'autre que les détails font la perfection et que la perfection n'est pas un détail.
      Partant de là, je suis le derrière entre 2 chaises et je ne sais pas à quel moment, il est bon de se satisfaire du résultat.
       
      Dans l'optique d'enfin réaliser mon rêve et faire de la photo, j'ai acquis ces derniers temps, une CEM60 ainsi qu'un C8Edge.
      Avançant étape par étape, l'ensemble est sur un pilier sosu abri, la mise en station effectuée correcte mais pas suffisante je crains  pour espérer quelques prises à plus de 60s sans autoguidage.
      Ma focale à 2000 voir 1430 avec le réducteur va certainement compliquer la chose mais cela était dans mon cahier des charges.
      J'ai donc utilisé PHD2 Drift Alignment qui est somme toute sympa mais instable quand on s'approche du but . Bref on ne sais pas quand s'arrêter.
       
      Aussi, à la vue de la situation ci-dessous, y a t-il encore à gratter où dois-je m'en satisfaire ?
      Merci pour vos avis à venir.
      Guy

  • Upcoming Events