Anton et Mila

Astro dessinateurs: Quels oculaires utilisez vous?

Recommended Posts

Un peu comme Serge et Bruno, j'aurais tendance à ne pas trop différencier les activités d'observation pures de celles de dessin. En gros les qualités requises pour le dessin le sont aussi pour l'observation, à la différence que le premier en tant que plus poussé, va nécessiter des contraintes un peu plus exigeantes. Mais je pense qu'on peut se mettre au dessin avec la gamme d'oculaires dont on dispose déjà pour observer, quand je pense à ce que l'on avait dans les années 80, et on se faisait déjà plaisir ! A mon sens quelqu'un qui aurait déjà une gamme correcte pour observer n'aurait pas forcément besoin de se rééquiper totalement rien que pour du dessin.

Ceci dit, j'aurais tendance à penser qu'une monture équatoriale permet de se concentrer plus efficacement sans les sempiternels réajustements de l'objet dans le champ. A défaut, un oculaire grand champ semble préférable. Et bien sûr, tout ce qui accroît le contraste ou le gain de luminosité l'est aussi : transmission excellente, etc ...

Perso la gamme Delos ou Pentax XW s'en sort bien je trouve.

On peut adjoindre à cela quelques filtres colorés en planétaire (le fameux 47 pour Vénus), UHC, OIII, HBeta et une bino

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
Posted (edited)

Il se trouve que je n'ai jamais publié de dessin, mais souvent des compte-rendus d'observation que j'ai voulu imagé et pour le coup imagé (caméra)

Je le fais pour garder souvenir. Il fut un temps il y a 40ans ou j'ai recopié et mis à l'échelle une immense carte de 1m20 sur 2m à l'encre de Chine à plat ventre dans le bureau de mon père.

La flamme me reviendra un jour quand je serai bien dégoûtée de la prise de photos.

Mais bref, j'observe en visuel parfois plus de 30 minutes et je m'en vais et reviens. La Lune est captivante depuis que j'ai le 152mm fait pour ça.

 

Du côté du matériel, j'ai été fort fort déçue par le "haut de gamme" et moyenne gamme avec fort champ.

Lvw Vixen 8, Morpheus 6.5, Nagler 12T4, APM UF 24, Pentax XL 10.5.

Soit par l'ergonomie soit par le piqué.

 

J'ai eu aussi et j'y reviens des oculaires plus simple et je vais y rester.

a) Le contraste et un champ bien plat même à moins de 50° me conviennent si le plus est là.

 

b) Le relief d’œil suffisant également est nécessaire pour écrire à côté. J'ai eu suffisamment de fois des instruments qui vibraient parce que l'on cherche à se repositionner que ça a fini par me saouler.

Ma gamme actuelle est en court de consolidation.

 

Du relief d’œil pour le tour général et je reprends avec un autre oculaire plus spécialisé pour affiner les détails et "finir" l'observation.

Choisir ses outils fait partie aussi de son apprentissage à l'observation.

Comme je faisais en observation au microscope, je n'avais pas qu'un seul objectif. Ici c'est l'oculaire qui change.

 

Donc ma technique en terre inconnue c'est d'utiliser un champ moyen pour dégrossir la/ les zones intéressantes de la soirée, mémoriser la structure géométrique, au besoin je ferai une ébauche (je n'ai plus la mémoire que j'ai eu précédemment), et de revenir ensuite avec le "scalpel" et la "pince" apprécier les détails.
Flemmarde pour le moment, je prends ensuite l'atlas que je trouve ou des photos du LRO (pour la Lune) et je refais la visite.

Une fois l'outillage acquis, je penserai à la position d'observation pour se poser correctement et gribouiller.

 

Je ne donne pas de marques, beaucoup savent que j'ai eu pas mal de diversité à tester. Je préfère décrire comment je découvre.

L'observation, c'est comme le sport, il y a la phase d'entrainement et la course d'évaluation.

Edited by lyl
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Salut,

 

pour ma part et en planétaire, ce que je plébiscite c'est la bino et pas un type d'oculaire en particulier.

Pour que ce soit compatible avec la bino je privilégie les petits oculaires légers et pas hors de prix, donc des Plossl, orthoscopiques ou autres RKE. Plutôt dans des marques reconnues pour ne pas prendre de risque : TV, Baader, Edmund Scientific... même si j'avoue avoir bien souvent constaté que des Plossl ou orthos de marques considérées comme plus bas de gamme (du style Orion Epic) donnaient aussi bien que les miens en bino.

Donc si je fais du planétaire avec des orthos, c'est plus par défaut qu'autre-chose, en tout cas pas par conviction que ça fait mieux que des formules sophistiquées.

 

Pour la question de la nécessité d'un suivi stellaire, j'ai une plateforme équatoriale pour mon Dob 400 mais bien souvent j'utilise mon scope sans suivi, à 400x ou plus en bino, avec donc des champs autour de 50°. Ca se fait bien même s'il est vrai qu'un suivi est tout de même bien appréciable.

J'y vais d'un dessin fait fin juillet 2018 depuis Ténérife au T400 sans suivi à 600x en bino et filtre rouge RG 610 (60° de champ avec paire de XF12). Comme quoi c'est jouable sans motorisation, je pouvais emmener le T400 dans l'avion mais pas la plateforme :)

 

5e5d3f2ef1c58_Mars26juillet2018couleur.jpg.52915f7e88692ce94ceb824f4aa84bf5.jpg

 

Fred.

Edited by fred-burgeot
  • Like 3
  • Love 4
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, etoilesdesecrins a dit :

Un peu comme Serge et Bruno, j'aurais tendance à ne pas trop différencier les activités d'observation pures de celles de dessin

Je n'ai pas d'a priori contre les comptes rendus d'observations, j'en fait moi même, mais ils ne permettent pas d'apprécier la réalité de ce qui est vu par le lecteur, ou du moins,  on ne peut qu'en avoir l'interprétation faite par l'observateur, et je vous le dit franchement, je m'en méfie.

Le dessin lui rend compte de ce qui est vu, mais il faut partir de l'a priori qu'il est fidèle à ce qui est vu par l’observateur, et cela permet au lecteur de se faire une idée bien plus précise de ce qui est réellement vu.

L'observation précise semble être est un équilibre subtile entre la qualité du produit et son confort d'utilisation. En monoculaire, il est évident que le confort est moindre à la longue, mais observer en bino demande une certaine habitude. Ensuite,  vient ce que l'on met à l'oculaire....

Je vais prendre le parti lors d'une prochaine observation de faire un dessin lunaire par exemple le plus détaillé possible sur une petite partie du champ en comparant par exemple deux wide scan KK 13mm/84° avec binoculaire et barlow 2X et un ortho baader 6 mm en mono, et je vous dirai ce que j'en pense, en sachant que j'ai toujours observé en monoculaire avec des orthoscopiques en planétaire/lunaire mais par habitude.

Instrument utilisé: Maksutov 200/2000. J'aurai environ  300X approximativement dans les deux cas..

En CP, mes meilleurs observations d'amas globulaires ont été faites avec la bino et les deux oculaires cités ici, car j'étais conditionné par la recherche du champ le plus large.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense pourtant que le dessin a aussi sa part de subjectivité. Regarde le dessin d'un même objet fait par 2 personnes avec le même instrument ...alors OK c'est rarement sous le même ciel et le même site, mais les différences ne sont pas négligeables. De plus, on en parle dans un autre post mais comment rendre toutes les graduations de vision indirecte par exemple ? Mais je conçois que ce travers est aussi bien présent dans la description écrite. En plus le lecteur souvent pressé aura vite fait de lire un terme de travers et d'interpréter aussi à sa façon , en plus de l'interprétation du fait objectif de la part de l'auteur. C'est pour cela que j'ai tenté assez récemment dans mes descriptions d'introduire des termes les plus objectifs possibles pour décrire le ressenti lumineux, qui dépend de l'observateur. Au lieu de dire "faible, très faible" par ex je préfère utiliser la notation de Ciel Extrême : VD1 à VD3 (vision directe évidente à limite) puis VI1 à VI5 (vision indirecte 100 % du temps à 5 % environ)

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://citations.ouest-france.fr/citation-confucius/image-vaut-mille-mots-27568.html

Il y a 3 heures, etoilesdesecrins a dit :

Je pense pourtant que le dessin a aussi sa part de subjectivité

D'accord bien évidemment. J'insistai sur le dessin pour insister sur le temps pris pour le faire. Et la notion de temps a son importance entre une observation rapide, et celle qui demande du temps, et pour faire la somme de ce qui est réellement vu.

C'est pour cette raison que je demandais l'avis des astro dessinateurs, car je partais de l'à priori qu'ils sont les mieux à même de dire ce qui leur semble le plus adapté à l'observation à haute résolution en CP ou planétaire. On retrouve les standards, et si des designs "bancales de conception" devaient avoir sous certains aspects une supériorité absolue , ils n'auraient pas manqué de nous le dire. Pour l'instant rien de nouveau sous le soleil....

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 02/03/2020 à 18:16, fred-burgeot a dit :

pour ma part et en planétaire, ce que je plébiscite c'est la bino et pas un type d'oculaire en particulier.

Citation

bien souvent j'utilise mon scope sans suivi, à 400x ou plus en bino, avec donc des champs autour de 50°. Ca se fait bien même s'il est vrai qu'un suivi est tout de même bien appréciable.

J'y vais d'un dessin fait fin juillet 2018 depuis Ténérife au T400 sans suivi à 600x en bino et filtre rouge RG 610 (60° de champ avec paire de XF12). Comme quoi c'est jouable sans motorisation,

 

Merci Fred pour ces précisions. :)

Ceci me conforte sur ma vision et mon opinion des choses.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 02/03/2020 à 18:16, fred-burgeot a dit :

j'ai une plateforme équatoriale pour mon Dob 400 mais bien souvent j'utilise mon scope sans suivi, à 400x ou plus en bino, avec donc des champs autour de 50°

 

Ca doit être assez sportif ça! 400x avec 50° de champ sans suivi. A chaque coup de crayon, tu dois recentrer ton instrument j'imagine.

Est-ce que 400x est ton grossissement "de croisière" sous le ciel français pour faire tes observations planétaires? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Olili a dit :

A chaque coup de crayon, tu dois recentrer ton instrument j'imagine.

 

En fait je procède de façon cyclique :

- je place la planète un peu à droite du centre du champ

- pendant qu'elle défile, j'observe

- je dessine le détail que j'ai observé

- je reviens à l'oculaire et je place la planète etc...

 

il y a une heure, Olili a dit :

Est-ce que 400x est ton grossissement "de croisière" sous le ciel français pour faire tes observations planétaires? 

 

Tout à fait, même sur Jupiter dont la luminance n'est pas très forte. Et même quand les images ne sont pas spécialement stables, je n'ai pas intérêt à descendre sous 350-400x. En monoculaire ce n'est pas la même histoire.

 

Fred.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Frédéric, il faut reconnaître que ta méthode pour dessiner à fort G en mode manuel est peut-être un peu plus jouable en planétaire. Malgré tout, cela met juste en lumière ton excellente habileté d'observateur-dessinateur, pas à la portée de tout le monde. En ciel profond, dans ma "survey NP" en Namibie, j'ai joué à ce jeu là toutes les nuits au T508 mais à fort  G, il suffit de descendre de l'échelle et d'aller chercher un autre oculaire justement, avec comme conséquence un champ perdu et il faut repointer, très chiant. De plus, tous mes dessins réalisés à l'oculaire comportaient quelques erreurs de positionnement d'étoiles, pas glop.

Alors QUELS OCULAIRES dans sa mallette ?  Les réponses vont être diverses. Quelques points de vue pour orienter le lecteur :

- certains vieux observateurs détachés des contraintes matérielles ne jurent qu'avec leurs antiques oculaires. Ils ont souvent une excellente transmission et un champ apparent pas si large. J'ai remarqué qu'ils connaissent par coeur leur comportement, ils jouent avec leur qualité de bafflage et savent exactement quelle focale d'oculaire fera mouche.

- certains observateurs-dessinateurs ont revendu tous leur Nagler/Ethos pour des oculaires encore plus piqués avec meilleure transmission

- attention aux barlow et powermate qui doublent les combinaisons possibles mais qui peuvent induire des problèmes de collimation avec le poids des accessoires. C'est parfois infime mais suffisant pour amoindrir le contraste sur les images d'instruments très courts. La mécanique supportant le porte-oculaire doit être irréprochable.

- j'ai remarqué que la focale instrumentale conditionne le nombre d'oculaires. Avec plus de 4m, il en faut un bon paquet car si l'instrument est bon, on sent des petites différences entre chaque oculaire. Avec 2m de focale (assez commun quelque soit le diamètre), certains ne jurent qu'avec 3 oculaires et barlow. C'est à mon avis pas suffisant.

- pour les différentes marques, voir "astronomie pratique". Mais on ne peut pas toujours faire comme on veut. Souvent la gamme du moment découle du stock précédent (de son dernier instrument par ex) et il faut être rudement riche et sans sentiment pour faire table rase et s'équiper par exemple tout en Ethos ou tout en Pentax pour les aficionados de la marque. Au final, le panel peut être très diversifié, on évite en général les doublons, et on ne garde que ceux que l'on juge meilleurs à sa pratique.

- il n'est pas toujours nécessaire de chercher l'ultra grand champ dans les oculaires de courtes focales mais tout dépend de ta pratique.

Si tu n'as pas de suivi, ces derniers sont bien pratiques. Ex d'utilisation de 2 oculaires à la focale proche (c'est mon seul doublon, un doublon de luxe, je reconnais) :      Ethos 3.7 pour Lune ou lorsque j'ai la flemme de monter la bague 2"-1 pouce 3/4 et Pentax 3.5 pour les challenges planétaires et CP. Si ça ne turbule pas, Pentax sans hésitation !

- je sais que la qualité optique des instruments commerciaux est tirée vers le haut mais si vous avez un tube un peu juste ou bien en dessous de la limite de Rayleigh (L/4 sur l'onde), les oculaires de très courte focale ne vous seront pas d'une grande utilité.

- Si vous votre site est vraiment pas bon au niveau seeing, même remarque.

Dans mon cas, pour une utilisation uniquement T600 F/3.55 orienté CP mais pas seulement, cela donne çà avec quelques oculaires cachés dans la mousse, désolé !  Cette grande valise de rangement a été faite par un ami pro, Emmanuel R.

5e668ce62b8c7_ValiseT600dessus.jpg.f8217c036b7fbd12cf9d5ad89efdddbe.jpg

 

Désolé, il y a le 12 type 4 de Lyl mais qui me semble pas si mauvais, en tout cas meilleur en transmission lumineuse que le type 2.     Fabrice M.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 02/03/2020 à 21:02, STF8LZOS6 a dit :

Je n'ai pas d'a priori contre les comptes rendus d'observations, j'en fait moi même, mais ils ne permettent pas d'apprécier la réalité de ce qui est vu par le lecteur, ou du moins,  on ne peut qu'en avoir l'interprétation faite par l'observateur, et je vous le dit franchement, je m'en méfie.

Le dessin lui rend compte de ce qui est vu, mais il faut partir de l'a priori qu'il est fidèle à ce qui est vu par l’observateur, et cela permet au lecteur de se faire une idée bien plus précise de ce qui est réellement vu.

 

Pour résumer ce que tu dis : le dessin rend mieux compte de ce qui a été vu qu'un compte-rendu. C'est bien ça ?.

 

OK, et alors ? Ça ne contredit pas l'idée que pour voir les astres au mieux, c'est le même oculaire que pour les dessiner au mieux (c'est juste que, si on ne dessine pas, on aura moins de chance de décrire tout ce qu'on a vu − en supposant que tu dises vrai).

 

Edited by Bruno-

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

On ne fait pas toujours les choses pour soi aussi, non?

Er un dessin vaut mieux que mille mots...

Bonsoir

ClaudeS

 

 

Edited by STF8LZOS6

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien sûr qu'un dessin peut valoir mieux que mille mots, mais quel rapport avec la proposition « les oculaires optimisés pour l'observation visuelle sont optimisés pour le dessin » ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Je n'ai jamais dit cela....j'ai simplement voulu connaitre l'avis des dessinateurs sur le choix de leurs oculaires...

J'ai le droits de poser la question non? Mais visiblement il ny aurait pas d'oculaires en particulier....

Rebonsoir 

ClaudeS

Edited by STF8LZOS6

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 36 minutes, STF8LZOS6 a dit :

Mais visiblement il ny aurait pas d'oculaires en particulier....


Tu as lu ce que tu as bien voulu lire pour tirer de telles conclusions. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

La question formulée un peu différemment mais avec la même conclusion pourrait-on dire:

https://www.cloudynights.com/topic/690188-the-ultimate-planetary-eyepiece-design/page-2

Donc, pour moi, pas de règle ou de design particulier, du moment que la fabrication est soignée....et si on peut conserver du confort oculaire en observation prolongée (cas des astro-dessinateurs ) c'est un mieux, par exemple la binoculaire.

 

Ceci sera ma conclusion:D

Bonne journée.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, STF8LZOS6 a dit :

Je n'ai jamais dit cela....j'ai simplement voulu connaitre l'avis des dessinateurs sur le choix de leurs oculaires...

 

Je n'ai pas dit que tu as dit cela !

 

Je dis que les oculaires pour dessiner, ce sont les mêmes que pour observer. Et tu me rétorques que : oui mais le dessin donne plus d'informations qu'un compte-rendu. Eh bien je dis : quelle rapport ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 3 heures, Bruno- a dit :

Je dis que les oculaires pour dessiner, ce sont les mêmes que pour observer

Heureusement.

 

Il y a 3 heures, Bruno- a dit :

Et tu me rétorques que : oui mais le dessin donne plus d'informations qu'un compte-rendu. Eh bien je dis : quelle rapport ?

celui-ci:

  1. Les dessinateurs ont-ils une préférence sur les oculaires: Les réponses en gros est non....on fait avec ce que l'on a, large champ ou pas; peu ou beaucoup de lentilles....ce qui nous convient le mieux.
  2. Les dessinateurs sont ceux qui observent avec la recherche de plus d'acuité visuelle (mon postulat qui est en fait la règle du jeu de départ en demandant à ceux qui ne dessinent pas de ne pas participer)
  3. Conclusion: 
    Il y a 6 heures, STF8LZOS6 a dit :

    Donc, pour moi, pas de règle ou de design particulier, du moment que la fabrication est soignée....et si on peut conserver du confort oculaire en observation prolongée (cas des astro-dessinateurs ) c'est un mieux, par exemple la binoculaire.

     

    Ceci sera ma conclusion:D

    Bonne journée.

     

Edited by STF8LZOS6

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, Bruno- a dit :

Pour résumer ce que tu dis : le dessin rend mieux compte de ce qui a été vu qu'un compte-rendu. C'est bien ça ?.

Moi je pense qu'ils sont complémentaires ! Avoir le dessin avec un CROA, c'est l'idéal :-)

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 02/03/2020 à 18:16, fred-burgeot a dit :

je plébiscite c'est la bino et pas un type d'oculaire en particulier.

Je reviens un peu tard là dessus. Oui je plébiscite la bino également. (ps pour Fred, je préfère d'autres dessins de toi, certains ont plus de personnalité, j'ai pas pigé le centre d'intérêt de celui-là )

Je préfère celle-là ZuHe-b529P7Ry7TLITe9nthhYkAdsuTuvcbwFwKK

couleur, contraste, dégradé au bord pour l'atmosphère (que je vois parfois bleutée dans le télescope quand Mars fournit du détail comme là), au point que ça donne envie de chercher sur une carte de référence.

 

Pour la même appréciation, il y a un moindre besoin de grossissement.

Malheureusement, j'ai un problème à l’œil gauche depuis deux ans suite à un choc violent et c'est très inconstant l'apport que fournit la sensation de relief en ce moment, la fatigue joue beaucoup au point qu'au prochain contrôle chez l'opthalmologue je prendrai la décision de garder ou pas la bino si l'astigmatisme (en fait déformation plus complexe) devient important.

Edited by lyl
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 29 minutes, lyl a dit :

Oui je plébiscite la bino également.

Avec tous les avantages de la vue binoculaire, notre cerveau est programmé pour voir avec deux yeux :-) En plus on a gain de 20% en terme de G par rapport à l'observation en mono ;-) Et quand je fais des croquis oui c'est pas des dessins je n'ai pas assez de talents pour cela et bien  j'utilise les même oculaires que lors de mes observations :-)

Edited by jm-fluo
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J’ai surtout remarqué que le choix des oculaires dépendait de l’instrument! Un Dobson non motorisé impliquait systématiquement l’utilisation d’oculaires grand champ. Ceux qui ont de bonnes montures optent pour des Orthos et/ou monocentrics pour le planétaire. 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, lyl a dit :

ps pour Fred, je préfère d'autres dessins de toi, certains ont plus de personnalité, j'ai pas pigé le centre d'intérêt de celui-là

 

je t'avoue que la "personnalité" n'est pas ce que je recherche, juste faire en sorte que "ça ressemble le mieux possible".

Je suis bien plus dans la tentative de cartographie fidèle que dans "le beau" ou "l'art".

 

Quant à l'intérêt de celui que j'ai affiché, si tu as vu la date à laquelle il a été fait tu comprendras :) 

Il a été réalisé en fin de tempête martienne avec de la poussière canalisée dans Valles Marineris, c'est quand-même pas commun. La région correspondant à la 'partie gauche' du dessin est totalement transformée par rapport à son aspect habituel, à cause de ladite tempête encore active dans cette zone. Voilà pourquoi ce dessin (et les autres faits pendant cette période) ont de la valeur à mes yeux, ils montrent des choses inhabituelles sur Mars, vues avec une bonne résolution grâce au bon seeing à Izana et au fort grossissement et ce malgré le faible contraste dû à la tempête.

 

D'ailleurs, par rapport au dessin que tu préfères (de 2010), le niveau de détail est très supérieur dans celui de juillet 2018.

Le contraste du dessin de 2010 que tu as affiché au-dessus est donc trompeur.

 

Ce "dessin" de 2010 n'en est en fait pas un, puisqu'il s'agit d'un instantané de l'animation faite à partir de mon planisphère martien de janvier 2010. L'impression de contraste est issue du passage dans la moulinette informatique.

mars-2010-HD.avi

 

 

Il y a 3 heures, lyl a dit :

Pour la même appréciation, il y a un moindre besoin de grossissement.

 

Tu veux dire que j'aurais pu grossir moins pour voir la même chose ? Si oui, je ne vois pas comment tu peux le dire, tu n'étais pas là.

 

Fred.

 

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 5 heures, STF8LZOS6 a dit :

Les dessinateurs sont ceux qui observent avec la recherche de plus d'acuité visuelle (mon postulat qui est en fait la règle du jeu de départ en demandant à ceux qui ne dessinent pas de ne pas participer)

 

Ah OK, je comprends mieux. Eh bien je ne suis pas d'accord avec le postulat. On n'est pas obligé de dessiner pour chercher le maximum de détails possibles.

 

(Je pense qu'en dessinant, on verra plus de détails qu'à l'observation à travers le même oculaire. Mais ça n'empêche pas que, même sans dessiner, on puisse avoir envie de voir le maximum de choses.)

Edited by Bruno-
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 29 minutes, fred-burgeot a dit :

Tu veux dire que j'aurais pu grossir moins pour voir la même chose ? Si oui, je ne vois pas comment tu peux le dire, tu n'étais pas là.

 

Fred.

Et nous n'avons pas la même acuité visuelle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Cyp
      Salut à tous !
       
      Comme indiqué hier, après l'observation de NGC 2903, j'ai ressorti le télescope dès le lendemain pour m'attaquer au groupe de galaxies autour de NGC 3190 — groupe nommé Hickson 44, toujours dans le Lion. On passe alors de 25 millions d'années-lumière pour 2903 à environ 60 pour ce groupe.
       
      J'ai essayé de m'éloigner un poil plus de la lumière du lampadaire ; pas sûr que cela fasse une réelle différence. À noter une turbulence plus présente que la veille.
       
      Sur les quatre galaxies du champ, seules trois ont été vues.
       
      Page web : https://www.cypouz.com/croa/200325/ngc-3190-ngc-3193-ngc-3185
       
      Objet : NGC 3190, NGC 3193 et NGC 3185
      Type : Groupe de Gx
      Constellation : Lion
       
      AD : 10h 18' 05,6" (NGC 3190)
      Déc. : +21° 49' 56" (NGC 3190)
       
      - Date, heure, durée : 25/03/2020, 22:17 TU, 1:10
      - Lieu, altitude : Juliénas (69), 158 m
       
      - Vent nul, 2 °C
      - T2 (mvlonUMi 5,84), P2, S3/77×, S4/154×
       
      - Instrument : Lx90, 203/2000, F/10
       
      Observations :
          77x (champ de 38'), H = 65°;
          
          - NGC 3190 : Gx effilée plutôt bien délimitée, vue VI1, orientée NO aux dimensions estimées à 2,5' × 0,5' au plus large.
          
          Un noyau légèrement allongé est prolongé par une fine barre très effilée. L'ensemble baigne dans une fine couronne diffuse, avec un petit bulbe au NE du noyau. La bordure SO présente un gradient plus marqué, comme longée par une bande d'absorption.
          
          - NGC 3193 : Gx circulaire aux limites floues, vue VI1, au diamètre estimé à 1'.
          
          Une zone centrale circulaire non-stellaire est entourée par une petite couronne circulaire diffuse. À 154×, un noyau stellaire apparaît au cœur d'une zone circulaire graduellement plus brillante vers le centre, auréolée par une couronne circulaire plus diffuse.
          
          Une étoile de mV 9,6 se trouve à 1,2' au N de la Gx.
          
          - NGC 3185 : Très faible Gx ovale plutôt bien délimitée, vue VI4, orientée NO aux dimensions estimées à 1,2' × 0,5'. Luminosité homogène L1.
          
      Remarques :
          L'étoile de mV 7,7 située à 8,3', PA 350°, du centre de NGC 3190 apparaît légèrement jaune.
          La Gx NGC 3187 située à 4,9' de NGC 3190, PA 300°, n'a pas été vue.
       

    • By Guillaume BERTRAND
      Hello tout le monde,
      Mercredi 1er avril,  j'ai quelques minutes dispo devant moi, je sors le dob T254 avec pour idée de me faire un petit dessin lunaire.
      Les conditions de seeing sont plutôt bonnes,  après une belle balade sur le terminateur à 480x (powermate x2 + Radian 5mm) je décide de m'attarder sur une seule région et de tirer le portrait de Rima Hadley. 
      Le dessin fut plus compliqué que je le pensais ! 2h à l'oculaire ! Je me perd, trop de bosses, de creux, de cratelets à representer... il faut faire des choix. J'essaie de mémoriser un maximum de petits détails pour la mise au propre du croquis. Mais j'avoue ne pas trop avoir confiance dans ce que je dessine...
      Voici une petite photo du dessin à mi-parcours : 

       
      Puis phase de mise au propre, je reprends confiance !
      Le travail indispensable de retouche, d'estompe, de valorisation redonnent du reliefs au dessin et je parviens finalement à obtenir un résultat fidèle à ce que j'avais à l'oculaire.
       

       
      Bonne journée !
      Guillaume
    • By Loup Lunaire
      Bonjour,
       
      Une région lunaire que je n'avais pas eu l'occasion de faire , tous comme plusieurs milliers qui reste à découvrir et à dessiner.
      J'ai attendu que notre ciel soit obscure pour commencer à travailler, bien haute mais la turbulence c'est fait ressentir à la fin étant dans l'axe de l'habitation et ce dégagement thermique.
      Il y a deux problème dans ce dessin , je n'ai pas eu le temps de le terminer car Sélène est passé derrière la maison impossible de l'a voir !
      Second problème, la position du cirque Birt n'est pas bien placé.
      Il y a avait pas mal de choses différentes à représenter, le mur droit ,des cirques, petits cratères , formations déchiquetées, surfaces plans...
       
       
      Le matos:
      AIRWOLF Bresser Messier AR90/900  -Abbe 9mm + barlowx2 TAKAHASHI
      Papier noir, crayons faber-castell polychromos avec du blanc, des gris, noir.
      (inachevé à cause d'un manque de visibilité)
       

       
       
       


       
      Bon dessin lunaire
    • By yves65
      Bonjour à tous,
       
      J'espère que votre confinement se passe bien. Pour ma part, comme la plupart des agents du CNRS je suis en télétravail. Mais comme j'ai la chance d'avoir un observatoire à deux pas de mon jardin équipé d'un T305. La semaine dernière, j'ai pu profiter de trois belles nuits étoilées à Visker, pour faire un peu d'observations visuelles .
       
      Je vous présente ici 12 nouveaux dessins de galaxies (classés par ordre de numéro NGC).
       
      En dehors du premier dessin de M 65 qui a été fait au mois de février, les 11 autres dessins ont été fait après mes observations de la nuit du 24 au 25 mars, et reconfirmer lors d'une deuxième observation la nuit du 26 au 27 mars. Pour certains d'entre eux, je suis revenus dessus une troisième fois lors de la nuit du 28 au 29 mars.
      J'ai donc observé 2 ou 3 fois en quelques jours, chacune des galaxies décrites ci-dessous.
       
      M 65 (NGC 3623)
      Galaxie dans le Lion. Magnitude 9,3.
      Au cours des deux soirées du 15 et du 18 février, j'ai observé assez longuement la galaxie M65, membre du célèbre Triplet du Lion, comprenant M65, M66 et NGC 3628.
      Le but était d'en faire un dessin car c'est la seule galaxie du trio que je n'avais jamais dessinée seule.
      Quelques détails de structure sont perceptibles dans cette galaxie spirale, notamment la barre le long du noyau, inclinée par rapport au petit axe de la galaxie.
      On devine des départs de bras spiraux de chaque coté de la barre, et une bande sombre de poussières du coté est. Une étoile d'avant plan, de magnitude 14,5 environ est perceptible à fort grossissement en plein dans la bande sombre.
      J'ai utilisé deux oculaires, donc deux grossissements au cours de cette observation. Hypérion 8mm (150x) pour la galaxie, et Nagler 5mm (240x) pour les étoiles les plus faibles.
       

       
       
      M 96 (NGC 3368)
      Galaxie dans le Lion. Magnitude 9,3.
      M 96 fait partie du trio de galaxies Messier M 95/M 96 /M 105 qui sont situées dans un champ de moins de 1,5°. (En fait il y a même 5 galaxies avec NGC 3384 et 3389.)
      Comme pour M 65, j'ai choisi de dessiner M 96 car c'est la seule du trio que je n'avais jamais dessinée pour elle même.
      M 96 est une galaxie de forme ovale dont le grand axe est orienté presque nord-sud. La taille totale de la galaxie est très difficilement perceptible car les parties externes sont de très faible luminosité. Mais elle possède un noyau brillant quasi ponctuel.
      La zone centrale est difficile à appréhender en visuel. En premier lieu, on devine un cœur avec une barre lumineuse sur un axe oblique SE/NO. Mais on perçoit en fait deux axes lumineux dans le cœur de la galaxie, qui forment donc une sorte de croix.
      Cette sensation prête vraiment à confusion, car tantôt on pense voir une barre inclinée, tantôt une barre alignée avec le grand axe de la galaxie. Du coup, j'ai représenté une sorte de X lumineux sur mon dessin au centre de la galaxie, qui reproduit cette sensation.
      Par ailleurs, un bras spiral est perçu sur le bord du cœur, coté nord-est.
       

       
       
      M 109 (NGC 3992)
      Galaxie dans la Grande Ourse. Magnitude 9,8.
      M 109 est une des galaxies les plus faciles à trouver du ciel. Elle est située à seulement 0,6° de Phekda, une des sept étoiles du Grand Chariot. (Celle qui est en bas à gauche du fond de la « casserole ») Il suffit de pointer cette étoile et on voit la galaxie. C'est sans doute un des Messier les plus faciles à pointer sans Goto. D'ailleurs, Phekda  est tellement brillante, qu’il vaut mieux la sortir du champ pour observer la galaxie. J'avais déjà dessinée cette galaxie en 2007 mais je ne l'avais jamais remis au propre sous forme Jpeg.
      M 109 est une spirale barrée qui dévoile bien sa structure. La barre est évidente en vision directe. Elle est constituée par un bulbe brillant et circulaire, d’où partent deux aigrettes s’étendant de chaque coté sur un axe NE/SO. Cette barre est inclinée par rapport au grand axe de la galaxie.
      Quatre étoiles assez brillantes, parfaitement alignées, bordent la galaxie coté nord.
      Les bras spiraux (qui apparaissent très fins et très enroulés sur les photos) ne sont pas visibles. On ne perçoit qu’un nuage ténu de forme allongé, entourant la barre centrale.
       

       
       
      NGC 4088
      Galaxie dans la Grande Ourse. Magnitude 10,6. Elle appartient au catalogue des 110 NGC.
      NGC 4088 est une superbe galaxie de forme atypique, dont les bras spiraux sont complétement déformés. Elle appartient au catalogue Arp, sous le numéro Arp 18.
      En imagerie, sa forme évoque celle d'un oiseau pécheur en train de plonger dans l'eau, avec ses deux ailes recroquevillées le long du corps.
      Je l'avais déjà observée au T254 mais jamais au T305. A l'oculaire, la forme est complexe à déchiffrer, mais on y arrive à force de persévérance en vision décalée. Au premier regard, on distingue une galaxie fantomatique allongée sur un axe est-ouest.
      Après quelques minutes, on devine une forme asymétrique, comme tronquée au nord-ouest. Un nodosité brillante est vue épisodiquement vers le centre. Une bande de poussières sombre longeant le bord de la galaxie est perceptible au sud-est. La pointe nord-est est légèrement recourbée.
      Tout proche au sud, on devine aussi la galaxie NGC 4085 (Mag 12,4). Elle est plus petite et a l'aspect d'un fuseau fin et fantomatique.
       

       
       
      NGC 4214
      Galaxie dans les Chiens de Chasse. Magnitude 9,8. Elle appartient au catalogue des 110 NGC.
      C’est une galaxie irrégulière de forme vaguement rectangulaire. Des détails de structure sont perceptibles à l’oculaire. Elle possède un noyau brillant allongé,  de forme convexe coté est, et concave coté ouest.
      Les deux extrémités nord et sud de la galaxie sont recourbées. Le coté nord est courbé vers l’est, et le coté sud est courbé vers l’ouest. Cette galaxie se situe à proximité de la superbe NGC 4244.
       

       
       
      NGC 4414
      Galaxie dans la Chevelure de Bérénice. Magnitude 10,1. Elle appartient au catalogue des 110 NGC.
      C'est une petite galaxie assez brillante, de forme allongée sur un axe nord-sud. Elle possède un noyau brillant ponctuel.
      Après de longues minutes d'observation, l’enroulement de ses bras spiraux est deviné, surtout au sud. Des zones sombres semblent perceptibles le long du noyau, à l’est et à l’ouest.
       

       
       
      M 85 et NGC 4394
      Couple de galaxies dans la Vierge. Magnitude 9,2 et 10,9.
      M85 est une grosse galaxie lenticulaire très brillante, légèrement ovale. Elle possède un noyau d'aspect stellaire. Une étoile d'avant plan est visible au nord sur le bord de la galaxie.
      Son compagnon NGC 4394 est plus ténue. C'est une spirale barrée dont on ne voit que la barre à l'oculaire, ce qui lui donne l'aspect d'une galaxie allongée sur un axe nord sud avec un noyau ponctuel.
       

       
       
      NGC 4535 = La Galaxie Perdue
      Galaxie dans la Vierge. Magnitude 10. Elle appartient au catalogue des 110 NGC.
      C’est une spirale vue de face. Elle est quasiment de forme circulaire, et son aspect est vaste et ténu à l’oculaire. Les bras spiraux ne sont pas visibles avec le T305.
      Elle forme un couple avec NGC 4526, une galaxie spirale vue par la tranche de magnitude 9,7 qui appartient aussi au catalogue des 110 NGC.
      Ces deux galaxies sont proches de la galaxie elliptique M 49 qui est visible dans le même champ à 50x, à l’ouest.
      Comme aucune des 3 galaxies ne montre de détails de structure, j'ai dessiné les 3 en grand champ à faible grossissement.
       

       
       
      M 58 (NGC 4579)
      Galaxie dans la Vierge. Magnitude 9,8.
      Galaxie spirale barrée de forme allongée. La barre est visible à l'oculaire, mais je n'ai pas réussi à voir les débuts de bras spiraux à chaque extrémité.
      Elle est située toute proche des Jumeaux Siamois que l'on voit dans le même champ à faible grossissement.
       

       
       
      NGC 4567/68 = Les Jumeaux Siamois
      Galaxies dans la Vierge. Magnitude 10,8 et 11,3.
      Les Jumeaux Siamois, NGC 4567 et 4568, sont deux galaxies en interaction. Ce couple de galaxies est visible dans le même champ que M 58 à faible grossissement, sous la forme d’une tache floue aux contours indéfinis.
      Il est situé à coté d’une quatrième galaxie, NGC 4564.
      A 150x, les Jumeaux Siamois, forment deux taches bien distinctes en vision décalée, qui se touchent à une de leurs extrémités. Les noyaux des deux galaxies sont visibles sous forme de zones légèrement plus brillantes.
      Toujours en vision décalée, un trait sombre est perceptible au niveau de la zone de contact. L’ensemble est assez esthétique et évoque la forme d’un Palmito.
      La galaxie vue par la tranche NGC 4564 est visible dans le même champ. Elle possède un noyau ponctuel d’aspect stellaire.
       

       
       
      M 94 (NGC 4736)
      Galaxie dans les Chiens de Chasse. Magnitude 8,2.
      C'est une galaxie spirale vue de face. Son noyau de forme circulaire est énorme et extrêmement brillant. Le sens d'enroulement des bras spiraux est perceptible le long du noyau.
       

       
       
      NGC 5247
      Galaxie dans la Vierge. Magnitude 10.
      J'ai gardé la meilleure pour la fin. Cette galaxie est une incroyable découverte ! Ca faisait longtemps que je n'avais pas eu une pareille surprise !
      Je n'avais jamais observé cette galaxie auparavant car elle ne fait pas partie du catalogue des 110 NGC, ni du catalogue Herschel 400. C'est un dessin de Nicolas Biver, vu ici sur Astrosurf , qui m'a mis la puce à l'oreille l'an passé, et qui m'a fait connaitre l'existence de cette galaxie.
      NGC 5247 est un spirale vue de face. Je l'ai observée longuement au cours des 3 nuits claires de la semaine dernière. Le ciel n’était pas toujours excellent mais je pense pouvoir confirmer la présence de deux grands bras spiraux visibles à l’oculaire.
      Cette galaxie fait un peu penser à M 83 qui est d'ailleurs située dans la même zone du ciel. Mais NGC 5247 est plus haute sur l'horizon, delta -17°, alors que M 83 est à delta -30°. Du coup, c'est peut-être plus facile en France de voir les bras spiraux de NGC 5247 que ceux de M 83.
       

       
      Voilà pour cette fois,
      J'espère que tout se passe bien chez vous, en cette période de confinement qui est partie pour durer...
       
      Bon ciel à tous ,
      Yves
       
    • By biver
      Quand il ne reste plus que ça à voir de sa fenêtre..., parce que je suis encore au bon azimut pour ça!
      (Nord en bas)
       
  • Images