Cyp

NGC 2903 au T200

Recommended Posts

Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Vraiment beau dessin. Félicitations.
Avec un 200  je ne pensais pas que cette galaxie soit autant accessible en visuel.

Je tenterai bien mais avec mon 150 ça risque d’être juste.

Share this post


Link to post
Share on other sites

beau dessin. J'ai essayé d'observer cette galaxie réputée pas trop difficile mais mon ciel pollué et mon mak 180 ne m'ont rien montré (il est vrai que le mak n'est pas fait pour les galaxies).

 

bon ciel

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Cyprien,

 

Ah le visuel, on y revient toujours :)

Je lui trouve une excellente allure à ta 2903, c'est exactement ça, un noyau et une barre marqués, et des départs de spires à chaque extrémité.

Puisque tu parles de NGC3190, on attend ton Hickson 44 alors !

Fred.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci à tous pour vos commentaires ! :x

 

Alors attention, oui cette galaxie est plutôt lumineuse et donc accessible. Par contre, la détailler l'est nettement moins. La barre n'a pas été évidente tout de suite, et les amorces de bras n'ont pas été faciles à voir – VI5 et VI5d – soit à cause du ciel, du diamètre instrumental, ou de la reprise. Si ce n'est des trois à la fois 9_9 Parfois je devinais les bras, et parfois c'est plus la noirceur des quartiers SO et NE qui trahissait leur présence. J'ai d'ailleurs été tenté de dessiner la couronne de la galaxie ainsi, tel un oval dont on aurait retiré deux quartiers.

 

@fred-burgeot, merci maître ^_^ Pour HCG 44, ce sera pour demain :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est un dessin très réussi avec un CROA des plus précis

 

Bravo

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ahhh le retour du Cyprien (en ciel profond visuel dessiné s'entend), welcome back !

Le covid-19 n'a pas que des mauvais côté on dirait... :)

 

Et vu le site d'observation, j'ose : un bon crû ta NGC 2903 ! :ph34r:

 

 

Edited by yapo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci @yapo :D Surtout que le télescope est quasiment installé en pleines vignes !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Superbe !! Sujet traité avec grande rigueur ! J'adore !

Tu as raison, nos diamètres de 200 à 300 sont parfois un peu limites pour les structures galactiques et elles se dévoilent aussi par leur '"négatif", c'est à dire des zones un peu plus sombres ...

Allons voir maintenant Hickson 44 sur lequel j'étais au 300 récemment ...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Effectivement. Mais parfois le cerveau, lui – surtout pour un reprise —, mélange le tout est provoque une certaine dissonance qu'il faut prendre le temps de laisser apaiser :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu t'en tires très bien sur ce dessin au T200 ! Tu en ressors bien la structure que je captais au C14 sous un ciel de campagne. Dans mes souvenirs la barre centrale fine me semblait un peu plus contrastée, mais encore je dis ça juste de mémoire, il faudrait que je revoie mes notes. En tout cas les départs de bras aux deux extrémités c'est tout à fait ça. Bravo pour ce joli dessin !

Edited by PFPhM
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup ! :) Dans le T200 la barre n'était pas ultra-contrastée ; mais tu disposes de quelques centimètres de plus... Faudra que je l'attaque avec un plus grand diamètre pour mieux voir ses bras. Les nombreux dessins que j'ai pu trouver sont plutôt alléchants :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By xavierc
      Dobson Factory Mirrosphère 508/1920
      Au nord-est de la terrasse de ma maison à Fors dans les Deux-Sèvres.

      6 dessins : 9867 à 9872.

      Le télescope est monté avant le dîner au crépuscule tout juste commençant.
      Je suis prêt à observer à 20h20 et comme par hasard un passage nuageux s'amène à ce moment, mais prévu.
      J'entends des bruits d'aspirateur ou de turbine au nord.
      Le croissant lunaire est déjà passé à l'ouest derrière la maison.
      Après que les nuages soient quasiment tous partis vers 21h, là aussi comme prévu, je pointe des nébuleuses planétaires Abell dans Orion.

      Observation 9867 : PK197-14.1.
      Aussi membre 10 du catalogue Abell, cette nébuleuse planétaire est repérée à 85x avec le filtre Oxygène 3 auquel elle répond fort.
      A 201x, je la vois aussi sans l'aide du filtre, très faible à faible et sans limites définies.
      Avec le filtre Oxygène 3 à ce grossissement, elle est faible, ronde, des portions d'anneau sont soupçonnées, c'est encore mieux à 402x mais l'image est alors trop sombre. Elle s'efface complètement en HBêta. La turbulence est immonde de 5 sur 5 à 402x.


      Il y a encore ce bruit de turbine oppressant vers 21h30.
      Entre la forte turbulence à 201x et le ciel nébuleux et la Lune, la qualité du ciel, notamment de la transparence, n'est pas au top.

      Observation 9868 : Abell 11.
      Cet objet serait au final une nébuleuse par réflexion ou une galaxie et sa présence serait donc injustifiée dans le catalogue des nébuleuses planétaires Abell. Soupçonné à 201x, cet objet est confirmé à 276x sans les filtres Oxygène 3 et HBêta qui n'apportent rien. Il reste très dur, VI5.


      Puis je mets les gants à 22h avant de dessiner une nébuleuse planétaire Abell du Petit Chien.

      Observation 9869 : PK214+7.1.
      Aussi nommée Abell 20, elle n'est pas vue sans filtre. La combinaison gagnante est le filtre Oxygène 3 à 201X. Elle est alors vue VI3 à 4, arrondie, floue, à zone centrale plus sombre autour d'une étoile très faible. Elle n'est pas visible avec le filtre HBêta.


      Un chien plaintif à l'est à 22h30 remettra ça une heure plus tard.
      Je visite ensuite des groupes de galaxies Hickson dans le Lion puis le Cancer.

      Observation 9870 : Hickson 44 ou groupe NGC3187/93.
      C'est l'un des groupes phares du Lion, et l'un des plus brillants membres du catalogue Hickson.
      Les 4 sont vues à 85x mais NGC3185 plus à l'écart sera dessinée à part.
      NGC3187 est très faible, diffuse, allongée.
      NGC3190 est assez brillante, bleuôtée avec des nodosités VI2 à 5. Le bord sud semble plus net à 201x, et à 276x l'autre versant de la bande sombre apparaît VI4, validant la vision de cette dernière.
      NGC3193 est assez faible, bleuôtée et diffuse.


      Le village s'éteint peu avant 23h comme à son habitude, d'ailleurs un collègue forsitain du club Les Têtes en l'Air fait actuellement du lobbying auprès du maire pour qu'on avance l'extinction d'une heure.

      Observation 9871 : NGC3185.
      Cette galaxie faible, officiellement dans le groupe Hickson 44, est un peu à l'écart. J'y vois des indices de spires, des bords renforcés VI4 à 5, et une barre centrale à 201x.


      Observation 9872 : Hickson 37 ou groupe NGC2783.
      Le membre le plus brillant NGC2783 est vu à 85x. Il est considérablement faible à 276x.
      Ce fort grossissement permet de dévoiler ses plus faibles compagnes que sont PGC26004 vue VI2, UGC4856 très faible et s'allongeant en vision indirecte, PGC26005 la plus dure vue VI3 à 4, et PGC26006 VI3 vue comme une étoile floue, mais ce n'est pas la plus dure malgré sa magnitude la plus élevée.


      Le ciel est alors meilleur d'autant que la Lune s'est couchée entre temps.
      Je termine à 0h40, il me faudra encore une demi-heure pour démonter et remballer le Gros.
    • By xavierc
      Dobson Strock 254/1200
      Au nord-est du jardin de la maison à Fors dans les Deux-Sèvres.

      7 dessins : 9859 à 9865.

      Je me suis couché à 23h pour me relever à 2h, pour profiter d'une éclaircie bien là comme prévu.
      Je suis prêt à observer à 2h25, et le ciel est superbe.
      Cela m'encourage à dessiner des galaxies du Lion.

      Observation 9859 : NGC3659.
      Vue facilement dès 75x, elle est petite. Je vois rapidement son allongement et sa zone centrale plus brillante.
      Cette galaxie est considérablement faible à faible.


      Les canards se font entendre.
      La température semble clémente au début mais je vais vite déchanter.

      Observation 9860 : NGC3626.
      Encore plus facile à voir que la précédente à 75x, elle est assez brillante à assez faible à 109x.
      Un satellite la frôle. Je remarque aussi que son centre est nettement plus brillant, et que le reste de la galaxie est diffus et l'éclat du halo va de faible à perceptible.


      Une chouette éclairée par la mairie passe juste au-dessus du jardin.
      Des bruits de circulation lointains au nord et au sud traversent la nuit, est-ce l'autoroute A10 à quelques kilomètres?

      Observation 9861 : NGC3639.
      Vue comme une étoile floue à 75x, elle est confirmée à 150x, assez condensée, faible à très faible.


      J'ai froid aux mains pas gantées à 3h30.
      Je vise quelques galaxies de la Vierge en commençant par M49.

      Observation 9862 : M49.
      Elle se montre déjà au chercheur 9x50 comme une étoile floue considérablement faible.
      Au Strock à 75x elle est facile, considérablement brillante et bleuôtée, avec son coeur qui est détaché.
      Je note aussi NGC4470 au sud mais hors dessin. Même à 150x, je ne suis pas sûr d'avoir vu ses galaxies satellites.


      L'odeur de levure qui flotte dans l'air indique que la fabrication du pain a commencé chez le boulanger de ma rue.

      Observation 9863 : NGC4470.
      Voisine donc de la précédente, elle est facile à 75x. A 109x puis 218x, une barre plus brillante la traverse.
      A 218x par faible turbulence de 2 sur 5, je vois 3 nodosités en enfilade dont le noyau. Elle est considérablement faible à faible.


      A 4h30 je subis une crampe car j'ai croisé les jambes tout le dessin précédent, ça m'arrive avec mon siège haut pour avoir un support bien horizontal pour ma planche à dessins. A cela s'ajoutent le nez qui coule et les doigts gelés, c'est encore l'hiver.

      Des coqs lointains annoncent l'aube avec un peu d'avance toutefois.

      Observation 9864 : NGC4526.
      Elle aussi est évidente à 75x, allongée. A 109x son noyau est assez faible, le reste est très faible à VI1.


      A 5h30 je déplace le télescope un poil plus à l'est pour observer un groupe de galaxies de la Chevelure de Bérénice.
      Mais je me rendrai compte après le pointage que le télescope gigote un peu, il est mal posé sur le gravier, tant pis je ferai avec pour ce dernier dessin.
      C'est que l'aube va vite arriver, remarquée dès 6h13.

      Observation 9865 : NGC4089/95/98.
      Dans un groupe de galaxies plus large, je mets le focus sur ces 3 là.
      A 150x j'ai donc confirmé NGC4089 vue VI1 à 2, NGC4095 VI1 et NGC4098 faible à très faible et la seule vue à 75x.
      Il y a aussi une tache VI4 qui est une étoile mal résolue.
      L'aube efface le champ.


      Le rallumage de l'éclairage du village à 6h23 est sans conséquence pour ma fin de séance déjà décidée à cause de l'aube.
      J'ai les doigts engourdis, la table IKEA est givrée, c'est pour ça que ce froid fut ressenti si intensément car humide.
      6h25 sonne officiellement la fin de la séance sous les chants groupés de plusieurs coqs.

      Je suis content d'avoir profité au maximum de cette éclaircie, c'est la force de vivre sur place.
    • By xavierc
      Nuit du 27 au 28 février 2022
      Dobson Strock 254/1200
      Au nord-est de la terrasse de la maison à Fors dans les Deux-Sèvres.

      8 dessins : 9851 à 9858.

      Je suis prêt à observer à 20h30, il fait meilleur qu'hier, le redoux réel n'est pas dû qu'au fait d'être à l'abri du vent ici.
      La lumière du concessionnaire n'est pas allumée ce soir tout comme constaté hier, est-ce un effet du coût actuel de l'électricité?

      La comète Kowal 104P est attrapée vers les Hyades avant que le Taureau plonge derrière la maison.

      Observation 9851 : Comète P/Kowal 104P.
      Vue tout de suite à 75x, elle est assez facile à côté de 93 du Taureau.
      Placée à 20h42 sur le dessin, elle est trahie par un léger déplacement pendant le dessin.
      Ell est considérablement faible, très diffuse. A 109x, son centre plus brillant est flou. La comète n'est pas mieux détaillée à 150x.


      Je passe à un amas ouvert d'Orion.

      Observation 9852 : Do17.
      Dolidze 17 est observé à 75x et 109x. Il est pas mal avec ses étoiles colorées car sinon il est peu fourni, on dirait plus un astérisme qu'un amas ouvert.


      Un train passe à 21h.

      Pas très loin de lambda Orionis, je pointe une nébuleuse obscure dans Orion.

      Observation 9853 : B35.
      A 75x le fond de ciel est plus sombre par là comparé au tapis de la Voie Lactée, mais les limites de Barnard 35 sont très diffuses.
      Il est mieux vu en bougeant le champ. Par contre je n'ai pas vu la nébuleuse diffuse Ced59 dans le même champ.
      Marrant d'observer un nuage sombre en cette saison, il y a moins de candidats visibles dans la Voie Lactée hivernale comparé à l'été.


      J'ai tenté le rémanent de supernova IC443 des Gémeaux, mais pas sûr de l'avoir vu, je n'ai rien dessiné.
      Pour ne pas être venu pour rien dans la zone, j'observe à proximité un amas ouvert de mon programme d'objets vus depuis plus de 5 ans.

      Observation 9854 : Cr89.
      Collinder 89 est assez fourni à 75x sur son axe central entre les 2 étoiles brillantes jaunes que sont 9 et 10 des Gémeaux.


      La buée gêne et l'atmosphère est diffusante, le halo de l'éclairage de la mairie monte davantage.
      La comète 67P Churyumov Gerasimenko dans le Cancer est ma cible suivante.

      Observation 9855 : comète 67P Churyumov Gerasimenko.
      A l'endroit prévu, elle a bien faibli! A 109x puis 150x, elle est faible, très diffuse, son centre est plus brillant en vision décalée. Il est difficile de la détailler davantage tant elle a faibli depuis le dernier dessin du 1er février.


      A 22h52 le village s'éteint.
      C'est l'heure du dessert et de la pause avant d'explorer des galaxies du Lion vers Régulus

      Observation 9856 : IC591.
      Elle est soupçonnée à 75x mais le halo de Régulus gêne.
      Faible à 109x, elle est condensée et ses limites sont floues.


      Je ressens de la fatigue à 23h30, c'est quand même la 4ème nuit d'affilée.
      Le chien à l'est s'excite à minuit à cause de chats miaulant plaintivement, il n'a aucune pitié!

      Observation 9857 : NGC3130.
      Vue à 109x et 150x, elle est assez condensée VI1 à 2.
      Voilà encore une galaxie à l'observation gênée par une proche étoile brillante.


      Je visite un groupe de galaxies vers bêta du Lion, Dénébola, pour finir.

      Observation 9858 : Groupe NGC3817 à 25.
      A 150x, elles ne sont pas toutes vues en même temps, le placement de 2 d'entre elles en est imprécis bien que vues, car placées en fonction de jalons vus par intermittence.
      J'ai vu NGC3825 faible à très faible, NGC3822 faible et allongée en vision décalée lointaine, NGC3817 vue VI2, NGC3819 vue VI3 à 4, NGC3820 vue VI1 à 2.
      Ca a été dur de voir les 5 à cause de la buée incessante, je passais mon temps à essuyer l'oculaire.
      Je note toutefois qu'il faudra refaire ce groupe avec une carte de repérage car j'en ai râté.


      Des bancs de brume circulent, ça va finir en brouillard, déjà que je constate de l'humidité sur les affaires.
      Je remballe à 0h50.
  • Upcoming Events