Cyp

NGC 3190, NGC 3193 et NGC 3185 (Hickson 44) au T200

Recommended Posts

Salut à tous !

 

Comme indiqué hier, après l'observation de NGC 2903, j'ai ressorti le télescope dès le lendemain pour m'attaquer au groupe de galaxies autour de NGC 3190 — groupe nommé Hickson 44, toujours dans le Lion. On passe alors de 25 millions d'années-lumière pour 2903 à environ 60 pour ce groupe.

 

J'ai essayé de m'éloigner un poil plus de la lumière du lampadaire ; pas sûr que cela fasse une réelle différence. À noter une turbulence plus présente que la veille.

 

Sur les quatre galaxies du champ, seules trois ont été vues.

 

Page web : https://www.cypouz.com/croa/200325/ngc-3190-ngc-3193-ngc-3185

 

Objet : NGC 3190, NGC 3193 et NGC 3185
Type : Groupe de Gx
Constellation : Lion

 

AD : 10h 18' 05,6" (NGC 3190)
Déc. : +21° 49' 56" (NGC 3190)

 

- Date, heure, durée : 25/03/2020, 22:17 TU, 1:10
- Lieu, altitude : Juliénas (69), 290 m

 

- Vent nul, 2 °C
- T2 (mvlonUMi 5,84), P2, S3/77×, S4/154×

 

- Instrument : Lx90, 203/2000, F/10

 

Observations :
    77x (champ de 38'), H = 65°;
    
    - NGC 3190 : Gx effilée plutôt bien délimitée, vue VI1, orientée NO aux dimensions estimées à 2,5' × 0,5' au plus large.
    
    Un noyau légèrement allongé est prolongé par une fine barre très effilée. L'ensemble baigne dans une fine couronne diffuse, avec un petit bulbe au NE du noyau. La bordure SO présente un gradient plus marqué, comme longée par une bande d'absorption.
    
    - NGC 3193 : Gx circulaire aux limites floues, vue VI1, au diamètre estimé à 1'.
    
    Une zone centrale circulaire non-stellaire est entourée par une petite couronne circulaire diffuse. À 154×, un noyau stellaire apparaît au cœur d'une zone circulaire graduellement plus brillante vers le centre, auréolée par une couronne circulaire plus diffuse.
    
    Une étoile de mV 9,6 se trouve à 1,2' au N de la Gx.
    
    - NGC 3185 : Très faible Gx ovale plutôt bien délimitée, vue VI4, orientée NO aux dimensions estimées à 1,2' × 0,5'. Luminosité homogène L1.
    
Remarques :
    L'étoile de mV 7,7 située à 8,3', PA 350°, du centre de NGC 3190 apparaît légèrement jaune.
    La Gx NGC 3187 située à 4,9' de NGC 3190, PA 300°, n'a pas été vue.

 

large.5e87355715d24_NGC319031933185-T200.png.517221dfc90f608bff8b3122ea3aebc3.png

Edited by Cyp
  • Like 6
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Encore un excellent dessin, surtout à 200mm. J'ai aussi observé ce champ dernièrement, avec mon T406.

Il y a bel et bien une bande d'absorption qui scalpe la portion SO du bulbe de 3190, bien pressenti !

Pour NGC3187 que tu n'as pas vue, même au T400 elle est loin d'être flashy.

 

Fred.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci @fred-burgeot. Bon, OK, ce n'était donc pas la peine que je m'échine à essayer de percevoir 3187... :D Pour 3190 et sa bande d'absorption, il faudra que je la tente sur plus grand diamètre à l'observatoire, alors :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello,

 

comme dit dans le sujet NGC 2903, j'étais donc récemment sur ce beau Quatuor au 300. Si les deux "'phares" 3190 / 3193 sont assez évidentes, les 2 autres sont (bien) plus faiblardes et c'était surtout l'objet de ma récente observation :

 

20/03/2020, Monts du Lyonnais, T300 : concernant NGC 3185

 

96 X : superbe champ avec quelques étoiles brillantes, et NGC 3190 et 3193 juste au N !

NGC 3185 fait penser à NGC 3628 à la lunette, bien allongée E/O rapport 3/1 avec un bulbe plus marqué, VD3.

Peu détaillée.

 

170 X : évidente du premier coup, mais moins effilée, plus ovalisée env 2/1.

1 étoile très faible bord SO.

 

On perçoit la quatrième galaxie de Hickson 44 : NGC 3187 (mag 13,4) à O. Elle forme un triangle isocèle avec NGC 3190 et 3193. C’est la plus faible des 4. Elle a l’aspect d’un petit fuseau quasi E/O uni et diffus.

 

Joli groupe !

 

 

A noter que j'ai vu NGC 3193 VD3. Et tout cela converge avec une précédente observation faite du quatuor aussi au T300. Par contre je n'ai pas noté la bande sombre de 3190.

 

Bon ciel à vous malgré la météo et les circonstances foireuses !

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci @etoilesdesecrins pour ce CROA très complémentaire ! Personnellement, j'ai longtemps hésité entre VI1 et V3 pour 3190. Lorsque je fixais son noyau directement, celui-ci disparaissait mais je devinais très bien la couronne... qui n'était néanmoins pas pile-poil dans mon axe de vision puisque je regardais le noyau ; mais vraiment pas très loin, surtout à 77×.

 

J'ai observé le couple NGC 3226 & 3227 avant-hier soir, mais les passages nuageux et le voile d'altitude ne m'ont pas facilité les choses... J'ai vraiment du mal à mettre mes notes d'observation au clair.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut!

Une observation de qualité, c'est très bien vu.

Comme l'a relevé Fred, la bande d'absorption est bien sentie.

Continue comme ça!
Astronomicalement,
José

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore un beau compte rendu et un beau dessin :).

 

Pour ma part, j'ai déjà observé deux fois ce groupe de galaxies en.... 1999 au T254 et plus récemment en 2015 au T305. 

Mais lors de ces observations, je ne savais même pas que ce groupe s'appelait Hickson 44 ;). Je l'ai appris bien après, à force d'en entendre parlé sur les forums, et je me suis rendu compte que je l'avais déjà observé sans le savoir.

 

Au T254 en 1999, j'avais noté uniquement la présence de 2 galaxies, NGC 3190 et 3193. Mais c'était au XXème siècle, donc avant internet. A cette époque là, je n'avais même pas d'ordinateur...

Alors à coup sur, je ne devais même pas être au courant qu'il y avait d’autres galaxies dans le champs,  et je n'ai même pas du les chercher. C'est là qu'on voit qu'en 20 ans le monde a changé... On a accès à beaucoup plus d'informations aujourd'hui.

 

Mon observation de 2015 au T305 est plus intéressante. J'avais écrit : "Quatre galaxies visibles dans le même champ à 130x (ngc3190 mag 11,2, ngc3193 mag 10,9, ngc3187 mag 13,4 et ngc3185 mag 12,2) . La bande de poussières de ngc3190 est bien visible avec l'oculaire 9 mm (130x), mais elle n'est plus visible avec le 8 mm (150x) ni avec le 5 mm (240x.)"

Cette indication concernant les oculaires est intéressante. Cela prouve que le choix du grossissement est important pour voir la bande de poussières. A mentionner aussi que mon 9 mm est un Nagler, et mon 8 mm  un Hyperion. Ces deux oculaires n'ont pas le même coût ni le même niveau de qualité. Cela joue peut-être aussi.  Mon 5 mm est un Nagler.

 

Il faudra que j'observe à nouveau ce groupe de galaxies, car depuis que je sais qu'il s'appelle Hickson 44, je ne l'ai jamais repointé....;)

Edited by yves65
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci @Jose Rodrigues et @yves65 !

 

Je ne connaissais pas la cible sous cette appellation non-plus. J'avais griffonné les numéros NGC dans un de mes classeurs comme cibles potentiels, sans en savoir beaucoup plus. Depuis, je retrouve ce groupe partout, jusque sur la couverture de « The Realm of the Nebulae » de Edwin Hubble que je suis en train de lire :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, sans connaître sa position ou son existence, il peut être chaud de déceler la plus faible, NGC 3187 en dessous de 250-300 mm.

Si Fabrice passait par là il nous dirait peut-être que ce groupe a aussi été catalogué par Alton Arp sous le n° 316, avec comme challenges :

- bande de poussière dans NGC 3190

- structure spirale de NGC 3187 et très faible autre galaxie compagnon au bout d'un bras.

 

Perso je ne pense pas que ces challenges qu'il a relevés soient au même niveau de difficulté : même si ne connaissant pas son existence je n'ai pas perçu la bande sombre au 300 à ma première visite, je la pense plus accessible que les courbures de 3187

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By xavierc
      Dobson Factory Mirrosphère 508/1920
      Au nord-est de la terrasse de la maison à Fors dans les Deux-Sèvres

      6 dessins : 9932 à 9937.

      J'ai commencé à installer le télescope vers 21h30 après un peu de repos suite à une journée de tourisme dans le marais poitevin.
      Mais ce repos se révélera insuffisant.

      La Lune en premier quartier squatte et diffuse à côté de Castor et Pollux dans les Gémeaux.
      Sa lumière révèle quelques voiles ténus, le ciel n'est pas propre cette nuit.
      Je suit prêt à observer à 22h05 soit désormais une demi-heure avant la nuit complète. Si tôt dans la saison, il doit y avoir l'impact d'habiter plus à l'ouest que Paris, ici le Soleil se couche plus tard.
      Car 22h30 était l'heure limite à laquelle commencer les observations lors des sorties franciliennes pour avoir au moins autant de temps d'observation que de transport et rangement.

      Après avoir tenté des observations dans l'Est du Lion, mais trop proche de la Lune, je commence par des galaxies de la Grande Ourse.
      Mais je suis déçu, le fond de ciel est trop clair alors que je suis à l'opposé de la Lune, pourtant lors de conditions similaires en hiver il était bien plus sombre. Sauf que je suspecte les voiles de pourrir insidieusement le ciel.
      De plus la Lune éclaire directement le télescope.

      Observation 9932 : NGC3888.
      Je la vois d'abord à 85x puis à 201x. Elle est facilement vue allongée, avec des nodosités VI3 à 5, et une courbure VI5 soupçonnée à 276x.


      Observation 9933 : NGC3898.
      Cette galaxie me dévoile immédiatement son centre assez faible évident, même plus brillant que les étoiles du dessin. Le halo autour est faible et très diffuse. Cette galaxie est facile à 85x et 276x.


      Observation 9934 : NGC3850.
      A 201x, elle est vue VI1 à centre plus brillant.


      A 0h10 je fais déjà une pause car mal reposé de ma journée active.
      Je fais une heure de sieste d'abord dans le canapé puis le lit.

      Le télescope est à l'ombre de la maison maintenant.

      J'échoue sur une grosse nébuleuse planétaire de la Vierge, PK275+72.1, que je croyais digne d'être Abell vu sa taille dans l'Uranométria, mais je ne l'ai pas retrouvée dans le classeur dédié. C'est aussi Kohoutek 2-4.
      Visiblement elle n'est pas placée au bon endroit d'après http://blog.lumpydarkness.com/2020/04/tried-for-k-2-4.html

      Par contre je vois diverses galaxies à côté sur la carte 193 de mon atlas et je leur rends visite.
      Mais le fond de ciel est trop clair pour le gâcher sur des célébrités, je reste du coup dans de la petite galaxie contrastée et brillante (magnitude 12 au pire).

      Observation 9935 : NGC4207.
      Elel est considérablement faible à 85x, et vue tout de suite à 85x.


      A 2h j'ai froid aux mains, n'ayant pas mis les gants pour appuyer sur les boutons tactiles de ma lampe de planche à dessin.

      Observation 9936 : NGC4200.
      Soupçonnée à 85x, elle est confirmée à 201x, faible, condensée, comme une étoile très floue.


      Je revois quelques voiles éclairés par la Lune à l'ouest à 2h20.

      Observation 9937 : NGC4294/9.
      Elles sont toutes deux vues à 85x.
      NGC4294 est faible et révèle des nodosités VI4 à 5, et NGC4299 est faible à 201x.


      Les galaxies de la Vierge se précipitent vers le toit de la maison.
      J'ai le pouce gauche gelé.

      Peu motivé par les conditions, je m'offre une pause qui sera fatale dans le fauteuil du salon.
      Finalement trop fatigué, je programme mon réveil pour l'aube à 5h30 afin de remballer le télescope, et dors donc 2h dans mon lit.

      La Lune s'est couchée, la voie Lactée d'été est superbe, structurée. J'ai juste la force de remballer pour me recoucher à 6h15.
      Je ne regrette pas ma journée de tourisme, mais la prochaine fois je serai plus raisonnable pour la nuit qui suit : sieste de 1 ou 2 cycles après le dîner, et instrumentation légère (Strock 254) de sortie.
    • By sebseacteam
      Hello,
       
      C'est encore moi  
       
      Nouvelle escapade dans la Grande Ourse. Il y a vraiment de quoi faire dans cette constellation, à côté des superstars.  
       
      NGC 3938 est une vaste galaxie spirale située dans la constellation de la Grande Ourse à environ 37 millions d'années-lumière. NGC 3938 a été découvert par l'astronome germano-britannique William Herschel en 1788.
       
      (Source: wikipédia: https://fr.wikipedia.org/wiki/NGC_3938 ) 
       

       
      Les infos:
       
      Celestron C8 (203x2000) + réducteur Meade f6.3
      Asi294mc pro , filtre Optolong L-pro.
      monture HEQ5 Rowan
      autoguidage lunette 70x400, Asi290mm / PHD2
      acquisition NINA
       
      75 x 120s
      Gain 120
      -10°C
       
      Traitement Sirilic, Siril, Pixinsight, Photoshop.
       
       
      Une brute de 120s:
       

       

       
      J'en ai bien bavé pour sortir cette image, flats foirés, gros gradient à la clé, à refaire proprement une autre fois  
       
       
    • By sebseacteam
      Hello,
       
      Retour dans la Grande Ourse en cette nuit de fin Avril.
      Une belle spirale au menu.
       
      NGC 3953 est galaxie spirale barrée située dans la constellation de la Grande Ourse à environ 48 millions d'années-lumière. NGC 3953 a été découvert par l'astronome français Pierre Méchain en 1781.
      Jusqu'en 2006, on pensait que l'observation de Méchain était M109 (NGC 3992), mais il s'avère que c'était plutôt NGC 3953. Voir l'article de M109 pour de plus amples informations.
       
      (Source Wikipédia: https://fr.wikipedia.org/wiki/NGC_3953)
       

       
      Les infos:
       
      Celestron C8 (203x2000) + réducteur Meade f6.3
      Asi294mc pro , filtre Optolong L-pro.
      monture HEQ5 Rowan
      autoguidage lunette 70x400, Asi290mm / PHD2
      acquisition NINA
       
      68 x 120s
      Gain 120
      -10°C
       
      Traitement Sirilic, Siril, Pixinsight, Photoshop.
       
       
      Une brute de 120s:
       

       
       

       
       
    • By xavierc
      Dobson Strock 254/1200
      Au nord-est de mon jardin à Fors dans les Deux-Sèvres
       
      12 dessins : 9920 à 9931.

      A cause du ciel de traîne et des risques d'averses vues sur les images radar, je n'ai pas sorti le Dobson 508.
      Et bien sûr au final il ne pleuvra pas.
      Je suis prêt à 22h02 mais des nuages arrivent du Nord.
      Je me tiens prêt à tout rentrer en urgence à la première goutte de pluie.
      L'éclairage du concessionnaire est encore allumé toute la nuit à cause de leur opération portes ouvertes, illuminant le nord-est de la terrasse, et c'est l'autre raison qui m'a refroidi de sortir le Dobson 508, il faudra quand même que je le rende plus mobile pour aller chercher les coins sombres du jardin en pareil cas.
      Heureusement depuis le rythme d'éclairage est revenu à une extinction en début de soirée, si ce n'est même à la fermeture de leur local.

      Au début je m'étais mis au sud-ouest de la terrasse pour m'abriter de ces lumières en attendant l'extinction du village, mais finalement à 22h20 je migre au nord du jardin pendant que le ciel est recouvert, d'autant que l'éclairage de la rue au sud me présente un lampadaire lointain éclairant vers le bas et occulté à hauteur d'observation par les buissons contre le grillage sud du jardin.

      Je dessine quelques amas ouverts des Gémeaux.

      Observation 9920 : NGC2158.
      Vu laiteux, il est partiellement résolu à 75x puis 150X. Il grouille d'étoiles faibles à VI4 sur fond diffus très faible.


      Le village s'éteint précisément à 22h52.
      Je mets les gants à cause du froid.

      Observation 9921 : IC2157.
      Vu dès 75x, il se divise en 2 parties, dont l'une est IC2156 selon certains sites web, mais c'est sujet à caution pour d'autres.
      En tous cas, il est assez fourni en étoiles considérablement faibles à perceptibles.


      La pause goûter survient vers 23h30.
      La mairie éclairée en bleu profond et jaune (soutien à l'Ukraine en guerre) pollue moins du coup.

      Ma cible à venir est une assez connue nébuleuse planétaire des Gémeaux.

      Observation 9922 : NGC2371/2.
      La nébuleuse planétaire est vue à 75x comme une double étoile nébuleuse.
      A 343x, l'étoile centrale apparaît très faible, et la nébuleuse en 2 parties/lobes est considérablement faible côté ouest et faible à l'est. Ces parties sont diffuses, et mieux vues sans le filtre Oxygène 3.


      Je vais visiter une zone que je délaisse souvent, le Sextant entre Lion et tête et cou de l'Hydre en commençant par la plus facile galaxie, NGC3115.

      Observation 9923 : NGC3115.
      La galaxie phare du Sextant est allongée, contrastée et assez brillante à 75x.
      A 150x son centre ponctuel est évident.
      Une bande sombre est soupçonnée à 150x comme un bord plus net mais finalement inexistante.
      Par contre 109x confirme l'évasement des extrémités voire leur courbure.
      218x montre quelques nodosités vers le centre. En résumé c'est une galaxie bien intéressante.


      J'ai un coup de barre à 1h.

      Observation 9924 : NGC3142.
      Aperçue à 75x, elle n'est pas facile à voir à côté d'une étoile brillante.
      Même à 150x, elle peut être prise pour une étoile mais en vision indirecte un halo se révèle autour, vu VI2.
      La turbulence est moyenne, de 3 sur 5.


      Des vaches mugissent à l'Est.

      Observation 9925 : NGC3110.
      Soupçonnée à 75x, elle est sûre à 150x, très faible à VI1, petite, allongée et contrastée.


      A 2h c'est de nouveau la pause casse-croûte au salon.
      J'observe ensuite jusqu'en fin de nuit des galaxies de la Vierge vers M87 en commençant par cette dernière.

      Observation 9926 : M87.
      A 109x, la galaxie supergéante de l'amas de la Vierge est brillante, très diffuse, colorée en bleu ciel.
      Elle est accompagnée dès 75x par la faible NGC4476 et l'assez faible NGC4478.


      Observation 9927 : NGC4491.
      Vue à 75x, elle se montre très faible, allongée. Ca manque d'étoiles autour pour accrocher le regard à 150x.


      Il fait froid. A 3h je suis fatigué, je fais une micro-sieste dans le fauteuil du salon.

      Observation 9928 : NGC4371.
      Elle est facilement vue à 75x. Puis à 150x son noyau considérablement faible se révèle, puis son halo très faible et diffus.


      L'humidité puis du givre atteignent les affaires et la table IKEA.

      Observation 9929 : NGC4351.
      Petite et faible à 75x, elle est diffuse et très faible à 109x.


      Un chien plaintif se fait entendre à l'Est à 4h20.

      Observation 9930 : NGC4305/6.
      Bien qu'elles soient repérées à 109x, il est nécessaire de grossir 150x pour les détailler.
      NGC4305 est très faible et NGC4306 est vue VI2 à 1 (75% à 100% du temps en vision indirecte).


      Les coqs chantent l'arrivée de l'aube vers 4h50, un peu en avance d'une heure quand même.

      Observation 9931 : NGC4267.
      Je l'observe à 75x puis 109x. Elle se révèle très faible, allongée et diffuse.
      Son centre considérablement faible ressort.
      La galaxie finit dans le toit de la salle de bain ce qui l'atténue.


      J'ai froid aux pieds, je dors sur le télescope, allez encore une pause fauteuil!

      Tout est givré au retour sauf les optiques.
      A 5h38 je remballe, plus le courage d'aller pointer une autre zone de ciel à cause de la fatigue.
  • Upcoming Events