Chrishapha2019

collimatrice : doublet ou objectif photo ?

Recommended Posts

Bonjour à tous,

 

Ca fait depuis 1999 que j'observe les protus solaire avec un spectroscope maison et jusque là ça marche plus ou moins bien  en fonction des contraintes de poids etc.

 

Jusqu'à présent j'utilise des objectifs de jumelles comme collimatrice et ma question est :  aurais je une meilleure qualité d'image si je prenais un objectif photo de focale identique :

 

Dans mon procédé j'observe ce qui se passe DANS la raie H alpha au bord du soleil : j’élargis la fente (0.5 à 1 voire 2 mm en fonction de la taille de la protu et du ciel) et j'observe l'image de la protu qui apparait à l'intérieur comme si observais à la travers la meurtrière d'un château.

 

Ma question est de savoir si l'image observée serais de meilleure qualité ou si un objectif de jumelle standard (50mm ouverture et 185mm focale) donne fidèlement déjà une bonne qualité ? Si d'une manière générale (vous qui faites de la spectro ) si la qualité de la collimatrice est très importante dans la finesse des raies etc

 

merci d'avance  de vos conseils et expérience :)

 

Chris

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Je répond à ce post un peu tardivement... Sans avoir jamais la comparaison de l'un et de l'autre, j'aurais tendance à dire ce cela dépend surtout de la taille de la fente. Un doublet comme collimateur, aura nécessairement de la coma et de la courbure de champ. Il montrera des bonnes performances pour des petits objets. Si ta fente commence à être grande, une optique type objectif qui est meilleure dans le champ, sera plus adaptée.

Edited by Patrick Sogorb

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonsoir Patrick et merci de ta réponse!!

l'image du disque solaire au niveau de la fente fait 10 à 13mm max de diamètre mais je n'utilise qu'une très petite portion car la fente doit juste être tangente au limbe soit max 1mm . Quant à la largeur ça va dépendre de la taille de la protubérance mais en générale on reste le plus souvent à qqchose de l'ordre de 0.5mm max .  Donc en gros vue la config de mon spectro une fente haute de 8mm pour 0-0.5mm de large pour une collimatrice de diam 50 focale 178mm sur une lunette astro ouverte à f/D 10 à 15 avec un diam d'objectif de 120 à 100mm : ça fait une tache lumineuse centrale sur la collimatrice qui ne dépasse pas 20mm grand max ( j'utilise mon spectro sur 2 lunettes différentes).

 

Donc 20mm sur une collimatrice de 50mm de diam je reste dans la zone la plus proche de l'axe et la mieux corrigée . Thorlabs propose des collimatrice qui ont l'air correcte polies à lambda/4. je vais peut être essayer mais j'imaginais des objectifs de jumelles de qualités devraient être pas mal non plus..

 

5eb2f6ef07678_spectro-coronographe2020version2.jpg.fa641e596fec7f917f6cdf482c0d57f1.jpg

 

 

 

 

voilà l'engin en place !!! (ça fait 20 ans que je bosse dessus et il est enfin au point!!

 

La largeur de la fente ensuite défini la bande passante du filtre équivalent : par ex si je vois que les deux raies du sodium sont larges et commencent à ce toucher ça fait que la fente couvre 3A.  Pour ne pas me cramer la rétine au soleil en regardant la raie H a j'ai "droit" à une marge de 8A max au cas ou le disque solaire passe sur la fente. Je me sert des raies serrées dont je connais la longueur d'onde pour étalonner la dispersion en fonction de la largeur de fente.

 

vue de coté.jpg

Edited by Chrishapha2019

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By leonardcauvra
      Bonjour chers tous
       
      Tiens, le retour du DK315 ! C'est vrai que cela fait longtemps qu'on est en froid tous les deux, surtout depuis que je me suis cassé la gueule avec le tube en main l'an dernier (bon, le tube n'a rien eu car je l'ai bien tenu en main en tombant sur le dos, mais je me suis quand même ouvert la main). Depuis, je l'ai laissé de côté en le regardant d'un mauvais oeil (vu que je n'ai que des déboires avec lui depuis le début). Je me suis quand même décidé à voir ce que je pouvais en faire, et pour cela j'ai levé la punition en l'autorisant à revenir sur ma table de bureau, où j'ai procédé aux réglages nécessaires conseillés par le technicien qui me l'avait "customisé" à l'époque.
      Donc, dans l'ordre:
      1. régler la planéité du porte-oculaire à l'aide d'un laser vert : 3 vis à régler sur la platine du porte-oculaire. Il me semble que cette étape, c'est OK
      2. jouer sur les 3 vis du miroir secondaire pour amener le retour su spot vert dans le centre du viseur du laser. Là aussi, ça m'a l'air OK (bien que le faisceau vert bouge quand on tourne le laser dans le porte-oculaire).
      3. et la collimation en elle-même ... et c'est là que ça merde (pour moi !). J'utilise un outil fort utile, le microscope de collimation Takahashi, qu'on utilise tranquillement  chez soi en orientant le tube vers une surface blanche pour le contraste: on voit bien en regardant dans le microscope si les bords du tube, le cercle du secondaire et l'araignée sont centrés. Il faut utiliser pour collimater les trois grosses vis arrières du miroir (chacune comprend la vis centrale à desserrer et la vis autour à serrer).  Problème: je n'y arrive absolument pas, et j'ai même accentué la décollimation.  La preuve en deux images extraites d'une courte vidéo faite à l'arrache à l'arrière du microscope de collimation. Je n'ose plus y toucher ...
      Qu'est-ce que je fais de travers d'après vous ?

       
      D'avance merci de votre aide.
      Claude N.
    • By jldauvergne
      Hello
      j'ai mis en ligne une vidéo pour montrer comment on peut mesurer le strehl de son instrument avec des moyens très simples. 
      Ce qui peut être intéressant c'est que vous publiez vos résultats ici, ça peut faire un genre de base de données, même si on est que sur des qualités minimales. 
      Je n'ai pas précisé dans la vidéo mais faites la collimation et dans tous les cas publiez l'image de l'étoile avec la mesure, ça peut permettre d'identifier des problèmes. 

      Vous pouvez recouper avec d'autres méthodes, en particulier tous ceux qui ont tâté du Roddier auront un moyen de recouper leurs mesures (avec peut être des surprises). 
       
      Merci en passant à @beaudoin, ce sont les discussions autour des SCT qui m'ont donné cette idée. Et bien entendu merci à @Simon Fabre qui  a essayé la méthode avec succès (j'ai piqué son résultat dans la vidéo). 
       
      @+
      JLuc
    • By aubriot
      bonjour,
       
      le VMC260L est un superbe télescope mais son chercheur c'est une horreur : pas de possibilité d'installer un renvoi coudé avec un oculaire réticulé éclairé ou une caméra
      j'ai envisagé dans un premier temps de prendre une FS60CB mais vu les contraintes techniques et ces dimensions ( anneaux et queue d'aronde à changer ) j'ai laissé tomber
      je désire donc utiliser un modèle plus simple et plus léger les ASKAR FMA comme lunette guide mais je trouve peu de retour sur ce type de matériel
      votre expérience sur ce matériel m'intéresse et surtout sur ces points :
       
      - type d'aberration optiques constaté
      - finition  du produit
      - qualité du PO
      - stabilité du système avec un RC ou caméra
      - sensibilité de la MAP
       
      merci d'avance et bon ciel
       
    • By Ajax795
      Bonjour à tous,
       
      après plusieurs années d'absence, je me remet à l'astrophoto avec une sacré envie, ça m'avait vraiment manqué 😀!
      J'étais habitué à faire de la photo au newton et a l'APN mais je change d'orientation à cause de l'encombrement et j'aurai besoin de vos avis.
      Je pensais partir sur :
      - la nouvelle monture AM5 de ZWO qui allie compacité et capacité de charge et pouvant porter jusqu'à 13 kg sans contrepoids.
      - une skywatcher esprit 80ED à f5
      - une asi 294 mm pro avec à une roue à filtres EFW 7x36 + filtres ZWO LRGBSHO
      - l'asiair pour piloter le tout
      J'ai une petite lunette de 60mm que je rajouterai plus tard pour faire l'autoguidage.
      Il me semble que c'est une configuration assez courante mais je voulais avoir votre avis pour être sur de ne pas faire de bêtises.
      J'ai notamment quelques doutes sur la taille des filtres. Du 31.75 mm est-il suffisant ou vaut-il mieux prendre du 36 mm ? 
      Et si on prend du 36 mm, toute la chaine optique doit donc être en 50.8 mm j'imagine ?
       
      Merci d'avance pour vos éclaircissements 😊.
    • By morbli
      Bonjour,
      Plus une étoile est lumineuse plus les aigrettes sont visibles, oui mais à partir de quand ?
      Est-ce qu'avec une étoile faible les aigrettes sont là mais qu'on ne les distingue pas ?
      Bref, quels sont les critères d'apparition des aigrettes sur un instrument ?
       
      Merci pour vos réponses.
  • Upcoming Events